Partagez|

Peu importe si on fait une connerie, tant qu'on le fait bien... [Roxy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ my way home is  through  you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 29/05/2017
›› Love letters written : 22
›› It's crazy, I look like : Chris Evans
family don't end with blood
MessageSujet: Peu importe si on fait une connerie, tant qu'on le fait bien... [Roxy] Mar 30 Mai - 16:01

Si je passais dans cette rue... c'était vraiment par hasard, un pur hasard... Ou pas... Dans cette rue, il y avait ce bar, MON bar, j'étais un habitué, depuis des années et je n'y étais pas retourné depuis presque trois semaines... C'était mon lieu de sortie en célibataire, je n'y allait jamais avec Byron, c'était mon bol d'air, l'endroit dans lequel j'aimais enfiler des bières pendant qu'il restait à l'appart pour mater un match des Lakers, mais depuis quelques temps, c'était aussi l'endroit dans lequel je l'avait rencontré, elle Roxy, celle qui avait tout chamboulé en moi en seulement quelques semaines...
C'était à cause d'elle que je n'y étais pas retourné, enfin... non, à cause de moi en fait, j'avais été dépassé par les évènements, la tournure inattendue que tout cela avait pris, j'avais laissé les évènements me porter et je n'avais rien mis au clair, résultat, je l'avais probablement perdu, peut être était-ce mieux ainsi.
D'ailleurs, ce qui serait bien, ce serait de passer mon chemin, comme si de rien était, j'avais une soirée de prévu avec Byron et quelques artistes qu'il produisait, mais étrangement, j'étais resté comme bloqué devant cette porte, j'avais la tête de quelqu'un qui allait la faire... la connerie... Je sortis alors mon portable et tapota ce message


« la répète va être un peu plus longue que prévu, ne m'attend pas, commencez sans moi et amuse toi bien <3 »

C'était fait, je m'étais libéré de mes obligations de la soirée, j'entrais maintenant dans ce bar, il n'était pas encore trop tard, et il n'en était pas encore à sa plus forte affluence de la soirée, j'aimais l'ambiance, la déco, la bouille du serveur, bien que, ces derniers temps, ce n'était plus lui qui avait attiré mon regard... Je parcouru l'endroit du regard, elle ne semblait pas être là. Je commanda une première bière, quelque chose me disait qu'elle ne serait pas la première de la soirée, j'allais m'asseoir à une table dans le fond, profitant qu'il soit suffisamment tôt pour qu'il y en ait une de libre. Ce fut au moment de boire ma première gorgée que je l'aperçu, venait elle d'arriver ou l'avais-je raté en entrant dans ces lieux, toujours était il qu'elle était là au bar, semblant chercher quelqu'un du regard, elle devait probablement commander sa boisson également... Un léger sourire se dessina sur mes lèvre lorsque je vis sa coiffure, elle arrivait encore à me surprendre de ce coté là à croire qu'il s'agissait de son jeu préféré. Je devrais probablement détourné mon regard, mais je me maintenais, tourné vers elle, jusqu'à ce que je capte ses prunelles, je maintenais mon regard, elle me manquait... Dans quoi est ce que je m'embarquais encore...
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is  through  you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 18/03/2017
›› Love letters written : 110
›› It's crazy, I look like : Scarlett Johansson
family don't end with blood
MessageSujet: Re: Peu importe si on fait une connerie, tant qu'on le fait bien... [Roxy] Mar 30 Mai - 18:06

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Je n'avais pas franchement envie de sortir ce soir, je voulais rester chez moi avec cet horrible jogging que je gardais seulement pour les soirées films et glace, mais de toutes évidence, mes amies avaient d'autre plans pour moi, c'est surement pour ça qu'elles venaient littéralement de m'obliger à enfiler une robe et des escarpins, histoire de me rendre présentable pour sortir boire un verre, je ne pensais pas avoir besoin de temps de fioriture, mais elles se sont dit que si je me sentais belle ça me ferait du bien et peut-être que je pourrais rencontrer quelqu'un, sauf que moi je ne voulais pas rencontrer quelqu'un, je le voulais lui, est-ce que ça faisait de moi quelqu'un de maso ? Oui, très certainement. Je lui en voulais à mort et j'avais envie de le frapper, mais j'étais amoureuse, amoureuse d'un homme qui en aimait un autre, quelle douce ironie. J'enfilais mes chaussures, ma veste et attendais les filles sur le trottoir devant ma porte d'entrée. Le trajet en voiture ne se fit pas très long et lorsque je compris où elles voulaient m’emmener, la couleur rosée de mes joues ne resta pas très longtemps, je me sentis blêmir, je n'avais vraiment pas envie de franchir l'entrée de ce bar. « Tu dois faire face Roxy et oublier, le seul moyen c'est de soigner le mal par le mal, en plus il ne sera surement pas là, il n'est jamais revenu depuis votre séparation. » Je ne réponds pas et hausse vaguement les épaules, Lizzy à sans doute raison. Mes amies ne connaissent pas la véritable raison de ma soudaine séparation d'avec Jales, elles pensent juste que ça ne fonctionnait plus, rien de plus, rien de moins, si jamais elles avaient su la vérité j'aurais surement eu le droit à tout un tas de sermon dont je n'avais franchement ni envie, ni besoin. Je prenais mon courage à deux mains et sortais de la voiture pour entrer dans le bar. Je me dirigeais directement vers le comptoir pour pouvoir commander une boisson forte, quelque chose qui pourrait me retourner la tête assez rapidement, une fois ma commande passée, je ne pus m’empêcher de regarder autour de moi, il fallait que je voie s'il était là, c'était plus fort que moi et au moment où mon regard croisa le sien je sentis une sueur froide me parcourir l'échine, j'étais juste pétrifiée, à quoi je m'attendais sérieusement, bien sûr qu'il était là, foutu hasard. Il fallait que je sorte d'ici, je commençais à manquer d'air. Je m'attendais à quoi franchement, je l'avais senti au moment où j'étais sorti de mon appartement, j'avais eu ce pressentiment qui m'avait dit de ne pas y aller, j'aurais vraiment dû rester chez moi. Je n'attendais pas ni ma boisson, ni mes amies et prenait le chemin de la sortie, j'avais vraiment besoin d'air.
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is  through  you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 29/05/2017
›› Love letters written : 22
›› It's crazy, I look like : Chris Evans
family don't end with blood
MessageSujet: Re: Peu importe si on fait une connerie, tant qu'on le fait bien... [Roxy] Mer 31 Mai - 15:39


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Peu importe si on fait une connerie, tant qu'on le fait bien

Avec Roxanne Jenkins

J'avais capté son regard, ou alors c'était elle qui venait de capter le mien, mon sourire était parti, je ne saurais dire si j'aurais été frustré ou soulagé de ne pas la voir, mais si j'étais honnête avec moi même, elle était probablement la principale raison qui m'avait fait entré dans ce bar ce soir... Sa robe, sa coiffure, elle était magnifique... Je ne me souvenais pas avoir autant admiré l'enveloppe d'une femme dans ma vie, je crois qu'elle était la première, la seule jusqu'alors... Mais d'un autre côté, cela me fit ce poser des questions, avait elle un autre rendez vous ? Voilà que je sentis mon cœur battre douloureusement dans ma poitrine, je sentis tout à coup cette pointe en moi, ce que l'on appelait « jalousie »...
Mais nos regards s'étaient donc croisé et cet instant semblait s'être suspendu dans le temps, jusqu'à ce qu'elle parte... Je ne savais pas exactement quoi faire, se dire « c'est bien mieux comme ça » serait le plus raisonnable, mais venons nous au monde pour être juste raisonnable ?... J'aperçu ensuite d'autres jeunes femmes entrer dans l'établissement, j'en reconnaissais certaines d'entre elles, des amies de Roxy, je compris alors qu'il s'agissait d'une sortie entre fille... A moins que cela ne soit ET une sortie entre fille ET un rancard... Puis je vis ensuite le serveur déposer un verre sur le bar quelques secondes après le départ de Roxy, il semblait chercher quelqu'un du regard, quelque peu surpris, une boisson qu'elle n'avait probablement pas pris le temps de prendre, surtout que je reconnaissais le contenu de ce verre, une de ses boissons favorites. Alors je saisis cette occasion, je me leva, donna un billet au serveur pour me saisir du verre, je lui fis un clin d'oeil et je sorti à mon tour de ce bar, Roxy était là, à quelques petits mètres de moi, peu à peu, je rompais cette distance, lui amenant ce verre

-je crois que tu as oublié ça...

Je la regardais en lui tendant la boisson, je me sentais nerveux au possible, mais pas seulement... j'étais content de la revoir, j'avais envie de la revoir, même si je savais que cela risquait d'exploser de nouveau... Heureusement, je savais cacher mon jeu, ma voie était resté claire, maîtrisée, ne trahissant pas totalement ni ma nervosité, ni mon émotion. J'avais moi aussi des sentiments, j'aurais dû être honnête avec elle, mais pas seulement avec elle, plutôt que de mener la vie dure à Byron, j'allais devoir lui parler un jour à lui aussi...

-tu es... très belle ce soir...

Lui dis-je, lui faisant un compliment, mais pas que, elle s'était pomponnée, j'avais envie de connaître le but de sa sortie, rancard ? Drague ?... Pour ma part, je n'étais pas mal habillé non plus, bien qu'un peu plus décontracté, un jean, une chemise noire, les manches relevées, me donnant un air classe-cool...
Code by Joy

Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is  through  you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 18/03/2017
›› Love letters written : 110
›› It's crazy, I look like : Scarlett Johansson
family don't end with blood
MessageSujet: Re: Peu importe si on fait une connerie, tant qu'on le fait bien... [Roxy] Mer 31 Mai - 21:12

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Je ne savais pas quoi dire ou quoi faire, mais j'acceptais avec grand plaisir le bol d'air qui me fouetta doucement le visage. Mes amies étaient à l'intérieur et elle devait surement me chercher, mais bizarrement, là tout de suite, je m'en moquais. La porte du bar s’ouvrit et je n'avais pas vraiment besoin de me retourner pour savoir qui venait de sortir, qui s'approchait de moi, je le savais, c'était lui. Finalement je tournais mon visage vers Jales et soupirais, je savais qu'il me suivrait, au moment même où mon regard avait croisé le sien, je savais qu'il chercherait à me parler, mais pourquoi l'avait-il fait, il ne me devait rien, bien au contraire, nous avions mis les choses à plat et je pensais que nous n'avions plus rien à nous dire. Il avait quelqu'un dans sa vie, il s'était carrément foutu de moi, je pensais avoir été clair en lui disant que je ne voulais plus le voir, les choses semblaient pourtant claires entre nous. Je regardais le verre qu'il avait dans la main et l'attrapait sans rien dire, je ne savais même pas quoi dire, "merci" aurait été pas mal, mais je n'avais pas vraiment envie de le remercier, le remercier pour quoi exactement, m'offrir un verre après avoir brisé mon coeur ? Je tenais le verre entre mes doigts, impossible d'en avaler une gorgée, j'avais une horrible boule dans la gorge, une de celle qui me donnait presque envie de vomir, une de celle qui fait qu'on a envie de pleurer et qu'on arrive tout simplement plus à parler. Je me sentais mal, ma respiration s’accéléra et je passais une main nerveuse dans mes cheveux qui étaient plus courts que la dernière fois où nous nous étions vus. J'avais entendu dire qu'une femme qui allait chez le coiffeur était une femme qui voulait du changement, ce qui n'était pas faux, même si je n'avais pas eu de solution miracle à mon problème. Sa phrase me laissa de glace, c'était agréable à entendre certes, mais je n'avais pas envie que ça me touche, ça ne pouvait pas me faire quelque chose, parce que si c'était le cas ça voulait dire que j'avais encore un minimum de sentiment pour lui et je voulais croire que non, ce n'était plus le cas. « Non, ne commence pas Jales, ne me complimente pas sur ma tenue, ne me dis pas que je suis belle, ne fais pas ça. » Finalement j'avalais quelques gorgées de ma boisson préférant noyer mon regard dans mon verre plutôt que dans ses yeux. « Je savais que tout ça n'était qu'une connerie, je ne voulais même pas venir. » Je ne savais pas vraiment pourquoi je lui disais ça, il n'avait pas besoin de le savoir, ça ne le regardait même pas. Je voulais juste qu'il me laisse tranquille, qu'il parte, je n'étais pas en mesure de pouvoir lui faire face, de réussir à lui parler comme si de rien n'était. Je ne pouvais pas, ce n'était pas du tout dans mon caractère et en même temps j'aurais aimé rester là à le regarder sourire, même si ça me faisait un mal de chien. « Tu ne devrais pas être avec ton mec, plutôt qu'ici avec moi ? » D'accord c'était un coup bas, mais je trouvais ça plutôt légitime. Surtout que je ne comprenais pas pourquoi il était là, avec moi, nous n'allions pas finir par devenir amis ou un truc dans le genre, alors autant qu'il parte.
Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is  through  you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 29/05/2017
›› Love letters written : 22
›› It's crazy, I look like : Chris Evans
family don't end with blood
MessageSujet: Re: Peu importe si on fait une connerie, tant qu'on le fait bien... [Roxy] Mar 6 Juin - 13:40


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Peu importe si on fait une connerie, tant qu'on le fait bien

Avec Roxanne Jenkins

Je l'avais donc suivit, avec ce verre, son verre, celui qu'elle avait commander, avant de s'enfuir, de me fuir peut être, sans doute... Mon acte était irréfléchi, pas du tout préparé et je la suivais sans vraiment savoir ce que j'allais lui dire, j'allais devoir improviser. J'étais musicien, l'impro ça me connaissait, mais cette fois, c'était différent, cela me semblait plus difficile encore que d'improviser devant des centaines de personnes, j'avais le sentiment que chacun de mes mots pouvaient avoir de très lourdes conséquences. Mes premiers mots furent presqu'aussi banals que les derniers que j'avais prononcés lors de notre ultime dispute, elle avait oublié son verre et un compliment, sincère bien entendu, Roxy était juste magnifique, comme toujours. Je n'irais pas dire qu'elle me faisait aimer les femmes, non, c'était elle que j'aimais, le fait qu'elle était femme ou homme importait peu finalement... et le fait que cela fasse de moi un bi plutôt qu'un homo importait encore moins.
Je la regardais boire ses premières gorgées, évitant ainsi mon regard. Elle n'aurait pas du venir, moi non plus peut être et d'un autre coté, je n'arrivais plus à partir désormais, maintenant que j'étais face à elle... Tel un boxeur, je dus encaisser cette phrase, comment lui en vouloir, j'aurais probablement fait la même chose à sa place... Mais je n'y étais pas, elle jouait sa partition comme elle devait le faire, je devais jouer la mienne, tout avait parfois tendance à être un jeu pour moi, un peu trop peut être, pourtant mes sentiments pour elle étaient réel, peut-être devrais-je faire attention...


-j'aurais du... Mais j'ai décliné... je suis passé devant ce bar et je m'y suis arrêté, je n'y étais pas retourné depuis la dernière fois que l'on s'y est vu, puis... tu es arrivée...

Je n'étais pas entré dans les détails quand au programme initial de ma soirée, mais elle avait tout de même une indication, j'étais toujours avec lui, bien que notre relation n'était plus au beau fixe, en partie de mon initiative, je savais qu'un jour, je devrais être honnête avec lui, le fait de lui avoir caché cette liaison me pesait de plus en plus et tenais-je vraiment à préserver mon couple ? Là aussi, je commençais à me poser la question...

-tu ne veux pas que je te dise ce genre de chose, mais je ne peux pas faire comme s'il ne se passait plus rien, comme si tu ne me faisais plus rien, je ne dis pas que je n'ai pas essayé, mais je ne sais pas si la raison indique toujours la bonne voie...

Je voyais qu'elle se sentait mal, et bien que je donnais le change, en réalité, je ne me sentais pas tellement mieux qu'elle, évidemment que je m'en voulais, je m'en voulais de ne pas avoir mieux gérer les choses, de ne pas avoir été plus claire avec tout le monde, avec elle et Byron, je n'avais pas voulu renoncer à qui que ce soit, mais j'aurais pourtant du faire un choix à l'époque, j'en étais conscient...
Code by Joy


Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is  through  you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 18/03/2017
›› Love letters written : 110
›› It's crazy, I look like : Scarlett Johansson
family don't end with blood
MessageSujet: Re: Peu importe si on fait une connerie, tant qu'on le fait bien... [Roxy] Jeu 8 Juin - 19:07

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


J'avais dit aux filles que je ne voulais pas venir, que je ne voulais pas sortir, mais bien sûr elles ne m'avaient pas écoutée, elles pensaient que je faisais simplement une dépression post rupture et que c'était donc la seule solution pour se remettre en selle, mais je n'avais pas envie d'avancer, d'aller de l'avant, pas encore du moins, je voulais simplement rester chez moi avec mon vin et mes pots de glace, c'était trop demandé ? Apparemment, oui. De toute évidence il n'avait pas prévu de venir ici ce soir, mais il était là. « Le destin à un humour assez pourri. » Il ne devait pas être là, moi non plus et pourtant nous nous retrouvions tous les deux dehors l'un en face de l'autre à parler. Soirée franchement intéressante. Mais je n'avais pas vu qui que ce soit avec lui, enfin en même temps je n'avais pas vraiment fait attention, lorsque j'avais croisé son regard dans le bar, je n'avais plus rien vu d'autre, je n'avais pas fait attention au fait qu'il était peut-être accompagné. Mais si c'était le cas, il ne m'aurait surement pas retrouvé dehors, ses amis n'étaient surement pas au courant de notre petite...Aventure. Je l'écoutais parler et secouais légèrement la tête. Il n'avait pas le droit de me dire tout ça, c'était injuste. « Tu peux le dire, mais je ne veux pas l'entendre. » Je soufflais douloureusement. Ce n'était pas correct, nous ne pouvions pas être là à parler comme si de rien n'était, comme s'il n'y avait rien eu entre nous, comme si je ne l'avais pas aimé. Non, je ne pouvais pas. C'était trop me demander. Je lui en voulais tellement de m'avoir fait croire qu'on aurait pu avoir quelque chose, vivre quelque chose ensemble, alors que ce n'était que du vent, rien de plus qu'une illusion bercée par des mensonges. Et je ne voulais pas vivre ça, je ne voulais pas être celle qui briserait un couple, être la maitresse, l'autre. Ce n'était vraiment pas ce que je voulais. « Tu vois le problème qui se pose ici, c'est que j'ai envie de bonheur, j'ai envie d'être la femme, la seule et l'unique et ça, tu ne peux pas me le donner Jales. » Soufflais-je avec toute l'honnêteté dont je pouvais faire preuve. Nous avions l'opportunité de pouvoir enfin discuter, parce que la dernière fois que nous nous étions vus, j'avais passé mon temps à hurler, lui dire à quel point il me dégoûtait, mais nous n'avions pas vraiment parlé à proprement parlé, je ne lui avais pas laissé la chance de s’expliquer, de toute évidence, c'était ce soir l'occasion ou jamais. Nous étions là à tête reposée, même si mon coeur saignait encore. Je reculais d'un pas et laissais mon dos se caler contre le mur qui se trouvait derrière moi. Je le regardais un air un las sur le visage. Je ne savais plus quoi lui dire, j'étais perdue, je le détestais autant que je l'aimais, mais je ne pouvais pas, nous n'avions juste pas le droit. Il avait quelqu'un. Et que penserait son fiancé lorsqu'il apprendrait qu'il l'avait trompé, avec une femme ? Je ne voulais pas participer à ça. « Je ne veux pas être ce genre de femme Jales, tu as quelqu'un. Parce que là, clairement c'est moi la méchante de l'histoire. » Je n'arriverais pas à vivre avec ça. Je n'étais même pas sûre de pouvoir être son amie, pas après ce que nous avions vécu, c'est pour cette raison que je pensais que nous devions éviter de nous voir, de nous croiser, c'était la seule solution pour qu'on puisse passer à autre chose.
Revenir en haut Aller en bas

Peu importe si on fait une connerie, tant qu'on le fait bien... [Roxy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Downtown l.a
-