Partagez|

~ [Simlar] ~ " Cher Cupidon, la prochaine fois, touche les deux. "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ my way home is  through  you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 11/04/2017
›› Love letters written : 197
›› It's crazy, I look like : chloe seksy norgaard
family don't end with blood

♡ A DROP IN THE OCEAN
›› Relationships :
MessageSujet: ~ [Simlar] ~ " Cher Cupidon, la prochaine fois, touche les deux. " Lun 17 Avr - 18:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
CROWLEY Simon & SHARP Skylar507 mots ▬ dialogue en gras
" Cher Cupidon, la prochaine fois, touche les deux."

Aujourd'hui, lundi je suis de repos pour deux jours de suite et je compte bien en profiter. J'en ai besoin mais surtout, prendre du temps pour soit c'est important alors je ne laisse jamais une occasion passée pour le faire. Pour commencer, je me suis levée à 14h après une bonne nuit de sommeil et m'être couché à 3h30 après mon service du dimanche soir. Avec les collègues on avait fini la soirée entre nous au bar et nous avez fait finir ou plutôt sortir assez tard puis, avec le temps de rentré, je n'avais pas pu me coucher plus tôt. Après m'être réveillée donc doucement telle une fleur, j'ai pris un bon bain chaud avec ma musique à fond, un groupe de métal français, ETHS. Ce qui me sorti de mon bain fus la faim. Je m'habille donc et sors pour aller grignoter un morceau au " café français ", un café que j'ai toujours adoré et où j'ai de nombreux souvenirs autant familiaux qu'amicaux. Le temps est agréable pour une douce après-midi de printemps et je décide de m'installer en terrasse pour profiter du soleil.
Mais avant toute chose, je me dirige vers le comptoir pour passé ma commande de "petit déjeuner" malgré l'heure du goûter. C'est quand mon tour arrive que mon ventre se met à grogner à nouveau. Je grimace en regardant la serveuse avant de rire en posant une main sur mon ventre grincheux. «Bonjour, je vais te prendre deux crêpes au chocolat fondu, un grand verre de jus d'orange, un croissant au beurre et une tasse de chocolat chaud s'il te plait !» Ouais, ça à l'air d'être la commande d'une cliente chiante, mais on commence à bien se connaître, elle sait donc que je suis également dans le métier et surtout que je ne suis pas chiante malgré mes grosses commandes quand je passe dans le coin. Je lui laisse toujours prendre son temps pour ma commande et je me déplace tout le temps pour leur faire moins de travail également. Je suis très compréhensive pour cela, sachant ce qu'elles font de leur journée alors, pourquoi ne pas les aider un minimum ? Surtout quand je suis en repos, je peux bien faire ça non ?

Quand ma commande est prête, j'attrape la plateau plein et m'avance sur la terrasse sur le trottoir. Il y avait pas mal de monde et c'était tout à fait normal vu le temps clément. Je pris place près de l'entrée, là où une table à moitié à l'ombre attendait sagement qu'on veuille bien prendre place. Je dépose le plateau avant de m'asseoir, met mes lunettes de soleil sur le nez et regarde autour de moi avant de boire une gorgée de mon jus d'orange. «Humm... Bien frais comme j'aime. Ça fait du bien... » Lâchais-je en balançant doucement la tête en arrière. C'était une journée qui semblait vraiment bien commencer pour moi.

Revenir en haut Aller en bas
❉ my way home is  through  you
avatar
my way home is through you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 14/01/2017
›› Love letters written : 107
›› It's crazy, I look like : Scott Eastwood
family don't end with blood

♡ A DROP IN THE OCEAN
›› Relationships :
MessageSujet: Re: ~ [Simlar] ~ " Cher Cupidon, la prochaine fois, touche les deux. " Jeu 4 Mai - 17:23

Lundi, jour de la semaine que Simon détestait plus que tout au monde. Pourquoi ? C’était le jour où il devait se rendre à l’hôpital pour recevoir son traitement expérimental. Il n’aimait pas retourné sur son lit de travail en tant que malade. Cela le rendait déjà morose. De plus, ses anciens collègues venaient souvent le voir pour lui demander comment il se portait etc. C’était une chose qu’il ne supportait pas. Pourquoi devait-on toujours se sentir obligé de demander à des personnes malades comment elle s’en sortait. C’était tout simplement affreux. Et très énervant pour le malade. Pour se rendre à son rendez-vous qui durait toute la matinée et le début de l’après-midi, Simon devait se lever aux aurores. Lui, qui depuis qu’il était en arrêt maladie avait pris l’habitude de ne pas se lever avant des heures tardives. Il était un peu comme un papillon de nuit. Justement, il vivait la nuit. Il avait toujours affectionné la lueur de la lune, le ciel étoilé. Il était beaucoup plus efficace pour travailler le soir qu’au cours de la matinée. Quoi de plus normal qu’il travaille sa spécialité en obstétrique à l’heure où la ville était endormie. Et une fois à l’hôpital, la panoplie de rendez-vous médicaux, de traitements différents commençaient. Le plus long était sans doute une transfusion d’un produit expérimental pour sa maladie qui prenait près de trois heures. De plus, les effets secondaires de ce médicament était presque instantanés. Dès sa sortie, Simon se sentait toujours fébrile, fatigué, nauséeux. Il ne pouvait pas conduire dans cet état et devait donc toujours rentré à pied. Un jour, le jeune homme ferait certainement un malaise sur la route. Avançant péniblement, le souffle court, il regrettait presque de ne pas avoir de canne pour se porter. Son bras où l’infection avait été réalisé le démanger à un point inimaginable. Il était persuadé d’avoir un début d’inflammation par la chaleur qu’il ressentait émané de son avant-bras. Réprimant un haut le cœur, Simon continuait d’avancer sous le soleil qui tapait fortement sur sa tête. La température ne l’aidait certainement pas à se sentir mieux. Si il avait su qu’il ferait un léger malaise ce jour là, il n’aurait surement pas penser de manière si ironique que cela allait arrivé un jour. Alors qu’il passait de un café nommé le café français, sa tête se mit à tourner violemment. Sa vision se troubla et il dut s’appuyer sur une table en terrasse. Comme la terrasse du restaurant était bondée, la table était bien entendu occupait et remplie de nourriture. Il ne remarqua pas la jeune femme qui devait certainement le regarder en se demandant ce que pouvait lui vouloir cet homme. Alors que son malaise grandissait, il parvint néanmoins à s’asseoir sur la chaise en face de l’occupante de la table. Il se laissa ensuite tomber la tête dans les bras sur la surface en bois un poussant un grognement de mal-être. Lui qui adorait se donner un spectacle s’était réussi. L’ironie était très présente chez lui aujourd’hui. C’était la dernière fois qu’il rendrait de ses rendez-vous à pied. La prochaine fois, il demanderai à ce que l’on vienne le cherche.
Revenir en haut Aller en bas

~ [Simlar] ~ " Cher Cupidon, la prochaine fois, touche les deux. "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Echo park :: au café français
-