Partagez|

Let's go to the mall • Ludmila

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 01/03/2017
›› Love letters written : 612
›› It's crazy, I look like : Willa Holland
family don't end with blood
MessageSujet: Let's go to the mall • Ludmila Lun 3 Avr - 4:52



       

         
Let's go to the mall

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Friendship is the hardest thing in the world to explain. It's not something you learn in school. But if you haven't learned the meaning of friendship, you really haven't learned anything."
Ludmila & Aurora
Pourquoi avait-elle dit oui ? Cette question revenait si souvent dans son quotidien qu’il était étonnant de voir qu’elle n’y avait pas encore trouvé de réponse valable. Pendant des années, Aurora avait été cette enfant solitaire avec peu d’amis, puis cette adolescente renfermée qui préférait les livres à ses camarades de classe. Pendant les vingt premières années de sa vie, on ne lui avait jamais rien demandé de tel et jamais à une telle fréquence. Bien entendu, ce soir, ce n’était pas la boîte de nuit qui l’attendait du moins, elle l’espérait grandement. Elle avait eu si peur de la demande de son amie lorsqu’elle lui avait proposé une journée entre filles qu’elle était plus qu’heureuse que cette journée se résume à jouer les poupées de chiffon pour le plaisir de Mila. Ce n’était pas plus mal que ça, du moins, c’était ce qu’elle s’était dit quand elles avaient fait quelques boutiques banales et sans trop de dentelles et de paillettes. Des demandes comme celle-ci, des demandes d’activités qui la sortait de sa zone de confort, elle en avait des tas et elle s’y faisait à la une vitesse d’escargot. La photographe savait qu’éventuellement, elle devrait apprendre à refuser ce genre d’offre, qu’importait si Kai lui faisait une scène digne d’une Drama Queen ou si Ludmila lui faisait cette moue adorable qu’elle lui connaissait si bien. Elle savait également ce que jour-là n’était pas arrivé. Elle l’avait su dès qu’elle avait entendu sa propre voix accepter avec réticence l’offre de la jolie brune d’entrer dans cette boutique dont la vitrine l’avait fait grimacer. Maintenant, elle s’en voulait un peu. Beaucoup plus qu’elle pouvait en vouloir à Mila de lui avoir fait essayer des tenues ridicules. Glissant ses doigts dans ses boucles brunes pour les remettre à leur place de façon approximative, la jeune fille s’observa dans la glace avec une moue boudeuse. Son reflet lui renvoyait une image qui ne lui ressemblait que trop peu. Ses lèvres colorées, ses cils si longs qu’elle était certaine qu’elle pourrait être tenue responsable du prochain ouragan, la robe pailletée qui épousait ses formes, les escarpins qui lui donnaient quelques centimètres de plus. Ce n’était bien loin de ses vêtements de tous les jours, qui semblaient toujours trop grands pour elle, jamais très féminin non plus. Elle pouvait entendre la voix de Kai rigoler dans sa tête, lui dire que pour une fois, elle ressemblait à une vraie fille et non à une gamine avec un t-shirt à l’effigie de Pikachu. Elle chassa l’image du sourire railleur de son ami dans un claquement de langue désapprobateur, lançant un coup d’œil sévère au reflet lointain de son amie dans le miroir alors qu’elle tirait sur l’ourlet de la robe, dans l’espoir qu’elle camoufle un peu plus le galbe de ses jambes. Ce n’était pas si court que ça, quand on y pensait et elle aurait pu apprécier la coupe du vêtement sur quelqu’un d’autre, mais il fallait dire que Aurora ne se souvenait pas de la dernière fois où elle avait volontairement porté une robe. « Non. C’est hors de question. » Elle fit volte-face, observant Ludmila, les bras croisés sur sa poitrine. Cette dernière affichait un air qu’elle jugeait comme satisfait, ce qui eut pour effet de faire naître une grimace sur les traits de la photographe qui n’était en rien satisfaite de son nouveau look. Rory n’avait pas bronché jusqu'à maintenant. Elle avait laissé Mila lui emmener des vêtements sans se plaindre, elle avait essayé des trucs qu’elle n’aurait jamais osé toucher dans une boutique de sa vie sans trop de fracas. Mais même la douce et mignonne Aurora avait ses limites. « J’ai l’air franchement ridicule. Si tu parles de ça à Kai…. » La menace resta en suspend puisque Ludmila semblait sourde à ses protestations et la brunette savait que ce n’était pas une bataille qu’elle gagnerait. Ça ne valait probablement pas la peine de gaspiller sa salive sur des arguments vains et elle le savait mieux que personne. Elle était sans doute la seule personne à blâmer dans cette histoire. Elle n’avait qu’à dire non au départ, mais maintenant, il était trop tard. Aurora se contenta donc de soupirer d’un air résolu et jeta un dernier coup d’œil dédaigneux au miroir. Ce n’était pas si terrible. Enfin, elle n’avait pas non plus l’air d’une prostituée se pavanant sur le bord de la route, c’était déjà ça. Elle n’était simplement pas confortable, au final, mais son amie faisait partie de ces gens qui aimaient la faire sortir de sa zone de confort. Puis, malgré les talents de persuasion de sa compagne, rien ne l’obligeait à acheter cette robe en sortant de la boutique, qu’importe-lui ressortait-on l’argument infaillible qu’elle aurait du mal à charmer qui que ce soit dans ses vieux vêtements peu attrayants.  Pour être honnête, cette sortie était quand même mieux que ce qu’aurait pu lui réserver Ludmila. Il n’y avait pas d’alcool, de foule compacte et d’odeur désagréable de parfums bon marché et de sueur. Poussant son amie hors de la cabine, Aurora prit un malin plaisir à retirer l’accoutrement ridicule qu’on lui avait demandé de refiler pour son jeans troué et sa chemise à carreaux, retrouvant avec plaisir ses chaussures plates qu’elle avait momentanément abandonnées dans un coin de la cabine. Lorsqu’elle en ressortit pour rejoindre la brunette, elle la tira hors de la boutique pour rejoindre la foule compacte qui affluait dans le centre d’achat. « Si on allait grignoter un truc? Alex dit que les milkshakes au petit stand face au McDonald’s sont divins ! Ou un peu opté pour la petite boulangerie au troisième étage avant de sortir d’ici, c’est comme tu veux, vraiment, tant que tu ne m’oblige plus à ressembler au personnage principale de Pretty Woman… » Elle lui offrit un grand sourire, de ceux qui accompagnaient généralement le prénom de son meilleur ami. Le seul d’ailleurs qui ne la forçait jamais à grand renfort de mine adorable de la sortir dans des endroits dont elle avait horreur. Bien que même si elle ne l’avouerait pas pour tout l’or du monde, Aurora ne détestait pas vraiment se faire traîner à gauche et à droite de la sorte. Ce qu’elle appréciait moins, c’était d’être la seule complètement ivre après un seul verre et de ne pas vraiment se souvenir de ces soirées, au final, elle n’en récoltait qu’une migraine terrible et des rigolades.  Elle leva les yeux vers Ludmila, attendant une réponse, sachant que ça ne servirait à rien de l’étouffer sous ses babillements incessants dont elle avait le secret. Logiquement, l’offre de la boisson glacée n’était pas la plus logique qui soit puisque Aurora finirait particulièrement embêtée devant le menu, à chercher un truc qui ne serait pas fait à base de lait, mais tant pis, c’était quand même mieux que de laisser son amie choisir la prochaine boutique et la prochaine robe au décolleté plongeant qu’elle essayerait d’ajouter à la garde-robe de la photographe.  



CODES ET AVATARS BY MAY


         
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 29/07/2015
›› Love letters written : 6704
›› It's crazy, I look like : alexandra ♡ queen ♡ park
family don't end with blood

♡ A DROP IN THE OCEAN
›› Relationships :
MessageSujet: Re: Let's go to the mall • Ludmila Ven 21 Avr - 22:41

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
be there with me
ludmila alexander and aurora hartley
Friendship is the hardest thing in the world to explain. It's not something you learn in school. But if you haven't learned the meaning of friendship, you really haven't learned anything.


Reprendre une certaine routine était tout ce dont Ludmila avait besoin à l'heure actuelle. Après avoir plusieurs jours à l'hôpital, puis enfermée chez elle à ne voir que peu de personnes, elle avait besoin de passer à autre chose .De faire en tout cas comme si tout était revenu à la normale. Parce que dans le fond ce n'était absolument pas le cas. Tout n'était pas comme quelques semaines plus tôt avant qu'elle ne s'écroule dans son club préféré à cause d'une substance qu'elle n'avait pas cherché à prendre.  Mais elle devait faire semblant, essayer de faire comme si tout allait bien. Elle n'avait pas envie d'inquiéter qui que ce soit, et elle ne voulait pas non plus que ses amis la voient comme une chose fragile qu'ils se devaient de protéger. Pourtant, quelque chose s'était brisé en elle depuis cette fameuse soirée. C'était comme si on avait cherché à lui retirer une partie d'elle et qu'on y était parvenu. A l'intérieur de son corps, elle était vide. Comme elle l'avait souvent été auparavant. Néanmoins pour une fois, au lieu de faire disparaître cet immense cratère avec des drogues et de l'alcool, elle s'occupait la tête, autant qu'elle le pouvait. Elle voyait tous ses proches, elle s'occupait de la fondation pour être sûre que les choses tournent bien, elle avait simplement besoin de ne pas se concentrer sur sa propre existence, alors aider les autres à s'en sortir paraissait nettement plus aisé. Elle savait ce qui risquait de se passer si elle restait seule trop longtemps, si d'un coup elle laissait son cerveau prendre le contrôle de tout son être. Elle allait passer trop de temps à songer à Wes, elle allait voir le jeune homme dans chacune de ses pensées et elle allait aussi ressentir cette culpabilité énorme à cause de ce bébé qu'elle n'avait pas voulu, qu'elle n'avait pas souhaité et qui avait disparu sans même qu'elle ne soit au courant de son existence. A aucun moment , elle avait songé qu'elle pourrait devenir mère et elle avait failli l'être sans jamais s'en douter. Depuis elle ne savait plus quoi en penser, plus ce qu'elle devait faire. C'était si confus dans sa tête constamment qu'elle fuyait par tous les moyens ses songes. Et au lieu de rester seule, elle avait préféré trouver une occupation qui depuis toujours fonctionnait pour la faire sourire. Le shopping était un exutoire moins néfaste que les stupéfiants qu'elle consommait à outrance par le passé pour planer et se détendre. Tout du moins, elle avait la chance d'avoir un compte en banque suffisamment bien fourni pour ne jamais avoir besoin de se soucier de l'étendue de ses achats. C'était le plus grand avantage de son nom de famille. Malgré tout, ces derniers mois elle s'était calmée, elle était toujours capable de dévaliser les plus grands créateurs sur un coup de tête, mais elle était moins gagnée par la fièvre acheteuse. Cette fois c'était de la garde robe d'Aurora qu'elle désirait s'occuper surtout. La jeune Alexander était connue pour être une gravure de mode, toujours bien vêtue, sachant parfaitement quoi porter pour mettre en valeur son corps. Quand elle sortait, elle jouait constamment la carte de la féminité et de la séduction, quand bien même elle se révélait moins provocante que par le passé. Son amie Aurora était presque son opposé et chaque fois qu'elle posait ses yeux sur elle, elle ne pouvait s'empêcher de penser que c'était affreusement dommage. Elle avait ce qu'on pouvait appeler des courbes parfaites mais elle s'évertuait à les dissimuler derrière des vêtements trop grands pour elle. Alors tenue après tenue, Ludmila tentait de la faire sortir de sa zone de confort, sauf qu'elle voyait bien que cela ne semblait pas convenir à Aurora. Elle passait son temps à rechigner, à bouder ou à faire une moue de dégoût devant tous les vêtements qu'elle lui proposait. Mais la brune n'était pas du genre à s'avouer vaincue aussi facilement. Elle avait plus de volonté qu'Aurora pouvait l'imaginer et elle n'allait pas abandonner la partie sans être parvenue à lui faire acheter quelque chose. « Non. C’est hors de question. », si la photographe paraissait mécontente de son allure, il en était tout le contraire pour la russe qui appréciait le rendu final et qui comptait bien se battre pour faire entendre son avis. « Rory regarde toi, t'es super canon ! Alors arrête de rechigner comme une enfant ! », s'exclama-t-elle avec un grand sourire aux lèvres. Elle en pensait chaque mot, parce qu'elle trouvait réellement la jeune femme très séduisante et tout le monde savait qu'elle n'était pas connue pour mentir. Encore moins quand il était question de vêtements et de mode. Au quotidien, elle était la première pour juger les fashion faux pas des autres personnes. Pas quand il était question de ses amis par contre. Avec eux, elle se contentait de faire comme avec Aurora, elle les traînait dans des boutiques jusqu'à ce qu'il soit forcé de craquer face à sa persévérance. « J’ai l’air franchement ridicule. Si tu parles de ça à Kai…. » , elle n'avait rien de ridicule, bien au contraire, elle s'éloignait du ridicule pour se rapprocher davantage de l'élégance et de la classe. Mais la jolie brune ne voulait pas le voir et préférait regarder d'un mauvais oeil ce nouveau look qui lui allait à la perfection. Elle se promettait de la faire craquer, aujourd'hui ou un autre jour, elle allait réussir, parce qu'elle ne baissait jamais les bras avant d'avoir gagné une bataille. Et le style d'Aurora n'était pas la plus dure des batailles qu'elle avait dû mener ces dernières semaines. « Jamais tu seras ridicule avec une robe à ce prix. Et justement je devrais prendre une photo pour Kai pour lui montrer et je suis sûre qu'il approuverait ce que je dis », rétorqua-t-elle, faisant presque mine de sortir son téléphone de sa poche pour la photographier. Elle ne doutait pas de l'avis du jeune Baron, mais elle savait aussi qu'il pourrait possiblement utiliser de la moquerie pour faire part de sa réaction. Car il était fréquemment comme ça, surtout quand il était question de sa relation avec la jolie photographe. Finalement, voyant Aurora revêtir de nouveau son jean et ses chaussures plates, elle ne put s'empêcher de soupirer et de secouer la tête. Elle avait deux styles totalement opposés, mais ce qui l'amusait sûrement le plus c'était la différence de taille qu'elles arboraient à cause des bottines à talons de l'héritière. Poussée hors de la boutique, le regard de Ludmila se perdit déjà sur le prochain endroit où elles pourraient se rendre pour faire des potentiels achats. « Si on allait grignoter un truc? Alex dit que les milkshakes au petit stand face au McDonald’s sont divins ! Ou un peu opté pour la petite boulangerie au troisième étage avant de sortir d’ici, c’est comme tu veux, vraiment, tant que tu ne m’oblige plus à ressembler au personnage principale de Pretty Woman… », s'il y avait bien une chose avec laquelle il était possible de l'acheter c'était la nourriture. Depuis longtemps, elle était connue pour être une grande gourmande ne résistant jamais à une pizza ou à d'autres gourmandises. Cela était devenu pire depuis qu'elle avait arrêté la drogue. Son appétit s'était de nouveau réveillé et à présent elle mangeait pour deux, voire parfois pour trois. Il était donc difficile pour elle de refuser la proposition alléchante faite par Aurora. « Si je m'écoutais je te dirai qu'on peut faire les deux, le milkshake et la boulangerie. Mais pour toi ce serait peut-être mieux la boulangerie tu ne crois pas ? », proposa-t-elle gentiment après plusieurs secondes de silence. Elle avait la chance de pouvoir se permettre de tout manger sans jamais prendre le moindre gramme. Evidemment, elle s'était remplumée légèrement, elle avait pris quatre cinq kilos en une année, mais elle conservait sa silhouette longiligne, celle d'une brindille comme Alec aimait lui rappeler tout le temps. C'était un avantage, mais cela ne l'empêchait pas de chercher à se dépenser à travers quelques heures de sport chaque semaine, car elle avait découvert qu'elle en avait besoin pour se sentir bien dans sa tête. Avant même d'attendre la réponse de son amie, elle prit la direction de la boulangerie du troisième étage, imaginant déjà la pâtisserie qu'elle allait choisir de déguster.
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 01/03/2017
›› Love letters written : 612
›› It's crazy, I look like : Willa Holland
family don't end with blood
MessageSujet: Re: Let's go to the mall • Ludmila Mar 2 Mai - 21:07



       

         
Let's go to the mall

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Friendship is the hardest thing in the world to explain. It's not something you learn in school. But if you haven't learned the meaning of friendship, you really haven't learned anything."
Ludmila & Aurora
Elle n’avait jamais été très féminine, c’était un euphémisme. Pendant ses années d’adolescence, cela avait révolté sa belle-soeur à un plus haut point, cette dernière, en parfaite carte de mode, n’appréciant pas de devoir se trimballer avec la petite fille aux baskets troués, aux jeans usés et au t-shirt d’un obscur jeu vidéo en public. La critique constante sur son style vestimentaire n’avait rien changé, au contraire. Elle avait prit deux fois plus de plaisir à choquer son entourage avec ses airs de garçon manqué, avec ses cheveux courts, son dédain du maquillage et des petits robes, avec cette manie de regarder les talons hauts comme si c’était une création du diable. Comme tout le monde, cependant, Aurora vieillissait, lentement, mais sûrement. Elle devait avouer que parfois, elle notait le goût vestimentaire de Ludmila avec un certain envie, se demandant pourquoi elle ne pouvait pas être aussi féminine, aussi belle. Certes, cette dernière faisait de son mieux pour changer sa garde-robe une tenue à la fois, mais au final, c’était surtout un manque de confiance en elle qui faisait hésiter la petite brune, certaine qu’elle ne pouvait pas faire partie du monde coloré et remplis d’artifice de la féminité. Ce n’était pas son monde à elle, un monde dans lequel elle était à l’aise. Elle préférait de loin la discrétion que lui offrait ses vêtements, qui camouflent plus souvent qu’autrement son corps sculptée par les heures qu’elle passait à faire du sport chaque jour. Elle ne l'avouera pas, mais Aurora appréciait, quelque part, la ténacité de Ludmila sur le sujet, ses encouragements qui ne semblaient jamais faire mouche et pourtant, chaque fois, elle sentait une petite pointe d’estime d’elle grandir dans la poitrine. Cette frêle confiance en soi n’était juste pas suffisamment grande pour qu’elle accepte de porter une telle tenue en public, malgré les encouragements de son amie. « Rory regarde toi, t'es super canon ! Alors arrête de rechigner comme une enfant ! » La moue de la photographe s’accentua légèrement, donnant à son visage un air encore plus enfantin qu’elle lui adressa avant de retourner son regard vers le miroir qui lui faisait face, visiblement pas du même avis que l’héritière.  « M’ouais… C’est vrai que c’est pas si mal...» Elle laissa sa phrase en suspens, attendant que la satisfaction se peigne sur les traits ravissant de sa compagne avant de poursuivre d’un ton moqueur.  « Pour une soirée costumée!  » Elle exagérait, bien entendu. Aurora avait cette habitude de tourner tout au ridicule et à abuser de l’exagération quand elle ne se sentait pas dans son élément et il fallait l’avouer, présentement, elle était loin d’être un poisson dans l’eau.  Elle regrettait presque d’avoir téléphoné à son amie ce matin-là, peut-être aurait-elle dû composer le numéro d’Eleanor, comme ça, plutôt que d’être dans une robe qui contrastait fortement ses habitudes, elle serait dans une boutique de jeu vidéo à essayer de choisir la prochaine vedette de leurs soirées arrosées de thé accompagné de friandises. « Jamais tu seras ridicule avec une robe à ce prix. Et justement je devrais prendre une photo pour Kai pour lui montrer et je suis sûre qu'il approuverait ce que je dis » Sans rechigner davantage, elle la laissa prendre sa photo qu’elle allait sans doute envoyé à Kai dans la minute qui suivait. Tant pis, Aurora avait l’habitude des remarques du jeune homme, des commentaires qui auraient pu être blessant si elle ne le connaissait pas aussi bien. Leur relation était remplis de ces répliques parfois cinglantes qui fusaient sans arrêt, rendant le tout beaucoup plus dynamique que la simplicité des échanges qu’elle pouvait avoir avec d’autres. C’était l’une des choses qu’elle appréciait particulièrement de sa relation avec Kai. Se contorsionnant légèrement, elle attrapa l’étiquette où était inscrit le prix du vêtement qu’elle portait. Sa moue renfrognée se changea en grimace outrée. « Ce truc coûte presque plus cher que mon appareil photo!  » Considérant que l’appareil photo en question lui avait coûté une petit fortune et qu’elle avait dû économiser pendant des mois pour se l’offrir, le tarif de cette robe était un véritable cauchemar pour son faible revenue. Elle n’avait pas encore la renommée de Noah, elle se contentait d’être sa petite protégée, de suivre ses traces du mieux qu’elle le pouvait. Il fallait avouer que photographier des mannequins n’étaient pas exactement ce qu’elle voulait faire pour le reste de sa vie, mais c’était un gagne-pain acceptable qui rapportait plus que d’aller photographier des éléphants en Afrique, bien qu’elle préfère de loin des éléphants aux mannequins imbus d’eux-mêmes et désirant les pauses aux cinq minutes pour retoucher leur maquillage pourtant impeccable. Bien décidée de laisser le vêtement coûteux dans la boutique, Aurora entreprit de revêtir ses vêtements plus sobre, bien trop heureuse de retrouver ses chaussures plates qui lui fit perdre plusieurs centimètre. Le contraste entre Ludmila et elle était maintenant si flagrant qu’il en était amusant. Sortant de la boutique, la petite brune ajusta son sac, qui contenait le lourd appareil photo qu’elle traînait partout, sur son épaule alors qu’elle trottait près de son amie, proposant d’aller grignoter un truc. L’amour qu’elle portait pour les sucreries étaient enfantin, lui rappelant que pendant des années, elle avait dû se contenter de miettes de pains en guise de repas parce que sa mère préférait se payer sa drogue plutôt que de nourrir sa fille. Bien qu’elle n’avait plus ce problème depuis que son frère l’avait recueillit chez lui, Aurora gardait cette crainte de ne pas pouvoir manger à sa faim, ce qui s’expliquait sans doute par ses armoires remplies à craquer chez elle, bien qu’elle avait cette tendance à pencher pour les repas pour apporter et tout ce qui ne lui demandait pas de passer des heures derrières les fourneaux, le tout plus par paresse que par manque de talent culinaire. « Si je m'écoutais je te dirai qu'on peut faire les deux, le milkshake et la boulangerie. Mais pour toi ce serait peut-être mieux la boulangerie tu ne crois pas ? » Ludmila n’avait pas tort et elle lui fit savoir par un sourire en coin. S’il était rare qu’elle s’empêche de consommer du lait parce que son estomac ne le supportait pas, elle évitait généralement de le faire en public, sachant que les maux de ventre, c’était légèrement supportable quand on les subissait dans le confort de sa maison que dans un centre d’achat bondé. « Tu sais, dans un cas ou dans l’autre, le sucre, ce n’est jamais une bonne idée dans mon cas.  »  Elle prit tout de même la direction de la boulangerie, sachant que c’était plus sage ainsi, bien qu’elle finirait sans doute par sauté partout comme une gamine après avoir ingéré sa dose quotidienne de sucre.  




CODES ET AVATARS BY MAY


         
Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 29/07/2015
›› Love letters written : 6704
›› It's crazy, I look like : alexandra ♡ queen ♡ park
family don't end with blood

♡ A DROP IN THE OCEAN
›› Relationships :
MessageSujet: Re: Let's go to the mall • Ludmila Dim 21 Mai - 21:26

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
be there with me
ludmila alexander and aurora hartley
Friendship is the hardest thing in the world to explain. It's not something you learn in school. But if you haven't learned the meaning of friendship, you really haven't learned anything.


La mode était toujours quelque chose d'important dans l'existence de Ludmila Alexander. Depuis son enfance, sa mère lui avait appris à avoir un look soigné et à faire attention à son apparence. C'était normal pour la russe qui en tant qu'ancienne mannequin avait le droit aux plus belles créations des grands couturiers. Et même quand sa fille n'avait que quatre ans, elle avait le droit à des vêtements hors de prix, coûtant plus cher parfois que le salaire moyen d'un américain. Anastasia Alexander était le reflet même de la décadence, de l'opulence et pour elle il était essentiel de montrer sa richesse par son look. Avec le temps, Ludmila était devenue une véritable addict à la mode, parce que c'était pour elle la meilleure façon d'avoir confiance en elle. Grâce à un style vestimentaire souvent sexy et féminin, elle cachait un peu les fêlures de son âme et ce manque cruel d'estime qu'elle pouvait avoir pour sa propre personne. Même si elle s'était calmée ces derniers mois sur les achats, réduisant un peu les dépenses inutiles face à son immense dressing et à toutes les paires de chaussures qu'elle avait, elle continuait de craquer parfois pour des pièces uniques ou pour un habit en particulier. Cependant, elle était comme tout le monde et il y avait des jours où elle n'était pas apprêtée, revêtant alors simplement un jean, un haut simple et des chaussures basiques. Quand bien même, elle était une fervente porteuse de talons, il n'était pas si rare de la croiser avec une paire de baskets aux pieds quand elle ne partait que boire un café avec Alec ou Luca. C'était le moyen pour elle de se prouver qu'au naturel elle pouvait se plaire à elle-même, qu'elle n'avait peut-être pas besoin de milliers d'artifices pour se regarder dans la glace avec fierté. C'était pour cette raison que malgré son envie d'aider Aurora à assumer sa féminité à l'aide de vêtements plus distingués, elle ne l'obligeait jamais. Simplement elle considérait que son amie était une jeune femme aux charmes terriblement présents mais trop fréquemment dissimulés sous des tenues amples. A ses yeux, il était dommage qu'une personne à la silhouette aussi parfaite que la jolie Hartley ne la montre pas au reste du monde. Mais elle se doutait des raisons pouvant la pousser à mettre des vêtements passe-partout. Elle se cachait, n'assumant peut-être pas totalement son corps. Car si Ludmila avait utilisé la mode pour gagner en confiance, il y avait des personnes préférant se faire minuscule pour ne pas être aperçu par qui que ce soit. Aurora en faisait partie. Sauf que la russe ne perdait pas espoir, n'étant pas le genre de personnes à abandonner aussi facilement. « M’ouais… C’est vrai que c’est pas si mal...», l'espace d'une seconde, elle crut avoir gagné, imaginant déjà la victoire pointer le bout de son nez devant elle.  « Pour une soirée costumée!  », malheureusement son amie ne mit que peu de temps avant de faire disparaître l'espoir aussi rapidement qu'il était venu les rejoindre. Les sourcils froncés, elle la fixa, comme pour lui montrer qu'elle désapprouvait totalement.  « Mais bien sûr. Tu peux mettre cette robe pour tout mais pas pour ressembler à un clown par contre !   », s'exclama-t-elle en continuant de la regarder sérieusement. Ce n'était pas avec des vêtements aussi classes qu'elle aurait  fait fureur lors d'une soirée déguisée. Elle pouvait séduire n'importe qui aussi bien vêtue, mais elle paraissait refuser de le voir, comme si elle s'interdisait d'y avoir le droit. Ce n'était certainement pas aujourd'hui qu'elle allait remporter une manche, mais elle se faisait pour mission de convaincre la photographe de franchir des étapes les unes après les autres. A force de persévérance, elle croyait en ses chances pour changer les habitudes d'Aurora. « Ce truc coûte presque plus cher que mon appareil photo!  » , voyant la tête grimaçante de la jeune femme, elle comprit que le prix était un problème, ce que l'héritière Alexander pouvait comprendre. Toutes les personnes autour d'elle n'avaient pas forcément la chance de pouvoir dépenser sans compter ou sans faire attention à l'argent disparaissant sur le compte en banque. Ludmila y était habituée, mais elle ne faisait pas partie de la majorité de la population américaine. Bien loin de là. « J'aurais aussi pu te l'offrir tu sais. Ca m'aurait fait plaisir.   » , s'exclama-t-elle en affichant un grand sourire, ressemblant à celui d'une enfant. Si elle pouvait faire des cadeaux à ses proches, elle aimait tendre la main, que ce soit en leur rendant des services ou en leur offrant des choses, pouvant atteindre des sommes énormes. Quand il était question de ses amis ou de sa famille, elle n'hésitait pas à rendre l'impossible totalement possible. Attendant Aurora pour sortir du magasin, une idée naquit dans l'esprit de la russe et elle décida de retourner dans la boutique plus tardivement pour acheter la robe, sans prévenir la jeune femme. Elle imaginait déjà sa tête surprise et les remarques qu'elle allait lui faire, mais elle n'allait pas s'empêcher de le faire pour autant. Une fois à l'extérieur, l'hypothèse d'aller grignoter quelque chose lui plut énormément. Les deux jeunes femmes étaient connues pour être gourmandes et pour aimer les sucreries, c'était un point en commun qu'elles avaient. Et qui les rapprochaient. Cela ne se voyait peut-être pas face à la silhouette assez frêle de Ludmila mais elle ressemblait à un estomac sur patte, n'hésitant jamais à manger une pizza entière pour dévorer ensuite un immense milkshake. Depuis son sevrage de la drogue, elle avait encore plus de mal à contrôler ses fringales et ses envies de nourriture. Elle avait remplacé une addiction par une autre, même si elle veillait tout de même à avoir une alimentation saine. Sauf aujourd'hui car elle était bien décidée à se faire plaisir avec Aurora. « Tu sais, dans un cas ou dans l’autre, le sucre, ce n’est jamais une bonne idée dans mon cas.  » , elle avait raison, mais les deux amies partirent en direction de la boulangerie, telles deux petites filles enthousiasmées par l'idée d'aller découvrir le dernier dessin animé. Rapidement elle fut attirée par l'odeur alléchante des pâtisseries et des viennoiseries qui lui donnaient toutes plus faim les unes que les autres. C'était toujours le même schéma avec elle, elle était incapable de choisir, voulant tout acheter et tout dévorer sans aucune hésitation. « On en prend plusieurs et on partage non ? » , proposa-t-elle à Rory, trouvant là la meilleure solution pour pouvoir rendre le choix moins difficile. Elle se facilitait la tâche, sachant parfaitement que sinon elle était capable de rester immobile ici pendant plusieurs longues minutes. « Les cupcakes et les cheesecakes ont l'air bon. Je prendrais bien un cupcake à la fraise et une part de cheesecake je crois.  », finit-elle par dire à voix haute, autant pour elle que pour la jeune femme l'accompagnant. Cela lui ressemblait assez et la tête tournée vers Aurora, un air enfantin dessiné sur ses traits, elle attendit patiemment sa réponse avant de pouvoir donner sa commande à la vendeuse.

Revenir en haut Aller en bas
❉ locked hearts and hand grenades
avatar
locked hearts and hand grenades

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
your wildest dreams
›› Los Angeles since : 01/03/2017
›› Love letters written : 612
›› It's crazy, I look like : Willa Holland
family don't end with blood
MessageSujet: Re: Let's go to the mall • Ludmila Sam 1 Juil - 22:08



       

         
Let's go to the mall

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Friendship is the hardest thing in the world to explain. It's not something you learn in school. But if you haven't learned the meaning of friendship, you really haven't learned anything."
Ludmila & Aurora
En observant les traits de son amie, la jeune photographe ne peut s’empêcher de croire qu’elle s’est réellement entouré de gens qui ne font pas partie de son petit monde plus que modeste. D’abord Kai et ses habitudes à la débauche, à l’exubérance et au luxe et maintenant Ludmila, autre gamine issue d’une famille riche, qui semble tout droit sortie de ces séances photos auxquelles Aurora assiste plus souvent qu’elle le voudrait. Par moment, elle est reconnaissante d’avoir ces gens dans son entourage, elle qui fut l’enfant solitaire par excellence, dont les amis avaient été aussi rare que les effusions de la part de ses parents. Ici, loin de la demeure dans laquelle elle a grandit, elle se retrouve bien entourée, elle s’est construit une famille bien à elle, un peu dysfonctionnelle par moment, souvent même, mais une famille quand même. Elle n’en est pas le coeur ou le centre, mais elle aime chacun d’entre eux d’une façon si différente, si particulière, qu’elle ne peut les considérer autrement. Certes, Ludmila la pousse à sortir de sa zone de confort tellement souvent que Rory souhaite, à ce moment précis, être ailleurs que dans une boutique de vêtements haute-couture, mais elle ne s’en plaint pas trop. C’est toujours moins terrible que l’habitude du jeune Baron à la traîner dans des bars dont elle ne se souvient jamais de rien le lendemain, sinon de la migraine monstrueuse qui lui vrille les tympans et du fait que son ami s’est endormi sur son sofa dans une position qui n’est nullement confortable. Le bonheur de la jeune femme de retrouver ses vêtements de tous les jours est beaucoup trop intense pour être justifié, elle le sait et malgré tout, elle n’y prête pas attention. Elle sautille presque jusqu’à la sortie de la boutique, suivant la jeune héritière jusqu’à l’allée principale du centre d’achat, un endroit bondé de gens qui se pressent ou qui marchent à pas de tortue. « J'aurais aussi pu te l'offrir tu sais. Ca m'aurait fait plaisir. » Les prunelles d’Aurora se tournent vers le visage de son amie alors que ses joues prennent une teinte cramoisie qui témoigne de son malaise face à la proposition. Non qu’elle fut fière ou trop orgueilleuse pour accepter une telle proposition. Enfin, peut-être que si, en fait. Cette robe est beaucoup trop dispendieuse pour être offerte en cadeau, elle est même trop dispendieuse pour être parmi ses vêtements défraîchis et sans féminité aucune. Elle secoue la tête de gauche à droite, refusant derechef. « Hors de question! Ce bout de tissus est ridiculement chère pour rien, de toute façon ! » Elle sait pourtant qu’elle a perdu la bataille d’avance et si elle veut croire que ce n’est pas le cas, elle se doute que son amie ne lâchera pas le morceau aussi facilement. Cependant, Rory est trop naïve pour croire que sa compagne ne l’écoutera pas et qu’elle lui ferait cadeau de cette robe quand même, elle a trop confiance, sans doute, au fait que Ludmila allait prêter attention à sa demande de lâcher l’affaire maintenant. Désirant changer de sujet, elle propose la pause sucreries, bien que consciente qu’elle allait être invivable par la suite, sautillant partout comme une gamine à qui on aurait donné une dose monumentale de chocolat, même s’il ne s’agit que de quelques bouchées de gâteau. Tant pis. Il y a longtemps qu’elle avait fait la paix avec son hyperactivité. Sa routine en est la preuve même. Elle y a intégré des doses massives de sports dans le but de pouvoir rester immobile quelques minutes pendant ses heures de boulot ou quand il le fallait bien. Non que c’était facile pour elle de contrôler cette énergie débordante, ce besoin constant de bouger, mais elle fait de son mieux, la majorité du temps. On a beau lui dire que son régime alimentaire composé de doses de sucres massives et de caféine n’est pas une bonne idée, elle ne peut s’en empêcher malgré tout. L’odeur de sucre qui flotte dans l’air dans la petite boulangerie lui met l’eau à la bouche et à peine est-elle entrée qu’elle observe déjà les sucreries en se demandant ce qui serait le choix le plus judicieux. « On en prend plusieurs et on partage non ? » Elle relève les yeux vers son amie avec un sourire enfantin sur ses traits juvéniles. Cette tactique est parfaite, ça voulait souvent dire plus de saveurs et moins de calories ingurgitées. Non qu’elle est de celles qui calcule minutieusement le nombre de calories qu’elles mangent dans une journée où si elle doit ou non faire du jogging supplémentaire si elle avale un morceau de chocolat. De toute façon, Aurora fait partie des gens qui peuvent mangés tout ce qu’ils veulent sans jamais prendre un gramme, ce qui a ses charmes, quand même. « Parce qu’il pourrait en être autrement ? » Elle reporte son attention sur le menu, observant l’étalage de petits gâteaux de toutes formes et toutes grosseurs réunis derrière la vitre, brillant de leurs couleurs vives. Elle passe rapidement à travers l’inventaire, sautant les cheesecakes, consciente que son estomac ne serait pas d’accord avec la haute teneur en lactose et finit par faire un choix. « Les cupcakes et les cheesecakes ont l'air bon. Je prendrais bien un cupcake à la fraise et une part de cheesecake je crois. » Aurora hoche doucement la tête, avant d’hésiter quelques secondes supplémentaires. Depuis quand est-ce aussi difficile de choisir un truc à grignoter ? « Je vais opter pour le Red Velvet et la tartelette aux cerises, je crois. » Elle laisse Ludmila passer sa commande à la serveuse avant d’en faire de même, ajoutant une tasse de thé à sa commande, par principe ou par envie. Une fois les assiettes en main, elles s’installent à l’une de petite table, grignotant en silence avant que la petite brune ne le rompt. « Outre les discussions de chiffons et de pâtisseries, j’ai l’impression que nous n’avons pas prit réellement le temps de parler de choses importantes. J’ai dû rater des trucs, non? Ta vie ne dois quand même pas se résumer à ça. » Elle incline son joli minois sur le côté, jouant légèrement avec un copeau de chocolat dans l’assiette devant elle. Si ce n’est pas un question directe pour savoir comment elle va, c’est la version Aurora de la chose, avec un manque de sérieux qui cache une certaine inquiétude et un vif intérêt.



CODES ET AVATARS BY MAY


         
Revenir en haut Aller en bas

Let's go to the mall • Ludmila

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Downtown l.a :: downtown shopping center
-