Partagez|

♡ CTRL + V

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 29/03/2018
›› Love letters written : 359
›› It's crazy, I look like : charlie hunnam
MessageSujet: Re: ♡ CTRL + V Ven 21 Sep - 20:24

Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 26/01/2018
›› Love letters written : 334
›› It's crazy, I look like : mila fuckinamazing kunis
MessageSujet: Re: ♡ CTRL + V Dim 23 Sep - 20:33

1317
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
avatar
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 07/06/2018
›› Love letters written : 292
›› It's crazy, I look like : michael (king) bakari jordan
MessageSujet: Re: ♡ CTRL + V Dim 23 Sep - 20:36

« Tu ne devrais pas être là… » Il se redresse et fait un pas vers elle, laissant tout de même beaucoup plus d’espace qu’il n’avait jamais laissé entre eux. « Je sais. » Bien sûr qu’il savait, il n’était pas idiot. Il était le premier à dire qu’ils ne devaient plus avoir de contact, mais une fois encore, il agissait spontanément, sur le coup de la colère, laissant son impulsivité reprendre ses quartiers. Mais que pouvait-il faire d’autre finalement ? « Est-ce qu’il t’a fait mal ? Tu veux que je m’en occupe ? » Il la cherche du regard, de façon à saisir quelque chose dans ses yeux qu’elle ne serait pas en mesure de lui demander de vive voix. Car jamais ô grand jamais elle ne lui avait demandé de tuer quelqu’un pour elle. Ceci étant, il l’avait déjà fait à plusieurs reprises sans qu’elle ne le sache véritablement, ou tout au moins, sans qu’il ne l’ait officiellement déclaré. Mais le fait est qu’il ne parvenait à garder son calme face à ce genre d’hommes qui se permettaient de toucher Ludmila. Sa Ludmila.
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
avatar
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 17/07/2017
›› Love letters written : 1708
›› It's crazy, I look like : chris orgasmic wood
MessageSujet: Re: ♡ CTRL + V Lun 24 Sep - 9:38

Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
avatar
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 31/12/2016
›› Love letters written : 974
›› It's crazy, I look like : amber gorgeous heard
MessageSujet: Re: ♡ CTRL + V Mar 25 Sep - 19:41

Diana

Écoute Esmée, si je ne voulais pas t'en parler c'était justement pour ça. Je ne cherche pas à ce que tu prennes partie pour lui ou pour moi. De toute façon c'est terminé entre nous mais je ne serais certainement pas une amie si je ne disais pas de te méfier tout de même. Il n'est pas forcément celui que tu crois...  
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
avatar
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 22/11/2015
›› Love letters written : 21572
›› It's crazy, I look like : luke godhusband mitchell
MessageSujet: Re: ♡ CTRL + V Sam 29 Sep - 23:08

Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
avatar
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 18/08/2016
›› Love letters written : 4039
›› It's crazy, I look like : italia perfection ricci
MessageSujet: Re: ♡ CTRL + V Lun 1 Oct - 19:46

@Esmee Milano a écrit:
You  are the reason

( beach house at the blue gate — with tommy mcmullen )

“Have you ever been in love? Horrible isn't it? It makes you so vulnerable. It opens your chest and it opens up your heart and it means that someone can get inside you and mess you up. You build up all these defenses, you build up a whole suit of armor, so that nothing can hurt you, then one stupid person, no different from any other stupid person, wanders into your stupid life...You give them a piece of you. They didn't ask for it. They did something dumb one day, like kiss you or smile at you, and then your life isn't your own anymore. Love takes hostages. It gets inside you. It eats you out and leaves you crying in the darkness, so simple a phrase like 'maybe we should be just friends' turns into a glass splinter working its way into your heart. It hurts. Not just in the imagination. Not just in the mind. It's a soul-hurt, a real gets-inside-you-and-rips-you-apart pain. I hate love.” ❊


Et si. Et si elle n’avait pas été cette enfant chétive et introvertie. Et si elle était simple née ailleurs, loin des Milano. Et si elle n’était tout simplement pas tombée follement amoureuse de lui. Tout aurait pu être différent. C’était ce que se disait souvent Esmee lorsqu’elle ne trouvait pas le sommeil. Elle vivait, depuis la mort de John, dans un monde de regrets où les variables étaient si nombreuses qu’elle en perdait l’esprit. Elle avait souvent cette étrange sensation, dénuée de toute logique, de sombrer petit à petit dans les ténèbres, englouti par ses propres regrets. Elle voulait remonter le temps et ne pas être cette jeune frêle, cette jeune femme éperdument amoureuse d’un homme qui ne lui était pas destinée. Elle rêvait de ne jamais être entrée dans ce pub irlandais après cette lune de miel forcée et douloureuse, le regard désespérément en manque de lui. Elle n’aurait pas dû lui sourire. Plongée sa main dans la sienne et surtout désirer tout ce qui faisait de lui ce qu’il était. Ce garçon impertinent et rebelle. Ce petit homme prêt à serrer les poings au moindre mots de travers. Il avait longtemps été son péché mortel. À l’image de cette maudite pomme qu’Eve avait mordu au milieu du jardin d’Eden. Dieu avait puni Esmee comme il avait puni Eve : avec une cruauté sans pareille. Lui arrachant la moindre parcelle de bonheur lorsqu’elle l’effleurait du doigt. Quel destin cruel. Et pour autant, elle avait toujours fait partie de ces êtres humains incapables de rester à genou. Parce qu’elle avait appris ça de Tommy, comme bien d’autres choses d’ailleurs. Elle avait appris à se relever malgré les coups. Même lorsque son coeur se déchiquetait. Même lorsque ses os devenaient si douloureux qu’elle avait la sensation qu’ils se liquéfiaient en elle. Même lorsqu’Andrew touchait son corps et qu’elle ne ressentait à son égard qu’un dégoût sans pareil. Elle tenait bon. Elle nageait parmi les eaux orageuses dans l’espoir qu’un jour dieu lui pardonne tout. Dans l’espoir de vivre un moment comme cette nuit présentement dans cette maison isolée au bord de la plage. Son coeur enivrait par sa simple présence. Là à quelques mètres d’elle. Il était debout, tel un mirage qu’elle n’arrivait toujours pas à saisir du bout des doigts. Séduisant succube. Sa potence. Sa punition ultime. Le voir sans jamais pouvoir être sienne. Sa seule et unique défense était cette jalousie qui caressait sa peau d’une violence sans pareil. Empourprant ses joues porcelaine d’un rouge vivace. Elle luttait amèrement contre le désir ardent de se blottir contre lui. Car elle voulait qu’il l’emprisonne. Qu’il la brise en mille morceaux. Qu’il ne la laisse jamais plus partir. Ainsi. Oui ainsi elle pourrait enfin affronter la perte de leur fils presque sereinement. Sa langue natale reprend le dessus. Comme chaque fois qu’elle jalousait toutes celles qui possédaient cette chance qu’elle n’avait jamais eu réellement. Celle d’être à ses côtés. Car, même si cela avait pris un certain temps. Elle avait compris qu’elle s’était elle-même naïvement bercée d’illusions en croyant qu’il pourrait enfin être celui qu’elle épouserait dans la version finale de son histoire d’amour à elle. Il n’y aurait finalement, jamais de happy ending à cette histoire. Elle le savait. Et égoïstement, pourtant, elle ne cessait  de l’espérer. « J’ai eu du temps a occuper pendant ses deux dernières années … » La blonde mordille sa lèvre inférieure. Détournant ses pupilles troublées de celles presque amusées de son prince charmant. Elle le maudissait plus que de raison. Lui qui était capable de la faire chavirer ainsi. La rendant fébrile. Il la tenait dans la paume de sa main et il ne s’en rendait même pas compte. Quel idiot. Décidément. « En plus de tes frasques charnelles ? » Ajoute - t- elle cinglante. Elle ne pouvait pas lâcher. Pas maintenant. Sinon quoi ? Sinon elle risquait de franchir les barrières qu’elle s’était fixée. Elle faillirait de nouveau à la promesse de ne pas être imprudente. Si seulement son corps lui même ne se mouvait pas vers lui. Inlassablement attiré par le prince déchu. Par cette pomme empoisonnée. Et lorsque sa peau frôle la sienne, elle succombe. Comme ça. Juste comme ça. Leur amour était pourtant si simple et souffrait d’une condamnation à vie à la complexité. Son coeur souffrait de multiples distorsions. Elle murmure qu’il était injuste. Il était toujours le gagnant. Il n’avait pas changé finalement. Il était toujours cet adolescent prêt à tout pour la mettre en miette. Prêt à se jouer d’elle juste pour le simple plaisir de voir la légendaire Esmee Milano faillir sous le poids de son propre coeur. « Jamais. » Qu’il répond à sa question idiote. Idiote car Aileen et Catriona n’avaient eu de cesse de lui rappeler combien Tommy McMullen était celui qui lui était destiné malgré toutes les épreuves. Combien il l’aimait plus que de raisons et que justement c’était cet amour irrationnel et irraisonnable qu’il éprouvait pour elle qui l’avait condamnée à la damnation. On l’avait déchu pour ce crime qu’on nommait : amour. Et Esmee trouvait cela d’une cruauté barbare. C’était injuste. Toute cette histoire. Leur histoire était d’une injustice sans pareil. Si bien qu’elle laisse enfin son masque se fissurer. Elle abandonne. Simplement comme ça. Parce qu’elle n’avait pas honte d’être celle qu’elle était face à lui. Et lorsqu’il la toise de ses prunelles magnifiques elle sombre de nouveau. Laissant les larmes coulées. Pleurant à la fois le père et le fils. Pleurant ce qui aurait dû être leur vie. Ils auraient dû être ce couple heureux jusqu’à la fin. Il aurait dû être cette happy ending. La sienne à elle seule. Ses doigts se crispes sur le t-shirt de son prince, son front se dépose contre ce torse. Cet îlot de repos dans sa vie chaotique. Sa gorge nouée la torture, elle suffoquait simplement. Juste comme ça. « Esmee … » Nouveau coup de couteau. Il la poignarde en plein coeur. Dévore son âme simplement en prononçant son prénom de cette intonation que personne n’avait réussi à copier. Esmee. Oui c’était elle. Et en même temps, ce n’était plus elle à cet instant. Ou peut-être que si finalement. Peut - être que là, dans cette maison bercée par le bruit des vagues indomptables, elle était la réelle Esmee. Celle que personne à part lui ne connaissait. Celle qu’il regardait comme si elle était la plus belle étoile. Les doigts du blond se posent délicatement sur son menton. Elle peut aisément sentir son coeur se briser. Encore et encore. Inlassablement. Sa propre respiration lui paraît si bruyante au milieu de ce salon où le temps semblait s’être simplement arrêté. Juste comme ça. Pour préserver ces deux amants du monde extérieur. De cette vérité déchirante : à l’aube ils redeviendront des inconnus aux yeux du monde. Elle continuerait à le chercher partout. Au réveil. Avant de s’endormir. Pendant qu’elle opère. Elle le chercherait. Elle n’a pas la force de parler. Les larmes ne cessent d’inonder son visage. Elle se perdait dans ces iris bleutées. Les mêmes que celles de John. Leur défunt enfant. Une secousse électrique la percute. Elle est là pour lui rappeler qu’elle ne pourrait jamais vraiment passer à autre chose. Qu’elle avait bien plus de démons que Tommy pouvait l’imaginer. Les doigts du prince déchu dessiner les traits de ses lèvres. Et Esmee Milano qui n’arrive pas à le quitter du regard se sent faillir. Ses doigts se posent contre la poitrine de cet homme qui la torture. Ses prunelles se noient au même rythme que son âme. Si elle cesse de le toiser il allait disparaître elle le savait. « Je t’aime. »  C’est douloureusement bon d’entendre ces mots. Ceux qu’ils s’étaient interdits via leur nombreux échanges. Et pourtant, leur amour, la passion avec laquelle ils s’aimaient aurait pu être vu par un aveugle. La blonde retenait son souffle, laissant le silence régner entre eux afin d’apprécier l’écho de ces propos. Il l’aimait. Encore malgré tout. Elle l’avait toujours su au fond de son coeur mais avait eu besoin de l’entendre. Son corps s’approche dangereusement de celui qu’elle aimait. Ses iris étaient toujours obnubilées par celles de Tommy. Si bien, qu’elle cru tomber un instant. «  Je t’aime tellement. Que ça en est douloureux. Je pensais naïvement que j’arriverai à me tenir loin de toi. Je pensais que je pourrais simplement réduire au silence mon coeur. Mais là…là…. » Son propre souffle percute les lèvres de son prince à elle et rien qu’à elle. Sur la pointe des pieds, elle parvenait à tenir avec peine dans un équilibre ridicule. Dans le regard de Tommy elle cherchait l’interdiction. Elle cherchait à ce qu’il l’empêche de commettre l’irréparable mais elle n’y vit qu’un amour aussi pur que cette couleur bleuté qui la fascinait. Elle se souvenait de ce pourquoi elle était tombée amoureuse. Ce regard. Simplement ce regard enivrant. Ce poison qui parcourait ses veines. Elle accepte sa propre sentence et tendrement elle dépose ses lèvres sur les siennes. Pudique d’abord, cherchant dans la gestuelle de cet homme le rejet ou l’acceptation de cet acte interdit et pourtant si commun pour les autres. Ces autres qui pouvaient vivre librement leur amour. Et lorsqu’elle comprend qu’il se condamne avec elle, elle entoure simplement ses bras autour du cou de Tommy ses pupilles se ferment automatiquement et ce baiser innocent se transforme en une fièvre pestilentielle qui prend la possession du corps de la jeune chirurgienne. Ses mains se déposent autour du visage de cet homme, l’air lui manque et elle sent son appareil cardiaque sombrer doucement dans des battements lents et régulier. Apaisée. Oui. Elle l’était. Et lorsque ce baiser prend fin, elle repose ses talons contre le sol froid. Sa main se pose machinalement sur son coeur. Le silence l’étouffe de nouveau. « Pardon. Je n’aurai pas dû…c'est juste que…c’était plus fort que moi… » Sa voix tremblait d’émotions tandis qu’elle essuie du revers de sa main les larmes qui longent ses joues. « Je ne pleurs pas…je t’assure je ne pleurs pas…c’est juste que… » Elle relève son visage, pupilles embrumée par les nombreuses perles salées. «  J’aimerai croire qu’on sera heureux. J’aimerai croire que tu seras heureux…je m’en veux tellement pour tout ça. Pour ta vie actuelle. Pour John…c’est parce que je fais ce genre de choses idiotes qu’au final ils nous arrivent tout ça…si seulement je n’étais pas revenu après mon mariage peut-être que tu aurais pu être heureux et peut-être que tu n’aurais pas dû être cet homme si seul… » Son coeur se déchiquetait à chaque mot qu’elle prononçait. Et pourtant, elle avait besoin de lui dire. De lui avouer ses regrets. Des choses qu’elle gardait enfoui au plus profond de son coeur. Consciente qu’elle lui ferait mal. Qu’elle se ferait mal. Que toute cette magie finirait par se dissiper pour laisser place à cette cruelle vérité qu’était leur quotidien. Esmee Milano n’était pas cet ange de pureté. Elle n’était en rien cette fille qu’il croyait encore connaître. Elle avait été mise à genou, tabassée, humiliée et profondément seule. Elle avait été seule. Profondément et désespérément seule. Elle avait donné la vie à un enfant qu’elle avait élevé seule, auquel elle murmurait jadis à l’oreille à quel point son véritable père était un homme merveilleux. Elle s’était laissée submerger par ses propres erreurs, par le manque de Tommy. Et pour combler son coeur elle avait succombé. Médiocrement. Pitoyable petite fleur. Elle s’était fanée dans les bras de son propre meilleur ami. Lazaro Gonzàlez et si pendant des années cette vieille histoire poussiéreuse était restée caché dans un coin de son inconscient. Face aux mots de Tommy. Face à ces pupilles qu’elle aimait tant. Face à la chaleur de sa peau contre la sienne. Elle lui devait ça. Elle lui devait la vérité. Instinctivement, elle dépose ses mains contre le torse du cadet des McMullen. N’osant plus le regarder. Elle mordille sa lèvre, à l’instar d’une petite fille venant de faire une grosse bêtise. Bêtise. Oui c’était certainement le terme le plus approprié. « Je ne mérite pas ça. Je ne suis plus celle que tu as connu… » Son souffle se coupe. Elle manque soudainement d’air, s’éloigne de l’objet de tous ses désirs. De l’amour de sa vie. Ça lui déchire le coeur de nouveau. De le rendre triste. De le décevoir. De ne pas être cette femme à la hauteur. Celle dont il chérissait le souvenir. Ses poings se serrent. « J’ai été avec Laz’…à la naissance de John…pendant quelques mois. » Mais ce n’était rien. Juste une erreur. Je t’aimais toi. Uniquement toi. Rien que toi. Elle aimerait lui dire cela. Implorer son pardon. Mais elle sait. Elle connaît suffisamment le père de son enfant pour comprendre qu’aucun mots, aucune syllabes ne pourraient réconforter son coeur. Que quelque chose s’était brisé entre eux. Que rien ne serait plus jamais pareille. Qu’elle venait de perdre son tout. Il n’y avait aucune excuse valable aux yeux de Tommy. Elle en avait conscience. Au nom d’une vérité quelconque, d’un moment qui ne représentait rien à ses propres yeux, elle venait de détruire sa propre histoire. La seule qui comptait réellement.
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
avatar
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 22/11/2015
›› Love letters written : 21572
›› It's crazy, I look like : luke godhusband mitchell
MessageSujet: Re: ♡ CTRL + V Lun 15 Oct - 18:34

Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 05/03/2016
›› Love letters written : 946
›› It's crazy, I look like : jenna cutie coleman
MessageSujet: Re: ♡ CTRL + V Mar 16 Oct - 10:12

J'ai tenté de vous envoyer son BULATS mais visiblement le mail n'a pas pu être envoyé.
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
avatar
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 22/11/2015
›› Love letters written : 21572
›› It's crazy, I look like : luke godhusband mitchell
MessageSujet: Re: ♡ CTRL + V Mar 16 Oct - 20:11

Assise depuis quelques heures, elle fixe cette scène se jouer encore et encore devant elle comme s’il lui était impossible de laisser son regard se porter sur autre chose. Depuis quelques temps, elle avait beaucoup de mal à jouer la comédie à faire semblant d’une chose qu’elle n’était pas. Au bout du compte, Malia ne cessait de se demander quel genre horrible avait-elle donc fait pour que sa vie devienne aussi compliquée. Elle aurait aimé revenir des mois en arrière et se hurler à soi-même de ne pas aller dans cette ruelle et de continuer son chemin. Peut-être ainsi que sa vie aurait toujours un sens. Depuis ce matin, elle s’était réveillée dans un état où le vide s’était emparé d’elle quelque chose qui n’était pas son genre. Malia était une jeune femme forte qui avait toujours respiré la joie de vivre toutefois, elle n’était plus cette personne, elle avait la sensation d’avoir perdue sa propre identité avec comme pour simple question : Qui était-elle encore ? Une réponse qui restait encore aujourd’hui sans réponse. Elle entendait déjà le son de la voix de Matthew lui rappelait qu’elle n’avait pas le choix, ce qu’elle risquait, ce qu’il ne semblait pas comprendre c’est qu’une partie d’elle semblait à présent presque morte, elle n’arrivait plus à devoir mentir à des gens à qui elle s’attachait et au fond d’elle plus le temps passé plus elle se demandé comment elle sortirait de cercle vicieux. Même si elle témoignait cela ne changerait rien, elle savait qu’elle devrait fuir toute sa vie. Une vie à laquelle elle ne désirait pas autant qu’elle savait que Matthew ne pourrait pas rester indéfiniment dans sa vie à la protéger sa famille ou elle. Fermant un instant les yeux, elle ne put s’empêcher de penser également à ses proches à tout ce qu’ils avaient dû laisser derrière eux, si elle n’avait pas été responsable de cela consciemment, la culpabilité l’envahissait à chaque jour de plus en plus intensément assez pour se demander si elle avait pris la bonne décision. Elle avait songé durant de longues heures où elle était assise sur ce banc dans ce parc à cette décision de témoigner, de se retrouver dans la peau d’une autre à vivre une vie qui n’était pas la sienne et parfois elle songeait à tout stopper elle entendait déjà la dispute avec Matthew et que son acte semblait égoïste surtout quand il s’agissait d’une ordure. Elle savait de quoi été capable cet homme Vargas, mais pouvait-on réellement la blâmer de vouloir vivre une vie simple et normal ? En demandait-elle trop ? Malia rêvait juste d’une journée où elle n’aurait plus à faire semblant, si on lui avait dit que venir dans un autre pays serait plus facile, cela était voué à l’échec, elle s’était attaché à ce pays, elle n’avait cru possible, mais elle rêvait presque de faire sa vie en Nouvelle-Zélande à être comme tout le monde. Elle n’avait jamais non plus imaginé faire un autre métier que le droit. Après tout, elle avait rêvé depuis toujours à être une grande avocate et à défendre les causes perdues, mais aujourd’hui elle aimait le métier qu’elle faisait, elle aimait préparer ses pâtisseries pleines de douceur qui lui permettait d’une façon comme un autre d’être la personne qu’elle fut autrefois, elle s’attachait aux gens alors qu’elle avait tout fait pour ne jamais le faire, mais Malia s’était fait des amies à qui elle mentait pour bien des raisons et si parfois l’envie de cracher le morceau en était intente, elle savait qu’elle n’avait pas le droit. Si elle avait su dans quoi elle avait mis les pieds, eux ce n’était pas le cas. Elle avait gâché assez de vie comme ça pour en rajouter. Malia sort de ses pensées quand elle voit le message de Matthew apparaître, il voulait qu’elle rentre, qu’elle ne reste pas seule, mais elle en avait pas été capable, elle avait besoin de respirer et surtout de s’éloigner de lui, car plus le temps elle passait en sa compagnie et plus elle éprouvait des choses dont elle savait lui était interdit. Aujourd’hui, elle n’avait pas envie de faire semblant. Elle ne fait pas attention non plus à la personne qui s’assoit auprès d’elle regardant les enfants jouant riant aux éclats assez pour la faire sourire. Il n'y avait rien de plus beau à ses yeux et elle qui rêvait toujours d’une famille se demandait si c’était encore possible assez pour sentir son cœur se serrer et presque les larmes monter. Elle avait tout fait pour ne jamais craquer pourtant à cet instant elle n’était plus capable de faire semblait. C’était bien trop épuisant et fatiguant.
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
avatar
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 06/10/2014
›› Love letters written : 19010
›› It's crazy, I look like : max king irons.
MessageSujet: Re: ♡ CTRL + V Mer 17 Oct - 10:14

je pense
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
avatar
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 13/09/2018
›› Love letters written : 354
›› It's crazy, I look like : phoebe bae tonkin
MessageSujet: Re: ♡ CTRL + V Ven 19 Oct - 20:59

Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
avatar
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 27/08/2018
›› Love letters written : 182
›› It's crazy, I look like : sebastian steamy stan
MessageSujet: Re: ♡ CTRL + V Sam 20 Oct - 13:12

466
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
avatar
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 13/09/2018
›› Love letters written : 354
›› It's crazy, I look like : phoebe bae tonkin
MessageSujet: Re: ♡ CTRL + V Sam 20 Oct - 13:14

jay specter⁝ rp à commencer.
(silas récupère son frère dans un sale état complètement bourré après une bagarre dans un bar où on l’appel + il fini par le dessoûler en lui faisant prendre une douche froide)
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
avatar
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 09/03/2017
›› Love letters written : 799
›› It's crazy, I look like : claire mind-blowing holt
MessageSujet: Re: ♡ CTRL + V Dim 21 Oct - 9:41

472
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: ♡ CTRL + V

Revenir en haut Aller en bas

♡ CTRL + V

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Last friday night :: place your bets !
-