Partagez
Aller en bas

and we meet again (Téo)


Anonymous
Invité
Invité


and we meet again (Téo) Empty
MessageSujet: and we meet again (Téo) and we meet again (Téo) EmptySam 17 Aoû - 18:29

AND WE MEET AGAIN
TÉOTHIM & ABIGAIL
we don't remember days, we remember moments. ✻✻✻   Day off. Mercredi, une journée de libre dans la folie qu'est la vie à Los Angeles. J'aimais mon métier aux côtés de Trina, mais de temps à autres, une parenthèse dans le tumulte des projecteurs et des apparences était bienvenue. Même si mon mobile professionnel était avec moi tout au long de la journée, en cas de crise urgente, cela restait un jour de liberté. Je n'en profitais pas pour rester au fond de mon lit, au contraire, je voulais saisir chaque instant disponible. Surtout que le soleil était déjà au rendez-vous. Ma matinée s'articula de manière plutôt sportive puisque je m'étais embarquée dans une randonnée dans les collines, là où le bruit des véhicules ne s'aventure pas. Et en retournant en direction de mon appartement, je décidais qu'il était bien trop triste de rester chez moi, seule, pour le déjeuner. C'est après une douche rapide que je quittais ma demeure pour la seconde fois de la journée, me dirigeant vers la bouche de métro, mon sac à main en bandoulière et mon appareil photo sur mon épaule. Lors de mes moments de liberté, j'aimais renouer avec mon premier amour : la photographie. Même si cette passion se révélait douloureuse en ressassant certains souvenirs, mon cœur lui appartenait. De plus, cet appareil s'apparentait à une extension de mon être. Je ne pouvais pas m'en séparer, j'avais besoin de rechercher l'inspiration partout. Capturer un instant, des retrouvailles, une émotion, un paysage. La beauté de la vie en quelques sortes. Quel meilleur endroit que le Dowtown pour capturer de tels instants ? A la sortie du métro, je me dirigeais alors vers mon endroit préféré : le Los Angeles Theatre. Une salle de spectacle historique. Mon père avait eu l'habitude de m'y emmener souvent lorsque j'étais enfant, me régalant de l'histoire du lieu, la passion dans ses yeux. La même passion qui semble danser dans les miens lorsque je parle de photographie, selon ma mère. C'est, alors, au pied du monument de Los Angeles que je portais mon appareil photo à la hauteur de mon regard. Capturant tantôt des visages calmes, souriant ou bien triste. Une silhouette se détacha de la masse, une silhouette immense et imposante, elle me semblait familière sans que je puisse mettre le doigt sur le pourquoi de cette impression. Clic. Un cliché. Clic. Un deuxième. Je penche le nez sur l'écran de mon appareil, complètement ignorante du fait que l'homme que je venais de mitrailler avait repérer mon objectif. Je relevais mon regard pour croiser celui de l'inconnu qui se dirigeait vers moi d'un pas décidé, un air furieux plaqué sur son visage. Mais, alors que mes prunelles accrochaient les siennes, à quelques pas de moi, il se stoppa dans son élan. Comme arrêté par un mur de briques invisibles. J'étudie ses traits, curieuse. Ce visage ne m'est pas inconnu, je connais cet homme. Pourtant, pendant un instant, je n'arrive pas à savoir d'où. Je m'approche à mon tour, hésitante. « Excusez-moi, est-ce que l'on se connaît ? », demandais-je, avec une voix douce. Je n'arrive pas à me détacher de ses yeux d'un bleu, hypnotisant. C'est ainsi que je suis transportée quelques années en arrière, au milieu du désert, entourée d'hommes armés jusqu'aux dents. «  Téothim Sweeney ? », murmurais-je, plus pour moi que pour lui. Il n'avait plus son uniforme et son visage était plus dur que lorsque je l'avais connu. Mais il était là en chair et en os. Du moins, j'étais quasi certaine qu'il s'agissait de ce militaire qui m'avait permis de prendre de nombreux clichés en zone de guerre, en Iraq.
✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://www.loveiscomplicated.com/t12043-teothim-i-m-a-baaad-guy http://www.loveiscomplicated.com/t12147-teo-one-of-none
Teothim Sweeney
( could spend my life in this surrender )

and we meet again (Téo) Bos3
( love me and i'll do the same )and we meet again (Téo) PLjgSzJ
Do you want me to tell you something really subversive? Love is everything it’s cracked up to be. That’s why people are so cynical about it… It really is worth fighting for, being brave for, risking everything for. And the trouble is, if you don’t risk anything, you risk even more.
›› Los Angeles since : 10/08/2019
›› Pseudo : @applauze
›› It's crazy, I look like : armie the magnificient
›› Credit made by : @balaclava (a)
›› Availability : 3/∞: entièrement libre
─ and we meet again ☾ abigail
─ high hopes ☾ victoria
─ coming home ☾ leah
›› Love letters written : 238
›› Damn ! I'm old, I'm : question oubliée. réponse perdue. il le cache dans la malle sous son lit. une malle ordinaire, ornée du logo Navy Seals fioriturée du drapeau américain, signe envisagé pour ne pas ouvrir hormis de le mériter, blâme d'une citoyenneté peu ordinaire. à l'intérieur, un coffret. coffret anodin, du moins presque. tu y caches tes vingt-trois premières cartouches de fusil à pompes. symbole inoubliable d'un début de vie inconnue.
and we meet again (Téo) Png-divider-lines-divider-952-png-950

›› Sexual orientation : and we meet again (Téo) Tumblr_pwrabh3xhV1u89h06o1_250<br/>un cache-oeil omniprésent sur la paire de globes oculaires. une obstruction d'un cadeau de mère nature. cinq sens à l'unission, chantant acapela. face à un homme dépourvu de vision sentimentale. l'absence de diversité rognait les espérances amoureuses d'un militaire névrosé. un visage soudain dessinait les courbes vénusiennes dans son esprit galactique. il n'a de yeux que pour une seule, une chose. formes inconnues, lignes fébriles, le nom lui échappe, l'oubli le rattrape. seul à la recherche de celle. celle qui hante ses nuits, visage blême, corps inerte, une étiquette vide, dans un esprit silencieux.
and we meet again (Téo) Png-divider-lines-divider-952-png-950

›› Occupation : ene épine sous la langue. une piqûre douloureuse, une absence marginale, un blanc original, un colt sur la tampe, un mystère vénéneux. un trou qu'il peine à combler. un vide qu'il lutte à oublier. du noir sur des souvenirs colorés, l'encre dégouline sur le papier, surplus d'informations, meuglant le considérable, c'est fini. il fut, maintenant il fuit. militaire quand son esprit lui permet, colorer les images obscures, dessiner les traits estompés, oublier les maux racontés.
and we meet again (Téo) Png-divider-lines-divider-952-png-950

›› We're having a baby : un point d'interrogation susceptible de porter le masque d'une exclamation. une hypothèse arpentée par des débats de couple. une quesion argumentée par des déclarations brèves. un nouveau visage dans une famille, un nouveau sweeney à adorer, un néophyte à recenser, pourquoi pas. une bague déjà au doigt, dans le prolongement du stéréotype amoureux. des ébats amoureux convaincus de plaisir, pas de futur. des idées laissées à l'abri après sa disparition. assez pour laisser un point de suspension.

and we meet again (Téo) Empty
MessageSujet: Re: and we meet again (Téo) and we meet again (Téo) EmptySam 17 Aoû - 19:10


━ and we meet again


☾☾☾ on s'est perdu, on s'est oublié,
perdu de vue pour mieux se retrouver.
@abigail hughes // @teothim sweeney


Lire le message DHHFYYX

une journée basique pour une gueule cassée. une barbe à moitié rasée, les médecins dans l'incapacité de pouvoir sérieusement s'y occuper. une peine qui dérange au fond de lui. des courbatures qui s'éclairent, qui s'aggravent et qui s'oublient. un caractère dur qui ne donnerait la flamme à des maux vains. la vie ne devait pas se vider aisni. le bateau ne pouvait dériver autant. les couleurs ne pouvaient pas disparaître aussi vite. si proche de rencontrer une nouvelle fois sa famille. si proche de retrouver son aisance. un but atteignable difficilement évitable. à des kilomètres de la réussite. un plaisir fougueux s'y dresse. son dos se redresse. l'envie se presse. il voulait l'immensité de ce monde. il récolte la pitié des pays. il voulait la joie conviviale. il prend la chambre d'hôpital. un regard sevère s'aboutit, ce n'était jamais fini.

un réveil merveilleux. son lit cosy était largement mieux. face à des plaques hospitaliers, qui agissaient comme sommier. la douleur reste présente, une épine qui s'enfonce encore, une peur qui s'y nourrit, des pleurs qui s'oublient. il boitait. un pied tanguant vers la gauche, des nerfs oubliés, une hance défaillante, des os perforés. il assumait ses repos fréquents, ses souffles expirés, son oxygène éronné, sa structure dégoutée. il gardait ce sourire angélique, ce sourire névrosé, ce sourire enjoué, ce sourire permanant. il en a pris des coups. mais ça ne le touchait pas, plus, et plus jamais. Il savait ce que la vie lui réservait. alors il décidait de la défier. il allait, titubant au théâtre. fameux lieux de repos, populé des personnes. il cachait au mieux ses douleurs. il ne valait-il pas défier la vie ? Il essayait de marcher droit, regard avide, concentré sur la cible, pour mieux y arriver. Il ne voulait pas montrer un homme handicapé. Il en avait peur, il le redoutait. Le personnage de film américain. Le soldat qui a combattu et qui, maintenant plus rien. - pour le coup, c'était sacrément le cas. - Il le niait. C'était impossible de paraître faible, dans un monde aussi blème, dans un monde où l'on nourrit la peine. Alors il valait mieux pour lui, de par son idéologie, de défier mère nature, de la frapper, de l'aiguiser, ce n'était pas avec lui qu'elle allait se montrer. Il a vécu beaucoup de choses, assez pour faire une pause. Attend-moi au tournant, que je te défonce en rigolant. La vie l'avait tué, à lui maintenant de la défoncer, de lui montrer, qu'est-ce que la supériorité.

Il alignait les pas d'alcoolique, les respirations pragmatiques, réfléchissant au visage de Leah. Sujet de discussion, sujet d'opposition. M'en voudrait-elle ? M'aimerait-elle encore ? Me détesterait-elle ? Les points d'interrogation sont là, omniprésents, mais cela ne l'arrêtera pas. Les couïnements se hissent au fond de son ouïe. Un appareil photo qui le décline. Un paparazzi qui se profile. La mort d'un soldat aurait-elle été devenu une news ? Un ressuscité, c'est souvent captivant. Inconcevable pour lui, de nourrir les médias manipulateurs, les mots moqueurs, les complots motivateurs, les glock en sueur, impossible. Il se dirigeait donc vers la journaliste, paparazzi, personne qui ne méritait pas son avis. Un pas adroit, une démarche non plus douloureuse, les maux s'étaient envolés dans une poudrée sulfureuse. L'étreinte se resserait quand son visage plongeait dans ses iris. Un rêve idyllique prônait l'incompréhension. Les images défilent dans son esprit. Les baisers, l'alliance, les formes, ses formes. aucune ne lui ressemblait. aucune ne pouvait l'égaler. c'était elle, son ange, son amour, son esprit flatteur, son esprit moqueur. c'était elle. il ne répondit pas à ses questions. il ne prit pas en compte qu'elle l'appela par son prénom et son nom. il n'avait pas envie. il se déposa juste sur ses lèvres, regoutant le goût attendrissant d'un amour perdu. cela faisait longtemps, que sa femme ne l'avait pas vu. alors il n'hésite pas à s'y donner. aliant amour et volatilité, dans ce baiser tant redouté.
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité


and we meet again (Téo) Empty
MessageSujet: Re: and we meet again (Téo) and we meet again (Téo) EmptySam 17 Aoû - 19:41

AND WE MEET AGAIN
TÉOTHIM & ABIGAIL
we don't remember days, we remember moments. ✻✻✻   Cette journée avait commencé, comme une journée normale et sans anicroches. Pourtant, il semblait que les péripéties soient prête à franchir un cap. Lorsque je photographiais la foule, sans prendre en compte le fait que cela pourrait gêner les objets de mon objectif, je m'étais de temps à autre retrouvée victime de quiproquos. Des personnes pouvaient se montrer curieuse, alors que d'autres se révélaient furieuses de cette intrusion dans leur vie privée, me demandant de supprimer les photographies de mon appareil. La démarche assurée de cet homme semblait faire partie de la deuxième catégorie. Mais, il ne m'était pas inconnu et je mettais quelques secondes avant de le reconnaître. Peut être parce qu'il n'était pas censé être là. Peut être parce que dans mon esprit, il avait péri au combat. Cet homme qui avançait vers moi, Téothim, était un militaire que j'avais rencontré en Iraq pendant mon année sabbatique. Nous nous étions quitté, il y a cinq ans environ. Nous avions échangé des courriers amicaux, s’enquérant de la vie de l'autre. Ces échanges s'étaient stoppé et on m'informa que Téothim était décédé. La tristesse s'était insinuée dans ma poitrine. Inquiétant Trina dans le processus. Ma cousine s'était inquiétée de mon regard moins pétillant et de mes sourires qui ne s'étiraient pas jusqu'à mes yeux. Pourtant, nous n'avions pas été plus que des amis. Cependant, je m'étais sentie vide de savoir que le monde n'avait plus la chance de compter sa présence parmi les vivants. Une présence sécurisante et apaisante. Peut être due à sa carrure ou bien à sa manière de s'exprimer. Alors, son moment d'arrêt, lorsque nos regards s'étaient rencontrés, je pensais que c'était pour la même raison que moi. Qu'il cherchait où nous avions pu nous rencontrer, replacer mon visage dans une mer de souvenirs. Je l'interrogeais, à voix haute, pour savoir si je ne m'étais pas trompée de personne, mais le militaire sembla vouloir ignorer mon interrogation. Ses lèvres descendirent en piquet sur les miennes, à ma grande surprise. Il semblait m'avoir reconnue, mais s'être trompé de personne. Ou bien y avait-il eu autre chose que des sentiments amicaux de son côté ? S'était-il restreint dû à nos statut conjugaux lors de notre rencontre ? Pourtant, j'étais persuadée qu'à l'époque, il avait été marié et heureux. Une tonne de question taraudaient mon esprit, alors que sa bouche pressait la mienne dans un mélange étonnant de douceur et d'empressement, comme si il avait attendu cet instant depuis trop longtemps. Je me ressaisis alors, le repoussant avec bienveillance, mais fermeté, une main sur son torse. Ma poitrine se soulevant et s'abaissant plus rapidement qu'à son habitude, je cherchais, à nouveau, ses yeux en quête de réponses sur ses agissements.  « Téothim ? », demandais-je, une nouvelle fois, calmement. La gorge nouée de questions sans réponses, je ne savais pas réellement comment agir. Devais-je partir en courant ? Le gifler ? Il semblait tout aussi mal à l'aise que moi. Mais peut être pas pour la même raison. « Je pensais que tu étais … ? », continuais-je, tentant d'éviter une confrontation directe. J'enlevais ensuite ma main de sa poitrine, comme si ce membre était de trop et allait peser trop lourd dans la future conversation. Tentant de masquer ma gêne, je hissais mon appareil photo en bandoulière pour éviter de le faire tomber.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://www.loveiscomplicated.com/t12043-teothim-i-m-a-baaad-guy http://www.loveiscomplicated.com/t12147-teo-one-of-none
Teothim Sweeney
( could spend my life in this surrender )

and we meet again (Téo) Bos3
( love me and i'll do the same )and we meet again (Téo) PLjgSzJ
Do you want me to tell you something really subversive? Love is everything it’s cracked up to be. That’s why people are so cynical about it… It really is worth fighting for, being brave for, risking everything for. And the trouble is, if you don’t risk anything, you risk even more.
›› Los Angeles since : 10/08/2019
›› Pseudo : @applauze
›› It's crazy, I look like : armie the magnificient
›› Credit made by : @balaclava (a)
›› Availability : 3/∞: entièrement libre
─ and we meet again ☾ abigail
─ high hopes ☾ victoria
─ coming home ☾ leah
›› Love letters written : 238
›› Damn ! I'm old, I'm : question oubliée. réponse perdue. il le cache dans la malle sous son lit. une malle ordinaire, ornée du logo Navy Seals fioriturée du drapeau américain, signe envisagé pour ne pas ouvrir hormis de le mériter, blâme d'une citoyenneté peu ordinaire. à l'intérieur, un coffret. coffret anodin, du moins presque. tu y caches tes vingt-trois premières cartouches de fusil à pompes. symbole inoubliable d'un début de vie inconnue.
and we meet again (Téo) Png-divider-lines-divider-952-png-950

›› Sexual orientation : and we meet again (Téo) Tumblr_pwrabh3xhV1u89h06o1_250<br/>un cache-oeil omniprésent sur la paire de globes oculaires. une obstruction d'un cadeau de mère nature. cinq sens à l'unission, chantant acapela. face à un homme dépourvu de vision sentimentale. l'absence de diversité rognait les espérances amoureuses d'un militaire névrosé. un visage soudain dessinait les courbes vénusiennes dans son esprit galactique. il n'a de yeux que pour une seule, une chose. formes inconnues, lignes fébriles, le nom lui échappe, l'oubli le rattrape. seul à la recherche de celle. celle qui hante ses nuits, visage blême, corps inerte, une étiquette vide, dans un esprit silencieux.
and we meet again (Téo) Png-divider-lines-divider-952-png-950

›› Occupation : ene épine sous la langue. une piqûre douloureuse, une absence marginale, un blanc original, un colt sur la tampe, un mystère vénéneux. un trou qu'il peine à combler. un vide qu'il lutte à oublier. du noir sur des souvenirs colorés, l'encre dégouline sur le papier, surplus d'informations, meuglant le considérable, c'est fini. il fut, maintenant il fuit. militaire quand son esprit lui permet, colorer les images obscures, dessiner les traits estompés, oublier les maux racontés.
and we meet again (Téo) Png-divider-lines-divider-952-png-950

›› We're having a baby : un point d'interrogation susceptible de porter le masque d'une exclamation. une hypothèse arpentée par des débats de couple. une quesion argumentée par des déclarations brèves. un nouveau visage dans une famille, un nouveau sweeney à adorer, un néophyte à recenser, pourquoi pas. une bague déjà au doigt, dans le prolongement du stéréotype amoureux. des ébats amoureux convaincus de plaisir, pas de futur. des idées laissées à l'abri après sa disparition. assez pour laisser un point de suspension.

and we meet again (Téo) Empty
MessageSujet: Re: and we meet again (Téo) and we meet again (Téo) EmptySam 17 Aoû - 19:47


━ and we meet again


☾☾☾ on s'est perdu, on s'est oublié,
perdu de vue pour mieux se retrouver.
@abigail hughes // @teothim sweeney


Lire le message DHHFYYX

les constellations l'observent. les dieux et déesses l'épient. on l'obsevre mais on ne le protège. les croyants prieront.les défiants crieront. les frayeurs courront. Mais lui il ne rentre pas dans l'annuaire. une difficile arrivée dans le monde des mortels, il se dresse face à cette puissance. Il s'oppose à ces spiritualités, qui le veuillent vivant ou oublié. il gardera son poing fermé, le blâme d'un esprit névrosé, face à cette population éronnée. on s'efforce de lutter, on lutte de s'effondrer, à lui de choisir son côté. fallait-il qui oublie ? fallait-il qu'il recommence ? L'échec n'est pas mat. A lui de les battre. Il avait ses cartes, il ne devait juste que les abattre. un triple as dans les phalanges, c'était un super coup, un saut de l'ange.

certains on la boule au ventre, d'autre le stress au doigt, et même la peur au pied. la vie est une créatrice de soucis et il n'a jamais douté. on a toujours vu des retournements de situation, des nouveaux pointsd'exclamation. des coups de théatre à la shakespear, des bombes à retardement alors qu'il ne juste respire. des couleurs qui virent au noir et blanc, des vérités racontées avec un ton super franc. "votre fils est mort." rien de plus banale qu'un coup d'état. cette chose que l'on regrette, que l'on redoute, que l'on ne veut pas. alors pourquoi faudrait-il qu'on baisse les bras ? quelqu'un doit se défendre, il en a sérieusement le droit, on en a, on en a tous. néanmoins, on a pas le choix. ce choix de devoir d'abandonner ou de vivre. le noir et blanc n'ont jamais été chaleureux. la vie nécessite une diversité, une immensité, une originalité. ainsi la vie nécessite une part de soi-même, du moins c'est ce qu'il pense. lui, il a déjà décidé. maintenant, à lui de jouer. peut-être que ça lui gâterait. ou ça se trouve, ça lui détournerait. la page a été tourné, reste plus qu'à y retourner.

la journée se déroulait bien. une contuinité habituelle qui avait pris sa conscience. les journées se ressemblaient, des jumettes répétitives. des chromosomes identitiques. les moments jouaient les mêmes notes, les heures chantaient la même mélodie et les frayeurs avaient le même rythme. mais le dièse était arrivé. le bémole avait un visage d'ange, un goût d'amour et des yeux idylliques. le bémole se nommait sa femme. cette femme incroyable, qui avait attendu sa présence, juste qu'à cette mesure, ce moment, où ses lèvres l'ont rencontré. il savourait ce moment comme aucun depuis son retour. les lèvres pulpseuses avaient le même gûoût qu'auparavant. et même en mieux. la vie lui donnait une pomme, il y croquait à pleine dent ainsi. La fille d'Eve cessait le baiser alors pour l'écarter. Geste inaproprié, violé par l'amour d'un ancien couple envoûté. Pourquoi stopper ? Il regardait alors la femme dans les yeux, des questions plein les dents. l'incompréhension plein la tête.
" qu'est-ce qu'il y a mon amour ? ça fait si longtemps que je rêve de toi." des réflexes anodins de ces surnoms sensuels. des automatismes longue durée, pleins la bouche, face à tant de beauté. pourquoi voudrait-elle ne pas savourer son amour et ses lèvres disparues ? "Me dit pas que tu as trouvé un autre mec, je le trucide même en boîtant!" Il figeait son regard comme pour aperçevoir son honnêteté. Le poing entièrement serré face à une douceur démesurée. Il était prêt à courrir, sans jambes.
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité


and we meet again (Téo) Empty
MessageSujet: Re: and we meet again (Téo) and we meet again (Téo) EmptySam 17 Aoû - 20:19

AND WE MEET AGAIN
TÉOTHIM & ABIGAIL
we don't remember days, we remember moments. ✻✻✻ L'incompréhension, c'était le sentiment prédominant dans cette situation. Comme un animal pris dans les phares d'un véhicule, je ne savais pas si je devais avancer ou m'enfuir à toutes jambes. Je l'aurais sans doute fait, si je ne connaissais pas la personne qui se tenait devant moi. Mais ce n'était pas un total inconnu, c'était un ami. Un ami que je n'avais revu depuis longtemps, mais ce sentiment amical ne s'était pas envolé avec les années, ni l'annonce de son décès. Même si cela était étrange de le voir en face de moi, respirant le même air que le mien. Je ne m'étais jamais imaginé que cela puisse être possible. La seule chose étrangère de notre échange était la pulpe de ses lèvres sur les miennes. Cette étreinte qui me semblait déplacée. Non pas de sa part, mais de la mienne. Je le laissais se perdre – et me perdre – dans ce baiser, sentant que ce n'était pas ma place, cette place entre ses bras. Alors, après quelques instants de ce baiser, je retrouvais mes esprits et je réussissais à briser notre étreinte, tentant de l'interroger du regard. Mais je ne récoltais qu'un regard faisant écho au mien. Je pouvais lire la surprise sur ses traits, comme si il ne comprenait pas pourquoi je m'étais détachée de lui. « Qu'est-ce qu'il y a mon amour ? Ça fait si longtemps que je rêve de toi. », me souffle t-il et mon cœur se serre. Il ne dit pas mon prénom, m'appelle seulement « mon amour » et je n'ai aucune porte de sortie. Ces mots si doux pourraient-ils vraiment m'être destinés ? En aurais-je simplement l'envie ? Envie de me laisser aller dans les bras d'un ami, mais que je ne connais pas par cœur et avec qui je n'ai jamais parler sentiments ? C'est ainsi que la partie raisonnable de mon esprit me souffle la réponse, comme si mon épiderme sentait que ces mots d'amour ne m'étaient pas destinés. Je m'apprêtais à ouvrir la bouche pour répondre quelque chose, mais je n'ai pas le temps de trouver les mots justes qu'il continue sur sa lancée. « Me dit pas que tu as trouvé un autre mec, je le trucide même en boitant ! », s'exclame t-il. C'est ainsi que je réalisais qu'il parlait à une autre personne que moi, un être cher à son cœur, son âme sœur, sans doute. Lorsque nous nous étions connu, j'étais en couple et je n'avais pas eu le temps de lui dire que mon petit ami m'avait planté un couteau dans le dos. On m'avait annoncé sa mort avant que je ne puisse avoir l'occasion d'en parler. Il devait sans doute me prendre pour sa petite amie ou sa femme, je ne savais plus ce qu'il m'avait confié à propos de sa situation sentimentale. Comment pouvais-je annoncer qu'il s'était trompé sur la personne ? Pourquoi me confondait-il avec l'amour de sa vie ? Un sourire indulgent étira mes lèvres, alors que les rouages de mon cerveau commençaient à tourner à plein régime. Ma main se tendit lentement vers sa joue. J'effleurais cette dernière avec le bout de mes doigts, comme si je pouvais atténué la douleur à venir. Mais j'allais être impuissante face à cela. Il fallait que je mette fin à son agonie, pour sa santé mentale et pour la sienne. « Non, ce n'est pas ça Téo. », soufflais-je d'une petite voix. Ma main s'abaissa aussi doucement que je l'avais levée. Je reculais alors d'un pas, essayant de ne pas le brusquer. Je tentais de soutenir le regard intense de cet homme, mais ces prunelles si profondes semblaient m'aspirer dans un gouffre sans fond, m'intimidant au fur et à mesure que les secondes s'écoulent. J'inspire une nouvelle fois, comme pour me donner du courage et débloquer les mots qui refusent de sortir d'entre mes lèvres. « Qui penses-tu que je suis Téo ? », demandais-je, essayant une approche plus douce qu'une annonce qui anéantirait ses espérances. C'était ce que je lisais dans son regard. L'espérance de retrouvailles tant attendues.
✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://www.loveiscomplicated.com/t12043-teothim-i-m-a-baaad-guy http://www.loveiscomplicated.com/t12147-teo-one-of-none
Teothim Sweeney
( could spend my life in this surrender )

and we meet again (Téo) Bos3
( love me and i'll do the same )and we meet again (Téo) PLjgSzJ
Do you want me to tell you something really subversive? Love is everything it’s cracked up to be. That’s why people are so cynical about it… It really is worth fighting for, being brave for, risking everything for. And the trouble is, if you don’t risk anything, you risk even more.
›› Los Angeles since : 10/08/2019
›› Pseudo : @applauze
›› It's crazy, I look like : armie the magnificient
›› Credit made by : @balaclava (a)
›› Availability : 3/∞: entièrement libre
─ and we meet again ☾ abigail
─ high hopes ☾ victoria
─ coming home ☾ leah
›› Love letters written : 238
›› Damn ! I'm old, I'm : question oubliée. réponse perdue. il le cache dans la malle sous son lit. une malle ordinaire, ornée du logo Navy Seals fioriturée du drapeau américain, signe envisagé pour ne pas ouvrir hormis de le mériter, blâme d'une citoyenneté peu ordinaire. à l'intérieur, un coffret. coffret anodin, du moins presque. tu y caches tes vingt-trois premières cartouches de fusil à pompes. symbole inoubliable d'un début de vie inconnue.
and we meet again (Téo) Png-divider-lines-divider-952-png-950

›› Sexual orientation : and we meet again (Téo) Tumblr_pwrabh3xhV1u89h06o1_250<br/>un cache-oeil omniprésent sur la paire de globes oculaires. une obstruction d'un cadeau de mère nature. cinq sens à l'unission, chantant acapela. face à un homme dépourvu de vision sentimentale. l'absence de diversité rognait les espérances amoureuses d'un militaire névrosé. un visage soudain dessinait les courbes vénusiennes dans son esprit galactique. il n'a de yeux que pour une seule, une chose. formes inconnues, lignes fébriles, le nom lui échappe, l'oubli le rattrape. seul à la recherche de celle. celle qui hante ses nuits, visage blême, corps inerte, une étiquette vide, dans un esprit silencieux.
and we meet again (Téo) Png-divider-lines-divider-952-png-950

›› Occupation : ene épine sous la langue. une piqûre douloureuse, une absence marginale, un blanc original, un colt sur la tampe, un mystère vénéneux. un trou qu'il peine à combler. un vide qu'il lutte à oublier. du noir sur des souvenirs colorés, l'encre dégouline sur le papier, surplus d'informations, meuglant le considérable, c'est fini. il fut, maintenant il fuit. militaire quand son esprit lui permet, colorer les images obscures, dessiner les traits estompés, oublier les maux racontés.
and we meet again (Téo) Png-divider-lines-divider-952-png-950

›› We're having a baby : un point d'interrogation susceptible de porter le masque d'une exclamation. une hypothèse arpentée par des débats de couple. une quesion argumentée par des déclarations brèves. un nouveau visage dans une famille, un nouveau sweeney à adorer, un néophyte à recenser, pourquoi pas. une bague déjà au doigt, dans le prolongement du stéréotype amoureux. des ébats amoureux convaincus de plaisir, pas de futur. des idées laissées à l'abri après sa disparition. assez pour laisser un point de suspension.

and we meet again (Téo) Empty
MessageSujet: Re: and we meet again (Téo) and we meet again (Téo) EmptySam 17 Aoû - 20:38


━ and we meet again


☾☾☾ on s'est perdu, on s'est oublié,
perdu de vue pour mieux se retrouver.
@abigail hughes // @teothim sweeney


Lire le message DHHFYYX

on a tous cette peur au crépuscule prématurée, cette peur de se lever. peur immense de se qui va nous arriver, peut-être que l'on va se faire tuer, peut-être que l'on va se marrier. les dieux de ce monde nous réservent bien des rochers, des cadeaux sur lesquels ont va se heurter. alors, il faut se lever du bon pied. une douceur qui frôle la peau quand on s'imagine que l'on va mourrir aujourd'hui, une amertume qui pique la langue quand on sait que c'est bientôt fini. des pensées noires obscurées par cette conscience naturelle, qui nous veut que de la pitié. au fond d'elle, elle rigole, elle sourit, elle ricanne. vous lui donnez de l'importance alors qu'elle n'en vaut pas la portance. inutile d'imaginer le futur, ce qu'il va se passer, quand vous doutez encore du passé. alors tournez la page, et continuez à lire, elle vous guidera et accomplira vos désirs. à vous de choisir ce que vous faîtes ce matin. sortir de votre lit ou penser que c'est fini.

Lui, il n'a jamais cru en une fin dégoutée. les films prouvaient l'ardeur des tranchées. alors il se sacrifiait pour montrer le contraire, la volupté des ennemis, des conditions de vie, quand on aligne certains mots, certaines lignes infinies. la guerre n'a jamais été un problème, ni pour lui-même, ni pour elle. s'il devrait montrer quelque chose c'est maintenant, alors il y va. il le cache. un esprit envoûté, et une amnésie redoutée, des jambes balbutiantes et des mains titubantes. un menteur honoré. c'était ce qu'il est. il cache la douleur, par un masque bientôt effacé. un masque déchue, d'un soldat oublié. cela ne servirait plus à rien de vouloir ce que l'on veut. les gens voulaient sa mort, ils l'ont eut. prématurement. les gens voulaient son retour, ils l'auront, hasardeusement. alors pourquoi encore cacher le véritablement intérieur que le militaire est. pourquoi effacer pour oublier ce qu'il est. on a déjà oublié ce qu'il fut. inutile d'estomper ce qu'il eut. alors il affronte la vie avec des fossettes. il sourit.

il sourit à celle-ci qui méritait son coeur. celle-ci qui méritait son doigt, l'hôte d'une alliance qui avait déjà disparu. celle qui aurait su attendre sa venue. mais apparement, ce n'était pas le cas. elle repoussait son corps attendu, hors de ses bras. une folie démesurée inimaginable pour lui. des questions qu'il n'avait osé se poser, montaient dans sa tête, remettant en question sa vie. suis-je vraiment en vie ? suis-je vraiment méritant d'être ici ? suis-je vraiment à la hauteur de la vie ? suis-je ici ? les coeurs amoureux se rencontraient. dans un baiser langoureux, cupidon aglûtinait cette amour désiré. cette amour interrompu, brièvement. une distance régnait à présent. les deux êtres fugueux, amoureux, se disputaient un écart se creusant encore plus. la vie voulait lui faire passer un message, qu'il n'était plus la bienvenue. qu'il était l'exception perverse d'une explosion meurtrière, sa vie aurait du se ôter pour donner la chance aux autres. la vie avait raté son boulot. mais il savait que cette putain de vie-là, n'était pas une source fiable, alors il continuait de poignarder cette être divin dans le dos, contrant les coups brutaux, c'était elle qui devait s'excuser, pas lui. face à l'interrogation, il se jette encore sur sa femme, sa prétendante, celle qui aurait accueilli ses mains sur hanches, rapprochant les deux corps entre eux, encore plus. romptant l'écart, prouvant l'amour. "Tu es celle qui voulait un enfant, tu es celle qui m'a épousé, tu es celle qui m'a aimé, tu es celle qui m'aimera. Et je suis ton reflet.". Face à ces déclarations poétiques, dictées par son coeur, un vent de douceur parcourait sa nuque, le poussant à rapprocher les lèvres des siennes. mais c'est étrangement que celui-ci ne pu toucher ses lèvres, elle ne voulait pas de ce baiser. pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité


and we meet again (Téo) Empty
MessageSujet: Re: and we meet again (Téo) and we meet again (Téo) EmptyDim 18 Aoû - 20:57

AND WE MEET AGAIN
TÉOTHIM & ABIGAIL
we don't remember days, we remember moments. ✻✻✻ Ma gorge se noue et mon cœur se serre. Je ne sais toujours pas comment me comporter. Du moins, je le sais, mais j'ai peur. J'ai peur de faire du mal à l'homme qui me regarde avec de l'interrogation dans le regard, mais aussi avec une once d'amour dansant au fond de ses prunelles. Mais ce n'est pas pour moi, cet amour ne m'est pas destiné. Et je n'ai pas le droit de retenir ces informations plus longtemps. Alors, je tente de le questionner pour que les réponses face leur cheminement dans son esprit. Mais rien n'y fait. Il s'accroche encore et encore, à l'image de cette femme qu'il aime. Celle avec qui, il me confonds. Une part de moi-même me souffle qu'elle est chanceuse, cette femme. Chanceuse d'avoir un homme faisant l'aller-retour en enfer et revenant pour elle, et rien que pour elle. Les mains de Téo s'emparent de mes hanches, collant son corps au mien. Geste intime. Geste gênant pour l'intruse que je suis. Et je m'en veux de prendre autant de temps pour lui dire la vérité. Je suis une lâche. Et ce n'est pas dans ma nature. D'habitude, je me montre plus que franche avec le monde qui m'entoure. Préférant la vérité, pour ne pas avoir à surveiller mes propos. Pour pouvoir être libre auprès des personnes qui gravitent autour de moi. Mais, cette situation est différente. J'appréhende de faire du mal à cet homme, si doux et si passionné à la fois. Il ne ressemble pas à l'homme que j'ai connu, il semble perdu et la seule chose qui donne du sens à ses yeux, semble être cette femme. Cet être aimé, cette âme sœur. « Tu es celle qui voulait un enfant, tu es celle qui m'a épousé, tu es celle qui m'a aimé, tu es celle qui m'aimera. Et je suis ton reflet. », m'affirme t-il, répondant à ma question. Sûr de lui, il se penche à nouveau pour se saisir de mes lèvres. Cependant, je ne le laisse pas faire, cette fois. Je retire ses mains de mes hanches, les tenant fermement entre les miennes et je me recule d'un pas pour pouvoir fixer ses traits. Je déglutis difficilement, prenant mon courage à deux mains pour pouvoir lui avouer ce que j'ai sur le cœur. Je ne me laisse pas décourager par son air déçu et je continue sur ma lancée. Il était important que cette situation n'aille pas plus loin. « Non, je ne suis pas cette femme. », soufflais-je, d'une voix tremblante. « Tu prends mes traits pour ceux de ta femme, Téo, mais je ne suis pas elle. », continuais-je, les larmes aux yeux et en serrant ses doigts, comme pour me donner la force de continuer à lui dire, ce que j'avais à dire. « Je suis Abigail, nous nous rencontrer en Iraq, il y a quelques années. Nous somme amis. Tu es cher à mon cœur, et je suis si heureuse que tu ne sois pas décédé. Mais je ne suis pas ta femme. », déclarais-je, d'une voix douce. Comme si mon ton pouvait désamorcé la stupeur qu'il ressentirait. Comme je ne lui avais pas planté un poignard en plein cœur. « Je suis désolée Téo. », finis-je, la mine déconfite. C'était dit, plus aucun secret entre nous. Pourtant, je redoutais sa réaction. Comment pouvait-on réagir en apprenant que l'amour de notre vie, l'amour que l'on pensait retrouver n'est qu'un mirage ? Je ne savais même pas comment je réagirais à une telle nouvelle. A cette sensation de mon cœur tombant dans mon estomac et de mon esprit se réduire en petite pièce à cause de la déception. Je voulais soutenir et aider cet ami qui me faisait face. Mais je n'avais pas de carte en main, il était le seul à pouvoir me les donner et je n'étais pas sûr qu'il ait envie de me laisser l'approcher après ça.
✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://www.loveiscomplicated.com/t12043-teothim-i-m-a-baaad-guy http://www.loveiscomplicated.com/t12147-teo-one-of-none
Teothim Sweeney
( could spend my life in this surrender )

and we meet again (Téo) Bos3
( love me and i'll do the same )and we meet again (Téo) PLjgSzJ
Do you want me to tell you something really subversive? Love is everything it’s cracked up to be. That’s why people are so cynical about it… It really is worth fighting for, being brave for, risking everything for. And the trouble is, if you don’t risk anything, you risk even more.
›› Los Angeles since : 10/08/2019
›› Pseudo : @applauze
›› It's crazy, I look like : armie the magnificient
›› Credit made by : @balaclava (a)
›› Availability : 3/∞: entièrement libre
─ and we meet again ☾ abigail
─ high hopes ☾ victoria
─ coming home ☾ leah
›› Love letters written : 238
›› Damn ! I'm old, I'm : question oubliée. réponse perdue. il le cache dans la malle sous son lit. une malle ordinaire, ornée du logo Navy Seals fioriturée du drapeau américain, signe envisagé pour ne pas ouvrir hormis de le mériter, blâme d'une citoyenneté peu ordinaire. à l'intérieur, un coffret. coffret anodin, du moins presque. tu y caches tes vingt-trois premières cartouches de fusil à pompes. symbole inoubliable d'un début de vie inconnue.
and we meet again (Téo) Png-divider-lines-divider-952-png-950

›› Sexual orientation : and we meet again (Téo) Tumblr_pwrabh3xhV1u89h06o1_250<br/>un cache-oeil omniprésent sur la paire de globes oculaires. une obstruction d'un cadeau de mère nature. cinq sens à l'unission, chantant acapela. face à un homme dépourvu de vision sentimentale. l'absence de diversité rognait les espérances amoureuses d'un militaire névrosé. un visage soudain dessinait les courbes vénusiennes dans son esprit galactique. il n'a de yeux que pour une seule, une chose. formes inconnues, lignes fébriles, le nom lui échappe, l'oubli le rattrape. seul à la recherche de celle. celle qui hante ses nuits, visage blême, corps inerte, une étiquette vide, dans un esprit silencieux.
and we meet again (Téo) Png-divider-lines-divider-952-png-950

›› Occupation : ene épine sous la langue. une piqûre douloureuse, une absence marginale, un blanc original, un colt sur la tampe, un mystère vénéneux. un trou qu'il peine à combler. un vide qu'il lutte à oublier. du noir sur des souvenirs colorés, l'encre dégouline sur le papier, surplus d'informations, meuglant le considérable, c'est fini. il fut, maintenant il fuit. militaire quand son esprit lui permet, colorer les images obscures, dessiner les traits estompés, oublier les maux racontés.
and we meet again (Téo) Png-divider-lines-divider-952-png-950

›› We're having a baby : un point d'interrogation susceptible de porter le masque d'une exclamation. une hypothèse arpentée par des débats de couple. une quesion argumentée par des déclarations brèves. un nouveau visage dans une famille, un nouveau sweeney à adorer, un néophyte à recenser, pourquoi pas. une bague déjà au doigt, dans le prolongement du stéréotype amoureux. des ébats amoureux convaincus de plaisir, pas de futur. des idées laissées à l'abri après sa disparition. assez pour laisser un point de suspension.

and we meet again (Téo) Empty
MessageSujet: Re: and we meet again (Téo) and we meet again (Téo) EmptyDim 18 Aoû - 21:39


━ and we meet again


☾☾☾ on s'est perdu, on s'est oublié,
perdu de vue pour mieux se retrouver.
@abigail hughes // @teothim sweeney


Lire le message DHHFYYX

sa mère lui a dit "n'ouvre ton coeur qu'à la personne méritante". des phrases abstraites, des peintures vides, des sens interdits, cette phrase n'avait aucun sens. une certaine utilité de ressasser les paroles anciennes, pouvoir juger des autres pour améliorer les siennes. une fleur qui s'ouvre à la douceur et à la beauté, téothim s'était ouvert à un monde de fée. ce monde ornementé par des missions récurrentes et des disparitions soudaines. un coeur tremblant d'instabalité et d'une précarité vaine. l'armée n'a jamais réuni des coeurs, mais en a surtout cassé. téothim le témoin, esclave de cette vérité. il disparait dans la noirceur des tranchées. perdu au fond de la poussière iraquienne à jamais. le dictionnaire cérébrale s'est refermé sur lui-même, la mémoire frontale s'éteint. c'est fini. la vie reprend son cours comme on ne l'a jamais esperé. une brillance des assiettes par le lavage d'une machine à laver. les détritus hantent l'amnésie locale du rescapé. des déchets qui viennent proliférer son cervelet. des détritus, frissonnant qui montent sur son corps. ce visage, son visage, qui empêcha sa mort.

il reprend une vie normale. sourire aux lèvres, le masque caché par un visage odieux. ses pensées volent au nord, là où les mèches brunes, ses mèches brunes, dompteront le vent. cette odeur d'une puissance galactique, qui l'emmène au théâtre. endroit inhabituel, assez pour arpenter. une nuit ordinaire juste à profiter. le vent souffle à peine pour pouvoir le faire avancer. des titubements qui louchent, qui frôlent les autres noctambules. un déchéance physique qui cache de manière logique. un sourire aussi quotidien ne rimait pas avec des séquelles. la beauté d'un être n'avait assez de rimes riches pour ressembler à un défaillant. un docteur ne pouvait être malade. un milliardaire ne peut être pauvre. téothim ne peut paraître triste, mais il peut le faire penser. des locutions qui titillent le sentiment des autres. qui éveillent le désir. volonté de plaisir, volonté de séduire.

l'éveil de ses muscles face à sa destinée. des cheveux aussi beaux, fraîchement remémorés. ressorties de son esprit, ses courbes deviennent familières. le dessin s'éclaircit dans sa tête, un amour fou, un amour fier. un fruit que l'on vient trancher, une fleur que l'on piétine. le coeur de téothim se retrouve en poussière. pas assez venu de loin pour se faire aimer. inutile d'insister, la vie lui est opposée. un but pour la mort, qui décide de le ressasser, pourquoi n'est-il pas mort dans les tranchées ? une décision dans sa vie, une décision prise. jamais il ne donnerait encore, de l'importance à cette vermine, cette saloperie de vie. jamais elle ne dompterait son caractère de pierre, il a vécu des choses qui peut le rendre fier. face à cette situation, qu'il peine à espérer, téothim reprend son souffle, sa respiration rythmique face à cette connaissance qui remonte dans ses pensées. "Je suis super désolé Abigail. Vraiment. J'ai pas vu Vic' depuis plus de 1 an et demi, je commence à perdre espoir." Il préférait avouer les choses comme on le lui a présenté. des assonances louées par une amitié de longue date. assez pour pouvoir vraiment lui avouer. elle pourrait être au courant, le gouvernement l'aurait prévenu. elle faisait tout de même parti de sa vie, on lui aurait sûrement dit. C'est que son rythme cardiaque, se calme au niveau de ses respirations. "ça fait super longtemps, tu veux boire un truc ?" Une capacité à oublier, sur demande, est efficace. il ne voulait plus imager les baisers échangés. plaie ouverte, disciple d'une infidélité. la vie l'avait poignardé mais il peut maintenant, contre attaquer.
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité


and we meet again (Téo) Empty
MessageSujet: Re: and we meet again (Téo) and we meet again (Téo) EmptySam 24 Aoû - 15:13

AND WE MEET AGAIN
TÉOTHIM & ABIGAIL
we don't remember days, we remember moments. ✻✻✻ Cette sensation de mensonge sembla se dissiper au fur et à mesure de mes mots, laissant mon corps relaxer chacun de ses muscles. Bien entendu, j'étais toujours autant chagriné d'avoir à faire du mal à un ami, mais c'était mieux ainsi. J'avais passé ma vie à être honnête envers mon entourage – bien entendu, je savais gardé des secrets – et pire encore, depuis que mon ex-petit ami m'avait trahi. Cette pente, j'avais eu du mal à la remonter. Je n'avais eu de cesse de me demander à quel point, j'avais pu être aveugle. Non, pas aveugle, puisque j'avais fini par le convaincre de cracher le morceau. J'avais plutôt été naïve. Naïve de croire qu'il aurait été capable de changer pour moi, de surmonter ses démons avec mon aide, tout du moins. J'avais cru en l'homme dont j'étais tombée amoureuse, mais ce fut la part sombre de son être qui m'avait rejeté en faisant de ma vie, un chantier sans nom. Certes, ce n'était pas la même situation que Téo vivait. Mais, voir sa détermination à retrouver sa femme me faisait écho. C'en était touchant. Peu d'hommes étaient capable d'étaler leurs sentiments ainsi, de se battre pour revoir une femme. De nombreuses personnes pourraient prendre exemple sur l'homme qui me faisait face. Son regard changea, comme si il comprenait son erreur, me reconnaissant enfin. Je déglutissais difficilement, me battant contre mon envie de le prendre dans mes bras pour le réconforter – ce qui devait être la dernière chose dont il avait besoin ! J'attendais alors qu'il prenne la parole, je ne voulais pas le brusquer et si il décidait de tourner les talons pour quitter les lieux, je le comprenais aisément. Mais il n'en fit rien. « Je suis super désolé Abigail. Vraiment. J'ai pas vu Vic' depuis plus de 1 an et demi, je commence à perdre espoir. », avoue t-il. Un sourire indulgent s’épanouit alors sur mon visage. L'entendre parler ainsi, me fendrait le cœur. « Ne perds pas espoir Téo, je peux t'aider à la retrouver si tu le souhaites ? », proposais-je, pleine d'espoir. Il était hors de question que je le laisse seul face à cette épreuve. Je ne savais pas si il savait où elle se trouvait ou autres, mais je ne pouvais m'empêcher de vouloir lui faire reprendre espoir. « ça fait super longtemps, tu veux boire un truc ? », me demande t-il et je tente de capter son regard. Comme pour le sonder, savoir si il allait bien. Je me faisais inquiète, un peu comme une maman poule. Alors qu'à notre rencontre, c'était lui qui se chargeait de me protéger en zone dangereuse. Malheureusement, la situation n'était pas la même. A cette époque, il parlait encore de sa femme comme de la prunelle de ses yeux, comme si ils allaient se revoir le lendemain. Mais il semblerait que son métier et l'erreur concernant sa mort y était pour quelque chose. « Seulement si ça te va ? Je suis super heureuse de te revoir, mais je ne veux pas te forcer. », répondis-je, doucement. Bien entendu, c'était lui qui me proposait d'aller boire un verre, mais je n'avais pas envie qu'il le fasse parce qu'il se sentait mal de m'avoir « forcer » à l'embrasser. Je vissais mon appareil photo ainsi que mon sac à main en bandoulière, prête à me mettre en marche. « Il y a un petit bar sympathique au coin de la rue. », dis-je en me mettant en route. Je marquais une légère pause en attendant qu'il me rejoigne, avant de calquer mon allure sur la sienne – ce qui ne fut pas difficile. Au moins, cette fois, je n'avais pas besoin de courir derrière ses pas de géants. Mais là, encore, la situation était différente et beaucoup moins drôle. « Qu'est ce qu'il s'est passé ? Je croyais que tu étais m...mort. », demandais-je avec une hésitation. Il y avait pas de moyen facile de demander à quelqu'un comment il était revenu de son passage mortuaire.
✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur http://www.loveiscomplicated.com/t12043-teothim-i-m-a-baaad-guy http://www.loveiscomplicated.com/t12147-teo-one-of-none
Teothim Sweeney
( could spend my life in this surrender )

and we meet again (Téo) Bos3
( love me and i'll do the same )and we meet again (Téo) PLjgSzJ
Do you want me to tell you something really subversive? Love is everything it’s cracked up to be. That’s why people are so cynical about it… It really is worth fighting for, being brave for, risking everything for. And the trouble is, if you don’t risk anything, you risk even more.
›› Los Angeles since : 10/08/2019
›› Pseudo : @applauze
›› It's crazy, I look like : armie the magnificient
›› Credit made by : @balaclava (a)
›› Availability : 3/∞: entièrement libre
─ and we meet again ☾ abigail
─ high hopes ☾ victoria
─ coming home ☾ leah
›› Love letters written : 238
›› Damn ! I'm old, I'm : question oubliée. réponse perdue. il le cache dans la malle sous son lit. une malle ordinaire, ornée du logo Navy Seals fioriturée du drapeau américain, signe envisagé pour ne pas ouvrir hormis de le mériter, blâme d'une citoyenneté peu ordinaire. à l'intérieur, un coffret. coffret anodin, du moins presque. tu y caches tes vingt-trois premières cartouches de fusil à pompes. symbole inoubliable d'un début de vie inconnue.
and we meet again (Téo) Png-divider-lines-divider-952-png-950

›› Sexual orientation : and we meet again (Téo) Tumblr_pwrabh3xhV1u89h06o1_250<br/>un cache-oeil omniprésent sur la paire de globes oculaires. une obstruction d'un cadeau de mère nature. cinq sens à l'unission, chantant acapela. face à un homme dépourvu de vision sentimentale. l'absence de diversité rognait les espérances amoureuses d'un militaire névrosé. un visage soudain dessinait les courbes vénusiennes dans son esprit galactique. il n'a de yeux que pour une seule, une chose. formes inconnues, lignes fébriles, le nom lui échappe, l'oubli le rattrape. seul à la recherche de celle. celle qui hante ses nuits, visage blême, corps inerte, une étiquette vide, dans un esprit silencieux.
and we meet again (Téo) Png-divider-lines-divider-952-png-950

›› Occupation : ene épine sous la langue. une piqûre douloureuse, une absence marginale, un blanc original, un colt sur la tampe, un mystère vénéneux. un trou qu'il peine à combler. un vide qu'il lutte à oublier. du noir sur des souvenirs colorés, l'encre dégouline sur le papier, surplus d'informations, meuglant le considérable, c'est fini. il fut, maintenant il fuit. militaire quand son esprit lui permet, colorer les images obscures, dessiner les traits estompés, oublier les maux racontés.
and we meet again (Téo) Png-divider-lines-divider-952-png-950

›› We're having a baby : un point d'interrogation susceptible de porter le masque d'une exclamation. une hypothèse arpentée par des débats de couple. une quesion argumentée par des déclarations brèves. un nouveau visage dans une famille, un nouveau sweeney à adorer, un néophyte à recenser, pourquoi pas. une bague déjà au doigt, dans le prolongement du stéréotype amoureux. des ébats amoureux convaincus de plaisir, pas de futur. des idées laissées à l'abri après sa disparition. assez pour laisser un point de suspension.

and we meet again (Téo) Empty
MessageSujet: Re: and we meet again (Téo) and we meet again (Téo) EmptyDim 25 Aoû - 14:08


━ and we meet again


☾☾☾ on s'est perdu, on s'est oublié,
perdu de vue pour mieux se retrouver.
@abigail hughes // @teothim sweeney


Lire le message DHHFYYX

la tempête avant les jolies fleurs en éclosion. ce changement de comportement qui aurait valu un certain pragmatisme désireux. il aurait voulu ne pas se mettre dans cet état quand un visage lui paraissait familier. un certain manque qui fait mal au fond de lui. une certaine douleur qui le rend indépendant. une drogue qui le met dans tout ses états. la vie n'a jamais été pareil sans elle. plus de baisers, plus de douces caresses. plus de mots qui effleurent son oreille sensible. plus de repas romantiques volatilement convertis à des ébats amoureux. plus ces mains qui passent sur ta barbe souvent demandée rasée. plus cette douceur odeur qui vient irriter ton odorat positivement, qui vient te rappeler l'odeur de l'amour, la couleur de Venus, le toucher de son coeur, les bruits de son plaisir. plus rien de tout cela. juste lui. et ses imaginations. ses visages sans bouches, ni nez, qui pourraient l'embrasser avec la casquette de femme. toutes ces dames qui pourraient être sa bien-aimée. toute cette gente féminine qui le heurte d'incertitude au plus profond de lui. cette incertitude de se dire si c'est elle ou pas. cette hésitation de se dire si elle est encore là à t'attendre. ce doute qui le poignarde par deilleurs à chaque fois qu'il voit une femme.

Abigail fut victime de ce doute. Fut victime de ce poignard qui poussait l'ancien militaire à l'embrasser. Un baiser langoureux qu'il n'aurait jamais cru aussi rapidement. il aurait mit tout son coeur en retrouvant les lèvres pulpeuses de sa bien-aimée. il a senti son coeur battre au plus profond de lui en remémorant le goût sûcré des lèvres de son âme-soeur. un rêve idyllique qu'il avait espéré pendant des mois, traversant des périodes de cauchemars où il aurait été seul, traversant des moments de doutes où il se croyait mort, des moments d'hésitation où il ne mérait pas la belle couleur de la vie. son esprit
a traversé des phases successivement de manière très rapide. comme ce baiser qui n'aurait jamais du avoir lieu. les lèvres d'Abigail aurait pu avoir le goût de celle de sa femme. Mais non. Il pensait mais ce n'était qu'un sentiment éronné. Ce n'était pas sa femme. Une déception qu'il cachait par ce sourire et ses fossettes révélatrices. Il ne pouvait donner le point à la vie. cette vie qui l'avait fait embrassé une amie, une connaissance. Il ne pouvait pas succomber à cette dame qui ne lui voulait que du mal. Alors il oubliait tout.

Face à elle, il gardait ce sourire et ce ton joyeux. Capable de cacher ses émotions autant que cela, Téo n'hésitait pas à dompter son abilité pour son bien. Il avait donc oublier ce baiser qui au final, restait dans le coin de sa bouche,le goût de ses lèvres qui doutent encore. Il ne pouvait pas s'imaginer avec elle, Victoria le manque tellement. Il oublie tout, rien ne s'est passé. Il reprend un sourire encore plus prononcé quand son regard se relève. "J'aurais bien accepté mais c'est le monde qui va m'aider. Je ne peux rien y faire. Merci quand même Ab'." Un surnom complètement névrosé. Il voulait paraître le plus confortable au monde, par le biais d'un surnom qu'il n'avait utilisé. Peut-être qu'il ne contrôlait plus sous l'effet de la pression. Il voulait tout de même entretenir une bonne relation avec elle, il avait tout perdu, plus d'amis, plus de famille, plus rien pendant plus de 3 ans. Il était inconçevable de tout reperdre, une énième fois. Alors il y va, avec elle, à ce bar dont il ne connaissait pas le nom. Il voulait paraître le plus fluide possible. Alors il lève sa main montrant son index et son majeur. Une signification logique, une table pour deux. Une image de rendez-vous qui se propage dans sa tête, mais il se bat donc contre cette image de trahison. Il ne dit rien avant de se retrouver assis en face d'elle. L'image d'une tromperie estompée dans son esprit.
" Je l'ai été mais grâce à vous, mes amis, je ne le suis plus." Il doutait encore de lui face à une réponse assez difficile. Il ne savait pas vraiment comment répondre à ce genre de question mais il avait une solution à tout. Face au serveur qui arrive, il prend un ton suave et rauque pour paraître le plus habituel possible. "Un mojito pour moi, il faut célébrer la réunion de deux amis." Il ne savait pas comment appeler cela, mais il voulait absolument que Abigail pense qu'il soit mal. Il ne voulait pas paraître malade avec son coeur aussi heureux que cela.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


and we meet again (Téo) Empty
MessageSujet: Re: and we meet again (Téo) and we meet again (Téo) Empty

Revenir en haut Aller en bas
and we meet again (Téo)
Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
There's no place like home
 :: Triangle platinum
-
Sauter vers: