Partagez
Aller en bas

cabigail ☾ after this night


Anonymous
Invité
Invité


cabigail ☾ after this night Empty
MessageSujet: cabigail ☾ after this night cabigail ☾ after this night EmptyMar 13 Aoû - 19:46


( AFTER THIS NIGHT )
w/ @Abigail Hughes


C'est le son lointain des voitures qui a raison sur son sommeil. Il était paisiblement en train de dormir. Un repos bien mérité après la nuit qu'il avait passé. Passé avec elle, Abigail. Probablement l'une des seules femmes avec qui il a eu une relation d'une nuit et dont il se souvient le prénom au petit matin. En même temps, il n'avait pas vraiment de quoi oublier cette femme. En tant que l'agent de Trina, la rencontre entre eux était inévitable. Et comme, avec Caleb, une rencontre avec une femme est forcément égale à une partie de jambes en l'air dans les semaines ou les mois à suivre, ce qui s'était passé la nuit dernière était purement normale pour l'acteur. Il lui faut deux petites minutes pour se réveiller réellement, pour avoir le courage de quitter le lit de la jeune femme qui dormait encore profondément. En sortant du lit, il remet correctement la couverture, attrape rapidement ses vêtements pour s'habiller le plus rapidement possible. Merde, il ne trouve pas sa chemise. Eh, merde... Tant pis, il mettra sa veste sans rien en-dessous. C'est à la mode, non ? La mode des kékés mais à la mode quand même. Il ne laisse pas un mot, ne dit rien quant à son départ. Il s'en va comme un voleur comme il tant habitué à le faire. Il fait attention à faire le moins de bruit possible. Eviter de la réveiller et éviter une conversation - probablement inutile sur la potentielle suite de cette nuit. Suite qu'il n'y aura jamais. En tout cas, certainement pas avec Caleb. Il n'est pas ce genre d'homme bien qu'il devrait penser à se poser, sachant qu'il vient d'avoir trente-cinq années. Ça ne fait pas partie de ses plans, malgré tout. Il se trouve encore jeune. Il se voile la face à ce propos, comme pour une majorité de choses. En voyant l'heure qu'il est quand il quitte l'appartement de la jeune femme, il s'arrête un café non-loin de chez elle. Une journée ne peut pas commencer sans qu'il puisse en boire un. Une fois son café servit, il part pour rejoindre son appartement un peu plus éloigné. Au bout d'une demi-heure, Caleb sort à nouveau de chez lui, prêt à aller sur le tournage de ce film. La meilleure partie de sa journée. Une journée de travail qui va être plus courte que d'habitude en sachant qu'il ne doit tourner qu'une seule scène, assez courte, aujourd'hui. Il aurait donc le reste de sa journée rien que pour lui, un constat assez terrifiant pour quelqu'un comme lui qui a horreur d'être seul. Arrivé au studio, il fait le tour des lieux, cherchant absolument le petit stand avec le café. Quand il le trouve, il se sert une petite tasse. Ça ne lui faisait pas de mal. Le temps que tout se mette en place sur le plateau, il avait encore le temps de boire un autre café. Il allait s'en servir un quand au loin, il voit celle qui a tant animé sa nuit dernière. Un petit sourire amusé se dessine sur son visage en la voyant arriver avec cette tonne de paperasse. Il va vers elle, et lui prend cette pile de papiers. Caleb pouvait bien se permettre de l'aider. Après tout, il n'avait pas tous ces muscles pour rien. Enfin, en soit, si mais autant qu'il les rende utiles pour les autres. « Salut, blondie. Tous ces papiers c'est pour Trina ? Tu crois qu'elle sait lire ? » Se moque-t-il. Il ne loupait jamais une occasion d'être désagréable envers l'actrice. Cependant, il devait s'empêcher de l'être, la prime. Penses-y, la prime, Caleb ! Sans oublier que Trina n'était autre que la cousine d'Abigail. Ce commentaire, elle ne l'a, probablement, pas appréciée. Ou pas, il ne sait pas, il a dû mal à comprendre les femmes. « C'était grossier. Au temps pour moi. Ça va ? » Demande-t-il dans le but de se montrer poli. La grossièreté chez Caleb, c'était devenu instinctif alors que de base, ce n'était qu'un moyen de défense face à ses parents. « Dis, je suis parti rapidement ce matin et je n'ai pas trouvé ma chemise. Tu l'aurais pas retrouvée ? » Serait-ce cruel que de reconnaître que c'est la raison pour laquelle il se montrait si gentil, attentionné envers elle ? Probablement. Cette attention soudaine pour au final savoir si elle a retrouvée sa chemise est certainement blessante, il ne s'en rendait pas compte et loin à lui est l'idée de la blesser. Mais c'est presque inévitable de lui faire du mal suite à ça.
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité


cabigail ☾ after this night Empty
MessageSujet: Re: cabigail ☾ after this night cabigail ☾ after this night EmptyMar 13 Aoû - 23:05

AFTER THIS NIGHT
@caleb james & abigail

are you stupid or just insensitive ? ✻✻✻ Un halo de lumière dansant derrière mes paupières me força à ouvrir ces dernières. Je jetais un œil vers mon réveil, posé sur mon chevet en bois grisé. Dix minutes avant la sonnerie de l'alarme, je soupire, désespérée avant de rouler sur le dos pour m'étirer. Le dos de ma main rencontre un oreiller aplati, mes yeux se posèrent sur le draps froissés avant que je ne jette un coup d’œil sous les draps. Nue comme un ver. Je plaquais alors les mains sur mon visage. La nuit dernière avait réellement eu lieu, ce n'était pas un fantasme sorti de mon esprit embué par Monsieur Muscle. Évidemment qu'il avait pris ses jambes à son coup au petit matin, incapable d'affronter une femme après une nuit dans son lit. D'un geste rageur, je me levais pour me diriger vers ma douche et me préparer à partir au travail, manquant de trébucher sur une chemise à l'entrée de ma salle de bain. Pendant tout le processus, que ce soit de l'eau chaude coulant sur ma peau à mon arrivée aux studios, je n'arrivais pas à me sortir une question de l'esprit : quelle mouche m'avait piquée ? J'avais pourtant l'esprit clair hier soir. Certes, quelques verres avaient fini par faire leur bout de chemin à un certain moment. Mais rien d'anormal.  Les bras chargés, tout comme mes pensées, je sursautais alors que la pile de papiers que je tenais disparue de mes bras. Caleb. Pile l'homme que je souhaitais voir. Ironie parfaite.  « Salut, blondie. Tous ces papiers c'est pour Trina ? Tu crois qu'elle sait lire ? », me dit-il, la moue moqueuse et un sourire à toute épreuve. Je détestais ce surnom. Je scrutais son visage. Comme si rien ne s'était passé. Pourquoi étais-je surprise ? Je connaissais le personnage qu'était Caleb James, je connaissais son mode opératoire, j'en avais été spectatrice et je passais le plus clair de mon temps à m'en moquer avec Trina. Trina, si elle savait … Elle m'étriperait sur place. Techniquement, la montagne de muscles devant moi n'était pas le seul fautif dans l'histoire. J'étais la plus stupide du duo. « Ce serait compliqué de te donner la réplique sans savoir lire, Caleb. », répondis-je, sèchement.  Je me stoppais dans ma réplique, cela ne servait à rien de m'emporter contre lui, la seule chose que je récolterais, ce serait de l'attention inutile sur ma personne.  « C'était grossier. Au temps pour moi. Ça va ? », s'excusa t-il et je levais les yeux au ciel, avant de pouffer légèrement. Qu'est ce que je pouvais bien lui répondre ? Oui, un peu courbaturée et fatiguée, mais ça va, impeccable. Hors de question, cette réponse flatterait bien trop son ego. Au bout de quelques instants, je lui répondis avant qu'il ne me prenne pour une folle.  « Ne fais pas semblant, je sais pour ta prime. Je ne vais pas aller te dénoncer. », soupirais-je, d'un air agacé, esquivant aisément sa question. Je tendais alors la main pour pouvoir récupérer la pile de papiers que le blond m'avait prise. J'avais presque envie de tourner les talons et revenir prendre mon bien plus tard, mais Caleb n'en avait pas fini avec cette conversation, apparemment. « Dis, je suis parti rapidement ce matin et je n'ai pas trouvé ma chemise. Tu l'aurais pas retrouvée ?  », me demanda t-il et je me mordis l'intérieur de la joue en rabaissant ma main sur mon flanc. Au moins, il assumait clairement le fait d'être parti comme un voleur. Mais il avait aussi un culot monstre pour me demander une telle chose sur notre lieu de travail. Voilà la raison pour laquelle il s'était montré aussi prévenant. Je soupirais une nouvelle fois, décidément, j'avais beaucoup de choses à expulser aujourd'hui. Un sourire faux se plaqua son visage et je m'approchais d'un pas. « Si. J'ai failli me casser une jambe en glissant dessus, d'ailleurs. J'ai considéré le fait de la vendre sur Ebay, mais je me suis ravisée. », commençais-je, en inspectant mes poches, comme si la chemise pouvait se trouver là. « Mais je ne l'ai pas avec moi, je n'ai aucune envie que Trina me questionne sur le fait que je te redonne une chemise. Alors, je l'ai renvoyée par coursier chez toi. De rien. », finis-je, en lui arrachant la pile de papiers des mains et en m'éloignant d'un pas vif. Ce que je n'avais pas calculé, c'était le câble qui se trouvait un peu plus loin. Ne regardant pas où je me dirigeais, je me pris les pieds dedans avant de m'étaler par terre avec brio. Par chance, la paperasse était agrafée et le tas resta presque intacte. En revanche, ce qui ne l'était pas, c'était ma dignité. C'est, alors,  les joues en feu que je tentais de me relever.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité


cabigail ☾ after this night Empty
MessageSujet: Re: cabigail ☾ after this night cabigail ☾ after this night EmptyMer 14 Aoû - 1:59


( AFTER THIS NIGHT )
w/ @Abigail Hughes


De sa multitude de conquêtes, Abigail était l'une des rares qu'il revoyait par la suite. Il penserait, naïvement, il faut croire, que les choses seraient plus simples, qu'elle serait peut-être moins vexée de son départ précipité et prémédité ce matin s'il revenait lui parler par la suite. Visiblement, ce n'était pas le cas. Loin de là. Piquante et distante, au même titre que sa cousine, voilà comment elle se comportait envers lui. Depuis le temps, Caleb était habitué, Trina étant le meilleur entraînement possible. En tout cas, après une telle nuit, il ne s'attendait pas à un tel accueil de la part de la petite blonde. L'avait-il mérité ? Fort probablement. Non, en vérité, la question ne se posait pas. Evidemment qu'il le méritait. Ce répondant, il ne l'avait clairement pas volé. Le fait qu'elle se comporte de cette façon avec lui l'amusait même un peu. Rendre les gens fous, quitte à ce qu'ils perdent leur calme, c'était sa spécialité et ça le faisait marrer. Sans oublier qu'au même titre que Trina, Abigail a cette répartie indétrônable qui, l'une comme l'autre, les rende absolument irrésistible, aux yeux de Caleb. Il faut dire que les femmes de caractère sont toujours plus facilement séduisantes. Le fait qu'elle ne réponde pas à sa question lui fait élargir son sourire, une once d'arrogance derrière tout ça. Rares sont les fois où Caleb n'agit pas de façon arrogante, de toutes les manières. Toutes les personnes présentes le savent bien. Son franc-parlé, son honnêteté à toute épreuve et son ton sec, rappelant de plein fouet son manque de sincérité envers Trina à travers cette prime le ramenait quelque peu sur Terre. Ça non plus, il ne l'avait pas spécialement volé, tout comme l'humeur massacrante de la jeune agent. « Oh. Merci ? Je vais être honnête, je pensais que tu serais la première à aller voir Trina, courir lui dire toute la vérité. Je suis agréablement surpris. » Un petit sourire en coin, un air séducteur. Du grand Caleb James. Presque involontairement dragueur envers Abigail. Il savait que ça ne marcherait pas de la sorte avec la jeune femme, elle et son caractère, mais c'est peut-être ça qui l'amusait le plus, en fin de compte. Quand elle lui raconte la mésaventure qu'elle a vécu en retrouvant sa chemise, il rigole légèrement. Toujours dans ce jeu de séduction, ses yeux azurs scrutent la jeune femme de haut en bas, admirant son beau corps dont il se souvient avoir embrassé chaque partie pendant cette nuit. « Heureux de savoir que ces magnifiques jambes n'ont pas soufferts. Ça serait si triste. » Il savait qu'en se comportant de la sorte avec Abigail, il le regretterait dans la seconde mais c'est ce qui l'amusait aussi. Ça serait mentir que de dire qu'il n'a pas passé une bonne soirée, au contraire. Elle était à la pointe de la perfection, oui, tout avait été parfait. « C'est vrai, Trina, si elle savait ça, elle te tuerait certainement. La personne qu'elle supporte le moins au monde dans le même lit que sa petite protégée. Avec le recul, je ne sais même pas comment j'ai pu faire pour que tu puisses accepter de passer cette nuit avec moi. » Puis elle reprit son dû de façon presque violente. Il est vrai que Caleb n'était pas un cadeau, aujourd'hui. Contrairement à elle, il était d'humeur amusée et joueuse. Alors qu'elle allait pour partir, il lui dit un petit merci pratiquement inaudible et pour cause, il déteste dire merci et le penser sincèrement. Cependant, malgré toute cette inimité qu'elle pouvait ressentir envers lui, son attention était gentille. Même avec les meilleures intentions du monde, il n'aurait jamais réagi de la même façon. Ô que non. Il n'est pas volontairement bon, du moins, il n'aime pas se penser comme ça. C'est alors qu'il allait devoir mettre sa gentillesse à l'œuvre en la voyant tomber. Il va d'un pas pressé vers elle, lui tendre la main afin qu'elle puisse se lever plus facilement. « Ces fils, c'est des saloperies. Je m'y prends tout le temps les pieds. » Une fois la jeune femme sur ses deux jambes. Il commence à ramasser les papiers et en refait facilement à nouveau une pile. Un stagiaire arrive, Caleb prend son rôle de diva à bonne escient. « Hé, tâches de rousseur, range les fils, s'il te plaît. Sinon, avec tes deux pieds gauches, c'est toi qui va tomber. » L'employé rigole à la réflexion de l'acteur. Sans doute pour se faire bien voir, ce qui ne marche pas du tout avec Caleb mais au moins, il ne part pas en pleurant. Un bon point contrairement au dernier qui est venu sur le plateau.
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité


cabigail ☾ after this night Empty
MessageSujet: Re: cabigail ☾ after this night cabigail ☾ after this night EmptyMer 14 Aoû - 13:16

AFTER THIS NIGHT
@caleb james & abigail

are you stupid or just insensitive ? ✻✻✻ Mon attitude, en cet instant, ne me ressemblait pas. J'étais quelque peu agressive, sur les nerfs et son sourire goguenard que j'avais appris à tolérer n'était qu'un déclencheur supplémentaire de mon agacement. Généralement, Trina était la personne sauvage du duo, surtout concernant l'homme qui me faisait face. Moi, je me contentais de calmer le jeu, de rester douce et calculée. Mais toutes ces capacités semblaient s'être envolées depuis mon réveil. Comment une nuit aussi agréable pouvait se transformer en regret amère au petit matin ? La réponse à cette question se faisait absente et je prenais un tant soit peu de recul en me disant que c'était peut être dû au fait que je n'avais pas l'habitude des relations d'une nuit. Et de toutes les conquêtes pour un one night stand, j'avais jeté mon dévolu sur le partenaire à l'écran de Trina. Il fallait sans doute que je consulte un neurologue ou un psychologue pour évaluer ma santé mentale. Théorie de plus en plus appuyée par l'avancée de la conversation avec Caleb. « Oh. Merci ? Je vais être honnête, je pensais que tu serais la première à aller voir Trina, courir lui dire toute la vérité. Je suis agréablement surpris. », dit-il. Un nouveau sourire, un regard qui pétille d'amusement. Pitié, donnez-moi un revolver, maintenant que je puisse en finir avec ma stupidité. Alors, à ses yeux, je n'étais qu'une petite fayotte, sympa l'image … « Je ne cours pas à la maîtresse, dire que tu as fais une bêtise, Caleb. Trina est une adulte, elle est capable de gérer le fait que tu sois insupportable. », argumentais-je, en levant les épaules. C'était on ne peut plus vrai, ma cousine savait parfaitement prendre les commentaires désobligeants de son collègue sans que je n'ai à en remettre une couche. Elle savait tellement s'en occuper qu'il avait fallu un accord entre les directeurs de la trilogie et Caleb pour que la tempête se calme au profit de leurs carrières. Je n'étais pas en accord avec ce petit jeu – surtout le fait que l'on appâte Caleb avec une prime pour qu'il joue le jeu –, mais au moins, cela facilitait la vie de tout le monde. Un rire monte à mes oreilles, amusé de ma quasi chute causée par sa maudite chemise. Je me mordais la lèvre inférieur, bouillante d'agacement quant à son attitude. « Heureux de savoir que ces magnifiques jambes n'ont pas soufferts. Ça serait si triste. », affirme t-il. Son regard glisse sur mon corps habillé, avec un intérêt non masqué. Alors que la nuit dernière, je lui aurais sans doute arraché ses vêtements, ce matin, j'aurais préféré lui arracher son sourire. « Arrête de me regarder comme ça ! », m'écriais-je entre mes dents. Un frisson de dégoût envers moi même, m'effleura l'échine. Bon sang, ma fille qu'as-tu fait là ? Cette question tournait en boucle dans mon esprit, comme un vieux disque rayé. « C'est vrai, Trina, si elle savait ça, elle te tuerait certainement. La personne qu'elle supporte le moins au monde dans le même lit que sa petite protégée. Avec le recul, je ne sais même pas comment j'ai pu faire pour que tu puisses accepter de passer cette nuit avec moi. », s'enquit-il et le rouge me monta aux joues. Évidemment, que Trina m'en voudrait. Elle, qui m'avait mise en garde sur le fait que Caleb ne me méritait pas. Que si j’atterrissais dans son lit, je ne vaudrait pas mieux que les cruches idiotes qui boivent ses belles paroles. Je faisais, à présent, partie du club de ces cruches idiotes. Même si, je n'avais pas cru à ce qu'il avait bien pu dire, connaissant le personnage. Je l'avais laissé se frayer un chemin entre mes cuisses. Je me détournais, alors, de lui en arrachant la paperasse de ses mains de manière hargneuse. Malheureusement pour moi, je ne pus faire quelques pas sans m'écrouler à terre. Humiliation totale, voilà ce que je ressentais en cet instant. Pire, lorsqu'une main masculine apparue dans mon champ de vision. Je n'avais pas besoin de relever le regard pour savoir à qui elle appartenait. Les souvenirs de la nuit dernière encore trop frais. Une envie violente de repousser son offre se saisit de mon corps, mais ma raison tua cette envie dans l’œuf. Ma cheville et ma hanche étaient meurtries, une légère douleur irradiait mon flanc. « Ces fils, c'est des saloperies. Je m'y prends tout le temps les pieds. », se plaignit-il. Et je me saisis de sa main, de mauvaise grâce avant de me lever en évitant de trop m'appuyer sur ma cheville. Alors que l'homme à l'origine de mon inconfort s'affaire à ramasser les papiers au sol, je tente de me recomposer un visage potable. Un peu comme Trina lorsqu'elle se met dans la peau de son personnage. Un petit stagiaire fait son apparition, la mine désolée, et je lui adresse un peu sourire. C'est sans compter le côté directeur de Caleb et son envie d'en faire des tonnes. « Hé, tâches de rousseur, range les fils, s'il te plaît. Sinon, avec tes deux pieds gauches, c'est toi qui va tomber. », lance t-il et je lève les yeux au ciel avant de lui lancer un regard peu amène, alors que le jeune homme se presse de débarrasser le fil. Une fois, ce dernier disparu, je repris la parole. « Ce n'était pas nécessaire de lui parler comme ça, ce n'est qu'un stagiaire, il fait ce qu'on lui dit de faire. », le rabrouais-je en sachant pertinemment que cela ne ferait aucun différence dans la manière d'agir de l'acteur. Je tendais de nouveau la main vers la pile que Caleb tenait. Je ne savais pas comment j'allais claudiqué jusqu'à la loge de Trina, sur mes talons hauts et une cheville endolorie. Je songeais sérieusement, à l'idée d'ôter mes chaussures lorsque Caleb aurait disparu de mon champ de vision. « Merci. », murmurais-je, en faisant référence à son aide depuis ma chute. J’espérais secrètement qu'il n'en ferait pas un fromage sinon, il était clair que ma main atterrirait sur sa figure. « Je te serais reconnaissante de ne pas mentionner ce qu'il s'est passé entre nous devant Trina, ou même devant le staff. », continuais-je, avant de me saisir de la paperasse, le visage fermé et de tourner les talons en scannant les alentours pour ne pas m'offrir une seconde chute.
✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité


cabigail ☾ after this night Empty
MessageSujet: Re: cabigail ☾ after this night cabigail ☾ after this night EmptyJeu 15 Aoû - 18:19


( AFTER THIS NIGHT )
w/ @Abigail Hughes


Toute cette situation amusait Caleb. Il faut dire qu'il n'était pas l'être le plus mature qu'il pouvait y avoir sur cette planète. A force de tout prendre avec légèreté, il était devenu cette personne arrogante et calculatrice que tout le monde adorait détester ou détester tout simplement. Il comprenait la position délicate dans laquelle se trouvait à présent Abigail. Il comprenait et savait qu'il partageait la faute à 50%, si ce n'est pas plus. C'est vrai, hier, dans ce bar, il aurait pu séduire n'importe quelle femme mais son regard s'est immédiatement posé sur elle. Peut-être ressentait-il plus de challenge à essayer d'avoir une histoire d'une nuit avec elle qu'avec une autre femme. Après tout, il s'agit de l'agent et surtout de la cousine de Trina. L'une comme l'autre doivent ressentir de l'extrême empathie au sujet de Caleb... comme tout le monde. Et à croire qu'il n'en avait jamais assez de se comporter comme un petit con qui n'aimait pas rendre la vie des autres faciles, il se comportait de la façon qu'il avait pu le faire hier soir. Probablement parce qu'elle n'était plus sur le coup de l'alcool ou peut-être parce qu'elle avait peur que cette nuit se sache ou bien était-elle déçue d'elle-même d'avoir succombé, elle était plus distante, froide. Bizarrement, ça avait le don de l'émoustiller encore plus. « Te regarder comme quoi ? Comme si je t'avais vu nue ? » Typiquement le genre de réflexions qu'il devrait éviter de dire mais contrairement à ce que l'on pourrait croire, il avait jeté un coup d'œil autour de lui pour être sûr que personne ne soit en train de les écouter. Tout le monde était distrait à faire autre chose. L'avantage d'un tournage, tout le monde est réellement occupé. Enfin, tout le monde était occupé avant qu'Abigail ne tombe. D'ailleurs, à la façon dont elle a pu prendre la main de Caleb, ça ne lui faisait pas réellement plaisir. Cependant, il a été le seul suffisamment réactif pour l'aider dans cette situation des embarrassantes. Malgré tout, Caleb savait se montrer de façon quelque peu galante ou respectueuse quand il le voulait. La réflexion de la jeune femme quant à la façon dont il a pu s'adresser auprès du stagiaire le fait légèrement rire. Une réprimande de plus ou de moins, il avait appris à s'en moquer et à passer à côté mais ça lui faisait toujours sourire quand on lui faisait la morale. « J'ai dit s'il te plait. Tu as pas souligné le fait que j'ai dit s'il te plait. J'ai presque été poli, à peine rude. Puis Jason le prend bien. » A-t-il déclaré en pointant le bleu en train de ramasser les fils. « C'est Kevin. » Caleb lève les yeux au ciel avant de répondre. « Ouais, c'est pareil. » Sur ces mots, elle reprend à nouveau ses papiers. Un petit merci sortit de sa bouche, ce qu'il n'aurait jamais pensé possible. Par la suite, elle demande à ne dire à personne de cette aventure. Il n'a pas pu empêcher un petit sourire en coin. Il remarque ensuite la façon dont elle marche. De toute évidence, elle avait mal. A croire que la bonté et que le bon côté, celui qu'il ne montrait à personne mise à part à sa sœur, prenait le dessus sur lui. Il pouvait être la pire enflure du monde, voir quelqu'un en souffrance ne le laissait pas de marbre. Comment pourrait-ce ? En faisant trois pas, il la devance et se pointe devant, la forçant à s'arrêter. « En marchant comme ça, tu arriveras dans deux semaines. Donnes-moi tes papiers et appuies-toi sur moi. Que ces épaules ne soient pas aussi larges pour rien. » Evidemment, elle allait se montrer réticente. Rien de plus logique, qu'il soit aussi gentil, ce n'était pas habituel. Il n'était jamais comme ça avec personne. Une telle bonté, personne ne le pensait capable d'avoir un bon fond. Il l'a cherché. « Allez. Je ne vais pas te faire du mal. Si tu me laisses t'aider, je ne dis rien à Trina quant à cette nuit-ci, ni à personne d'autre. » De toutes les manières, il n'avait pas l'intention de dire quoique ce soit à quiconque. Encore moins à Trina. En lui disant, il savait que les conséquences seraient certaines, elle pourrait réellement quitter le tournage et probablement tuer Caleb. Il avait déjà une bonne théorie quant au fait que Trina ait une poupée vaudou à son effigie.
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité


cabigail ☾ after this night Empty
MessageSujet: Re: cabigail ☾ after this night cabigail ☾ after this night EmptySam 17 Aoû - 20:57

AFTER THIS NIGHT
@caleb james & abigail

are you stupid or just insensitive ? ✻✻✻ Si on m'avait dit, un jour, qu'un homme m'aurait exaspéré à ce point, j'aurais ri au nez de la personne. En effet, j'étais plutôt du genre à être patiente et il en fallait, plus pour me déstabiliser. En temps normal, j'arrivais à gérer l'attitude ingrate, voir insupportable de l'acteur. J'écoutais, je laissais couler sans sourciller et je lui accordais, parfois, un certain bénéfice du doute. Mais cette patience, n'était plus présente. Et il avait, seulement, fallu une nuit à Caleb pour me désarçonner. C'en était risible. Si j'étais une personne extérieure assistant à notre échange, je me demanderais sûrement ce qui n'allait pas chez la femme de la conversation. Et je m'agaçais moi-même. J'agissais comme une adolescente avec ses premiers émois, incapable de savoir comment se comporter après son premier baiser. Alors, que j'étais loin de mon coup d'effet auprès de la gente masculine. Je n'étais pas une garce, passant d'un lit à un autre, mais je n'étais pas non plus la petite vierge effarouché, gloussant au moindre regard séducteur de la part d'un homme. « Te regarder comme quoi ? Comme si je t'avais vu nue ?  », rétorqua Caleb, alors que je lui faisais une remarque sur ses prunelles coulant sur mon corps. C'est que cette situation l'amusait, le salopard ! Je retenais, un « chut ! » lorsque je le vis regarder autour de lui. C'est avec une mine indignée que je lui répondais. « Tu ne veux pas le dire plus fort, je crois qu'à l'entrée du studio, ils ne t'ont pas entendu ! » C'était complètement puérile comme attitude, mais lorsqu'il me regardait ainsi, des images de la nuit précédente me revenaient en tête. Sournoises pensées. Et comment étais-je censée le côtoyer tous les jours au travail, si je passais mon temps à le voir nu dans mon esprit ? Je tentais de m'éloigner au plus vite, mais c'était sans compter ma maladresse légendaire. Maladresse qui m'avait valu de nombreuses moqueries familiales. Généralement, je les prenais avec le sourire car il en résultait, toujours, des situations coquasses. Mais là, je n'étais prête à en rire, loin de là. Tout le monde avait prêté attention à ma chute et j'étais surprise qu'aucune caméra – professionnelle comme d'un téléphone – n'ai filmé le désastre. L'acteur m'aida à me relever et je détournais la conversation de l'humiliation en le morigénant sur sa façon de se comporter avec le staff. Surtout les pauvres stagiaires. « J'ai dit s'il te plaît. Tu as pas souligné le fait que j'ai dit s'il te plaît. J'ai presque été poli, à peine rude. Puis Jason le prend bien. », souligna t-il et j'allais ouvrir la bouche pour répliquer, mais le stagiaire le corrigea sur son prénom, qui était en réalité : Kévin. Un rire franchit la barrière de mes lèvres, alors que Caleb levait les yeux au ciel. Bon sang, ce mec n'avait honte de rien. Je me ressaisis rapidement et je repars, une nouvelle fois, mes papiers sous le bras. En boitant, pitoyablement. Mais l'acteur ne semblait pas vouloir ignorer mes boitillements. Je n'émis pas un seul soupir, lorsqu'il se pointa devant moi. En effet, il n'eut pas de mal à me rattraper avec ses pas de géants. « En marchant comme ça, tu arriveras dans deux semaines. Donnes-moi tes papiers et appuies-toi sur moi. Que ces épaules ne soient pas aussi larges pour rien. », me proposa t-il et je le regardais presque de travers. Qu'est ce qu'il lui prenait aujourd'hui ? « T'as mangé un truc avarié ou on t'a jeté un sort ce matin ? », demandais-je en haussant les sourcils. Je ne pouvais pas signifier ma surprise autrement, je ne voulais pas non plus avoir l'air désagréable ou désobligeante. Peut être était-il capable d'être autre chose qu'une diva égoïste ? « Allez. Je ne vais pas te faire du mal. Si tu me laisses t'aider, je ne dis rien à Trina quant à cette nuit-ci, ni à personne d'autre.  », continua t-il, et l'arc de mes sourcils s'agrandit. « Tu me fais du chantage ? Genre, je refuse, tu me balances ? », l'interrogeais-je, en le fixant intensément. Je m'agrippais à mes papiers comme à une bouée de sauvetage. « Tu sais que tout le monde va en faire un foin si tu m'aides ? Genre, ils vont tous se dire que t'es pas chiant que tu le prétends, ta réputation sera ruinée. », finis-je, tentant de désamorcé la chose. Je ne savais pas vraiment comment réagir face à cette main tendue. C'était une chose d'accepter de prendre sa main pour me relever, mais c'en était une autre de se laisser aider par Caleb James. Et pourtant, la douleur de ma cheville et ma hanche se rappelait à mon bon souvenir, comme une supplique de mettre ma fierté – et ma peur du « qu'en dira t-on » - de coté.
✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


cabigail ☾ after this night Empty
MessageSujet: Re: cabigail ☾ after this night cabigail ☾ after this night Empty

Revenir en haut Aller en bas
cabigail ☾ after this night
Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
There's no place like home
 :: Hollywood hills
-
Sauter vers: