Partagez
Aller en bas

leah + sound of your heart.


http://www.loveiscomplicated.com/t12011-leah-sound-of-your-heart http://www.loveiscomplicated.com/t12047-leah-nothing-breaks-like-a-heart
Leah Sweeney
Leah Sweeney
( life's been good to me so far )

leah + sound of your heart. Tumblr_pfs6myQkF91u89h06o4_250
( haunted by the ghost of you )leah + sound of your heart. PLjgSzJ
maybe someday we can rewrite our story. maybe in that story we don’t hurt each other, like we did in this one. maybe we are just in love and happy the way it should be. or maybe not. maybe we just have to move on. maybe someday we will just become a memory that happened long ago. maybe we won’t remember the time that we had or the love that we shared. maybe I will forget your smile, your lips and the person I was so in love with. maybe somewhere I deserve you and you deserve me, and we get the ending that we should have. we just met in the wrong universe. that’s all. i have to believe that, that maybe someday we will meet again when the timing is right and there is nothing holding us back.
›› Los Angeles since : 01/05/2018
›› Pseudo : fifty shades. (diane)
›› It's crazy, I look like : ana de armas, la sweetie.
›› Credit made by : persephone. (avatar) + fifty shades (crackship gifs).
›› Availability : Totally closed [7/7] Past Leash (en cours) • Mileah (en cours) • Lachleah (en cours) • Lachleash (en cours)
Leash (terminé) • Adora (abandonné) • Leash (terminé) • Lachleah (abandonné) • Timeah (abandonné) • Leash (terminé) • Kenneah (terminé) • Lachleah (terminé) • Fitzeah (abandonné)
›› Love letters written : 179
›› Damn ! I'm old, I'm : Des pétales qui tombent sur le sol. Un petit tas se forme. Doucement. Mais surement. Pourtant la jeunesse ne semble pas avoir quitté ses traits. Ses yeux rieurs défient presque le temps. Sa peau douce comme une peau de pêche semblent irradier toute seule. Le temps. Quelle hypocrisie. Quelle invention. Leah ne compte pas les années. Elle n'y pense pas réellement. Elle profite du moment présent. Souffle ses bougies tous les ans un certain premier janvier. C'est déjà bien. Trente-trois printemps. Ca peut faire peur à tout le monde. Pas à elle. De toute façon, à quoi bon ? Elle n'a aucune prise sur ça, aucun contrôle. Elle ne peut que le laisser filer au gré du vent. Comme des pétales de roses s'envolant.
›› Sexual orientation : Leah n'a jamais eu de doute sur sa sexualité. Elle a toujours été très claire avec qui elle était. Il n'y a jamais eu de soucis de ce côté-là. Parce que les hommes. Tout simplement. Elle n'a pas à réellement se justifier. Ces mots se suffisent à eux-mêmes. Les hommes et leur égo. Les hommes et leurs problèmes. Elle a eu assez le coeur brisé pour savoir les dommages qu'ils pouvaient infliger. Pourtant, elle ne les a jamais abandonné. Elle n'a jamais pu concevoir sa vie sans eux. Son coeur d'artichaut était bien trop fragile pour ça.

›› Occupation : Une voix autoritaire. Une détermination sans faille. Une aisance pour parler. C'est toutes les qualités qu'il faut pour exercer son métier. Il faut dire qu'elle s'est battue pour être celle qu'elle est aujourd'hui. Avoir un enfant lors de ses études n'est pas la meilleure des situations. Elle en avait conscience. Mais elle ne pouvait faire autrement. C'était eux deux contre le reste du monde. Heureusement sa famille a toujours été là pour elle et pouvait la dépanner pour garder son fils quand elle avait cours. Ce fut presque une délivrance pour elle. C'est ainsi qu'elle travailla des années pour devenir avocate. Un métier qu'elle adorait et dont elle rêvait depuis petite. Pourtant, bien vite, elle se rendit compte que le monde du droit était bien souvent plus un monde machiste de requins. Ses rêves de sauver la veuve et l'orphelin était bien loin. Surtout quand avec ses si hauts résultats, on lui proposa un poste dans un cabinet d'avocats très réputé qu'elle ne pouvait refuser à new-york. Certes. Mais c'était bien loin de l'idéal qu'elle s'était forgé pendant des années. Mais elle ne dit rien. Elle accepta. Elle avait besoin de ce travail. C'est ainsi qu'elle fut plonger à corps perdu dans un monde de charognes où celui qui gagnait n'était pas toujours le plus gentil. Parfois ses affaires lui donnaient la nausée. La faisait vraiment réfléchir. Mais le cabinet où elle était rattaché n'était pas du même avis. Rien que les profits étaient suffisants pour eux. Tous les clients étaient des innocents à défendre. Quel qu'ils étaient. C'est pour cela pour contrecarrer un peu son métier de diable personnifié. Elle eut besoin d'un échappatoire. Une de ses amies lui parla d'associations, de groupes qui aidaient dans le juridique. C'est ainsi qu'elle se présenta à une de ses associations. Cette dernière traitait alors avec les enfants et adolescents en difficulté. Certains étaient déjà engagés dans des procès ou des affaires qui nécessitaient la présence d'un avocat qu'ils ne pouvaient pas se payer. Leah était là pour les aider et les conseiller au moins. Néanmoins, si au départ son travail ne se limitait qu'à ça, elle a fini par se prendre au jeu et à devenir réellement bénévole. Chose qu'elle renouvela aussi à Los Angeles à son retour, aimant bien trop ce côté de son travail.
›› for better or for worse ♡ : Un coeur qui est tombé de nombreuses fois sur des épines. Des larmes ont souvent coulé. Pourtant, depuis quelques années, elle semble avoir trouvé la perle rare. Celui qui lui fait se sentir si bien. Ses bras sont un refuge à son coeur bien trop meurtri. La sécurité est plus garanti et c'est ce qui la rassure. Elle avait besoin de cette stabilité, de cet étau de confiance qu'il lui offrait. C'est sans doute pour ça qu'elle l'aime. Et ce depuis cinq longues années. Cet homme est si bon avec elle. Il a su pensé ses plaies et s'occuper de son propre fils. Fils qu'elle a eu d'une précédente union. Ou désunion. Elle ne sait plus trop réellement au final. C'était il y a si longtemps. Des sentiments qu'elle avait fini par oublier un tant soit peu avant qu'il ne refasse surface devant elle. Vulnérable. Ils n'étaient plus des enfants. Ils avaient grandi. Ils ont fait leur vie. Lui d'un côté. Elle de l'autre. Pourtant, ils se sont revus. A l'enterrement de sa mère. Elle lui a souri. Lui a ouvert sa main. Qu'il a fini par lui rabattre dessus. Il lui en voulait. Certes. Depuis ce jour, elle y pense. Parfois. Trop. Quand elle regarde son fils, elle a l'impression de le voir. Ses manies. Ses traits. Rien qui ne l'aide à oublier cet homme qui a pourtant été longtemps une part importante de sa vie. Tout ce qu'elle arrive à faire est de suivre à la lettre ses propres paroles. Sois heureux. C'est ce qu'elle lui avait dit. Elle l'était. L'est toujours. Elle avait enfin trouvé un homme qui l'aimait pour qui elle était. Elle n'avait pas besoin de jouer un rôle avec lui. Pourtant, ses fantômes du passé venaient souvent la hanter. Presque malgré elle. Elle les repoussait tellement avec force. Mais ils revenaient toujours. La narguant presque.
leah + sound of your heart. Tumblr_po4dwiDuWh1u89h06o6_250
›› We're having a baby : Elle a toujours eu cette douceur maternelle qui caractérise toutes les mamans. En fait, Leah a toujours été faite pour être mère. C'était presque dans son adn malgré sa propre racine. Mais tout ça, c'est grâce à sa famille, certes adoptive, mais à sa famille. Il est vrai qu'elle n'avait pas non plus prévu de tomber enceinte si rapidement. Trop tôt. A seize ans, on veut découvrir le monde et surtout sois-même; Elle, à cet âge-là, elle s'occupait déjà d'une autre personne qu'elle-même. Ca l'a fait grandir, on ne peut dire le contraire. Son fils devint toute sa vie malgré la difficulté à pouvoir allier et études. C'est sans doute pour ça qu'elle attendit de nombreuses années avant de tomber à nouveau enceinte. Déjà, il fallait trouver l'homme parfait, chose pas forcément aisée pour la jeune femme et une situation stable. Chose qu'elle n'a trouvé il y a seulement trois ans. C'est ainsi qu'elle mit au monde son deuxième enfant : Une petite fille du nom d'Hava. Ses enfant sont véritablement devenus la prunelle de ses yeux et gare à ceux qui auraient l'idée de toucher ne serait-ce qu'un cheveu de leur jolie tête blonde. Leah est le parfait archétype de la maman prête à tout. Certes. Néanmoins, une ombre au tableau plane. Le père de son fils reste planté dans son esprit. Comme une menace prête à bondir. Elle est terrifiée qu'il puisse apprendre un jour qu'elle a eu leur enfant. Après tout, elle sait comment il pourrait réagir et elle ne veut absolument pas mêler son enfant à tout ça. C'est bien trop compliqué et fragile pour lui. Oh que oui.
›› We are made of stars : préparer des gâteaux avec ses enfants ☆ sentir le parfum d'un bouquet de lila, ses préférées ☆ passer son dimanche chez son père pour un déjeuner ☆ aller courir sur la plage ☆ manger des smoothies à la pêche ☆ jouer avec spooky, le chien de la famille ☆ parler avec son fils tout simplement ☆ jouer avec sa fille pendant des heures ☆ faire des calins à ses enfants ☆ se réfugier dans ses bras ☆ un bon feu de cheminée avec un bon chocolat chaud après une journée bien remplie ☆ voir ses enfants heureux et épanouis ☆ téléphoner à son père de temps en temps ☆ préparer des pizzas ☆ regarder la télévision un samedi soir ☆ avoir une soirée en amoureux ☆ déposer ses enfants à l'école comme toute maman ☆ boire du thé à la pêche ☆ une soirée au bar entre filles à boire des sex and the beach ☆ passer son temps sur les réseaux sociaux ☆ parler de l'avenir avec lui sous la couette ☆ les dessins que lui offre sa fille de trois ans ☆ le vin rosé pamplemousse, son préféré ☆ promener le chien de la famille spooky ☆ chanter à tue-tête dans la voiture ☆ se rendre sur leur tombe pour leur parler un peu ☆ faire une surprise à son petit ami en allant à l'hopital ☆ regarder des comédies musicales dont elle ne se lasse pas ☆ être heureuse tout simplement.
leah + sound of your heart. INea6Bq

leah + sound of your heart. Empty
MessageSujet: leah + sound of your heart. leah + sound of your heart. EmptyVen 9 Aoû - 21:21


leah sweeney
( a drop in this ocean )

prénom/nom: Un nom sur toutes les lèvres. Doux. Qui glisse sur la langue avec aisance. Sweeney. C'est presque un personnage de dessin animé. Rien n'avoir avec le légendaire Sweeney Todd. Barbier au rasoir sanglant. Bien au contraire. Face à son visage d'ange, on penserait plus à sweet. Sweetie. C'est comme cela qu'on l'appelait autrefois. Un temps à présent presque révolu. Leah. Un prénom à l'écriture originale. Sa mère lui racontait que cela voulait dire lionne. Un prénom de battant. Qui la caractérise bien. Comme son deuxième prénom. Mya. Si le premier évoque sa force et sa détermination, le deuxième est bien plus doux et tendre. C'était le prénom de sa grand-mère. Un hommage posthume rendue par son père à sa mère. Un prénom qu'elle chérit tout autant.  âge/lieu de naissance: Un hiver froid et rugueux. De la neige qui tombe contre le sol gelé. Des enfants qui rient, le nez caché dans leurs écharpes. Des passants qui se hâtent sur le trottoir new-yorkais pour ne pas rater la fête familiale annuelle. C'est durant l'un de ces jours que Leah vit le jour. Un certain premier janvier. Une nouvelle année commençait tandis que tout autour de la petite fille le monde bouger. Elle découvrait la vie. Le monde. Des pétales qui tombent sur le sol. Un petit tas se forme. Doucement. Mais surement. Pourtant la jeunesse ne semble pas avoir quitté ses traits. Ses yeux rieurs défient presque le temps. Sa peau douce comme une peau de pêche semblent irradier toute seule. Le temps. Quelle hypocrisie. Quelle invention. Leah ne compte pas les années. Elle n'y pense pas réellement. Elle profite du moment présent. Souffle ses bougies tous les ans. C'est déjà bien. Trente-deux printemps. Ca peut faire peur à tout le monde. Pas à elle. De toute façon, à quoi bon ? Elle n'a aucune prise sur ça, aucun contrôle. Elle ne peut que le laisser filer au gré du vent. Comme des pétales de roses s'envolant. nationalité/origines: Une peau blanche à toute épreuve légèrement halée par le soleil. De grands yeux verts où l'on se perdrait presque. Personne ne s'y trompe. Dans ses veines coulent ceux de ses ancêtres américains. Il n'y a aucun doute là dessus. Elle a bien trop souvent entendu ses grands-parents chaque dimanche pour ça. Elle ne pense pas à ce qu'elle pourrait être. A ses racines réelle. Ses parents sont ceux qui l'ont élevée. Elle n'a pas besoin de se torturer avec autre chose. Alors elle est américaine. Point barre. Pourtant si elle avait cherché un peu, elle aurait su qu'un peu de sang indien coule en elle. Ce qui expliquerait sa facilité à prendre le soleil sans devenir rouge écarlate. Mais elle ne veut pas savoir. Oh que non. occupation/situation financière: Une voix autoritaire. Une détermination sans faille. Une aisance pour parler. C'est toutes les qualités qu'il faut pour exercer son métier. Il faut dire qu'elle s'est battue pour être celle qu'elle est aujourd'hui. Avoir un enfant lors de ses études n'est pas la meilleure des situations. Elle en avait conscience. Mais elle ne pouvait faire autrement. C'était eux deux contre le reste du monde. Heureusement sa famille a toujours été là pour elle et pouvait la dépanner pour garder son fils quand elle avait cours. Ce fut presque une délivrance pour elle. C'est ainsi qu'elle travailla des années pour devenir avocate. Un métier qu'elle adorait et dont elle rêvait depuis petite. Pourtant, bien vite, elle se rendit compte que le monde du droit était bien souvent plus un monde machiste de requins. Ses rêves de sauver la veuve et l'orphelin était bien loin. Surtout quand avec ses si hauts résultats, on lui proposa un poste dans un cabinet d'avocats très réputé qu'elle ne pouvait refuser à new-york. Certes. Mais c'était bien loin de l'idéal qu'elle s'était forgé pendant des années. Mais elle ne dit rien. Elle accepta. Elle avait besoin de ce travail. C'est ainsi qu'elle fut plonger à corps perdu dans un monde de charognes où celui qui gagnait n'était pas toujours le plus gentil. Parfois ses affaires lui donnaient la nausée. La faisait vraiment réfléchir. Mais le cabinet où elle était rattaché n'était pas du même avis. Rien que les profits étaient suffisants pour eux. Tous les clients étaient des innocents à défendre. Quel qu'ils étaient. C'est pour cela pour contrecarrer un peu son métier de diable personnifié. Elle eut besoin d'un échappatoire. Une de ses amies lui parla d'associations, de groupes qui aidaient dans le juridique. C'est ainsi qu'elle se présenta à une de ses associations. Cette dernière traitait alors avec les enfants et adolescents en difficulté. Certains étaient déjà engagés dans des procès ou des affaires qui nécessitaient la présence d'un avocat qu'ils ne pouvaient pas se payer. Leah était là pour les aider et les conseiller au moins. Néanmoins, si au départ son travail ne se limitait qu'à ça, elle a fini par se prendre au jeu et à devenir réellement bénévole. Chose qu'elle renouvela aussi à Los Angeles à son retour, aimant bien trop ce côté de son travail. orientation sexuelle/statut civil: Un coeur qui est tombé de nombreuses fois sur des épines. Des larmes ont souvent coulé. Pourtant, depuis quelques années, elle semble avoir trouvé la perle rare. Celui qui lui fait se sentir si bien. Ses bras sont un refuge à son coeur bien trop meurtri. La sécurité est plus garanti et c'est ce qui la rassure. Elle avait besoin de cette stabilité, de cet étau de confiance qu'il lui offrait. C'est sans doute pour ça qu'elle l'aime. Et ce depuis cinq longues années. Cet homme est si bon avec elle. Il a su pensé ses plaies et s'occuper de son propre fils. Fils qu'elle a eu d'une précédente union. Ou désunion. Elle ne sait plus trop réellement au final. C'était il y a si longtemps. Des sentiments qu'elle avait fini par oublier un tant soit peu avant qu'il ne refasse surface devant elle. Vulnérable. Ils n'étaient plus des enfants. Ils avaient grandi. Ils ont fait leur vie. Lui d'un côté. Elle de l'autre. Pourtant, ils se sont revus. A l'enterrement de sa mère. Elle lui a souri. Lui a ouvert sa main. Qu'il a fini par lui rabattre dessus. Il lui en voulait. Certes. Depuis ce jour, elle y pense. Parfois. Trop. Quand elle regarde son fils, elle a l'impression de le voir. Ses manies. Ses traits. Rien qui ne l'aide à oublier cet homme qui a pourtant été longtemps une part importante de sa vie. Tout ce qu'elle arrive à faire et de suivre à la lettre ses propres paroles. Sois heureux. C'est ce qu'elle lui avait dit. Elle l'était. L'est toujours. Elle avait enfin trouvé un homme qui l'aimait pour qui elle était. Elle n'avait pas besoin de jouer un rôle avec lui. Pourtant, ses fantômes du passé venaient souvent la hanter. Presque malgré elle. Elle les repoussait tellement avec force. Mais ils revenaient toujours. La narguant presque. Néanmoins, Leah n'a jamais eu de doute sur sa sexualité. Elle a toujours été très claire avec qui elle était. Il n'y a jamais eu de soucis de ce côté-là. Parce que les hommes. Tout simplement. Elle n'a pas à réellement se justifier. Ces mots se suffisent à eux-mêmes. Les hommes et leur égo. Les hommes et leurs problèmes. Elle a eu assez le coeur brisé pour savoir les dommages qu'ils pouvaient infliger. Pourtant, elle ne les a jamais abandonné. Elle n'a jamais pu concevoir sa vie sans eux. Son coeur d'artichaut était bien trop fragile pour ça. situation familiale:  Le tableau familial de Leah n'est pas si facile que cela au premier abord. Si elle fait partie des familles classiques américaines avec deux parents et un grand frère, ça n'a pas toujours été le cas. En effet, à sa naissance, elle n'était pas forcément promise à un avenir radieux. Sa mère n'était pas prête à avoir un enfant. Elle n'était pourtant plus une enfant. Elle n'avait néanmoins aucune situation stable qu'elle pouvait offrir à son enfant. C'est ça qui l'a décidé à mettre son propre enfant à l'adoption. Ca et l'avis déplacé de son petit ami du moment. C'est ainsi qu'on ballotta Leah dès les premières secondes de sa vie des bras de celle qui lui a donné la vie à d'autres bras, qui l'accueillirent avec amour et tendresse. Ce couple avait déjà un enfant. Un garçon qui l'adora tout de suite. Le foyer dans lequel elle atterrit ne fut qu'amour et joie pendant de longues années. Elle y vécut heureuse et totalement épanouie. Pourtant au fond d'elle, si elle remerciait sa génitrice de l'avoir mise au monde pour rencontrer ces gens si formidable, elle l'a détesté tout autant de l'avoir abandonné. Un sentiment double qui l'empoisonne encore aujourd'hui. Leah fondit elle aussi sa propre famille. Bien trop tôt néanmoins. Elle avait à peine dix-huit ans. Une naissance qu'elle n'avait absolument prévue. Mais c'est ainsi. Dès qu'elle a fini par avaler la pilule, elle aima ce petit être de suite. D'ailleurs, ce fut longtemps eux seuls contre le reste du monde. Leah n'arriva jamais à trouver un homme qui la fit se sentir si bien, aimée et qui acceptait son fils. Oh que non. Les hommes étaient bien trop intéressée par autre chose. Enfin jusqu'à ce qu'elle le rencontre lui. Cet homme qui lui redonna tellement confiance qu'elle finit par renouveler l'expérience de maman une deuxième fois il y a trois ans. Une petite fille. Deux enfants qui lui donnent autant d'amour qu'elle n'aurait jamais pu espérer. Malgré les difficultés qu'ils peuvent lui donner aussi. Néanmoins le bonheur fut de courte durée quand son frère, militaire, décéda en service il y a trois ans, quelques mois après la naissance de sa fille. Sa mère eut énormément de mal à survivre à cette épreuve. Leah aussi était effondrée mais grâce à sa famille et à son amour, elle a pu passer outre et vivre avec la peine. Néanmoins, sa mère malgré toutes les attentions de sa famille et autres, mourut presque de chagrin même si les médecins avaient parlé d'une rupture d'anévrisme. Leah n'y croyait pas trop. Elle connaissait sa mère et savait que la mort de son frère fut le déclenchement de tout. Des tragédies qui ébranlèrent vraiment la jeune femme. Mais relevant la tête haute et s'occupant de sa famille et de son père, elle finit par elle aussi se relever. Presque comme un miracle.  à los angeles depuis: Elle est venue avant de repartir. Pour finir par revenir. Los Angeles reste est sa ville. C'est sans doute pour ça qu'elle a ressenti ce besoin de toujours y revenir. Comme pour combler un vide en elle. Un trou béant dans sa poitrine qu'elle a parfois encore du mal à cacher.traits de caractère: caractérielle, simple, affirmée, têtue, intelligente, protectrice, réfléchie, ordonnée, altruiste, indécise parfois, calme, douce, gentille, secrète, attentive, discrète, aimante, susceptible, insatisfaite, naïve, forte.. groupe: life's for the living.



 ♡ I FOUND LOVE WHERE I WAS NOT SUPPOSED TO BE

(001) Leah a eu de la chance. Elle l'a toujours su. Elle aurait pu tomber n'importe où. Pourtant c'est sur les Sweeney que sa petite frimousse a atterri. Elle n'aurait pu faire meilleur choix. Oh que oui. Pendant des années, elle a aimé ses parents adoptifs sans jamais faire de distinctions. Parce que pour elle, ils ont toujours été ses parents. Ce sont eux qui lui lisaient des histoires le soir, ce sont eux qui ont séché ses premières larmes ou encore qui lui ont appris à marcher. Elle leur doit tout. Absolument tout. Contrairement à sa génitrice, comme elle l'appelle. Elle ne veut rien avoir à faire avec elle. Elle la déteste mais reconnait qu'elle a fait le meilleur choix en la confiant aux Sweeney. Ce couple, déjà parents d'un petit garçon, voulait simplement donner de l'amour à un enfant qui en avait besoin. C'est ce qu'ils ont fait. Contrairement à sa génitrice qui fut d'une lacheté sans nom. Peut être qu'au fond, elle aurait aimé pouvoir au moins la rencontrer, connaître son histoire. Peut être. Mais le ressentiment est bien trop fort face à autre chose. Oh que oui. (002) Ainsi atterir dans une famille avec déjà un enfant n'est jamais simple. Il y a de la jalousie, des pics parfois. Voire de la haine parfois. Pourtant, le petit garçon âgé de trois ans quand Leah vint à être adoptée par les Sweeney quelques semaines après sa naissance, fut plutôt assez curieux au début. Ce petit être l'intimidait. C'est avec la main dans celle de son père qu'il s'est approché de son berceau. C'est à ce moment que Leah vint à donner son premier sourire. Il en était fier et ce moment fut presque décisif pour les deux. Ils devinrent inséparables. Son frère se fit presque une promesse : toujours protéger sa petite soeur quoi qu'il lui en coûte. Néanmoins, cela ne les empêchait pas de faire les quatre cent coups face à des parents mi-exaspérés mi-amusés. Ils s'aimaient d'un amour fraternel très fort. (003) C'est d'ailleurs grâce à son frère qu'elle rencontra Bash. Evidemment. Le meilleur ami de son frère. C'est souvent que la petite soeur traînait dans les jupons, si on peut dire ça comme ça, de son frère. Evidemment, au bout d'un moment, l'adolescente qu'elle devint finit par tomber amoureuse du meilleur ami de son frangin. Le cliché habituel. Pour elle, Bash était différent. Il était aussi plus âgé. Les garçons de son âge ne parlaient que de billes et de pokémon. Des choses qui ne l'intéressaient absolument pas. Contrairement à Bash. C'est comme cela que leur relation commença. Ils furent tous les deux les premières fois de l'autre : premier baiser, premier rendez-vous, première fois... Tout. Une relation que Leah ne voyait jamais se finir. Ou presque. (004) Toute chose a une fin. C'est bien connue. Un couple ne fait pas exception. Leah a fini par le comprendre bien plus vite qu'elle n'aurait voulu. Quelques années ensemble et le tunnel semblait se refermer sur elle. Elle ne se reconnaissait plus. Elle ne le reconnaissait plus. Surtout ça. Il avait changé. La mort de son père a fait voler en l'air tout ce bonheur si durement gagné. Elle fut là pour le soutenir. Pour être l'épaule sur laquelle il pouvait pleurer. Mais Bash, il était pas comme ça. Oh que non. Leah devint presque transparante. Elle n'était plus là. Il cachait sa peine en conneries et en ignorance. La jeune femme eut du mal à avaler tout ça. Elle tenta de lutter. Vraiment. Elle était cette pauvre folle qui croyait encore aux causes perdues. Mais au bout d'un moment, l'espoir s'envola. Il ne restait que ses rêves à deux brisés dans ses mains. Que de larmes. Que de peine. Elle prit à cette période la décision la plus difficile de sa vie : Partir. Elle n'eut pas le courage de lui en parler. De faire ça bien. A quoi bon ? Il ne l'aurait pas écouter. Il ne l'aurait peut être même pas retenu. C'est ainsi qu'elle fit ses valises en direction de New-York. Laisser sa famille lui brisait autant le coeur mais elle avait besoin de vraiment faire le point. De se retrouver. Et surtout d'oublier toute cette histoire. Comment le pourrait-elle ? Il avait été son premier amour. Chose complètement impossible. Les premiers amours restent gravés en mémoire quoi qu'on fasse, quoi qu'on veule. Alors s'éloigner l'aidait au moins à avoir un peu moins mal. A peine. (005) Pourtant, tout ne tourna pas rond. Non. Quelque chose clochait. Elle s'en aperçut quelques mois après. Au début, elle avait pris ça comme un contre-coup. Son mal être intérieur qui s'exprimait physiquement. Pourtant sa grand-mère en avait vu d'autres. Elle n'était pas née de la dernière pluie. C'est elle qui s'en rendit compte la première. Mortifiée par tout ça, Leah le confirma officiellement avec un test. Damn it. Il manquait plus que ça. Le délai pour avorter était déjà dépassé. Tout cela allait bien trop vite pour elle. Elle était venue ici à réfléchir, prendre du recul. Et voilà avec quoi elle se retrouvait. Pourtant après mûres réflexions, elle sut exactement ce qu'elle allait faire : avoir cet enfant. Avorter n'était plus une option. Le faire adopter était bien trop dur. Elle ne voulait pas lui faire subir ce qu'elle avait subi. Et s'il tombait sur une mauvaise famille ? Sa famille fut de suite derrière elle pour la soutenir. Malgré des remontages de bretelles pendant une heure. Elle l'avait bien méritée après tout. D'ailleurs selon ses volontés, aucun de ceux restés à Los Angeles ne prévinrent le père. Bash. Evidemment. Qui d'autre franchement. (006) Sa situation n'était pas la meilleure. Non, loin de là. En plus de cela, elle devait continuer ses études. Elle n'avait pas le droit de s'arrêter en chemin. Elle l'avait promis à sa mère. Elle ne serait pas de ces filles qui foutent tout en l'air dès qu'elles ont été mises en cloque par erreur. Elle était bien plus forte que ça. Ses parents auraient été beaucoup trop déçue d'elle. C'est ainsi qu'elle continua ses études avec le ventre arrondi. Elle se fichait pas mal de ce que les autres pourraient penser. Elle était au-dessus de ça. Tout semblait rouler sur des roulettes. Enfin presque. En effet, lorsqu'elle se rendit compte qu'elle perdait les eaux en plein cours de droit constitutionnel, on imagine assez bien sa tête et celle de toute la classe, dont le professeur. Mais finalement, si elle avait pensé que cela serait dur, elle a eu tout le soutien dont elle avait besoin grâce à ses grands-parents qui la soutinrent dès les premières secondes. Comme ses parents et son frère, restés à Los Angeles néanmoins. Ainsi, quand son fils vint au monde, une routine se mit presque automatiquement en route pour qu'elle puisse alors continuer ses études. Elle sait qu'elle a de la chance. Toutes les filles dans sa situation n'ont pas de proches qui peuvent garder leur enfant. Par exemple. Jamais elle ne les remercierait jamais assez d'avoir sacrifier un peu leur temps pour lui permettre de concrétiser ses rêves. Après tout, elle avait fait une bêtise, elle le savait et ils ont très bien su le lui rappeler néanmoins, ils savaient aussi qu'ils n'allaient pas le lui rappeler toute sa vie. Elle le savait comme ça. Aujourd'hui, elle ne regrette pas ses choix. En aucun cas. (007) Il est vrai qu'en tant qu'avocate en devenir et étant maman, sa vie amoureuse n'a pas été très brillante. Voire même foireuse. Faut dire que les hommes, elle pouvait les collectionner. Oh pas parce qu'elle aimait se perdre dans les draps d'un homme différent chaque soir. Bien au contraire. Leah est la première des romantiques à l'eau de rose. Elle ne supporterait pas de changer de partenaires comme de chemises. Pourtant son coeur d'artichaut en a vu passer des hommes. Ceux qui font toujours mal et qui partent toujours. Sans doute un retour de bâton. Un rappel de ce qu'elle avait pu faire. Qui sait ? Les hommes, ils ne restaient jamais. Certains prenaient peur en voyant son fils. D'autres préféraient simplement s'envoyer en l'air avant de lui dire que c'était simplement "bien". Oui, elle en a vu. Chose qu'elle aurait préféré éviter. Néanmoins, elle a toujours pris un grand soin de ne jamais présenter un homme à son fils qui n'étaient pas sérieux. Ainsi le petit garçon en a vu à peine deux. Leah voulait être une maman responsable et bien dans ses baskets malgré son jeune âge. Tout était à son honneur. Contrairement aux hommes qui lui brisaient si facilement le coeur. Evidemment. (008) Pourtant, la roue tourne. C'est bien connu. Et elle a fini par le rencontrer. Cet interne en chirurgie. Elle était sur un cas assez difficile. Une des seules affaires et une de ses premières où elle avait senti son métier d'avocate utile. En effet, elle défendait une mère et son fils qui venaient d'être battu presque à mort par leur mari et père donc. Assez difficile émotionnellement. Surtout quand on est soi-même maman. Néanmoins, ce fut un certain homme qui s'occupa d'eux à l'hopital après leur agression. Ce même homme qui une semaine plus tard lui proposa de boire un café dans la cafétéria de l'hopital. Pas très glamour mais c'est comme ça que les choses se font mises en place. Néanmoins, Leah mit un certain temps à faire rencontrer son fils et ce nouvel homme. Après tout, elle ne savait pas comment ni l'un ni l'autre n'allait réagir. Elle savait ô combien son fils pouvait aussi faire ses caprices parfois. La pré-adolescence s'annonçait. Néanmoins, presque un an après leur rencontre, le diner tant redouté par toutes les parties se passa agréablement bien. Si le petit garçon était légèrement sceptique. Le nouveau compagnon de Leah lui fut tout de suite attendri par cette bouille et jamais il ne s'enfuit en courant comme tous les autres. Elle pensait avoir trouver enfin le bon avec lui. Oh que oui. (009) Le bonheur, il arrive jamais seul. C'est bien connu. C'est pour cela que deux ans après leur rencontre, le fruit de leur amour prit forme juste là, dans son ventre. Ils étaient plus qu'heureux. Si au début, son fils a fait un peu la moue de ne plus être le bébé de la famille, il s'en est très vite remis. On peut dire que Leah n'a jamais été plus heureuse qu'à cette période de sa vie. Tout était parfait quand une petite fille pointa le bout de son nez cette année-là. Oh que oui. Ils avaient des projets plein la tête qui incluaient évidemment toute leur petite famille. Comme par exemple un projet de mariage. Leah n'y avait jamais pensé. Ou peut-être avait-elle abandonné l'idée quand elle était partie de Los Angeles. Sans doute. Pourtant, en étant une fleur bleue reconnue, elle devrait rêver robe blanche et anneau au doigt. Elle commençait sérieusement. Après tout, ils avaient tout pour : l'amour, une famille. Tout était réuni pour un parfait mariage. C'est ce qu'elle pensait. (010) Pourtant, c'es bien connu. Un bonheur. Un malheur. Toujours la même équation. Elle aurait du se méfier. Oh pire encore, elle aurait du le voir venir. Parce que ça lui est tombé dessus quand elle s'y attendait le moins. Sa petite fille avait à peine quelques mois. Tout semblait parfait. Jusqu'à ce fameux appel. C'était son père. Elle n'avait jamais vu pleurer ce dernier. Les hommes de l'ancienne génération ne pleuraient pas. C'est ce qu'elle avait fini par comprendre de tout ça. Pourtant ce soir-là, à travers le combiné, elle sentait toute l'émotion. Toute la peine. Elle faillit s'écrouler sur le sol en l'écoutant. Silence. A peine voilé. Son frère. Parti. Sans qu'elle puisse les retenir les larmes montèrent à ses yeux. Mettant une main devant sa bouche pour éviter que les enfants l'entendent, elle s'effondra en silence. Son frère était mort. Mort. Elle n'arrivait même pas à le formuler dans sa tête. C'était pas possible. Il devait être vivant. Il n'avait pas le droit de mourir. Elle lui avait fait promettre quand elle l'avait vu partir pour sa première mission il y a des années de ça. Oui il n'avait aucun droit de partir. Pourtant, il était bien parti. A cause de cette satanée guerre. Elle avait toujours exécré ça. Encore plus maintenant. Quelle infamie. Toute la famille Sweeney mit du temps à se remettre de cette disparition. Vraiment. Le pire fut sa mère. Inconsolable, elle était. Toute la petite famille de Leah fit un séjour à Los Angeles pour aider son père et sa mère. Mais rien n'y faisait. Petite à petit, la matriarche s'enfonçait dans un trou béant où ni son mari ni sa fille malgré tout leur amour n'ont pu l'en extirper. Les médecins ont parlé de rupture d'anévrisme. Sa mère était trop jeune. Tous savaient qu'au fond, c'était son coeur brisé qui l'avait tuée. Oh que oui. (011) C'est peut-être de là que vint son désir de rentrer à Los Angeles. Retrouver sa famille. Ou du moins son père. C'est tout ce qu'il lui restait. Elle ne se sentait pas de le laisser tout seul. Surtout pas après la mort successive de son fils et de sa femme. Un coup extrêmement dur pour tout le monde. Oh que oui. Leah a tenté de garder la tête haute. Notamment grâce à son compagnon. Qu'aurait-elle fait sans lui franchement. Ou peut être le faisait-elle pour autre chose. Retrouver ses racines. Celle qu'elle avait pu être. Ou peut être lui. Oui. Bash. Qui d'autre. Elle l'avait revu. Seulement une fois. Il était venu à l'enterrement de sa mère. Elle en avait été surprise. Mais pas tant que ça. Peut être qu'au fond, elle avait espéré qu'il soit là. Sans pouvoir le dire à voix haute. Elle s'était approchée de lui à la fin. Lui avait dit quelques mots. Qu'il avait fini par lui retourner à la figure. Vite fait bien fait. Surprise. Elle l'avait été. Mais son sourire ne s'en était pas dépâti quand même. Elle l'avait bien mérité. Elle était partie, sans jamais ne rien lui dire pendant près de quinze ans. Elle ne l'avait pas volé comme on dit. Pourtant son ton est resté le même doux. Concilliant. Elle avait fini par capituler. Terminant sur quelques mots. Sois heureux. C'est tout ce qu'elle lui souhaitait après tout. Trouver ce qu'elle avait pu trouver chez son nouveau compagnon. Mais peut être que ces mots n'étaient pas seulement pour lui. Aussi pour elle. Presque comme une prière sourde.



 ♡ CAN YOU LOVE ME LIKE I DO ?


♡ QUELLE EST LA CHOSE LA PLUS IMPORTANTE POUR TOI ? Elle répondrait surement sa famille. Elle pourrait tout faire pour elle. Elle en a perdu des proches et elle fait tout pour ne pas que cela se reproduise. Pourtant, il est clair que l'inévitable arrive. Les mensonges, même par omission, font toujours mal. Leah va sans doute en prendre un coup. En plein coeur. ♡ QUEL EST TON PLUS GRAND RÊVE ? Elle en revient toujours au même point mais cela reste de voir sa famille heureuse. De voir que chacun de ses enfants s'est réalisé et s'est épanoui. Cela reste sa plus grande bataille et son plus grand rêve. Elle se fiche pas mal de faire le tour du monde ou de sauter en parapente. Non, le bonheur de ses proches est bien plus important pour elle. ♡ PENSES-TU QUE L'AMOUR SOIT NÉCESSAIRE POUR ÊTRE HEUREUX ? L'amour en fait partie du moins. Il n'est sans doute pas nécessaire. D'autres gens disent trouver le bonheur dans l'argent, dans la famille, dans le luxe. C'est ce que cela doit être vrai. Pour sa part, elle pense qu'elle en a besoin. Clairement, pour être pleinement épanouie. Néanmoins, si par bien des hasards, elle se retrouve seule. Elle tenterait surement d'être heureuse par un autre moyen. Même si elle ne ferait qu'essayer.



 ♡ YOU'RE IN MY HEAD. ALWAYS.

pseudo/prénom: fifty shades/diane. âge: vingt-et-un ans pendant encore un mois. d'où viens-tu? douce france. type de personnage: vieux scénario de bash héhé. comment as-tu connu le forum? alors dans mes souvenirs, c'était bazzart ou une amie. j'ai une petite mémoire de poisson rouge so.. un dernier mot: longue vie à dwl.


Dernière édition par Leah Sweeney le Ven 9 Aoû - 23:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

http://www.loveiscomplicated.com/t12011-leah-sound-of-your-heart http://www.loveiscomplicated.com/t12047-leah-nothing-breaks-like-a-heart
Leah Sweeney
Leah Sweeney
( life's been good to me so far )

leah + sound of your heart. Tumblr_pfs6myQkF91u89h06o4_250
( haunted by the ghost of you )leah + sound of your heart. PLjgSzJ
maybe someday we can rewrite our story. maybe in that story we don’t hurt each other, like we did in this one. maybe we are just in love and happy the way it should be. or maybe not. maybe we just have to move on. maybe someday we will just become a memory that happened long ago. maybe we won’t remember the time that we had or the love that we shared. maybe I will forget your smile, your lips and the person I was so in love with. maybe somewhere I deserve you and you deserve me, and we get the ending that we should have. we just met in the wrong universe. that’s all. i have to believe that, that maybe someday we will meet again when the timing is right and there is nothing holding us back.
›› Los Angeles since : 01/05/2018
›› Pseudo : fifty shades. (diane)
›› It's crazy, I look like : ana de armas, la sweetie.
›› Credit made by : persephone. (avatar) + fifty shades (crackship gifs).
›› Availability : Totally closed [7/7] Past Leash (en cours) • Mileah (en cours) • Lachleah (en cours) • Lachleash (en cours)
Leash (terminé) • Adora (abandonné) • Leash (terminé) • Lachleah (abandonné) • Timeah (abandonné) • Leash (terminé) • Kenneah (terminé) • Lachleah (terminé) • Fitzeah (abandonné)
›› Love letters written : 179
›› Damn ! I'm old, I'm : Des pétales qui tombent sur le sol. Un petit tas se forme. Doucement. Mais surement. Pourtant la jeunesse ne semble pas avoir quitté ses traits. Ses yeux rieurs défient presque le temps. Sa peau douce comme une peau de pêche semblent irradier toute seule. Le temps. Quelle hypocrisie. Quelle invention. Leah ne compte pas les années. Elle n'y pense pas réellement. Elle profite du moment présent. Souffle ses bougies tous les ans un certain premier janvier. C'est déjà bien. Trente-trois printemps. Ca peut faire peur à tout le monde. Pas à elle. De toute façon, à quoi bon ? Elle n'a aucune prise sur ça, aucun contrôle. Elle ne peut que le laisser filer au gré du vent. Comme des pétales de roses s'envolant.
›› Sexual orientation : Leah n'a jamais eu de doute sur sa sexualité. Elle a toujours été très claire avec qui elle était. Il n'y a jamais eu de soucis de ce côté-là. Parce que les hommes. Tout simplement. Elle n'a pas à réellement se justifier. Ces mots se suffisent à eux-mêmes. Les hommes et leur égo. Les hommes et leurs problèmes. Elle a eu assez le coeur brisé pour savoir les dommages qu'ils pouvaient infliger. Pourtant, elle ne les a jamais abandonné. Elle n'a jamais pu concevoir sa vie sans eux. Son coeur d'artichaut était bien trop fragile pour ça.

›› Occupation : Une voix autoritaire. Une détermination sans faille. Une aisance pour parler. C'est toutes les qualités qu'il faut pour exercer son métier. Il faut dire qu'elle s'est battue pour être celle qu'elle est aujourd'hui. Avoir un enfant lors de ses études n'est pas la meilleure des situations. Elle en avait conscience. Mais elle ne pouvait faire autrement. C'était eux deux contre le reste du monde. Heureusement sa famille a toujours été là pour elle et pouvait la dépanner pour garder son fils quand elle avait cours. Ce fut presque une délivrance pour elle. C'est ainsi qu'elle travailla des années pour devenir avocate. Un métier qu'elle adorait et dont elle rêvait depuis petite. Pourtant, bien vite, elle se rendit compte que le monde du droit était bien souvent plus un monde machiste de requins. Ses rêves de sauver la veuve et l'orphelin était bien loin. Surtout quand avec ses si hauts résultats, on lui proposa un poste dans un cabinet d'avocats très réputé qu'elle ne pouvait refuser à new-york. Certes. Mais c'était bien loin de l'idéal qu'elle s'était forgé pendant des années. Mais elle ne dit rien. Elle accepta. Elle avait besoin de ce travail. C'est ainsi qu'elle fut plonger à corps perdu dans un monde de charognes où celui qui gagnait n'était pas toujours le plus gentil. Parfois ses affaires lui donnaient la nausée. La faisait vraiment réfléchir. Mais le cabinet où elle était rattaché n'était pas du même avis. Rien que les profits étaient suffisants pour eux. Tous les clients étaient des innocents à défendre. Quel qu'ils étaient. C'est pour cela pour contrecarrer un peu son métier de diable personnifié. Elle eut besoin d'un échappatoire. Une de ses amies lui parla d'associations, de groupes qui aidaient dans le juridique. C'est ainsi qu'elle se présenta à une de ses associations. Cette dernière traitait alors avec les enfants et adolescents en difficulté. Certains étaient déjà engagés dans des procès ou des affaires qui nécessitaient la présence d'un avocat qu'ils ne pouvaient pas se payer. Leah était là pour les aider et les conseiller au moins. Néanmoins, si au départ son travail ne se limitait qu'à ça, elle a fini par se prendre au jeu et à devenir réellement bénévole. Chose qu'elle renouvela aussi à Los Angeles à son retour, aimant bien trop ce côté de son travail.
›› for better or for worse ♡ : Un coeur qui est tombé de nombreuses fois sur des épines. Des larmes ont souvent coulé. Pourtant, depuis quelques années, elle semble avoir trouvé la perle rare. Celui qui lui fait se sentir si bien. Ses bras sont un refuge à son coeur bien trop meurtri. La sécurité est plus garanti et c'est ce qui la rassure. Elle avait besoin de cette stabilité, de cet étau de confiance qu'il lui offrait. C'est sans doute pour ça qu'elle l'aime. Et ce depuis cinq longues années. Cet homme est si bon avec elle. Il a su pensé ses plaies et s'occuper de son propre fils. Fils qu'elle a eu d'une précédente union. Ou désunion. Elle ne sait plus trop réellement au final. C'était il y a si longtemps. Des sentiments qu'elle avait fini par oublier un tant soit peu avant qu'il ne refasse surface devant elle. Vulnérable. Ils n'étaient plus des enfants. Ils avaient grandi. Ils ont fait leur vie. Lui d'un côté. Elle de l'autre. Pourtant, ils se sont revus. A l'enterrement de sa mère. Elle lui a souri. Lui a ouvert sa main. Qu'il a fini par lui rabattre dessus. Il lui en voulait. Certes. Depuis ce jour, elle y pense. Parfois. Trop. Quand elle regarde son fils, elle a l'impression de le voir. Ses manies. Ses traits. Rien qui ne l'aide à oublier cet homme qui a pourtant été longtemps une part importante de sa vie. Tout ce qu'elle arrive à faire est de suivre à la lettre ses propres paroles. Sois heureux. C'est ce qu'elle lui avait dit. Elle l'était. L'est toujours. Elle avait enfin trouvé un homme qui l'aimait pour qui elle était. Elle n'avait pas besoin de jouer un rôle avec lui. Pourtant, ses fantômes du passé venaient souvent la hanter. Presque malgré elle. Elle les repoussait tellement avec force. Mais ils revenaient toujours. La narguant presque.
leah + sound of your heart. Tumblr_po4dwiDuWh1u89h06o6_250
›› We're having a baby : Elle a toujours eu cette douceur maternelle qui caractérise toutes les mamans. En fait, Leah a toujours été faite pour être mère. C'était presque dans son adn malgré sa propre racine. Mais tout ça, c'est grâce à sa famille, certes adoptive, mais à sa famille. Il est vrai qu'elle n'avait pas non plus prévu de tomber enceinte si rapidement. Trop tôt. A seize ans, on veut découvrir le monde et surtout sois-même; Elle, à cet âge-là, elle s'occupait déjà d'une autre personne qu'elle-même. Ca l'a fait grandir, on ne peut dire le contraire. Son fils devint toute sa vie malgré la difficulté à pouvoir allier et études. C'est sans doute pour ça qu'elle attendit de nombreuses années avant de tomber à nouveau enceinte. Déjà, il fallait trouver l'homme parfait, chose pas forcément aisée pour la jeune femme et une situation stable. Chose qu'elle n'a trouvé il y a seulement trois ans. C'est ainsi qu'elle mit au monde son deuxième enfant : Une petite fille du nom d'Hava. Ses enfant sont véritablement devenus la prunelle de ses yeux et gare à ceux qui auraient l'idée de toucher ne serait-ce qu'un cheveu de leur jolie tête blonde. Leah est le parfait archétype de la maman prête à tout. Certes. Néanmoins, une ombre au tableau plane. Le père de son fils reste planté dans son esprit. Comme une menace prête à bondir. Elle est terrifiée qu'il puisse apprendre un jour qu'elle a eu leur enfant. Après tout, elle sait comment il pourrait réagir et elle ne veut absolument pas mêler son enfant à tout ça. C'est bien trop compliqué et fragile pour lui. Oh que oui.
›› We are made of stars : préparer des gâteaux avec ses enfants ☆ sentir le parfum d'un bouquet de lila, ses préférées ☆ passer son dimanche chez son père pour un déjeuner ☆ aller courir sur la plage ☆ manger des smoothies à la pêche ☆ jouer avec spooky, le chien de la famille ☆ parler avec son fils tout simplement ☆ jouer avec sa fille pendant des heures ☆ faire des calins à ses enfants ☆ se réfugier dans ses bras ☆ un bon feu de cheminée avec un bon chocolat chaud après une journée bien remplie ☆ voir ses enfants heureux et épanouis ☆ téléphoner à son père de temps en temps ☆ préparer des pizzas ☆ regarder la télévision un samedi soir ☆ avoir une soirée en amoureux ☆ déposer ses enfants à l'école comme toute maman ☆ boire du thé à la pêche ☆ une soirée au bar entre filles à boire des sex and the beach ☆ passer son temps sur les réseaux sociaux ☆ parler de l'avenir avec lui sous la couette ☆ les dessins que lui offre sa fille de trois ans ☆ le vin rosé pamplemousse, son préféré ☆ promener le chien de la famille spooky ☆ chanter à tue-tête dans la voiture ☆ se rendre sur leur tombe pour leur parler un peu ☆ faire une surprise à son petit ami en allant à l'hopital ☆ regarder des comédies musicales dont elle ne se lasse pas ☆ être heureuse tout simplement.
leah + sound of your heart. INea6Bq

leah + sound of your heart. Empty
MessageSujet: Re: leah + sound of your heart. leah + sound of your heart. EmptyVen 9 Aoû - 21:21


( someone you loved )



Elle serre un peu plus son manteau noir contre son cœur. Le vent s’est levé. Pourtant il ne semble balayer que les hautes herbes. Leah prend une grande inspiration. Si elle ne sentait pas le bras de son compagnon autour de sa taille, elle sait qu’elle flancherait. Elle n’arrive même plus à écouter les paroles du prête. Il finit son sermon sans doute. Ses yeux restent rivés sur le cercueil à présent descendu dans son trou. On y était. Elle allait lui dire au revoir à jamais. Etait-elle prête ? Pas réellement. Elle aurait aimé avoir plus de temps. Lui dire des mots qu’elle ne lui avait pas assez souvent dit à son goût. Pouvoir partager un peu plus de moments. Son cœur se serre un peu plus à ses pensées. Elle retient encore une larme de dévaler ses joues. Elle s’était promis de ne plus pleurer. Plus encore. Elle avait passé cette semaine à ne pas s’arrêter. A pleurer sur une feuille, dans son lit. Elle avait tenté de résister. Encore et encore. Mais c’était plus fort qu’elle. Elle réaffirma sa main sur le bras de son compagnon. Elle voulait sentir sa présence. Ne pas se sentir seul. Son autre main était glissée dans celle de son père. Ce dernier semblait aussi loin qu’elle. Perdu dans ses souvenirs sans doute. Dire au revoir à un proche était bien trop dur. Inhumain dans un sens. Quand enfin on lui tendit le pot de terre, elle reprit le temps de quelques secondes son esprit. Sa main en prit une petite poignée. Elle se fichait pas mal que ses ongles deviennent marrons. Elle en avait vu d’autres. C’était le cadet de ses soucis. Elle lança la poignée directement dans le grand rectangle creusée. Les particules tombèrent en un bruit sourd sur le cercueil. Bien vite, la famille se succéda petit à petit. Elle couva d’un regard son fils. Ce dernier avait tenu absolument à venir. Elle avait refusé, elle ne voulait pas lui infliger ce genre d’évènements. On préserve toujours ses enfants des horribles choses. De la mort par exemple. Mais Leah eut été incapable de dissuader son fils. Il était bien plus fort qu’il ne laissait paraître. Sa fille néanmoins, Hava, est restée à la maison en compagnie d’amis de la famille. La petite de trois ans était bien trop jeune. Tout le monde est bien trop jeune pour expérimenter la mort. Même si on vivait des centaines d’années la peine resterait la même. Elle se graverait dans notre cœur à jamais, nous torturant à chaque seconde. Elle la sentait bien dans sa poitrine cette douleur. Si lancinante. Presque brûlante. La cérémonie se termina bientôt. On invita la foule à se réunir à la maison. Pour un après encore plus funeste. Presque macabre. Leah enlaça son père et bien d’autres gens. Pour se soutenir, pour se dire à tout à l’heure aussi. Elle ne savait plus à la fin. Elle était bien plus perdue. Son regard fixé sur la pierre tombale. Son compagnon le vit et referma sa main dans la sienne. « Je vais rester un moment. Seule. » Il acquiesça avec la tête. Un léger sourire sur ses lèvres. Elle voulait le rassurer aussi. C’est vrai que ces dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour tous les deux. « Très bien, je vais avancer la voiture. Tu nous rejoins ? » Elle hocha la tête à son tour. Il déposa alors un doux baiser sur ta joue avant de s’éloigner discrètement avec le reste de la foule. Son fils l’observa un instant. Quelques secondes à peine. L’inquiétude transparaissait dans ses traits. Leah déposa une main sur son épaule. « Ça va aller, mon grand… Va rejoindre ton père. » Des paroles qui se veulent rassurantes. Elle avait juste besoin d’un moment. Juste pour elle seule. Ces derniers jours ont été des moments de recueillement familial. Toujours entourée. Jamais seule. Elle ne s’en plaignait pas. Loin de là. C’est grâce à eux qu’elle était encore debout dans un sens. Mais juste un moment. Juste quelques minutes. Elle ne demandait que ça. Pour pouvoir souffler un petit coup. Son fils comprit et s’avança alors dans le même chemin que la foule. Les derniers membres de la famille quittaient peu à peu les lieux de la petite butte pour rejoindre le chemin de pierre vers le parking. Leah prit une grande inspiration et adressa des sourires aux derniers partants, relevant le regard. C’est là qu’elle le vit. Elle cligna des yeux. Les plissa même. Elle crut rêver. Non… C’était impossible. Pourquoi serait-il là. C’était insensé. Bien sûr… Si elle n’avait jamais gardé contact en partant, sa famille avait très bien pu eux. Comme son frère. Son cœur se serra à cette pensée. Elle aurait tellement aimé qu’il soit ici. Elle remit une mèche derrière son oreille et prudemment à travers l’herbe, elle fit quelques pas vers lui. Il était un peu à l’écart, sans doute pour ne pas déranger la famille. Néanmoins au fur et à mesure qu’elle s’approchait. Tout devint clair. Presque. Il avait changé. Il n’était plus l’adolescent qu’elle gardait en mémoire. Oh que oui. Il était devenu un homme. Elle ne pouvait le nier à vrai dire. « Bash… » Son ton était doux. Un sourire se dessinait sur ses lèvres. Toujours. Même dans ces moments-là, sa candeur n’était pas atteinte. C’était sa force dans un sens. Il releva alors les yeux vers elle. Aucune expression. Du moins aucune de celles qu’elle aurait voulu voir. « Leah. » Un ton concis, clair. Presque froid. Une voix qui réveilla dans un sens un truc cassé en elle. Quinze ans. Et pourtant, elle avait l’impression d’avoir entendu cette voix toute sa vie. Elle faisait partie de celles qu’on ne peut oublier. Elle ne se démonta néanmoins pas devant cet accueil si peu accueillant. Elle en avait vu d’autres. « Merci d’être… venu. Tu n’étais pas obligé. » Finit-elle par dire après quelques secondes de silence. A peine gênée. Elle le pensait réellement. Elle pensait ne jamais le revoir. Après tout n’était-elle pas partie quinze ans plus tôt sans n’avoir jamais laissé de mots, d’adresse ? Rien. Alors le revoir aujourd’hui était presque… Étrange dans un sens. Oui le mot étrange était si bien choisi. « Je ne l’ai pas fait pour toi. » Ça c’est fait comme on dit. Il planta un instant. Quelques secondes à peine. Son regard dans le sien. Elle comprit le message. Il lui en voulait encore. Ses mots étaient tranchants comme des couteaux. Elle prit une inspiration. « Evidemment. Je… » Elle commença. Elle voulait dire tellement de choses. Des choses qu’elle avait tues pendant presque quinze ans. Une éternité. Des choses qui pourraient leur retourner le cœur à tous les deux. Leur faire redécouvrir. Mais jamais il ne lui laissa finir sa phrase. Laissant son dernier mot en suspens. Presque comme leur histoire laissée il y a des années. « Non. » Il ne pouvait être on-ne-peut plus clair. Leah tenta alors d’avaler la boule qui s’était formée dans sa gorge. Trop difficile. Néanmoins, son sourire se raffermit sur ses lèvres. Peut-être n’avait-elle plus le droit de dire tout ça. Et les deux le savaient très bien. Certaines fois, il fallait taire les mots pour mieux vivre. C’était plus simple. « Je comprends. » Mais pas moins plus compliqué quand même. Elle s’approcha alors de lui. Juste quelques centimètres. Elle pouvait presque sentir son souffle sur sa peau. Doucement, elle posa sa main sur son bras croisé. Il resta imperturbable. Une simple pression. Un toucher à peine esquissé. Leah releva ses grands yeux verts vers le sien. « Sois heureux, Bash. Tu le mérites. Vraiment. » C’est tout ce qu’elle pouvait lui souhaiter au final. Tout ce qu’elle pouvait lui dire en retour. Une conversation qui n’en était même pas une au final. Après quinze ans, c’est presque décevant. Leah sentit son cœur protester. Mais elle l’ignora. Il fallait tourner la page. Complètement. C’était le mieux pour tout le monde. Peut-être. Peut-être pas.

Elle passa une main sur son visage. Quelle heure était-il déjà ? Elle ne savait même plus. Elle reposa alors la feuille qu’elle tenait dans son dossier. Bosser jusqu’à pas d’heures n’était pas une de ses meilleures idées. Au moins, ça l’occupait durant l’absence de son petit-ami. Elle détestait les gardes de nuit. Le lit était bien trop froid sans sa présence si réconfortante et sécurisante. Elle reposa sa tête sur le haut du canapé. Elle ferait mieux d’aller se coucher. Demain était un grand jour. Elle allait assister à une des premières audiences de son nouveau dossier. Il ne vaudrait mieux pas qu’elle se plante. Ce qui était assez mal parti vu le peu d’heures qu’il lui restait à dormir. Rassemblant un peu toutes ses affaires, elle les laissa sur la petite table. Elle verrait tout ça demain. Elle savait très bien de toute façon qu’elle courrait pour ne pas être en retard après s’être mal réveillée. Alors autant bien courir. Elle resserra un peu sa queue de cheval faite à la va-vite tout en se levant. La maison était bien calme en cette nuit. Tout le monde dormait profondément. Seuls ses petits pas feutrés de ses pieds nus sur le bois froids à travers les pièces sombres trompaient cette tranquillité nocturne. Doucement, elle ouvrit la porte de la chambre de son fils. Ce dernier était profondément entouré des bras de Morphée. Cela la fit sourire. Quand ils dormaient, les enfants paraissaient si innocents, si fragiles. On pouvait presque oublier combien ils pouvaient être forts. Elle referma doucement la porte en prenant la précaution de ne pas faire claquer le petit cadre accroché dessus avant de s’attaquer à la porte de la chambre de sa fille. Cette dernière était autant aux pays des rêves que son frère. Leah prit néanmoins la précaution de remettre bien correctement la couverture. Il ne faudrait pas qu’elle attrape froid. Après l’avoir border, elle décide d’enfin se diriger vers sa propre chambre. Néanmoins à peine a-t-elle posé le pied dans la pièce et entrepris de détacher ses cheveux, elle entendit un bruit sourd. Un bruit étrange. Elle se figea. Son cœur battit à tout rompre dans sa poitrine. Il ne manquait plus que ça. Un voleur peut être. Ou pire encore. Elle entreprend alors de saisir la batte de baseball de son fils offerte par son compagnon. Elle n’a pas tellement fière allure avec. L’image d’une lilliputienne avec un trop gros marteau lui vint alors à l’esprit. Elle la chasse. Elle avance prudemment et prend l’initiative de n’allumer aucune lumière. Peut-être que la surprise jouerait à son avantage. C’était peu probable mais cela la rassurait au moins un peu. Elle se retrouva bientôt dans le salon. Personne. Étrange. Elle continua son ascension tranquille et presque tremblante vers la fenêtre qu’elle avait laissée ouverte. Pour laisser un peu d’air des nouveaux beaux jours qui approchaient. Idiote. Elle la vit finalement cette silhouette. Presque bancale. Elle brandit alors la batte avant d’apercevoir le visage de l’intrus. Sa batte en tomba au sol manquant d’écraser son propre pied. « Bash ! » Rien qu’un murmure presque étouffé. « Mais t’es complètement fou. Qu’est-ce que.. » Elle ne finit pas. Non. Elle vit alors sa démarche bancale et son sourire torturé au visage. Non. Elle ne connaissait que trop bien cette expression. « C’est pas vrai, qu’est-ce que t’as fait… » Il baragouinait des choses. Elle ne comprenait pas forcément. Ou alors est-ce aussi la fatigue qui prenait le pas sur son esprit. « Chut, Bash, tais-toi, les enfants dorment ! » Elle proteste presque en murmurant hurlant. Si cela existait. Cela semble allumer une lumière dans le regard du blond. Il posa alors un index sur sa bouche. Un vrai enfant. Néanmoins en voyant son équilibre plus proche du sol que de la légèreté, elle réussit à le rattraper au vol avant qu’il ne puisse faire plus de bruit qu’il ne faisait déjà. Il ne manquait plus qu’il réveille les enfants. Qu’est-ce qu’il foutait là sérieux. Cette question tournait en boucle dans sa tête. Bien plus souvent qu’elle ne l’aurait voulu. Comment avait-il su qu’elle était là hein ? Et pis cette odeur d’alcool. Sans doute du whisky. Elle grimaça alors. Il pesait son poids. Fallait pas croire. Surtout avec sa force égale à celle d’une libellule. Elle ne pouvait décemment pas le laisser devant sa porte. Aller savoir ce qu’il oserait faire ou ce qui pourrait lui arriver dans cet état. C’était bien trop dangereux. Tant pour lui que pour les autres. Il fallait agir vite et bien. C’était ça le problème. A la vue du poids presque mort qu’il représentait, elle préféra ne pas faire cent kilomètres. Il fallait aller au plus près. « Allez viens, Bash. » Il continuait de baragouiner des choses. Qu’elle ne comprenait pas forcément. Mais heureusement pas assez forte pour qu’il puisse réveiller les enfants. Encore heureux. Mais la nuit avait été rude pour lui. Elle le voyait. Elle fit alors quelques pas doucement dans le salon pour l’amener jusqu’au canapé. « Fais attention, là, voilà, sur le sofa. » Doucement, il se laissa glisser dedans. Heureusement qu’elle venait de ranger un tant soit peu ses papiers. Au moment, elle se pencha alors pour attraper un plaid pour le recouvrir. Il était bien trop tard pour les questions et l’alcool n’aiderait en rien les réponses. Elle verra tout ça le lendemain matin. Peut-être. Déjà, elle commençait à chercher comment elle pourrait expliquer la présence du blond dans le canapé au petit déjeuner. Ce n’était déjà pas une masse à faire. Peut-être que la nuit porte conseil. Qui sait ? Elle soupira un instant en le voyant s’étirer un instant. A cet instant, elle voyait presque l’adolescent qu’il avait été, celui dont elle était tombée amoureuse. Ses traits détendus par l’alcool et la fatigue. Son visage beaucoup moins dur que la dernière fois qu’ils s’étaient parlé. Malgré la douleur apparente qui transparaît sur son corps. Il continuait à dire des choses. Certains mots surgissaient. Son prénom. Des verbes. Des lieux. Elle ferma un instant les yeux. « Il faut dormir maintenant. On parlera de tout ça demain. » Elle sait que cela ne le fera pas taire quand même. Elle soupira. Quand elle voulut se diriger alors vers le couloir pour rejoindre sa chambre, elle sentit sa main s’accrocher à son poignet. « Leah, ne pars pas. » Son regard tourna vers le sien. Il était implorant. Presque effrayé. Pétrifiée, elle n’osa bouger pendant quelques secondes. Avant de finir par capituler devant un tel regard. « D’accord, Bash, d’accord. » Bien vite, elle se retrouva à ses côtés sur le canapé. Il déposa alors sa tête sur ses cuisses. Elle ne protesta pas. A quoi bon. Elle vint alors poser sa main sur le sommet de son crâne, mêlant ses doigts à ses cheveux. « Je suis là, je ne te quitte pas. » Elle tente de le rassurer. Comme elle rassurerait un enfant. Parce que c’est ce qu’il était redevenu. Un enfant. Ses yeux la cherchent. L’implore. Encore ses mots. Des mots qui reviennent dans son charabia alcoolisé. « Pardon, Leah. Pardon. » Elle ferme les yeux quelques secondes. Le voir ainsi est une torture pour elle. Le voir si vulnérable. Si instable. Elle avait l’impression de revenir quinze ans en arrière. Tandis que ses doigts s’amusaient avec ses boucles blondes, elle murmura alors quelques mots. « Bash... Tout va bien. » D’un ton toujours aussi doux. Presque maternel. « Je te pardonne. » finit-elle par dire. C’est ce qu’il voulait entendre n’est-ce pas ? Il sembla se détendre face à ses mots. Elle ne sait combien de temps ils restèrent ainsi. Peut-être une heure. Peut-être deux. Mais, doucement, sans qu’elle ne puisse s’en rendre compte, elle finit par s’endormir. D’un sommeil sans rêve. Sans cauchemar. Totalement apaisée. Ses mains toujours dans les cheveux du blond. Comme avant. Ne pensant même plus à demain en fait. Juste le moment présent. Sans se poser de questions. Pour une fois. Sans se torturer. On verra ça demain. Ou jamais. C’était bien aussi jamais. Néanmoins, quand les rires de son fils la tirèrent de sa petite sieste nocturne, elle faillit sursauter. Il n’était plus là. Parti. Seul son plaid la recouvrait à présent toute entière. Dans la cuisine, les enfants prenaient un petit déjeuner composé par leur père à peine revenu du travail. Il n’était plus là. Son cœur rata presque un battement. Elle avait l’impression de s’éveiller d’un rêve très lointain. Peut-être avait-elle tout rêvé au final. Son pauvre esprit fatigué était bien trop farceur parfois. Pourtant son regard fut attiré par la batte de baseball, encore posé à l’endroit où elle était tombée durant la nuit. Ce n’est pas possible. Elle passa une main sur son visage. Un peu étourdie par tout ça. Au moins, elle n’aurait pas à s’expliquer. Avec lui. Ou avec son petit ami. Il avait dû partir avant que l’aube ne se lève. Ou quand peut être les premiers rayons ont traversé les grandes baies vitrées du salon. Sans doute. Elle soupira. « Bonjour, toi. Un café ça te dit ? » La voix rocailleuse la fit sortir de ses songes tandis qu’un baiser sur son front se déposa. Un sourire se dessina sur ses lèvres. « Avec plaisir. » Elle ne devait plus penser à ça. Il serait sans doute encore un épisode dans sa vie. Une comète qui avait fini par passer et ne plus revenir. Il fallait qu’elle se concentre sur le concret. Sa famille par exemple. Oh que oui. Elle avait assez donné avec toute cette histoire.

Pay attention, I hope that you listen,
Cause I let my guard down,
Right now I’m completely defenceless.


Dernière édition par Leah Sweeney le Ven 9 Aoû - 23:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

http://www.loveiscomplicated.com/t12004-andrea-there-s-a-fine-line-between-wrong-and-right-and-you-re-performing-a-balancing-act
Andrea Gianniotti
Andrea Gianniotti
( nothing matters, only freedom )

leah + sound of your heart. NPWHJka6_o
( if you lost your way, i will leave a light on )
leah + sound of your heart. PLjgSzJ
I could fight in a war, it’s not something I would choose but it’s something I could prove to you and I would fight on a wall, even though I’d fall and bruise. It’s still something I would do for you. A subtle changed in the wind, and the fire burns with great desire as the stories start to flow. I know something’s going to move, something I could never blame on you. Well I should find someone else, they say people come in two but no ones is like you it’s true. Give it all away and find the words tonight to show them what you mean. To show them what you see. A line in the sand to show them that I need you.
›› Los Angeles since : 22/07/2016
›› Pseudo : fakementine (clémentine)
›› It's crazy, I look like : jake perfect gyllenhaal
›› Credit made by : fakementine (avatar) » fakementine (crackships)
›› I have a doppelgänger with : elias danvers (ben too much perfection barnes) ∷ andrea gianniotti (jake badass gylenhaal) ∷ ludmila romanov (amber queen heard) ∷ nicholas singh (chris irresistible evans) ∷ niels jönsson (richard dangerous madden) ∷ stan pietrowski (richard blue eyes armitage)
›› Availability : the cleaner is free to have a little talk so you can ask for him » lien rp (en cours) ✕
›› Love letters written : 234
›› Damn ! I'm old, I'm : l'âge ne compte pas, les années ne sont qu'une succession de moments éphémères, de jours, de semaines, de mois qui s'écoulent, qui le font avancer dans le temps. des années où il a erré pour chercher sa place, avant de la trouver. des années où il a dû se battre pour survivre, pour obtenir ce qu'il voulait. à mesure que les battements d'aiguille se sont enchaînés, que les nuits se sont ajoutées les unes aux autres, il a fini par atteindre l'âge de trente-neuf ans. il marche vers cette quarantaine qui d'après les mythes est effrayante, mais qui chez lui ne représente rien.
›› Sexual orientation : les créatures parfaites qu'il entraîne dans sa chambre après sont toujours des femmes. il ne s'est jamais demandé s'il pouvait regarder les hommes avec désir, cela ne lui paraît pas naturel, quand dans son pays, les hommes sont des charmeurs. il ne déroge pas à la règle, il est un don juan, un charmeur latin qui use de son accent et de cette aura séductrice pour attirer dans ses filets les femmes.
leah + sound of your heart. DHHFYYX
leah + sound of your heart. CS0UDqx0_o

›› Occupation : il n'a jamais eu l'ambition de prétendre à un métier important. il ne voulait pas être chef d'entreprise. il ne voulait pas être vu et reconnu pour sa position dans le clan familial. il n'avait pas la même prétention. il était rebelle, il était libre, il n'aimait pas l'école. rapidement, il a eu de mauvaises fréquentations, il a parlé aux mauvais truands, leur offrant ses services. pour eux, il a fait tout ce qu'on lui demandait. il a fait passer des armes, il a ramené de la drogue dans la rue, il l'a fait sans jamais hausser un sourcil. sans une once de remord ou de dégoût à son égard, satisfait de voir les billets se multiplier à ses côtés, de pouvoir manger à sa faim sans manquer de rien. petit à petit, il a continué, multipliant ses relations et les gangs pour lesquels il travaillait. toujours silencieux, et de confiance, il faisait tout ce qu'on voulait de lui sans se rebeller, sans déjouer l'autorité des hommes pour qui il nettoyait les problèmes. éloigné de son clan familial, des gianniotti qui inspirent la peur à tous, il s'est fait une réputation. il est celui que chacun appelle quand il doit se débarrasser d'un corps, quand il doit menacer un ennemi. il est celui qui gère les problèmes de manière définitive, employant des méthodes loin de celles conseillées par les lois. peu lui importe, cela lui convient. parce qu'il se dit qu'il est doué pour cela. et s'il ne se voit pas comme un homme bon, convaincu de ne pas l'être, il peut s'endormir sereinement chaque soir. il continue d'offrir ses services à ceux qui le veulent, plus particulièrement à alaric scarbrough pour qui il fait le ménage lorsque les menaces surviennent.

leah + sound of your heart. DHHFYYX
leah + sound of your heart. S4Mu30Um_o

›› for better or for worse ♡ : les femmes l'attirent, elles sont son eldorado, celles dans lesquelles il vient se perdre, les nuques qu'il caresse avec finesse, les peaux qu'il embrasse avec passion. il vénère les créatures d'eve, il leur offre des nuits passionnées, il se noie auprès d'elle, mais il les idolâtre trop pour les épouser. pour les aimer comme elles le méritent, car il sait qu'il n'est pas assez bien, qu'elles valent mieux. alors ils se contentent de ces moments de plaisir, de cette ivresse des retrouvailles charnelles depuis qu'il a succombé la première fois. il les retrouve et il repart, il se complaît dans la simplicité de sa vie sans attache. il aime toutes les femmes, il passe ses nuits avec toutes, peu importe qu'elles soient riches, pauvres, qu'elles soient des filles de joie. il ne cherche que son plaisir. et il le trouve dans leurs bras, au creux de leurs reins. il pensait pareil quand sa route a croisé celle d'arabella lors d'une soirée de débauche. il pensait qu'il allait la séduire et l'oublier. qu'elle partirait aussitôt qu'elle était arrivée. mais elle est la flamme la plus envoûtante qu'il ait pu connaître. une flamme orangée dansant face à lui et l'appelant depuis qu'il a pu goûter à son parfum hypnotique. elle ne devait être qu'une femme de plus, mais elle semble déjà devenir plus. pourtant, elle est partie, et il a retrouvé la californie, mais elle reste dans un coin de sa tête. elle s'ancre dans son esprit, et les baisers des autres ne suffisent pas à oublier l'effet des caresses brûlantes de la brune sur son épiderme. au contraire, il aimerait y goûter de nouveau, plonger dans ses prunelles où il a perçu cette lueur de verre brisé. il aimerait lui offrir plus qu'une nuit, la ramener dans la lumière quand il a l'impression qu'elle se perd dans les ténèbres.
›› We're having a baby : comment serait-il possible pour cet homme ne connaissant que l'éphémère d'avoir des enfants ? comment pourrait-il choisir la voie de la paternité ? c'est impossible, parce qu'il ne laisse aucune possibilité aux femmes de devenir quelque chose. de ne pas être que des créatures avec lesquelles il passe de bons moments. alors forcément il n'est pas père et il lui semble quasi impossible de le devenir.
›› We are made of stars : les armes à feux ✕ les pays du sud ✕ avoir le pouvoir sur les autres ✕ le souvenir de sa nuit avec arabella ✕ les montres luxueuses qu'il met à son poignet fièrement ✕ la nicotine et toutes les cigarettes qu'il fume ✕ écouter, analyser, tout savoir des affaires en cours dans les cartels et les gangs ✕ nettoyer les traces des autres, peu importe si cela est vraiment sale ✕ l'argent, les sommes que certains sont prêts à payer pour obtenir ses services ✕ manipuler les autres ✕ la vieille photographie de sa famille dans son portefeuille ✕ les costumes hors de prix des créatures ✕ se moquer de l'accent d'alaric à n'importe quel moment ✕ appeler sa mère et entendre sa voix ✕ parler italien n'importe quand ✕ observer arabella et la protéger ✕ retourner en italie ✕ avoir le pouvoir sur les autres ✕ essayer de montrer à alaric les charmes de la californie ✕ les femmes, toutes les femmes, qu'il aime, qu'il vénère ✕ frapper les hommes irrespectueux ✕ faire la cuisine pour les dîners qu'il lui arrive d'organiser.
leah + sound of your heart. DHHFYYXleah + sound of your heart. TjpU9RS5_o


leah + sound of your heart. Empty
MessageSujet: Re: leah + sound of your heart. leah + sound of your heart. EmptyVen 9 Aoû - 21:55

je suis pas avec ma Mila mais t'es toujours aussi belle ma belle leah + sound of your heart. 3636071596 leah + sound of your heart. 3636071596 leah + sound of your heart. 3636071596 et toujours autant de love sur toi leah + sound of your heart. 1606183251 leah + sound of your heart. 2495844390 leah + sound of your heart. 2830978123
Revenir en haut Aller en bas

Tessa Carmichael
Tessa Carmichael
( home is where the heart is )

leah + sound of your heart. 33a4b5efadda2827efd1e93c1c6129c2
( Do you believe in life after love )leah + sound of your heart. PLjgSzJ
J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule et que cette personne méritait que je fasse des efforts. Aujourd’hui, je pulvériserai le record du plus gros sandwich si tu me le demandais, je tabasserais les mamies, je remplirais de soda les fleuves du pays… J’ai merdé sur toute la ligne je l’admets, t’imagines pas comme je regrette. Je t’aime, t’es tout ce que j’ai au monde…
›› Los Angeles since : 16/10/2017
›› Pseudo : Heartkiller
›› It's crazy, I look like : Margot sweet Robbie
›› Credit made by : carolcorps + vintage phonic + tumblr
›› I have a doppelgänger with : andy rosenbach (alexandra daddario) + dinah brown (brie larson) + harper solano (kaya scodelario) + romy james (emmy rossum) + trina taylor (blake lively) + makeyla pine (emma stone) + emily santiago (inbar lavi) + hannah walsh (keira knightley) + teresa flores (usula corbero)

›› Availability : leah + sound of your heart. Tumblr_og4eakgL1L1u89h06o4_250
When your dreams all fail And the ones we hail Are the worst of all And the blood’s run stale I want to hide the truth I want to shelter you But with the beast inside There’s nowhere we can hide No matter what we breed We still are made of greed This is my kingdom come When you feel my heat Look into my eyes It’s where my demons hide It’s where my demons hide Don’t get too close It’s dark inside It’s where my demons hide.

›› Love letters written : 348
›› Damn ! I'm old, I'm : Bientôt trente trois ans, le temps passe, les années défilent à une allure folle, mais tant que je vieillie c'est que je suis en vie.

›› Sexual orientation : Hétérosexuelle, il n'y a que les hommes qui attire mon regard, je suis tombée amoureuse deux fois dans ma vie, j'ai eu des aventures, bien évidemment, mais l'amour le vrai, il m'est tombé dessus deux fois et ça n'a pas forcement été une bonne chose.
leah + sound of your heart. Tumblr_o8qrehWGGW1urds3wo2_500
›› Occupation : Ancienne photographe de guerre, c'était un métier vraiment enrichissant, seulement mon père est mort et malheureusement je dois hériter de son empire, alors voilà, je deviens l'héritière d'un journal qui fonctionne très bien depuis sa création, mais je n'y connais rien et je risque fortement de tout foirer.
›› for better or for worse ♡ : On the first page of our story the future seemed so bright then this thing turned out so evil i don’t know why I’m still surprised even angels have their wicked schemes and you take that to new extremes but you’ll always be my hero even though you’ve lost your mind. Just gonna stand there and watch me burn but that’s all right because I like the way it hurts just gonna stand there and hear me cry but that’s all right because I love the way you lie love the way you lie
›› We're having a baby : Pas du tout, ce n'est absolument pas prévu, même si techniquement l'horloge biologique commence à tourner, je ne pense pas que ce soit le moment.
›› We are made of stars : La photo, c'est vraiment mon moyen de m'échapper de ce monde de fou + Ma famille, les bons petits plats de ma mère, le fous rire avec mon frère + le sourire de Casey, son regard, tout ce qui fait que je suis tombée amoureuse + le journal + m'endormir devant la télé + le silence + mon téléphone sans qui clairement je ne peux pas vivre + l'idée de repartir un jour + les petits plaisirs simple, aller au cinéma, manger une glace sur le bord de la plage; marcher tranquillement quand tout le monde se presse, un chocolat chaud devant une bonne émission, prendre un bain + dormir dans un vrai lit confortable, mon dos me remercie chaque nuit + les fraises, en yaourt, en glace, en jus de fruit, la fraise sous toutes ses formes + l'envie de repartir, même si ça risque de me bousiller une fois de plus +

leah + sound of your heart. Empty
MessageSujet: Re: leah + sound of your heart. leah + sound of your heart. EmptyVen 9 Aoû - 22:00

rebienvenue à la maison leah + sound of your heart. 817978094 leah + sound of your heart. 83669637
Revenir en haut Aller en bas

http://www.loveiscomplicated.com/t12011-leah-sound-of-your-heart http://www.loveiscomplicated.com/t12047-leah-nothing-breaks-like-a-heart
Leah Sweeney
Leah Sweeney
( life's been good to me so far )

leah + sound of your heart. Tumblr_pfs6myQkF91u89h06o4_250
( haunted by the ghost of you )leah + sound of your heart. PLjgSzJ
maybe someday we can rewrite our story. maybe in that story we don’t hurt each other, like we did in this one. maybe we are just in love and happy the way it should be. or maybe not. maybe we just have to move on. maybe someday we will just become a memory that happened long ago. maybe we won’t remember the time that we had or the love that we shared. maybe I will forget your smile, your lips and the person I was so in love with. maybe somewhere I deserve you and you deserve me, and we get the ending that we should have. we just met in the wrong universe. that’s all. i have to believe that, that maybe someday we will meet again when the timing is right and there is nothing holding us back.
›› Los Angeles since : 01/05/2018
›› Pseudo : fifty shades. (diane)
›› It's crazy, I look like : ana de armas, la sweetie.
›› Credit made by : persephone. (avatar) + fifty shades (crackship gifs).
›› Availability : Totally closed [7/7] Past Leash (en cours) • Mileah (en cours) • Lachleah (en cours) • Lachleash (en cours)
Leash (terminé) • Adora (abandonné) • Leash (terminé) • Lachleah (abandonné) • Timeah (abandonné) • Leash (terminé) • Kenneah (terminé) • Lachleah (terminé) • Fitzeah (abandonné)
›› Love letters written : 179
›› Damn ! I'm old, I'm : Des pétales qui tombent sur le sol. Un petit tas se forme. Doucement. Mais surement. Pourtant la jeunesse ne semble pas avoir quitté ses traits. Ses yeux rieurs défient presque le temps. Sa peau douce comme une peau de pêche semblent irradier toute seule. Le temps. Quelle hypocrisie. Quelle invention. Leah ne compte pas les années. Elle n'y pense pas réellement. Elle profite du moment présent. Souffle ses bougies tous les ans un certain premier janvier. C'est déjà bien. Trente-trois printemps. Ca peut faire peur à tout le monde. Pas à elle. De toute façon, à quoi bon ? Elle n'a aucune prise sur ça, aucun contrôle. Elle ne peut que le laisser filer au gré du vent. Comme des pétales de roses s'envolant.
›› Sexual orientation : Leah n'a jamais eu de doute sur sa sexualité. Elle a toujours été très claire avec qui elle était. Il n'y a jamais eu de soucis de ce côté-là. Parce que les hommes. Tout simplement. Elle n'a pas à réellement se justifier. Ces mots se suffisent à eux-mêmes. Les hommes et leur égo. Les hommes et leurs problèmes. Elle a eu assez le coeur brisé pour savoir les dommages qu'ils pouvaient infliger. Pourtant, elle ne les a jamais abandonné. Elle n'a jamais pu concevoir sa vie sans eux. Son coeur d'artichaut était bien trop fragile pour ça.

›› Occupation : Une voix autoritaire. Une détermination sans faille. Une aisance pour parler. C'est toutes les qualités qu'il faut pour exercer son métier. Il faut dire qu'elle s'est battue pour être celle qu'elle est aujourd'hui. Avoir un enfant lors de ses études n'est pas la meilleure des situations. Elle en avait conscience. Mais elle ne pouvait faire autrement. C'était eux deux contre le reste du monde. Heureusement sa famille a toujours été là pour elle et pouvait la dépanner pour garder son fils quand elle avait cours. Ce fut presque une délivrance pour elle. C'est ainsi qu'elle travailla des années pour devenir avocate. Un métier qu'elle adorait et dont elle rêvait depuis petite. Pourtant, bien vite, elle se rendit compte que le monde du droit était bien souvent plus un monde machiste de requins. Ses rêves de sauver la veuve et l'orphelin était bien loin. Surtout quand avec ses si hauts résultats, on lui proposa un poste dans un cabinet d'avocats très réputé qu'elle ne pouvait refuser à new-york. Certes. Mais c'était bien loin de l'idéal qu'elle s'était forgé pendant des années. Mais elle ne dit rien. Elle accepta. Elle avait besoin de ce travail. C'est ainsi qu'elle fut plonger à corps perdu dans un monde de charognes où celui qui gagnait n'était pas toujours le plus gentil. Parfois ses affaires lui donnaient la nausée. La faisait vraiment réfléchir. Mais le cabinet où elle était rattaché n'était pas du même avis. Rien que les profits étaient suffisants pour eux. Tous les clients étaient des innocents à défendre. Quel qu'ils étaient. C'est pour cela pour contrecarrer un peu son métier de diable personnifié. Elle eut besoin d'un échappatoire. Une de ses amies lui parla d'associations, de groupes qui aidaient dans le juridique. C'est ainsi qu'elle se présenta à une de ses associations. Cette dernière traitait alors avec les enfants et adolescents en difficulté. Certains étaient déjà engagés dans des procès ou des affaires qui nécessitaient la présence d'un avocat qu'ils ne pouvaient pas se payer. Leah était là pour les aider et les conseiller au moins. Néanmoins, si au départ son travail ne se limitait qu'à ça, elle a fini par se prendre au jeu et à devenir réellement bénévole. Chose qu'elle renouvela aussi à Los Angeles à son retour, aimant bien trop ce côté de son travail.
›› for better or for worse ♡ : Un coeur qui est tombé de nombreuses fois sur des épines. Des larmes ont souvent coulé. Pourtant, depuis quelques années, elle semble avoir trouvé la perle rare. Celui qui lui fait se sentir si bien. Ses bras sont un refuge à son coeur bien trop meurtri. La sécurité est plus garanti et c'est ce qui la rassure. Elle avait besoin de cette stabilité, de cet étau de confiance qu'il lui offrait. C'est sans doute pour ça qu'elle l'aime. Et ce depuis cinq longues années. Cet homme est si bon avec elle. Il a su pensé ses plaies et s'occuper de son propre fils. Fils qu'elle a eu d'une précédente union. Ou désunion. Elle ne sait plus trop réellement au final. C'était il y a si longtemps. Des sentiments qu'elle avait fini par oublier un tant soit peu avant qu'il ne refasse surface devant elle. Vulnérable. Ils n'étaient plus des enfants. Ils avaient grandi. Ils ont fait leur vie. Lui d'un côté. Elle de l'autre. Pourtant, ils se sont revus. A l'enterrement de sa mère. Elle lui a souri. Lui a ouvert sa main. Qu'il a fini par lui rabattre dessus. Il lui en voulait. Certes. Depuis ce jour, elle y pense. Parfois. Trop. Quand elle regarde son fils, elle a l'impression de le voir. Ses manies. Ses traits. Rien qui ne l'aide à oublier cet homme qui a pourtant été longtemps une part importante de sa vie. Tout ce qu'elle arrive à faire est de suivre à la lettre ses propres paroles. Sois heureux. C'est ce qu'elle lui avait dit. Elle l'était. L'est toujours. Elle avait enfin trouvé un homme qui l'aimait pour qui elle était. Elle n'avait pas besoin de jouer un rôle avec lui. Pourtant, ses fantômes du passé venaient souvent la hanter. Presque malgré elle. Elle les repoussait tellement avec force. Mais ils revenaient toujours. La narguant presque.
leah + sound of your heart. Tumblr_po4dwiDuWh1u89h06o6_250
›› We're having a baby : Elle a toujours eu cette douceur maternelle qui caractérise toutes les mamans. En fait, Leah a toujours été faite pour être mère. C'était presque dans son adn malgré sa propre racine. Mais tout ça, c'est grâce à sa famille, certes adoptive, mais à sa famille. Il est vrai qu'elle n'avait pas non plus prévu de tomber enceinte si rapidement. Trop tôt. A seize ans, on veut découvrir le monde et surtout sois-même; Elle, à cet âge-là, elle s'occupait déjà d'une autre personne qu'elle-même. Ca l'a fait grandir, on ne peut dire le contraire. Son fils devint toute sa vie malgré la difficulté à pouvoir allier et études. C'est sans doute pour ça qu'elle attendit de nombreuses années avant de tomber à nouveau enceinte. Déjà, il fallait trouver l'homme parfait, chose pas forcément aisée pour la jeune femme et une situation stable. Chose qu'elle n'a trouvé il y a seulement trois ans. C'est ainsi qu'elle mit au monde son deuxième enfant : Une petite fille du nom d'Hava. Ses enfant sont véritablement devenus la prunelle de ses yeux et gare à ceux qui auraient l'idée de toucher ne serait-ce qu'un cheveu de leur jolie tête blonde. Leah est le parfait archétype de la maman prête à tout. Certes. Néanmoins, une ombre au tableau plane. Le père de son fils reste planté dans son esprit. Comme une menace prête à bondir. Elle est terrifiée qu'il puisse apprendre un jour qu'elle a eu leur enfant. Après tout, elle sait comment il pourrait réagir et elle ne veut absolument pas mêler son enfant à tout ça. C'est bien trop compliqué et fragile pour lui. Oh que oui.
›› We are made of stars : préparer des gâteaux avec ses enfants ☆ sentir le parfum d'un bouquet de lila, ses préférées ☆ passer son dimanche chez son père pour un déjeuner ☆ aller courir sur la plage ☆ manger des smoothies à la pêche ☆ jouer avec spooky, le chien de la famille ☆ parler avec son fils tout simplement ☆ jouer avec sa fille pendant des heures ☆ faire des calins à ses enfants ☆ se réfugier dans ses bras ☆ un bon feu de cheminée avec un bon chocolat chaud après une journée bien remplie ☆ voir ses enfants heureux et épanouis ☆ téléphoner à son père de temps en temps ☆ préparer des pizzas ☆ regarder la télévision un samedi soir ☆ avoir une soirée en amoureux ☆ déposer ses enfants à l'école comme toute maman ☆ boire du thé à la pêche ☆ une soirée au bar entre filles à boire des sex and the beach ☆ passer son temps sur les réseaux sociaux ☆ parler de l'avenir avec lui sous la couette ☆ les dessins que lui offre sa fille de trois ans ☆ le vin rosé pamplemousse, son préféré ☆ promener le chien de la famille spooky ☆ chanter à tue-tête dans la voiture ☆ se rendre sur leur tombe pour leur parler un peu ☆ faire une surprise à son petit ami en allant à l'hopital ☆ regarder des comédies musicales dont elle ne se lasse pas ☆ être heureuse tout simplement.
leah + sound of your heart. INea6Bq

leah + sound of your heart. Empty
MessageSujet: Re: leah + sound of your heart. leah + sound of your heart. EmptyVen 9 Aoû - 23:46

@ANDREA GIANNIOTTI moooh et toi t'es toujours trop mignonne. leah + sound of your heart. 3420763953 en plus tu nous ramènes encore un beau gosse. leah + sound of your heart. 1056905473 love love sur toi aussi. leah + sound of your heart. 3636071596

@TESSA CARMICHAEL merci à toi ma belle. leah + sound of your heart. 585568281
Revenir en haut Aller en bas

Emily Santiago
Emily Santiago
( life's been good to me so far )

leah + sound of your heart. Tumblr_prciwtmWLP1qbbw9no5_r2_500
( Il n’y a pas de certitudes, il n’y a que des opportunités.)leah + sound of your heart. PLjgSzJ
J’ai passé toute ma vie à attendre que le bon gars se présente et tout à coup t’es apparu. Tu ressembles en rien à l’homme que j’imaginais, tu es cynique et grincheux et impossible. Mais pour être franche, avoir à t’affronter c’est la meilleure chose qu’il me soit jamais arrivé de ma vie, et je crois qu’il y a de très fortes chances pour que je sois en train de tomber amoureuse de toi….

›› Los Angeles since : 28/05/2015
›› Pseudo : Heartkiller - Charlène
›› It's crazy, I look like : Inbar Lavi
›› Credit made by : Eilyam+ tumblr + Sweetie Plum
›› I have a doppelgänger with : Andy Rosenbach (Alexandra Daddario) + Makeyla Pine (Emma Stone) + Romy James (Emmy Rossum) + Trina Taylor (blake lively) + Tessa Carlichael (margot robbie) + Harper Solano (Kaya Scodelario) + Dinah Brown (Brie Larson)
›› Love letters written : 1016
›› Damn ! I'm old, I'm : Trente deux ans
›› Sexual orientation : hétérosexuelle, je ne suis pas franchement le genre de femme qui couche avec tout ce qui peu avoir un pénis, je ne dénigre absolument pas celles qui le font, seulement mon coeur appartient à la même et unique personne depuis des années et ce n'est pas près de changer.
›› Occupation : Professeur d'art dramatique dans une petite école qui propose des activités tel que la danse, le chant, le théâtre et tout ce qui concerne l'art visuel.
›› for better or for worse ♡ : L’amour n’est pas l’amour s’il fane lorsqu’il se trouve que son objet s’éloigne. Quand la vie devient dure, quand les choses changent, le véritable amour reste inchangé.
Célibataire depuis quelques mois, je n'arrive pas vraiment à me poser, sans doute parce que je ne trouve pas la personne qui pourra m'aider à me dire que ça en vaut le coup, que clairement c'est ce qu'il me faut.
›› We're having a baby : Non pas d'enfant, j'aimerais rentrer chez moi et retrouver ma famille avant de pouvoir en fonder une.
›› We are made of stars : Le chocolat, mais seulement le chocolat au lait, le chocolat noir c'est juste pas possible et le chocolat blanc, ce n'est pas du chocolat + la bière, la bonne bière anglaise j'en suis dingue et c'est le seul alcool que j'accepte de boire + les chaussures (comme toutes les filles je suppose) j'ai un placard complet rempli de chaussures en tout genre, des talons, des plates, des belles des moches (aux yeux des autres), j'aime les chaussures. + la boxe, je m'y suis mise à l'âge de six ans, mon père voulait que je fasse un sport pour me détendre et me défendre en cas de besoin, je ne suis pas sûre que la boxe fut le meilleur choix, mais j'aime ça et j'ai réussi plusieurs concours + le sport (depuis très peu de temps) je n'ai jamais été une grande sportive, en dehors de la boxe, mais maintenant je me suis mise à la course, ça vide la tête, c'est pas mal + cuisiner, il parait que je suis bonne, en tout cas, j'ai jamais envoyé personne à l’hôpital + regarder des films qui arrive à me faire vider un pot de glace et un paquet de mouchoirs + la glace menthe/chocolat + ma famille + le Mexique + la bouffe mexicaine en tout genre +




leah + sound of your heart. Empty
MessageSujet: Re: leah + sound of your heart. leah + sound of your heart. EmptySam 10 Aoû - 0:02


FELICITATIONS TU ES DES NOTRES !
( viens vite rejoindre les fous dans ce monde merveilleux )


Que dire en dehors de rebienvenue à la maison leah + sound of your heart. 817978094 amuse toi bien et en cas de besoin, tu sais où nous trouver leah + sound of your heart. 83669637 leah + sound of your heart. Herz


♡ LES ETAPES IMPORTANTES:


A présent tu fais partie des nôtres, tu es donc un membre complet de DOWN WITH LOVE. Afin de compléter ton arrivée parmi nous, nous te demandons de ne pas oublier d'aller faire recenser le métier de ton personnage, ainsi que son logement.

Evidemment, pas de jeu sans amis, sans ennemis, sans amoureux alors afin de te permettre de trouver des liens, nous te demandons aussi d'aller poster ta fiche de liens, ce qui facilitera les discussions avec les autres membres. Si jamais tu as besoin de liens en particulier, n'hésite pas à poster un scénario ou à créer ton répertoire de pré-liens, cela pourra faciliter ton jeu parmi nous !

Si tu te sens perdu, si tu ne sais pas par où commencer, tu peux toujours aller demander un partenaire de rp, n'hésite pas le topic est fait pour ça.


♡ LE HORS JEU:


Il n'y a pas que le rpg sur le forum, nous t'invitons donc vivement à te rendre en direction du flood, si tu veux discuter plus amplement avec les membres, si tu veux apprendre à découvrir leur folie. Et qui sait, cela te permettra peut-être même de trouver de nouveaux liens.

Ne t'inquiètes pas, en cas de question nous restons toutes à ta disposition pour t'aider, pour t'aiguiller et nous te souhaitons un excellent jeu parmi nous ♡.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


leah + sound of your heart. Empty
MessageSujet: Re: leah + sound of your heart. leah + sound of your heart. Empty

Revenir en haut Aller en bas
leah + sound of your heart.
Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
A kiss to build a dream on
 :: one in a million :: walking on a dream
-
Sauter vers: