Partagez
Aller en bas

TESSA + un homme, s’il le veut assez fort, peut changer son étoilE


Tessa Carmichael
Tessa Carmichael
( home is where the heart is )

TESSA + un homme, s’il le veut assez fort, peut changer son étoilE 33a4b5efadda2827efd1e93c1c6129c2
( Do you believe in life after love )TESSA + un homme, s’il le veut assez fort, peut changer son étoilE PLjgSzJ
J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule et que cette personne méritait que je fasse des efforts. Aujourd’hui, je pulvériserai le record du plus gros sandwich si tu me le demandais, je tabasserais les mamies, je remplirais de soda les fleuves du pays… J’ai merdé sur toute la ligne je l’admets, t’imagines pas comme je regrette. Je t’aime, t’es tout ce que j’ai au monde…
›› Los Angeles since : 16/10/2017
›› Pseudo : Heartkiller
›› It's crazy, I look like : Margot sweet Robbie
›› Credit made by : carolcorps + vintage phonic + tumblr
›› I have a doppelgänger with : andy rosenbach (alexandra daddario) + dinah brown (brie larson) + harper solano (kaya scodelario) + romy james (emmy rossum) + trina taylor (blake lively) + makeyla pine (emma stone) + emily santiago (inbar lavi) + hannah walsh (keira knightley) + teresa flores (usula corbero)

›› Availability : TESSA + un homme, s’il le veut assez fort, peut changer son étoilE Tumblr_og4eakgL1L1u89h06o4_250
When your dreams all fail And the ones we hail Are the worst of all And the blood’s run stale I want to hide the truth I want to shelter you But with the beast inside There’s nowhere we can hide No matter what we breed We still are made of greed This is my kingdom come When you feel my heat Look into my eyes It’s where my demons hide It’s where my demons hide Don’t get too close It’s dark inside It’s where my demons hide.

›› Love letters written : 348
›› Damn ! I'm old, I'm : Bientôt trente trois ans, le temps passe, les années défilent à une allure folle, mais tant que je vieillie c'est que je suis en vie.

›› Sexual orientation : Hétérosexuelle, il n'y a que les hommes qui attire mon regard, je suis tombée amoureuse deux fois dans ma vie, j'ai eu des aventures, bien évidemment, mais l'amour le vrai, il m'est tombé dessus deux fois et ça n'a pas forcement été une bonne chose.
TESSA + un homme, s’il le veut assez fort, peut changer son étoilE Tumblr_o8qrehWGGW1urds3wo2_500
›› Occupation : Ancienne photographe de guerre, c'était un métier vraiment enrichissant, seulement mon père est mort et malheureusement je dois hériter de son empire, alors voilà, je deviens l'héritière d'un journal qui fonctionne très bien depuis sa création, mais je n'y connais rien et je risque fortement de tout foirer.
›› for better or for worse ♡ : On the first page of our story the future seemed so bright then this thing turned out so evil i don’t know why I’m still surprised even angels have their wicked schemes and you take that to new extremes but you’ll always be my hero even though you’ve lost your mind. Just gonna stand there and watch me burn but that’s all right because I like the way it hurts just gonna stand there and hear me cry but that’s all right because I love the way you lie love the way you lie
›› We're having a baby : Pas du tout, ce n'est absolument pas prévu, même si techniquement l'horloge biologique commence à tourner, je ne pense pas que ce soit le moment.
›› We are made of stars : La photo, c'est vraiment mon moyen de m'échapper de ce monde de fou + Ma famille, les bons petits plats de ma mère, le fous rire avec mon frère + le sourire de Casey, son regard, tout ce qui fait que je suis tombée amoureuse + le journal + m'endormir devant la télé + le silence + mon téléphone sans qui clairement je ne peux pas vivre + l'idée de repartir un jour + les petits plaisirs simple, aller au cinéma, manger une glace sur le bord de la plage; marcher tranquillement quand tout le monde se presse, un chocolat chaud devant une bonne émission, prendre un bain + dormir dans un vrai lit confortable, mon dos me remercie chaque nuit + les fraises, en yaourt, en glace, en jus de fruit, la fraise sous toutes ses formes + l'envie de repartir, même si ça risque de me bousiller une fois de plus +

TESSA + un homme, s’il le veut assez fort, peut changer son étoilE Empty
MessageSujet: TESSA + un homme, s’il le veut assez fort, peut changer son étoilE TESSA + un homme, s’il le veut assez fort, peut changer son étoilE EmptyJeu 8 Aoû - 22:26


   
tessa carmichael
   (  Ça devient trop compliqué d’être quelqu’un. )

   prénom/nom: Carmichael, un nom d'une banalité affligeante, il semblerait que ce soit français ou quelque chose dans le genre. Emily, pour ma grand-mère adorée, une femme incroyable à qui il fallait rendre hommage, elle le méritait. Tessa, est un prénom qui plaisait à mes parents, rien de plus, ils l'ont vu un jour dans le journal, coup de foudre et voilà, j'espère juste que ce n'était pas le prénom d'une tueuse en série ou d'une mangeuse de bébés. âge/lieu de naissance: Le 17 avril 1986 à Los Angeles. Ce qui me fait quelque chose comme trente trois ans, mais devons nous vraiment parler de mon âge ? nationalité/origines: Américaine jusqu'au bout des ongles. Je crois avoir entendu mon père dire une fois qu'il avait quelques origines italiennes, mais je suis presque sûre qu'il disait ça juste pour avoir un petit côté exotique. occupation/situation financière: Jusqu'à très récemment j'étais photographe de guerre, j'ai passé plusieurs mois en Irak et en Afghanistan. J'ai du rentrer à Los Angeles pour l'enterrement de mon père et par la même occasion pour reprendre la succession de son journal, je ne pensais pas devoir quitter un jour mon boulot, mais je ne voulais pas laisser son héritage dans les mains de n'importe qui. orientation sexuelle/statut civil: Célibataire, enfin plutôt divorcée, je ne suis pas vraiment dans l'idée de trouver l'amour, j'ai aimé à en perdre la raison et pour l'instant je ne suis pas prête à retrouver tout ce que j'ai perdu. situation familiale: Il ne reste que mon frère, ma mère et moi, mon père étant décédé depuis peu. à los angeles depuis: Toujours, je suis née à Los Angeles et en dehors du fait que j'ai travaillé dans un autre pays pendant deux ans, je n'ai jamais quitté L.A. ma vie est ici, ma famille est ici, alors même si j'ai adoré partir, voir d'autre horizon, tout me ramènera toujours chez moi. traits de caractère: écrire ici. groupe: un peu brute de décoffrage, pas très douée pour tourner autour du pot. + sportive + pas très diplomate + parfois trop franche + dynamique + assez souriante + honnête, mais paradoxalement aussi assez bonne menteuse + fraîche, en général assez de bonne humeur + légèrement introvertie + totalement réaliste, terre-à-terre + Très tolérante + prudente, discrète et n’en fait jamais trop + ouverte d’esprit et ne juge pas les gens + terriblement têtue + a toujours besoin de bouger pour se sentir vivante + ne se remet que très rarement en question + ne contrôle pas toujours ses émotions + sait se relever une fois à terre et peut résister aux situations les plus difficiles + a besoin de beaucoup de marques d’affection pour se sentir bien + pudique + plus timide qu’hautaine + exigeante + ne se laisse jamais aller malgré les souffrances, malgré les moments de douleur ou de doute. + végétarienne + bornée.
   


     ♡ I FOUND LOVE WHERE I WAS NOT SUPPOSED TO BE

   1✩ Je suis née à Los Angeles, dans une famille très riche, mais aimante, pas le genre de famille guindé, avec des membres distants, des gens qui ne se parlent pas et ne se voient pas, non ma famille n'était clairement pas comme ça, j'ai vécu une enfance vraiment heureuse, je ne me souviens d'ailleurs pas d'un seul moment où j'ai pu entendre mes parents se disputer ou alors un moment où j'aurais pu avoir des soucis avec eux, je n'ai pas eu l'impression d'avoir fait une crise d'adolescence, au contraire, tout c'est toujours très bien passé chez nous, peut-être un peu trop bien. En tout cas j'ai grandi dans une famille heureuse, avec une mère au petit soin, une femme d'une douceur incroyable, qui a arrêté de travailler assez vite pour s'occuper de ses enfants, un père créateur et du coup PDG d'un journal très réputé, souvent absent, mais pourtant tellement présent, toujours là si nous en envions besoin, toujours à décrocher son téléphone en cas de besoin, je n'ai jamais eu affaire à sa secrétaire et un petit frère avec qui j'ai une relation assez harmonieuse, des disputes de frère et soeur, mais rien de bien méchant, je pense avoir toujours été assez bienveillante envers lui. Nous étions une famille assez normale, du moins avec ma conception d'une famille normale. Nous avons grandi dans une grande maison, je crois n'avoir jamais réussi à voir le bout du jardin, du moins lorsque j'étais enfant il me semblait sans fin. Cette maison a toujours été remplie de rire, d'amour et de beaucoup de respect. J'ai toujours aimé vivre à Los Angeles, cette ville où il fait beau toute l'année où on peut appeler n'importe quel traiteur à quatre heures du matin, cette ville où on peut se baigner en un claquement de doigts. Qui ne rêverait pas de vivre ici ?  2✩ Il y a dix ans, presque jour pour jour, j'étais en robe blanche, prête à me marier à mon amour d'enfance, l'homme avec qui je me voyais finir ma vie, l'homme qui m'avait séduite au premier regard, un jour de pluie sur les bancs de la fac, un gros cliché, mais c'était le cas, il n'avait eu qu'à me sourire pour que je tombe tout de suite amoureuse de lui, qu'on vive une histoire d'amour sans faille et que naturellement j'accepte sa demande en mariage, quelle femme ne rêve pas de ce merveilleux jour ? Seulement les choses ne se sont pas déroulées comme je l'aurais cru et surtout comme je l'aurais voulu. J'ai passé neuf mois à organiser la cérémonie et la soirée, trouver une salle, acheter chaque détail pour faire la décoration moi-même, aller à chaque réunion avec le pasteur, tout était prêt. Ma robe était achetée, elle n'attendait que moi, le jour du mariage quand je l'ai enfilé, mes parents ont pleuré, j'ai pleuré, c'était clairement le plus beau jour de ma vie, du moins ça devait être le plus beau jour de ma vie. Tout allait pour le mieux entre nous, alors je ne comprends pas ce qui s'est passé, encore aujourd'hui j'aimerais vraiment comprendre pourquoi, pourquoi il ne s'est simplement pas battu pour moi, pourquoi il n'a pas tout fait pour que je reste plutôt que de m'abandonner devant l'hôtel, me laissant seule en robe de mariée avec nos familles et leurs regards de pitié. Je lui en veux terriblement et je ne pense pas être capable de pardonner un jour, pas quand finalement j'ai appris qu'il était parti parce qu'il avait eu peur, parce que le mariage ce n'était plus trop son truc, qu'il voulait vivre la jeunesse qu'il n'avait pas eu avec moi et surtout parce qu'il ne voulait pas d'une femme partie faire la guerre, même si ce n'était clairement pas ce que je faisais. 3✩ Malgré tout mon amour pour Los Angeles, pour ce petit endroit de paradis, j'ai toujours voulu voir le monde, toujours voulu sortir de ma tour d'ivoire et me rendre compte de la misère du monde, c'est la raison pour laquelle j'ai fait des études de photographie, contre l'avis de mon père qui souhaitait tellement me voir devenir journaliste comme lui, mais ce n'était clairement pas mon rêve, je suis devenue photographe, me spécialisant dans la photographie de guerre, c'était ma façon à moi d'aider les gens, de faire voir au monde ce que c'était réellement la guerre, ce que ces pauvres civils peuvent vivre au quotidien, eux qui clairement n'ont rien demandé et se retrouve au milieu de conflit qui les tuent un à un chaque seconde. Je n'ai clairement pas choisi d'aller à la facilité, j'aurais pu photographier des mannequins sous-alimentés pour les voire affiché en uns des plus grands magasines de mode ou bien des paysages mornes et sans vie, mais j'avais choisi d'aider un peu à ma façon, en montrant au monde que la vie n'est pas aussi belle et droite qu'on pourrait le croire. 4✩ Je suis donc partie pour exercer ce métier pour lequel j'avais tellement travaillé. J'ai commencé par faire un séjour de six mois en Irak. Six mois durant lesquels j'ai vu des horreurs sans nom, six mois durant lesquels je n'ai pratiquement pas dormi, simplement parce que des bombes éclataient partout autour du campement et c'était juste invivable, six mois durant lesquels j'ai passé les pauvres heures durant lesquelles je pouvais dormir à faire des cauchemars, mais en même temps, durant toutes ses semaines, tous ses mois, j'ai vu des choses qui m'ont conforté dans l'idée que c'était le métier qu'il fallait que je fasse, qu'il fallait que je montre l'horreur de la guerre aux gens qui comme moi avait grandi dans un environnement de confort, simplement pour leur montrer que la guerre était bel et bien là. 5✩ Après six mois à vivre l'enfer en Irak, je suis rentrée chez moi, mes souvenirs et mon appareil photo sous le bras. J'étais heureuse de rentrer en Amérique, de retrouver ma famille, mes amis, de retrouver ma ville et surtout le silence, pouvoir dormir, pas de bombe, pas de cris, juste les voitures et la mer. Le lendemain de mon retour, je suis resté des heures au bord de l'eau à écouter les vagues s'échouer sur le sable, j'avais réellement besoin de ce calme, bien qu'on était jamais réellement seul sur la plage et je m'étais vite rendu compte qu'assez étrangement ce silence qui aurait dû m'apaiser, finissait par m'angoisser. Après plusieurs discutions avec mon père, il a accepté de mettre mes photos dans son journal, j'étais réellement fière de voir mon travail affiché dans ce grand journal que peut-être The Observator. J'étais enfin quelqu'un et mon travail était mis en avant. 6✩ Après quelques mois chez mois, des séances chez le psychologue pour être sûr que je puisse être prête à repartir, j'avais une fois de plus tout laissé derrière moi pour cette fois partir en direction de l'Afghanistan. Mes parents n'avaient pas compris ma décision de vouloir repartir, de recommencer à vivre dans cet enfer, surtout que j'avais réussi à me faire un nom la première fois avec mes photos, mais j'en avais besoin. Je savais parfaitement que je leur faisais du mal, qu'ils avaient vraiment peur pour moi, mais il fallait que je le fasse et après des heures de discussions compliquées et douloureuses, ils avaient plus ou moins acceptés mon choix, pas comprit, mais acceptés et ça me convenait parfaitement. C'est comme ça que j'ai atterri en Afghanistan, sur une base militaire qui était tout de même mieux qu'en Irak. Les choses n'ont pas forcement été facile dès le début, surtout en sachant que je vivais h24 avec des hommes, mais certains étaient réellement attachants, au point d'en avoir pleuré des pertes. Par réelle douleur et non parce que je venais une fois de plus faire face à la mort. 7✩ C'est comme ça que j'ai rencontré Casey. Il y avait quelque chose chez lui de spécial, de différent des autres, son regard azur, son sourire si charmeur, sa façon incroyable de me rassurer. Bien entendu je m'étais attachés à beaucoup d'entre eux, mais avec Casey tout était différent, comme si nous devions nous rencontrer. Je n'étais clairement pas du genre à croire au destin, mais pour une fois j'avais envie d'y croire, juste pour cette fois, parce que sa présence m'avait fait un bien fou, j'avais l'impression d'être chez moi lorsque je me retrouvais avec lui. Certainement parce qu'il était de Los Angeles comme moi. Nous passions des heures à parler, lorsque les nuits devenaient trop difficiles à vivre, il était toujours là quand j'en avais besoin, à chacun de mes cauchemars, à chacune de mes larmes, il était près de moi. C'est sans doute pour ça, que tout naturellement nous nous sommes rapprochés au point d'entamer une sorte de relation charnelle, pas amoureuse, parce que je savais parfaitement que tomber amoureux dans ce genre de conditions était une folie, mais nous avions besoin l'un de l'autre, nous avions besoin d'un moment pour nous retrouver, pour avoir cet instant juste à nous ou rien d'autre ne pouvait compter. 8✩ Seulement toutes les "bonnes choses" ont une fin, après deux ans dans ce pays en guerre, avec ses hommes incroyables et surtout deux ans avec lui, j'ai dû rentrer chez moi, pas réellement de gaieté de coeur, parce que finalement je m'étais fait au climat ambiant, même si je devais avouer que la présence de Casey y était pour beaucoup. Mais je n'avais pas le choix, je venais de recevoir une lettre de ma mère, des appels de mon frère, me demandant de rentrer le plus vite possible, mon père étant au plus mal, un problème cardiaque, combien de fois nous lui avions dit de moins travailler, que son boulot finirait par le tuer, que s'il continuait à ne pas compter ses heures il finirait dans la tombe, je ne pensais pas que nous pourrions avoir raison, pour moi mon père était un héros immortel, je pensais qu'il finirait par tous nous enterrer. Je n'étais clairement pas prête à lui dire au revoir et pourtant je n'avais pas le choix. Alors, j'avais laissé Casey, lui promettant de revenir, parce que finalement peut-être que j'étais amoureuse de lui, j'avais pris l'avion et j'étais de retour à Los Angeles pour dire au revoir à mon père. 9✩ Malheureusement mon père n'a pas tenu bien longtemps, quelques heures après que je sois rentré, il a juste abandonné. Ma mère pense encore aujourd'hui qu'il attendait que je rentre, qu'il me voit une dernière fois pour pouvoir partir en paix, mais je n'arrive pas à me dire que ce soit le cas, sans doute parce que je n'avais pas envie de vivre avec la culpabilité que mon départ aurait pu le pousser vers une mort certaine, pendant que je passais du bon temps dans les bras de Casey, lui était en train de lâcher prise, c'était juste insurmontable pour moi. L'enterrement à eu lieu quelques jours plus tards, heureusement que ma mère et mon frère était là, car ce moment fut réellement très dur, j'avais dû faire face à la mort durant toutes ces années, mais celle de mon père, jamais je ne pourrais décrire la douleur qui me bouffait de l'intérieur.Je pense qu'encore aujourd'hui, je n'ai pas réellement réussi à faire mon deuil. 10✩ Le jour de l'enterrement de mon père, j'ai pu faire la rencontre de Neal, j'avais tellement entendu parlé de Neal, mon père ne voyait que par lui, dès qu'il en avait l'occasion il me disait à quel point Neal était bon, Neal était doué. Il était le journaliste qui finirait par changer le monde d'après mon père, ce qui clairement m'avait légèrement vexée, mais je n'avais jamais osé lui dire. Et en même temps je ne lui en voulais pas, je l'avais déçu en refusant de faire des études de journalisme, c'était sans doute pour cette raison qu'il avait pris la décision de me laisser son journal. Quelle drôle d'idée. Surtout que je n'avais qu'une envie, repartir en Afghanistan, retrouver Casey et le semblant de vie que j'avais là-bas, même si je savais que ça ferait du mal à ma mère et que ça me brisais le coeur de laisser mon frère, mais j'avais besoin de repartir là-bas, seulement mon père en avait décidé autrement et il avait fait un choix pour moi, parce qu'il savait parfaitement que jamais je ne pourrais laisser couler toutes ses années de travail. J'avais donc prit la décision de rester, j'avais envoyé une lettre à Casey pour lui expliquer mon choix et c'était parti, j'allais tenter de ne pas tout foirer. 11✩ Finalement après quelques semaines j'étais tout de même heureuse d'être resté, d'avoir pu retrouver un quotidien moins violent, de ne pas avoir peur de mourir à chaque fois que je pouvais me lever ou me coucher, j'étais heureuse de passer plus de temps avec ma mère et de profiter de mon frère, le voir enfin évoluer et devenir un homme, mais je n'arrivais toujours pas à prendre mes marques dans le journal, je venais quand même du jour au lendemain de devenir PDG d'un journal qui valait quelques milliards de dollars. C'était un boulot vraiment très stressant, surtout en sachant que j'avais la responsabilité des boulots de beaucoup de personnes, si je finissais par échouer, ils pourraient tous se retrouver au chômage à cause de moi et ça, je ne pouvais pas m'y résoudre. 12✩ Malgré tous les chamboulements dans ma vie, j'arrivais tout de même à prendre un peu de temps pour moi, chose qui n'arrivait pas réellement lorsque j'étais en Irak ou en Afghanistan. Aujourd'hui, je pouvais manger au restaurant, même si c'était avec des collaborateurs ou pour le travail, je me levais tôt pour pouvoir aller courir sur le bord de la plage ou pour aller à la salle de sport, j'avais recommencé les sports de combat, que j'avais arrêté par manque de temps, prendre un peu plus soin de moi, j'avais fait quelque chose qui ne m'était pas arrivé depuis bien longtemps, j'avais fait un tour chez le coiffeur. Parce que d'après ma mère, il fallait quand même que je ressemble à quelque chose, surtout maintenant que je prenais la succession de mon père. 13✩ J'ai l'impression d'être encore plus proche de ma mère et de mon frère que je pouvais l'être avant, sans doute parce que j'ai peur de ce qui pourrait arriver, peur du futur et c'est la raison pour laquelle je les appelle plusieurs fois par jour ou que je leur envoie des messages à gogo, choses que je ne faisais pas avant la mort de mon père, comme si j'avais l'impression que la mort ne pouvait pas nous toucher, comme si elle pouvait toucher les autres, mais que nous étions au-dessus de tout ça, sauf que bien sûr, ce n'était clairement pas le cas, alors oui, j'avais conscience d'être parfois un peu envahissante, mais c'était une façon de me rassurer, de savoir qu'ils étaient en sécurité. 14✩Je viens d'apprendre que quelqu'un voulait racheter le journal, quelqu'un qui de toute évidence avait un CV en béton et qui était prêt à tout et n'importe quoi pour arriver à ses fins, je ne connaissais ni le nom, ni le visage de cette personne, seulement les personnes qui travaillaient avec moi, je n'aimais pas dire qu'ils travaillaient pour moi, j'aimais croire que nous étions une sorte de famille, m'avais clairement fait comprendre que c'était un vrai requin, ce que je ne comprenais pas c'était...Pourquoi moi, pourquoi mon journal ? Je n'avais pourtant pas l'impression que tout allait si mal que ça, mais peut-être que finalement je me voilais la face ? Moi qui pensais gérer les choses. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je vis arriver le fameux requin, la personne qui voulait me prendre la dernière chose qui me raccrochait encore à mon père. Casey. Pourquoi ferait-il une telle chose ? Je me souvenais vaguement qu'il avait fait des études supérieures avant de s'engager dans l'armée, mais je ne pensais pas qu'il pourrait faire une telle chose, me faire ça à moi. Malgré toute la haine que je pouvais lui porter, je le trouvais toujours aussi beau, en costume il était terriblement sexy, mais je ne comprenais clairement pas, est-ce que tous les hommes de ma vie avaient décidé de me mettre plus bas que terre ? 15✩ De toute évidence la guerre était déclarée, après tout, nous avions évolué dans ce genre de milieux, je pouvais presque comprendre qu'il n'arriverait pas à s'en sortir. Mais j'allais clairement lui faire regretter.
   


     ♡ CAN YOU LOVE ME LIKE I DO ?


   
♡ QUELLE EST LA CHOSE LA PLUS IMPORTANTE POUR TOI ? Là tout de suite, je dirais mon travail sans aucun doute, même si c'est un second choix, qu'on m'a plutôt imposé, je ne ferais rien d'autre, du moins jusqu'à ce que je décide de repartir. ♡ QUEL EST TON PLUS GRAND RÊVE ? Je pourrais dire trouver l'amour, avoir des enfants, une famille, mais au final ça serait pouvoir remonter le temps pour dire au revoir à mon père, je n'étais pas là et je n'ai pas pu lui dire que je l'aimais et surtout à quel point il allait manquer à ma vie. ♡ PENSES-TU QUE L'AMOUR SOIT NECESSAIRE POUR ÊTRE HEUREUX ? Non, je ne le pense pas, l'amour c'est bien c'est beau, c'est tout doux, mais clairement pas nécessaire, l'amour ne fait pas tout.  
   

   


     ♡ YOU'RE IN MY HEAD. ALWAYS.

   pseudo/prénom: heartkiller/charlène âge: non  TESSA + un homme, s’il le veut assez fort, peut changer son étoilE 664703364 !!!! d'où viens-tu? un endroit où il y a des appartement des maisons, des champs, voilà quoi TESSA + un homme, s’il le veut assez fort, peut changer son étoilE 2629027661 type de personnage: inventé comment as-tu connu le forum? euh comment le forum m'a connu plutôt non ? je fais partie des meubles TESSA + un homme, s’il le veut assez fort, peut changer son étoilE 3636071596  un dernier mot: love sur la planète  TESSA + un homme, s’il le veut assez fort, peut changer son étoilE 3636071596
   
Revenir en haut Aller en bas
TESSA + un homme, s’il le veut assez fort, peut changer son étoilE
Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
A kiss to build a dream on
 :: one in a million :: walking on a dream
-
Sauter vers: