Partagez

(M/LIBRE) DYLAN SPRAYBERRY › don't ask, don't tell.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ you belong with me
Clare Wellington
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 17/03/2019
›› Love letters written : 21
›› It's crazy, I look like : z. deutch.
i swear we were infinite
(M/LIBRE) DYLAN SPRAYBERRY › don't ask, don't tell. Vide
MessageSujet: (M/LIBRE) DYLAN SPRAYBERRY › don't ask, don't tell. (M/LIBRE) DYLAN SPRAYBERRY › don't ask, don't tell. EmptySam 13 Avr - 23:45


— Charlie Wellington —

That's crazy ! I look like dylan sprayberry

you belong with me
I NEED YOU FOR COMPLETE ME PLEASE !
Nom | prénoms : Charlie, diminutif de Charles, qu'il n'aime pas foncièrement.  Date | lieu de naissance : Né à Los Angeles, durant l'année 1998, à n'importe quelle date précise. Âge : Il a vingt-et-un ans cette année, donc peut-être les a-t-il ou peut-être va-t-il les avoir. Nationalité | origines : Il est tout ce qu'il y a de plus américain. Néanmoins, il y a une ascendance anglaise qui a fini par débarquer sur les terres australiennes avant d'embarquer pour le Nouveau Monde, en soit l'Amérique. À los angeles depuis : Toujours, il n'a jamais réellement quitté cette ville, si ce n'est pour les vacances ou encore un week-end. Statut civil : Deux choix possibles : soit célibataire depuis peu, soit en couple mais secrètement -voir ci-dessous-. Occupation : Il est étudiant et tente d'allier un petit boulot avec même si c'est compliqué. Comme sa soeur, il ne veut dépendre de ses parents. Orientation sexuelle : Même s'il l'a toujours su, il a encore du mal à l'admettre : mais son coeur ne bat que pour les hommes et rien d'autres. Il a beau avoir essayé, c'est plus fort que lui. Les femmes n'ont jamais su lui apporter ce qu'il recherchait. L'amour. Quartier de résidence | type d'habitation : Dans la maison familiale à Echo Park avec ses parents et sa grande soeur. Maison qu'il compte bien quitter un jour mais où il se sent particulièrement bien -surtout depuis le départ de ses frères. Situation financière : Si l'on ne prend en compte que son travail d'étudiant, c'est pas tellement grand chose. Néanmoins, en habitant chez ses parents, donc logé et nourri, il peut se permettre quelques extras même s'il compte bien économiser un peu pour plus tard. Groupe : Au choix. Traits de caractères : Souriant, adorable, maladroit, à l'écoute, mystérieux, faible dans un sens, émotif, impulsif, etc.
01. Le personnage | l'amour ? C'est le genre d'hommes à avoir besoin de romantisme et de calins. Pourtant, il n'en est pas à être galvanisé de clichés ou de livres à l'eau de rose. Il est beaucoup plus terre à terre mais a besoin de se sentir aimé, et surtout est très tactile. Après, sa vision de l'amour est un peu biaisée. S'il a besoin de toute cette attention, il est parfois assez maladroit avec ses propres sentiments et a parfois du mal à les assumer (par exemple avec sa famille, voir ci-dessous).


six billions souls and all you need is one ♡
• Né à Los Angeles, il a atterri dans une famille de trois enfants déjà. Les deux premiers sont des garçons, âgés de 9 et 8 ans à sa naissance, et la dernière est une petite fille d'un an à peine. Il a tout de suite été entouré de l'amour de ses parents. Il s'est de suite rapproché de sa petite soeur. Les deux grands frères n'ont jamais été réellement proches de lui. Ces derniers, grands turbulents et brutes, ont toujours plus passé leur temps à l'embêter qu'à réellement prendre leur rôle de grand frère à coeur, au grand damne de ses parents. Néanmoins, quand il naquit, la dernière des Wellington, âgé d'un an, Clare, tomba malade. Si ses grands frères ont cumulé bêtises pour attirer l'attention de ses parents, Charlie lui comprenait malgré son jeune âge. Il a toujours été l'enfant sage, préférant jouer dans un coin avec ses crayons de couleurs que d'être au centre de l'attention. Il a d'ailleurs néanmoins pas manqué d'amour même si ses parents ont été accaparé par sa grande soeur malade.

• Les deux plus jeunes ont toujours été très proches. Séparés seulement d'un an, ils ont vite partagé tout. Même si Clare passait de nombreux séjours à l’hôpital à cause de sa maladie, Charlie a toujours tenu à lui rendre visite au contraire des deux autres Wellington qui se portaient bien mieux loin. D'ailleurs, lors de ses visites, le petit Charlie arrivait toujours à distraire sa soeur et à lui parler de la vie normale bien loin de l’hôpital. Lui lui demandait toujours conseil pour telle ou telle chose. Cette relation n'a jamais désemplie. Bien au contraire, elle s'est renforcée avec le temps. Les deux s'écoutant et conseillant l'autre du mieux qu'ils pouvaient. Ils n'ont pas de secret l'un pour l'autre. A un près.

• Charlie, c'est pas trop le genre à avoir un rêve dès l'enfance. Ce n'était pas le genre de petits garçons à savoir s'il allait devenir pompier ou encore astronaute. S'il était beaucoup dans la lune, ses pieds n'ont jamais trop trouvé la terre. C'est un grand rêveur. Peut-être un peu trop car quand il dut choisir son avenir après le lycée, ce fut compliqué. Élevé moyen voire bon, pleins d'options s'offraient à lui et il ne sut en choisir une. Il finit par s'embarquer à la faculté dans un domaine qui finalement a su le passionner. Au plus grand soulagement de ses parents. Après tout, Charlie ne voulait pas finir comme le deuxième des enfants Wellington, Max, qui enchaînaient plus vite les jobs que ses chaussettes. Une vraie calamité en soi.

• Il n'a jamais été proche de ses frères, Brian et Max. Ces derniers sont d'abord beaucoup plus âgés que lui. Mais n'empêche. Ils n'ont jamais eu un caractère compatible. Les deux premiers sont brutes de décoffrage, à peine mature et bien trop, débiles - à ce qu'il en pense. Il a même repris les surnoms que sa soeur a donné à leurs frères, c'est à dire Brutus pour Brian (à cause de son niveau à choisir des petites amies plus idiotes les unes que les autres, la dernière en date, Debbie, ayant été surnommée elle Debilla) ou encore Max la menace (à cause de son caractère beaucoup trop bagarreur). Ainsi, ils ne se sont jamais entendu. Surtout quand ses frères ont passé plus leur temps à le malmener qu'à le protéger. Certes, chez les Wellington, la famille, c'est sacré. Alors, il n'y a qu'eux pour embêter son petit frère. Mais quand même. Il a tenté de se défendre mais avec un corps aussi faible que le sien - à l'époque du moins - il n'a jamais été de taille contre eux. C'est d'ailleurs à cause d'eux qu'il s'est mis au sport et a gagné en musculature même s'il doute encore pouvoir rivaliser avec ses deux grands frères.

• Sa famille, dans un sens, est assez conservatrice. Si les parents sont protestants pratiquants, ils n'ont jamais imposé à leurs enfants, les laissant choisir. Les deux aînés ont suivi les parents mais Clare a décidé d'elle-même de s'émanciper. Charlie a suivi le mouvement, ne se reconnaissant pas cette religion. Surtout depuis l'adolescence. En effet, c'est vers seize ans, qu'il comprit qui il était vraiment. S'il avait eu des amis au lycée, faisant partie des passe-partouts du lycée, les amours ont toujours été compliqué. Il se mit avec une fille, une certaine Olivia. Mais il n'a jamais ressenti réellement quelque chose. Il pensait que c'était comme ça, que c'était les filles qui étaient les plus expansives. Jusqu'à ce qu'il le rencontre lui. C'était lors de l'un de ses jobs étudiants, il commandait toujours le même sandwich et c'est toujours lui qui le servait. Il était tombé amoureux d'un homme. C'était impensable pour lui. Dans les contes, ses sont toujours les princesses qui sont avec des princes. Il n'a jamais entendu parler de deux princes ensemble. Mieux encore, sa religion a toujours prohibé ce genre d'unions. Il était plus que perdu et n'a jamais eu le courage d'en parler à sa famille (son père ayant parfois des réactions assez virulentes sur ce sujet). C'est pour cette raison qu'il s'éloigna de sa religion pour tenter de se comprendre. Il ne dit rien à Clare, s'en sentant même coupable. Il finit par accepter cette partie de lui même s'il n'a jamais pu la montrer au grand jour. Courageux mais pas téméraire fou non plus.

A modeler selon votre convenance : Il a fini par faire le grand saut. Il est sorti avec des garçons. Pourtant, il n'a jamais pu réellement le faire au grand jour. La peur était bien présente. Peur de quoi ? Se faire rejeter, voir le dégout dans leurs yeux. Tout en fait. Pourtant, il a bien aimé. Oh que oui. Il n'est pas le cliché du type qui change de mecs comme de chemises. Loin de là. Pour lui une histoire, ça dure au moins un temps, pas deux secondes. Néanmoins, son dernier petit ami n'a pas pu le supporter. Des rendez-vous en douce, des mensonges ou encore des identités volées le faisant passer pour son ami mais sans plus. Il y a eu une dispute puis une rupture. Le jeune homme a fini par se retrouver seul avec sa culpabilité. A croire que les enfants Wellington aiment faire du mal aux autres à cause de leur peur. (après peut-être est-il finalement toujours avec son petit ami mais le petit manège continue entre mensonges et peur, ce qui pourrait amener à des disputes et autres. ou alors est-il déjà séparé et à vous de voir ce qu'il se passe là.)

→ je vous conseille de lire attentivement -si possible- la fiche de Clare qui décrit bien mieux que quelques lignes ce qu'est la famille Wellington et tous les enjeux entre chaque membre : fiche par ici.
(M/LIBRE) DYLAN SPRAYBERRY › don't ask, don't tell. Tumblr_osj6x08mu51rjrkjio3_400




♡ sometimes one person can change your life forever
(M/LIBRE) DYLAN SPRAYBERRY › don't ask, don't tell. Tumblr_p1ikzlOPGP1sq9grro6_400CLARE WELLINGTON ○ (zoey deutch) — hey, soul sister.
Les deux ont toujours été inséparables. Seulement séparés d'un an, ils ont toujours été très proches au contraire des deux aînés Wellington. Dans un sens, Clare était son alter-égo féminin. Presque comme des jumeaux. D'ailleurs Charlie était souvent à l'hopital pour tenir compagnie à sa grande soeur. Quand elle revint à la maison, vers ses treize ans, leur relation s'est intensifiée. Devant partager leur chambre, ils n'ont jamais rechigné. Après tout, nombreux ont été les soirs où ils ont discuté des heures. Charlie a toujours demandé conseil à sa soeur pour tout et pour rien. Sauf pour les amours. Il n'a jamais avoué à sa soeur qu'il était gay, chose qu'il avait d'ailleurs déjà du mal à accepter lui-même. Elle aussi d'ailleurs avait un secret. S'ils ont tout partagé, il faut croire que le sujet de l'amour a toujours été délicat. En effet, Clare sortait avec le fils de l'entrepreneur "ennemi" de l'entreprise Wellington. Une sorte de Romeo et Juliette moderne ridicule mais bien réel. Elle ne lui a jamais dit. Pourtant, quand Clare revint à la maison après avoir rompu, sans dire vraiment à sa famille les raisons, il devina. Ce n'était pas si compliqué après tout. Ce jour-là, sa soeur s'était effondrée sur son lit après que son père ait évoqué un certain nouveau sportif prometteur qui faisait la une du journal de sport qu'il lisait tous les matins. Il savait que ce jeune homme avait été au même lycée que Clare. Il était pas difficile de faire le lien. Ils n'en parlèrent pas réellement. Charlie resta simplement à la réconforter sans mots, chose que Clare apprécia vraiment. Néanmoins, elle sait qu'il sait mais elle sait aussi qu'il ne la juge pas. Mieux encore il la soutient. Ce qui augmente la propre culpabilité de Charlie. Car lui, son secret est intact. Il devient même de plus en plus lourd dans sa poitrine. Il aimerait tellement le dire. Mais il a peur que ça change quelque chose - ce qui en soit est ridicule, sa soeur l'aimera quoi qu'il arrive - mais sa peur le paralyse. Il ne dira rien. Du moins, les mots n'arrivent pas à sortir. Et sa soeur risque de lui en vouloir. Oui, simplement parce qu'il avait pas le droit de lui cacher une telle chose, ou encore de lui mentir même par omission. Pas parce qu'il est gay, bien au contraire. Clare ne veut que son bonheur. Mais ça, il n'y pense pas. Il pense simplement qu'elle n'acceptera pas, qu'il perdra sa soeur et meilleure amie. Ce qui est totalement faux.

Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Clare Wellington
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 17/03/2019
›› Love letters written : 21
›› It's crazy, I look like : z. deutch.
i swear we were infinite
(M/LIBRE) DYLAN SPRAYBERRY › don't ask, don't tell. Vide
MessageSujet: Re: (M/LIBRE) DYLAN SPRAYBERRY › don't ask, don't tell. (M/LIBRE) DYLAN SPRAYBERRY › don't ask, don't tell. EmptySam 13 Avr - 23:45


Someone like you

because i really need you in my life.

Bonjour petit chimpanzé de l'espace, si tu es arrivé jusqu'ici, je t'en félicite. Peut-être que le petit gars t'intéresse ? (M/LIBRE) ARMIE HAMMER › how to save a life. 1056905473 Si c'est le cas, j'en suis très heureuse. Je ne te cache pas que ce jeune homme est une figure très importante de la vie de Clare, comme tu peux t'en douter. Ainsi, je t'assure que je ne te laisserais pas tomber au moindre coup de mou, impossible moi je dis. Surtout que j'ai bien posé mes fesses sur ce forum, donc no soucis là dessus. (M/LIBRE) ARMIE HAMMER › how to save a life. 4172929354 D'ailleurs, si réellement ce petit t'intéresse, je t'invite à aller lire les indications qui se trouvent en dessous, quelques recommandations de créateur quoi. (M/LIBRE) ARMIE HAMMER › how to save a life. 3636071596
Avatar : J'ai de suite pensé à Dylan, qui semble parfait et qui semblait une évidence pour moi. Donc non-négociable.
Pseudo : Alors, je dirais qu'il est non négociable. Pour le nom, c'est logique, il porte celui de Clare. Pour le prénom, je l'ai tellement utilisé dans ma fiche et rps que cela serait étrange d'en trouver un autre.
Histoire :  J'aimerais que les indications écrites soient respectées. Néanmoins, si vous avez un problème avec un truc ou si une question vous taraude, nous pouvons très bien en parler entre nous, il n'y a aucun soucis là dessus aha. Surtout il faut que cela soit votre personnage alors n'hésitez pas à le modeler.
Évolution du lien : Alors là, ça va être carrément au feeling. Mais je pense qu'il va y avoir un beau bazar entre les deux notamment à cause des secrets de chacun mais surtout je vois beaucoup beaucoup d'amour entre les deux et de fraternité à toutes épreuves.
Activité & orthographe : Là dessus, je serais sans doute un peu plus intransigeante. A vrai dire, si vous prenez ce scénario, soyez sûr d'être là et de pouvoir assumer le rôle. Alors du coup, si vous le prenez, j'aimerais une présence assez régulière, pas que pour poster ses rps et repartir. J'aime beaucoup parler hm. La créatrice d'Andreï (ancien petit ami de Clare, si vous situez pas) en est témoin aha. Au niveau de l'orthographe, on en fait tous, moi la première. Mais essayez, s'il vous plait, d'au moins vous relire pour ne pas faire dix fautes au mot quoi. C'est le minimum je pense. Et pour les rps, je dirais que si vous respectez les règles du forum, ça m'ira je pense. Mais si vous faites plus, ça sera avec plaisir vraiment.
Un dernier mot ? : Si vous prenez ce jeune homme, je vous dédierai tout en temple en chocolat rien que pour vous, alors venez, vous verrez on est gentils. (M/LIBRE) ARMIE HAMMER › how to save a life. 1056905473 (M/LIBRE) ARMIE HAMMER › how to save a life. 1756965527 (M/LIBRE) ARMIE HAMMER › how to save a life. 3636071596
Revenir en haut Aller en bas

(M/LIBRE) DYLAN SPRAYBERRY › don't ask, don't tell.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Crazy, stupid, love :: family don't end with blood
-
Poster un nouveau sujet