Partagez

summertime sadness ✰ lou.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ friends with benefits
Tifenn Healy
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 14/04/2018
›› Love letters written : 1312
›› It's crazy, I look like : nick robinson.
i swear we were infinite

( shooting the moon )
› relationships :
summertime sadness ✰ lou. Vide
MessageSujet: summertime sadness ✰ lou. summertime sadness ✰ lou. EmptyMar 9 Avr - 18:17


   ≈ ≈ ≈
   {  summertime sadness. }
   crédit/ psychotic bitch  ✰ w/ Louis "Lou" Jacob
   
Tifenn déteste l’été pour plusieurs raisons. Parce que les entraînements sont plus pénibles en raison de la chaleur étouffante qui règne sur Los Angeles. Parce qu’il n’est pas à l’internat et doit rester en permanence chez ses parents. Parce qu’il y a des dizaines d’ouvriers qui fourmillent dans le domaine Moraga, le vignoble des Healy et que des inconnus logent dans la dépendance et qu’il les croise sans cesse. Tifenn n’aime pas ça. Il ne se sent pas chez lui en présence de ses inconnus qui sont là pour une saison, exploités par son père pour vendanger, pour refaire les clôtures, pour remettre à niveau les terrains. Ce qu’il déteste par dessus tout c’est quand son père, en prime, lui demande d’aller faire de la charité auprès d’un p’tit jeune employé. Il traverse le domaine, immense, en vélo. Il n’a aucune motivation. Il soupire et ce n’est pas l’effort qui fait cela. C’est le manque d’entrain. Son père lui a demandé de proposer à ce jeune, de son âge, une activité pendant ce jour de repos commun à tous. Il espère peut-être que Tifenn cesse de fréquenter que des sportifs ? Il le sait, son père déteste particulièrement l’univers du sport et le tolère seulement. Tifenn pousse la porte d’entrée d’une dépendance aménagée en petites chambres de bonnes pour les mains d’oeuvres qui ne vivent pas dans les environs.

« Louis ? », qu’il appelle, sans entrain particulier.

Il ne l’a jamais vu, c’est son père qui lui a indiqué le prénom de ce jeune homme. Tifenn attend. Il s’appuie contre le mur et sort son téléphone dernier cri pour lire les commentaires sur sa nouvelle photo Instagram. Forcément, comme c’est l’été, il y a été de sa petite photo torse nu pour attiser les commentaires d’adolescentes en feu. Parce que ça flatte son égo.

« Y’a quelqu’un ? »
   
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
Louis
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 29/03/2019
›› Love letters written : 298
›› It's crazy, I look like : Bailey seksy Sondag
i swear we were infinite

( shooting the moon )
› relationships :
summertime sadness ✰ lou. Vide
MessageSujet: Re: summertime sadness ✰ lou. summertime sadness ✰ lou. EmptyMar 9 Avr - 21:39


Louis & Tifenn
Summertime sadness


Soleil. Chaleur. Été. Travail. Ce dernier point n'est pas présent chez tous les jeunes mais Louis, lui, n'a pas forcément le choix. Il a une école à payer en plus de devoir se faire ses propres courses pour se nourrir et ce n'est pas un luxe pour le brun. Bien au contraire. Devoir se débrouiller seul alors qu'il a à peine 18 ans n'est pas une partie de plaisir tous les jours. C'est pour cela que le pseudo playboy qu'il est s'est trouvé un emploi pour cette période chaude de l'année au lieu d'aller se dorer la pilule sur le sable fin des plages.
Louis avait farfouiller dans les petites annonces pour décrocher ce job en tant que saisonnier. C'était du pain béni. Un job donc un salaire lui été offert mais également de vrais repas lui été proposé et, le mieux de tout cela : un toit.
C'est sous ce dernier qu'il est installé tranquillement, assit en tailleur sur son lit, le crayon entre les lèvres, les yeux perdus dans le vague, réfléchissant à comment il était possible de gagner de la place dans cette chambre de bonne pour y faire un studio luxueux. Certes il n'est pas chez lui, il gardera ses plans pour lui, mais c'est ainsi, dans ses heures de repos qu'il s'occupe.
Une voix pénètre dans ce petit bout de pièce mais Lou n'entend pas, bien trop pensif pour cela. Il reprend son bâton de bois avec lequel il continu ses essais en noir et blanc, fronçant les sourcils, s'appliquant. De plus, la porte d'entrée est camouflée par l'armoire où il entrepose ses peu de vêtements qu'il a.

« Y’a quelqu’un ? »

Le dessinateur lève la tête. A-t-il rêver ou quelqu'un est entré ? Il attrape doucement entre ses dents son critérium et déplie ses jambes pour se redresser. Agacer par le dérangement et n'ayant pas reconnu la voix de son patron saisonnier, il se lève et rejoint la porte.
Il quitte son lit, passe une main derrière sa nuque pour la détendre de sa position prolongée et douloureuse et tourne en arrivant à la dite armoire.

« Qui est-ce qui t'as autorisé à entrer ? »

L'étudiant ne connaît pas trop la  sociabilité même s'il tente de faire un effort.

« Puis, t'es qui d'abord ? » Le brun le dévisage. Il à l'air d'avoir le même âge mais bien plus friqué que lui. Il reprend suite à ses observations. « J't'ai jamais vu dans l'coin. »

(c) élissan.
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
Tifenn Healy
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 14/04/2018
›› Love letters written : 1312
›› It's crazy, I look like : nick robinson.
i swear we were infinite

( shooting the moon )
› relationships :
summertime sadness ✰ lou. Vide
MessageSujet: Re: summertime sadness ✰ lou. summertime sadness ✰ lou. EmptySam 13 Avr - 8:41


   ≈ ≈ ≈
   {  summertime sadness. }
   crédit/ psychotic bitch  ✰ w/ Louis "Lou" Jacob
   
Un grand dadais à la chevelure éparse débarque finalement dans le couloir alors que Tifenn commence à perdre patience. Il lui demande où il a obtenu l’autorisation de rentrer et qui il est. Tifenn lève les yeux au ciel. Bien sûr, la plupart des gens ici ne le connaissent pas sauf ceux qui reviennent. Il rentre tout juste de l’internat, les cours viennent de se terminer ainsi qu’un dernier stage intensif de sport. Lui, il préfère être là-bas qu’ici mais l’été, il n’a pas le choix. Il est contraint de revenir ici et de s’entraîner par lui-même dans des pistes extérieures à son lycée. Heureusement, Eneah a des passes droits et sa nouvelle renommée lui permet de pouvoir s’entraîner où il le veut. Quand ? Cela dépend des caprices de son père puisque encore mineur, c’est lui le décisionnaire pour Tifenn.

« Je me suis autorisée moi-même », répond Tifenn avec son habituelle arrogance.

Il a tous les droits, étant le fils du gérant et usuellement, l’héritier. Parce que son père y compte bien. Il espère que sa carrière va échouer dans le milieu sportif pour faire de Tifenn le nouveau gérant des domaines Moraga avec Prinz, son cadet.

« Je suis le fils du patron »

Il est vrai que Tifenn ressemble davantage à sa mère qu’à son père et qu’il est parfois difficile de discerner le lien qui existe entre eux. De plus, ils ne s’entendent absolument pas et n’ont aucune complicité.

« Il m’a demandé de v’nir t’occuper parce qu’il a cru intéressant qu’on deviennent potes alors que … sérieux, j’ai autre chose à faire et toi aussi, probablement, non ? »

En vérité, Tifenn n’a rien à faire à part traîner sur les réseaux sociaux et discuter avec ses amis sur son téléphone portable. Son père veut qu’il prenne une semaine de repos sans entraînements mais Tifenn tourne vite en rond quand il ne peut pas faire de musculation ou courir.
   
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
Louis
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 29/03/2019
›› Love letters written : 298
›› It's crazy, I look like : Bailey seksy Sondag
i swear we were infinite

( shooting the moon )
› relationships :
summertime sadness ✰ lou. Vide
MessageSujet: Re: summertime sadness ✰ lou. summertime sadness ✰ lou. EmptyDim 14 Avr - 21:12


Louis & Tifenn
Summertime sadness


Un jeune brun avait fait irruption dans sa chambre et avait interpellé le jeune dessinateur. Ce dernier avait été peu commode quand il l'interroge sur son identité ne l'ayant jamais vu. Le brun lève les yeux au ciel lors de ces questions peu plaisantes, chose que Lou aurait pu faire s'il était à la place de l'inconnu qui lui faisait fasse.

Lou le dévisage et se dit qu'il est le genre de mec qui profite de la fortune de ses parents pour aller draguer tout se qui bouge en usant la salle de sport tous les jours. Cela se voit à sa carrure, bien différente de l'étudiant qui vient d'être tiré de ses dessins. C'est dans ces moments-là que son loft aussi pourrit soit-il, lui manque. Au moins, sur son vieux canapé déchiré et troué, on ne l'aurait pas dérangé et il y serait tranquille, accompagné des cris et divers bruits qui animent les rues avoisinantes.

Quand l’intrus décide de lui répondre, le jeune Jacob serre les dents. Est-il aussi désagréable que celui qui se tient face à lui ou est-ce l'argent qui lui fait croire que tout lui est permis ? Pour qui se prend-t-il ? Se demande le travailleur saisonnier. Comme s'il avait poser la question à vois haute, la réponse lui venu par la suite. Et merde... Manquait plus qu'ça !
Louis tripote son crayon de bois tout en écoutant la raison de la venue de son invité indésirable qui trône contre son armoire presque vide, son téléphone à la main.

Un  soupir s'échappe d'entre les lèvres du brun. Devenir pote ? Avec lui ? Il est certain qu'ils n'ont rien en commun. Cependant, il tient à sa place, et se que le patron désire, il l'obtient même si cela dérange l'ado. Il desserre la mâchoire pour répondre plus détendu pour faire bon genre. C'est surtout de la mauvaise foi, mais Louis est ainsi, il ne se mêle pas aux gens et ne passe encore moins de temps avec eux simplement pour passer les heures.

« Effectivement, j'ai autre chose à faire. Mais prendre l'air ne serai pas d'refus tout de même. »

En y pensant et avec un peu de bonne volonté, prendre l'air est une réelle bonne idée, mais pas en cette compagnie là.

« Vais prendre un truc, j'reviens. »

Lou disparait de l'entrée pour ranger son matos et prendre sa pochette de feuille et tout son nécessaire pour griffonner si son hôte le lui permet. Il revient à peine une minute après, ses affaires en main, gêné par la situation qui sort de ses habitudes.

« Où m'emmènes-tu ? »

(c) élissan.
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
Tifenn Healy
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 14/04/2018
›› Love letters written : 1312
›› It's crazy, I look like : nick robinson.
i swear we were infinite

( shooting the moon )
› relationships :
summertime sadness ✰ lou. Vide
MessageSujet: Re: summertime sadness ✰ lou. summertime sadness ✰ lou. EmptyJeu 18 Avr - 11:27


   ≈ ≈ ≈
   {  summertime sadness. }
   crédit/ psychotic bitch  ✰ w/ Louis "Lou" Jacob
   
Il accepte malgré une légère réticence. Tifenn aurait préféré qu’il refuse mais il en est ainsi et il se retrouve à devoir marcher et passer un temps (précieux) avec un parfait inconnu dans le domaine des vignobles de ses parents. Il l’observe. Ils n’ont pas du tout la même carrure. La sienne est plus musclée mais peu de jeunes font autant de sport que lui, à un tel niveau d’exigence ; Tifenn doit peser ses aliments, les protéines, parce que le moindre gramme compte dans sa vitesse, son seul talent. Sans le sport, Tifenn le sait, il n’a aucun avenir. Il n’est bon à l’école que pour continuer à courir, c’est le deal avec ses parents ; mais c’est du par cœur parce que réfléchir par lui-même et avec logique, ce n’est pas son fort. Il n’est pas idiot, il n’est juste pas scolaire. Il aspire juste à courir, que ses semelles frappent l’asphalte. Pas à compter, écrire, réfléchir ou manager, comme son père le voudrait. Le dénommé Louis s’absente un instant et revient avec un carnet à croquis. Encore une preuve qu’ils ne sont pas du même monde. Soit. C’est pour une heure ou deux. C’est pour faire plaisir à son père, apaiser les tensions. Tifenn va faire l’effort. Où l’emmener ? Tifenn n’en a aucune idée mais il sait que s’ils veulent aller en ville, il lui suffit de demander un billet à son père et ils pourront s’y faire plaisir.

« T’as envie de visiter un truc ? J’crois, mon père m’a dit que t’étais pas du coin, pas vraiment »

Lui, Los Angeles, il connait très bien. Il y est né, ça fait dix-huit ans qu’il y vit et même si c’est grand, il a suffisamment zoner en ville pour avoir une bonne connaissance des lieux. Sa motivation n’est pas pleine mais soit. Tifenn enfouit les mains dans ses poches puis sort de la dépendance réservée aux saisonniers, suivi par Louis. Il est jeune et fait un dur travail de labeur, ici, dans les vignobles. La plupart sont bien plus âgés, plus costauds.

« Et ça t’plaît, de faire les vendanges ? », qu’il demande, juste pour tenter de lancer une conversation.

   
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
Louis
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 29/03/2019
›› Love letters written : 298
›› It's crazy, I look like : Bailey seksy Sondag
i swear we were infinite

( shooting the moon )
› relationships :
summertime sadness ✰ lou. Vide
MessageSujet: Re: summertime sadness ✰ lou. summertime sadness ✰ lou. EmptyJeu 18 Avr - 13:44


Louis & Tifenn
Summertime sadness


Face à face, il se dévisage. Leurs différences sont flagrantes. Et nombreuses. Ils sont en tout point opposés. A part leur âge peut-être même si Louis fait plus que son âge, il connait donc le piège dans lequel on peut facilement tomber si on le questionne là-dessus.

Louis et ses affaires entre les bras, il demande où il sera emmené. Le sportif n'a pas l'air d'en savoir beaucoup plus et lui retourne la question, de manière détourné. Le travailleur lui répond avec une pointe de sarcasme.

« C'vrai, j'connais pas les vignobles. J'suis dans les quartiers t'vois ? J'suis pas de votre monde, ça, c'est sûr. »

A-t-il l'air autant décalé et perdu que ça ? Il est de L.A lui aussi même s'il ne côtoie pas les même milieu rempli de luxure, de manières accompagné de coupes de champagne et de petits four. Non, Lou, lui, vit dans un vieux entrepôt fuit il y a des années. Aucune once de beauté ne fait partie de cette vie, tout est gris et terne, déchiqueté et vieux qui pu le moisi malgré les carreaux brisés de son loft comme il l'appelle.
Le saisonnier lui emboîte le pas sans demander son reste en le suivant ne connaissant pas encore les lieux correctement. Il s'est d'ailleurs déjà perdu sur les sentiers en voulant trouver le responsable des lieux.

« Ca occupe. Et ramène d'la thune. Faut faire avec. »

Louis n'est pas physique. Il est manuel. Tenir des heures sous le soleil tapant et cuisant c'est pas son truc, mais il faut bien amassé un peu d'argent pour pouvoir payer ses études, entre autre. C'est vrai que c'est fatiguant, éreintant, mais nécessaire.

« Quitte à passé du temps ensemble, j'peux savoir comment tu t'appelles ? »

(c) élissan.
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
Tifenn Healy
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 14/04/2018
›› Love letters written : 1312
›› It's crazy, I look like : nick robinson.
i swear we were infinite

( shooting the moon )
› relationships :
summertime sadness ✰ lou. Vide
MessageSujet: Re: summertime sadness ✰ lou. summertime sadness ✰ lou. EmptyHier à 8:11


   ≈ ≈ ≈
   {  summertime sadness. }
   crédit/ psychotic bitch  ✰ w/ Louis "Lou" Jacob
   
Son monde. Louis appuie bien sur le fait qu’ils ne viennent pas du même univers et cela se voit, rien qu’à leur façon de se mouvoir ou encore, leurs vêtements. Tifenn jouit d’une garde-robe de marque, des dernières baskets sorties (notamment pour la course, ce qui vaut une réelle fortune en soit). Il est un privilégié et il le sait. Il n’a jamais eu à se soucier de manquer de rien car sa mère, plus que son père, a toujours été là pour céder au moindre de ses désirs, à ses caprices. En prime, Tifenn est le petit dernier. Avec vingt ans d’écart avec son aîné, dix avec son cadet, il est l’enfant que l’on attendait plus mais que sa mère désirait ardemment. Il profite de sa situation ; il comble le vide d’une fratrie disloquée et éloignée en demandant tout ce qu’il veut. Il se voile la face derrière le matériel et le superficiel. Tifenn hausse des épaules avant de rétorquer :

« Pas vraiment d’ma faute si j’suis né avec une cuiller en argent dans la bouche. On choisit pas sa famille même si ouais, ça m’arrange bien »

Tifenn ne va pas s’en plaindre, ça non. Toutefois, il comprend la réflexion de Louis : la main d’œuvre que paie son père rapporte un bon salaire, clairement. Et visiblement, Louis en a besoin. Tifenn indique son prénom à Louis. Ils ont un point commun, au moins : un prénom à consonnances françaises. Tifenn, c’est breton. Une région de France qu’il ne sait même pas situer sur la carte et la plupart des gens écorchent son nom avec l’accent américain. Il déteste ça. Tifenn fait un léger détour vers le manoir familial qui surplombe les vignobles par son architecture magistrale. Il prend une paire de clés, dans le hall puis ressort pour retourner auprès de Louis. Il appuie sur un bipper, qui ouvre un garage. S’étale alors plusieurs voitures brillant de mille feux, coûteuses. Il appuie sur la clé de voiture et découvre celle qu’il a choisi, au hasard. Une sublime 718T décapotable qui appartient à Aspen, sa sœur. Raison de plus pour la conduire et tenter de se faire flasher avec pour qu’elle paie une amende. Tifenn se glisse derrière le volant, attend que Louis en fasse de même.

« Mais j’suis pas dans ce total confort toute l’année, en fait. J’suis interne, je dors au bahut pour pouvoir m’entraîner autant que j’veux. Mon père voudrait que je change de lycée parce qu’il trouve le mien craignos mais c’est le seul qui me permet de suivre un cursus sportif en parallèle des cours », explique Tifenn. « Et toi, t’es déjà à l’université ou t’es encore au bahut ? »


   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


just the way you are
i swear we were infinite
summertime sadness ✰ lou. Vide
MessageSujet: Re: summertime sadness ✰ lou. summertime sadness ✰ lou. Empty

Revenir en haut Aller en bas

summertime sadness ✰ lou.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: All around l.a
-