Partagez

tell me it's a fucking joke ✰ makeyla.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ home is where the  heart is
Sebastian Hawkins
home is where the heart is

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 24/07/2015
›› Love letters written : 2718
›› It's crazy, I look like : michael (sensual) fassbender.
i swear we were infinite
tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. Vide
MessageSujet: tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. EmptyMer 20 Mar - 18:53


≈ ≈ ≈
{ tell me it's a fucking joke.}
crédit/ psychotic bitch ✰ w/ @makeyla pine

Il se maudit déjà d’avoir invité cette Charlotte à boire un verre. C’est absurde, ça ne menera à rien, il le sait. Parce qu’il ne cherche pas l’amour, il ne cherche même pas un coup d’un soir. Il n’est intéressé par rien et ne le sera pas avant un bon moment, si ce n’est jamais. Pourtant,il s’est bien entendu par message avec cette vendeuse en pâtisserie rencontrée sur Edenmeet où Dotty l’a inscrit. A défaut d’une amante, elle deviendra peut-être une amie ? Ici, il n’a qu’Evelyn et les jumeaux mais il considère plus les Cooper comme des membres de sa famille que comme des amitiés ; pour preuve, les enfants l’appellent même « tonton ».

Sebastian sort d’un rendez-vous tardif avec un propriétaire d’un local commercial. Ils cherchent un local pour y installer leur cabinet. Dotty veut un endroit lumineux pour profiter du mieux qu’elle le peut de la Californie ; Sebastian se fiche bien de l’endroit tant qu’il possède un bureau et de quoi ranger ses dossiers. Il faut juste, également, que le cabinet Hawkins soit visible pour attirer de la clientèle. A New-York, Sebastian avait son répertoire mais il repart de zéro, ici.

Il pousse la porte du pub et constate aussitôt une majorité de blouses blanches. Rien d’étonnant puisque l’hôpital est juste en face. Ils se détendent certainement après une journée éprouvante. Il s’asseoit au comptoir et commande un verre d’eau pour patienter en attendant Charlotte. Parlant d’elle, étant donné qu’ils ne se sont pas échangés de photos (le site basant tout sur la personnalité), il lui envoie un message pour lui donner une indication afin qu’elle le reconnaisse. Il cherche dans le bar mais … autant chercher une aiguille dans une botte de foin puisqu’il ne sait rien de son physique.

Rouquin, costard (ça change des blouses blanches), assis au bar.

Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Makeyla Pine
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 24/07/2015
›› Love letters written : 5161
›› It's crazy, I look like : Emma Sweet Stone
i swear we were infinite
tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. Vide
MessageSujet: Re: tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. EmptyVen 22 Mar - 9:37



Je regarde encore l'adresse du bar dans lequel je dois rejoindre Sebastian, ça fait une petite cinquantaine de fois que je regarde ce message, je ne connais pas l'endroit et je dois avouer que je ne suis pas franchement rassurée, c'est sans doute ridicule, il n'a pas l'air d'être quelqu'un de mauvais, mais par message on ne peut jamais savoir qui se trouve en face de nous, je ne sais même pas à quoi il ressemble, du coup, j'avoue avoir un peu peur, depuis mon accident, du moins, depuis mon reveil à l'hopital il y a sept ans, je suis très méfiante, trop sans doute, c'est surement la raison pour laquelle je suis seule encore aujourd'hui, sept ans sans relation, personnellement ça ne me dérange pas plus que ça, mais d'après ma patronne je risque de m'empâter et de finir vieille fille avec douze chats dans un appartement minuscule. Je ne peux m'empêcher de lever les yeux au ciel à chaque fois qu'elle me dit cette chose stupide. Je sortais de la pâtisserie, assez nerveuse, ce n'était pourtant pas dans mes habitudes, normalement, je ne suis pas le genre de personne à être nerveuse, mais là je ne me sentais pas forcement bien, absolument pas dans mon élément, seulement j'avais accepté de boire un verre avec ce jeune homme, je n'allais clairement pas faire marche arrière. Je sursautais malgré moi lorsqu'un nouveau message arriva sur mon téléphone, un petit sourire étira mes lèvres en lisant ce qui s'affichait sur mon écran, j'arrivais doucement à me détendre, de toute évidence, nous allions y arriver, il n'y avait pas vraiment de raison, de toute façon, tout de monde faisait des rencontres comme ça aujourd'hui, alors pourquoi pas moi. J'arrivais devant le pub légèrement moins nerveuse, ce n'était pas encore la folie, mais je reprenais un peu de constance. Après avoir inspiré un bon coup je poussais la porte et entrais dans le petit pub, il faisait plutôt bon et l'ambiance était très sympa, je trouvais cet endroit très agréable, au moins il avait bon gout c'était déjà une bonne chose. Je regardais autour de moi et effectivement, nous étions entourés de médecin et ou infirmières, au moins je ne risquais pas grand chose dans cet endroit. Je m'approchais doucement d'un homme en costume, il était de dos et je ne pouvais pas encore totalement le distinguer, mais il semblait plutôt bien bâti, le costume lui allait très bien. « Sebastian ? »
Revenir en haut Aller en bas
❉ home is where the  heart is
Sebastian Hawkins
home is where the heart is

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 24/07/2015
›› Love letters written : 2718
›› It's crazy, I look like : michael (sensual) fassbender.
i swear we were infinite
tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. Vide
MessageSujet: Re: tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. EmptyVen 22 Mar - 13:09


≈ ≈ ≈
{ tell me it's a fucking joke.}
crédit/ psychotic bitch ✰ w/ @makeyla pine

Il entend qu’on prononce son prénom. Cette voix. Il fronce des sourcils. Il n’a pourtant jamais vu Makeyla mais cette voix, il la connaît. Plus que bien. Il a des brides violentes de conversations avec l’écho de cette voix qui lui reviennent en mémoire.

« Je t’aime Sebastian »
« Oui, je le veux »
« Je n’en peux plus »


Il se raidit aussitôt. Cette voix. Charlotte. Sa gorge se serre. Il baisse le regard vers l’anneau doré à son annulaire. Cette voix. Mais non. Charlotte est partie. Cette femme s’appelle Makeyla. Il inspire profondément, prend son courage à deux mains pour se retourner et se rassurer. Il palit. Il devient aussi blanc qu’un cadavre en une fraction de secondes. Charlotte. Putain, ce n’est pas que sa voix. C’est elle. Et qu’on ne lui dise pas que ce n’est pas le cas : il a été en couple presque quinze ans avec cette femme et malgré sept ans sans la voir, il la connaît par cœur. Sebastian serre le verre qu’il tient en main mais le laisse finalement tomber au sol et se briser. Comme son myocarde. Sept ans. Sept longues et douloureuses années pour au final, se jouer de lui et l’accoster sous un faux prénom sur un site de rencontres ? Elle était là tout ce temps ? Il la fixe. Il est toujours aussi blanc et se sent mal. Cela tourne autour de lui. Il a chaud. Il sait que s’il se lève, il va tomber alors il reste cloué sur place alors qu’il n’a qu’une envie : fuir pour ne plus la regarder, sa si belle femme. Parce qu’elle l’est encore, ils n’ont pas divorcés.

« Charlotte… »

Voix brisée, à peine audible. Il n’ose même pas cligner des yeux. Il est hébété, médusé. Choqué. Et encore, les mots ne sont pas suffisants.


Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Makeyla Pine
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 24/07/2015
›› Love letters written : 5161
›› It's crazy, I look like : Emma Sweet Stone
i swear we were infinite
tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. Vide
MessageSujet: Re: tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. EmptyVen 22 Mar - 19:47



Cet homme était vraiment très beau, le genre d'homme dont on pouvait tomber amoureuse, le genre d'homme avec qui on voudrait clairement se marier, plus que j'aurais pu l'imaginer, il avait un charme fou et bizarrement, je ne regrettais pas du tout le fait que ma patronne m'est plus ou moins forcé la main pour que je m'inscrive sur ce site de rencontre, sur le coup j'avais trouvé toute cette histoire complétement ridicule, mais finalement nous allions peut-être réussir à arriver à quelque chose, du moins c'est ce que je pensais jusqu'au moment où son regard clair se posa sur moi, de toute évidence quelque chose le perturbait forcement. Je fronçais doucement les sourcils, complétement perdue, je ne savais pas vraiment ce qui se passait, l'homme en face de moi était devenu livide en moins de deux secondes, c'était assez étrange et dérangeant, je me sentais vraiment mal à l'aise, j'avais l'étrange impression qu'il venait de voir un fantôme et de toute évidence c'était moi l'objet de ce soudain changement de couleur, parce que c'était moi qu'il fixait, moi qu'il ne lâchait pas du regard comme si je revenais d'entre les morts. Je ne pus m'empêcher de sursauter au moment où son verre se fracassa avec éclat au sol, faisant voler la boisson qui se trouvait à l'intérieur, et surtout me faisant reculer par la même occasion. Il prononça un prénom qui n'était clairement pas le mien, je ne savais vraiment pas quoi faire ou quoi dire, c'était tellement déstabilisant, je n'arrivais à rien faire d'autre que rester bloquée sans pouvoir bouger. Je clignais plusieurs fois des yeux avant de souffler maladroitement... « Je...quoi ? Pardon ? » De toute évidence il y avait méprise, nous étions dans une situation plus que cocasse. « Ça va ? Tu n'as pas l'air en forme. » Au moins nous étions entourés de personne travaillant dans le corps médicale, ce qui était une bonne chose s'il nous faisait un malaise ou moi, au choix.
Revenir en haut Aller en bas
❉ home is where the  heart is
Sebastian Hawkins
home is where the heart is

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 24/07/2015
›› Love letters written : 2718
›› It's crazy, I look like : michael (sensual) fassbender.
i swear we were infinite
tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. Vide
MessageSujet: Re: tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. EmptyDim 24 Mar - 11:02


≈ ≈ ≈
{ tell me it's a fucking joke.}
crédit/ psychotic bitch ✰ w/ @makeyla pine
Sebastian n’a jamais cru qu’il se retrouverait dans une pareille situation. Dans un premier temps, il était convaincu qu’il reverrait son épouse mais après des mois voir quelques années vaines, il a abandonné l’idée. Charlotte était devenue un fantôme, à un tel point qu’il a finit par se considérer comme veuf. Pourtant, il a toujours son alliance sur lui car il n’est pas capable de s’en défaire. Il ne veut pas oublier la souffrance vécue par le départ de Charlotte et la solitude qu’il éprouve depuis. Charlotte, devant lui. Il la dévisage, il en est conscient. Pourtant, elle semble jouer un jeu d’actrice et ne pas comprendre. A nouveau, un rictus hystérique s’échappe de ses lèvres fines devenues blanchâtres. Il est clairement au bord du malaise. S’il se lève de ce tabouret de comptoir, il le sait, il s’effondre. Parce que déjà assis, il a du mal à tenir en place.

« Tu te moques de moi ? »

C’est tout ce qui parvient à s’échapper des lèvres de Sebastian, d’une voix tremblante. Il secoue la tête, frénétiquement. C’est presque hystérique. Il est en train de perdre les pédales à mesure que sept ans de sentiments remontent en surface. Une accumulation, bientôt un trop-plein. Il va déborder si ce n’est exploser, littéralement.

« Charlotte », qu’il répète, médusé.

Il continue de la dévisager mais ce n’est pas un regard admiratif. Non, c’est de la peur panique. Puis, comme un idiot, avec des mouvements brusques et trop rapides pour l’état dans lequel il est, c’est-à-dire proche de l’évanouissement, Sebastian regarde autour de lui.

« Où est cette caméra ? Où elle est ? »

Il hurle. Les gens se retournent. Soit parce qu’ils le prennent pour un fou soit parce qu’ils pensent aussi qu’il y a une caméra et commencent à la chercher avec lui. Pourtant, Sebastian ne voit rien.

« Sept ans »

Le temps qu’elle est parti, le temps qu’il l’attend. Le temps qu’elle a oublié qui elle était.
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Makeyla Pine
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 24/07/2015
›› Love letters written : 5161
›› It's crazy, I look like : Emma Sweet Stone
i swear we were infinite
tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. Vide
MessageSujet: Re: tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. EmptyVen 29 Mar - 22:00



D'accord, alors là il m'avait complètement perdue, je ne savais pas quoi dire, je ne savais vraiment pas de quoi il était en train de parler, je ne comprenais pas le sens étrange de sa question, puisque de toute évidence je ne le connaissais pas, alors comment pourrais-je me moquer de lui, tout ceci était tellement hors du temps. Je soufflais doucement tout en essayant tant bien que mal de comprendre ce qui se passait autour de moi. « Je ne comprends pas. » Soufflais-je d'une toute petite voix, ne comprenant réellement pas ce qui se passait, je me sentais vraiment perdue et sans repère. Je tournais doucement sur moi-même cherchant la personne qui me faisait une sorte de blague, puisqu'ils devaient être plusieurs à vouloir se moquer de moi, voilà j'en étais sûre, il n'y avait que des détraqués sur ces sites de rencontres, je n'aurais jamais dû suivre les idées farfelues de ma patronne. Je devais avouer que pour le coup, je regrettais vraiment mon choix, être venue ici, avoir passé le pas de cette porte n'était clairement pas l'idée du siècle de toute évidence et ça commençais doucement à m'agacer, je n'aimais absolument pas me retrouver dans une situation qui m'échappait, dans laquelle je ne comprenais rien du tout. Je reculais d'un pas, tout en secouant la tête, je n'avais de toute évidence, rien à faire ici, il fallait que je parte, que je rentre chez moi, je venais de tomber sur un dingue, qui pourtant dans un premier temps avait semblé plutôt normal, comme quoi, il ne fallait pas trop se fier aux messages. « Je pense qu'il y a méprise. Je...Je vais rentrer chez moi. » Demain dès que je serais au travail, je me ferais un plaisir de pourrir ma patronne pour cet horrible moment et plus jamais je ne prendrais contact avec un homme sur internet. J'allais même me dépêcher de me désinscrire de ce site merdique. « Je suis vraiment désolée. » Je ne pouvais vraiment pas rester ici, dans cet endroit où de toute évidence d'un coup, tout le monde trouvait notre rencontre très intéressante. J'attrapais mon sac d'une main tremblante et quittais le bar, je ne pouvais pas continuer ce rendez-vous, ça devenait presque malsain, de toute évidence il me prenait pour sa femme disparue et je n'étais pas cette femme, du moins je ne pensais pas l'être, je l'aurais su en le voyant si c'était le cas, j'aurais sûrement ressenti quelque chose, mais là, en dehors d'un certain malaise, je n'avais rien ressenti et ça me perturbais beaucoup, parce que je pourrais être cette femme qu'il attendait sans le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
❉ home is where the  heart is
Sebastian Hawkins
home is where the heart is

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 24/07/2015
›› Love letters written : 2718
›› It's crazy, I look like : michael (sensual) fassbender.
i swear we were infinite
tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. Vide
MessageSujet: Re: tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. EmptyDim 31 Mar - 19:06


≈ ≈ ≈
{ tell me it's a fucking joke.}
crédit/ psychotic bitch ✰ w/ @makeyla pine
Sebastian est dans un état qu’il n’a jamais éprouvé auparavant. Il est au bord du malaise, il le sait. Il a déjà les jambes en coton. Il est sur le point de tomber du tabouret sur lequel il est assis. Soit Charlotte à un sosie et la vraie vie est devenue un film de science fiction, soit elle s’est foutu de sa gueule pendant sept ans. Et la seconde option est la plus probable bien qu’elle soit la plus douloureuse. Il gémit. Un véritable souffle de douleur, qui vient du fin fond de sa poitrine. Il a mal. Il hésite même à porter une main sur son coeur et est sur le point de se demander s’il n’est pas au bord de l’infarctus. L’inconnue qui ressemble à Charlotte s’excuse avant de se retourner, visiblement prête à partir. Sebastian réagit vivement, peut-être trop. Il attrape son bras, brusquement, pour la retenir.

« Oh non, tu ne vas pas partir ! »

Il rugit, tel un lion. Sebastian est désormais fou de rage. Il sue à grosses gouttes mais est toujours aussi pâle, blanc comme un linge.

« Tu n’iras nul part, Charlotte ! »

Les gens s’arrêtent, observent Sebastian mais personne n’a le courage d’intervenir, visiblement. Peut être que sa poigne n’est pas assez forte ? Ou juste qu’ils sont simplement lâches ? Sebastian respire fort. Ses épaules se soulèvent trop et trop vite.

« T’es partie, Charlotte. T’es parti y’a sept putain d’années du jour au lendemain en m’abandonnant alors que notre mariage était en train de prendre l’eau et tu décides d’avoir l’insolence de te foutre de ma gueule en me conviant ici et en faisant comme si tu ne me reconnaissais pas ?! Je suis ton mari, pour l’amour du ciel et pas un putain de pantin »

Il hurle.
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Makeyla Pine
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 24/07/2015
›› Love letters written : 5161
›› It's crazy, I look like : Emma Sweet Stone
i swear we were infinite
tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. Vide
MessageSujet: Re: tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. EmptySam 6 Avr - 1:04



Je ne savais vraiment pas ce qui m'arrivait, fuir était lâche, c'était sur et clairement pas dans mes habitudes, mais là tout de suite je me retrouvais à avoir peur de l'homme qui se trouvait face à moi, il avait changé de couleur et semblait rempli d'une rage incontrôlé que je ne comprenais pas et pourtant elle semblait être dirigé à mon encontre. Je commençais à partir au moment où une main entoura mon bras me faisait sursauter, j'en lâchais mon sac et me retrouvais totalement pétrifier, bloquée sans pouvoir réagir. Que dire à cet homme qui pensait avoir sa femme face à lui ? « Laisse moi. » Soufflais-je si bas, presque plus pour moi qu'autre chose, j'avais peur, sa main me faisait mal, mon coeur battait à une vitesse que je n'arrivais de toute évidence pas à contrôler. « Je ne m'appelle pas Charlotte, mon prénom c'est Makeyla, Makeyla Pine, il y a vraiment erreur, je suis désolée. » Je ne savais pas comment me sortir de cette histoire, surtout qu'il me mettait face à une réalité, face à des questions que je n'osais pas me poser, et si cette femme c'était moi, et si je l'avais abandonné et tout oublié, si finalement je n'étais pas quelqu'un de bien, mais un monstre qui abandonne sa famille ? Peut-être au final que ce n'était pas forcement lui qui me faisait peur, mais la vérité qui pouvait m'éclater en pleine tête et je n'étais pas sûre d'être prête à entendre tout ça. Je me dégageais tant bien que mal et reculait d'un pas avant de secouer la tête, il me hurlait dessus et je ne voulais pas l'énerver d'avantage, mais que faire ? « Je ne sais pas qui je suis. » Depuis sept ans je m'étais fait à l'idée que j'étais Makeyla, que personne n'avait cherché à me retrouver, que j'étais seule, alors je n'étais plus que cette nouvelle identité qu'on m'avait donné. Je ne savais pas qui j'étais réellement, si j'avais une famille, des amis, mais j'avais appris à vivre avec et bizarrement jusque là, ça me convenait parfaitement. Mais là tout de suite, tout était remis en question et j'étais effrayée.
Revenir en haut Aller en bas
❉ home is where the  heart is
Sebastian Hawkins
home is where the heart is

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 24/07/2015
›› Love letters written : 2718
›› It's crazy, I look like : michael (sensual) fassbender.
i swear we were infinite
tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. Vide
MessageSujet: Re: tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. EmptyDim 14 Avr - 9:25


≈ ≈ ≈
{ tell me it's a fucking joke.}
crédit/ psychotic bitch ✰ w/ @makeyla pine
La laisser ? Hors de question. Il a fait l’erreur de la laisser partir, il y a sept ans, pour une heure ou deux afin qu’elle prenne l’air et … sept ans se sont écoulées avant qu’ils ne se revoient, sans qu’elle ne revienne jamais à la maison qu’ils avaient. Cette maison que vient de vendre Sebastian, à contre-coeur, pour pouvoir suivre Rachel jusqu’ici, à Los Angeles, à des milliers de kilomètres de ce qu’il a toujours connu. Elle nie s’appeler Charlotte mais Makeyla. Sebastian fronce des sourcils. Il ne comprend pas. Elle dit qu’il y a une erreur mais non. Il sait qu’elle est sa femme. Ou alors, encore une fois, ils sont dans un putain de film de science fiction mais c’est impossible, nous sommes dans la réalité. Charlotte s’appelle Charlotte, pas Makeyla. Qu’est-ce qu’elle essaie encore de lui faire croire ? Il soupire tout en secouant doucement la tête, de gauche à droite. Charlotte. Un point c’est tout.

« Arrête, Charlotte. Tu sais très bien comment tu t’appelles, ne me prends pas pour un crétin, pas encore une fois »

Son ton est ferme, sévère alors qu’il relâche doucement la pression de sa main autour de son bras, conscient qu’il doit lui faire mal. Puis, Charlotte ou Makeyla, qu’importe, prétend ne pas savoir qui elle est. De nouveau, un rire s’échappe des fines lèvres du roux. Presque hystérique. Dans quel mauvais film est-il ?

« Tu sais très bien qui tu es, arrête ! Si tu crois que le coup de l’amnésie va me faire avaler ton absence, c’est manqué ! »

Il est à mille lieux de s’imaginer ce qu’à pu vivre Makeyla. Qu’ils sont vraiment dans une mauvaise comédie romantique, dans la vraie vie. Que leur vie a été bouleversée, à eux deux, il y a sept ans. Qu’elle ne l’a pas abandonné. Lui, reste convaincu qu’elle se joue de lui.

« Faire semblant de ne pas reconnaître ton mari depuis quinze ans c’est … putain, c’est tellement pas crédible »
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Makeyla Pine
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 24/07/2015
›› Love letters written : 5161
›› It's crazy, I look like : Emma Sweet Stone
i swear we were infinite
tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. Vide
MessageSujet: Re: tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. EmptyDim 14 Avr - 10:02



Je commençais doucement à perdre patience, là il m'agaçait fortement. Qu'il puisse penser que j'étais sa femme perdue, je pouvais le comprendre, surtout que de toute évidence il n'y avait pas beaucoup de doute, je lui ressemblais trait pour trait, donc oui, je pouvais faire avec et même l'accepter, mais qu'il puisse douter de mon amnésie, ça non, je ne pouvais pas le concevoir, tout simplement parce que j'en souffrais terriblement, parce que c'était une douleur au quotidien pour moi, je ne pouvais pas le laisser me blesser là dessus, Je serrait les poings tout en essayant de ne pas me faire de mal, même si ça commençait à être compliqué. « Tu n'es qu'un putain d’égoïste, je te connais depuis quoi, trois minutes et tu n'as pensé qu'à ta petite personne, ta souffrance, toi, toi, toi, mais est-ce que tu as pensé à moi deux secondes ? Je ne suis pas ta femme. » Je ne voulais pas être méchante avec lui, parce que de toute évidence il était en train de souffrir, mais à côté de ça, je ne pouvais clairement pas me laisser bouffer sans rien dire. « Si je suis effectivement Charlotte comme tu sembles le dire, tu penses que je serais si bonne actrice, je savais mentir à ce point là ? » Soufflais-je sans le lâcher du regard, cherchant la moindre réponse dans ses yeux, mais je ne savais pas comment il allait réagir, quelle serait sa prochaine réponse, mais je n'allais pas me laisser faire, je n'étais pas ce genre de personne. Puisqu'il ne voulait pas me croire et que j'avais l'impression de lui devoir quelque chose je relevais mon haut au niveau de mes côtes du côté gauche pour lui montrer une cicatrice d'environs presque quinze centimètres, c'était la plus importante qui se trouvait sur mon corps, mais je ne comptais plus toutes les autres. « Est ce que j'avais cette cicatrice lorsque j'étais avec toi, est-ce que tu m'as fait ça Sebastian ? » Je voulais le provoquer, lui faire un électrochoc, simplement qu'il comprenne que je n'étais pas sa femme, du moins, je ne l'étais plus. Bien évidemment je savais qu'il ne m'avait pas fait cette cicatrice, parce que je savais parfaitement d'où elle venait. C'était bien une des rares choses dont j'étais sûre.
Revenir en haut Aller en bas
❉ home is where the  heart is
Sebastian Hawkins
home is where the heart is

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 24/07/2015
›› Love letters written : 2718
›› It's crazy, I look like : michael (sensual) fassbender.
i swear we were infinite
tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. Vide
MessageSujet: Re: tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. EmptyDim 14 Avr - 12:58


≈ ≈ ≈
{ tell me it's a fucking joke.}
crédit/ psychotic bitch ✰ w/ @makeyla pine
Makeyla sort de son silence, cette fois. Et elle l’enchaîne, tant et si bien que le rouquin aurait préféré qu’elle ne dise rien et demeure impassible, comme elle l’était jusqu’à présent, avec ses yeux effrayés tels ceux d’une biche devant les phares d’une voiture. Elle affirme ne pas être sa femme. Sebastian secoue doucement la tête. Ou alors, il devient fou ? Il n’a qu’une envie, se taper la tête contre un mur parce qu’il ne contrôle rien. Il ne maîtrise rien. Il déteste cela. Sebastian a besoin d’avoir la main mise sur ce qu’il fait, sur ce qui se produit dans sa vie et ce soir, ce n’est pas le cas. Cela l’angoisse. Cela le déstabilise au plus haut point. Makeyla maintient ne pas être Charlotte. Charlotte n’était pas une menteuse. Ils se disaient tout parce qu’ils étaient meilleurs amis avant d’être amants puis mari et femme. Sebastian n’avait aucun secret pour elle. Charlotte n’avait aucun secret pour lui. Du moins, c’est ce qu’il a cru jusqu’à ce qu’elle prenne son envol. Force est de constater qu’il a tord, Sebastian secoue la tête pour répondre à la question de Makeyla : Charlotte ne savait pas mentir. Puis, elle termine en dévoilant une cicatrice qui le fait frissonner d’horreur. Non. Charlotte, son corps, il le connaît par coeur et il n’y avait pas cela dessus. Pourtant, il reconnaît cette peau laiteuse tout comme il l’a reconnu, elle, il y a quelques minutes.

« Je n’ai jamais levé la main sur ma femme. Jamais »

Son ton est rude, sec et tranchant. Il s’est déjà mis en colère mais cela n’a jamais duré très longtemps. Mais tout a changé dans son comportement depuis qu’il a été abandonné. Il n’est plus l’homme tendre qu’il était et n’a plus la même patience qu’auparavant. Charlotte, il ne l’aurait jamais touché. Il aurait préféré se jeter sous un bus plutôt que lever la main sur elle. Paradoxal quand il voit les traces de doigts sur le poignet de Makeyla.

« Tu lui ressembles trop pour que ce soit une coïncidence. »
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Makeyla Pine
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 24/07/2015
›› Love letters written : 5161
›› It's crazy, I look like : Emma Sweet Stone
i swear we were infinite
tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. Vide
MessageSujet: Re: tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. EmptyDim 14 Avr - 18:12



Je plongeais mon regard dans le siens avant de souffler, bien sûr qu'il n'avait jamais frappé sa femme, au delà du fait qu'il n'en avait pas l'air, je pouvais le lire dans ses yeux, il n'était clairement pas ce genre d'homme. C'était étrange de penser ce genre de chose alors que je le connaissais depuis moins d'une heure, mais j'avais l'impression que c'était réellement quelqu'un de bien, même s'il avait un peu perdu son sang-froid face à moi ce soir. « Je ne sais pas qui m'a fait cette cicatrice, mais je sais que ce n'est pas toi, du moins j'ose l’espérer. » Soufflais-je doucement, mon ton s'était radouci tout simplement parce que nous étions aussi perdus l'un que l'autre, il était tout autant désemparé que moi et je comprenais sa détresse, je l'avais ressenti, d'une certaine façon. « J'ai été retrouvé il y a sept ans à l'entrée de Los Angeles, sans souvenirs et couverte de blessures, c'est tout ce que je peux te dire sur moi, parce que je ne sais rien d'autre de la personne que j'étais avant, enfin rien sauf ça... » Je lui montrais l'encre noire qui ornai ma peau, cette date graver, c'était le seul 'souvenir' de mon ancienne vie, la seule chose qui me restait de mon moi d'avant. Je ne savais pas ce que cette date voulait dire, je ne savais pas d'où ça venait, mais j'osais croire que c'était important, que je n'aurais jamais franchi le cap du tatouage sans avoir une très bonne raison, surtout que j'avais vraiment peur des aiguilles, du moins la moi de maintenant en avait peur, peut-être que ce n'était pas le cas avant, je n'en avais pas la moindre idée. Je soupirais avant de me couvrir convenablement, lui montrer cette cicatrice, cette partie de moi, était une épreuve terrible, je n'en parlais pas, j'évitais de pouvoir attirer l'attention dessus, mais là je n'avais pas eu le choix et ça m'agaçait d'être obligé de me justifier. « Je ne sais pas si je suis ta femme, je ne sais même pas d'où je viens, pourquoi je suis ici, pourquoi on m'a fait tout ça, je ne sais pas, je n'ai aucune réponse à t'apporter, j'en suis désolée, mais je ne peux pas t'aider. » J'étais d'un coup fatigué, complétement lessivé, et dans un sens je ne pouvais pas lui en vouloir, il voulait croire que j'étais sa femme, il en avait sans doute besoin et de mon côté je ne pouvais même pas assurer le contraire. Je ne pouvais pas lui dire que je n'étais pas sa femme avec certitude.
Revenir en haut Aller en bas
❉ home is where the  heart is
Sebastian Hawkins
home is where the heart is

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 24/07/2015
›› Love letters written : 2718
›› It's crazy, I look like : michael (sensual) fassbender.
i swear we were infinite
tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. Vide
MessageSujet: Re: tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. EmptyLun 15 Avr - 18:35


≈ ≈ ≈
{ tell me it's a fucking joke.}
crédit/ psychotic bitch ✰ w/ @makeyla pine
Sebastian écoute avec effroi le récit de Makeyla. Son accident correspond avec l’année du départ de Charlotte. Une preuve supplémentaire, en plus de cette ressemblance irréfutable. Sa mâchoire se décoche. Il sait qu’à l’époque, Charlotte est partie prendre l’air, quelque part et qu’elle n’est jamais revenue. Il n’a jamais pensé qu’il puisse lui être arrivé quoi que ce soit de dramatique bien qu’il ait appelé tous les hôpitaux de New-York et, naturellement, lancé un avis de recherche dans tous les commissariats de sa ville, lançant un appel à l’échelle nationale. Il comprend mieux qu’on ne l’ait pas retrouvé si la jeune femme a changé d’identité, ne sait rien d’elle. Sebastian est médusé, sous le choc. Il est obligé de s’appuyer contre la façade du bar parce qu’il sent que ses jambes ne vont plus tenir bien longtemps. Il comprend que Makeyla ne sait rien. Elle ne sait même pas qui elle est. Pourtant, lui, a bien une certitude : elle est son épouse. Mais comment lui dire, lui faire comprendre alors qu’elle ne se souvient de rien ? Sebastian fronce des sourcils. Charlotte a un tatouage. Le même que lui. Leur date de mariage.

« 27 juin 2005 », récite-t-il.

Cette date, le plus beau jour de sa vie. Sebastian fixe Makeyla, dans l’attente d’une réaction de sa part. Elle doit bien savoir qu’elle a un tatouage ornant cette date sur son corps. Alors, il attend, l’avocat. Il guette le moindre clignement d’oeil de la trentenaire. Puis, presque impatient d’apprendre qu’il a raison, il répète la date. Sebastian trépigne. Il en a mal au ventre tellement la réaction de Makeyla l’angoisse. Au fond de lui, c’est son dernier espoir avant de devoir se résoudre au fait que ce n’est qu’un hasard, cette ressemblance, cette amnésique depuis sept ans. Et ça, il ne peut pas. Il en mourait.
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Makeyla Pine
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 24/07/2015
›› Love letters written : 5161
›› It's crazy, I look like : Emma Sweet Stone
i swear we were infinite
tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. Vide
MessageSujet: Re: tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. EmptyVen 19 Avr - 21:10



Je fermais les yeux avant de soupirer toute cette situation me dépassait et je ne savais plus vraiment comment réagir face à cet homme qui semblait tellement démunie, je voulais l'aider vraiment, il semblait perdu et tellement déstabilisé et je voulais vraiment faire quelque chose pour lui, mais je ne savais déjà même pas comment m'aider moi-même, comment me sauver, comment m'en sortir, alors comment savoir l'aider lui ? Je voyais la souffrance dans ses yeux, je n'étais pas insensible, loin de là, je pouvais comprendre qu'il ne savait plus quoi faire, mais je ne pouvais rien faire pour lui, comment l'aider alors que je n'avais clairement aucune idée de la personne que j'étais. Je l'écoutais prononcer cette date avant de souffler, pas d'agacement, mais plutôt de choc, j'étais littéralement soufflé, cette date je la connaissais par coeur, c'était stupide, ça ne pouvait clairement pas être un hasard, ça ne pouvait pas être une coïncidence, non, j'étais clairement face à mon destin. Face à un homme qui de toute évidence savait parfaitement qui j'étais quand moi-même je ne le savais pas. Je me laissais tomber sur un tabouret qui se trouvait à mes côtés avant de passer une main nerveuse dans mes cheveux, ce soir devait être un rendez vous tranquille, un de ceux qui m'aurait aidé à sortir un peu plus de chez moi et là tout m'arrivais en pleine tête et je n'étais pas sûre d'être prête pour ça. « 27 juin 2005 » répétais-je machinalement, plus pour moi, pour me dire que tout ça n'était pas une foutue blague, pour être sûre de savoir ce qui était en train de m'arriver. Je relevais à nouveau mon regard vers le beau regard azur qui me faisait face, ce regard qui ne me lâchait pas. « Pourquoi ne pas m'avoir cherché ? » Je ne savais pas vraiment ce que je pouvais lui dire d'autre, j'avais passé les sept dernières années à me poser cette question, pourquoi ma famille ne m'a pas recherché, pourquoi personne n'a fait de démarche pour me retrouver ? J'étais une personne si horrible que ça ?
Revenir en haut Aller en bas
❉ home is where the  heart is
Sebastian Hawkins
home is where the heart is

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 24/07/2015
›› Love letters written : 2718
›› It's crazy, I look like : michael (sensual) fassbender.
i swear we were infinite
tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. Vide
MessageSujet: Re: tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. EmptyHier à 13:40


≈ ≈ ≈
{ tell me it's a fucking joke.}
crédit/ psychotic bitch ✰ w/ @makeyla pine
Et là, vient le choc pour Makeyla. Elle réalise que Sebastian ne divague pas. Il a raison, depuis l’instant où il a posé son regard sur elle. Comment ne pas reconnaître celle que l’on considère comme son âme sœur depuis … la moitié de sa vie ? Cela paraît irréel de la revoir, ici et maintenant dans de telles circonstances et à des milliers de kilomètres de ce qui fut, jadis, chez eux. Sebastian ne la quitte pas des yeux. Trop peur qu’elle s’envole, qu’elle ne soit qu’une illusion sadique, un rêve. Puis vient la première question, presque ridicule quand on connaît tous les efforts qu’il a fait, les premiers mois, pour la retrouver : l’avoir cherché. Il se surprend à sourire mais c’est un sourire triste, nostalgique. Profondément nostalgique.

« Je t’ai cherché, Charl – Makeyla »

Parce qu’elle pense s’appeler ainsi. Parce que c’est son identité, depuis sept ans. Alors il fait l’effort même si cela lui écorche la gorge de le faire car le prénom de son épouse, c’est bel et bien Charlotte, pas Makeyla. Il a appelé tous ceux que l’on doit appeler quand quelqu’un de son entourage disparaît. Il a même attendu des heures dans certains services d’urgence new-yorkais quand des gens n’avaient pas leurs papiers, pour savoir si c’est elle puisqu’on ne l’autorisait pas à aller voir des inconnus pour les reconnaître, naturellement.

« J’ai fait des pieds et des mains pour te retrouver mais je l’admets, j’ai fini par abandonner après plusieurs mois en pensant que … que c’était volontaire. Il y a tellement de gens qui choisissent de disparaître volontairement que j’ai finis par le penser. Je … je t’ai abandonné, en quelque sorte et … mon dieu, comme je suis désolé »

Sebastian cache son visage entre ses mains. Il a honte. Tellement honte. De l’avoir abandonné ainsi, dans son amnésie et dans une perte totale de sa propre identité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


just the way you are
i swear we were infinite
tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. Vide
MessageSujet: Re: tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. tell me it's a fucking joke ✰ makeyla. Empty

Revenir en haut Aller en bas

tell me it's a fucking joke ✰ makeyla.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Downtown L.A :: McClaren's pub
-