Partagez

My pretty nurse & I (Trina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ fifthy shades of you
Christopher James
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/11/2016
›› Love letters written : 216
›› It's crazy, I look like : Colin O'Donoghue
i swear we were infinite
My pretty nurse & I (Trina) Vide
MessageSujet: My pretty nurse & I (Trina) My pretty nurse & I (Trina) EmptyMer 6 Mar - 20:29



       

         
My pretty nurse & I.

Ta main dans la mienne comme si elle était faite juste pour moi.
Trina & Chris
Comme tout le monde l'avait supposé, je n'avais pas mis longtemps à me sortir de l'hôpital après mon accident. Dès le lendemain, j'avais appelé mon médecin habituel et tout organiser pour pouvoir rentrer chez moi. J'avais le passage d'une infirmière trois fois par jour pour m'aider à me lever, me laver et m'habiller, changer mes pansements, pour mes traitements et pour m'aider le soir au coucher. Je soupçonnais surtout mon assurance d'avoir exigé une présence très régulière pour être certain que je n'allais pas me blesser à nouveau. J'en étais tout à fait capable. Mon conseiller en assurance s'arrachait les cheveux depuis des années avec moi.

J'en étais au quatrième jour de convalescence à la maison et je m'ennuyais ferme. Les emplois du temps de l'équipe de tournage avaient été modifiés et ils avaient décidé de tourner pendant mon arrêt toutes les scènes où je n'apparaissais pas. Quand je pourrais reprendre les chemins des plateaux, on tournerait toutes les scènes où je pouvais rester assis ou allongé et de nouveaux scripts m'avaient été envoyés avec de légères modifications pour qu'on puisse cacher mes blessures à l'écran et avancer autant que possible dans le tournage quand les médecins me donneraient le feu vert.

La sonnette de ma porte retentit et je soupirais. « C'est ouvert », criais-je depuis mon canapé. L'avantage de vivre dans une résidence ultra-sécurisée. Je savais que personne de non autorisé ne pourrait arriver jusque devant ma porte. Le gardien veillait au grain. Même un livreur ne pouvait monter s'il me prenait de commander quelque-chose. Les ordres étaient de laisser la nourriture au gardien et la concierge serait chargée de monter ma commande. Ce ne pouvait donc être que quelqu'un de ma famille, un ami, une des trois infirmières, mon médecin ou Trina Taylor. J'avais peut-être un peu abusé de ce soudain pouvoir pour interdire toute autre personne de la production ou à mon agent de pouvoir me rejoindre. Ils pouvaient toujours me contacter par téléphone s'ils avaient besoin de quelque-chose.

Tournant la tête, je vis la plus belle des blondes s'approcher et je l’accueillis avec un grand sourire. « Regardez ça ! Ma nouvelle infirmière arrive avec de l'avance. J'en ai de la chance. Bonjour, ma belle. »

CODES BY MAY & AVATARS BY .CRANBERRY.


         
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Trina Taylor
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/08/2016
›› Love letters written : 603
›› It's crazy, I look like : La merveilleuse Jennifer Morrison
i swear we were infinite
My pretty nurse & I (Trina) Vide
MessageSujet: Re: My pretty nurse & I (Trina) My pretty nurse & I (Trina) EmptyMar 12 Mar - 10:29


Après une matinée épuisante, j'étais retourné chez moi pour prendre une bonne douche bien chaude et me changer, aujourd'hui j'allais voir Christopher, j'avais un peu l'impression de l'avoir abandonné ces derniers jours, mais le rythme sur le tournage ne m'avais pas laissé une minute. Je venais de reprendre la route après m'être arrêté dans un petit café pour prendre quelques petites choses à grignoter et je reprenais la route, marchant tranquillement dans les rues de cette ville que j'aimais tant. Comme je l'avais promis pendant son séjour à l'hôpital, j'arrivais chez Christopher, je n'allais certainement pas le laisser passer ses journées seul, même si je supposais que sa mère et sa soeur allaient trouver du temps pour se libérer et venir s'occuper de notre grand blessé. Mais aujourd'hui c'était mon tour, c'était moi qui faisais le déplacement et de toute façon ce n'était pas comme j'avais autre chose à faire, malheureusement le tournage du film était plus ou moins en suspens tant que Monsieur James ne serait pas remis sur pied, autant dire que nous étions en vacances forcées pour un petit moment. J'avais fini de tourner les scènes où il n'était pas avec moi ce matin même. Mais maintenant, je ne pouvais plus rien faire de mon pauvre corps, j'allais clairement en profiter un peu pour voir ma famille, ça ne me ferait pas de mal finalement, nous avions eu beaucoup d'émotions ces derniers temps et bizarrement je me sentais épuisée, aussi bien physiquement que psychologiquement, alors un peu de relâche ne serait pas de refus. J'arrivais dans le hall de l’immeuble de Christopher et tombais nez à nez avec un gardien qui me regardait de haut en bas, c'était assez désagréable, mais malgré tout je lui adressais un sourire qui de toute évidence était contagieux puisqu'il me le rendit avant de me laisser passer. Je secouais doucement la tête, au moins n'importe qui ne pouvait pas rentrer ici, c'était une bonne chose. Je montais tranquillement tout en regardant autour de moi, c'était réellement très luxueux, rien à voir avec mon immeuble, mais j'aimais vivre dans mon appartement, je ne voudrais en changer pour rien au monde. Une fois devant la porte de Christopher je sonnais attendant patiemment qu'il m'indique d'entrer, ce qu'il fit assez rapidement, j'entrais un petit sourire aux lèvres. Je ne pus m'empêcher de pouffer doucement, les surnoms n'étaient clairement pas mon truc et en même temps entendre des petits noms sortir de la bouche du beau brun à mon intention, me donnait l'impression d'être une ado se retrouvant devant son crush de lycée. Pathétique. « Je me suis dit que j'allais faire ma BA de la journée en passant voir un pauvre malheureux, seul et abandonné de tous. » Je m'approchais et déposais le sachet que j'avais dans les mains sur la table basse avant de me baisser près du beau brun et de l'embrasser délicatement. Je ne pus m'empêcher de regarder autour de moi, avant de me laisser tomber à ses côtés. « Comment tu te sens aujourd'hui ? » Je savais qu'il allait me dire que tout allait bien, il avait la chance d'être le centre d'attention de beaucoup de personne en ce moment, ce qui clairement devait lui faire très plaisir. Je sorti deux cafés du sachet et quelques viennoiseries achetées dans une petite boulangerie française pas loin. Je n'avais pas eu le temps de manger avant de sortir du tournage et je n'étais pas sûre que Christopher soit le roi des fourneaux en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
Christopher James
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/11/2016
›› Love letters written : 216
›› It's crazy, I look like : Colin O'Donoghue
i swear we were infinite
My pretty nurse & I (Trina) Vide
MessageSujet: Re: My pretty nurse & I (Trina) My pretty nurse & I (Trina) EmptyLun 25 Mar - 21:56



       

         
My pretty nurse & I.

Ta main dans la mienne comme si elle était faite juste pour moi.
Trina & Chris
Je pouvais noter l'amélioration dans nos rapports quand je l'entendis pouffer au surnom qui avait quitté mes lèvres. Il n'y a pas si longtemps, elle aurait simplement grimacer en me disant de ne pas l'appeler comme ça. Maintenant, elle pouffait. J'aimais entendre ce genre de son. Enfin, uniquement dans sa bouche. Quand les autres filles gloussaient à un « ma belle » ou « ma jolie » de ma part, j'avais plutôt tendance à être immédiatement moins attiré. Avec Trina, c'était une victoire et cela ne me rendait que plus attiré encore par elle.

« Oooh en plus d'être sublime, tu es un véritable ange, alors », dis-je en souriant. Si j'étais uniquement sa B.A. du jour, j'allais au moins en profiter. « Moi qui me sentait si seul dans mon grand appartement si vide », ajoutais-je en faisant la moue, une main sur mon cœur. Elle coupa rapidement mes mots suivants, et même mes pensées, lorsqu'elle posa un baiser sur mes lèvres que je prolongeais quelques secondes.

Une fois qu'elle fut assise à côté de moi, me demandant comment j'allais, je la regardais à la dérobé. « Parfaitement bien », dis-je, ce qui était vrai, même si j'avais bien des choses à reprocher à ma vie actuelle. Je n'avais plus tellement mal et j'avais tout le loisir de glander, ce que je ne prenais jamais le temps de faire. Oui, sauf que si je ne le faisais jamais, c'était pour une bonne raison : je détestais ça. « Comment ne pas être plus heureux ? », demandais-je donc avec ironie. « J'avais jamais envisagé qu'un jour je demanderais à une femme de quitter ma douche ou de ne pas me déshabiller. » Je fis une grimace. « Tu peux être rassurée, le fantasme de l'infirmière m'est totalement passé depuis que la sublime Olga, 50 ans et au moins autant de kilos de trop a profité de ses fonctions pour me pincer les fesses avec son gant de toilette. » J'eus un frisson de dégoût.

La regardant sortir ses courses du sac, j'eus l'eau à la bouche. C'est vrai que j'avais faim et ces viennoiseries avaient l'air absolument délicieuse. « Hum tu me gâtes », dis-je en regardant la table basse avec envie. Je m'étirais – à ma plus grande joie sans douleur – pour pouvoir poser un bisous plein de tendresse sur sa joue. « Et toi comment tu vas ? Bientôt en vacances forcées ? » Je savais que le planning avait été modifié pour pouvoir pousser la production le plus loin possible en mon absence, mais Trina et moi avions très peu de scènes séparées dans cet épisode, alors la belle ne devait pas avoir beaucoup de jours de travail avant qu'elle ne se retrouve, elle aussi, au chômage technique jusqu'à mon rétablissement.

CODES BY MAY & AVATARS BY .CRANBERRY.


         
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Trina Taylor
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/08/2016
›› Love letters written : 603
›› It's crazy, I look like : La merveilleuse Jennifer Morrison
i swear we were infinite
My pretty nurse & I (Trina) Vide
MessageSujet: Re: My pretty nurse & I (Trina) My pretty nurse & I (Trina) EmptyDim 14 Avr - 11:09


Je posais mes affaires sur la table basse et me retournais vers le beau brun. « Que de compliments, je vais rougir. » Je n'aimais pas forcement les compliments, je n'étais pas douée pour les accepter, en général ça me gênait plus qu'autre chose, je me mettais à rougir ou à rire comme une idiote, du coup j'avais pris la partie de partir sur l'humour pour éviter de passer pour une idiote. L'auto dérision, il n'y avait que ça de vrai. Malgré moi je levais les yeux au ciel, Christopher qui nous faisait du grand Chris James. Je souriais avant de secouer doucement la tête. Après l'avoir embrassé, je me reculais doucement et plongeais mon regard dans le siens, cherchant à analyser ses réactions, je ne savais jamais comment il allait réagir, comment prendre ses réactions. « Tu as pourtant la charmante compagnie de ton infirmière, alors ne fais pas ton petit malheureux, je suis sûre qu'elle fait traîner les soins exprès juste pour ne pas te laisser seul. » Je ne l'avais pas encore vue, du coup, je ne savais pas vraiment à quoi elle ressemblait, mais j'étais presque sûre qu'elle n'avait rien de l'infirmière sexy que Christopher aurait aimé avoir. « Elle est comment ? Sexy, tout juste la vingtaine avec un uniforme beaucoup trop court qui ne laisse aucune place à l'imagination ? » Ce n'était en aucun cas de la jalousie, loin de là, c'était plutôt de la taquinerie, je me moquais ouvertement de lui, juste pour rire un peu, parce que j'étais sûre qu'il ne devait pas beaucoup s'amuser ses derniers temps. Alors autant profiter un peu de ça. J'écoutais attentivement sa réponse, avant d'éclater de rire, de toute évidence je n'avais aucune raison d'être jalouse, loin de là même, je devrais sans doute remercier Olga pour cette bonne partie de rigolade. Au moins, ça avait le don de répondre à ma précédente question, rien de sexy. Je calmais mon rire tant bien que mal avant de passer une main dans mes cheveux, un air sérieux sur le visage. « Blague à part, tu veux que je demande à ce qu'on change ton infirmière ? Il faut tout de même que tu te sentes bien avec la personne qui vient chez toi. » Même si la situation m'avait fait rire sur le coup, je ne voulais pas qu'il se sente mal à l'aise, ce n'était clairement pas le but, il fallait qu'il se retrouve avec du personnel compétant et pas avec une femme qui profitait plus ou moins de la situation pour se rincer l'oeil et tripoter ce qu'elle ne devrait pas tripoter. Au delà d'un sens aigu de contrariété qui me submergeait d'un coup, je ne voulais pas le laisser entre les mains de n'importe qui, il se trouvait déjà en position de faiblesse, une situation qui clairement ne lui plaisait absolument pas et comment lui en vouloir, alors je n'allais pas le laisser comme ça. Ce n'était tout simplement pas juste. Je haussais doucement les épaules, ce n'était pas bien grave, quelques vacances en plus, même si depuis le début du tournage nous avions abusés légèrement à ce niveau là, entre nos crises, disputes et maintenant ça. Je savais que nous avions pris beaucoup de retard sur le tournage, mais étrangement, ça ne m'affectais pas autant que j'aurais pu le croire. « J'ai terminé ce matin. » J'attrapais ce qui semblait être un croissant avant de m’enfoncer dans le canapé. « L'avantage, c'est que je vais pouvoir passer beaucoup plus de temps avec toi. » Il fallait voir le côté positif de la chose, il passerait moins de temps seul et j'allais pouvoir me reposer un peu.

Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
Christopher James
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/11/2016
›› Love letters written : 216
›› It's crazy, I look like : Colin O'Donoghue
i swear we were infinite
My pretty nurse & I (Trina) Vide
MessageSujet: Re: My pretty nurse & I (Trina) My pretty nurse & I (Trina) EmptyDim 28 Avr - 14:43



       

         
My pretty nurse & I.

Ta main dans la mienne comme si elle était faite juste pour moi.
Trina & Chris
La situation semblait beaucoup amuser la jolie Taylor et si j'aurais pu être ravi d'être une telle source de divertissement, le handicap et les contraintes imposées par mon état me rendait plutôt grincheux et pas vraiment prêt à rire du comique de la scène. Malgré tout, elle sembla s'inquiéter que je ne me sente pas à l'aise avec mon infirmière et la préoccupation soudaine dans son regard me força à ne pas me montrer plus méprisable. Elle s'amusait de la situation, certes, mais elle ne voulait que mon bien et était prête à prendre le temps de trouver quelqu'un d'autre si mon infirmière ne me convenait pas. Je lui souris doucement en jouant avec l'une de ses mains. « Je ne me sens jamais bien avec quelqu'un chez moi que je n'ai pas invité de mon plein gré », dit-il, les yeux rivés sur les doigts de Trina avec lesquels il jouait. Il regarda ensuite autour de lui, sa maison, son endroit à lui. « Cet endroit, c'est mon endroit. Celui où je suis... moi. Pas l'acteur, pas la célébrité. Juste... moi. Ce n'est pas quelque-chose que j'aime montrer à des gens qui me sont imposés. »

Je soupirais, avant de hausser les épaules. « Olga n'est pas si mal. Même si elle aime bien me faire chier en me pinçant les fesses, elle respecte le fait d'entrer dans ma vie privée et elle prend le temps de me laisser faire ce que je peux faire. » Bon, la vieille nurse était un peu brut de décoffrage et pas vraiment douce dans ses gestes, mais au moins, elle faisait attention à ne pas trop me blesser dans mon ego. C'était juste une femme taillé dans un bois brute, pas vraiment délicate et trop vieille pour se sentir même gêné d'avoir un jeune homme sous son gant. Un étrange mélange qui me mettait mal à l'aise et me réconfortait en même temps. Elle n'était pas de celles qui iraient se vanter d'avoir peloté Christopher James. C'était juste son petit plaisir personnel que de montrer au grincheux que j'étais qu'elle avait la supériorité sur moi et que le respect devait aller dans les deux sens. Je n'en serais pas pour autant moins ravis quand elle quitterait définitivement mon service.

Trina évoqua ensuite le fait d'avoir terminé ses scènes ce matin, ajoutant que cela lui donnerait plus l'occasion de passer du temps avec moi. Je souris de toutes mes dents en la regardant. « C'est une promesse, love ? », demandais-je en emprisonnant ses doigts dans les miens pour l'attirer contre moi. « C'est fini ? Plus question de m'échapper ? » Je capturais ses lèvres pour un baiser intense, caressant sa joue de mon autre main. Je n'étais pas du genre câlin normalement. Pas avec les autres femmes. Pas depuis Cette-Elle. Mais je me surprenais à l'être pleinement avec Trina et à adorer ça. Je nous imaginais déjà là, à nous prélasser dans les bras l'un de l'autre, sur mon canapé, devant un bon film. Ce genre de trucs qui me donnait normalement la nausée.

CODES BY MAY & AVATARS BY .CRANBERRY.


         
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Trina Taylor
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/08/2016
›› Love letters written : 603
›› It's crazy, I look like : La merveilleuse Jennifer Morrison
i swear we were infinite
My pretty nurse & I (Trina) Vide
MessageSujet: Re: My pretty nurse & I (Trina) My pretty nurse & I (Trina) EmptyJeu 9 Mai - 20:28


J'adressais un petit sourire au beau brun, je pouvais totalement comprendre son point de vue, ce n'était pas facile, personne n'appréciait le fait d'avoir du monde chez lui, surtout dans ce genre de condition, malheureusement il n'avait pas vraiment le choix, il fallait que cette femme vienne chez lui pour l'aider, j'aurais aimé que les choses se fassent autrement, mais c'était comme ça et il fallait faire avec. « Je sais bien que ce n'est pas facile, mais dis toi que ce n'est que pour un temps et surtout que cette femme ne veut rien de la célébrité, tant qu'elle ne sort pas d'appareil photo, tu ne craint rien. » Je tentais tant bien que mal de détendre un peu l’atmosphère, mais en même temps, je pouvais tellement le comprendre, je n'étais pas sûre de supporter non plus ce genre d'intrusion chez moi. Je venais doucement caresser sa nuque délicatement pour le rassurer et surtout pour l'apaiser. « Je suppose que malgré tout elle sait ce qu'elle fait, c'est son travail, elle ne risquerait pas de le perdre juste pour le plaisir de te voir nu. » Soufflais-je doucement toujours un petit sourire sur les lèvres. Mon coeur se mit à battre plus vite lorsque je croisais son sourire, de toute évidence le fait de savoir que j'avais moins de boulot grâce à lui, du moins plutôt à cause de lui, lui plaisait beaucoup, je secouais doucement la tête d'un air dépité, son sourire me rendait dingue, cet homme finirait clairement par avoir ma peau. « Je ne te promets pas d'être là chaque minute de chaque jour, mais je pourrais toujours t'emmener à tes séances de kiné et faire en sorte que ton infirmière ne te fasse pas trop tourner en bourrique. » J'allais maintenant avoir beaucoup de temps libre, alors autant le mettre à profit et en profiter justement pour passer un peu plus de temps avec Christopher, nous en avions besoin, il fallait que nous apprenions à nous connaître, à nous apprivoiser, les choses avaient été tellement vite entre nous, que limite nous étions passé de rien à tout en un claquement de doigts, du coup, c'était l'occasion pour pouvoir nous rapprocher un peu, faire en sorte de nous découvrir et bizarrement, ça ne me faisait pas peur, loin de là, au contraire, j'aimais beaucoup l'idée de savoir qui était réellement Christopher James. « J'ai bien peur de ne pas avoir le choix, tu vas devoir me supporter, maintenant que j'ai pas mal de temps libre, il va falloir que je m'occupe. » Je haussais doucement les épaules, un petit sourire sur les lèvres, en temps normal, je n'étais pas du tout le genre de personne qui aimait rester chez elle à ne rien faire, planté sur son canapé devant la télévision, je ne le supportais pas et en même temps, mes parents partaient en voyage, je n'allais pas avoir beaucoup l'occasion de les voir, du coup, Christopher allait être mon occupation principale, j’espérais juste ne pas être trop envahissante. « Tu es sorti un peu ces derniers jours ? » Je ne savais pas vraiment s'il en avait la force, ni même le courage, mais c'était quelque chose que nous pourrions tenter avant de faire les allés retours chez le kinésithérapeute.
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
Christopher James
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/11/2016
›› Love letters written : 216
›› It's crazy, I look like : Colin O'Donoghue
i swear we were infinite
My pretty nurse & I (Trina) Vide
MessageSujet: Re: My pretty nurse & I (Trina) My pretty nurse & I (Trina) EmptyDim 19 Mai - 21:02



       

         
My pretty nurse & I.

Ta main dans la mienne comme si elle était faite juste pour moi.
Trina & Chris
Ses préoccupations à mon égard étaient mignonnes. Je n'étais pas du genre à aimer qu'on s'occupe de moi (autrement que comme la diva que j'aimais jouer), mais pour le coup, j'étais bien honoré qu'elle s'inquiète de mon bien-être et souhaite tout faire pour que je me sente bien. J'avais cette drôle d'envie de la protéger aussi et de m'assurer qu'elle allait bien en toutes circonstances. Un sentiment de protection que je n'avais éprouvé pour personne d'autre que ma sœur et ma mère depuis bien longtemps. C'était à la fois étrange et étonnamment bon. Je me sentais bien avec l'idée d'avoir envie de dépenser de l'énergie et d'autres choses pour qu'elle soit parfaitement comblée.

Hochant la tête à ses mots, je me perdis un peu dans la contemplation de son joli visage, un sourire doux sur les lèvres. Sourire qui s’agrandit quand je lui demandais si elle allait vraiment passer tout son temps avec moi désormais et qu'elle me répondit qu'elle serait effectivement bien plus présente. « Parfait », dis-je en serrant sa main et en la portant à ma bouche pour poser un baiser sur sa peau.

Elle me demanda ensuite si j'étais sorti ces derniers jours et je secouais lentement la tête par la négative. « J'ai encore mal dès que je bouge et avec cette foutue jambe... » Je pointais mon membre blessé. « C'est difficile. Olga a bien voulu me traîner de force dehors, mais je refuse catégoriquement d'être mis dans un fauteuil roulant comme un vieux croulant. Le plus loin que j'ai été, c'est sur le balcon. » Pointant du doigt ledit balcon à l'autre bout de l'appartement, je soupirais, avant de pointer l'escalier. « Et à l'étage. Je ne suis pas trop mauvais pour monter les marches. » En fait, j'avais plus ''qu'un peu mal'' et monter les marches était un véritable enfer qui me coupait la respiration tant c'était dur de se mouvoir de la sorte avec mes côtes cassées. Je ne pouvais même pas compenser avec mes jambes pour les ménager un peu, alors c'était plus que difficile de monter des escaliers, mais je refusais de me laisser abattre ou de montrer trop de faiblesse. J'aimais qu'on prenne soin de moi, mais je refusais d'être complètement dépendant. Olga râlait chaque fois qu'elle me retrouvait dans les escaliers, argumentant que je n'avais rien à y faire, en plus. Vrai. Ma chambre était en bas. L'étage n'était qu'un endroit que j'utilisais comme espace pour les amis que j'hébergeais... Ou quand je voulais changer de vu sur la terrasse, qui donnait de l'autre côté en haut.

« Il y a un restaurant juste en face. On peut y aller, si tu veux. » Pour elle, j'étais prêt à serrer un peu plus les dents. Et puis, traverser la rue ne devait pas être si difficile, non ? Il fallait juste parvenir à sortir du canapé. Lâchant sa main, je me déplaçais lentement pour pouvoir me mettre en position pour me relever. J'étais si confortablement installé depuis plusieurs heures que le simple fait de se redresser demandait du temps et de l'énergie. « Je suis juste froid », dis-je pour ne pas l'inquiéter. « Ça fait longtemps que je suis assis, mais ça va. Je peux me lever. Je prends juste un temps désespérément long. »

CODES BY MAY & AVATARS BY .CRANBERRY.


         
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Trina Taylor
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/08/2016
›› Love letters written : 603
›› It's crazy, I look like : La merveilleuse Jennifer Morrison
i swear we were infinite
My pretty nurse & I (Trina) Vide
MessageSujet: Re: My pretty nurse & I (Trina) My pretty nurse & I (Trina) EmptyVen 7 Juin - 23:58


J'étais ridicule, ridiculement amoureuse de cet homme qui se trouvait à mes côtés. Je savais que c'était ridicule parce qu'en sa présence j'avais l'impression d'être une adolescente de quinze ans qui tombe amoureuse pour la première fois, lorsqu'il ose poser ses yeux sur moi, j'ai l'étrange impression que plus rien ne compte autour de moi et pour être totalement honnête, je ne pensais pas ressentir ce genre de chose un jour et encore moins pour Christopher James. Clairement nous n'étions pas vraiment partie sur de bonnes bases et en dehors de ça, il était Chris James, que dire de plus. Alors non, on ne pouvait pas vraiment dire que je pensais un jour finir sur son canapé à le bouffer des yeux comme s'il était la plus belle chose sur cette terre, niaise en plus de ça. Je pourrais lever les yeux au ciel devant tant de mièvrerie, mais non, je commençais à aimer ça. Et alors que ses lèvres se posèrent sur ma main, un frisson me fit doucement gigoter, c'était tout doux, agréable. Je n'avais pas ressenti ce genre de choses depuis des années, je n'étais même pas sûre d'avoir réellement ressenti ce genre d'émotions, de sensations, et je n'étais pas forcement sûre de savoir le gérer, mais pour l'instant c'était vraiment agréable. Je baissais mon regard vers sa jambe avant de grimacer, il était vrai que sortir et marcher dans ces conditions n'était pas forcement le plus évident et en même temps il ne pouvait pas rester bloquer ici à ne rien faire de ses journées, ce n'était tellement pas dans ses habitudes et dans son tempérament, j'étais même assez étonnée qu'il n'est pas encore pété les plombs. « Arrête, être dans un fauteuil roulant n'a rien à voir avec le fait d'être un vieux croulant Chris. » Je levais les yeux au ciel malgré moi, il se faisait toujours tout un tas d'idées reçues, dans un sens ça ne m'étonnait pas vraiment, mais il ne faisait pas beaucoup d’effort pour changer ce qu'il pouvait bien penser. Je ne voulais pas le forcer à sortir, ça ne servait à rien de vouloir lui faire faire quelque chose s'il ne le voulait pas, mais il devait le faire, ça serait une bonne chose pour lui et prendre l'air était bien trop agréable, du moins, prendre l'air en dehors de son balcon. « Je ne suis pas forcement sûre que monter et descendre les marches soit une si bonne chose, ton canapé est confortable, pourquoi tu ne t'installes pas ici, juste le temps que tout aille un peu mieux. » Je pouvais lui descendre tout ce dont il avait besoin pour qu'il s'installe dans son salon juste le temps qu'il aille mieux, juste le temps qu'il puisse réellement faire les choses sans souffrir. Aller au restaurant ? Pourquoi pas, c'était plutôt une bonne idée, mais je n'en demandais pas tant, je voulais juste qu'il puisse prendre un peu le soleil, rien de plus. Je le regardais se bouger pour pouvoir se relever, d'un geste simple et délicat je me levais avant de me mettre face à lui. Je tendais mes mains dans sa direction pour qu'il puisse y prendre appuis, j'étais là pour ça, pour lui, il n'était pas forcé de faire ça tout seul maintenant que j'étais là. « Aller Robocop, dans mon incroyable bonté, je vais t'aider histoire qu'on y passe pas la journée. » Je voulais juste détendre un peu les choses pour qu'il puisse décompresser un peu. De toute façon, il n'était pas obligé de jouer les hommes fier avec moi, j'étais venue pour passer du temps avec lui et surtout pour l'aider à aller mieux, alors autant clairement en profiter. « Vu comment tu te débrouilles seul, je devrais peut-être rester avec toi cette nuit. » J'avais vraiment hâte de rencontrer la fameuse Olga.
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
Christopher James
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/11/2016
›› Love letters written : 216
›› It's crazy, I look like : Colin O'Donoghue
i swear we were infinite
My pretty nurse & I (Trina) Vide
MessageSujet: Re: My pretty nurse & I (Trina) My pretty nurse & I (Trina) EmptyLun 17 Juin - 21:19



       

         
My pretty nurse & I.

Ta main dans la mienne comme si elle était faite juste pour moi.
Trina & Chris

Terrifiée et plus heureux que jamais, je ne pouvais détacher bien longtemps mes yeux de cette femme fantastique qui se trouvait à mes côtés. Je mesurais toute ma chance d'avoir quelqu'un comme elle dans ma vie et en même temps, ce regard que je portais sur elle me terrifiait. Je préférais donc ne pas trop me poser de questions. Vivre ce que nous vivions sans m'interroger plus sur ce que c'était et sur ce que cela signifiait. Retirer les étiquettes m'aidait à vivre au jour le jour notre histoire, en me disant que je pourrais toujours reculer si ça devenait trop et trop vite.

La pauvre n'avait pas le meilleur Chris sous les yeux, qui plus est. J'étais agacé de mon impotence et ronchon de ne pouvoir subvenir à mes besoins les plus primaires et la pauvre subissait de plein fouet ma mauvaise humeur et mes vaines tentatives de faire quelque chose de ma carcasse. « En ce moment, pour moi, c'est du pareil au même », assurais-je, l'air maussade. « Je ne prends pas racine dans ce canapé parce que je ne veux pas. Plus vite je serais debout, plus vite je pourrais reprendre une vie normale et retravailler. On doit finir ce film et je dois... Je dois juste revenir au travail, okay ? » C'était plus que ça. Mon boulot avait toujours été plus qu'un simple travail et plus qu'une passion. J'avais besoin de travailler, de jouer la comédie. C'était vital pour mon équilibre mental.

Devant mes tentatives compliquées de me lever, la belle blonde se mit debout en deux secondes, ne mesurant pas sa chance d'avoir si peu d'effort à fournir pour le faire et me tendit les mains pour m'aider. J'allais refuser, trop prétentieux pour accepter, mais sa moquerie me fit la regarder. Elle n'avait aucune trace de pitié dans le regard, pas même un soupçon, juste une douce moquerie. Je me doutais qu'elle le faisait parce que je n'accepterais pas qu'elle me materne et cela me touchait d'autant plus. Elle faisait attention à ne pas me froisser, tout en étant présente et attentive. Bon sang, pouvait-on réellement tomber sous le charme d'une personne encore et encore sans que jamais cela ne cesse de devenir plus fort ? Alors que j'attrapais ses mains pour m'aider à me mettre debout, elle continua sa moquerie, insinuant qu'il serait préférable qu'elle reste pour s'occuper de moi. Ce qui me frappa, cependant, ce fut l'idée qu'elle reste la nuit entière. De surprise et d'excitation, je terminais mon mouvement pour me lever d'un seul coup, me faisant un mal de chien et lâchais une de ses mains pour la poser sur mes côtes en gémissant de douleur. « Bordel, tu vas me tuer, Taylor », dis-je, plus par la douleur que par réel reproche, puis, quand la pique entre mes côtes s'estompa, je me redressais lentement tout en posant une main sur le bas de son dos pour la rapprocher de moi. « Tu n'as pas idée depuis combien de temps je rêve de t'entendre faire une telle proposition, Love. » Je plongeais dans le creux de son cou, posant des baisers sur sa peau, caressant sa hanche d'une main et plongeant l'autre dans ses doux cheveux d'or. « Qu'il en soit ainsi, je mourrais entre tes bras, dans un pur moment de joie et de plaisir. Il y a des façons bien plus désagréables de perdre la vie. Après tout, j'en sais quelque chose. » Mon accident avait été moins grave que prévu, certes, mais j'aurais pu mourir et j'en avais conscience. J'avais seulement eu de la chance d'avoir si peu de blessures, au final.

CODES BY MAY & AVATARS BY .CRANBERRY.


         
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Trina Taylor
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/08/2016
›› Love letters written : 603
›› It's crazy, I look like : La merveilleuse Jennifer Morrison
i swear we were infinite
My pretty nurse & I (Trina) Vide
MessageSujet: Re: My pretty nurse & I (Trina) My pretty nurse & I (Trina) EmptySam 29 Juin - 17:15


Je ne pouvais pas nier le fait que ça me faisait mal au coeur de voir Christopher dans cet état, c'était triste de voir qu'il puisse se sentir aussi démuni, mais surtout aussi dépendant des autres, je n'étais pas stupide, je voyais bien que ça le rendait dingue, mais il n'avait pas le choix, c'était comme ça et il allait devoir faire avec, du moins jusqu'à ce qu'il puisse se sentir assez autonome pour pouvoir se gérer seul, malheureusement pour l'instant ce n'était pas le cas et j'avais l'impression que ça ne reviendrait surement pas aussi vite qu'il le voudrait, mais il allait devoir faire avec le fait que demander de l'aider n'était pas toujours une mauvaise chose, bien au contraire, il arrive que nous aillons besoin des autres et je le savais assez bien entouré pour ne pas trop m'inquiéter. « Je comprends Christopher, vraiment, tu as besoin de travailler, de sortir de chez toi et de reprendre une vie normale, c'est logique, humain. Mais... » Soufflais-je doucement tout en secouant la tête, il voulait tout, tout de suite, trop vite et je comprenais, il était comme ça, c'était un impulsif, un têtu, mais cette fois ça n'allait pas fonctionner selon ses envies. « ...Tu ne peux pas faire les choses sur un coup de tête, parce que malheureusement si tu veux aller trop vite, tu ne vas pas bien guérir et il faut que tu sois plus qu'en forme si tu veux revenir bosser, il n'y a pas d'autre solution. En plus si tu ne guéris pas, forcement je ne boss pas et si je ne boss pas je serais obligée de te frapper, ce qui clairement va pas vraiment aider ta convalescence. » Je haussais doucement les épaules, je ne voulais pas le démoraliser, loin de là, seulement nous avions besoin de lui sur le film, mais de lui tout entier, de lui en forme, pas d'un semblant de Christopher qui risquerait de se briser à la moindre cascade. Je pouvais me mettre un peu à sa place, car clairement, je ne sais absolument pas ce que j'aurais fait si j'étais à sa place, combien de temps m'aurait-il fallu avant que je ne devienne folle et que je commence à tout casser autour de moi, certes comme ça je n'en avais surement pas l'air, mais de la même manière que la sienne, sans mon boulot, je ne suis pas grand chose, je ne pourrais sans doute rien faire d'autre, parce que j'étais née pour ça et je pensais être plutôt douée pour jouer la comédie, alors sans ça, je serais sans doute perdue à chercher ce que je pourrais faire d'autre, heureusement pour moi, je n'en étais pas là et lui non plus. Le voir tenter tant bien que mal se sortir de son canapé me faisait autant rire que désespérer, je ne pouvais clairement pas le laisser comme ça, il me faisait tout de même de la peine à essayer de se tortiller dans tous les sens pour enfin mettre les pieds à terre. Les hommes et leurs fiertés. « Si j'avais cru que te faire une telle proposition te ferais si mal, je me serais abstenue. » Je secouais la tête doucement d'un air amusé, ça ne m'étonnait même pas de sa part. Je me reculais d'un pas, plongeant mon regard dans le sien, un petit sourire au coin des lèvres. « Je crois qu'il y a méprise sur la proposition monsieur James, si je reste ce soir, ce n'est que pour rencontrer la fameuse Olga, en aucun cas pour toi ou ton plaisir personnel. » Je levais les yeux au ciel avant de sourire franchement. « Tu n'es qu'un vilain pervers. » Je venais doucement embrasser ses lèvres sans me dépérir de mon fameux sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


just the way you are
i swear we were infinite
My pretty nurse & I (Trina) Vide
MessageSujet: Re: My pretty nurse & I (Trina) My pretty nurse & I (Trina) Empty

Revenir en haut Aller en bas

My pretty nurse & I (Trina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Hollywood hills :: Hollywood hills residence
-