Partagez

it's been a long time (adaline & elena)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ fifthy shades of you
Elena Ryder
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 14/02/2019
›› Love letters written : 645
›› It's crazy, I look like : candice beautiful king (accola)
i swear we were infinite
it's been a long time (adaline & elena) Vide
MessageSujet: it's been a long time (adaline & elena) it's been a long time (adaline & elena) EmptyLun 4 Mar - 17:55


   ≈ ≈ ≈
   { it's been a long time... }
   crédit/ foolish blondie  ✰ w/ adaline
   
Ces derniers temps, tout allait de travers dans la vie d’Elena. Elle s’était disputée avec son meilleur ami, Silas et n’avait pas peint durant plusieurs jours. Normalement, Elena peignait pratiquement à tous les jours. Elle avait toujours de l’inspiration. Que ça soit cinq minutes ou cinq heures, Elena peignait et ça lui faisait du bien. Toutefois, ces derniers temps, c’était différent. L’artiste n’était pas capable de l’expliquer, mais quelque chose clochait chez elle. Avait-elle besoin de changer d’air et de voyager? Avait-elle besoin de voir plus souvent ses amis proches, ceux qu’elle pouvait compter sur les doigts d’une seule main? Probablement. Elle a essayé de voir ses amis, mais ça ne changeait rien. De plus, elle n’avait pas le temps de voyager. La carrière de Silas prenait tout son temps, tout comme ses problèmes quotidiens. Elena ne pouvait pas fuir et de toute manière, ce n’était pas son genre de fuir. Du moins, plus maintenant. Elena devait se changer les idées en trouvant un autre moyen, mais quoi faire? Elle était mélangée et ça lui arrivait tellement souvent qu’elle devrait être habituée, non? Pourtant, elle ne l’était toujours pas. Elle se trouvait dans cet état depuis désormais deux ans et ça ne s’améliorait pas. Non, ça ne semblait pas aller mieux. Elle pouvait le nier aussi longtemps qu’elle le désirait, mais ça n’allait jamais modifier la vérité. Elena Ryder n’allait pas bien. Pour essayer, elle décida de quitter le loft qu’elle partageait avec Silas et d’aller se promener en ville. Elena décida de ne pas prendre de taxi. Elle ne désirait pas rouler en compagnie d’un inconnu qui pourrait lui faire du mal ou lui parler, alors qu’elle n’allait même pas l’écouter. Elle décida de prendre sa voiture, celle qu’elle n’utilisait pas souvent. Une voiture qui avait été un excellent investissement, mais qui restait plus souvent stationné qu’autre chose. Elle pris les clés et sortit de sa demeure. Elle embarqua ensuite dans sa voiture et la démarra. Le son du moteur lui avait presque manqué. Pour elle, cette voiture signifiait la liberté et c’était ce dont elle avait besoin. De liberté. Du moins, pour aujourd’hui. Elena commença donc à rouler dans les rues de Los Angeles, maudissant les conducteurs qui conduisaient lentement et ceux qui roulaient trop vite. Elle trouvait toujours une excuse pour critiquer un conducteur. Malgré tout, rouler lui faisait du bien. Quand elle allait arriver à sa destination, qu’est-ce qui allait se passer? Elena ne le savait pas et ça l’inquiétait. Même si elle était forte, la peur de l’inconnue pouvait être plus forte. Du moins, dans ce genre de moment. Elena roulait depuis plusieurs minutes, voire une heure, lorsqu’elle arrivait devant le Magnolia Cafe. Pourquoi avait-elle pensé à cet endroit? Elena n’y allait pas assez souvent, mais aimait quand même cet endroit. Il y avait du bon café, à cet endroit. Par un quelconque miracle, elle trouva une place de stationnement. Juste à temps, puisqu’une autre personne voulait également se stationner. Tant pis pour elle. Elena arrêta la voiture et débarqua. Dès qu’elle entra dans le café, elle sentit les bonnes odeurs de café et de pâtisserie qui flottaient dans ce café convivial. Cet endroit était tellement bien décoré qu’Elena se demandait qui était le designer. Au Magnolia Cafe, tout était presque parfait. Elena alla s’asseoir à une table et vit un serveur venir prendre sa commande. « Bonjour. Un latte, s’il te plaît. Ainsi qu’un muffin aux myrtilles. Merci. » Elle lui fit un sourire quelconque, celui qu’elle faisait aux gens qu’elle ne connaissait pas, celui qui ne montrait pas ses belles dents blanches . Alors qu’elle lisait tranquillement les nouvelles sur son Iphone dernière génération, elle entendit la porte s’ouvrir. La petite clochette permettait à tout le monde de savoir qu’une personne arrivait ou partait. Elena se retourna et, durant trente secondes qui lui parure être une éternité, son cœur cessa de battre. La femme confiante qu’elle l’était, à l’occasion, ne l’était définitivement pas, à cet instant précis. Elena ne comprenait pas pourquoi elle était figée et pourquoi elle ne se retournait pas. Elle ne voulait pas parler à cette personne. Une femme qui a déjà été la personne la plus importante dans sa vie, une femme qui était pratiquement devenue une étrangère. Cette femme, Adaline Barrow, sa sœur aînée. Lorsqu’Adaline la regarda également, elle comprit qu’elle allait sans doute devoir lui parler, même si elle en n’avait pas envie.


Dernière édition par Elena Ryder le Mar 16 Avr - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Adaline Barrow
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 13/04/2016
›› Love letters written : 1107
›› It's crazy, I look like : bethany joy lenz
i swear we were infinite
it's been a long time (adaline & elena) Vide
MessageSujet: Re: it's been a long time (adaline & elena) it's been a long time (adaline & elena) EmptyJeu 21 Mar - 18:18


   ≈ ≈ ≈
   { it's been a long time... }
   crédit/ foolish blondie  ✰ w/ adaline
   
Los Angeles était sa ville depuis assez d’année pour qu’elle ai une routine de bien installée. Une routine qui n’avait pas besoin qu’elle soit bien éveillée pour la compléter, qu’elle pouvait faire les yeux ouverts puisqu’elle était la plupart du temps épuisée par les gardes qu’elle pouvait enchainer. Elle avait pris la décision quelques mois plus tôt de partir loin de cette ville qu’elle ne pouvait plus voir, qui l’étouffait. Car à chaque coins de rues des souvenirs vivaces s’emparait d’elle, lui faisant comprendre combien elle pouvait avoir perdu de temps avec un homme qui ne la méritait pas. Elle passait à côté d’un parc et ce souvenait d’un moment passé avec lui qui lui brisait le coeur, la plongeait plus encore dans un état presque dépressif. Alors un matin elle avait pris sa décision, elle allait partir, loin. L’Afrique c’était d’une certaine façon imposé en elle comme une évidence, car elle avait besoin de ne plus penser à elle, de ne plus penser à sa vie mais de venir en aide aux autres. D’être ce qu’elle avait toujours voulu être, une aide pour améliorer la vie des gens qui en avait besoin. Et c’est ce qu’elle à fait, prenant là d’ailleurs l’une des plus belles décisions de sa vie … Là bas elle c’est retrouvée d’une certaine façon, est devenue différente, plus sereine, plus calme. Et si elle pensait avoir mis de côté son histoire, c’est en revenant à Los Angeles qu’elle s’est rendue compte qu’elle ce mentait à elle même. Pour autant, elle a décidé de continuer à avancer en essayant de ne pas y penser. Tâche difficile quand son passé ce trouvait à chaque coins de couloirs, qu’elle le voyait être autour des patients, des enfants, de leurs collègues sans arriver à maitriser parfois cette pointe de jalousie qui ce présentait sans qu’elle ne s’y attende. Revenir n’avait pas été simple, du tout. Mais pourtant cela lui faisait du bien d’être à la maison, retrouver sa famille, ses amis, tout ce petit monde qui était le sien et qui pendant de longues semaines lui avait manqué. Reprendre le travail aussi lui avait donné comme un souffle d’énergie nouvelle, elle n’occupait pas le poste le plus calme du monde mais pourtant elle avait l’impression de ce sentir mieux depuis qu’elle avait repris la tête des urgences. Tout ce passait bien donc, si bien qu’elle en oubliait pour le moment la fatigue que ses gardes à répétition laissaient s’accumuler sur ses épaules pour profiter des petites habitudes qui pouvaient lui manquer. Mais puisqu’elle ne supportait pas de rester sans rien faire, ce matin là en ce levant elle proposa à sa mère de passer la journée ensembles. Elle ne l’avait pas fait depuis longtemps, et Adaline n’avait pas passé beaucoup de temps avec elle depuis qu’elle était revenue. Il faisait beau, il faisait bon, alors elle lui proposa de passer prendre du café et des gâteaux pour prendre le petit déjeuner sur la terrasse de la maison qui l’avait vu grandir. Reprendre le volant ne sembla pas être la chose la plus simple à faire, elle mit quelques minutes à retrouver ses marques puisque ses derniers temps c’était Marlon qui l’emmenait au travail, ou venait la chercher. Quand cela fut fait elle glissa ses larges lunettes sur son visage, et pris le chemin du café préféré de sa mère même si ce n’était pas la porte à côté. Retrouver les rues de Triangle Platinum fut comme retrouver quelque chose de réconfortant. Ce n’était pas son quartier favoris mais il était beau et personne ne pouvait le dénier. Elle laissa la musique de la radio apporter un peu plus de légèreté à cette journée, tandis qu’elle chercha une place pour ce garer, qu’elle trouva facilement contrairement à la voiture qui passa deux fois devant elle. Avant de sortir elle profita d’être garée pour donner un coup de fil à sa mère, afin de savoir ce qu’elle voulait exactement, car elle était incapable de ce souvenir de ce qu’elle avait l’habitude de commander. Une fois cela fait elle attrapa son sac à main, et ce dirigea vers le Magnolia Cafe, poussant la lourde porte et laissant la climatisation l’agresser. La tâche qui l’attendait était simple, elle commandait ce dont elle avait besoin, payait et reprenait la route. Et pourtant à peine fut-elle entrée qu’elle sentit un regard sur elle, cela arrivait parfois si bien qu’elle ne fit pas attention tandis qu’elle avança dans la queue. Pour autant elle sentit ce regard plus longtemps et décida de tourner la tête vers l’inconnue qui semblait fascinée par elle, erreur. Grossière erreur. Car son regard vint rencontrer un autre, similaire au sien. Elle ne c’était pas attendu à cela, jamais. A dire vrai elle ne savait pas même que la jeune femme ce trouvait à Los Angeles elle aussi … Adaline venait de ce mettre elle même dans une situation gênante, consciente que maintenant qu’elle l’avait vue, elle ne pouvait pas faire semblant et rebrousser chemin. Son tour venu elle quitta la jeune femme du regard quelques minutes le temps de passer sa commande, et tandis qu’on lui indiqua qu’elle devrait attendre quelques minutes elle sait ce qu’elle doit faire. Prenant son courage à deux mains, inspirant profondément elle ce dirige lentement vers la table de sa petite soeur. « Bonjour Elena … » elle avait prononcé ce prénom plusieurs fois, parce que sa soeur n’était pas morte, bel et bien vivante ceci même si elle avait déclaré un jour à Adaline, qu’elle était morte pour elle. « Je ne savais pas que tu étais à Los Angeles … » On sentait dans a voix qu’elle n’était pas à l’aise, pas à sa place. Ce n’était pas quelque chose dont elle avait l’habitude. Mais c’était quelque chose qu’on pouvait comprendre, après tout cela faisait plus de dix années qu’elle n’avait plus vu sa petite soeur.


Dernière édition par Adaline Barrow le Sam 13 Avr - 17:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
Elena Ryder
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 14/02/2019
›› Love letters written : 645
›› It's crazy, I look like : candice beautiful king (accola)
i swear we were infinite
it's been a long time (adaline & elena) Vide
MessageSujet: Re: it's been a long time (adaline & elena) it's been a long time (adaline & elena) EmptyLun 1 Avr - 16:39


   ≈ ≈ ≈
   { it's been a long time... }
   crédit/ foolish blondie  ✰ w/ adaline
   
Lorsqu’Elena a déménagé à Los Angeles, avec son meilleur ami, Silas, elle savait parfaitement qu’elle risquait de croiser sa mère et Adaline. Elle n’était pas idiote. Même si Los Angeles était une grande ville, là où il y avait plusieurs endroits pour être discrets, Elena avait conscience, qu’éventuellement, elle finirait par les croiser. Toutefois, elle n’aurait jamais été prête à les croiser. Elena aurait fini par s’enfuir en courant et rester dans son loft ou même pire, quitter Los Angeles et ne plus jamais revenir. Elle ne pouvait quand même pas faire cela à son meilleur ami. Silas lui permettait de tenir le coup et elle était son roc, alors il n’était pas question de l’abandonner. Elle ne pourrait pas. Vivre éloigné de son meilleur ami n’était pas une option à envisager. De toute manière, il ne l’accepterait pas. Il refuserait qu’elle quitte cette ville. Alors elle devait accepter de croiser les membres de sa famille qu’elle refusait de considérer comme sa sœur et sa mère, mais c’était difficile. Elena ne les avait pas vu depuis une dizaine d’années. Certaines choses avaient changé, mais les blessures étaient encore présentes. Elena n’était pas capable de comprendre pourquoi Adaline avait dit que leur père a trompé leur mère. Elle savait que son paternel ne pourrait jamais faire cela, alors elle a pris la défense de son père, ce qui a brisé le cœur de sa sœur et de sa mère. La famille était désormais brisée en deux petits groupes, mais c’était sans doute mieux comme ça. Elena était donc dans ce petit café où l’ambiance était parfaite. Il n’y avait pas trop monde et elle pouvait boire son café et manger son muffin tranquillement. C’était ce genre de petit moment qui lui faisait comprendre que le bonheur pouvait être un peu partout. Un café, un muffin, le sourire d’un enfant, le soleil qui brille de mille feux. Elena savait qu’elle devait être plus heureuse, mais elle en était tout simplement incapable. La vie était compliquée et allait toujours l’être, peu importe les circonstances. En venant à ce café, Elena pensait qu’elle aurait un moment tranquille, juste pour elle, malgré les gens autour d’elle. Elle était convaincue que sa journée allait être parfaite, mais, comme tout le monde le savait, y compris Elena, la perfection n’existait pas et n’allait jamais exister. Elle buvait une gorgée de sa boisson chaude, lorsqu’elle vit Adaljne entrer dans le café. Elena a failli renverser sa tasse, mais la déposa tout doucement sur la table de bois. Elena la regardait depuis trop longtemps, puisque sa sœur la remarqua assez rapidement. Elle fit donc semblant qu’elles ne s’étaient pas vues, mais c’était gâché. Adaline s’approcha de sa table et lui parla. Ça força Elena à la regarder à nouveau. « Salut… » Dire son nom serait de trop. Elena en n’avait pas la force et ne voulait pas faire d’efforts pour sa sœur. C’était horrible, mais c’était la vérité. Après tout, la vérité fait souffrir. « Peut-être parce que je ne t’ai pas prévenue… » Elle mangea alors une bouchée de muffin, prenant le temps de bien mastiquer, avant de reprendre la parole. « Tu n’as pas changé. » Elena a toujours trouvé Adaline magnifique et, même si elle la détestait, elle n’allait pas commencer à penser le contraire. « Je ne pensais pas te revoir… » Décidément, elle n’arrêtait pas avec les paroles qui faisaient souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Adaline Barrow
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 13/04/2016
›› Love letters written : 1107
›› It's crazy, I look like : bethany joy lenz
i swear we were infinite
it's been a long time (adaline & elena) Vide
MessageSujet: Re: it's been a long time (adaline & elena) it's been a long time (adaline & elena) EmptyMer 24 Avr - 15:32


   ≈ ≈ ≈
   { it's been a long time... }
   crédit/ foolish blondie  ✰ w/ adaline
   
Adaline avait appris au fil des années à s'adapter à toutes les situations qui pouvaient lui tomber dessus. C'était un trait de caractère qu'elle avait indéniablement hérité de sa mère, comme la plupart de sa personnalité en vérité, plus jeune on la décrivait comme l'exact portrait de son père mais la séparation nette et précise qu'elle avait imposée entre eux faisait qu'elle n'avait pas grandit à ses côtés. C'était un choix fait par Adaline de façon tout à faire irréfléchi à l'époque car au fond elle était bien trop jeune pour comprendre l'importance de ses actes, et il lui était parfois arrivé de le regretter. Et puis la vie c'était répété, on l'avait trompé, on lui avait mentit de la même façon que son père lui avait fait et elle avait pris la même décision radicale, mais nécessaire à son bien être. Enfin c'était ce qu'elle pensait ... Présentement, retrouver son quotidien californien lui plaisait tout particulièrement, elle avait l'impression de redécouvrir ce qui avait pourtant bercé les dernières années de sa vie. Peut être simplement parce qu'elle était revenue différente, forte de son expérience, tout avait une nouvelle saveur à ses yeux puisqu'elle n'avait pas étranglé Will quand elle l'avait croisé dans les couloirs de l'hôpital, une bonne chose donc. Depuis toujours elle était emplie de chagrin et d'amertume et qui parfois avait rendu compliquée la plupart de ses relations, consciente qu'elle ne pouvait pas faire confiance à tout le monde après tout quand elle avait révélé la vérité à sa mère, elle ne c'était pas attendu à ce que sa jeune soeur lui tourne le dos comme elle l'avait fait. Tenant Adaline responsable pour les torts d'un père qui les avaient pourtant trahies, toute les trois. Depuis elle ne l'avait plus revu, Elena cette petite soeur qu'elle avait toujours aimé, malgré tout. Cette petite soeur qui avait laissé un vide en elle en l'éjectant aussi facilement de sa vie. Cette petite soeur qui ce trouvait en l'instant en face d'elle, à Los Angeles. L'échange entre ses deux jeunes femmes qui partageaient finalement le même sang ressemblait à un échange glacial entre deux inconnues, ce qu'elles étaient devenues aujourd'hui. « Non en effet, pourquoi l'aurais-tu fait ? » Adaline ne connaissait rien de la vie d'Elena, tout comme Elena ne connaissait rien de sa vie à elle. Deux étrangères en effet ... Elle ce demandait si d'une certaine façon, sa mère savait que la fille qu'elle pleurait encore chaque nuits ce trouvaient à quelques mètres seulement de chez elle. Les mots d'Elena s'accrochent à elle, énonçant un fait établi depuis des années. « Je ne pensais pas que ça arriverait un jour non plus. » Cela n'avait pas empêché qu'elle l'avait espéré, souvent. Adaline ce racle la gorge en relevant la tête pour tenter de cacher son émotion, parce qu'en l'instant elle ne savait comment agir. « Tu t'installe en ville ? » la question n'était pas anodine. Car elle sentait au fond de son coeur, que si elle restait à Los Angeles, Adaline ferait tout pour tenter de calmer les choses avec sa soeur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


just the way you are
i swear we were infinite
it's been a long time (adaline & elena) Vide
MessageSujet: Re: it's been a long time (adaline & elena) it's been a long time (adaline & elena) Empty

Revenir en haut Aller en bas

it's been a long time (adaline & elena)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Triangle platinum :: Magnolia cafe
-