Partagez

lyrics & chill — (harper)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité

all these memories seem so old


just the way you are
i swear we were infinite
lyrics & chill — (harper) Vide
MessageSujet: lyrics & chill — (harper) lyrics & chill — (harper) EmptyLun 18 Fév - 16:29

lyrics and chill — harper
février 2019; Sac à dos Eastpak sur une épaule, écouteurs dans les oreilles et mains glissées dans la poche avant de son sweat-shirt noir, Elie déambule dans les rues de South LA pour rejoindre Harper au bar — leur repère depuis déjà plusieurs mois. C'est désormais devenu une routine dans le quotidien de ces deux là que celle de se retrouver là-bas pour discuter paroles et futures chansons. Si les débuts d'Elie en tant qu'écrivain pour quelques refrains de Harper se sont avérés au départ plutôt compliqués (pour ne pas dire parfois catastrophiques), il n'a cependant pas fallu des années avant qu'il ne saisisse correctement ce que la jeune femme cherchait à transmettre à son public à travers sa musique pour réussir à trouver les mots et les émotions. Évitant de justesse un vélo, Elie sort un instant de ses pensées nostalgiques pour traverser la rue encore animées bien que minuit soit passé depuis déjà presque une heure ; pas étonnant dans ce quartier constamment en mouvement. Juste avant de pénétrer dans le bar, il retire ses écouteurs, coupe sa musique et range son téléphone dans son sac puis ouvre la porte, un large sourire aux lèvres. Le bar est quasiment vide (le gérant ne va probablement pas tarder à fermer) — ce soir, en effet, aucune animation particulière (tournoi de poker ou de billard) mais simplement les concerts habituels de Harper, que le jeune homme aperçoit sur l'estrade en train de ranger ses affaires. Il adresse un signe de la main au propriétaire (qui au passage ne l'a jusqu'à ce jour jamais appelé Elie mais simplement gamin) et pose son sac sur une des tables de la salle pour en sortir un cahier de notes et des dizaines de feuilles volantes — c'est le bordel, pour ne pas changer. Il esquisse un sourire en tombant sur quelques couplets rayés en intégralité ou des dessins rapidement croqués par Harper en bas de page pendant leurs diverses discussions, pour s'amuser. Est-ce qu'écrire pour elle est difficile ? Oui — car Harper reste un mystère, une entité floue qu'il ne cerne pas complètement. Elle a cette face cachée, telle la lune, dont il ne sait rien. Est-ce que travailler avec elle est difficile ? Non — absolument pas. Bien au contraire, la jeune fille n'a jamais hésité une seconde à lui donner des indices et des sous-entendus pour que ce qu'il lui propose ne court pas à l'échec. Evidemment qu'il s'est souvent planté, entraînant des fous rires de honte et des moqueries passagères. Evidemment qu'il y en a eu des ratés et des papiers froissés. Mais cela en vaut la peine car en contrepartie, il ne donnerait pour rien au monde les regards pétillants et les sourires satisfaits qu'elle lui adresse lorsqu'il voit juste. Voyant que Harper s'approche de sa table pour y prendre place, il lui fait juste comprendre par quelques gestes qu'il va se chercher un verre d'eau et qu'il revient. Il quitte sa chaise pour traverser la salle et passer derrière le comptoir où Joe range les bouteilles.  « J'pique un verre d'eau, on fait encore ça ici ? » glisse Elie avec un sourire narquois, ce qui provoque un rire franc chez Joe ; « Gamin, va vraiment falloir que t'apprennes à t'nir l'alcool » (Elie lâche un rire et prend un verre simple qu'il remplit d'eau du robinet) « Ça avance bien avec Harper ? » (c'est plus par curiosité que par réelle surveillance du travail) « J'me suis toujours pas pris le micro en pleine tête, j'suppose que je m'en sors » (de nouveau, rire) « Vous faites bien la paire, tiens ! J'ferme dans une heure pour info » ; Elie hoche la tête, indiquant qu'il note l'horaire et rejoint en quelques pas Harper, verre d'eau à la main. C'est vrai qu'ils font bien la paire ; une paire totalement improbable mais en même temps parfaitement évidente. Comme lors de leur première rencontre, Elie a constamment l'impression de se voir dans un miroir en discutant avec Harper — ils ont certes de nombreuses différences mais la majeure partie de leur personnalité et vécu apparaît toujours similaire et extrêmement proche. « Ouais, c'est d'la vodka » dit-il ironiquement en prenant place sur la chaise à côté de Harper, anticipant la prochaine taquinerie de la jeune fille. Il pose son verre après en avoir bu une gorgée et cherche un moment dans ses papiers avant de finalement en sortir une feuille déchirée sur le côté et où des dizaines de ratures couvrent des mots sur la page blanche. « J'ai refait des modifs après notre point de vendredi dernier, dis-moi si c'est mieux » --


-- les mots de tes maux

BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Harper Solano
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 03/06/2017
›› Love letters written : 241
›› It's crazy, I look like : Kaya Scodelario
i swear we were infinite
lyrics & chill — (harper) Vide
MessageSujet: Re: lyrics & chill — (harper) lyrics & chill — (harper) EmptyVen 3 Mai - 22:48



Je n'avais plus réellement la notion du temps, mes journées devenaient mes nuits, petit à petit je commençais à perdre la notion du temps, je laissais la nuit me happer sans rien dire, sans rien faire, je préférais laisser les choses faire tout simplement parce que c'était plus facile, moins compliqué, j'aimais simplement être une sorte de fantôme, être de ces gens qui aiment vivre la nuit, mais qui finalement commence à avoir peur des autres, c'était sans doute pour ça que la nuit tout était plus facile, venir travailler dans le bar de Joe m'allait totalement, tout simplement parce qu'il n'y avait jamais grand monde et c'était une bonne façon de continuer malgré tout à avoir une vie sociale et puis il fallait admettre qu'aujourd'hui il y avait Elie et ça c'était tout de même une très bonne raison de sortir du canapé et de longer les rues de Los Angeles pour me rendre dans ce petit endroit miteux que j'affectionnais particulièrement. Aujourd'hui était un soir comme les autres, j'avais dormi toute la journée, pris le temps de ne pas vraiment manger, me préparer malgré tout, je ne voulais pas avoir la tronche d'un zombi sous xanax, même si j'étais pratiquement sûre que je pourrais me présenter comme sosie officiel. Mais savoir que ce soir j'allais passer un moment avec cette charmante connaissance qui petit à petit devenait une sorte d'ami ou du moins ce qui s'en rapprochait le plus, je ne savais pas réellement ce qu'était l'amitié ou comment me comporter avec les autres, mais Elie avait l'air de le savoir, d'être bizarrement dans le même état psychique que moi et c'était une bonne chose autant pour lui que pour moi, nous apprenions à nous apprivoiser et c'était assez agréable, doux et malgré tout étrange, ça changeait, je n'avais vraiment pas l'habitude, mais j'essayais doucement et ce changement était une bonne chose. J'arrivais doucement vers mon nouvel ami, le voyant discuter avec cette grosse brute qu'était Joe, il n'était pas méchant, loin de là, juste un peu brute de décoffrage, mais on l'appréciait comme il était, même si parfois ça restait compliqué, malgré tout ça restait un homme avec beaucoup de caractère et beaucoup de tendresse, il avait une sympathie étrange pour les causes perdues, c'était sans doute pour cette raison que nous finissions tous chez lui. Je regardais Elie arriver, son verre d'eau à la main et je ne pus m'empêcher de lever les yeux au ciel, c'était juste typique et je n'arrivais plus à m'en offusquer ou être choquée, l'alcool ce n'était pas tellement son truc, malgré tout j'étais assez fière de savoir que parfois lorsque j'insistais un peu, il pouvait en prendre un verre ou deux, c'était déjà une petite victoire. Je secouais la tête avant de sourire à sa réplique, il ne pouvait clairement pas me la faire à moi. Je regardais Joe et tournais mon regard vers Elie. « Il t'a fait le coup de "je ferme dans une heure" ? » Je me laissais tomber sur une chaise tout en regardant Joe finir de faire un peu de nettoyage avant de sourire, à chaque fois il nous sortait les mêmes répliques, pour finalement nous laisser finir à pas d'heure. Un vrai nounours. J’attrapais la feuille que me tendais le blond face à moi avant de lire les notes inscrites, rayer et réécrite. Je soufflais doucement tout en collant mon dos contre le dossier de la chaise qui accueillait gentiment mon royal fessier, avant de croiser mes bras sous ma poitrine. Je fermais mon visage tout en posant la feuille sur la table. « Je pense que...tu as plutôt bien bossé Joe Doe. » Soufflais-je sans le lâcher du regard. Je savais que c'était stupide de l'appeler encore comme ça, je connaissais son prénom, c'était juste l'habitude, l'envie de l'embêter, juste un petit truc entre nous.




@Elie Bennett
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

lyrics & chill — (harper)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: South l.a :: Bill's bar
-