Partagez|

the jungle book — (madison)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ i choose my own destiny
Elie Bennett
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 04/02/2018
›› Love letters written : 240
›› It's crazy, I look like : thomas b. sangster
i swear we were infinite

( shooting the moon )
› relationships :
MessageSujet: the jungle book — (madison) Mer 6 Fév - 0:04

le livre de la jungle — madison
février 2019; Le parc est grand -- beaucoup trop grand pour Elie qui, en à peine dix minutes, se retrouve totalement perdu dans ce si grand espace. Des hectares et des hectares s'étendent devant son regard chocolat émerveillé mais légèrement inquiet à l'idée de ne peut-être plus pouvoir ressortir vivant de cette expédition. Crayon de bois glissé derrière l'oreille droite et éternel carnet d'écrits dans la main gauche, le jeune homme a décidé -- jour off oblige -- de quitter sa chambre pour l'extérieur. Au fond, c'est surtout suite aux différentes sessions qu'il enchaîne avec une aide médicale et sa sœur, Billie, dans le but de se soigner définitivement de ses troubles alimentaires ; la sortie et l'intérêt à autre chose que les calories font partie intégrante de la remontée de la pente. Secouant la tête comme pour chasser ses pensées et après avoir demandé son chemin environ douze fois, Elie finit par se diriger vers le jardin botanique du Griffith Park, lieu qu'il n'a à l'heure actuelle jamais visité bien qu'il soit à Los Angeles depuis très exactement un an. Tout en suivant les autres visiteurs d'un pas très lent, son regard glisse sur les plantes tropicales qui s'offrent à lui -- des espèces de toute sorte, qu'il a parfois vu en image ou dans des films -- et d'autres dont il ne connaissait même pas l'existence. C'est son nouveau projet, sa nouvelle envie : écrire un texte sur les arbres ou fleurs qui le marque et le rattacher à une rencontre, un sentiment, un moment ; n'importe quel détail qui mérite d'être noté sur l'instant. Il y a toutes les couleurs, toutes les nuances du blanc au gris mais aussi du jaune au rouge, du rose au bleu. C'est fascinant et sans voir le temps passer, Elie reste presque une heure à côté de cette jungle inconnue. Il note tout, retranscrit ce qu'il peut, griffonne quelques croquis ou ressentis. Il y a dans ce vert une sérénité et un calme qu'il ne soupçonnait pas. Lorsque le tour prend enfin fin, il reste quelques minutes devant la porte de sortie, à moitié hébété, à moitié ébahi -- il aurait presque envie d'y retourner. Marchant le long d'un des si nombreux chemins du Griffith Park, Elie ne réalise pas qu'il s'éloigne (et se perd une nouvelle fois) dans ce vaste espace. Mains dans les poches de son manteau beige, le jeune homme déambule à travers les allées, appréciant simplement le fait d'être dehors et réfléchissant déjà à ses prochains écrits -- écrire l'a sauvé, écrire le sauve, écrire le sauvera toujours. L'écriture -- et également la lecture de la littérature -- a probablement été le seul échappatoire que la vie lui ait accordé, le seul cocon rassurant pour cacher ses peurs d'enfant. Encore quelques mètres, regard dans le vague et sourire vague -- avant de tomber sur elle.

arrêt sur image
net
en noir et blanc
livre coloré

Il ne la connait pas, il ne l'a jamais vue. Il ne sait pas comment elle s'appelle ni pourquoi elle est là. Tout ce qu'il voit, c'est un livre dans ses mains et son regard passionné plongé dans sa lecture. Pourquoi est-ce que cette fois-ci, il s'arrête ? Pourquoi pas au banc précédent ou au banc suivant ? Il n'en sait strictement rien. Tout ce qu'il comprend et saisit, c'est que sa curiosité est piquée et son attirance pour les livres éveillée. Sans prendre place à côté d'elle sur le banc, il s'appuie plutôt contre le dos du siège, regardant les pages ouvertes par-dessus l'épaule de la jeune fille -- « A la fin, il meurt » lâche-t-il avec amusement -- pas de bonjour, pas de présentation ; Elie est un drôle de garçon.


-- et il espèce qu'elle est drôle aussi

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Madison Chamberlain
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 22/01/2019
›› Love letters written : 83
›› It's crazy, I look like : Alexis Ren
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: the jungle book — (madison) Mer 6 Fév - 1:18

           

Elie & MadisonThe jungle book

Depuis que j'ai aménagé dans mon loft à airport Aera j'adore venir au Griffith parc, c'est l'endroit le plus grand et le plus magique que j'ai visité, il y a beaucoup de monde certes mais j'arrive toujours à trouver des coins plus tranquilles pour profiter du paysage. Ma partie préférée est de loin le jardin botanique, j'aime me perdre entre les plantes toutes plus différentes les unes des autres c'est comme si je faisais un tour du monde en quelques minutes, c'est mon moment d'évasion. On ne peut pas dire que j'ai une vie particulièrement stressante surtout depuis que je donne mes cours de yoga sur la plage, je vis à mon rythme et je suis ma propre patronne pour mon plus grand bonheur mais j'ai parfois besoin de me retrouver loin de mon quotidien alors je viens m'évader avec mon bon livre dans ce magnifique parc.

Il est environ 14h lorsque je choisis un livre dans ma bibliothèque pour amener avec moi lors de ma promenade, je relis toujours les mêmes livres, j'aime la littérature anglaise et tout ce qui fait partie des classiques, ce n'est pas habituel pour une fille de mon âge j'ai l'impression d'être la personne de 22 ans qui lit encore des romans sur papier. Lire un livre sur un téléphone c'est perdre toute l'essence du livre, c'est donc pour cela que j'ai composé ma petite bibliothèque avec tous mes romans préférés, après quelques minutes de réflexion je choisis le portrait de Dorian Gray qui est indéniablement dans mon top 5 des meilleurs livres de tous les temps. J'enfile un pull gris tout simple et garde mon leggings de sport et mes baskets et une fois mon roman en main je quitte mon loft en direction du parc qui n'est qu'à quelques minutes à pied. Je me balade et m'enfonce dans le jardin botanique, je regarde partout autour de moi en espérant trouver un endroit un peu au calme pour que je puisse lire, après quelques minutes de marche je repère un banc un peu isolé, c'est ici je m'installe pour toute l'après-midi.

Je m'assois et prends quelques minutes pour regarder le paysage, c'est plutôt calme, même si je viens ici assez régulièrement j'ai l'impression de toujours le découvrir, découvrir de nouveau endroit, voire de nouvelles choses. Je sors le livre de mon sac à main et m'assois en tailleur, une position peu banale sur un banc, mais avec le yoga j'ai pris l'habitude de m'asseoir de cette manière partout. J'observe la couverture du livre et le retourne pour lire le résumé du dos, je commence toujours comme ça, certaine personne ne voit pas l'intérêt de relire un livre plusieurs fois, mais moi je pense que c'est la meilleure façon de comprendre l'histoire, de s'en imprégner et de redécouvrir à chaque fois le roman d'une façon différente. À chaque nouvelle lecture j'ajoute les annotations sur le livre, je fais mes propres commentaires, avec du recul j'aurais pu faire des études dans la littérature. J'ouvre mon bouquin et commence à lire.

Je suis captivée, je dévore le livre pagé après page bien décidée à le finir en une après-midi, je mets une mèche de mes cheveux derrière mon oreille quand j'entends une voix derrière moi « A la fin, il meurt » surprise je tourne légèrement la tête pour découvrir un jeune homme assez charmant appuyé contre le banc, je lui souris « j'espère bien, sinon je serais déçu » un échange inattendu qui fait prendre un tout autre tournant à ma journée, j'étais pourtant déterminé et concentrée dans ma lecture, mais sa présence me fais changer d'avis. À Los Angeles il n'est pas rare que des inconnus viennent discuter ça arrive tout temps et je suis la première à le faire, c'est d'ailleurs comme ça que je me suis fait pas mal d'amis, en général c'est plutôt moi qui démarre la discussion, mais pas aujourd'hui. Je me tourne un peu plus vers lui et lui montre la couverture de mon livre « tu l'as lu ? » je me décale du banc et lui fais signe avec ma tête de m'asseoir à côté de moi impatiente d'approfondir la discussion



Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Elie Bennett
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 04/02/2018
›› Love letters written : 240
›› It's crazy, I look like : thomas b. sangster
i swear we were infinite

( shooting the moon )
› relationships :
MessageSujet: Re: the jungle book — (madison) Ven 15 Fév - 16:16

le livre de la jungle — madison
La page ouverte juste devant lui est couverte d'annotations au crayon à papier et c'est probablement ce détail qui interpelle le plus Elie -- des lectrices dans un parc, il en a vu des milliers ; des lectrices du livre Le portrait de Dorian Gray, il en a vu en revanche bien moins mais des lectrices de ce livre ponctuant scrupuleusement chaque page de diverses notes et rajouts dans la marge, il n'en a jamais rencontrées une seule jusqu'à présent. Lui a déjà lu le livre plusieurs fois, étude littéraire oblige mais également par simple plaisir personnel, parce que c'est ce qui le passionne depuis son plus jeune âge. Enfant de l'hôpital, habitué à rester des journées (voir des semaines) entières dans ce lieu austère et froid, plonger son attention dans ces mots et ces histoires lui a très certainement permis de ne pas devenir fou. Mais rare (très rare) sont ceux faisant la même chose que lui (excepté ses partenaires de promotion scolaire). La jeune inconnue, sourire aux lèvres, se retourne à sa remarque pour répliquer avec amusement « J'espère bien, sinon je serais déçue » -- il esquisse un sourire et prend place à côté d'elle sur le banc lorsqu'elle lui fait signe de la tête de venir la rejoindre ; Elie a toujours eu une certaine facilité pour aborder les autres. Naturellement sociable et très curieux, il s'intéresse toujours aux autres, à leur histoire et à leur futur, à ce qu'ils savent et pourraient lui apprendre -- faire parler les autres pour ne rien dire sur lui. Prendre place sur ce banc à côté d'une nana dont il ne sait strictement rien (pas même son prénom) ne lui pose donc aucun problème -- au contraire (et puis, ce n'est pas comme si son emploi du temps était bouleversé). « Tu l'as lu ? » (il hoche la tête et pointe du doigt l'intérieur du livre ouvert) « Ouaip, et toi aussi, d'après ce que je vois » -- il se demande si elle ne fait pas des études en littérature, elle aussi. Ce réflexe de relire un livre, de le parsemer de commentaires pour soi-même, lui rappelle clairement ses moments passés à l'Université en Ecosse, assis dans l'herbe du parc privé de son école, analysant le moindre mot de dizaines d’œuvres. Repensant à la remarque précédente de la jeune fille (celle où elle dit espérer que le personnage meurt à la fin), il fronce légèrement les sourcils. « Mais t'espères que la fin change à chaque relecture ? » -- classique, lui-même fait ça. Ça paraît bête et enfantin, futile et ridicule mais c'est amusant d'après lui ; penser un instant que le dernier chapitre ne se conclura pas de la même façon, que les personnages (principaux et secondaires) ne finiront pas de la même manière. C'est comme un espoir vain, une cause perdue mais à laquelle on croit encore -- et si ça changeait tout seul ? « Désolé d'apporter la mauvaise nouvelle mais ça marche pas vraiment. J'ai lu six fois Madame Bovary et elle est morte six fois » dit-il en ajoutant un soupir, accentuant sa déception, mais affichant un sourire amusé -- « Et-- désolé pour le spoil, j'espère que t'as déjà lu le livre » -- nouveau rire, léger et sincère. La discussion est facile et un instant, Elie se demande s'il ne l'a pas déjà croisée ailleurs, avant, dans une autre vie ou un autre temps. Pourtant, si la conversation le pousse à y croire, l'apparence de la jeune fille ne lui dit rien du tout.


-- peut-être qu'elle vient d'une autre histoire

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


just the way you are
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: the jungle book — (madison)

Revenir en haut Aller en bas

the jungle book — (madison)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Airport area :: Griffith park
-