Partagez|

l'eau est le miroir de nos cœurs. | Bash

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ you belong with me
Siloé Jacobson
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 04/11/2018
›› Love letters written : 65
›› It's crazy, I look like : Elizabeth Olsen
i swear we were infinite
MessageSujet: l'eau est le miroir de nos cœurs. | Bash Lun 4 Fév - 23:47


I cleanse in the river for anyone but myself.
Siloé sentait que son cœur voulait s’échapper de sa cage thoracique. Elle se sentait prisonnière de deux mondes que tout opposait, l’eau calme et tranquille d’un fleuve sans embûche qu’on nomme Jamie Hanson. Une eau où rien d’extraordinaire l’attendait, une vie de famille, un mariage, peut-être même des enfants. Une vie simple, sans chichi. Mais était-ce de cette eau que voulait Siloé ? Ne voulait-elle pas l’eau agitée d’un courant dans la rivière, se frayant un chemin dans la terre, remuant contre vents et marée ? Cette eau, elle portait un prénom et un nom : Spencer Dawson. Avec lui, elle se sentait portée par le courant, elle s’envolait, ne touchait plus terre. Avec lui et depuis toujours, elle vivait, mais était incroyablement vulnérable. Elle prenait le risque qu’il lui piétine de nouveau le cœur, qu’il l’oublie durant des années, avant de se rendre compte qu’en fait, sans elle, il n’est rien. Siloé avait essayé durant tout ce temps de l’oublier, de refaire sa vie. Avec un autre, avec d’autres, mais maintenant elle savait au plus profond d’elle-même, que camouflé sous l’absence et sous la colère, elle aimait Spencer bien plus que tout au monde. Mais était-ce raisonnable d’écouter son cœur ? Était-ce normal d’aimer autant ? Siloé était perdue, entre le vent et l’eau, entre le cœur et la raison. Et nul être mieux que Bash était en capacité de la guider, son grand frère, l’être le plus beau de ce monde à ses yeux. Alors Siloé quittait son domicile, sur sa bicyclette, incapable d’embrasser l’être qui vivait à ses côtés, le cœur à l’abandon. Elle devait parler à Bash au plus vite, car elle n’était plus sûr de rien. Le vent sur sa peau ne lui apportait aucune réponse à ses questions, juste une sensation de liberté que Siloé rêvait depuis un certain temps. Elle se sentait légère comme la brise, et nul doute que Spencer y était pour quelque chose. Mais elle avait besoin des conseils d’un sage pour trouver le bon chemin. Elle s’arrêtait en route pour prendre un petit déjeuner à emporter, croissants et cafés, pour elle et son frère, et c’est tout naturellement qu’elle terminait sa course près du bateau de Bash. Une évidence, une route qu’elle connaissait par cœur. Elle descendait de son vélo, l’attachait au port d’attache, puis descendait les marches quatre à quatre, franchissant la barrière de ce navire qu’elle connaissait tant. Ici c’était comme sa deuxième maison, ici, c’était son port de plaisance, sa deuxième liberté. Ici, elle y passait le plus clair de son temps, se laissant promener par son bel et bienveillant grand frère. Ici tout n’était que sérénité et paix. Amour et sagesse. Alors le sourire apparaissait sur le visage de Siloé quand elle reconnaissait la tignasse de son frère, et sa voix bien sombre de ses derniers temps fut plus claire, plus belle. Bash rendait sa sœur plus rayonnante, en même temps, elle lui vouait un amour sans faille, alors le voir, ravissait son cœur.

« - C’est moi Babash, j’ai ramené le petit déjeuner. »

Babash, éternel surnom qu’elle refusait de lâcher, bien trop mélancolique du passé. Siloé déposait le paquet et les cafés sur la modeste table du navire, puis allait planter un baiser sur la joue de son frère avant de le prendre dans ses bras pour un de ses câlins salutaire à son âme. Elle était à sa place, là, à côté de son frère. Pour toujours et à jamais. Elle fit un sourire puis poussait un soupir de bien-être, avant de s’assoir sur la banquette, et lui avouait la vérité qui pesait sur son cœur.

« - J’ai revu Spencer Bash… Et je l’aime encore. Malgré le mal qu’il m’a fait, je crois que je l’ai dans la peau. »

Amère vérité. Siloé n’avait pas parlé de Spencer depuis qu’il l’avait quitté quand elle n’était qu’une jeune adulte de vingt ans. En réalité depuis que Bash avait essuyé ses larmes, et pansé son cœur qui portait cette lourde cicatrice à son nom. Elle ignorait comment Bash allait le prendre, mais elle espérait juste qu’il serait de bon conseil.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas

l'eau est le miroir de nos cœurs. | Bash

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: All around l.a :: Long beach
-