Partagez

(harper) degringolade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ i choose my own destiny
Stanislas Moen
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 27/06/2017
›› Love letters written : 208
›› It's crazy, I look like : Charlie Hunnam
i swear we were infinite
(harper) degringolade Vide
MessageSujet: (harper) degringolade (harper) degringolade EmptySam 2 Fév - 12:08

Dégringolade.
Dans mon cœur rien ne change, t'es toujours là mon ange..
Il passe sa main sur son visage, encore un rappel à l'ordre aujourd'hui. Il sait qu'il va encore se retrouver sur la touche s'il continue ses conneries, mais c'est plus fort que lui. Il s'est réfugié dans l'alcool depuis trop longtemps, écumant bar sur bar pour oublier sa vie merdique, le meurtre de Marta aussi. Y'a son image qui vient encore le hanter parfois, mais il doit en faire abstraction, passer à autre chose totalement. Tu poses le dossier sur ton bureau. Il est tard, ou tôt, tu sais plus vraiment, t'es un peu décalé ces derniers temps , tu confonds les jours et les heures parce que plus rien ne semble tourner rond dans ta vie. Lassant de tourner en rond sans cesse. Des pas se font précipités dans le poste de police et, il entend ses collègues jurer, qu'est-ce qu'il se passe au juste ? Stanislas sort de son bureau et aperçoit alors Harper, entourée de deux policier, il se demande bien dans quoi elle s'est encore fourrée ? Depuis leur nuit ensemble, ils ne se sont pas donné de nouvelles, et c'est peut être mieux comme ça. Il n'est pas du genre à s'attacher de toute façon et, il ne le veut pas. Il lance à ses collègues.

-Laissez je m'en occupe. 

Ils lui lance un rapide coup d'oeil avant de laisser la brune entre ses mains. Il l'emmène dans son bureau, lui intimant de s'asseoir. Il ne lui laisse pas vraiment le choix à vrai dire, elle est en furie Harper, aussi, il tranche froidement:

-Qu'est-ce que t'as encore fait ? 

Parce que faut dire ce qui est, elle s'attire toujours des ennuis la brune sans qu'il ne puisse s'expliquer pourquoi.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Harper Solano
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 03/06/2017
›› Love letters written : 229
›› It's crazy, I look like : Kaya Scodelario
i swear we were infinite
(harper) degringolade Vide
MessageSujet: Re: (harper) degringolade (harper) degringolade EmptyDim 3 Fév - 2:24



Pour une fois que je passais une bonne soirée, du moins une soirée assez sympa, il fallait que je me retrouve face à une petite amie bien trop jalouse, alors que je n'avais rien fait, du moins cette fois je n'avais pas cherché le gros lourd qui ne m'avait pas lâché de la soirée, mais clairement même si j'aurais pu laisser tout ça et passer à autre chose, je n'acceptais clairement pas le fait de me faire insulter par une pauvre fille qui devait se faire cocufier à tout bout de champ. Alors malheureusement les coups étaient partis un peu vite, un peu trop vite sans doute, mais la prochaine fois elle évitera de faire la maligne avec la mauvaise fille. Bien évidemment il avait fallu que la police passe par là, maintenant, alors que je me débattais comme une dingue des bras du vigile de la boite de nuit qui venait de me virer, pour une fois que je n'avais rien fait, pour une fois que ce n'était pas de ma faute, j'allais payer pour les autres. En moins de temps qu'il en avait fallu pour le dire, je me retrouvais au commissariat comme une pauvre criminelle, alors que j'étais la victime dans cette histoire. J'allais suivre les idiots qui m'avaient arrêté au moment où une voix que je connaissais beaucoup trop arrêta notre marche. Il ne manquait plus que ça, je devais clairement avoir l'air d'une folle et en plus de ça il fallait que ce soit lui qui soit là maintenant et bien sûr qu'il décide de reprendre les choses en mains. C'était bien ma veine ça. Je lançais un sourire mesquin à cet imbécile qui m'avait ramené jusqu'ici avant de suivre Stan d'un pas lent. Je lançais un regard froid au beau blond qui venait de me conduire dans son bureau avant de poser mon royal postérieur sur la chaise qu'il m'indiquait. J'aurais voulu l'envoyer chier, mais il ne semblait pas réellement d'humeur, je me posais donc sans plus de protestation. « Qu'est-ce qui te fais dire que c'est de ma faute ? » Je soufflais doucement d'un air agacé, de toute évidence j'avais la tête du coupable idéal et de toute façon avec Stan c'était perdu d'avance, j'étais coupable avant même d'avoir été entendu. Bon en même temps arriver au poste de police entouré de deux molosses, ne présageait pas grand chose de bon. Mais j'étais agacée de voir qu'une fois de plus on pensait que je pouvais être l'actrice première de la situation dans laquelle j'étais. Je croisais mes bras sous ma poitrine, non sans une petite grimace de douleur, je devais sans doute avoir une ou deux côtes de fêler vu la douleur que ce simple geste pouvait me provoquer. « J'ai été agressée par la fiancée d'un type bourré, je me suis défendu, fin de l'histoire. » Il n'avait pas vraiment besoin de connaître les tenants et les aboutissants de cette affaire, de toute façon il s'en ficherait et je passerais pour l'idiote. Clairement ce n'était pas de ma faute si le pauvre type qui m'a lourdement dragué toute la soirée se trouvait être fiancé. Mais comme d'habitude, c'est sur ma petite personne que ça allait retomber. Je regardais Stan, un air impatient sur le visage, je voulais juste qu'il me relâche pour que je puisse rentrer chez moi et dormir jusqu'à oublier cette histoire merdique.


Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Stanislas Moen
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 27/06/2017
›› Love letters written : 208
›› It's crazy, I look like : Charlie Hunnam
i swear we were infinite
(harper) degringolade Vide
MessageSujet: Re: (harper) degringolade (harper) degringolade EmptyDim 10 Fév - 17:30

Dégringolade.
Dans mon cœur rien ne change, t'es toujours là mon ange..
Il pensait que la soirée se passerait sans encombre, en tout cas, il l'espérait, parce qu'il n'était pas d'humeur, parce qu'il enchaînait connerie sur connerie, parce qu'il risquait une mise à pied et bordel ça il ne pouvait pas se le permettre, il avait besoin de son travail, c'était son moteur, son adrénaline, la seule raison qui lui faisait garder la tête hors de l'eau, qui l'empêchait de sombrer totalement dans ses démons. Dans son alcoolisme et le refuge que lui offrait la boisson. Des cris lui font sortir la tête de son bureau, habituellement il ne s'en serait pas mêlé, aurait laissé ses collègues s'en occupait tranquillement et se serait mêlé de ses petites affaires sans se mouiller, mais il s'agit d'Harper. Cette brune totalement volcanique. Une nuit qui lui restait en tête et qui tournait en boucle dans son esprit. Il fronce les sourcils, cette fille est un véritable aimant à problème et il se demande comment elle fait pour toujours se fourrer dans des situations catastrophiques. Il le lui fait savoir. Il est bourru, un peu agressif aussi, parce qu'elle vient foutre en l'air la soirée tranquille qu'il s'était imaginé, mais il fallait s'y attendre, Harper était toujours là lorsqu'on l'y attendait le moins. Il arque un sourcil, répond du tac au tac:

-Parce que tu te fous toujours dans des situations pas possibles. 

Véridiques. Il avait déjà passé une soirée avec elle, et il avait vu de quoi elle était capable la brune. Elle était habitée de la même folie que lui. Totalement. Il l'écoute, il fronce les sourcils, il voyait déjà la scène sous les yeux, elle dansant avec un type, la petite aie débarquant et Harper rendre les coups. Il ne sait pas si c'est l'absurdité de la situation ou la jalousie qui l'envahit qui lui fait finalement répondre:

-En même temps qu'elle idée d'avoir été fricotée avec un type casé. 

Ouais parce que clairement ça l'énerve, l'agace même. Alors il se montre d'autant plus désagréable. En revanche, la grimace de douleur de la jeune femme ne lui a pas échappé, et il va pas la laisser dans cet état là. Il prend sa veste et lance nonchalamment :

-Lèves toi je t'emmènes à l'hosto.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Harper Solano
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 03/06/2017
›› Love letters written : 229
›› It's crazy, I look like : Kaya Scodelario
i swear we were infinite
(harper) degringolade Vide
MessageSujet: Re: (harper) degringolade (harper) degringolade EmptyLun 11 Fév - 0:19



Entendre Stan me dire une telle chose m'aurait presque fait rire, il fallait que je lui rappelle où nous nous étions rencontrés ? Dans quelle circonstance ? Il était aussi plein que moi ce soir là, du coup, il faudrait peut-être que quelqu'un le fasse redescendre d'un étage, ça ne lui ferait pas de mal. « Wow, c'est un peu l’hôpital qui se fout de la charité là non ? » Je secouais la tête avant de lever les yeux au ciel, je me posais sur ma chaise et croisais les bras comme une gamine prise en faute, une pauvre gamine qui était en train de se faire passer un sacré savon dans un foutu commissariat, sauf que Stan n'était ni mon père, ni mon mec, du coup je n'avais absolument aucune remontrance à recevoir de sa part. Je préférais l'écouter parler et attendre patiemment qu'il me laisse partir, que je puisse rentrer chez moi et me caler sous mes couvertures jusqu'à ce que le sommeil s'empare de moi pour les heures à venir. Mais de toute évidence il ne semblait pas prêt à me laisser partir, ce qui m'agaçais franchement. Sa réplique me fit malgré moi bondir de ma chaise, clairement là il se foutait de moi, il n'y avait pas d'autre option. « Mais je t'emmerde putain. » Clairement je devenais vulgaire, mais il se foutait de moi et je n'aimais pas ça, il avait entendu une partie de l'histoire, parce que je n'avais pas envie de tout lui dire, et bien entendu monsieur c'était fait sa petite conclusion sans même me demander plus d'explication, merde, il était flic quand même, cuisiner les gens c'était son job, il aurait pu en apprendre plus plutôt que de tirer des conclusions hâtives. J'étais maintenant réellement très en colère, parce que certes, j'étais un aimant à problème, je passais rarement une soirée sans avoir un souci au bout de celle-ci, mais je pensais que Stan était un peu plus intelligent que ça et le voir réagir ainsi bizarrement ça me blessais, pourtant je ne devrais pas, il n'était rien de plus qu'un mec parmi tant d'autre, un autre de ces idiots avec qui j'avais couché et qui ne m'avait pas rappelé, qui n'avait pas chercher à connaître la fille derrière la carapace. Je soupirais et donnais un coup dans la chaise, j'étais réellement en colère, non en fait j'avais une sorte de haine qui commençait à se former au creux de mon ventre. « Pour une fois ce n'est pas de ma faute, mais ça tu t'en tapes parce que ça te conviens de croire que je suis l'emmerdeuse de l'histoire, ça te vas de te dire que je ne suis qu'une pauvre fille qui passe sa vie à se rapporter problème sur problème. » Je préférais lui tourner le dos pour éviter de le frapper, de toute façon, je n'étais plus à ça près. « Je ne sais même pas pourquoi je me justifie, de toute façon tu t'es déjà fait ton opinion. » J'attrapais ma veste avant de la remettre sur mes épaules, parce que pour l'instant c'était juste impossible pour moi de l'enfiler, j'étais incapable de lever le bras droit sans grimacer, foutue fiancée qui m'avait sûrement brisé une côte, il ne fallait pas que je retombe sur cette folle. « Laisse moi tranquille, je veux juste rentrer chez moi, je ne suis pas bourrée et personne n'a porté plainte, du coup tu n'as aucune raison de me garder. » J'attendais qu'il ouvre la porte qui me séparait de ma liberté.

Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Stanislas Moen
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 27/06/2017
›› Love letters written : 208
›› It's crazy, I look like : Charlie Hunnam
i swear we were infinite
(harper) degringolade Vide
MessageSujet: Re: (harper) degringolade (harper) degringolade EmptySam 16 Fév - 10:57

Dégringolade.
Dans mon cœur rien ne change, t'es toujours là mon ange..
Il se fout clairement de la gueule du monde là mais il s'en fout, il lui dit clairement ce qu'il en pense. Au fond, il savait pas si c'était une simple question de jalousie ou d'ego mal placé mais dans tous les cas, il s'en foutait. La preuve, il lui déballait ce qu'il pensait sans réfléchir aux conséquences ni à quoique ce soit d'autre. Il soupire, ne prend pas la peine de lui répondre, parce qu'il n'en a pas envie et parce que ça le fait littéralement chiez. Aucun droit sur elle, pas de sermon, pas de possessivité à avoir, mais c'est trop tard, parce que les mots sont sortis et il les pense jusqu'au bout. Sûrement ça le pire, mais c'est comme ça, et que ça lui plaise ou non. Et visiblement ça ne lui plait pas. Un sourire moqueur s'esquisse sur ses lèvres,

-Au moins on est d"accord sur un point. 

Il est clairement pas doux, clairement pas compréhensif, mais en même temps, elle s'y attendait non ? Il n'avait pas mentit sur la marchandise, il s'était révélé sous son vrai visage dés le début, parce qu'il ne jouait pas un rôle Stan, jamais, il savait pas faire semblant de toute façon, il se contentait juste de déballer ce qui lui passait par la tête. Bras croisés sur sa poitrine il l'écoute, fronce un peu les sourcils. Il se rappelle pas avoir dit que c'était une fille à problème. Oui, elle se foutait toujours dans des situations improbables ça, il pouvait pas le nier, mais faut croire qu'elle se faisait une montagne de pas grand chose.

-Gamine si j'avais une idée arrêtée sur toi, je t'aurais coffré, passé les menottes et fin de l'histoire. 

Façon tranchante de la remettre à sa place. Elle met la veste sur ses épaules, elle a mal la brune et lui, il est arrêté dans son idée, il va l'emmener à l'hosto que ça lui plaise ou non. Il va pas lui sortir d'article de lois à deux balles.

-Un bon flic te dirais que ce serait non assistance à personne en danger. Mais j'en suis pas un , alors j'te dis juste que j'te laisse pas le choix.

Il se lève, ouvre la prote de son bureau et la traîne jusqu'à un véhicule de fonction. Il espère que ça la calmera un peu.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Harper Solano
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 03/06/2017
›› Love letters written : 229
›› It's crazy, I look like : Kaya Scodelario
i swear we were infinite
(harper) degringolade Vide
MessageSujet: Re: (harper) degringolade (harper) degringolade EmptyDim 17 Fév - 23:55



J'étais clairement sur les nerfs, déjà ma soirée avait été merdique, mais en plus pour arranger un peu le tout, il fallait que je me retrouve face à un Stanislas plus con qu'à l'ordinaire, de toute évidence, monsieur Moen avait décidé de me faire chier ce soir et bien, grand bien lui fasse, j'allais jouer la conne moi aussi, puisque de toute évidence il voulait qu'on s'amuse. « C'est déjà un bon début, nous sommes d'accord sur le fait que tu es un gros con. » De toute évidence je n'étais pas très sympa, surtout qu'en dehors du fait que je me retrouvais face à Stan, je me trouvais surtout face à un officier de police qui avait totalement le droit de me mettre dans une petite cellule avec quelques prostitués et autres nanas bourrées, juste pour le plaisir de m'en faire baver un peu. Il en était capable, je le savais et pourtant, je n'avais pas du tout l'intention de me calmer, de toute façon à quoi bon, il me pensait sans doute déjà folle, alors autant aller jusqu'au bout des choses. Je n'attendais rien de lui, ce n'était clairement pas parce que nous avions couché ensemble une fois que j'attendais de lui qu'il me passe la bague au doigt, de toute façon, il n'était pas né celui qui pourrait espérer me voir en robe blanche dans une église. Je ne comptais pas me marier, jamais et encore moins avec le gros bourrin qui me faisait face. J'avais plus envie de le frapper qu'autre chose, mais là tout de suite je n'en avais ni la force, ni le courage, j'allais garder ça pour plus tard. Je levais les yeux au ciel, carrément agacée par ses paroles, le beau blond qui me faisait face avait un don incroyable pour m'insupporter, je pensais qu'il se passait quelque chose de spécial entre nous, du moins quelque chose que je n'avais pas avec les autres, mais de toute évidence sur ce coup là j'avais été bien naïve. Totalement stupide. Les hommes étaient tous les mêmes, il n'y en avait pas un pour relever le niveau. « Gamine, sérieusement nous en sommes là ? Donc maintenant que tu m'as sauté, tu te rappelles que je suis une "gosse" de vingt-cinq piges ? » J'avais bien évidemment accentué les guillemets, juste pour qu'il se rende compte que je n'avais dix douze ans, ni dix huit, j'étais loin d'être une gamine et l'entendre de sa bouche était franchement agaçant, même si dans un sens je pouvais comprendre son point de vue. Non clairement ce n'était pas un bon flic, il en était même très loin, Stan n'avait rien du bon policier qui suivait la loi à la lettre comme il le fallait. J'allais partir, quitter le commissariat et rentrer tranquillement chez moi, mais il fallait que cette grosse brute en décide autrement. Malgré lui, du moins je le supposais, il me fit mal en m'emmenant jusqu'à son véhicule, mais je ne dis rien, bizarrement je ne voulais pas taper de scandale devant tout le monde, mais une fois dans la voiture, je ne me gênais pas, il n'y avait plus personne pour nous voir ou nous entendre. « Mais bordel c'est quoi ton problème, t'es ni mon père, ni mon mec, ce que tu fais là monsieur le grand policier, c'est un putain de kidnapping, tu fais vraiment chier. » D'accord je pouvais devenir légèrement vulgaire lorsque j'étais un peu en colère, mais il avait quand même abusé sur ce coup là.

Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Stanislas Moen
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 27/06/2017
›› Love letters written : 208
›› It's crazy, I look like : Charlie Hunnam
i swear we were infinite
(harper) degringolade Vide
MessageSujet: Re: (harper) degringolade (harper) degringolade EmptyLun 25 Fév - 11:23

Dégringolade.
Dans mon cœur rien ne change, t'es toujours là mon ange..
Il fronce les sourcils, lui, un gros con ? Il soupire lourdement. Qu'est-ce qu'elle pouvait être chiante Harper, lorsqu'elle s'y mettait, mais il ne se laissait pas démonter lui, jamais, aussi, il esquisse avec un sourire moqueur, une simple piqûre de rappel à son égard.

-Comme si ça t'avais déplut que je sois une gros con la dernière fois. 

Parce qu'ils se rappelait trés clairement de ses soupirs de plaisirs et de la nuit qui avait été plus qu'agitée. Là, bizarrement, elle ne s'en plaignait pas de son comportement. Il l'avait ressenti, cette connexion spéciale avec elle, mais faut croire que ça avait été le fruit de son imagination et des nombreux verres qu'il avait ingurgité. Il croise les bras sur sa poitrine, il en a marre de son insolence à cette gamine, de sa façon d'agir sans jamais réfléchir. Oui, il se fout du monde, clairement, parce qu'il n'est pas une référence en la matière, mais qu'importe, il est en droit de prendre position de force pour une fois. Il est en colère à présent. Une rage folle sur son visage alors qu'il la toise, la plaque durement contre le mur le plus proche. Il ne sait pas pourquoi elle le met dans cet état de nerfs incontrôlable, ni quel point sensible elle a touché, mais tant pis pour elle maintenant.

-Premièrement c'était pas de la baise. Deuxièmement tu pourrais avoir vingt ans comme quarante tu seras toujours une gamine. 

Phrase mitigée, laissant planer un doute. Lequel ? Il n'en sait rien. Il l'attire hors du poste, l'asseyant snas ménagement dans sa voiture. Ce n'est pas intentionnel, sa colère parlant pour lui forcément. Toutefois, il n'a pas envie de lui faire mal. Est-ce qu'il serait devenu un putain de violent maintenant ? Il n'en sait rien. Il roule jusqu'à l'hôpital, ignorant ses paroles.

-Solano réveille toi, quelqu'un qui te kidnapperait payerait pour qu'on te récupères tellement t'es chiante.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Harper Solano
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 03/06/2017
›› Love letters written : 229
›› It's crazy, I look like : Kaya Scodelario
i swear we were infinite
(harper) degringolade Vide
MessageSujet: Re: (harper) degringolade (harper) degringolade EmptyJeu 28 Fév - 18:53



Le soupir de Stan me fit doucement rire, il était con et il le savait alors pourquoi jouer les pauvres garçons vexés, ça ne servait à rien. Mais ça n'avait pas beaucoup d'importance, je me fichais pas mal de ce qu'il pouvait penser, de toute façon, nous n'étions rien l'un pour l'autre, c'est en tout cas ce qu'il me faisait ressentir. Mais je ne devais pas me laisser avoir par mes émotions, simplement parce que je ne devais pas en avoir, nous n'étions pas un couple, nous n'étions même pas un semblant de couple, nous n'étions même pas amis, rien du tout, juste deux personnes adultes qui ont couchés ensemble, point barre. « Quelle délicatesse. » Je levais les yeux au ciel, plus ou moins malgré moi, je ne savais plus à force si c'était naturel, un tic ou de l'insolence, peut-être bien un peu des trois réunis. Il m'agaçait terriblement, mais j'étais blessée et je n'avais absolument pas la force de me défendre là tout de suite, mais si j'en avais eu la force et le courage, je l'aurais surement claqué, juste pour le plaisir. Un rire froid et glaciale s'échappa d'entre mes lèvres, de toute évidence je me retrouvais face au roi des cons, j'aurais jamais dû m'engager dans la moindre relation avec lui, lui avoir parlé ce soir-là, c'était une grosse erreur, je regrettais amèrement, parce qu'en temps normal, je couchais avec un homme et je ne le revoyais plus, sauf si on se croisait par hasard dans les rues, mais encore étant donné qu'en temps normal je ne sors pas vraiment la journée, c'était une bonne chose pour moi, mais cette fois, avec lui, j'avais jouer dans la complication et je m'en mordais carrément les doigts. « J'ai jamais dit que c'était de la baise, ça se sont tes mots. Moi, j'ai dit que tu m'avais sauté. Et après c'est moi la gamine. » Je levais les yeux au ciel d'un air dépité, d'un coup, là tout de suite, j'avais l'impression d'être la plus intelligente et la plus mature de nous deux. Mais, je savais que ça n'allais pas durer, parce qu'au final, il avait un peu raison, je restais une gamine, certaines fois, dans mes comportements, mais pourtant je restais une femme. Du moins, là plus part du temps, parfois, enfin j'essaye vraiment. Une fois dans la voiture je soufflais de soulagement, même si je ne supportais pas la façon dont il venait de me traiter, ça me faisait un bien fou d'être assise et surtout de ne plus bouger, au moins la douleur était moins présente, moins violente et c'était déjà une bonne chose, je ne savais pas vraiment si j'avais besoin d'aller aux urgences, ce n'était rien de plus que quelques côtes en miette, un peu de repos et tout irais mieux d'ici quelques jours. Je posais doucement ma tête contre l'appui-tête avant de tourner mon regard vers l'extérieur, je regardais la ville qui défilais rapidement sous mes yeux. « Je ne savais pas que tu étais si drôle Stan, vraiment tu es le roi des comiques. » Je savais parfaitement que j'étais chiante, casse couille et tout ce qui pouvait se rapporter de près ou de loin à la chieuse de base, mais en même temps je pensais être quelqu'un de plutôt pas trop mal, mais là tout de suite, Stan venait de me ramener direct sur terre. « Pourquoi tu fais tout ça sérieusement ? » Je ne comprenais pas, qu'est-ce que j'avais bien pu lui faire pour qu'il pense que je sois une sorte de cause à sauver, je n'avais pas besoin de lui, ni de lui, ni de personne.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Stanislas Moen
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 27/06/2017
›› Love letters written : 208
›› It's crazy, I look like : Charlie Hunnam
i swear we were infinite
(harper) degringolade Vide
MessageSujet: Re: (harper) degringolade (harper) degringolade EmptyVen 15 Mar - 8:27

Dégringolade.
Dans mon cœur rien ne change, t'es toujours là mon ange..
Stanislas soupire. Faussement vexé. C'est plus compliqué à gérer que ce qu'il pensait. Comme si elle avait des comptes à lui rendre, pourtant ce n'est pas le cas. Parce qu'ils n'sont rien l'un pour l'autre, parce qu'ils ne sont pas en couple et que lui il veut pas d'une relation du genre. Mais il faut l'avouer, elle n'est pas qu'une simple conquête à ses yeux, alors, qu'est-ce qu'elle est au juste ? Il en sait rien, il s'pose pas plus de questions que ça. Parce que c'est pas son genre à lui de cogiter. Sourire sarcastique au visage, il l'observe.

-T'as vu ça ? Un vrai gentleman.

Elle était agacée la brune, énervée, ça se lisait sur son visage et lui, il en était fière, parce qu'il aimait provoquer chez elle une myriade d'émotions en tout genre. La colère, l'agacement, le désir aussi, parce que c'était bien de ça dont il s'agissait la dernière fois hein ? Harper c'était la complication, c'était la femme inaccessible, celle qui le piquait, Celle qui le titillait. Une guerre sans fin entre eux. De la baise, la sauter, c'est quoi la différence hein ? T'arques un sourcil. Elle joue à quoi là ? Elle est trop bourrée pour que ça percute dans son crâne ? Trop défoncée ? Il se pose la question quand même. Mais il n'en dira pas plus, pas démonstratif le policier. Jamais. Clope au bec, il pose ses yeux glaciale sur elle, difficile de lui insuffler un souffle de vie.

-Tu le resteras toujours à mes yeux. 

Elle se prend pour quoi la brune ? Pour la plus censée de vous deux. C'est peine perdue ça, aucun de vous n'est capable d'observer la situation d'un oeil objectif. Pourquoi il l'avait regardé de cette façon là la première fois hein ? Putain. C'était pas comme ça qu'il la regardais y'a quelques années la fille de son mentor. Et maintenant ? Ben maintenant il merdait. Comme d'habitude. Il l'oblige à prendre place dans la voiture, s'asseyant à côté d'elle, côté conducteur. Il est plutôt fière de sa vanne ouais.

-Ouais je sais. Encore un atout pour moi.

Il conduit, regardant la route. Pourquoi il fait tout ça ? Il n'en sait rien lui. Stan n'a pas envie de se cacher derrière un mensonge, derrière son humour à la con. Qu'elle écoute bien, ouvre grand les oreilles parce qu'il se répétera pas lui, jamais.

-Parce que t'es pas juste une conquête à mes yeux. T'es une gamine, mais la mienne.

Point. Il s'gare devant l'hôpital, aidant Harper à descendre de la voiture. Elle est mal en point, et ils vont certainement passer la soirée ici.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Harper Solano
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 03/06/2017
›› Love letters written : 229
›› It's crazy, I look like : Kaya Scodelario
i swear we were infinite
(harper) degringolade Vide
MessageSujet: Re: (harper) degringolade (harper) degringolade EmptyMer 20 Mar - 11:21



D'un air las je levais les yeux au ciel, nous étions ridicules, cette situation était ridicule, mais que dire, de toute façon j'étais coincé dans cette voiture, alors autant faire avec. « Tu sais que tu n'as aucun droit ou obligation envers moi, on est rien l'un pour l'autre. » Bien évidemment je voulais lui faire du mal, juste parce qu'il m'avait agacé, c'était puéril, stupide, mais je m'en fichais complétement. Il ne m'avait donné aucune nouvelle depuis notre petit moment ensemble, alors je m'étais juste dit que de toute évidence je n'en valais pas plus la peine que les autres, donc à quoi bon. « La seule raison pour laquelle tu es comme ça avec moi, ce n'est pas parce que j'ai une quelconque importance à tes yeux, c'est seulement parce que tu as eu un certain intérêt dans la vie de mon père et tu penses que ça te donne un droit sur moi que tu n'as pas Stanislas. » Je venais coller ma tête contre la fenêtre, attendant patiemment que l'hôpital se dessine devant nos yeux. J'en avais un peu marre d'entendre dans sa bouche que je n'étais qu'une gamine, c'était épuisant, parce que même si je voulais essayer de me comporter mieux, être plus responsable, il ne me verrait jamais que comme une gamine, comme la petite fille chez qui il avait vécu, et malheureusement je ne pourrais rien faire contre ça, donc à quoi bon se battre. De toute évidence ça ne servait à rien de parler avec le bon blond, il était d'un têtu, j'avais apparemment trouvé quelqu'un de plus buté que moi, je ne pensais pas que ce soit possible, mais il fallait que je me fasse une raison Stan était plus fort que moi à ce jeu là, alors bien, je n'allais pas insister, il voulait qu'on aille perdre notre temps aux urgences, grand bien lui fasse, de toute façon, ma nuit était foutu alors, je n'avais plus grand chose de prévu. Je descendais tant bien que mal de la voiture, aidé par Stan qui bizarrement faisait preuve d'une délicatesse dont il ne m'avait pas habitué ce soir, mais je n'allais pas commencer à me plaindre. Je croisais son regard avant de regarder ailleurs, je me sentais légèrement gênée, c'était ridicule, je le savais parfaitement. « Merci. » Soufflais-je doucement, avant de m'avancer vers l'entrée, je regardais autour de nous pour analyser le nombre de personne qui attendait et clairement j'allais passer ma nuit ici, formidable. « Tu peux me laisser, je vais me débrouiller, tu dois sûrement retourner au boulot. Ça va aller. » De toute façon, il allait sûrement se passer des heures avant que je ne vois un médecin, alors autant ne pas lui faire perdre son temps.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Stanislas Moen
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 27/06/2017
›› Love letters written : 208
›› It's crazy, I look like : Charlie Hunnam
i swear we were infinite
(harper) degringolade Vide
MessageSujet: Re: (harper) degringolade (harper) degringolade EmptySam 23 Mar - 10:44

Dégringolade.
Dans mon cœur rien ne change, t'es toujours là mon ange..
Elle est insolente et impétueuse Harper. C'est peut être ça qui l'attires tant chez elle. Peut être ça qui fait qu'il revient indéniablement vers elle. Alors qu'il ne le devrait pas. Alors qu'elle ferait mieux de passer son chemin. Mais lui, il la ramène toujours à lui. D'une façon ou d'une autre.

-Je fais mon boulot c'est tout.

Boulot à la noix oui. N'importe quoi. Franchement. Il arque un sourcil. Est-elle sérieuse ? A en voir sa mine on dirait bien que oui. La redevance ça n'a jamais été son truc. Au contraire. Il secoue la tête le blond, il se demande comment elle peut débiter autant de conneries à la seconde.

-Que ce soit clair Harper. Ton père et moi ça fait des années qu'on ne s'est pas vus. Et tu pourrais être la fille du pape ou du président que je traiterais pareil. Être une Solano n'a rien à voir là dedans.  

Finalement, la brune avait finit par se taire, tant mieux. Un peu de calme dans l'habitacle du véhicule. Elle était têtue la brune mais il était plus fort qu'elle à ce jeu là. Il conduit vite. Peut être un peu trop. Sûrement même. Mais il préfère qu'elle se fasse ausculter rapidement, parce qu'on ne sait jamais, il ne voudrait pas que ce soit trop grave, ne voudrait pas perdre trop de temps alors que la santé de la brune est en jeu. Se garant prés de l'hôpital, le policier aida la jeune femme à descendre du véhicule. Doucement. Pour ne pas la brusquer, chose inhabituelle chez lui alors qu'elle le remercie. La première parole censée qu'elle prononce depuis le début de la soirée aussi, un mince sourire se dessine au coin de ses lèvres alors qu'il répond finalement:

-De rien.

Entrant dans l'hôpital, la brune se tourne vers lui . Pensait-elle sérieusement qu'il allait partir en la laissant seule ici, dans ce hall ? Ce serait mal le connaitre. Aussi, il l'invite à s'asseoir sur une chaise alors qu'il prend place à côté d'elle. Ca va être long alors autant s'asseoir.

-C'est bon mes collègues prendront le relais.

Ouais, ils sauront se débrouiller sans lui. C'est certains.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Harper Solano
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 03/06/2017
›› Love letters written : 229
›› It's crazy, I look like : Kaya Scodelario
i swear we were infinite
(harper) degringolade Vide
MessageSujet: Re: (harper) degringolade (harper) degringolade EmptySam 23 Mar - 23:50



Je préférais me taire, de toute façon nous étions face à un débat stérile, il restait camper sur ses positions tout comme moi, je n'allais pas changer ma façon de penser et il le savait parfaitement, parce que nous étions comme ça, aussi buté et têtu l'un que l'autre, en temps normal j'aurais cherché à avoir raison, à le pousser à bout, seulement ce soir je n'en avais pas la force, je n'y arrivais plus. Une fois arriver à l'hôpital je me sentais complétement démunie, je n'avais pas l'intention de passer ma nuit ici et pourtant de toute évidence, je n'avais pas le choix, je devrais attendre dans la même pièce qu'une mère et son môme qui dormait à moitié et pleurait l'autre moitié, un vieux qui ronflait plus fort qu'un porc en rut et tout un tas de gens qui pensaient sans doute que d'avoir le nez qui coule est un cas urgent. Je soupirais d'un air las avant de me laisser glisser sur une chaise, j'allais devoir prendre mon mal en patience et malheureusement, la patience n'était clairement pas mon fort. D'un geste lent je tournais mon regard vers Stan, je ne me sentais franchement pas à l'aise et je n'aimais pas ça, je n'avais pas l'habitude d'être celle qui était mal à l'aise, d'être celle qui ne savait pas quoi dire, mais là dans cette salle d'attente, je me retrouvais ridicule, sans savoir quoi dire pour lancer un semblant de conversation. J'avais peur de parler, peur de dire quelque chose de travers qui ferait qu'on se prendrait encore la tête et franchement je n'avais ni besoin, ni envie de ça. J'attrapais tant bien que mal mon téléphone pour voir si je n'avais pas eu de message, partir de ce bar dans une voiture de police avait du faire son petit effet et mes "amis" devaient déjà être au courant de mon petit souci. J'envoyais un message à l'une de mes connaissances pour qu'il puisse apporter à mon appartement de quoi soulager ma douleur, que je trouve ça en rentrant chez moi, parce que je savais parfaitement que les médecins ne me donneraient jamais rien d'assez fort, juste de quoi passer un mal de tête, tout au mieux. Mon téléphone me glissa des mains au moment où je terminais mon message et je fis malgré moi un geste sans doute trop brusque pour le rattraper, ce qui m'arracha un cri de douleur, j'aurais sûrement dû le laisser s'éclater au sol, mais malheureusement je n'avais pas les moyens de m'en payer un nouveau, mes futurs antidouleurs miracles allaient me coûter une blinde, je ne pouvais pas tout payer. Plusieurs têtes s'étaient tournées dans ma direction, j'avais clairement crié plus fort que je ne le pensais. Je soufflais avant de fermer les yeux et d'essayer de m'installer le plus correctement possible. Je trouvais ça dingue de souffrir autant pour une ou deux pauvres côtes en miettes. « Vraiment Stan, tu as sans doute mieux à faire et de toute façon, nous n'avions rien à nous dire alors autant que tu rentres chez toi. » Soufflais-je doucement, les yeux toujours clos, la fatigue commençait doucement à s'emparer de tout mon être, j'étais épuisée, la douleur me fatiguait, ma vie commençait doucement à m'abattre, je tombais, plongeais doucement et je savais que bientôt je ne pourrais plus sortir la tête de l'eau, mais en même temps je m'en fichais royalement, je n'avais plus rien à perdre. « J'ai même pas les moyens de me payer une radio, je devrais me barrer d'ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


just the way you are
i swear we were infinite
(harper) degringolade Vide
MessageSujet: Re: (harper) degringolade (harper) degringolade Empty

Revenir en haut Aller en bas

(harper) degringolade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: South l.a :: South police station
-