Partagez

When you touch me I die just a little inside (sineghan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ i choose my own destiny
Sinead Ferguson
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/11/2017
›› Love letters written : 575
›› It's crazy, I look like : Emma Watson
i swear we were infinite
When you touch me I die just a little inside (sineghan) Vide
MessageSujet: When you touch me I die just a little inside (sineghan) When you touch me I die just a little inside (sineghan) EmptyMer 23 Jan - 16:49


When you touch me I die just a little inside

ft. Eoghan & Sinead

Elle n’avait pas pensé s’y tenir, pas après la manière dont ils s’étaient quitté quand il l’avait raccompagné chez elle. Mais pourtant, Sinead se trouvait à 19h précises devant la porte d’Eoghan. Une petite mamie l’avait laissé entrer avec un grand sourire alors qu’elle était figée devant l’interphone, à se poser un milliard de questions. Cette voisine lui avait permis de franchir une étape de plus et à présent, il ne restait que ce bout de bois. Un sacré challenge pour elle même si elle n’avait qu’à frapper.
Ils ne s’étaient pas revus depuis la semaine passée, elle avait fait en sorte de l’éviter à la clinique, après tout, elle connaissait son emploi du temps presque par coeur à force. Sinead s’était sentie mal à l’aise, gênée, mais pas parce qu’Eoghan l’avait embrassé sans crier gare, mais parce qu’elle avait adoré sentir ses lèvres sur les siennes et qu’elle était rentrée chez elle avec le sourire béat d’une gamine de quinze ans. Elle avait passé la semaine à se demander si ce qu’elle ressentait pour Eoghan était inapproprié ou pas, ce qu’il en était de Mercury. Le fait était qu’elle aimait son mari plus que tout, mais qu’Eoghan lui apportait ce souffle de vie qui l’avait quitté depuis plusieurs mois. Elle se sentait revivre avec lui. Sans qu’elle ne s’en rende compte, elle frappa à la porte, comme si le besoin de la présence du jeune homme était plus fort que tout ses questionnements. Elle ne lui avait jamais confirmé qu’elle viendrait bien poser pour lui, l’idée était restée en suspens si bien qu’il avait pu faire d’autres arrangements, une soirée entres amis, un autre modèle, une femme nue sous ses draps… Un frisson parcourut l’échine de Sinead, l’idée de trouver une femme dans cet appartement la rendait folle sans raison. Eoghan lui avait bien dit être célibataire, il avait le droit de s’amuser et la femme mariée qu’elle était n’avait rien à dire là dessus. Pourtant… Au fur et à mesure que les secondes s’égrenaient devant cette porte close, les nerfs de Sinead commençaient à être à vifs, et son imagination beaucoup trop débordante si bien que quand la porte s’ouvrit sur Eoghan, visiblement seul, elle ne put lâcher le moindre sourire.
❝ On avait dit 19h.❞ lança t’elle sur un ton sec, rappelant un rendez vous qu’ils n’avaient pas vraiment fixé.
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
Eoghan Carmichael
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 23/10/2017
›› Love letters written : 1372
›› It's crazy, I look like : taron egerton.
i swear we were infinite
When you touch me I die just a little inside (sineghan) Vide
MessageSujet: Re: When you touch me I die just a little inside (sineghan) When you touch me I die just a little inside (sineghan) EmptyJeu 24 Jan - 10:29


≈ ≈ ≈
{ When you touch me I die just a little inside }
crédit/ psychotic bitch  ✰ w/ @sinead ferguson

Eoghan ne savait pas vraiment comment juger son attitude, à savoir embrasser la femme d’un patient. C’était soit : très stupide, très masochiste, très peu éthique. Très excitant, aussi, il fallait bien se l’avouer et il l’admettait sans aucune difficulté. Le résultat de ce geste que certains pourraient juger déplacé ? Sinéad avait disparu. Elle semblait l’éviter comme la peste à la clinique, n’étant curieusement jamais là quand Eoghan faisait les soins à Mercury, son époux, qui demandait de plus en plus le droit de mourir et l’avancée sur sa demande juridique auprès des tribunaux californiens.

Il traînait sur son canapé, à regarder une énième série sur Netflix. Pour une fois, il ne peignait pas, n’ayant pas d’inspiration. La seule chose qui l’inspirait, c’était Sinéad et ce portrait d’elle, nue mais n’ayant eu aucune nouvelle, il était convaincu que ce projet était à l’eau. Alors qu’un nouveau combat sanglant prenait place dans sa série, on frappa à sa porte. Muni d’un short de football, d’un singlet tâché de peinture et de chaussettes montantes jusqu’au genou, de l’époque où il avait tenté de faire du football, Eoghan se traîna jusqu’à la porte d’entrée en soupirant. Il n’était ni lavé ni rasé. C’était sans doute la concierge qui venait se plaindre de bruit ou de l’odeur de peinture. En furie, Eoghan ouvrit la porte.

« Je n’ai pas peint alors v’nez pas me sortir votre laïus habituel ! »

Enfin, l’artiste ouvrit les yeux et découvrit Sinéad. La surprise pu se lire aisément sur son visage tandis qu’elle rappelait sèchement un horaire qui n’avait pas été convenu puisqu’ils n’en avaient pas reparlés. Eoghan cligna des yeux, hébété.

« On a rien dit du tout puisque vous m’avez fui comme la peste, ces derniers jours »

Rétorqua Eoghan avec provocation et arrogance, tout pour énerver Sinéad, il le savait. Néanmoins, Eoghan se poussa pour la laisser entrer dans ce qui était son antre masculine et son atelier, véritable repère d’artiste avec de grandes sculptures en marbre, des toiles ici et là et autres créations n’importe où.

« Il faut que je prépare deux – trois trucs avant de me mettre au travail. Je vais aussi monter le chauffage pour que vous n’ayez pas froid »



Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Sinead Ferguson
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/11/2017
›› Love letters written : 575
›› It's crazy, I look like : Emma Watson
i swear we were infinite
When you touch me I die just a little inside (sineghan) Vide
MessageSujet: Re: When you touch me I die just a little inside (sineghan) When you touch me I die just a little inside (sineghan) EmptyMar 29 Jan - 15:28


When you touch me I die just a little inside

ft. Eoghan & Sinead

Il était seul. Et en voyant son agacement quand il lui avait ouvert, il n’attendait personne d’autre qu’un voisin dérageant, peut-être cette vieille dame qui l’avait gentiment laissé entrer dans la bâtiment quelques minutes plus tôt. Elle décela la surprise sur son visage avant que son air arrogant ne prenne le dessus pour lui rappelait qu’elle l’avait évité toute la semaine. Elle arqua un sourcil et se sentit obligée de se défendre.
❝ Je n’ai rien fui du tout! Ma vie ne tourne pas autour de vous, j’ai du voir mon avocat et gérer des beaux parents réclamant l’héritage de leur fils qui n’est pas encore mort.❞ Ce mensonge sonnait tellement vrai qu’elle savait que ça allait le mettre mal à  l’aise. Ses beaux parents étaient bel et bien en train de saisir la justice pour cette stupide histoire d’héritage et elle avait vu un avocat cette semaine. Cependant, en dehors de ça, elle avait bien fui Eoghan comme la peste. Il s’effaça pour la laisser entrer chez lui. C’était la deuxième fois qu’elle pénétrait dans sa cachette d’artiste, il y avait les mêmes sculptures, d‘autres nouvelles, des tableaux inachevés ou en cours et des pots de peinture. Elle aimait cette ambiance, ces odeurs chimiques qui se mélangeaient et ce mobilier industriel. Eoghan s’éloigna en prétextant devoir préparer certaines choses et il lui indiqua qu’il allait montrer le chauffage. Elle n’avait pas froid, mais d’ici quelques minutes elle devrait se retrouver nue en plein milieu de cette pièce austère. Il n’y avait pas de tapis de ou cheminée pour apporter de la chaleur, juste un vieux convecteur dans un coin de la pièce. Une frisson la parcourut. Elle n’avait pas froid mais elle appréhendait.
❝ Vous avez du whisky?❞ lança t’elle dans le vide à l’attention d’Eoghan qui avait disparu dans une pièce annexe. Elle posa son manteau sur le canapé tout en promenant son regard sur les différentes oeuvres de l’artiste, elle s’entoura de ses propres bras instinctivement, un réflexe pour s’apporter un peu de chaleur ou pour se protéger. Elle n’était pas encore prête à laisser tomber son pull et son jean. ❝ Du vrai, de l’irlandais, pas celui d’ici qui n’a pas de goût.❞
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
Eoghan Carmichael
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 23/10/2017
›› Love letters written : 1372
›› It's crazy, I look like : taron egerton.
i swear we were infinite
When you touch me I die just a little inside (sineghan) Vide
MessageSujet: Re: When you touch me I die just a little inside (sineghan) When you touch me I die just a little inside (sineghan) EmptyMer 30 Jan - 15:25


≈ ≈ ≈
{ When you touch me I die just a little inside }
crédit/ psychotic bitch  ✰ w/ @sinead ferguson

« Je n’ai rien fui du tout! Ma vie ne tourne pas autour de vous, j’ai du voir mon avocat et gérer des beaux parents réclamant l’héritage de leur fils qui n’est pas encore mort ». Cette réplique eut le don de fermer le caquet d’arrogance d’Eoghan qui demeura interdit pendant un bref instant, aussi bref puisse être le calme pour un type débordant d’énergie et d’entrain comme l’artiste. A la place de répliquer quoi que ce soit qui n’aurait aucun intérêt face à une réplique sur un héritage ou un décès imminent (si la famille Ferguson remportait la bataille juridique), Eoghan continua de préparer son matériel. Il sursauta quand elle demanda sévèrement du whisky. Bien sûr qu’un fêtard comme lui en avait ! Eoghan, en bon soiffard qu’il était, se senti presque insulté quand elle osa réclamer de l’irlandais, pas du bas de gamme, du mauvais. De la pisse, pensa-t-il même pour compléter les propos de Sin.

« Vous croyez que je bois de cette pisse bas de gamme qu’ils vendent en hyper ? Sérieux ? J’ai un prénom irlandais que j’honore, ma p’tite dame »

Abandonnant son pinceau, Eoghan alla vers le buffet et ouvrit un placard pour sortir une bouteille, dernier cadeau offert par son père avant sa mort. Il la contempla, un instant. Deux verres seulement avaient été bu, avec son défunt paternel justement. C’était symbolique d’en boire avec Sinéad, sans qu’il ne puisse vraiment expliquer pourquoi. Peut-être parce qu’il en tombait amoureux chaque jour davantage et qu’elle pansait la plaie, l’absence de son père ? Eoghan sortit deux verres en cristaux, héritage paternel également et versa un fond dans chacun d’eux. Finalement, Eoghan tendit un des verres à Sinéad avant de l’observer, des pieds à la tête, lentement.

« Vous comptez me faire dessiner la dernière collection casual de chez Zara ou ça s’passe comment ? »



Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Sinead Ferguson
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/11/2017
›› Love letters written : 575
›› It's crazy, I look like : Emma Watson
i swear we were infinite
When you touch me I die just a little inside (sineghan) Vide
MessageSujet: Re: When you touch me I die just a little inside (sineghan) When you touch me I die just a little inside (sineghan) EmptyMar 5 Fév - 15:51


When you touch me I die just a little inside

ft. Eoghan & Sinead

Sa réflexion à moitié mensongère avait eu l’effet escompté et elle avait vu un éclair de gène dans le regard d’Eoghan. C’était ce qu’elle recherchait, Sinead aimait un peu trop avoir le dessus sur lui, son caractère volcanique et sa situation lui donnant les pleins pouvoirs et elle en jouait. Nombre de fois elle avait cherché à le rendre mal à l’aise, à lancer ce genre de piques qui lui permettait de se faire passer une énième fois pour une victime. Elle commençait à présent à s’en rendre compte, à comprendre d’où venait son surnom de reine de glace ou autre sobriquet que lui donnait les infirmières du centre. Si elle n’avait pas renvoyé ses parents en Irlande après de trop nombreuses disputes concernant son comportement, ils lui auraient certainement dit que ce jeune homme avait une bonne influence sur elle, que grâce à lui elle sortait la tête de l’eau, qu’elle commençait à ouvrir les yeux sur tout ce qu’il se passait en dehors de cette chambre d’hôpital. Cela l’aurait certainement agacée plus qu’autre chose et elle se serait renfermée comme une huître et ne se serait par conséquent jamais retrouvée dans cette pièce à cet instant précis.
Eoghan ramena une bouteille de Jameson en arguant qu’il faisait honneur à son prénom irlandais et ne buvait pas du whisky américain en vente dans toutes les grandes surfaces.
❝ Vous êtes déjà allé en Irlande au moins Monsieur ‘J’ai un prénom Irlandais donc je me crois Irlandais’? L’Irlande ce n’est pas que du whisky et la saint Patrick. An bhfuil Gaeilge agat?❞ demanda t’elle exprès en gaélique. Les origines Irlandaises de la jeune femme étaient sacrées pour elle. Elle attrapa le verre de whisky que lui tendait Eoghan et savoura la première gorgée du liquide ambré qui, elle espérait la détendrait un peu. Ici elle ne maîtrisait plus rien et elle devait laisser Eoghan la guider. C’était aussi difficile que de se mettre nue devant lui. Il l’observa et lui demanda si elle comptait garder son gros pull et le reste de ses vêtements. Instinctivement, elle passa ses mains sur ses bras, comme parcourue par une frisson à l’idée de l’enlever et regarda Eoghan l’air un peu perdue.
❝ Vous vous attendez à ce que je me déshabille comme ça? Vous avez pas une astuce de peintre pour mettre les modèles à l’aise parce que là, je dois dire que le whisky n’a pas encore assez fait effet.❞ Repousser l’échéance. Comme si ça allait devenir plus simple de se mettre nue devant lui avec le temps…
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
Eoghan Carmichael
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 23/10/2017
›› Love letters written : 1372
›› It's crazy, I look like : taron egerton.
i swear we were infinite
When you touch me I die just a little inside (sineghan) Vide
MessageSujet: Re: When you touch me I die just a little inside (sineghan) When you touch me I die just a little inside (sineghan) EmptySam 9 Fév - 8:32


≈ ≈ ≈
{ When you touch me I die just a little inside }
crédit/ psychotic bitch  ✰ w/ @sinead ferguson

Sinéad avait le don de lui fermer son caquet à chaque fois qu’il tentait de faire le malin, ce qui arrivait très souvent puisque c’était dans le caractère de ce bout en train. Eoghan n’écoutait rien, n’en faisait qu’à sa tête et quand il avait une idée dans le crâne, personne ne parvenait à la lui faire sortir. Sinéad y alla de sa petite moquerie, prétendant qu’on ne pouvait pas se prétendre irlandais avec seulement du whisky et un prénom. Il haussa des épaules. Au fond, il n’était pas irlandais. C’était un pur sang américain. Il aimait juste faire illusion avec ce prénom atypique que la plupart des gens ne parvenaient pas à prononcer alors que cela était simple comme tout, pas comme son écriture : Evan. Sinéad lui parla en gaélique. Il fronça des sourcils et grimaça. C’était une langue très gutturale et presque barbare à côté de la fluidité de l’américain ou de l’anglais.

« Ok, ok, je n’ai pas du tout l’âme d’un irlandais. Vous avez gagné ! »

De toute façon, et depuis bien longtemps, l’infirmier avait compris que le débat avec Sinéad était vain et stérile. Il n’avait jamais vu quelqu’un d’aussi têtue ; déterminée à maintenir son mari en vie alors qu’il demandait l’euthanasie, le suicide assisté. Parce qu’il était trop impliqué notamment par ses sentiments naissants pour la femme de Mercury, Eoghan préférait ne rien penser sur la situation ; il faisait ses soins professionnellement, avec beaucoup de douceur comme avec tous mais préférait ne pas se prononcer quand l’équipe médicale, la famille du patient ou le patient lui-même lui demandait son opinion. Sinéad le ramena à la réalité en lui rappelant qu’il était censé la mettre à l’aise pour qu’elle se déshabille.

« On ne va pas peindre un nu avec un col roulé », ironisa Eoghan.

Il réfléchissait. Sinéad semblait mal lunée et n’allait pas lui faciliter la tâche, il l’avait flairé dès son arrivée innopinée dans son appartement et cela se voyait aussi à sa mine renfrognée. Sans réfléchir à son acte, Eoghan réagit. Il abaissa son pantalon et avança d’un pas pour se retrouver en caleçon après avoir retiré son tee-shirt, l’envoyant dans le visage de Sinéad. Menton haut, regard défiant et arrogant.

Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Sinead Ferguson
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/11/2017
›› Love letters written : 575
›› It's crazy, I look like : Emma Watson
i swear we were infinite
When you touch me I die just a little inside (sineghan) Vide
MessageSujet: Re: When you touch me I die just a little inside (sineghan) When you touch me I die just a little inside (sineghan) EmptyLun 11 Mar - 10:34


When you touch me I die just a little inside

ft. Eoghan & Sinead

Ses origines, Sinead en était très fière et les clamait haut et fort. Même si, en se mariant avec Mercury, elle avait obtenu la nationalité américaine, elle restait irlandaise dans l’âme et dans le coeur. Elle s’était parfois demandé ce qu’elle ferait quand Mercury ne serait plus là, trouverait-elle un intérêt à rester dans ce pays? Elle n’avait pas beaucoup d’amis, la plupart étaient des amis de son mari et les côtoyer sans la présence de ce dernier serait étrange. De plus, les États-Unis n’avait jamais vraiment un quelconque intérêt pour elle, trop grand, trop vaste, trop peuplé, pas d’âme. L’Irlande était sa maison. Eoghan ne semblait pas connaître quoi que ce soit de ce beau pays, il ne parlait pas gaélique comme elle s’y attendait et n’y avait à priori jamais mis les pieds. Rien d’un Irlandais comme il disait, et pourtant il s’en rapprochait bien plus que bon nombre d’américain et pas que grâce à son prénom.
❝ C’est un pays magnifique, peut-être que je vous y amènerais un jour…❞ dit-elle, un peu dans la lune en pensant aux terres sauvages qu’elle aimerait lui montrer, sans se rendre vraiment compte de ce qu’elle proposait. Il avait cette capacité de lui faire baisser la garde, de passer au travers de sa carapace même si elle restait encore bien emmitouflée dans son pull en arguant qu’il ne la mettait pas encore suffisamment à l’aise. C’était sans doute trop psychologique pour qu’elle s’en rende compte, son esprit abaissait les barrières alors que son corps restait figé. Ce n’était pas le whisky, pas encore. Elle prit une autre gorgée du breuvage alors qu’elle restait obstinée à garder encore un peu son col roulé. Eoghan était un homme à la fois prévisible et surprenant. Sinead avait appris à prévoir ses réactions, elle savait quoi dire pour lui faire fermer la bouche, quoi faire pour le mettre mal à l’aise et elle savait prévoir ses âneries. Elle savait qu’il allait trouver un moyen de la détendre, sans savoir ce que c’était. Alors, quand il se débarrassa de son pantalon et de son t-shirt elle ouvrit de grands yeux ronds avant de baisser regard avec un sourire amusé. Lui aussi savait très bien s’y prendre avec elle, et ça commençait à l’effrayer un peu. Elle était gênée face au corps bien trop dénudé d’Eoghan, bien qu’amusée par son initiative. Elle n’osait pas vraiment l’observer, se rappelant trop bien des pensées qui lui avait parcouru l’esprit la dernière fois qu’elle l’avait vu dans un état semblable. Il l’avait troublé, bien plus qu’il n’était censé le faire, et des alarmes étaient en train de s’activer dans l’esprit de la jeune danseuse. Ce jeu était bien trop dangereux. Elle tripotait le t-shirt d’Eoghan pour s’activer les mains, gardant ses yeux fixés sur le bout de coton pour ne pas laisser son esprit s’égarer.
❝ Vous n’étiez pas obligé de faire ça.❞ dit-elle en rassemblant son courage. Elle commença par se débarrasser des ses chaussures dans un geste vif et rapide, puis elle lança le t’short d’Eoghan sur le canapé et attrapa l’extrémité de son pull pour le passer par dessus sa tpete, révélant un caraco noir avec de la dentelle tout le long du décolleté. Malgré la présence du pull, Sinead avait quand même choisit très soigneusement sa lingerie… Tout en se disant que ça ne voulait rien dire. Le pull rejoint le t-shirt d’Eoghan sur le canapé suivi de prés par le jean de la jeune femme. Elle croisa les bras devant sa poitrine, gênée de se retrouver dans en débardeur et shorty devant Eoghan, même si ce dernier était dans le même état. Elle trouva le courage de lever les yeux pour fixer les siens.
❝ Je n’irais pas plus loin pour le moment.❞ déclara t’elle sur un ton autoritaire.
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
Eoghan Carmichael
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 23/10/2017
›› Love letters written : 1372
›› It's crazy, I look like : taron egerton.
i swear we were infinite
When you touch me I die just a little inside (sineghan) Vide
MessageSujet: Re: When you touch me I die just a little inside (sineghan) When you touch me I die just a little inside (sineghan) EmptyJeu 14 Mar - 21:39


≈ ≈ ≈
{ When you touch me I die just a little inside }
crédit/ psychotic bitch  ✰ w/ @sinead ferguson

Etait-il repoussant à ce point pour que Sinéad fuit autant le fait de regarder son corps dénudé ? Eoghan était en boxer au milieu de son salon et sans la prétention d’être un homme de charme, Sinéad n’avait pas porté le moindre coup d’oeil sur elle. Toutefois, son acte de se dénuder eut l’effet escompté puisque l’irlandaise se débarrasser de son pull pour laisser apparaître un petit top en dentelle noir qui épousait parfaitement sa silhouette longiligne de danseuse. Elle ne pratiquait plus mais son corps demeurait mince et sculpté comme celui des ballerines. Eoghan ne pu s’empêcher de regarder jusqu’à ce qu’elle croise ses bras, inconsciente de renforcer sa poitrine par ce geste. Le regard de Sinéad dans le sien le fit frissonner alors qu’elle estimait avoir atteint ses limites pour le moment.

« Ok », répondit le peintre.

Il s’affaira devant la toile vierge posée sur le chevalet et s’empara d’un fusain gras. Il commença à frotter la pointe du fusain sur la toile, commençant à croquer la courbe de ses épaules d’où l’on pouvait voir des os saillants. Trop maigre. Sinéad se laissait aller, se laissait mourir, voilà la conclusion qu’il tira de l’observation de ce buste demi découvert. Il secoua doucement la tête avant de la lever vers Sinéad pour continuer à observer afin de dessiner.

« Vous vous alimentez convenablement, Sinéad ? »

Eoghan n’était pas de ces artistes qui restait silencieux pendant qu’il dessinait. Au contraire, il s’agitait sans cesse, notamment en chantant pour combler le manque de bruit quand il était seul. Il avait sinon la télévision en marche ou la radio. Le silence effrayait Eoghan, en fait. Ses réflexes d’infirmier prenait également le dessus par le biais de cette question. Il ne fallait pas avoir terminé médecine pour constater qu’elle était fine, trop maigre. Il se frotta le visage, oubliant l’encre noire sur ses doigts et maculant sa peau blanche d’une couche grasse avant de retourner à son croquis, concentré, ne remarquant rien.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Sinead Ferguson
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/11/2017
›› Love letters written : 575
›› It's crazy, I look like : Emma Watson
i swear we were infinite
When you touch me I die just a little inside (sineghan) Vide
MessageSujet: Re: When you touch me I die just a little inside (sineghan) When you touch me I die just a little inside (sineghan) EmptyLun 18 Mar - 18:24


When you touch me I die just a little inside

ft. Eoghan & Sinead

Elle sentit son regard se poser sur son corps à moitié dénudé avant de le voir. Un léger frisson la parcourut qu’elle voulut mettre sur le dos du peu d’épaisseurs dont elle se retrouvait vêtue, mais les yeux d’Eoghan qui la détaillaient y étaient pour beaucoup. Avant de se camoufler du mieux qu’elle le pouvait, elle se demanda l’espace d’un instant s’il appréciait ce qu’il voyait. Son visage ne laissait rien transparaître, soit elle était banale comparé aux autres femmes qu’il devait côtoyer, soit il était extrêmement habile pour camoufler ses émotions. Sinead avait remarqué qu’elle arrivait facilement à lire sur le visage d’Eoghan d’habitude, ainsi elle penchait plutôt pour la première option et, alors qu’il se mettait à gribouiller sur sa toile, elle se posait un milliard de questions. Pourquoi faisait-elle ça? Que voulait-elle se prouver au juste, qu’elle pouvait toujours être spontanée? Qu’elle était encore capable de se sentir vivante? S’attendait-elle à ce qu’il succombe à ses charmes? Y-était-il au moins sensible?
Puis vint sa remarque concernant son poids et Sinead se referma comme une huître. Il la trouvait maigre, répugnante. Ce genre de réflexion, elle y avait eu droit toute sa vie. Les danseuses ont toujours un corps fin, longiligne, élancé, voir très mince. La jeune irlandaise, même si elle ne dansait plus comme elle le faisait avant, gardait ce physique. Certes, elle manquait d’appétit et mangeait peu, mais son corps n’avait pas vraiment changé, au contraire, elle sentait que ses muscles fondaient petit à petit.
❝ Je ne savais que j’étais venue passer un examen médical…❞ Elle le fusillait du regard alors qu’il restait focalisé sur sa toile et le travail qu’il venait d’entreprendre. ❝ Vous êtes censé dessiner, pas faire des commentaires sur mon corps que vous trouvez trop maigre.❞ Derrière ces paroles cinglantes, Sinead était vexée. Une part d’elle aurait voulu qu’il la trouve attirante, peut-être même qu’il ne puisse pas se concentrer suffisamment sur sa toile, incapable de détourner les yeux d’elle, de s’empêcher de la toucher. Mais il était concentré, trop professionnel et sa fierté de femme en prenait un coup.
❝ Je n’ai jamais été ni anorexique, ni boulimique, même si les trois quarts des danseuses le sont. J’ai un faible appétit, on a déjà mangé ensemble vous devriez le savoir.❞ reprit-elle sur un ton un peu plus doux, comme si elle se sentait obligée de se justifier malgré tout.
❝ Vous vous êtes mis du noir partout❞ fit-elle en pointant son visage du doigt, changeant de sujet sans crier gare.
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
Eoghan Carmichael
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 23/10/2017
›› Love letters written : 1372
›› It's crazy, I look like : taron egerton.
i swear we were infinite
When you touch me I die just a little inside (sineghan) Vide
MessageSujet: Re: When you touch me I die just a little inside (sineghan) When you touch me I die just a little inside (sineghan) EmptyMer 20 Mar - 19:07


≈ ≈ ≈
{ When you touch me I die just a little inside }
crédit/ psychotic bitch  ✰ w/ @sinead ferguson

Eoghan brûle. Il la détaille, il la bouffe du regard mais Sinéad ne semble pas s’en rendre compte et d’un côté, cela l’arrange. Parce qu’il ne veut clairement pas de problèmes, parce qu’il a déjà franchit trop de limites avec elle, bien loin de la relation professionnelle infirmier/famille qui est censé les unir. Il a fait de Sinéad son combat. Il veut la sauver quitte à sombrer avec elle, s’il échoue. C’est sa motivation au quotidien et elle n’est pas que professionnelle, il en a parfaitement conscience. Il l’a même avoué à sa sœur, l’autre fois. Il ressent des sentiments pour Sinéad. C’est mal mais il n’y peut rien. C’est comme ça. On ne choisit pas de qui l’on s’éprend mais malgré cela, il ne parvient pas non plus à regretter d’être sous le charme de l’ancienne ballerine. Une danseuse trop maigre. Il ne peut s’empêcher de faire la remarque et, comme il s’y attendait, Sinéad le remet en place d’un ton sec accompagné d’un regard qui lui donne envie de baisser les yeux. Mais il ne le fait. Il commence à la cerner et il sait qu’en agressant les gens, elle se protège. Il sait qu’il a visé juste et qu’il a raison. Elle se sous-alimente, c’est évident. Sinéad se justifie, du moins c’est l’impression qu’Eoghan a. Il hausse des épaules, essaie de paraître détaché par sa froideur qui lui fait mal, au fond.

« Si cette excuse vous rassure, autant pour vous », répond Eoghan.

La jeune femme lui fait remarquer qu’il a du fusain sur le visage. Eoghan tourne la tête vers un miroir accroché au mur et constate qu’effectivement, on le croirait tout droit sorti d’une mine si on était à cette époque-là. Il prend le fusain gras entre ses mains et s’y frotte les doigts. Depuis qu’elle est là, il met un point d’honneur à ce qu’il soit à égalité. Elle est dénudée, il l’est. Alors autant qu’elle soit salie. Il contourne sa toile et vient poser sa main sur son visage pour y laisser une imposante trace de doigt sur sa peau blanche. Ce geste innocent lui arrache un frisson. Sa peau semble si douce !

« Egalité », chantonne-t-il comme un enfant.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Sinead Ferguson
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/11/2017
›› Love letters written : 575
›› It's crazy, I look like : Emma Watson
i swear we were infinite
When you touch me I die just a little inside (sineghan) Vide
MessageSujet: Re: When you touch me I die just a little inside (sineghan) When you touch me I die just a little inside (sineghan) EmptyLun 1 Avr - 10:23


When you touch me I die just a little inside

ft. Eoghan & Sinead

Une bataille constante, c’était comme ça que Sinead vivait depuis plusieurs mois. Une bataille contre les autres, contre la condition de Mercury, contre elle-même. Elle commençait à se sentir plus que fatiguée de devoir constamment justifier à ses parents ou ses amis que oui, elle mangeait suffisamment même si tel n’était pas le cas et que son frigo ne contenait qu’un peu de salade, quelques yaourts et fruits. Face à Eoghan, elle n’avait plus envie de se battre même si ses premiers réflexes étaient toujours à l’agression. Attaquer pour mieux se protéger, c’était devenu sa manière de vivre et cela ne lui ressemblait pas. Comme elle aurait eu envie qu’il la rencontre avant, quand elle n’était encore qu’une danseuse joviale, un brin insouciante, solaire. L’opposée de la personne qu’elle était devenue. Ses excuses n’étaient pas faites pour la rassurer elle, mais pour faire taire les autres. Avant cela aurait fait taire Eoghan, la gêne qu’il aurait ressenti aurait pris le dessus et il aurait baissé les yeux, penaud, comme Island quand elle le réprimandait. Mais Eoghan savait percer au travers de sa carapace et était de moins en moins troublé par son caractère changeant. Sinead aimait qu’il lui tienne tête, mais elle gardait ça pour elle et elle resta silencieuse, sachant pertinemment qu’il trouverait un moyen dérobé pour l’obliger à manger devant lui durant cette séance de peinture.
Séance qu’elle n’aurait jamais imaginé avec un modèle recouvert de fusain. Et pourtant, en prévenant Eoghan de la tache qu’il s’était fait sur le visage, elle aurait pu s’attendre à ce qu’il la mette au même niveau que lui, après tout, il s’était dénudé pour qu’elle se sente moins vulnérable et maintenant c’était à son tour de prendre un coup de fusain pour éviter au jeune homme la solitude à ce niveau là. Même si elle pensait bien le connaître, il la surprenait toujours. Quand Eoghan posa sa main sur son visage dans le but évident de la salir, Sinead ne bougea pas d’un pouce. Elle aurait pu l’éviter, se lancer dans un jeu du chat et de la souris mais non. Elle était figée, comme si elle attendait qu’il s’approche et qu’il la touche, même dans un geste aussi innocent et infantile. Ce simple toucher lui donna des frissons qui recouvrèrent ses bras nus d’une chair de poule plus que visible et la jeune femme sentit sa respiration se couper. Le baiser échangé avec Eoghan était encore bien trop présent dans sa mémoire et le sentir si près d’elle faisait tout remonter à la surface. D’un coup, elle sentait qu’elle n’avait plus aucune barrières, q’elle était prête à laisser tomber au sol son ensemble noir pour se retrouver à nu devant lui, pour sentir ses mains laisser de longues traces noires sa sa peau, pour ressentir cette décharge électrique encore et encore. Eoghan semble ravi de son geste et chantonne comme un enfant, ce qui arrache un léger sourire amusé à Sinead.
❝ Cela risque de ne pas être très joli sur le tableau…❞ fit elle remarquer en jetant un coup d’oeil dans le miroir pour y apercevoir son reflet et sa joue portant une grosse marque noire.
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
Eoghan Carmichael
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 23/10/2017
›› Love letters written : 1372
›› It's crazy, I look like : taron egerton.
i swear we were infinite
When you touch me I die just a little inside (sineghan) Vide
MessageSujet: Re: When you touch me I die just a little inside (sineghan) When you touch me I die just a little inside (sineghan) EmptyMar 2 Avr - 18:06


≈ ≈ ≈
{ When you touch me I die just a little inside }
crédit/ psychotic bitch  ✰ w/ @sinead ferguson

L’humeur de Sinead semble s’alléger alors qu’il étale le gras du fusain sur sa peau d’albâtre. Eoghan sourit, satisfait de sa bêtise. Il observe Sinead avec un sourire large jusqu’aux oreilles, grand dadais qu’il est. Il est niais, il le sait. Il s’en agace intérieurement même mais quoi faire ? Cette fille à l’humeur pourtant si sombre a le don d’illuminer la sienne. Eoghan ne cligne pas des yeux et continue de l’observer. Il voit ce grain de beauté, sur son cou. Cette petite cicatrice sur le bout de son nez. Tant de détails qu’il n’a jamais vu sur le visage parfait de Sin. Puis ça le surprend lui-même, les paroles qui sortent de sa bouche mais au fond, il le pense tellement que ce n’est pas étonnant.

« J’ai envie de vous embrasser »

Ridicule de désirer une femme mariée. Ridicule de désirer la femme d’un de ses patients. Ridicule de désirer une femme qu’on vouvoie parce qu’elle refuse le tutoiement, souhaite garder une distance. Vouloir l’embrasser. Ce désir est profond et sincère. Comme l’autre fois, la dernière fois qu’ils se sont vus. Sinead n’a sans doute pas apprécier. C’était sans doute déplacé et l’infirmier le reconnaît pourtant, il ne parvient pas à le regretter et c’est même ce qui le pousse à recommencer, à cet instant précis. Parce que Sinead, dénudée en partie, du fusain sur le visage et dans son salon, c’est trop tentant. Il attrape doucement son visage entre ses mains, tâchant encore plus ses joues de noir et dépose brusquement ses lèvres sur les siennes. Tant pis si elle le gifle et s’en va, que cette toile n’est pas achevée. De toute façon, elle est à peine commencée. Mais Eoghan en a marre de refreiner ses envies, son désir et son attirance pour l’ancienne danseuse étoile. Il éloigne son visage mais garde ses mains autour.

« Maintenant, vous pouvez me gifler. Je vous y autorise »
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Sinead Ferguson
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/11/2017
›› Love letters written : 575
›› It's crazy, I look like : Emma Watson
i swear we were infinite
When you touch me I die just a little inside (sineghan) Vide
MessageSujet: Re: When you touch me I die just a little inside (sineghan) When you touch me I die just a little inside (sineghan) EmptyJeu 2 Mai - 10:36


When you touch me I die just a little inside

ft. Eoghan & Sinead

Sinead aimait croire que les gens autour d’elle étaient trop prévisibles. Après tout, ces derniers mois tout le monde ne savait lui parler que de l’état de Mercury, de son obsession à la garder dans cet état végétatif et de sa propre santé. Eoghan n’avait pas fait exception, pendant un certain temps elle avait su prévoir ces réactions et l’effet que ses mots auraient sur lui, elle en avait joué, mais depuis qu’ils se rapprochaient il ne cessait de la surprendre. Peut-être parce qu’elle était moins sur ses gardes, qu’elle baissait peu à peu les barrières qu’elle avait érigées. Elle ne s’attendait pas au coup du fusain, mais ce n’était rien comparé aux paroles du jeune homme qui suivirent. Sa respiration se coupa une nouvelle fois et elle le regarda droit dans les yeux. Elle ne répondit pas, elle ne savait pas s’il lui demandait la permission ou s’il émettait juste un fait, tout comme elle ne savait pas si elle voulait lui donner cette permission ou pas. Son coeur le voulait, il battait la chamade dans sa poitrine et résonnait jusque dans ses oreilles, un son si assourdissant qu’il emplissait toute la pièce. Mais Sinead était paralysée sur place, la peur de tout ce que ces simples mots et ces sentiments naissants pouvaient engendrer était plus forte. Eoghan ne lui laissa pas le choix, ni le temps de trop réfléchir, comme il l’avait fait la première fois, il ne lui demandait pas la permission et ses mains se posèrent sur son visage, l’encadrant avec délicatesse alors que ses lèvres se posèrent violemment sur les siennes, comme s’il se retenait depuis beaucoup trop longtemps et que cette envie était devenu un besoin vital. Cette sensation était grisante, Sinead avait espéré avoir un certain effet sur lui et il semblait prouver à présent que son professionnalisme n’était qu’une façade, que le premier baiser échangé sur le pas de sa porte n’était pas juste une erreur. Ses lèvres étaient douces, et ces quelques secondes lui parurent suspendues en l’air, comme si la jeune danseuse venait de quitter son propre corps. Quand il s’éloigna elle mit quelques instants à redescendre sur terre, les yeux fermés, l’esprit embrumé. Il avait réussi à faire taire toutes les pensées contradictoires qui l’assaillaient, elle ne voulait plus revenir en arrière.
❝ Non…❞ murmura t’elle en ouvrant les yeux alors qu’il l’autorisait à se défouler sur lui et à lui faire payer son acte audacieux. Les bras ballants de la jeune femme reprirent vie et ses mains glissèrent lentement le long des bras d’Eoghan pour venir agripper ses mains tachées qui entouraient toujours son visage. Elle les fit glisser le long de son cou et de son corps sans une fois quitter les yeux d’Eoghan, y décelant ici et là le désir et la volupté. Elle amenant sa main gauche dans le creux de son dos, forçant ainsi leur deux corps à se coller et guida la main droite d’Eoghan à sa taille, juste à l’endroit où son haut noir laissait entrevoir un peu de sa peau pâle et elle l’incita à se glisser sous le bout de tissu. Leurs lèvres n’étaient qu’à quelques millimètres l’une de l’autre, leur respiration presque inexistante, comme si prendre une inspiration pourrait gâcher ce moment. Et finalement, Sinead laissa tomber toutes ses peurs et l’embrassa à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
Eoghan Carmichael
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 23/10/2017
›› Love letters written : 1372
›› It's crazy, I look like : taron egerton.
i swear we were infinite
When you touch me I die just a little inside (sineghan) Vide
MessageSujet: Re: When you touch me I die just a little inside (sineghan) When you touch me I die just a little inside (sineghan) EmptySam 4 Mai - 10:06


≈ ≈ ≈
{ When you touch me I die just a little inside }
crédit/ psychotic bitch  ✰ w/ @sinead ferguson

Il ne regrette pas. Eoghan n’est pas du genre à revenir en arrière, sur ses actes comme sur ses paroles. Là encore, il a longuement réfléchi ou du moins, pensé à cet instant où il embrasserait Sinéad. Suffisamment pour n’avoir ni regrets ni remords alors qu’il recule d’un pas après l’avoir embrassé pour la regarder, les yeux fermés. Elle reste immobile, un temps avant de saisir ses mains. Elles atterrissent finalement sur les hanches fines de la danseuse qui vient l’embrasser, à son tour. Eoghan ne peut pas cacher son étonnement. Cela lui fait plaisir et ne le dérange pas, loin de là mais … il ne s’attendait à rien venant de cette femme, si froide et n’ayant eu de cesse de souffler le chaud puis le froid avec elle.

Eoghan ne se gêne pas pour prolonger le baiser. Il le fait parce qu’il pense qu’à un moment donné, Sinéad va remettre pied sur terre et cesser ce baiser. Or, cela n’arrive pas, bien au contraire puisque c’est elle qui l’incite à passer sa main sous son chandail pour qu’il sente la douceur de sa peau laiteuse. Il perd le contrôle. Il ne répond plus de lui. Son cerveau a cramé sous le désir. Il n’hésite pas. Il retire le chandail de la jeune femme avant de retirer le sien, par la suite. Eoghan colle son buste au sien pour sentir sa peau contre la sienne. Il s’attend à ressentir du froid, elle qui est toujours si distante mais il est surpris d’y découvrir une peau chaude. C’est agréable.

« Sinead » chuchote Eoghan, contre ses lèvres.

Sa langue se glisse entre ses lèvres pour approfondir le baiser tandis que sa main remonte le long de son buste jusqu’à sa poitrine. Il ne fait que l’effleurer mais ce contact le consume déjà d’un désir fou.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


just the way you are
i swear we were infinite
When you touch me I die just a little inside (sineghan) Vide
MessageSujet: Re: When you touch me I die just a little inside (sineghan) When you touch me I die just a little inside (sineghan) Empty

Revenir en haut Aller en bas

When you touch me I die just a little inside (sineghan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Echo park :: Echo park residence
-