Partagez

find a home out there (nolanca)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ friends with benefits
Blanca Richards
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 13/12/2018
›› Love letters written : 20
›› It's crazy, I look like : emily didonato
i swear we were infinite
find a home out there (nolanca) Vide
MessageSujet: find a home out there (nolanca) find a home out there (nolanca) EmptyVen 11 Jan - 15:01

Tu regardes ces hommes à la large et robuste carrure emmener tes meubles, tes cartons, toute une vie. Une vie qui n’est plus la tienne, à présent. Il aura suffit d’une fois, une seule nuit d’inattention, de faiblesse, pour en arriver là. Tu es passée, en quelques mois, du statut d'héritière à sdf, de femme d’affaire à future maman. Comme quoi, la vie ne tient vraiment qu’à un fil. Et ce ventre qui s’arrondit, qui te pèse de plus en plus, n’est qu’un rappel constant de ta bêtise, lui qui devrait t’apporter réconfort et bonheur, tu oses à peine le toucher. Ton reflet te désole. Tu aurais voulu qu’il te soit plus simple de stopper sa course, mais tu n’as su t’y résoudre une fois à la porte de la clinique. Lui non plus n’a rien demandé, il n’est pas responsable de l’inconscience de ses parents. Tu avais même accepté sa venue prochaine, mais aujourd’hui, tu voudrais surtout te réveiller et t’apercevoir que ce n’était qu’un cauchemar et retrouver ta vie, celle pour laquelle tu as tout donné, tout sacrifié. Dans le taxi qui roule en direction d’Echo Park, tu joues machinalement avec la bague qui n’a toujours pas quitté ton annulaire gauche. Tu te mordilles nerveusement la lèvre inférieure, en observant distraitement le paysage qui défile de l’autre côté de la vitre. Tu désespères à l’idée de devoir lui demander son aide. Tu appréhendes les retrouvailles. Un peu plus de six mois, à présent, que tu les évites, avec l’espoir de trouver une autre solution. Mais tu te rends malheureusement à l’évidence, qu’il en est l’unique. Au pied de son immeuble, tu lèves les yeux, tu ne sais pas quel étage est le sien, tu sais juste que c’est ici. Le chauffeur te propose aimablement de porter ta valise jusqu’à l’entrée, mais tu refuses. Tu lui donnes quelques billets et il s’en va. Depuis que tu es enceinte, tu as découvert une nouvelle forme de gentillesse. Autrefois, tu étais surtout victime de la galanterie perverse des hommes qui ne voyait en toi qu’une jolie petite poupée, maintenant, hommes et femmes te submergent d’une bienveillance à la limite du supportable. Avec leurs yeux tout brillants et leurs sourires attendris, ils te cèdent tout, de leur place dans le métro, à celle dans les fils d’attente. Et toi, ça t’agace cet excès de complaisance uniquement dû à ce ventre proéminent qu’est devenu le tien. Il ne fait pas de toi une pauvre petite chose en sucre et tu ne te gênes pas pour le faire comprendre. L'ascenseur vous dépose, ta valise, ton têtard et toi, à l’étage indiqué sur la boîte aux lettres. Tu n’as pas prévenu de ta visite, l’effet de surprise sera d’autant plus grand. Tu espères juste qu’il est bien là. Le soleil a déjà décliné, nous sommes en pleine semaine, les chances sont de ton côté. Tu sonnes une fois, puis une seconde fois, parce que tu manques un peu de patience et que bébé Nolanca appuie sur ta vessie. Quelques secondes plus tard, il apparaît dans l’encadrement de la porte. « Salut. » Tu affiches un petit sourire forcé qui témoigne de ton infini désir de le revoir et lui épargne tout de suite la sempiternelle question de celui qui ne s’attendait pas à voir l’autre. « On a une affaire en suspens toi et moi. J’peux rentrer? » Tu ne te démontes pas et lorsque ses yeux se posent sur ton ventre, les tiens suivent. « Oui, je suis enceinte. Félicitations, tu vas être papa. » Nouveau sourire forcé, un petit signe de la tête pour acquiescer et vous vous glissez  ta valise, ton têtard et toi, dans l’entrée. Tu te fiches bien de ne pas faire preuve de plus de délicatesse, il faut dire que ton gynécologue n’a pas eu plus de compassion à ton égard, lorsqu’il t’a annoncé l'heureuse nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
Nolan Fletcher
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 10/06/2017
›› Love letters written : 317
›› It's crazy, I look like : ben barnes
i swear we were infinite
find a home out there (nolanca) Vide
MessageSujet: Re: find a home out there (nolanca) find a home out there (nolanca) EmptyMer 27 Fév - 1:25

La musique résonnait entre les murs de l’appartement, fond sonore qui interdisait au silence de s’installer. Je m’imprégnais des notes, fredonnant la mélodie sans même m’en rendre compte. C’était devenu une habitude, une façon de faire. Travailler en laissant la musique couvrir le silence était tellement plus agréable. Mes doigts glissèrent sur le pavé tactile de l’ordinateur, les informations défilant sous mes yeux. Le candidat semblait idéal pour le poste à pourvoir, cependant, le débaucher n’allait pas être une mince affaire, l’entreprise qui l’embauchait actuellement était réputée, peut-être même plus que celle pour laquelle je travaillais. Les négociations ne seraient pas faciles, il faudrait que je me montre convaincant, mais j’étais persuadé de pouvoir trouver les bons arguments pour qu’il accepte la place qui lui était réservée dans l’entreprise. Soudain, la sonnette me sortit de mes pensées. Je relevai la tête, mon regard se portant instinctivement sur la porte d’entrée, alors que la sonnette se fit entendre une seconde fois. Un soupir quitta mes lèvres alors que je me levai pour aller ouvrir la porte. La surprise colora les traits de mon visage en reconnaissant ceux de la jeune femme qui se trouvait sur le palier. “Blanca ? Salut.” Soufflai-je, quelque peu décontenancé par sa venue. Blanca Richards était plutôt du genre à fuir ma compagnie qu’à venir la chercher, et la réciproque était également vraie. “Une affaire en sus…” Commençai-je, la perplexité dans la voix, avant que mon regard ne soit attiré par la vue de son ventre. Beaucoup plus rond que lors de notre précédente rencontre. Beaucoup plus volumineux. J’eus à peine le temps de réaliser, que les mots sortirent de sa bouche telle une bombe lancée face à moi. Enceinte. Je relevai les yeux, mon regard alternant entre celui de la jeune femme et cet énorme ventre qui ne laissait aucun doute sur la véracité de ses propos. “Tu… quoi ?!” Les sourcils froncés, je la suivais du regard, pénétrant dans mon appartement, une valise suivant ses pas. Sans gêne. Sans se soucier de l’effet qu’allait produire cette bombe qu’elle venait de lâcher. “Je t’en prie, fais comme chez toi.” Clamai-je, le regard accusateur, un rire amer s’échappant de mes lèvres. Les questions se bousculaient dans mon esprit, ses paroles résonnant dans ma tête comme un écho interminable. Tu vas être papa. Mes paupières se fermèrent, juste une fraction de secondes, et le visage d’Isabel s’imprima sur ces dernières comme pour me rappeler ces douloureux souvenirs. Ces disputes incessantes, ses envies de fonder une famille. La douleur qui avait traversée ma poitrine lorsqu’elle avait franchi le pas de la porte pour s’évaporer, loin de moi, loin de mes opinions tranchées. Lorsque mes paupières se rouvrirent, mon regard se posa sur la jeune femme face à moi. “On a couché une fois ensemble, il y a… plusieurs mois. Une seule fois, et on s’est protégés. Je ne sais pas ce que tu cherches, ni à quoi tu joues, mais c’est loin de m’amuser.” Le ton de ma voix se voulait plus dur, plus autoritaire. Je ne voulais pas croire que cet enfant puisse être de moi, je ne voulais pas qu’il le soit.
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
Blanca Richards
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 13/12/2018
›› Love letters written : 20
›› It's crazy, I look like : emily didonato
i swear we were infinite
find a home out there (nolanca) Vide
MessageSujet: Re: find a home out there (nolanca) find a home out there (nolanca) EmptyJeu 4 Avr - 10:36

C’est la tête haute que tu passes le pas de la porte et que tu ignores sa remarque. Tu ne te soucies guère que tes révélations aient l’effet d’une bombe pour ce pauvre Nolan, pas plus que le fait d’entrer chez lui sans y avoir été invitée. Tu ne fais pas non plus preuve de plus de tact que de compassion pour lui annoncer la nouvelle. C’est égoïste, tu en as conscience, mais tu t’en fiches, parce qu’à cet instant tu es en colère contre lui. Tu lui en veux de t’avoir mise dans cette situation, d’être l’homme séduisant qui t’a fait chavirer le temps d’une nuit et, par dessus tout, d’être celui à qui tu dois demander de l’aide. Alors, tu lâches cette bombe prête, presque déterminée, à l’anéantir. Sa réaction ne te surprend pas. Toi aussi, tu ne voulais pas que ce soit vrai. Toi aussi, tu t’es dit que ça ne pouvait l’être. Tu t’es repassée les images de cette nuit des dizaines de fois, avant de te décider à aller voir un médecin. Malgré cinq tests de grossesse positifs, tu avais encore espoir qu’il s’agisse d’une erreur, espoir que ton gynécologue a balayé d’un simple revers, un sourire aux lèvres, l’air satisfait. Si tu n’avais pas été sous le coup de la nouvelle, tu lui aurais certainement sauté à la gorge. « Je ne sais pas avec combien de femme tu as couché ces derniers mois, Fletcher, mais tu dois confondre. Oui ce n’est arrivé qu’une seule fois - une fois de trop, si tu veux mon avis- mais on était pas tout à fait en état de penser aux conséquences d’un rapport non-protégé. » Tu lui adresses un sourire forcé et puis, tu marques une pause, une main sur ton ventre comme un automatisme, un coup d’oeil sur celui-ci, avant qu’un soupire passe tes lèvres. Tu aurais voulu que le doute subsiste quant à l’identité du père de cet enfant, mais les dates coïncident, et que ce soit avant ou après Nolan, il n’y a eu personne. « J’aimerais que cela ne soit qu’un jeu ou un mauvais rêve, crois-moi. » Tu lui dis, sérieusement, en relevant les yeux vers lui. Mais ce n’en est pas un, ni un jeu, ni un mauvais rêve, en tout cas pas au sens propre. C’est bel et bien en train de vous arriver à vous, deux adultes pourtant respectables qui, l’espace d’un soir seulement, se sont comportés comme deux ado en chaleur. Un seul écart dans toute une vie. Car ta vie tu l’as passé à essayer de faire la fierté de ton père, sans grand succès, mais quand même. Tu as toujours été sérieuse, que ce soit dans ton travail ou dans ta vie privée et il a fallu qu’il entre ta vie… « Bon c’est pas tout ça, mais j’ai besoin de faire pipi. » Tu as déjà repéré la salle de bain entrouverte du coin de l’oeil, tu n’attends donc pas qu’il te l’indique et t’empresses d’aller y soulager ta vessie. Le plus dur, c’est à dire lui demander son aide, reste encore à venir alors, tu prends ton temps dans cette petite pièce où tu t’es retirée. Tu prends de profondes inspirations pour t’encourager, avant d’y retourner.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


just the way you are
i swear we were infinite
find a home out there (nolanca) Vide
MessageSujet: Re: find a home out there (nolanca) find a home out there (nolanca) Empty

Revenir en haut Aller en bas

find a home out there (nolanca)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Echo park :: Echo park residence
-