Partagez|

it’s quarter past midnight as we cut through the city x theodore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ i choose my own destiny
Billie Bennett
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 28/06/2017
›› Love letters written : 1069
›› It's crazy, I look like : karen beautiful gillan
i swear we were infinite

( shooting the moon )
› relationships :
MessageSujet: it’s quarter past midnight as we cut through the city x theodore Mar 1 Jan - 20:45

Cela faisait maintenant quelques semaines qu’elle connaissait Theodore. Une rencontre peu banale, il a voulu lui dire de faire attention lorsqu’elle courait le soir au Park et au final c’est lui qui s’est fait attaquer, plaquer au sol, elle s’était déjà sentie perdue par la situation, mais désormais cela la faisait rire. C’était tellement elle, à jouer avec son instinct et ses réflexes. Ils avaient couru ensemble par moment. Cela boostait l’écossaise de courir avec quelqu’un, elle poussait ses limites vouloir faire tout aussi bien que l’entraîneur sportif. Et ce qu’elle ne lui dira surement pas c’est à quel point les lendemains elle était courbaturée.
Mais c’était différent ce soir-là, il lui avait proposé d’aller boire un verre dans un nouveau bar qui venait d’ouvrir, ça changeait, elle avait envie de découvrir aussi cet endroit et en compagnie c’est toujours plus profitable alors elle avait naturellement accepté. Elle avait aussi accepté parce qu’elle ne connaissait pas grand chose de la vie de Theodore et qu’elle trouvait ça bien dommage.
Avant d’aller au bar, il fallait passer une journée à l’hôtel, comme d’habitude, elle avait couru partout, on l’avait appelé dans un des étages et la minute d’après elle devait aller en cuisine. Elle n’avait pas eu de minutes pour elle, mais encore une fois ce n’est rien d’inhabituel. Par contre elle avait réussi à terminer tout assez rapidement pour partir quelques minutes plus tôt que d’habitude. Elle s’était changée, des vêtements simples, un jean, un t-shirt et une veste. Mais elle avait pris soin de laisser un mot pour son frère pour lui éviter qu’il s’inquiète pour elle.
Elle était arrivée un peu en avance au bar, elle avait pu s’installer tranquillement à une table et elle avait commandé une pinte de bière, rien de bien extraordinaire, elle observait l’environnement qui l’entourait, c’était simple, avec des jeux, un billard, un flipper et même un jeu de fléchettes. Ca lui rappelait le Royaume-Uni même si elle avait beaucoup plus d’expérience dans les bars américains qu’anglais, c’était quand même familier. Les gens étaient heureux d’être là ça se voyait, mais cela pouvait être aussi l’effet de l’alcool, la musique n’était pas trop forte cela allait lui permettre de pouvoir entendre correctement ce que son interlocuteur allait lui dire. Le bar venait d’ouvrir il y a quelques semaines, c’était la première fois qu’elle entrait dans cet endroit et pourtant elle ressentait une sensation de familiarité, peut être parce que c’était bien loin des bars branchés de Los Angeles où l’alcool rencontre la drogue et le sexe dans un même endroit. Ici c’est simple et c’est ce dont elle a besoin.
Et puis, une main est venue se poser sur son épaule et son premier réflexe encore une fois ça a été de saisir avec sa main le poignet de l’inconnu, qu’elle relâcha immédiatement après avoir reconnu Theo. « je savais que j’aurai dû me mettre en face, je t’aurai vu arriver. » dit-elle en souriant, elle s’approcha de lui et l’enlaça rapidement pour le saluer. Elle s’était rassis « ce bar est pas trop mal, bien joué Brown, tu as de bons goûts. »
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Theodore Brown
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 22/12/2018
›› Love letters written : 36
›› It's crazy, I look like : Aaron Johnson.
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: it’s quarter past midnight as we cut through the city x theodore Mar 15 Jan - 20:13

through the city
Billie & Theodore
Pour la première fois depuis des mois, Theodore avait réussi à prendre son courage à deux mains et a demandé à une jeune femme d’aller boire un verre avec lui dans le nouveau pub du coin. Le jeune homme n’était pourtant pas de nature timide, il avait suffisamment confiance en lui pour aborder une fille, seulement, depuis le dernier épisode en date avec Lilith, sans doute avait-il mis tout ce qui concernait la gent féminine de côté. Ici, le nouveau bar semblait l’occasion idéale pour faire la connaissance de Billie, la belle rouquine qu’il voyait souvent passer devant son appartement pour courir, le soir, alors que les gangs trainaient dans les rues. Leur rencontre avait d’ailleurs été étrange, à ce propos : en voulant la prévenir du danger du quartier, partant d’une bonne intention, lui-même avait été perçu comme un agresseur aux yeux de la jeune fille. Il avait manqué de se prendre une belle grosse baigne en pleine figure, montrant tout une audace et un certain courage ; chose pour laquelle il aimerait rencontrer ce bout de femme aujourd’hui et en apprendre plus sur elle. Et la retrouver dans ce nouveau petit bar ne pouvait que l’enchanter, lui qui était curieux de la connaître. Devant l’entrée du bar, les mains dans les poches de sa veste, il poussa un soupir bref avant de pousser la porte. Une fois à l’intérieur, il sentit l’odeur chaleureuse de bières lui taquiner les narines et il ne pouvait que s’en réjouir. Il ne parvenait plus à dire quand il avait bien pu mettre les pieds dans un bar la dernière fois. De toute évidence, Billie était déjà là : sa longueur chevelure rousse tombant en cascade dans son dos ne trompait pas. Alors, d’un pas joyeux, il s’approcha d’elle. « Hé… » avait-il lancé, une fois à sa hauteur. Un doux bruit qui s’échappait de ses lèvres et qu’il aurait aimé entendre en retour de la part de la jeune femme qui lui tournait le dos. Mais il ne s’était pas attendu à ce que, pour la seconde édition pour mois, elle vienne encore à lui attraper le bras, prêt à le coller au sol. Le tout en un mouvement bref, un passage éclair. « Je savais que j’aurais dû me mettre en face, je t’aurais vu arriver. » Theodore avait été tellement surpris par le geste qu’il n’avait même pas bougé, juste cillé de surprise sous la rapidité de sa prise digne d’une judoka. « Heu… oui, faudrait vraiment que tu arrêtes ça avec moi, je vais finir par me vexer… » murmura-t-il contre son oreille au moment où elle s’était approchée de lui pour l’enlacer. Une étreinte sympathique, qui lui réchauffait le cœur, avant de finalement s’asseoir à ses côtés et de regarder tout autour de lui. « Ce bar n’est pas trop mal, bien joué Brown, tu as de bons goûts. » - « Tu en doutais ? » Le sourire en coin, les yeux plissés, il la questionnait d’un regard malicieux. Par la suite, il se pencha légèrement en arrière sur sa chaise pour prendre une carte et jeter un coup d’œil aux boissons. « En tout cas, on ne pourra pas dire que tu aies perdu ton temps… Tu ne m’as même pas attendu. » lança-t-il, à l’adresse de la pinte de bière qu’elle avait déjà entamée généreusement. « Elle est bonne, au moins ? »
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Billie Bennett
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 28/06/2017
›› Love letters written : 1069
›› It's crazy, I look like : karen beautiful gillan
i swear we were infinite

( shooting the moon )
› relationships :
MessageSujet: Re: it’s quarter past midnight as we cut through the city x theodore Ven 18 Jan - 21:35

Un sourire s'était dessiné sur ses lèvres depuis que ce cher Theodore avait fait son apparition. Après ce malheureux accident (encore un autre) elle n'avait pas pu s'empêcher de sourire encore une fois à sa remarque ; il va se vexer si elle continue de toujours vouloir le violenter. Mais ce n'était pas vraiment de sa faute, elle n'arrive pas à contrôler ses réflexes, cette volonté aussi de toujours vouloir se protéger au maximum même si elle savait qu'il allait arriver. Cependant, elle était contente qu'il soit enfin arrivé, qu'elle ne paraissait plus comme une pauvre fille toute seule à attendre un rendez-vous. Et puis il lui y a eu une étreinte, qui lui fit du bien à vrai dire, ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas vu quelqu'un d'autre que ses employés ou son frère. Ça faisait du bien de passer du temps en dehors de son appartement ou d'autres lieux qu'elle a l'habitude d'aller. Elle lui avait dit qu'il avait un très bon choix de lieu de rencontre et bien sûr qu'il continua de la taquiner, c'était loin de la déranger. « j'en doutais pas, je ne savais pas, c'est la nuance. » Elle sourit légèrement et hausse les épaules en même temps c'était vrai, elle ne connaît pas tellement de choses à propos de lui. C'était bien la première fois qu'ils se voyaient en dehors de leurs parcs où ils courent tous les deux. C'était bien la première fois aussi qu'elle le voyait habillée normalement autre de ses vêtements de sports et pareil pour lui à vrai dire. Et c'était loin d'être déplaisant à voir. Il avait ré-enchérit sur sa boisson et elle haussa les épaules simplement. « on sait jamais, j'ne savais pas combien de temps j'allais attendre. » elle lui sourit encore une fois. Même si elle est souvent décrite comme honnête, mais elle s'est bien retenue de lui dire qu'elle avait aussi commandé de l'alcool pour ne stresser. Cela l'avait détendu et puis ça lui avait fait passer le temps puisqu'elle est arrivée en avance. C'est un défaut professionnel de toujours être en avance. « ça va j'ai eu pire, tu veux goûter ? » elle poussa sa bière en direction de son interlocuteur au cas où si sa réponse était positive Toujours à vouloir partager et puis ça « Dis-moi tout, on a jamais réellement parlé ... que fais-tu ? qu'est-ce que tu aimes faire dans la vie ? 'fin je sais pas dis-moi tout ... » Elle était très intriguée par cet homme qu'elle ne connaissait presque que de vue, elle ne connaissait rien de sa vie et c'était le moment très approprié pour faire connaissance. Un homme qui avait des airs mystérieux en plus d'un charme naturel et qui l'intriguait assez à vrai dire. Et puis entendre son accent cela lui rappelait la maison ou plutôt la seule partie de son adolescent où elle était bien, quand elle était à l'internat en plein milieu de la cambrousse anglaise. Elle était de bonne humeur dans sa présence, le peu de conversation qu'ils avaient elle finissait toujours par être de meilleure humeur après lui avoir parlé. Alors, elle n'avait aucun doute sur le fait qu'elle allait passer une excellente soirée.
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Theodore Brown
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 22/12/2018
›› Love letters written : 36
›› It's crazy, I look like : Aaron Johnson.
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: it’s quarter past midnight as we cut through the city x theodore Mer 30 Jan - 18:58

through the city
Billie & Theodore
« J’en doutais pas, je ne savais pas, c’est la nuance. » Les yeux levés au ciel, le sourire en coin pour l’amusement de la situation telle que chipoter sur des détails pouvait l’être et il était reparti sur la discussion de la bière. « On sait jamais, j’ne savais pas combien de temps j’allais attendre. » - « Comme si c’était mon genre d’être en retard, voyons… » murmura-t-il, sur un ton rempli de toute l’innocence dont il pouvait faire preuve, à la limite de l’ironie, une pointe de sérieux, le parfait équilibre entre les deux pour finir par se demander s’il était honnête ou non. « Ca va, j’ai eu pire, tu veux goûter ? » - « Hm. » avait-il simplement répondu, hésitant, alors que ses épaules s’étaient haussées. Whatever, il attrapa la pinte pour y tremper ses lèvres de quelques gorgées, sentant le houblon et l’amertume d’une bière blonde à la fois légère et bonne. Il pensa aussitôt que le choix de la jeune femme s’était portée sur une bière qu’il ne connaissait pas. Elle avait de bons goûts. Alors qu’il lui renvoya la pinte d’un léger mouvement pour la faire glisser à nouveau vers elle, elle reprit de sa voix résonnant assez mélodieusement à ses oreilles. « Dis-moi tout, on a jamais réellement parlé… que fais-tu ? Qu’est-ce que tu aimes faire dans la vie ? ‘fin je sais pas, dis-moi tout… » Le rire léger à la suite de ses phrases, il détacha son regard de la carte des boissons pour l’observer attentivement. L’air éveillé qu’elle abordait à cet instant ne put empêcher le jeune homme de sourire. Pendant un instant, il eut encore du mal à croire qu’il se trouvait là, en compagnie de la jeune femme, à la voir sourire alors que la seconde d’avant, elle cherchait encore à l’agresser, pour la seconde fois. « Hé bien… » commença-t-il, sentant une certaine gêne de commencer par des discussions bateau mais se rappelant ensuite que tout s’était passé naturellement avec la jeune femme jusqu’ici. « La plupart de mon temps, je le passe sur un terrain d'athlétisme à trainer des étudiants peu motivés à faire du sport. Oui, je suis professeur de sport en réalité, tu dois sans doute mieux comprendre pourquoi je suis fort à cheval dans les détails et manières de bien se préparer pour aller courir… Je vis de sport, c’est ma plus grande passion à priori. » Si on ne comptait pas toutes ces heures passées sur les textes écrits, ceux lus uniquement par sa personne. Mais ça, il se retint de le dire, plutôt curieux d’en apprendre davantage sur la jeune femme. Mais alors qu’il allait lui retourner la question, la serveuse vint à la table, un grand sourire, avec la voix commerciale. « Que voulez-vous boire? » - « Hm, mettez-moi la même chose qu’elle ! Mettez-en deux, s'il vous plait ! » Parce qu’à l’évidence, il ne comptait pas commander une seule boisson sans lui en offrir une, en parfait gentleman qu’il pouvait être. Une fois que la serveuse prit note de sa commande et qu’elle tourna les talons, il se pencha à nouveau vers la jeune femme, posant sa tête dans le creux de sa main, posée sur son coude. « Mais toi dis-moi, que fais-tu quand tu n’agresses pas les jeunes hommes innocents en pleine rue ou au beau milieu d’un bar ? »


(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Billie Bennett
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 28/06/2017
›› Love letters written : 1069
›› It's crazy, I look like : karen beautiful gillan
i swear we were infinite

( shooting the moon )
› relationships :
MessageSujet: Re: it’s quarter past midnight as we cut through the city x theodore Sam 2 Fév - 8:45

L'écossaise avait déjà commencé à le taquiner et en général c'était bon signe, cela montrait qu'elle se sentait à l'aise avec quelqu'un. Billie a toujours eu cette fâcheuse tendance à taquiner les gens qu'elle apprécie alors d'une manière cela montrait que Theodore avait commencé à apprivoiser la bête sauvage qu'est Billie. Chaque commentaire était porteur de taquinerie et d'humour et il lui rendait la pareille, alors depuis tout à l'heure elle n'avait pas eu le temps de décrocher ce sourire qui s'était implanté sur son visage.
Chaque mot qu'il prononçait surprenait la rousse, une professeur de sport, ça paraissait logique à vrai dire. Ils s'étaient rencontrés alors qu'ils couraient et ils s'étaient revus dans les mêmes circonstances, il lui avait dit de faire attention à ce qu'elle faisait, qu'un mouvement n'était pas correct, cela aurait dû lui mettre la puce à l'oreille. Et il fallait être aveugle pour ne pas voir toute la passion qu'il dégageait pour ce qu'il faisait, ces étoiles qui brillaient au fond de ses yeux comme elle pouvait en avoir quand elle parle de sujet qui la passionne. La passion c’est quelque chose que Billie trouve très attirant chez une personne, ça montre souvent quelqu’un de dynamique et d’intéressant aussi. « wow, je suis impressionnée par tant de passion pour ton job. C'est super ce que tu fais » dit-elle, le sport c'était une belle vocation il était très plaisant à regarder, en plus d'être quelqu'un d'intéressant. Elle aussi elle aime le sport, enfin surtout courir, cela lui permettait de se changer les idées et depuis l'adolescence elle a toujours fait ça pour se détendre. Cela avait été un drame quand on lui avait dit après son accident de voiture qu'elle ne pourrait surement jamais courir, mais têtue comme elle est, elle avait persévéré dans sa rééducation et elle avait commencé à courir en secret, depuis, elle court au même niveau qu'avant et même si par moment ça peut tirer, courir à toujours le même effet sur elle.
Entre temps une serveuse était venue prendre la commande de son interlocuteur et il commanda deux fois la même chose qu'elle. Contente du fait qu'elle l'ait convaincu de prendre ce qu'elle buvait.
Elle laissa échapper un petit rire quand Theo fit sa remarque. « c'est peu mon métier aussi. Je suis manager d'un hôtel… le château Marmont. Donc donneuse d'ordres professionnelle.» son hôtel, c'est son bébé, il y a de ça six ans, l'hôtel faisait faillite et avec un peu d'ambition et beaucoup d'audace, la jeune femme - fraîchement diplômée - a réussi à redonner une seconde vie à cet hôtel. Elle en était fière. Elle était si contente de pouvoir se dire que désormais elle pouvait laisser son bébé seul quelques jours, voire semaine sans qu'il n'y ait de problème. Bon cela lui avait coûté de nombreuses relations, elle travaille beaucoup trop encore aujourd'hui, mais elle le sait et c'est déjà une bonne chose. Elle pose sa tête sur sa main dans la même position que Theo à vrai dire, l'imitant, elle continue son récit « deuxième job, je m'occupe de mon petit frère, qui a quelques problèmes mais bon on rigole bien » elle n'avait pas forcément envie de parler des problèmes qu'a Elie parce que cela pouvait mener à parler de son enfance, son passé qu'elle déteste plus que tout au monde. Et puis elle n'avait pas envie de l'effrayer en dévoilant tout ce qui ne va pas avec sa famille, quoi qu'une soirée entière ne serait pas suffisante pour retracer toutes les tromperies et les scandales des Bennett.
La serveuse apporta les deux boissons et Billie savait qu'il en avait commandé une pour elle. Du bout de son doigt elle touchait le bord du verre. « t'essaies de me rendre ivre c'est ça? » commença-t-elle par dire avant de s'arrêter et de le regarder, un léger sourire s'est inscrit sur son visage « merci » rajouta-elle simplement, presque timidement. « et je te promets la prochaine fois, j'essaierai de ne pas te violenter. » elle lui tendit sa main pour qu'ils scellent cette promesse comme elle se doit, Beatrice va réellement essayer de ne pas frapper Theodore mais c'est difficile de contrôler ses réflexes, elle a toujours besoin de se protéger avant tout. Mais en utilisant l'expression ‘la prochaine fois' elle montrait inconsciemment qu'elle passait déjà une bonne soirée en sa compagnie. Ca lui faisait du bien de ne pas passer une énième soirée sur son canapé à regarder un film débile ou simplement à ne pas travailler.
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Theodore Brown
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 22/12/2018
›› Love letters written : 36
›› It's crazy, I look like : Aaron Johnson.
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: it’s quarter past midnight as we cut through the city x theodore Dim 10 Fév - 11:29

through the city
Billie & Theodore
« Wow, je suis impressionnée par tant de passion pour ton job. C’est super ce que tu fais. » Un haussement d’épaules, l’air complètement détaché, il trouvait que cela coulait de source d’être complètement passionné par son travail. Après tout, où était l’intérêt de se lever pour passer huit heures par jour, si ce n’était pas plus, pour un travail qu’on n’aimait pas ? Raisonnement enfantin mais essentiel. Il se laissa tomber contre le dossier de sa chaise et croisa les bras sur son torse. Un retournement de situation, une question envoyée en direction de Billie et sa curiosité était au rendez-vous. Après tout, que connaissait-il d’elle ? A part un sourire communicatif qui faisait fondre les cœurs, un regard captivant à chaque fois qu’on avait l’audace de le croiser, il ne pouvait même pas dire ce que la jeune femme faisait dans la vie. Certes, il aurait pu chercher à deviner à plusieurs reprises, mais tout pouvait tellement bien lui tant elle aurait pu lui vendre les passions d’un métier complètement inconnu. « C’est peu mon métier aussi. Je suis manager d’un hôtel… le château Marmont. Donc donneuse d’ordres professionnelle. » - « Ah, voilà pourquoi cette poigne de fer… » finit-il par dire, surpris mais pas étonné au fond. Ce travail lui collait bien au teint, il fallait l’admettre. Le château Marmont était connu dans les environs pour son prestige et son professionnalisme. Inutile de préciser qu’en apparence, cet hôtel avait l’air de bien se porter. « Deuxième job, je m’occupe de mon petit frère, qui a quelques problèmes mais bon on rigole bien. » - « Ah, oui ? » Son sourcil se haussa aussitôt. La manière dont elle lui lâchait ça manqua de le mettre mal à l’aise, mais c’était mal reconnaître qu’il y avait ce feeling entre eux, pouvant les immuniser de ce genre de soucis. « Rien de grave, au moins ? » Pour qu’ils en rigolent, il se dit que la réponse était sans doute non. La serveuse les interrompit, une commande passée, une petite mine farceuse au passage et ils reprirent tous deux de plus belle. « T’essaies de me rendre ivre, c’est ça ? » - « Exactement… c’est l’étape suivante dans mon manuel du parfait psychopathe. » répondit-il naturellement, avant de se surprendre à entendre un « Merci. » de la part de la jeune femme. « Et je te promets la prochaine fois, j’essaierai de ne pas te violenter. » Le jeune homme entrouvrit la bouche pour riposter, tout simplement parce qu’il était difficile de la croire après deux petites agressions. Seulement, la main qu’elle lui tendit à cet instant le fit arquer un sourcil. Sceptique, il la regarda durant un petit instant, ne sachant dire si elle rigolait ou non. « Ouh, est-ce que cela ressemblerait à un Serment Inviolable ? » Il tendit la main à son tour pour serrer délicatement celle de la jeune femme pendant quelques secondes, l’air à moitié sérieux, à moitié amusé. « Je marche, une parole est une parole. » Mains séparées, l’air satisfait, il garda tout de même dans un coin de sa tête la partie de la phrase où Billie parlait d’essayer, ce qui n’était pas gagné d’avance. Alors qu’ils venaient de terminer leur geste, la serveuse revint vers eux avec deux nouvelles pintes de bières. Intriguée comme amusée par ce qu’elle venait de voir, elle se contenta pourtant de déposer les deux verres ainsi que la petite souche qui accompagnait. A peine avait-elle tourné les talons que Theo s’empressa de prendre la souche et de la glisser dans sa poche sans laisser le temps à Billie de dire quoi que ce soit. « Voilà, comme ça c’est réglé, on évite l’épisode du non-mais-laisse-moi-payer-non-allez… » Un sourire en coin, une imitation grossière de deux personnes se battant pour une addition au restaurant puis il leva sa pinte non sans surprise sous le poids de celle-ci. Depuis combien de temps n’avait-il plus bu, lui ? « Alors, trinquons à ma survie dans ce monde qui s’avère plus difficile que prévue maintenant que je t’ai rencontrée ! » Il s’apprêta à faire claquer leurs deux verres ensemble, puis recula le sien de quelque peu. « Suis-je égoïste… trinquons à ton self-control qui va être mis à rudes épreuves, également ! » Et, à ces mots, il fit claquer sa pinte contre celle de la jeune femme avant de rapporter le verre à ses lèvres. « Et ne me dis pas que tu vas être ivre après deux petites pintes voyons… Je ne te croirai pas, c'est certain. » lui lança-t-il à mi mots, sur un ton de défi.


(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Billie Bennett
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 28/06/2017
›› Love letters written : 1069
›› It's crazy, I look like : karen beautiful gillan
i swear we were infinite

( shooting the moon )
› relationships :
MessageSujet: Re: it’s quarter past midnight as we cut through the city x theodore Hier à 22:48

Elle sourit quand il décrit sa poigne comme de fer.   « Ca c’est pour impressionner les chefs d’entreprises machistes » dit-elle toujours en souriant. Malheureusement elle en rencontrait des hommes machistes qui pensent qu’elle n’a pas sa place dans le management d’un hôtel mais c’est son challenge que de montrer qu’elle est capable de tout. C’est aussi un des aspects de son boulot qu’elle aime le plus, prouver ce dont elle est capable et se battre contre les stéréotypes que les gens peuvent avoir, oui c’est une femme, oui elle est au pouvoir et oui elle fait plutôt bien son boulot
« Non, rien de grave. On a toujours tout fait pour lui alors maintenant je dois lui apprendre la vie. »  Elle sourit légèrement, c’était certain que les Bennett ont toujours eu du personnel pour faire tout ce dont ils ont besoin, mais après être arrivé ici Elie n’avait plus de femmes de ménage, plus de cuisinière pour répondre à tous ses besoins. Et ce n’était pas Béatrice qui allait faire quoi que ce soit, bien trop occupée par son travail pour faire tout ce qu’Elie veut. Alors, elle lui apprenait la vie, elle lui avait appris à faire la vaisselle, à faire un peu de ménage et puis la prochaine étape ça sera la lessive. En un an il était devenu bien plus autonome qu’avant et maintenant Billie pouvait lui faire confiance pour prendre soin de son appartement si elle venait à devoir partir quelques jours. Il était devenu responsable grâce à elle.
En apportant les bières la serveuse avait aussi déposé la note. Elle n’avait pas eu le temps de bouger le petit doigt que Theo l’avait prise et mise dans sa poche, elle fit mine d’être choquée mais cela ne l’étonna guère venant de l’homme. Il fait tout un petit sketch imitant les gens qui se battent pour payer l’addition, elle laissa échapper un petit rire à cause de qu’il venait de faire et finit par simplement dire « La prochaine tournée est pour moi alors. 50/50 c’est comme ça que je fais moi » Et il était maintenant temps de trinquer même si Billie avait déjà commencé à boire il y a quelques temps. Elle claqua son verre contre celui du beau brun tout en écoutant ce pour quoi il trinquait. Il était taquin et cela lui plaisait énormément.   « Tsss, ce manque de respect… Après je suis aussi EXTRÊMEMENT maladroite et ça .. ça ne se contrôle pas.» Si une chose est sûre c’est qu’effectivement Béatrice est quelqu’un de maladroite, elle se cogne dans tout, elle trébuche minimum une fois par jour, elle fait tomber des trucs, casse quelque chose… Donc peut-être que la prochaine fois elle blessera Theodore mais cela sera involontaire. A moins qu’il fasse quelque chose qui ne passe pas et dans ce cas-là, elle dira que c’est involontaire, mais ça ne l’était pas. Et pour l’instant elle n’avait pas l’impression qu’il soit capable de dire quelque chose de travers, il a l’air respectable et ça faisait du bien. Elle se retrouve bien trop souvent dans des rendez-vous arrangés avec des hommes qui n’étaient pas intéressants ou qui n’étaient intéressés que par le sexe. Mais avec Theodore c’était différent, surement aussi parce qu’elle se sentait elle-même. « ma main pourrait malencontreusement heurté ta joue, ou mon pied et tes fesses » dit-elle de façon très naturelle, montrant encore une fois à quel point elle est à l’aise avec lui.
Elle sourit encore, impossible de retirer ce sourire de son visage. Elle regarda son verre qui était déjà à moitié vide et puis leva le regard vers son interlocuteur.   « Non, il me faut une quantité monstre. En écosse ils mélangent ton lait avec du whisky pour que tu dormes plus facilement quand t’es bébé … donc...» Elle leva son verre de la table, le regarda quelques instants avant d’apporter une nouvelle fois à sa bouche la pinte. C’était malheureusement une tradition que tous les Bennetts avaient vécu, le whisky dans le biberon, mais en plus ils ont tous bu de l’alcool très jeunes, dans les gala et dîners officiels entre chefs d’entreprises et millionnaires alors effectivement, il faut à la rousse une grosse quantité d’alcool pour être réellement alcoolisée. « N’empêche, ça fait bizarre de te voir habillé normalement. » elle se rendait compte qu’il était encore plus mignon habillé normalement. « une bonne impression hein. » elle avait peur qu’il ne prenne mal ce qu’elle venait de dire alors elle préféra faire une petite précision et éviter tout risque de quiproquos, elle a trop l'habitude de faire des gaffes avec tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


just the way you are
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: it’s quarter past midnight as we cut through the city x theodore

Revenir en haut Aller en bas

it’s quarter past midnight as we cut through the city x theodore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Echo park
-