Partagez

it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
❉ i choose my own destiny
Warren Bogdanov
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 04/05/2016
›› Love letters written : 1138
›› It's crazy, I look like : boyd holbrook.
i swear we were infinite
it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy Vide
MessageSujet: it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy EmptyLun 24 Déc - 8:19


≈ ≈ ≈
{ it's hard to describe how we feel inside. }
crédit/ psychotic bitch ✰ w/ @andy rosenbach
Warren avait beaucoup réfléchi depuis sa dernière conversation, pour le moins houleuse, avec Andy. Il avait ouvert les yeux sur le fait qu’il s’était mal comporté, entre autre. Il avait appuyé là où cela faisait mal pour espérer la faire réagir mais il n’avait provoqué que la colère de la ténébreuse brune. Il avait été impatient mais comment pouvait-on le lui reprocher alors qu’on l’avait privé de dix-sept ans de liberté ?

Le club dont Andy était propriétaire et gérante fermait pour quelques jours, trêve de Noël, afin de se préparer pour un réveillon de la Saint-Sylvestre qui s’annonçait mythique. Andy voyait les choses en grand et plus les travaux avançaient, plus cela prenait forme et se confirmait : cela allait être unique et mémorable. Muni d’un pinceau, Warren s’appliquait à peindre un pan de bois pour une transformation temporaire. « Andy ? », appela l’allemand. Il avait presque fini et voulait l’avis de la jeune trentenaire sur le résultat de sa création. Leurs conversations étaient tendues, distantes. Avait-elle vue Dane pour mettre les choses au clair ? Warren n’en savait rien car leurs discussions se limitaient à quelques banalités. « Tu en penses quoi ? », demanda le blond. Il leva ses grands yeux bleus vers la jeune femme mais fronça rapidement les yeux en lisant, dans ses pupilles, un grand trouble. Cela n’avait pas l’air d’aller. Warren se redressa et attrapa délicatement le poignet de la jeune femme pour s’isoler, dans la réserve, dont il referma la porte derrière eux. « Qu’est-ce qui ne vas pas, Andy ? », demanda-t-il, doucement, inquiet. Cela s’entendait dans sa voix, il n’était pas rassuré sur l’état moral de la brune. Cette réserve avait une signification particulière. C’était l’endroit où Aaliyah était née, presque deux ans plus tôt. « Et ne me dis pas que tu vas bien, ce serait me mentir », insista Warren qui connaissait bien la brune et son rapport aux aveux quand cela n’allait pas.
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Andy Rosenbach
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/06/2015
›› Love letters written : 2748
›› It's crazy, I look like : Alexandra Daddario
i swear we were infinite
it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy Vide
MessageSujet: Re: it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy EmptyJeu 27 Déc - 22:43


J'avais besoin d'un verre, mais pas boire dans mon club c'était réellement mal vue de boire devant ses employés, en général je restais seule dans mon bureau et buvais tranquillement un verre en regardant les autres travailler, mais là tout de suite, j'avais juste envie de me retrouver dans un bar remplis d'inconnus qui ne pourraient clairement pas me juger. Ma fille était avec sa nounou encore quelques heures, j'avais donc un peu de répit. J'attrapais mon sac et ma veste avant de sortir de mon bureau que je prenais le soin de fermer à clef avant de descendre les escaliers pour me retrouver dans la pièce principale que je traversais sans un regard pour personne. Jusqu'au moment où une voix m'interpella, me forçant par la même occasion à m'arrêter. Je n'avais pas vraiment besoin de me retourner pour savoir à qui appartenait cette voix. Je tournais mon regard vers le blond avant de froncer les sourcils, j'avais oublié qu'il travaillait aujourd'hui, en fait si je devais être totalement honnête, je ne m'occupais plus tellement de qui travaillait quel jour, j'étais un peu à l'ouest depuis quelques jours, mais heureusement les fêtes arrivaient et je savais que ça allait me faire du bien, j'en avais terriblement besoin. « Quoi ? » Mon regard passa de son pinceau à sa "création" et je haussais les épaules, je m'en foutais terriblement, de toute évidence, le club n'avait pas vraiment besoin de moi pour tourner correctement, chacun faisait son travail sans que je ne demande rien, je n'avais pas eu besoin de hurler ou de virer quelqu'un depuis des jours, d'ailleurs je ne disais plus rien à personne pour éviter tout drame, j'avais l'impression d'être au bout de ma vie, la moindre chose pouvait me faire exploser, du coup, je préférais ne parler à personne, c'était juste la meilleure solution pour tout le monde. « Je vais bien Warren. » Je soupirais avant de reculer un peu, je me mis à chercher mon téléphone et mon paquet de cigarettes dans mon sac, j'étais nerveuse ça sautait aux yeux et je ne voulais pas de cette conversation, pas ici, pas comme ça, c'était ridicule. « Je n'ai pas vraiment envie d'en parler tu vois. » J'attrapais enfin une cigarette avant de la caler entre mes lèvres, en temps normal personne n'avait le droit de fumer dans le club, mais je n'étais pas n'importe qui, alors je m'accordais ce petit droit. « J'ai vu Dane, ça à mal tourné, fin de l'histoire, tu peux me laisser maintenant ? » Je voulais juste sortir et prendre l'air, mais si j'avais su, je serais resté enfermée dans mon bureau.  

Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Warren Bogdanov
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 04/05/2016
›› Love letters written : 1138
›› It's crazy, I look like : boyd holbrook.
i swear we were infinite
it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy Vide
MessageSujet: Re: it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy EmptySam 5 Jan - 20:00


≈ ≈ ≈
{  it's hard to describe how we feel inside. }
crédit/ psychotic bitch  ✰ w/ @andy rosenbach
Il avait rarement vu Andy dans un tel état … de désintérêt, notamment pour son club, son deuxième bébé. Elle semblait las, usée. Warren l’observa curieusement tout en ne croyant pas à l’odieux mensonge qu’elle formulait. « Je vais bien Warren », assurait la brune. Elle s’agitait, nerveusement et Warren devina qu’elle cherchait ses cigarettes qui n’étaient pas dans son sac mais à côté. Warren désigna le paquet du doigt, pour lui indiquer la localisation et qu’elle le trouve. « Je n’ai pas vraiment envie d’en parler tu vois », tenta de couper net Andy alors qu’elle s’installait dans son fauteuil. Warren l’imita, se posant droit comme un piquet sur un tabouret, les mains sagement plaquées sur ses cuisses comme un sage élève d’école. « Pas de soucis », concéda Warren. Il tentait d’être moins intrusif, à moins insister. La dernière fois, cela avait fini par une dispute et il n’avait pas envie que cela se reproduise. Toutefois, Andy semblait dans sa propre contradiction puisqu’elle expliqua la raison de son humeur plutôt sombre sans qu’il n’ait rien demandé. « J’ai vu Dane, ça a mal tourné, fin de l’histoire, tu peux me laisser maintenant ? ». Warren la regarda, doucement. Tentant de ne pas être brusqué par sa demande de s’en aller malgré le fait que cela le blessait, légèrement.

Warren se frotta sa barbe naissante, dubitatif et hésitant. Même s’il ne supportait pas Daniel, ayant une rivalité avec lui qui semblait évidente (Andy, elle-même), il avait (enfin) comprit combien il était important pour la propriétaire du club et acceptait désormais le fait qu’il doit la partager (en quelque sorte) avec lui. « Tu sais que je suis là si t’as envie d’en parler », annonça Warren même si cela semblait assez improbable comme proposition. Il avait décidé de mettre de l’eau dans son vin. D’être moins pressant, plus tolérant à l’égard de cet homme avec qui il en était venu aux mains. Cela avait été stupide mais il s’était senti attaqué. Simple réflexe. « Même si dit comme ça, ma proposition paraît étrange », admit Warren tout en laissant échapper un petit rire nerveux.

Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Andy Rosenbach
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/06/2015
›› Love letters written : 2748
›› It's crazy, I look like : Alexandra Daddario
i swear we were infinite
it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy Vide
MessageSujet: Re: it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy EmptySam 12 Jan - 1:37


Je m'en voulais terriblement d'être aussi froide avec Warren, mais ces derniers jours n'ont pas été faciles pour moi, entre notre dispute et cette conversation plus qu'étrange avec Dane, j'avais clairement besoin de temps pour tout digérer, mais de toute évidence, il ne semblait pas franchement enclin à me le laisser. En temps normal le jeune homme n'était pas aussi intrusif, loin de là même, il était tout le contraire, du coup, je ne comprenais pas vraiment pourquoi aujourd'hui, le seul jour où bien entendu je n'avais pas envie de parler, il avait décidé d'être d'humeur à la conversation. Je recrachais la fumée blanche du petit cylindre que j'avais entre les doigts avant de m'adosser contre le mur qui se trouvait derrière moi. J'étais fatiguée et j'avais cette horrible impression que tout partait à vaux-l'eau dans ma vie, je ne contrôlais plus grand chose et ça me déprimais. Je savais que ça n'allait pas durer, puisque je n'étais pas le genre de femme à m'apitoyer sur mon sort, mais là tout de suite, j'avais juste besoin de laisser tomber le masque et simplement laisser les choses m'écraser comme si je portais tout le poids du monde sur mes pauvres épaules. La voix de l’Allemand me sortit de mes pensées et je ne pus m'empêcher de lever les yeux au ciel, bien évidemment que sa proposition était sincère, parce qu'il l'était, parce que Warren ne savait pas être autre chose qu'avenant et sincère, mais j'avais l'impression que ça sonnait terriblement faux et ça avait juste le don de m'agacer plus que je ne saurais le dire, sans doute parce que j'avais les foutus nerfs à fleur de peau et que je me détestais dans ce genre de moment. « Pourquoi j'en parlerais avec toi ? Pour que tu puisses jubiler et me dire que tu avais raison sur lui ? » Je secouais la tête tout en terminant ma cigarette avant de l'écraser et de mettre le mégot dans mon paquet, je n'allais clairement pas le laisser par terre, dans la réserve, de mon propre club. « Je n'ai pas envie d'entendre à quel point je suis stupide Warren, même si tu ne le diras pas dans ces termes-là. » J'avais été stupide de croire que j'aurais le droit à une explication, de croire qu'il me dirait ce que je voulais entendre, j'avais été stupide de m'être laissé berner quelques instants par cet homme que j'avais tant aimé. Je savais que j'avais été stupide et je n'avais clairement pas besoin qu'on me le dise. « J'ai juste besoin d'oublier. » De la vodka, j'avais besoin de vodka.


Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Warren Bogdanov
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 04/05/2016
›› Love letters written : 1138
›› It's crazy, I look like : boyd holbrook.
i swear we were infinite
it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy Vide
MessageSujet: Re: it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy EmptySam 12 Jan - 20:38


≈ ≈ ≈
{  it's hard to describe how we feel inside. }
crédit/ psychotic bitch  ✰ w/ @andy rosenbach
Andy refusait visiblement de se confier à Warren sur ce qu’elle ressentait suite à sa conversation avec Daniel, celui qu’elle aimait depuis des années. Warren n’était pas content qu’ils se soient disputés parce qu’Andy en était malheureuse et que le bonheur de la brune était ce qui lui importait le plus, au-delà même des sentiments qu’il pouvait éprouver à son égard. Warren ne comptait pas non plus la traiter d’idiote, qu’importe le terme employé. Ce n’était pas lui. Puis, elle était guidée par son amour, comme lui. Qui était-il pour la juger ? Personne.

« Je n’ai pas envie de … jubiler, même si je ne sais pas vraiment ce que cela veut dire. Je suis ton ami et c’est pourquoi tu pourrais en parler avec moi, même si je ne suis pas le mieux placé ni le plus neutre »

Au moins, il était franc et enfin, il posait un mot sur leur relation même si ce n’était pas celui qu’il préférait. Il était son ami. Pas son petit-ami ni son colocataire ou son employé mais son ami et les amis parlaient entre eux. Ils devaient se soutenir dans les mauvais moments comme partager et rire dans les bons.

« Tu n’es pas stupide mais amoureuse, je suppose »

Andy déclara avoir besoin d’oublier et maintenant, Warren la connaissait suffisamment pour savoir comment elle le voulait. Il s’éclipsa de l’allée de la réserve où il se trouvait pour revenir, une poignée de secondes plus tard, une bouteille d’alcool russe dans la main provenant tout droit d’une cave liée aux Romanov.

« Je peux partager avec toi ? »

Warren ne buvait pas. En réalité, il n’avait certainement jamais bu de toute son existence mais ce soir, il voulait voir ce que ça procurait, l’alcool, comme sensation. Pourquoi les gens en consommaient pour oublier ou pour se sentir plus léger ?
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Andy Rosenbach
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/06/2015
›› Love letters written : 2748
›› It's crazy, I look like : Alexandra Daddario
i swear we were infinite
it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy Vide
MessageSujet: Re: it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy EmptyJeu 17 Jan - 10:51


Il ne savait pas ce que voulait dire "jubiler", bizarrement, ça ne m'étonnait pas plus que ça, j'aurais peut-être dû choisir un autre mot, mais tout ça n'avait pas réellement d'importance. Là tout de suite, je me fichais de tout ça, je n'avais pas vraiment envie de me prendre la tête pour un mot stupide, lorsque j'avais juste l'impression que tout partait à veau-l'eau dans ma vie,enfin façon de parler. J'avais toujours quelques points d'ancrage, mais cette histoire avec Dane m'avait clairement mise à genoux et je ne m'y attendais franchement pas. « Non, effectivement, tu n'es pas la personne avec qui je pourrais parler de cette conversation, franchement Warren, tu es même la dernière personne avec qui je pourrais en parler, mais ce n'est pas très important. » Je n'avais vraiment pas envie d'en parler, que ce soit avec lui ou avec n'importe qui d'autre, bien sûr, je pouvais comprendre son envie de savoir, d'avoir une explication ou même de connaître la fin de tout ça, mais je ne le voulais pas, je n'étais pas encore totalement prête. C'était trop frais, il fallait déjà que moi j'arrive à digérer tout ça. Je levais les yeux au ciel après la réponse de Warren, non je n'étais pas amoureuse, du moins je ne l'étais plus. J'avais juste du mal à passer à autre chose, simplement parce que notre histoire n'avait pas eu de fin et un début tellement difficile, j'avais aimé cet homme toute ma vie et je me sentais juste trahis et stupide, il fallait que je fasse un travail sur moi-même. Je regardais la bouteille entre les mains de l'allemand avant de la prendre et de l'ouvrir pour en boire quelques gorgées, ça faisait un bien fou. Je regardais tour à tour la bouteille et le jeune homme avant de lui tendre la bouteille, il voulait tester, grand bien lui fasse, il était majeur, je n'étais personne pour l'en empêcher. « Va y mollo quand même, ce n'est pas forcement une bonne chose d'y aller franco la première fois. » Il fallait surtout qu'on fasse attention de ne pas être complétement raide en rentrant, même si avec les années j'avais appris à tenir un peu plus l'alcool qu'une personne lambda.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Warren Bogdanov
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 04/05/2016
›› Love letters written : 1138
›› It's crazy, I look like : boyd holbrook.
i swear we were infinite
it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy Vide
MessageSujet: Re: it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy EmptyDim 20 Jan - 16:23


≈ ≈ ≈
{  it's hard to describe how we feel inside. }
crédit/ psychotic bitch  ✰ w/ @andy rosenbach
Comme le soulignait si bien Andy, Warren était certainement la dernière personne avec qui elle pouvait parler de ses sentiments et de sa déception à l’égard de sa conversation avec Warren. Mais toutefois, elle précisait que cela n’avait pas d’importance. Dans quel sens ? Warren n’était pas certain de le savoir ni de comprendre tout cela si bien qu’il préféra passer outre. Il apporta une bouteille de vodka dont Andy but une première lampée avant de le regarder, lui, dubitative. Oui, Warren n’avait jamais bu. A vrai dire, il n’avait jamais fumé non plus bien qu’Andy, elle, le faisait comme un pompier, comme le disait l’expression. La brune lui conseilla d’y aller doucement puisqu’il n’avait jamais bu. Warren opina du chef tout en buvant une gorgée d’alcool qui lui brûla la gorge. La sensation le fit grimacer.

« Eurrrk »

S’écria Warren, dégoûté par l’acidité qui traversait sa gorge. Acidité, c’était le mot qui s’en rapprochait le plus avec brûlure ; il ne trouvait pas le bon mot pour cela. C’était une sensation étrange, pourtant, il but une seconde gorgée qui, cette fois, lui fit moins de douleur dans la gorge.

« C’est quand même pas très bon »

Un constat enfantin alors qu’il avait près de trente cinq ans. Mais soit, c’était encore un rappel de cette jeunesse qu’on lui avait volé. Il n’avait rien fait comme la plupart des gens de son âge. Il avait passé dix-sept longues années, enfermé. Pas de soirées, pas de beuveries, pas de one-night stand. En réalité, de façon consentante, il n’avait pas eu de rapport sexuel depuis près de vingt ans.

« Pourquoi les gens boivent autant ? »

Souvent, comme là, Warren avait des questions que l’on pouvait considérer stupides mais il cherchait juste à comprendre la société d’aujourd’hui alors qu’il était encore bloqué dans les années 2000, là où sa vie s’était suspendue.
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Andy Rosenbach
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/06/2015
›› Love letters written : 2748
›› It's crazy, I look like : Alexandra Daddario
i swear we were infinite
it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy Vide
MessageSujet: Re: it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy EmptyDim 3 Fév - 2:51


Je regardais Warren boire un peu de l'alcool blanc venu de Pologne. Un petit sourire moqueur se dessina sur mes lèvres, le fait de savoir que Warren n'avait jamais bu une goutte d'alcool était assez intéressant mais surtout voir que le goût n'était pas forcement agréable, alors là, c'était réellement très drôle. J'aurais voulu me moquer, on aurait dit un enfant découvrant la vie pour la première fois, mais je n'avais clairement pas le dire à haute voix, je n'avais pas envie de rajouter de quoi se prendre un peu plus la tête. « Non, clairement ce n'est pas forcement bon, mais en même temps ça n'a pas besoin de l'être. » L'alcool n'avait pas besoin d'être bon ou agréable, seulement enivrant, du moins, personnellement je ne lui demandais rien d'autre et c'était exactement ce qu'il m'apportait. Et en même temps le pauvre venait de goûter un des pires alcools dès la première fois, nous aurions pu commencer avec quelque chose de plus doux, de plus agréable comme de la bière ou du rhum. Je tournais mon regard vers l'Allemand avant de hausser les épaules, pourquoi les gens buvaient-ils autant ? Pourquoi le monde était monde ? Pourquoi les gens étaient-ils aussi stupidement lâches ? Trop de questions sans réponse, trop de questions qui demandait une réflexion bien plus complexe que prévu. Je regardais la boisson d'un air pensif avant d'en reprendre une gorgée. « Pour oublier. Leurs soucis, le quotidien, leur vie misérable. C'est une sorte de médicament contre la dépression. » Je ne savais pas si c'était vraiment la solution, mais une bonne cuite de temps en temps c'était plutôt une bonne chose, mieux que des antidépresseurs en tout cas. « Mais ça ne convient pas à tout le monde. Même si moi, j'ai passé mes plus belles soirée grâce à ces merveilles. » Certaines personnes n'aimaient pas l'alcool, d'autre ne le supportait pas et pour la dernière catégorie, ils aimaient tellement ça, qu'ils en devenaient malheureusement dépendant et c'était pour eux que c'était le plus dangereux. J'aimais ça, mais pas au point d'en être totalement accro, du moins je n'en avais pas l'impression. « J'ai un bon vin rouge à la maison, tu testera ça, je pense que ça te conviendra plus que de la vodka. »
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Warren Bogdanov
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 04/05/2016
›› Love letters written : 1138
›› It's crazy, I look like : boyd holbrook.
i swear we were infinite
it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy Vide
MessageSujet: Re: it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy EmptyMar 5 Fév - 18:39


≈ ≈ ≈
{  it's hard to describe how we feel inside. }
crédit/ psychotic bitch  ✰ w/ @andy rosenbach
Les sourcils froncés, Warren cherchait à comprendre ce que lui expliquait Andy. Pour certains, cela pouvait paraître limpide mais pour Warren, qui avait le don de trop réfléchir, pour tout et tout le temps, de se poser des questions pourtant élémentaires ou évidentes, ça ne l’était pas. L’Allemand cherchait à comprendre la société actuelle parce qu’il avait disparu l’espace d’une génération entière, dans des bois, reclus du monde moderne et de ses avancées. Un smartphone, facebook, la hd… tout cela, c’était un mystère absolu à ses yeux, un point d’interrogation énorme dans son esprit. Il peinait à comprendre l’intérêt des gens pour la télé-réalité ou pour les réseaux sociaux. Ou pour l’alcool, comme ce soir, malgré les explications d’Andy. Pourtant, cela ne l’empêcha pas de reboire une lampée d’alcool russe et de grimacer, toujours.

« Le stock entier du club ne suffirait pas pour m’aider à oublier », remarqua le blond.

Il disait cela comme un constat et non pour se plaindre. Warren avait beau avoir vécu l’horreur, il ne s’en plaignait pas. En réalité, c’était assez tabou et il n’en avait jamais parlé, dans les détails avec Andy. Elle savait juste qu’il avait été battu et retenu captif pendant des années. Les viols, les brûlures, les tatouages, les odes à Hitler, tout ça, il ne parvenait pas à lui en parler. Parce que c’était digne d’une fiction, d’un thriller et pourtant, ça avait été son quotidien pendant dix-sept ans. Andy lui proposa du vin rouge et de goûter cela. Il opina du chef tout en s’asseyant sur une chaise pliante qui traînait là pour les pauses. Warren tendit la bouteille à Andy.

« Je vais avoir mal au crâne au bout de combien de temps ? », s’inquiéta l’allemand.

Il avait déjà vu Andy avoir une gueule de bois et c’était assez amusant à voir ; or, à vivre, cela semblait être un véritable cauchemar, d’où sa crainte. Il passa une main dans ses cheveux, ébouriffant ses mèches blondes.

« Asher pourrait parler des heures de vos ivresses d’adolescents »
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Andy Rosenbach
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/06/2015
›› Love letters written : 2748
›› It's crazy, I look like : Alexandra Daddario
i swear we were infinite
it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy Vide
MessageSujet: Re: it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy EmptySam 16 Fév - 0:07


Je secouais la tête doucement, de toute évidence Warren n'avait pas comprit ce que ça impliquait. « L'alcool fait oublier l'espace d'un instant et un autre jour se lève, tes souvenirs et tes problèmes avec, rien n'efface complétement, ça aide juste le temps d'un instant, le temps d'une soirée, ce n'est pas un produit magique. » Il fallait bien qu'il comprenne que l'alcool n'avait absolument rien de magique, qu'il ne jouait pas le rôle de remède amnésique, loin de là. Mais ça aidait, un peu, juste un peu. La question de Warren me fit doucement sourire, devais-je lui dire la vérité ? Oui, j'allais le faire et j'allais surtout jubiler. « Demain matin risque d'être compliqué, en gros, tu vas souffrir et je vais bien rire. » Je haussais les épaules avant de rire, c'était donc réellement sa première cuite, dans ce cas, j'avais vraiment hâte de voir la tête qu'il aurait demain matin, ça allait être tellement drôle et surtout une très belle vengeance pour toutes les fois où il s'était foutu de moi, ce n'était qu'un juste retour de bâton que j'allais franchement savourer. « Asher est doué pour parler des heures, qu'importe le sujet. » Je levais les yeux au ciel, un petit sourire au coin des lèvres, bien sûr qu'il pouvait le faire, comme moi d'ailleurs, c'étaient clairement nos plus belles années, nos années d’insouciances, de folie, en outre, nous étions jeunes et fous, c'était le bon temps, nous n'avions besoin de rien, nous ne nous soucions de rien, je ne peux pas nier le fait que cette époque me manque, parfois, quand j'ai un peu trop bu, la nostalgie reprend vite le dessus, que je le veuille ou non. « Ça me manque de ne pas être une adulte, je sais que tu ne peux pas comprendre parce qu'on n'a clairement pas eu la même adolescence... » Je regrettais assez vite mes paroles, parce que clairement ce n'était pas très gentil, j'avais eu une enfance et une adolescence incroyable, même si nous avions fait les pires bêtises possibles, je ne regrettais absolument rien du tout. Mais Warren n'avait pas vécu le quart de ma vie et il en était même loin, alors oui, sur le coup je regrettais mes paroles, parce que je ne voulais pas le blesser. Ce n'était absolument pas mon intention. « Je n'aurais pas dû te dire ça, excuse moi, et puis au final ma vie n'était pas si cool que ça. » Bien sûr qu'elle l'avait été, mais je n'allais clairement pas remuer le couteau dans la plaie. Ce n'était pas mon but.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Warren Bogdanov
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 04/05/2016
›› Love letters written : 1138
›› It's crazy, I look like : boyd holbrook.
i swear we were infinite
it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy Vide
MessageSujet: Re: it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy EmptySam 16 Fév - 18:38


≈ ≈ ≈
{  it's hard to describe how we feel inside. }
crédit/ psychotic bitch  ✰ w/ @andy rosenbach
Andy avait effectivement beaucoup de responsabilités et Warren pouvait aisément comprendre que sa vie d’adolescente lui manquait car, en effet, elle vivait à cent à l’heure. Elle mentionna qu’il ne pouvait pas comprendre et c’était le cas. Warren ne réagit pas. On lui avait volé sa vie à dix-sept ans, en pleine fleur de l’âge. Il n’avait pas vécu pendant près de la moitié de sa vie, qui avait été mise entre parenthèse. Andy s’excusa. Il lui offrit un sourire réconfortant, pour lui faire comprendre que ce n’était rien et qu’il n’était pas vexé.

« Ce n’est rien, tu sais. J’veux dire, j’ai quand même eu une petite adolescence, j’m’en souviens juste pas. Et je suis sûr que j’étais un vrai petit con »

Cela n’était rien, en réalité mais il l’ignorait. Warren était un adolescent rêvé des parents. C’était un ado sage, très bon élève. Il était très populaire et les filles lui couraient après mais il recalait toujours avec classe et courtoisie à l’égard des femmes. Warren bu une nouvelle lampée d’alcool avant de redonner la bouteille à Andy, une ritournelle qui s’enchainait plutôt bien.

« Il n’y a pas quelque chose que tu voudrais faire et qui nous plongerait dans une adolescence complète ? Comme ça, tu oublies ta vie d’adulte, un temps et moi, je connais un peu ce que j’ai oublié »

C’était la première fois que l’allemand proposait quelque chose d’aussi saugrenu. Etait-ce l’alcool qui se répandait déjà dans son sang ? Il passa une main dans ses cheveux qui finirent hirsutes, lui donnant un côté sauvage et plutôt sexy dont il ne se rendait pas compte, lui-même. Warren n’avait aucune conscience de son charisme, en réalité. Il était très complexé, à vrai dire.

« Allez, trouve-nous une idée de folie, Andy »
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Andy Rosenbach
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/06/2015
›› Love letters written : 2748
›› It's crazy, I look like : Alexandra Daddario
i swear we were infinite
it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy Vide
MessageSujet: Re: it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy EmptyVen 1 Mar - 20:08


Je ne pus m'empêcher de rire, je ne savais pas vraiment si Warren avait été un petit con lorsqu'il était adolescent, ça dépendait sans doute de l'éducation qu'il avait eu et pour avoir rencontré ses parents je pouvais être sûre d'une chose, il avait été élevé par des gens vraiment bien, des gens qui l'aimait plus que leur propre vie et ça, ça n'avait clairement pas de prix. « Sans doute, comme tous les adolescents du monde, nous sommes tous des petits cons à cette période-là. » Je ne savais pas réellement pourquoi, pour quelle raison durant cette période de notre vie, chaque être humain vivant devient la personne la plus stupide, insolente, ingérable et terriblement tête à claques du monde. Je l'avais été, clairement, mais j'avais des circonstances atténuantes, ma mère n'avait pas prit la peine de s'occuper de moi, je n'avais eu aucune limite, alors pour le coup, j'avais clairement abusé de beaucoup de choses qu'elle aurait dû m'interdire, mais dans un sens j'en étais vraiment contente, parce que grâce à tout ça, toutes ces expériences, toutes mes folies, je suis devenue la femme que je suis aujourd'hui. Je soupirais doucement, je réfléchissais, qu'est-ce que nous pourrions faire là tout de suite pour se plonger dans l'adolescence que j'avais eu ? Bizarrement, toutes les choses qui me venaient en tête étaient soit illégales, soit pas du tout faisable pour une femme de mon âge. Malgré tout, Warren avait envie de s'amuser et franchement je ne pouvais pas lui refuser une telle chose. Un petit sourire étira mes lèvres, nous allions avoir des problèmes, c'était certains, mais bon, autant profiter un peu, juste le temps d'une soirée. « Tu es complétement malade. » Il fallait tout de même que je le prévienne, de toute évidence il ne le savait pas encore, j'étais là pour le ramener sur terre, ça ne lui ferait pas de mal. « Si on fini en prison, ça sera de ta faute, j'espère que tu en a conscience ?! » Bien évidemment je plaisantais, j'allais faire en sorte que nous évitions la garde à vue, surtout que nous commencions déjà à être bien alcoolisé, c'était déjà un bon début pour une bonne soirée. « Bien, on va sortir d'ici et on va aller voir un vieux pote qui nous donnera de quoi nous amuser un peu et après on va aller en boite, appelle la nounou pour savoir si elle peut rester jusqu'à demain. » Je me levais tant bien que mal et attrapais mes affaires pour aller à notre prochain rendez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Warren Bogdanov
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 04/05/2016
›› Love letters written : 1138
›› It's crazy, I look like : boyd holbrook.
i swear we were infinite
it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy Vide
MessageSujet: Re: it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy EmptyMar 5 Mar - 9:23


≈ ≈ ≈
{  it's hard to describe how we feel inside. }
crédit/ psychotic bitch  ✰ w/ @andy rosenbach
Andy semblait réfléchir et Warren en était convaincu, c’était bon signe pour qu’elle les fasse voyager au centre de l’adolescence, vingt ans plus tôt – presque -. Il s’en frottait les mains en se disant qu’ils vivraient quelque chose d’unique et d’insolite. Andy lui dit qu’il était malade et Warren éclata de rire. C’était la première fois depuis sa renaissance qu’il faisait quelque chose qui n’entrait pas dans le moule et dans la bienséance absolue. Fini le petit gestionnaire de stock et homme à tout faire bien sage, presque lisse, pour ce soir ! Andy l’avertit que cela pouvait être possiblement illégal. Warren fit des yeux tout ronds, d’abord impressionné à l’idée de finir en garde à vue, même un peu effrayé avant de se ressaisir en se râclant la gorge et en levant le menton haut et fier.

« Je leur ferais le coup de l’étranger qui ne comprend rien »

Sourire malicieux et accent germanique omniprésent, presque renforcé pour montrer à Andy l’idée qu’il avait en tête dans l’éventualité d’une arrestation. Warren s’exécuta et s’empara de son téléphone tout en sortant de la réserve pour appeler la nourrice d’Aaliyah, une femme adorable que la petite affectionnait beaucoup. C’était une femme qui ne se contentait pas de coller l’enfant devant un écran ou un jouet ; elle lui faisait des activités manuelles et l’enrichissait.

« Nourrice programmée jusqu’à demain midi, Andy »

Warren s’aperçut qu’il criait plus qu’il ne parlait en voyant les regards des gens se river vers lui. Il leur sourit simplement là où, d’ordinaire, il se serait camouflé dans le col de sa veste pour espérer disparaître.

« On va où ? »

S’enquit Warren comme un enfant, impatient de vivre une expérience qui, pour lui, était insolite. Cela ferait certainement oublier à Andy sa déception auprès de Dane et à lui, ce rejet, cet amour qui le faisait souffrir de la voir aimer un autre.


Dernière édition par Warren Bogdanov le Ven 22 Mar - 15:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Andy Rosenbach
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/06/2015
›› Love letters written : 2748
›› It's crazy, I look like : Alexandra Daddario
i swear we were infinite
it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy Vide
MessageSujet: Re: it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy EmptyVen 22 Mar - 10:11


Je ne savais pas pourquoi j'avais accepté une telle folie, nous n'étions plus des adolescents, je pensais avoir laissé cette partie de ma vie loin, très loin derrière moi, parce que même si je ne regrette absolument rien, je ne pouvais pas dire que j'avais fait de bonnes choses, beaucoup de mauvaises, beaucoup de bêtises, mais j'avais vécu et ça, ça n'avait pas de prix, bien évidemment ce n'était pas le genre de chose que je dirais à ma fille, parce que je ne voulais pas qu'elle prenne le même chemin que moi, même si je m'en étais plutôt très bien sortie vu les conditions et vu d'où je suis partie. Je soufflais doucement avant de sourire, je n'étais pas sûre que le coup de l'étranger fonctionne avec la police, j'espérais juste qu'on ne tombe pas sur ceux que je pouvais connaître, ça le ferait moyen. « Calme toi Al Capone, on va essayer d'éviter la nuit en prison. » Je prenais la direction de la sortie et me dirigeais tranquillement vers ce quartier que je connaissais un peu trop bien, ce quartier pas forcement bien fréquenté de Los Angeles, mais dans lequel je n'avais jamais eu de soucis. « Très bien, si demain tu as mal à la tête, tu ne viendras pas te plaindre. » Je voulais le taquiner un peu, bien sûr qu'il aurait mal à la tête, bien sûr qu'il viendrait se plaindre, bien sûr que je me moquais, mais bien sûr que j'aurais aussi mal aux cheveux que lui. Là tout de suite, je me disais que l'alcool aidait vraiment beaucoup à ce que je ne réfléchisse plus et fasse sans doute la plus grosse erreur de ma vie d'adulte, mais de toute évidence Warren en avait besoin alors pourquoi pas. Je me retournais vers l'Allemand en lui indiquant de m'attendre et je m'approchais d'un homme d'une quarantaine d'années qui attendait seul un peu plus loin, il me prit dans ses bras comme si nous étions de vieux amis et après tout, dans un sens, c'était ce que nous étions, d'une certaine façon du moins. Je lui donnais son argent, il me donnait ce pourquoi je venais de payer et retournais vers Warren d'un pas souple. « On va aller dans mon bar préféré. » Il ne se trouvait pas loin d'ici, quelques pas tout au juste, une fois là bas nous allions pouvoir commencer les choses sérieuses.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Warren Bogdanov
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 04/05/2016
›› Love letters written : 1138
›› It's crazy, I look like : boyd holbrook.
i swear we were infinite
it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy Vide
MessageSujet: Re: it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy EmptyVen 22 Mar - 15:48


≈ ≈ ≈
{  it's hard to describe how we feel inside. }
crédit/ psychotic bitch  ✰ w/ @andy rosenbach
Ils errent dans la rue. Errer n’est pas le terme exact car Andy semble y aller comme si elle pouvait se guider les yeux fermés. Ils s’arrêtent quelque part et elle salue un vieux type à l’allure curieuse. Ils s’échangent une poignée de main. Il est peut-être perdu, l’allemand, mais il n’est pas idiot : Andy vient d’acheter de la drogue. Il ne se souvient pas en avoir déjà consommé avant son enlèvement par la secte. Il appréhende mais ne montre rien. Il ne veut pas paraître lourd avec ses peurs stupides. Mais il s’inquiète, aussi, Warren, parce qu’Andy a eu des problèmes de drogue avant de tomber enceinte. Elle ne lui a jamais dit mais il a déjà surpris des conversations notamment avec le meilleur ami de la brune, Asher Monroe. Warren appréhende cette soirée mais il se dit que ça ne peut que les rapprocher ; de plus, il est trop rigide, cela le détendra sans doute et cessera certaines angoisses. Ils prennent la direction du bar fétiche de la brune. Warren réalise qu’il a beau travaillé dans une boîte, c’est la première fois qu’il sort. Comment cela se passe-t-il ? Vont-ils danser ensemble ou avec d’autres personnes ? Il est intrigué. Qu’est-ce que l’alcool et la consommation de stupéfiants vont les pousser à faire ? Putain, il réfléchit trop. Il se prend lui-même la tête. Il inspire un grand bol d’air frais puis expire alors qu’ils s’engouffrent dans le bar bondé. Il n’a jamais vu autant de monde dans un si petit endroit. Warren décide de prendre les choses en main et d’aller au bar pour prendre un verre ; afin de ne pas perdre Andy, il attrape sa main et leur fraie un chemin parmi les gens qui dansent et s’amusent.

« T’es pas venu là depuis combien de temps ? » demande le blond, curieux.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


just the way you are
i swear we were infinite
it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy Vide
MessageSujet: Re: it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy Empty

Revenir en haut Aller en bas

it's hard to describe how we feel inside ✰ #wardy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: South l.a :: Karma lounge
-