Partagez|

(svet) sans toi je fais semblant, les choses n'ont pas de sens…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ i choose my own destiny
Ruben Grant
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/03/2018
›› Love letters written : 466
›› It's crazy, I look like : mon parfait steven r. mcqueen
i swear we were infinite
MessageSujet: (svet) sans toi je fais semblant, les choses n'ont pas de sens… Mer 19 Déc - 16:27

 « sans toi je fais semblant, les choses n'ont pas de sens…» svetelina hawkes & ruben grant


Ruben Grant est de ses types qui font tout pour éviter de tomber amoureux. Eternel gamin, gaffeur ou encore arrogant, il sort ses plus belles paroles pour pouvoir caresser la seule idée de draguer les femmes sans jamais vouloir rendre officielle une relation. Perte de temps ou encore quelque chose d’inutile, il ne supporte pas l’idée de passer une soirée seul chez lui, mais se refuse d’être stable et enfermé dans une même relation, qui finira par lui pourrir la vie. A y penser, cela aurait pu être différent auprès de la seule qu’il pensait aimer encore quelques semaines auparavant, Svetelina Hawkes. Mais depuis qu’elle n’a plus sa garde, depuis que son boulot s’est achevé il y a quelques mois, aucun d’eux n’arrivent à trouver la stabilité désirée dans un couple, le poids qui rééquilibre une balance déjà bien affectée. Ruben cherche une échappatoire en vain. Il cherche à fuir tous ses moments auprès de la policière comme si il savait que ça lui serait fatale. Comme si il savait qu’elle était la bonne, et que cela impliquerait de lui, du sérieux, de la fidélité dans un couple chose qu’il n’a jamais eu. Prit dans son propre piège, ils ont déjà finit ensembles, dans un même lit ou au détour d’un toilette d’un pub à mainte reprise. C’était quelque chose d’intense, quelque chose qui l’a longuement désiré au plus profond de lui. Comme si il avait tenté de l’oublier, d’y renoncer à sa manière, mais rien d’assez suffisant pour s’en convaincre. Il avait alors craqué, et ils ont fini par n’être qu’un. Chaque parcelle de sa peau s’en souvient comme si c’était hier. Chacune de ses pensées repensent à elle, elle qui sera à jamais la seule à panser ses plaies. Et pourtant, il a décidé d’y renoncer, un doux rêve dont il ne parviendra jamais à réaliser, le pompier ne souhaite pas regarder en arrière et c’est ainsi qu’il multiplie les conquêtes. Toute ont un goût différent. Un goût de victoire qu’il se tue à compter, juste pour s’estimer chanceux d’avoir pu rencontrer un jour le grand amour. Celui qu’il ne pourra jamais revivre avec quiconque. Et c’est sur ses notes là, que Ruben entame une énième histoire, celle auprès d’une demoiselle qu’il a rencontrée justement ses dernières semaines. Il ne sait pas très bien où il en est avec celle-ci, ce qu’elle représente pour lui. Mais il aime partager des moments en compagnie d’Eloïse Pratt, elle respire la joie de vivre, elle est charmante, rigolote, sportive. Petite fille espiègle, elle cherche souvent à le déstabiliser gentiment pour obtenir une faveur supplémentaire du pompier. Ils aiment leur moment de complicité. C’est d’ailleurs dans un moment comme celui-ci que Ruben raccompagne la jeune femme chez elle, après avoir passé de longues heures en sa compagnie. Aujourd’hui, il ne rentrera pas chez elle, mais il est prévu qu’il revienne la chercher plus tard dans la soirée. « Tu viens me chercher ce soir ? » Ruben lui chuchote au coin de son oreille un oui avant qu’elle ne dépose un tendre baiser sur la joue du Mexicain et qu’elle laisse devant lui la porte se refermer. Eloïse avait besoin de se reposer et Ruben était le premier à l’accepter. Il viendrait la chercher en fin de soirée pour la déposer à l’hôpital voir son père. Pour l’heure, il se retourna, un sourire au coin de ses lèvres alors que Eloïse était droite derrière la fenêtre à l’imaginer descendre le long de chez elle pour reprendre son véhicule. Les yeux rivés sur son téléphone, Ruben n’avait pas sentie la présence d’une autre femme dans les parages. Très vite il savait de qui ce parfum appartient, et le mexicain releva son visage, prêt à lui rentrer de plein fouet, tant elle était là face à lui, lui barrant la route. Il hésite à se rendre auprès d'elle et pourtant quand il arrive à sa hauteur, il range son téléphone. « Qu’est-ce que tu fais là ? » La voix brute et surprise de Ruben fixait cet ancien amour, dont il ne reste pas assez indifférent, à en croire son visage et cette voix à l’heure actuelle. Il se demandait bien ce qu’elle pouvait faire là, non loin de son véhicule, est-ce un pur hasard ?  
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
Svetelina Hawkes
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/04/2018
›› Love letters written : 107
›› It's crazy, I look like : Sarah Michelle Gellar
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: (svet) sans toi je fais semblant, les choses n'ont pas de sens… Sam 22 Déc - 18:01

La carapace est intacte, le coeur est accidenté...

Waiting for your call, I'm sick, Call, I'm angry, Call, I'm desperate for your voice. Listening to the song we used to sing in the car, Do you remember, Butterfly, Early Summer. It's playing on repeat, Just like when we would meet, like when we would meet. I was born to tell you i love you.


Svetelina est en colère, une colère qui la ronge, qui l'habite depuis que Ruben lui a dit des mots terribles ce soir là, dans ce camion de pompier. Comment pouvait-il provoquer en elle un tel ascenseur émotionnel ? La sauver, lui montrer des yeux si doux pour aprés se montrer si rude ? Elle n'en sait rien mais ce qui est sûre c'est qu'elle n'est ps une adolescente en mal d'amour et qu'elle ne peut pas se laisser ainsi berner par Ruben Grant. Alors pourquoi elle ne déoclère pas ? Pourquoi son coeur se serre t-il à chaque fois qu'elle pense à lui ? Qu'elle repense aux paroles qu'il a eu à son égard ce soir là ? Elle lui en veut, plus que de raison, ils se déchirent sans cesse et si la solution est trés certainement de tourner la page, elle n'y arrive pas. Elle aurait pu rentrer chez elle, elle aurait dû en fait. Mais ce soir là, en sortant du travail elle l'avait vu, au loin, avec une blonde, un peu plus jeune que lui. Un sentiment terrible l'avait envahit, la jalousie avait rongé son coeur, et bien malgré elle, Svetelina les avait suivit, pour en avoir le coeur net, pour savoir si il se passait réellement quelque chose entre eux. Elle voit tout. Le sourire sur leurs lèvres, Ruben lui chuchoter à l'oreille, il est tendre avec l'adolescente, la douleur est terrible, lancinante, elle a envie de tout casser, de lui dire les pires horreurs qui soit. Mais elle se pince les lèvres, fortement. Elle se tait parce qu'elle n'a rien le droit de dire, parce qu'ils ne se sont rien promis. Elle est amère, bien trop. La blonde s’assoit sur la voiture de son ancien amant, elle peut pas laisser passer ça, pas comme ça. Elle veut des explications.

Il s'approche d'elle, relève la tête de son téléphone, veut savoir ce qu'elle fait là. Elle croise les bras sur sa poitrine, la colère irradie tout son être, tout son coeur. Hargneuse, mauvaise même, elle sait que dans l'état dans lequel elle est, elle peut se montrer tout aussi blessante que lui. Aussi, moqueuse, elle lui lance alors:

-Et bien je vois qu'on a vite tourné la page !


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE ICI
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Ruben Grant
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/03/2018
›› Love letters written : 466
›› It's crazy, I look like : mon parfait steven r. mcqueen
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: (svet) sans toi je fais semblant, les choses n'ont pas de sens… Ven 11 Jan - 21:47

 « sans toi je fais semblant, les choses n'ont pas de sens…» svetelina hawkes & ruben grant


C’est moche, la vie est parfois mal faite et pourtant tout le monde dira à Ruben qu’il l’a cherché ! Impatient, possessif, il n’a jamais réussi à réellement ouvrir son cœur, et ce n’est pas aujourd’hui, bientôt la trentaine que les choses changeront. Cette impression de tourner en rond, d’être toujours au même point et cela malgré les années qui défilent. Ruben se considère malchanceux, en tout cas il ne se donne aucun moyen pour changer les choses. Pt’être que ça lui convient à Ruben. Pt’être qu’il s’en réjouit le bonhomme ! Il ne veut pas de sérieux, juste s’amuser. Enfin c’est ce qu’il disait avant son coup de cœur pour Eloïse. Il avance dans sa vie sans se tourner, sans prêter attention de savoir si son ancien amour n’est pas finalement juste derrière lui. Parce que Grant est comme ça, volage, détaché, méprisant parfois. Qu’il agit violemment, sur un coup de tête et il ne se rend pas compte de cette douleur présente en lui. Encore moins de cet amour présent qui crie silencieusement. Non lui, ne souhaite que profiter, et surtout oublier Hawkes. Tous les moyens sont bons. Bosser des heures, et encore des heures entières. Sortir tous les soirs, avec Brett ou encore Elo. Picoler rien que ça de bon. Mais si Ruben pensait qu’il allait pouvoir raccompagner Elo tranquillement chez elle et rentrer se doucher par la suite, il avait tort. Tort parce que quand il relève son visage vers sa voiture, ses yeux rencontrent ceux de Svetelina Hawkes. Une étincelle limpide, violence, caractérielle est présente alors qu’il reste silencieux, à l’observer de loin avant de compléter la distance, imbus et d’une prétention sans nom ! « Et bien je vois qu'on a vite tourné la page ! » Elle est blessante, provocante, elle se tient appuyée contre le capot de sa bagnole, il la regarde d’une désinvolture, prêt à lui sauter à la gorge. Tel un chien enragé il voudrait lui aboyer dessus, lui dire de se casser, lui envoyer tout ce qu’il a dans sa main sur elle. Mais si son cœur hurle, sa carapace est si intacte qu’il ne laisse rien transparaître si ce n’est un sourire au coin de ses lèvres. « Tu croyais pas que j’allais me morfondre quand même ? » Sa voix s’abat sans une once de remord ni de compassion presque soulagé de pouvoir avoir le cran de lui répondre. Il joue un jeu interdit, dangereux où il ne se sait ni gagnant ni perdant. Mais il est bien plus facile pour Ruben de faire croire qu’il possède les bonnes cartes. Qu’il est maître de son destin, mais surtout d’une partie qui vient tout juste de commencer entre eux.  
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
Svetelina Hawkes
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/04/2018
›› Love letters written : 107
›› It's crazy, I look like : Sarah Michelle Gellar
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: (svet) sans toi je fais semblant, les choses n'ont pas de sens… Jeu 17 Jan - 13:03

La carapace est intacte, le coeur est accidenté...

Waiting for your call, I'm sick, Call, I'm angry, Call, I'm desperate for your voice. Listening to the song we used to sing in the car, Do you remember, Butterfly, Early Summer. It's playing on repeat, Just like when we would meet, like when we would meet. I was born to tell you i love you.


C'est pas son genre de le suivre comme ça, enfin plus maintenant, plus depuis qu'elle n'est plus responsable de lui et de sa jumelle. Plus depuis que sa mission a prise fin. Mais là, c’était un tout autre sentiment qui l'avait guidé ici. La jalousie. Possessive. Maladive. Elle l'avait vu, tenir la main de cette petite blonde, jeune, bien plus jeune qu'elle, sûrement plus jeune que lui aussi. Elle aurait du se douter qu'il aurait un jour une petite amie hein ? Mais ça fait mal. Parce qu'avec l'adolescente il aura réussit à sauter le pas, pas avec elle. Elle l'attend Svetelina, bras croisés, assise sur le capot de sa bagnole. Elle hésite un instant à lui rayer sa caisse, juste pour se venger, mais elle se dit qu'elle n'est plus une gamine, que c'est à elle de montrer l'exemple non ? Elle le voit arriver dans la pénombre, étonné de la voir ici, mais ce n'est pourtant pas vraiment étonnant hein ? Il pensait qu'elle allait le regarde faire sans agir ? Sans une explication de sa part ? Ce serait mal la connaitre. Trés mal même. Elle a un sourire narquois. Il pense l'atteindre ? Il se trompe. Ce soir. C'est elle qui a décidé d'appuyer là où ça fait mal.

-Oh non Grant ! C'est pas franchement ton genre d'avoir du coeur.

Elle appuie Svetelina. Encore. Et encore. Pour remuer le couteau dans la plaie. Pour lui faire mal. Trés mal. Elle fronce les sourcils. Regarde sa montre. Elle se lève de son capot, passe à côté de lui en lui donnant un léger coup d'épaule.

-J'ai un rendez-vous, faut croire que t'es pas l'seul à avoir tourner la page. Ah et, essaye d'être correcte avec elle.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE ICI
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Ruben Grant
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/03/2018
›› Love letters written : 466
›› It's crazy, I look like : mon parfait steven r. mcqueen
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: (svet) sans toi je fais semblant, les choses n'ont pas de sens… Sam 19 Jan - 21:57

 « sans toi je fais semblant, les choses n'ont pas de sens…» svetelina hawkes & ruben grant


Il y a bien des moments comme celui-ci où Ruben se confronte à ce qui le hantise le plus : ne voir que du dégoût et de la haine dans le regard de Svetelina. Il aimerait pouvoir lui ouvrir son cœur, lui dire qu’à présent tout ira pour le mieux. Qu’ils se sont perdus mais que désormais ils vont regarder dans la même direction. Ruben Grant aimerait devenir ce type d’homme, protecteur et rassurant envers la policière. Mais tout ça, ce n’est pas lui. Et c’est dans cela que Milo Morales lui ressemble plus que de raison, peut-être que dans un sens il fait tout pour sentir son ancien lui encore vivant. Le Mexicain n’a jamais été cet homme brillant, qui serait prêt à décrocher la lune si on le lui demandait. Pas qu’il n’aimerait pas, bien sûr quand il se promène dans la rue et qu’il observe ses couples qui se tiennent la main ou qui s’embrassent langoureusement avec une passion dévorante, il les envie ! Mais pourtant, devant la jeune femme il n’arrive pas à extérioriser ses sentiments, la peur l’obsède, et le paralyse totalement. Il devient un tout autre homme, le même que Hawkes déteste par-dessus tout. « Oh non Grant ! C'est pas franchement ton genre d'avoir du coeur. » Elle le dévisage, lui tient tête. Elle joue la femme faussement attristée, il le ressent dans son timbre de voix, et Ruben ne peut s’empêcher de lever les yeux au ciel. Il sait qu’il ne doit pas réagir, qu’elle n’attend que ça. Il sait combien il devrait la laisser là, seule à débiter son ironisme à toute épreuve. Mais c’est bien trop lui demander que de passer devant elle, sans lui témoigner son répondant tout en montant dans sa voiture pour finalement partir loin d’elle. C’est tout ce qu’il ne fera pas. Car dans le fond, ce jeu Ruben l’adore ! C’est mesquin, pitoyable, grotesque. C’est tout Svetelina et Ruben, réunis ensemble pour le meilleur mais surtout le pire. D’ailleurs, il a ce sourire de vainqueur au bout des lèvres, ce même regard pétillant qu’autrefois. Il a cette femme dans sa peau, quoi qu’il n’en dise. Il fourre ses mains dans ses poches, et avance d’un pas vers elle, tête haute, fier. Elle jette un rapide coup d’œil à sa montre avant de se relever, prête à partir. « J'ai un rendez-vous, faut croire que t'es pas l'seul à avoir tourner la page. Ah et, essaye d'être correcte avec elle. » A cet instant même, il serre ses poings si fort qu’il arrive à se faire mal lui-même, pourtant d’un point de vu extérieur, il est neutre, sans égal. Ne trahissant aucun sentiment, ni tout l’amour qu’il a pour elle, ni toute l’inquiétude à chaque fois qu’elle se trouve loin de lui. Juste un Ruben froid et agacé par cette femme qui le bouscule sans difficulté quand elle arrive à sa hauteur. Il lui attrape sèchement le bras, et avance son visage près de l’oreille de la jeune femme pour y déverser, avec amertume tout ce qu’il a sur le cœur à cet instant même, « j’espère que tu sauras le garder celui-là ! » Lâche t’il, sans même sourire, se montrant d’une intransigeance sans nom, il était jaloux et possessif envers elle. Il en ressentait toute la douleur de ses mots, la hantise qu’elle le voit dans ses yeux, et pourtant, il ne pouvait s’en empêcher ; c’était plus fort que tout ! « Enfin ça devrait pas être trop compliqué… » Surenchérit le brun en maintenant le regard sur elle. 
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
Svetelina Hawkes
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/04/2018
›› Love letters written : 107
›› It's crazy, I look like : Sarah Michelle Gellar
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: (svet) sans toi je fais semblant, les choses n'ont pas de sens… Sam 26 Jan - 16:16

La carapace est intacte, le coeur est accidenté...

Waiting for your call, I'm sick, Call, I'm angry, Call, I'm desperate for your voice. Listening to the song we used to sing in the car, Do you remember, Butterfly, Early Summer. It's playing on repeat, Just like when we would meet, like when we would meet. I was born to tell you i love you.


 Venir ici n'était pas une bonne idée, mais elle avait eu besoin de le voir de ses propres yeux, peut être pour se convaincre que la page devait se tourner pour de bon cette fois . C'est une adulte et elle sait ce qu'elle doit faire la blonde. Même si ça fait mal. Même si bien malgré elle son coeur bat plus que de raison pour le brun. Elle ne s'attendait à rien de la part de Ruben. Elle le savait. Le connaissait. Assez pour savoir qu'il n'assumait jamais ce qu'il ressentait. Lorsque ça devenait compliqué, il fuyait. Aussi, lorsque ça deviendrait plus sérieux avec cette petite étudiante il la laisserait. C'était un fait irréfutable. Mais elle n'est pas du genre à se laisser faire Svetelina, encore moins à abdiquer. Parce qu'il aura beau dire ce qu'il veut, qu'il s'est "rangé ", il a trop besoin de l'adrénaline entre eux, des piques qui fusent comme s'ils allaient se battre jusqu'à ce que mort s'en suive. Parce que c'est eux. C'est ce qu'ils sont que ça lui plaise ou non. La  blonde joue avec ses nerfs et il a beau rester impassible, il ne la trompe pas. Elle passe à côté de lui alors qu'il attrape son bras et un sourire moqueur esquisse ses lèvres. Il croit quoi ? Lui faire mal de cette façon la ? Elle est acide. Piquante. Et la sentence ne tarde pas à tomber.

--Les hommes dont j'ai réellement envie je les gardes. Ne t'en fais pas pour ça. En plus, il est plutôt doué au lit alors, il aura sa chance.

Elle tape où ça fait mal. Parce que c'est trop tard maintenant. Il a cherché à la blesser. Elle le lui rend au centuple. Svetelina secoue la tête.

--Non ce sera facile.

Elle retire son bras de sa poigne.

--A un de ces jours Grant. 


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE ICI
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Ruben Grant
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/03/2018
›› Love letters written : 466
›› It's crazy, I look like : mon parfait steven r. mcqueen
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: (svet) sans toi je fais semblant, les choses n'ont pas de sens… Sam 26 Jan - 22:47

 « sans toi je fais semblant, les choses n'ont pas de sens…» svetelina hawkes & ruben grant


Svetelina Hawkes n’était plus sienne et Ruben devrait l’accepter. Davantage quand il a été la raison flagrante de leur séparation, ou plutôt celui qui a tout fait pour la pousser dans d’autres bras que les siens. La vérité c’est que Ruben a peur, il a peur qu’elle l’anéantisse, qu’elle le transforme en autre chose que ce qu’il est aujourd’hui. Qu’il soit déçu, peu importe les raisons qui animent cet homme, il a toujours été effrayé par l’amour et par les sentiments d’autrui envers sa personne. Et même si Svetelina a toujours été présente pour lui, pour le soutenir, être cet épaule et cette oreille attentive ; Ruben est effrayé par le simple mot de vieillir auprès d’une même et seule jeune femme. Et comme il est conscient de ce qu’il ressent pour elle, il s’interdit de penser à elle, de s’octroyer une quelconque chance en sa compagnie. Il s’interdit de l’aimer car ça fait beaucoup trop souffrir. Ça fait mal ! C’est épuisant, destructeur. Il le sait, d’ailleurs leurs conversations n’ont jamais étés sans un duel fracassant, sans une compétition sans faille où l’un pousse l’autre à la faute. C’est ainsi depuis toujours, depuis ce jour où il a posé son regard sur elle et où elle a bousculé son petit monde. « Les hommes dont j'ai réellement envie je les gardes. Ne t'en fais pas pour ça. En plus, il est plutôt doué au lit alors, il aura sa chance. » Elle cherche à lui faire mal, elle cherche à le briser en mille morceaux, mais elle n’y arrivera pas Svetelina. Il est plus fort que ça, plus robuste, mais aussi plus orgueilleux. Il est là le problème, Ruben ne supporte pas qu’on cherche à se détacher de cette étreinte, de ses bras. Ruben ne la désire que pour lui et elle finira par l’apprendre à ses dépens ! « Si ta seule motivation c’est qu’il baise bien je ne te donne pas cher de ta peau auprès de lui… » Il est vulgaire Ruben, d’un cynisme sans égal. D’une droiture exemplaire, il en impose par son calme et sa voix ferme. Il ne veut pas qu’elle remporte la manche c’est ainsi qu’il joue un jeu presque parfait. « Non ce sera facile » Un rictus moqueur se lit sur son visage alors qu’il lève les yeux au ciel, elle anime son cœur fragile, ses pulsions restent présents malgré tout. Elle cherche à le piquer, à le déstabiliser mais finira par s’en mordre les doigts. « A un de ces jours Grant. » Dit-elle avant de récupérer sèchement son bras qu’il retient entre ses mains, et quand l’étreinte disparaît et qu’il voit la policière partir, Ruben ne le supporte pas. C’était comme si elle le savait, comme si elle lisait en lui mieux que quiconque, Ruben ne réfléchit pas, il finit par la rattraper et d’une main sèche, il la retient. « Je te déteste Hawkes… » Il murmure en approchant trop prêt ses lèvres de sa bouche. Il effleure son corps du sien, et reprend d’une voix suppliante, presque malsaine « Je te déteste de tout mon cœur… » Malsain, c’était le mot adéquat alors qu’il voudrait qu’une seule chose qu’elle le repousse car il en était incapable à cet instant précis. Incapable de l'aimer. Mais incapable aussi de la laisser partir.
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
Svetelina Hawkes
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/04/2018
›› Love letters written : 107
›› It's crazy, I look like : Sarah Michelle Gellar
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: (svet) sans toi je fais semblant, les choses n'ont pas de sens… Mer 30 Jan - 21:57

La carapace est intacte, le coeur est accidenté...

Waiting for your call, I'm sick, Call, I'm angry, Call, I'm desperate for your voice. Listening to the song we used to sing in the car, Do you remember, Butterfly, Early Summer. It's playing on repeat, Just like when we would meet, like when we would meet. I was born to tell you i love you.


 Au fond elle lui en veut Svetelina. Elle lui en veut d'être toujours ce gamin qui ne veut pas grandir, qui préfère se réfugier dans ce qu'il était plutôt que d'assumer des propres sentiments. Peter pan. Voilà ce qu'il est. Et si autrefois elle trouvait ça touchant aujourd'hui ça l'agace plus que de raison. Parce qu'elle n'a plus la patience. La patience de quoi ? D'espérer ? De l'attendre ? Probablement les deux. Elle a essayé pourtant mais faut croire qu'elle n'y arrive plus. Que c'est au dessus de ses forces et qu'il est pus facile de le blesser autant qu'il la blesse. Svetelina avait toujours tempéré la situation. Faut croire que ça avait changé aujourd'hui. Elle cherche à le blesser Svetelina, à l'atteindre, parce que si il y a bien un trait de caractère qui caractérise le brun c'est la posession et il est si facile de faire ressortir ce côté là de lui. Un rire moqueur s'échappe des lèvres de la blonde, s'ils s'avancent sur ce terrain miné la pente peut être très glissante. Pas sûre de savoir qui se cassera la figure en premier. Aussi, elle répond sarcastique.

--T'en fais pas pour mes fesses elles s'en sortiront très bien.

C'est un affrontement de regards sans fin, à celui qui lâchera en premier, à celui qui souffrira le plus aussi. Svetelina n'est pas certaine de gagner à ce jeu la parce qu'elle s'est perdue depuis bien longtemps dans les bras de Ruben. Est-ce qu'elle arrivera à s'en sortir à présent ? Rien n'est moins sûre. Elle retire sèchement son bras, préférant partir mais il la retient Ruben. Parce que faut croire que c'est plus fort que lui, il a jamais su la laisser partir et elle, elle n'a jamais su s'en détacher. Elle le déteste tellement aussi. Et pourtant lorsque ses lèvres de trouvent trop proches des siennes, lorsque son corps cherche le sien, elle l'embrasse. C'est pas un baiser doux. C'est violent. Rempli de passion aussi. Presque animal. C'est à cause de lui qu'ils en sont la et, alors qu'elle rompt leur baiser, elle murmure contre ses lèvres.

--Alors on va se détester Ruben. Pour le meilleur et surtout pour le pire.

Elle plonge son regard dans le sien. Faut croire qu'ils ont toujours préféré la guerre à l'indifférence.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE ICI
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Ruben Grant
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/03/2018
›› Love letters written : 466
›› It's crazy, I look like : mon parfait steven r. mcqueen
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: (svet) sans toi je fais semblant, les choses n'ont pas de sens… Dim 3 Fév - 19:43

 « sans toi je fais semblant, les choses n'ont pas de sens…» svetelina hawkes & ruben grant


Cette relation est destructrice, il tente de relever la tête hors de l’eau mais on le tient bien trop fermement et il n’y arrive pas Ruben. Il plonge, tête la première. Il ne sait pas de quelle manière il va s’en sortir, de quelle façon il pourrait l’aimer, ni encore si il arrivera à faire confiance en une autre personne comme sa sœur, au point de tout vouloir quitter pour elle. Au point de rompre cette solitude qui l’accompagne depuis trop d’années. C’est tellement facile de s’entourer d’armure et de ne pas sombrer. En revanche faire confiance, aimer une personne plus que soit même et lui dire ouvertement, ça c’est dur pour Ruben. C’est impossible même, il n’y arrive pas. Fougueux et téméraire, il ne supporte pas quand elle se joue de lui, quand elle se pavane devant lui, fière. Quand elle cherche à le blesser, à le faire sortir de ses gongs. Et pourtant, il ne peut s’y empêcher, c’est plus fort que lui, il a toujours été chien et chat avec elle. « T'en fais pas pour mes fesses elles s'en sortiront très bien. » Dit-elle en soutenant son regard sur lui. Elle cherche à l’affronter directement, sans une once de peur ni de remord. Elle le provoque, se tient droit devant lui, elle lui sourit elle semble même très à l’aise avec ce jeu. Il serre les dents, et ses poings, car c’est dans un tel précipite qu’il n’a qu’une seule envie, l’embrasser sauvagement sur le bord de la route. Profiter d’elle comme jamais il ne l'a fait. « Crois-moi je ne te laisserai pas gagner… » Il articule sans difficulté sans jamais lâché son regard du sien. Jouer, Ruben ne sait faire que ça, la provoquer aussi. Et il n’y va pas de main morte car il aime ça. Il aime la voir se débattre au fond d’elle, dans son regard. Et quand il la retient, il ne réalise pas à quel point il est descendu bien bas, comment il peut passer du chaud au froid en très peu de temps. Tel un joueur expert qui mise tout, il s’avance vers elle, ne lui laissant aucune chance de pouvoir s’échapper. Ce qu’il voulait ? Ruben n’en sait rien. Il s’attendait à ce qu’elle le gifle, à ce qu’elle le repousse, à ce qu’elle s’empresse de partir d’une étreinte malsaine mais combien fascinante. Une étreinte qui ne laissait aucun doute planait : il la voulait rien que pour lui, c’est ce qu’elle peut lire dans son regard, à présent devenu aussi doux qu’un agneau. Il respire sa peau, son odeur parsème son nez, son souffle saccadé ne rêve que de coller son corps au sien. Ses yeux deviennent brume et nul doute que Ruben ne sait pas à quoi s’attendre avec elle. Elle complète la distance et les lèvres du mexicain heurte celles de la policière. Pas un baiser dont ils avaient l’habitude, pas un baiser soyeux, doux comme ils en avaient l’habitude. Non c’est fougueux, exalté, brutal. Ruben était fébrile et il en profitait pour glisser sa main dans le dos de Svetelina pour la rapprocher mais celle-ci se déroba de son emprise avant de lui glisser dans un murmure, contre ses lèvres, « alors on va se détester Ruben. Pour le meilleur et surtout pour le pire. » Sa peau frissonnait, qu’est-ce qu’il faisait ? Et Eloïse dans tout ça ? Le brun n’y pensait même pas. Il finirait par s’en mordre les doigts mais pour l’heure, son obsession pour la policière prenait le dessus sur tout le reste. « Surtout le pire Svetelina » Répond t’il avec désinvolture et un charme fou, son prénom glisse entre ses lèvres d’un naturel, avec cet accent qui la faisait craquer à chaque fois. Il n’en pouvait plus Ruben, excessif et impitoyable il reposa ses lèvres sur ceux de Svetelina sans lui laisser le choix, avide de ses baisers, il en avait trop besoin. Il savait comment ça se finirait c’est pourquoi entre deux baisers qui se voulait impulsif et violent il implore, « repousse moi ! » Sa voix est fébrile, il cherche un échappatoire, une issue de secours mais il est déjà trop tard…
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
Svetelina Hawkes
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/04/2018
›› Love letters written : 107
›› It's crazy, I look like : Sarah Michelle Gellar
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: (svet) sans toi je fais semblant, les choses n'ont pas de sens… Mer 6 Fév - 22:07

La carapace est intacte, le coeur est accidenté...

Waiting for your call, I'm sick, Call, I'm angry, Call, I'm desperate for your voice. Listening to the song we used to sing in the car, Do you remember, Butterfly, Early Summer. It's playing on repeat, Just like when we would meet, like when we would meet. I was born to tell you i love you.


 Elle rend les coups Svetelina. Il la connaît assez pour savoir quelle ne le laissera pas lui marcher sur les pieds. Jamais. Alors elle nargue, le toise d'un air narquois, cherche à atteindre son coeur et, elle sait qu'elle y arrive. Il peut jouer les gros durs, le gamin dénué d'émotion, mais elle n'est pas dupe  et, il ne trompe personne à part lui. La blonde compte bien lui prouver qu'il ne pourra jamais se passer d'elle. Peut importe ce qu'il peut en dire et malgré qu'il essaye de l'oublier dans les bras d'une autre. Il va la blesser cette gamine parce qu'il est pas capable d'être honnête avec lui même et que la policière ne cessera jamais de lui tourner autour. Il siffle entre ses dents, elle arque un sourcil, un léger sourire en coin.

--Mais j'ai déjà gagné.

Ce n'est plus de la simple chamaillerie. C'est devenu des disputes violentes, passionnées, comme ce feu qui semble les consumer. Elle s'apprêtait à partir, à le laisser se complaire dans la petite vie minable qu'il essayait de se créer, de s'engouffrer dans une amourette idiote en attendant le moment où il ouvrirait enfin les yeux pour se rendre compte qu'il avait besoin d'elle dans sa vie mais il la retient, aussi acharné qu'elle. Son regard à changé, le brun est plus doux, changeant d'humeur en une fraction de seconde.  La blonde ne le repousse pas, pas cette fois, parce que son regard est hypnotisé par celui de Ruben et parce qu'elle ne veut plus le sentir aussi loin d'elle. Alors, elle pose ses lèvres sur les siennes, parce qu'elle est une femme courageuse Svetelina. Elle n'a pas peur d'oser et encore moins de prendre. C'est violent. Animal. Mais elle est avide de lui la blonde. La main du brun se cale dans son dos mais la blonde se détache. Elle se fait désirer, ne voulant pas lui donner satisfaction trop vite. Parce que quoi qu'elle en dise, elle est blessée la policière. L'avoir vu dans les bras d'une autre lui a arraché le coeur même si elle ne le lui dira jamais, bien que sa présence ici le prouve clairement. Parce qu'elle n'avait pu s'empêcher de le suivre, de vouloir le voir et peu importe si elle aurait du sortir de sa vie ou pas. Alors ce sera le pire. Son nom roule sur la langue du mexicain et elle frissonne. Elle a toujours aimé l'entendre prononcer son prénom. Il l'embrasse de nouveau et elle passe ses mains autour à de sa nuque, se pressant davantage contre lui. Elle s'en fou de l'endroit où ils sont, de ce qui est bien ou mal, tout ce qu'elle veut c'est lui, et il ne peut pas mentir, lui aussi en a envie. Elle le sent la, entre ses cuisses, c'est trop tard maintenant. Svetelina ne le repoussera pas; au contraire, elle va l'entraîner dans ses pires retranchements. La blonde le pousse doucement sur le capot de la voiture, s'installant à califourchon sur lui, lèvres contre levres; alors que sa langue cherche désespérément la sienne. Elle veut qu'il l'embrasse encore. Qu'il prenne tout ce qu'il y a à prendre d'elle. Qu'il lui fasse l'amour de la plus belle des façons. Parce qu'elle veut marquer son esprit mais avant tout son coeur.



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE ICI
t
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Ruben Grant
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 11/03/2018
›› Love letters written : 466
›› It's crazy, I look like : mon parfait steven r. mcqueen
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: (svet) sans toi je fais semblant, les choses n'ont pas de sens… Ven 8 Fév - 22:54

 « sans toi je fais semblant, les choses n'ont pas de sens…» svetelina hawkes & ruben grant


Ruben Grant ne comprend pas ce sentiment qui l’habite à chaque fois qu’il pose ses yeux sur le corps de cette femme. Il voudrait tellement pouvoir lui résister, tellement être au-dessus de ses sentiments qui l’hypnotise. A chaque fois c’est la même chanson. Il ne résiste jamais bien longtemps, devient cet homme d’une jalousie et d’une possessivité sans faille alors qu’elle demeure juste une envie puérile, un besoin vitale. Il aimerait ne rien ressentir devant cette femme, n’être qu’un homme banale à qui elle ne donnerait rien d’autre qu’un regard furtif. Mais cela dépasse même ses plus folles nuits, ses plus douces envies. Il a cette femme dans la peau, et bien qu’il fera tout pour qu’elle lui échappe, pour qu’elle ne soit que de passage, Ruben le sait mieux que personne c’est cette femme plus qu’une autre. Ce sera cette femme ou personne ! Mais révolté, il ne comprend pas ce sentiment qui s’échappe de ses pensées, ses choses bizarres qui se passent dans son ventre, ou encore cette relation passionnée entre eux. Ils sont fait l’un pour l’autre et si ça demeure encore bancale dans sa tête, Ruben réalise combien sa passion pour la policière reprend le dessus sur tout le reste. Il l’aime à en crever. Il l’aime à la détruire. « Mais j'ai déjà gagné. » Elle se tient droite devant lui alors qu’il l’empêche de partir, de le quitter. Ce serait tellement plus simple si il acceptait qu’elle en aime un autre, si il acceptait qu’elle s’en aille loin de lui. Ce serait une chose normale qu’elle l’oubli et qu’il refasse sa vie loin d’elle. Mais Ruben ne pourra jamais l’accepter, il n’arrivera jamais à la voir dans d’autres bras que les siens, alors que son cœur lui crie de l’embrasser, de la déshabiller sur place et de la plaquer sauvagement contre sa voiture, il reste immobile, silencieux, le cœur enseveli dans les décombres après un tremblement de terre. Son cœur est piétiné, dans une autre sphère et a des années-lumière de celui de Svetelina. Ils ne seront jamais qu’un, c’est impensable pour le mexicain et pourtant il aimerait qu’elle devienne plus qu’une femme de passage. Qu’elle capture son cœur et qu’elle n’en fasse qu’une bouchée. Des sentiments contradictoires. « Je n’ai rien à t’apporter… » Il la regarde avec une intensité encore inconnue, étrangère à leur sentiment d’autrefois, déposant son doigt contre la joue de la policière, ils sont si proche, si proche qu’il pourrait encore l’embrasser, encore faire d’elle ce qu’il a envie. Ses yeux percutent ceux de la jeune femme, lui implorant de le laisser en paix, car ensembles ils sont plus forts que quiconque, mais se détruisent aussi. Car il ne pourra jamais lui donner ce qu’elle attend, Ruben n’est pas ce genre d’homme, il n’est pas ce que les femmes espèrent. Il est volage, il se refuse toute proximité dès lors que les sentiments prennent le dessus. Il aimerait lui donner ce qu’elle attend, elle le mérite plus que n’importe quelle autre femme, mais c’est un espoir puéril, un espoir perdu d’avance et Svetelina ne s’en rend pas compte. Mais si son regard le supplie de le repousser, de le dégager de sa vie, la policière ne semble pas comprendre, ou elle ne veut pas comprendre et elle l’entraîne avec elle, sur la carrosserie de la voiture de Ruben. Il se couche dos sur le capot et Svetelina l’enjambe, lui grimpant dessus avant de glisser ses lèvres contre celle de Ruben et de l’embrasser langoureusement. Ruben Grant ne sait même pas comment il s’appelle à cet instant et prolonge leur baiser, d’une intensité méconnue pour le jeune homme, posant sa main dans la chevelure de la jeune femme pour l’embrasser encore plus avidement, glissant sa main dans le bas du dos. Leur baiser en disent long, c’est tendre et à la fois voluptueux. A cet instant, seule Svetelina Hawkes existe dans la vie de Ruben Grant. « Embrasse-moi comme si c’était notre dernier baiser… » Il ne répond plus de rien. Tout se mélange dans sa tête, ses idées se confondent et Ruben ne la voulait que pour lui, il glisse sa main dans le cou de Svetelina, repoussant son visage en arrière, ses lèvres descendent le long de sa bouche puis de son cou qu’il embrasse avec intensité, comme si c’était leur dernière fois…
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
Svetelina Hawkes
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/04/2018
›› Love letters written : 107
›› It's crazy, I look like : Sarah Michelle Gellar
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: (svet) sans toi je fais semblant, les choses n'ont pas de sens… Mer 13 Fév - 21:05

La carapace est intacte, le coeur est accidenté...

Waiting for your call, I'm sick, Call, I'm angry, Call, I'm desperate for your voice. Listening to the song we used to sing in the car, Do you remember, Butterfly, Early Summer. It's playing on repeat, Just like when we would meet, like when we would meet. I was born to tell you i love you.


 Il n'y a peut être rien à comprendre de leur relation ni de ce lien qui les unis. Peut être rien à sauver entre eux non plus d'ailleurs. Mais Svetelina n'est pas du genre à s'attacher à ce genre de chose. Aux regards, aux on dit, ni à réfréner ses colères. Parce qu'elle ne fait pas dans la dentelle, ne fait pas semblant avec lui. Lors de ses missions, elle est capable d'endosser n'importe quel rôle, de se glisser dans la peaux de n'importe qui pour mener à bien qu'on travail. En présence du Mexicain elle n'a pas besoin de se cacher derrière quelqu'un d'autre. Elle est elle même dans sa pire façon d'être comme dans la meilleure. Elle ne cherche pas à lire en lui, ni à comprendre ce qui se passe dans la tête du brun. Parce qu'au fond elle le sait et qu'elle ne lui fera pas de cadeau la blonde. Ce n'est pas à elle de le sauver, c'est à lui de se sortir la tête de l'eau tout seul, d'ouvrir les yeux lui même sur eux, elle ne va pas lui mâcher le travail ni l'assister. Il a beau se comporter en gamin exécrable, il n'est plus un enfant. Le dilemme dans sa tête est perceptible dans son regard. Un léger sourire esquisse les lèvres de la blonde alors qu'elle souffle doucement:

--Je n'ai pas besoin que tu m'apportes quelque chose. 

Leurs corps trop proches l'un de l'autre et le doigt du brun sur sa joue. Elle se contente de l'observer, de rompre le peu de distance qui les sépare. Il serait si facile de tourner les talons  et de le laisser la, seul, à réfléchir à ses propres bêtises. Mais elle n'est pas raisonnable la blonde et il faut croire que la sagesse ne vient pas toujours avec l'âge. Elle pousse le brun sur la carrosserie de la voiture, elle se fout de leurs positions trop intimes, se fout qu'ils soient dans la rue. De toute façon à une heure pareille peu de chance de croiser qui que ce soit et de toute façon qu'est-ce que ça pourrait bien faire ? La blonde l'embrasse langoureusement, ne lui laisse aucun répit. La main du brun dans ses longs cheveux la fait frissonner. Un dernier baiser. Il se trompe tellement. Mais elle ne lui fera pas le plaisir de le contredire. Elle ne fait pas partit de ces midinettes qui s'accrochent aux hommes séduisants. Qui les supplie de changer d'avis. Les lèvres de Ruben dans son cou la font gémir, alors qu'elle reprend possession de ses lèvres, collant son bassin contre le sien. Elle le veut, c'est pressant. Une douce chaleur à déjà envahit son corps alors que ses cuisses se pressent davantage autours des hanches du pompier qui fait battre son coeur.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE ICI
t
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


just the way you are
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: (svet) sans toi je fais semblant, les choses n'ont pas de sens…

Revenir en haut Aller en bas

(svet) sans toi je fais semblant, les choses n'ont pas de sens…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: South l.a :: South l.a residence
-