Partagez|

don't forget, i'll always be on your side ◇ ( jilas )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ fifthy shades of you
Silas Specter
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 04/09/2017
›› Love letters written : 852
›› It's crazy, I look like : sam fucking orgmasic heughan
i swear we were infinite
MessageSujet: don't forget, i'll always be on your side ◇ ( jilas ) Mer 14 Nov - 1:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

( airport area residence — with jay specter )

( remember, we are strong together )
I am made of scar tissue and knotted skin; thick enough to shatter glass and break the knives that cut me. I have made a game of war, and this body, gnarled and worn, held together by nothing more than stubborn, iron will, has been the only weapon I have known - forged by battles won and battles lost. So go on. Let me taste the powder, see the sparks, feel the fire. Shoot me down, down, down; I’ll rise from the ashes with your bullet in my hand, and I will give it back to you in pieces. ✻ ( JILAS )

CODAGE BY PSYCHOTIC BITCH

On ne guérit jamais de ses blessures on apprend simplement à vivre avec et à trouver un moyen d’avancer même s’il y a des moments qui nous ramène toujours à cette douleur qui nous rappelle que l’on peut tenter de la faire disparaître, on ne peut jamais rien fuir indéfiniment. Un jour où l’autre il faut l’affronter. Son regard concentré, ses mains croisées, il ignore depuis combien de temps il s’était retrouvé dans cette chambre transformée en chambre noire dans laquelle il passait le plus clair de son temps. C’était ici qu’il trouvait ce havre de paix qu’il avait besoin quand toute ses pensées se retrouvaient dans la confusion la plus totale. Seul sa respiration fait écho dans cette chambre silencieuse à laquelle il s’adonne à sa passion. Ses yeux n’ont pas plissé d’une seule seconde glissant vers la droite puis vers la gauche. Il fonce un instant les sourcils tentant de trouver les défauts à ses dernières photos qu’il venait de développer. Silas était de la vieille école, il n’aimait pas juste utiliser le numérique qui selon lui manque de charme et surtout l’âme que pouvait retranscrire une image. Il aimait utiliser son vieil appareil, celui qui l’avait accompagné depuis des années dans les bons comme les pires moments de sa vie. Depuis quelques temps, Silas s’était enfoui comme il savait si bien le faire dans cette bulle pour se permettre d’oublier tout et surtout son visage. Depuis qu’il l’avait vu, depuis la dernière fois qu’il avait entendu le son de sa voix et que son corps s’était mise à battre au rythme de sa respiration cela avait était une déferlante d’émotions qui s’étaient emparé de lui ramenant le jeune homme à des années de lumières où chaque instant, chaque souvenir, les joies comme les disputes au cris revint à tinter dans sa mémoire assez pour qu’il passe ses mains sur son visage allant à ses cheveux secouant la tête pour tenter d’effacer tout ce qui semble s’emparer de lui. Dès le moment où il a revu Grace, il a senti ce flot de sentiments prendre possession de lui assez pour faire à son habitude, se cacher et s’enfouir dans ce monde qu’il connaît, celui de la photographie comme si durant l’espace d’un instant tout le reste n’existait pas, il aimerait le croire pourtant, il en était incapable. C’était plus fort que lui. Billie, l’une de ses meilleures amies, celle qui l’avait vu au plus bas et à qui il s’était confié lui avait dit qu’il ne pouvait pas rester enfermer comme il le faisait dans cet espace qui le protéger du monde. Qu’il fallait qu’il affronte la réalité en face et cette douleur autant que cette colère qui malgré lui s’engouffrait en lui comme si quelque chose se refusait à le laisser avancer. Dans ces moments-là, quand il avait besoin d’oublier, il faisait appel à la divine Catriona qui était comme un soleil levant avec ses cheveux couleur d’or elle mettait une certaine lueur dans sa vie plus sombre qu’on voulait le croire. Elle était celle avec qui il s’adonnait au plaisir de la chair avec qui la jouissance durant plusieurs heures et lui permettait d’oublier tout le reste, mais malgré cela il n’avait pas été capable d’aller l’appeler se doutant qu’elle n’aurait pas mis longtemps à accepter son invitation. Pourtant, il était resté paralysé dans son espace à lui, cet endroit qui était le sien sans faire autre chose que fixer ses photographies qu’il avait pris quelques jours avant assez pour faire naître sur son visage un doux sourire. Il y voyait son frère au sourire éclatant comme ceux de son neveu et sa nièce même s’il ne pouvait d’une manière égoïste de ressentir presque une pointe d’amertume. Il aimait son frère plus que tout, il aimait voir celui-ci trouvé le chemin du bonheur et avoir trouvé cette personne pour l’aider à devenir l’homme qu’il avait toujours su qu’il serait, mais nier qu’il pouvait parfois presque l’envie et ressentir une pointe de jalousie quand on lui avait tout pris, il savait qu’il mentirait parfois c’était plus difficile cela ne faisait que lui rappeler tout ce qu’il avait perdu. D’un geste, Silas ferme les yeux inspire profondément avant de tenter de reprendre ses esprits plus encore quand il entend son téléphone sonner. Le vibreur à laquelle il l’avait mis venait de faire un boucan monstre sur la table sur laquelle il l’avait posé assez pour retenir son attention. Il l’avait vu sonné à deux reprises, mais n’y avait pas pris compte, la troisième semblait retenir davantage son attention assez pour s’approcher de l’objet et voir le numéro de son petit frère apparaître. Si un sourire vint à se glisser celui-ci dure que quelques secondes quand il entend la voix forte et grave d’un type qui était tout sauf Jay assez pour le surprendre et s’interroger. Silas pose son autre main à son oreille quand il entend la musique bien trop forte tentant de déchiffrer ce qui lui dit avant de comprendre. Son frère semblait s’être bagarré et était dans un état des plus déplorables. Par chance, celui-ci avait choisi après grande hésitation de ne pas appeler la police certainement parce qu’il avait reconnu Jay. « J’arrive dans quelques minutes » il ne met pas longtemps pour raccrocher récupérer ses affaires et courir vers la porte pour entrer dans son véhicule et rejoindre le quartier de South L.A. Il ne comprenait pas ce qu’il arrivait à son frère, mais il n’a pas le temps de réellement se demander, il appuie vite sur l’accélérateur où il se fichait royalement de dépasser les limites pour mettre une bonne quinzaine de minutes pour finalement arriver au bar où Jay se trouver.  Quand il sort de la voiture il se dirige rapidement vers le lieu où il cherche vite du regard son frère avant de voir quelqu’un lui faire signe et voit son frère presque affalé sur le comptoir. Silas ne manque pas de s’avancer, Jay dans un état euphorique semble reconnaître malgré tout celui-ci assez pour presque se rassurer même s’il était dans la confusion totale des raisons pour laquelle il se trouvait ici. Silas ne dit rien attrape le bras de son frère pour finalement l’aider à marcher. Quand Jay vint à dire quelque chose, il ne peut s’empêcher de fermer les yeux face à l’odeur nauséabonde qui sort de la bouche de son frère. L’alcool ne lui réussissait absolument pas. Il remercie rapidement le barmaid pour sortir plus vite de l’endroit et le monter dans la voiture. Il ne met pas longtemps à soupirer posant une main sur sa hanche quand il voit son frère littéralement endormi. Il ne dit rien, remonte dans la voiture pour finalement redémarrer et rentrer à son appartement, il se doutait que s’il le ramenait chez Lily celle-ci risquait de s’inquiéter ou pire encore. Silas fixe d’un coup vers son frère avant de reprendre la route où une fois arriver il tente de récupérer Jay se débattant se rappelant difficile cette époque où celui-ci se droguait, il était certainement soulager de savoir que c’était des verres qu’il avait bu que cette poudre blanche. « Bon dieu tu pourrais te mettre au sport » dans la foulée il tentait de garder une certaine touche d’humour une façon à lui de ne pas succomber complètement à cette inquiétude qui l’envahissait. Rapidement, Silas fini par le faire venir à son épaule pour rapidement entrer chez lui monter les quelques marches et vite rejoindre la salle de bain où Jay se retrouve sous la douche et Silas allumant l’eau froide qui semble réveiller d’un geste rapidement celui-ci qui ne manque pas d’insulte envers son égard et à laquelle il n’en prend pas compte. Quand Silas voit qu’il semble être apte à ses facultés. Il lui envoie une serviette avant de voir leur regard se croiser. Silas n’a pas besoin de parler, il le connaissait, il avait été dans le même état à de nombreuses reprises pour savoir parfaitement que s’il était ainsi ce n’était pas sans raison. Silas pose une main sur son épaule avant de la glisser sur son visage avant que d’un geste de la tête il voit son frère le rassurer par un acquiescement de la tête. Il le laisse quelques minutes seul pour finalement rejoindre la cuisine préparant une mixture dont il en avait le secret pour l’avoir bien aidé quand il se devait de décuver le plus rapidement possible. Silas relève la tête pour voir Jay arriver vers lui prendre place sur une chaise avant de sourire quand il voit ses mains contre ses oreilles face au bruit qui dure quelques secondes avant qu’il arrive vers lui verre à la main. « Prend ça ! Crois-moi ça te fera du bien et ça t’évitera la migraine du lendemain au risque que ta femme se pose des questions » il tend le verre face au regard suspicieux de Jay qui ne semble pas certain de vouloir y goûter et qu’il fallait l’avouer n’avait rien de sécurisant ou même d’appétissant. Toutefois, de son regard Silas insiste voyant celui-ci ingurgiter le mélange sans compter cette grimace qui ne peut s’empêcher de le faire rire « Je n’ai jamais dit que c’était le meilleur truc que j’avais fais ou que t’allais boire, c’est pas le but ! Puis je crois que tu as assez abusé des bonnes choses pour ce soir, tu crois pas ! » ajoute-t-il avant de voir le regard presque noir de son frère pour finalement préféré ne rien dire. Silas ne manque pas de venir s’asseoir à son tour où après quelques secondes d’hésitation finit par enfin dire quelque chose « Alors ? » il n’a pas besoin d’en dire plus quand il voit le regard de Jay se relever vers lui. Il ne l’avait pas vu dans un tel état depuis des années assez pour qu’il ne puisse s’empêcher de se poser les questions qui fusaient dans sa tête. « Tu peux me dire sincèrement qu’est-ce qui t’a poussé à boire autant et surtout à te foutre dans un tel état ? » Silas était inquiet, il n’était pas stupide et encore moins naïf, il voyait bien que quelque chose se tramait. Les tensions entre Jay et Lily auraient été difficile pour lui de pas être remarqué. Son frère avait beau vouloir lui faire croire que tout allait bien, il n’était pas revenu à Los Angeles dans le but qui l’éloigne de tout ça, il était là pour lui, pour l’aider, mais il avait besoin de comprendre. « Tu sais que je suis de ton côté, je le serais toujours, mais si tu m’écartes de ta vie, j’aurai dû mal à t’aider alors explique-moi.. » il ne voulait pas le faire culpabiliser, mais il n’avait pas envie de revoir son frère replonger. Cela avait été difficile d’imaginer le perdre à cause de cette foutu poudre blanche, il n’avait pas envie de le voir se détruire avec l’alcool, il se refusait à le laisser faire. Il savait qu’il était dans ce geste hypocrite quand lui-même trouver réconfort dans cette dose de médicament à laquelle si Jay en avait été au courant lui en aurait assurément voulu, mais il ne pouvait faire autrement, car qu’il le voulait ou non c’était le seul moyen de faire taire des souvenirs et cette douleur qui semblait parfois s’investir en lui pour prendre possession de son être au risque de le voir tomber sans réussir cette fois-ci à se relever. « En tout cas t’as une sale tronche ! » légèrement il relève son regard vers celui de son petit frère qui malgré son mal de crâne ne pas manque pas de rire. Silas tentait d’essayer de rendre cette situation plus légère, il savait qu’il en avait besoin. Il le connaissait même si cela ne changeait pas qu’il s’inquiéter pour lui et que cette fois-ci il n’irait nulle part, pas tant qu’il ne lui dirait pas ce qu’il lui arrive réellement et s’il devait attendre la nuit entière, il était prêt à le faire.
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Jay Specter
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 17/01/2016
›› Love letters written : 1410
›› It's crazy, I look like : sam orgasmic claflin
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: don't forget, i'll always be on your side ◇ ( jilas ) Dim 18 Nov - 15:11

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

( airport area residence — with jay specter )

( remember, we are strong together )
I am made of scar tissue and knotted skin; thick enough to shatter glass and break the knives that cut me. I have made a game of war, and this body, gnarled and worn, held together by nothing more than stubborn, iron will, has been the only weapon I have known - forged by battles won and battles lost. So go on. Let me taste the powder, see the sparks, feel the fire. Shoot me down, down, down; I’ll rise from the ashes with your bullet in my hand, and I will give it back to you in pieces. ✻ ( JILAS )

CODAGE BY PSYCHOTIC BITCH

Il n’était qu’un automate ses derniers temps, pas capable de faire quoi que ce soit de plus que ce qu’il avait l'habitude faire. Plus rien n’avait de goût ni de saveur en dehors des moments passés avec les jumeaux. Il ne comprenait pas comment sa vie avait pu prendre un tournant pareil, ne comprenait pas pourquoi l’on s’acharnait autant sur lui. Peut-être était-ce là simplement le retour de tout ce qu’il avait fait de mal. De toutes les souffrances qu’il avait pu causer, à ses proches, aux personnes qui le côtoyaient quand il n’était alors qu’un débris. Bon sang, il le savait parfaitement il avait le plus connard des adolescents et il en avait bien conscience aujourd’hui, il avait tout fait pour devenir un homme meilleur, celui que ses proches voyaient en lui et ce n’était pas si simple parfois. La conversation qu’il avait eu avec sa femme lui revenait sans cesse à l’esprit. Ils avaient grandis ensembles, la vie ne leur avait pas laissé d’autres choix quand tout ça leur était tombé dessus, quand ils étaient devenus parents alors qu’ils ne l’avaient pas prévu, peut être d’ailleurs le plus beau cadeau que la vie lui ai faîtes. Il repensait à tout ce qu’ils avaient traversé ensembles, à tout ce qui leur était tombé dessus. Il savait qu’ils étaient forts maintenant, il savait qu’elle l’aimait et que tout ce qu’elle lui avait dit était vrai. Mais ses derniers temps malheureusement une sorte de fossé c’était creusé entre eux, un vide insurmontable pour Jay qui malgré le fait qu’il comprenait particulièrement la réaction de Lily n’arrivait pas à s’y faire. Il n’arrivait pas à ce faire au fait qu’elle le fuyait, qu’elle échappait aux moments qu’ils pouvaient passer ensembles. Pourtant depuis que Ginger l’avait appelé, depuis qu’elle lui avait demandé si ils pouvaient ce rencontrer Lily semblait ne plus y arriver. Cela était difficile à porter pour elle, autant que pour lui. Il n’avait pas été capable de lui répondre, aujourd’hui encore il tenait son téléphone entre ses mains incapable de savoir quoi dire, relisant ce sms. Ton fils aimerait faire ta connaissance, mais je pense que l’on devrait ce rencontrer d’abord. Ce souvenait-il seulement de ce à quoi elle ressemblait ? Vaguement. Ginger Rivers n’avait été dans sa vie que le moyen de rendre jalouse Lily, quand celle-ci ne voulait pas entendre parler de lui et quand il cherchait à attirer son attention par tout les moyens qu’il connaissait, en lui faisant du mal. Ginger. Un vestige de son passé qui venait mettre dans son présent une sacré pagaille. Jamais il n’aurait imaginé que cela arriverait un jour, pourtant on l’avait mis en garde plus d’une fois quand il était plus jeune mais il n’écoutait personne parce qu’alors il était persuadé d’être le maître du monde. Sa garde venait de ce terminer, il était onze heures et il ne pouvait pas rentrer chez lui. Il ne le pouvait pas, parce qu’il savait que Lissa et Lily passaient la soirée ensembles et qu’il ne voulait pas venir gâcher tout cela. Son premier réflexe aurait très certainement été de ce tourner vers Alec, l’appeler pour passer une soirée avec lui mais il en était incapable. Parce que son meilleur ami passait une période qui lui demandait déjà beaucoup d’énergie, et il refusait de rajouter à ses problèmes les siens. Et si il retrouvait Alec il devrait lui expliquer la situation, et il en était incapable. Il avait l’impression que tant que cela restait entre Lily et lui, ce n’était pas réel. Après tout il préférait que le moins de personne ne soit au courant, il préférait pour l’instant ne rien en dire et ne pas attendre que l’on s’apitoie sur son sort ou qu’on le juge. Il n’avait besoin de personne pour cela, il le faisait parfaitement bien lui même. Retrouver Matthew et Sara était la seule chose qui le rendait heureux dernièrement, mais ils étaient chez leur grand-père, et il refusait d’affronter le père de Lily maintenant. Il ne savait pas à qui elle l’avait dit encore, elle savait que les Crowley étaient une famille soudée comme il en avait rarement rencontrés, et ne préférait pas ce confronter à la colère du patriarche qui avait déjà eu tant de mal à l’accepter en tant que gendre. Un soupir. Il ne savait pas quoi faire, il ne savait pas ou aller avant qu’une tête ne dépasse des cassiers, « On va boire un verre Specter ? » Kane ne savait pas l’ampleur que pouvait prendre cette question dans la tête de Jay. Qui l’aurais-pu ? Eteignant son téléphone et le glissant dans sa poche, il ce relève avant d’enfiler sa veste. « Merveilleuse idée! » Kane était entré dans la caserne depuis peu, un jeune homme remplit de volonté et avec un passé qui semblait aujourd’hui encore lui peser sur les épaules. Personne ne lui avait posé de questions, jugeant qu’il en parlerait le moment venu. Ils étaient comme une seconde famille pour Jay depuis longtemps, mais cela prenait du temps de s’en rendre compte. Ils commencèrent la soirée à dix, des pompiers décidant de relâcher la pression cela ne passait pas inaperçu, jamais. Une bonne soirée en soit, une soirée qui lui permis pendant quelques heures d’oublier tout ce qu’il était tout ce qu’il avait à gérer. Pour un homme sensible à certaine addictions, l’alcool avait pris une place minime dans sa vie. Il buvait parfois une bière avec Alec, ou un petit verre mais n’allait jamais plus loin que cela plus par précaution qu’autre chose. Pour la simple et bonne raison qu’il savait ou cela pouvait l’amener, il savait ce qu’il risquait et il ne souhaitait jamais imaginer cela possible. Pourtant ce soir à chaque fois qu’on lui proposait de continuer, il y allait, payant ses tournées, faisant la tournée des bars. Une soirée remplie de rires, d’anecdotes mais qui doucement ressemblait plus à une échappatoire qu’autre chose. Il ne ce souvient pas comment il en est arrivé là, affalé sur le comptoir d’un bar un peu perdu, seul. Peut être parce que ses collègues fatigués de leur garde avait pris la décision de rentrer, une sage décision. Le trou noir. Pendant quelques heures il c’était sentit bien. Léger, heureux grâce à l’alcool qui avait envahit ses pensées néfastes. Quel processus particulier que de sentir son corps bouger, alors que son esprit flotte. De l’eau glacé le réveil de sa torpeur il grogne, sursaute « Putain! » Cette sensation il l’avait connue plus d’une fois. L’eau s’infiltre sous ses vêtements tandis qu’il ce protège le visage de ses bras engourdis par l’alcool. Il entrevoit Silas le pommeau de douche à la main. Comment était-il arrivé là ? Quand l’eau s’arrête il ouvre les yeux tandis que son frère pose une main sur son épaule. Il savait parfaitement ce qui c’était passé, après tout ce n’était pas la première fois qu’ils vivaient une scène pareil. Voyant l’inquiétude dans son regard, Jay hoche la tête pour le rassurer, il pouvait prendre le relais maintenant. Il attendit que Silas soit sortis pour laisser sa tête tomber contre le mur, il avait mal partout. Il avait encore du mal à avoir les idées complètement claires mais il savait qu’il avait déconné. Il lui fallut un certain temps avant de pouvoir ce lever, et ce changer avec les affaires que son aîné avait laissé la. La lumière lui agresse les yeux, si bien qu’il les garde plissés un instant. Doucement, et avec le peu d’assurance qu’il pouvait lui rester il rejoint Silas dans la cuisine avant de ce hisser sur un tabouret. Ce dernier le regarde, attends qu’il n’arrive avant de lancer la machine qu’il tient entre les bras faisant un boucan monstre. Si bien que Jay s’abrite derrière ses bras, bouchant ses oreilles attendant que son frère ai fini affichant un regard satisfait. «  Prend ça ! Crois-moi ça te fera du bien et ça t’évitera la migraine du lendemain au risque que ta femme se pose des questions » Bon sang, sa femme. Lily allait le tuer. Il tend doucement la main pour attraper la mixture ragoutante que son frère lui tend. Mais Silas ne semblait pas vouloir en démordre, il allait boire ce truc. Alors il le fait avec une grimace de dégout, tout dans cette mixture lui donne envie de vomir mais il la boit jusqu’a la dernière goutte. «  Je n’ai jamais dit que c’était le meilleur truc que j’avais fais ou que t’allais boire, c’est pas le but ! Puis je crois que tu as assez abusé des bonnes choses pour ce soir, tu crois pas ! » Jay lève les yeux au ciel face au regard de son frère. Il avait l’impression d’être de nouveau un enfant, pris la main dans le sac. « Ca va évite moi tes sermons! » Il le savait, il savait qu’il avait abusé. Mais sur l’instant cela avait paru être la meilleure idée du monde, d’oublier dans l’alcool. «  Alors ? » Silas attendait des explications. Jay lui ce sentait misérable. Il ne répond pas tout de suite, posant seulement son regard sur son aîné. «  Tu peux me dire sincèrement qu’est-ce qui t’a poussé à boire autant et surtout à te foutre dans un tel état ? » Que pouvait-il dire vraiment ? Le dire encore une fois allait rendre la chose beaucoup trop réelle. Il avisa sur le comptoir son téléphone portable, lorgna dessus quelques secondes puis ce ravisa. «  J’ai merdé Silas. » c’était le moins que l’on pouvait dire. C’était même un euphémisme. Son frère ne comprend pas, et Jay ferme les yeux quelques secondes pour remettre de l’ordre dans ses idées, tentant par la même occasion de calmer la migraine qui attendait de l’achever. «  Tu sais que je suis de ton côté, je le serais toujours, mais si tu m’écartes de ta vie, j’aurai dû mal à t’aider alors explique-moi..  » Comment pouvait-il lui expliquer, quand il ne savait pas quel mots poser sur cette situation. Silas lui n’avait pas à eu à vivre d’histoires pareils, après tout c’était lui l’enfant prodige, pas Jay. Venant alléger la lourdeur qui l’accable, Silas le regarde un sourire en coin «  En tout cas t’as une sale tronche ! » Jay ne peux s’empêcher de rire, il ne doutait pas de cela. Il ce sentait mal. Finalement le jeune pompier soupire, laisse sa tête tomber entre ses mains. Il chercha par quel bout commencer pendant quelques minutes, avant de finalement lâcher cette bombe qui avait gâché sa vie. « J’ai mis une femme enceinte. » parce que finalement, c’était aussi simple que cela.
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
Silas Specter
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 04/09/2017
›› Love letters written : 852
›› It's crazy, I look like : sam fucking orgmasic heughan
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: don't forget, i'll always be on your side ◇ ( jilas ) Dim 18 Nov - 23:28

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

( airport area residence — with jay specter )

( remember, we are strong together )
I am made of scar tissue and knotted skin; thick enough to shatter glass and break the knives that cut me. I have made a game of war, and this body, gnarled and worn, held together by nothing more than stubborn, iron will, has been the only weapon I have known - forged by battles won and battles lost. So go on. Let me taste the powder, see the sparks, feel the fire. Shoot me down, down, down; I’ll rise from the ashes with your bullet in my hand, and I will give it back to you in pieces. ✻ ( JILAS )

CODAGE BY PSYCHOTIC BITCH

Silas avait cette fâcheuse habitude de s’enfermer dans sa bulle oubliant le reste du monde toutefois quand il observe son frère mal au point il se rendait parfois à quel point que lorsqu’il faisait cela ces proches se retrouvaient sans le vouloir à le payer cher. Il s’était douté que quelque chose n’allait pas chez Jay il l’avait ressenti au plus profond de lui. Après tout, il le connaissait, mais comme tout Specter qui se respecte, il avait cette tendance à tout refermer et ne jamais en parler pensant brièvement que cela finirait par se tasser alors qu’en vérité cela ne faisait que s’accroître à être que pire. Silas avait regardé quelques secondes son frère qui semblait perdu dans ses pensées, il n’avait pas besoin de lui demander comment il allait. Son regard parlait pour lui c’était parfois même étrange quand il était habitué à connaître son petit frère à être le plus renfermé des deux avec cette difficulté à exprimer ses sentiments. Il s’était longtemps amusé de la situation surtout quand il l’avait vu tombé littéralement fou amoureux et qu’il n’avait pas pu l’empêcher de le narguer. Ce n’était pas quelque chose d’envisageable pour lui tandis que Silas avait une autre vision des choses. Peut-être était-ce parce qu’il avait aimé Grace dès la première fois qu’elle était arrivée dans son champ de vision et ne l’avait pas quitté avant que toute sa vie parte en fumée. Il avait toujours cru en son petit frère et avait une relation complice avec lui. Silas avait toujours béni sa naissance refusant de le voir à se retrouver avec la même vision de leur parent qu’il pouvait avoir. Il a souvent espéré voir presque prier que son père n’agisse pas comme le connard qu’il pouvait être et plus encore que sa mère tienne son rôle avec son dernier assez pour que parfois même si cela arrivait rarement les disputes vis-à-vis de leur parent avaient longtemps étaient discordes entre les deux frères. Silas n’avait jamais avoué la vérité le comportement de ses parents envers lui à quel point au plus profond de lui cela l’avait fait souffrir assez pour qu’il n’arrive à gérer ce genre de sentiment et qu’il connaisse une seule façon qu’était la fuite en avant. Il en était certainement le meilleur dans cette catégorie. Quand il avait quitté toute sa vie à Los Angeles pour partir au loin espéré que tout ce qu’il ressente finisse par s’apaiser, il avait cru pouvoir faire confiance à ses parents pour qu’il agisse avec Jay comme leur fils et non comme s'il était un produit de marketing, mais il avait vite désenchanté se doutant à quel point quand Jay était tombé amoureux d’une fille sans titre, sans richesses et qui n’apporterait rien au nom des Specter serait mal vu. Il n’avait jamais vraiment réalisé avant leur mariage et la naissance des jumeaux dont il ne manquait pas de venir voir assez pour sans le vouloir être aux premières loges de la distance entre le couple qu’il ne le disait pas, mais pourtant admiré. S’il admirait son frère, il admirait par toutes les épreuves dont il était passé et dont il n’avait jamais fui bien au contraire il avait fait une chose qu’il n’avait pas fait. Il s’était battu à chaque instant assez pour que lorsqu’il l’observe puisse rendre compte que quelque chose n’allait pas. Ce n’était pas dans les habitudes de Jay de boire pas depuis qu’il était père et si Silas s’amusait en le taquinait pour cela, il devait admettre qu’il était un vrai modèle à ses yeux sauf que cette fois-ci il pouvait parfaitement le voir s’engouffrait dans une nouvelle tourmente où il savait que si son frère n’y prenait pas garde finirait par ne plus s’en sortir, il l’avait vu faire une fois, il ne le comptait pas le laisser reprendre ce chemin une seconde fois. Il s’y refusait.  « Ça va évite moi tes sermons ! » quand il l’entend, Silas ne peut pas s’empêcher de lever les yeux au ciel avec la sensation d’être revenu quelques années en arrière voyant Jay agissant presque comme un gamin surtout quand il sait parfaitement que celui-ci a raison. Toutefois, Silas ne dit rien reste silencieux l’observant grogner entre ses dents avant de le voir s’affaler sur la chaise tentant sa tête entre ses mains. Silas le regarde quelques secondes. Il ne se souvenait plus de la dernière fois où il avait vu son frère dans cet état où il était complètement torché par l’abus de l’alcool dans son sang. Il ne pensait pas le revoir ainsi surtout qu’il se doutait que si la seule raison pour laquelle il s’était mis dans un tel état ne pouvait que porter un seul et unique prénom. Lily. Il n’avait pas besoin de lui demander à cause de qui, il avait remarqué le froid entre le couple, combien sa femme évitait son regard et cette culpabilité qui se lisant les yeux de son petit frère assez pour qu’il s’interroge, mais était resté en dehors de tout ça. Silas savait que si on frère était désireux de lui en parler, il l’aurait fait avant de se rappeler combien Jay avait cette tendance à être beaucoup trop borné et penser qu’il pouvait gérer toutes les situations tout seul refusant d’accepter la réalité face à lui. Il n’y arrivait pas et s’il avait mis un bout de temps à accepter cette dure vérité, il espérait que son état le lui fasse comprendre. Silas soupire passe sa main sur son front pour finalement manquer de patiente avant de lui demander simplement ce qui se passait. S’il était patient, cette fois-ci il avait atteint sa limite nourrissant de cette inquiétude qu’il avait toujours ressenti envers son égard assez pour espérer que celui-ci daigne à lui répondre. Il ne comprenait pas ce qui se passait, mais cela semblait important assez pour qu’il ne manque pas à montrer son inquiétude et pousser son frère à finir par ouvrir la bouche. Il voulait comprendre, l’aider. Silas se rendait compte à quel point parfois il oubliait que même si Jay avait eu la ténacité à parfois mieux gérer certaine situation où son mental semblait plus fort que le sien, il avait déjà subi assez dans sa vie face à leur parent qui espérait tant qu’il soit à leur image. Il avait été surpris et fièrement quand enfin Jay avait pris son envol comme s’il avait trouvé ce brin liberté pour devenir un homme nouveau. Loin de la drogue, de l’alcool et des fêtes qu’il avait vu s’enfoncer sans pouvoir réussi à l’aider. Il avait vu Jay devenir une autre personne, celle qui prenait confiance en lui et qui était littéralement tombé amoureux. Sa relation avec Lily avait surpris plus d’un. Silas mentirait en disant qu’il s’y attendait quand en vérité ce fut le contraire. C’était deux mondes qui les opposés pourtant, il se rendait compte à quel point c’est ce dont Jay avait besoin. Une femme terre à terre comme l’homme qu’il avait toujours été. Il ne l’en blâmait pas et parfois souriait de finalement voir que son petit frère lui ressemblait bien plus qu’il ne le pensait. Silas pose doucement une main sur l’épaule de Jay comme pour l’assurer qu’il n’y avait personne qui le jugerait et certainement pas lui. Silas n’était pas dupe, si quelqu’un pouvait voir qu’il tentait de montrer une image forte alors qu’en vérité il se noyait littéralement c’était bien lui. Il était exactement pareil assez pour qu’il soupire presque. Il aurait préféré que son frère est une vie plus facile que lui, qu’il ne se retrouve pas avec ce sentiment qu’il savait pouvait très aisément détruire une personne en un rien de temps. Silas le savait, car il vivait ça jour en jour. Il avait beau sourire et avancer, intérieurement il semblait vide et à chaque fois qu’il pensait à elle ou depuis qu’il avait vu Grace ce sentiment s’accentuait comme si la douleur qu’il avait mit des années à contrôler lui rappelait finalement qu’il n’avait le contrôle sur rien et encore moins sur sa vie autant qu’il le croyait. «  J’ai merdé Silas. » Silas remonte son regard vers son frère voyant celui-ci littéralement désemparé pour finalement se prendre la tête entre les mains. Il ne l’avait jamais vu aussi perdu complètement anéanti assez pour que la curiosité lui joue des tours, mais finalement s’approche plus près de son frère qui semblait incapable de le regarder. Silas pose son bras sur l’épaule de Jay incitant celui-ci à ne pas se refermer. Il avait parfois la sensation que c’était un trait de famille, un défaut certainement le pire quand il savait que dans ces moments-là plus le temps passé et plus il risquait de s’engouffrait comme lui-même était en train de le faire. « Hey regarde-moi Jay » il voit Jay secouer la tête refusant de l’écouter le visage crisper quand il sent cette douleur lui revenir pour se forcer à finalement se calmer et croiser le regard de Silas complètement perdu par ses propos. « Qu’est-ce que tu veux dire par merder ? » Silas le regarde silencieux durant quelques instant, il ne savait pas ce qu’il devait dire quand finalement les propos de son frère en était plus vague que jamais. Il espérait que celui-ci daigne à lui dire davantage, mais le silence de Jay commence à réellement à être lourd presque à agacer Silas manquant de cette patiente qu’il n’avait jamais eu. « Qu’est-ce que t’aurai pu faire de si affreux pour en arriver là ? » une hésitation se ressent dans sa voix surtout lorsqu’il observe les yeux humides de son frère assez pour comprendre qu’il était bien loin de la réalité. Il avait songé à une dispute violence entre eux. Ce n’était pas la première fois, il n’avait jamais vu un couple autant se disputer, mais surtout s’aimer avec une telle intensité. Silas avait toujours admiré son frère qui malgré les épreuves n’avaient jamais lâchés prise. Si celui-ci lui avait répété à quel point il était le plus fort de leur famille. Il fallait le croire qu’il était bien aveugle pour ne pas voir combien c’était un véritable mensonge pas quand Silas avait la plupart du temps fuit au bout du monde et plongé ses douleurs dans les quelques médicaments qu’il prenait pour se soulager ou durant l’espace de quelques heures il oubliait ce monde laissant l’euphorie et cet autre univers lui faire croire à un monde bien meilleur. C’était stupide, mais cela l’aidait à ne pas s’effondrer. « Parle-moi Jay » il n’a pas besoin d’en dire plus qu’il voit son frère d’un geste tirer la chaises faisant un bruit monstre assez pour le voir grincer autant que lui et s’éloigner quelques secondes. Silas se lève à son tour restant à quelques mètres de lui, il voyait qu’il en avait besoin avant de se retourner vers lui cet air plus désemparé que jamais comme si l’annonce qu’il allait lui avouer était bien plus pire qu’il pouvait certainement se l’imaginer. « J’ai mis une femme enceinte. » pendant un bref moment, Silas le fixe avant de remettre toute ses idées en place entendant les mots que son frère venait de sortir sans réellement se rendre compte tout de suite de ce qu’il venait de dire. Il finit par relever d’un coup la tête vers lui voyant Jay se retourner pour finalement s’asseoir sur le fauteuil plus loin se tenir une nouvelle fois la tête entre ses bras où il était plus dévasté que jamais. « Comment ? » il se rendait parfaitement compte que cela semblait stupide bien que ce n'était en vérité pas ce qu'il tentait à vouloir lui dire, mais il n’avait pas réussi à sortir autre chose que cela. Il ne comprenait pas réellement tout cette histoire et surtout comment c’était possible, parce que cela ne le pouvait pas cela semblait carrément improbable et pourtant quand il fixe à nouveau dans la direction de son frère il se rendait compte qu’il n’avait pas rêvé et que tout ceci était bien réel et que son esprit ne lui jouait pas de tour comme il lui arrivait de le faire par bien des égards. « Attend attend je comprends pas tout là faut tu m'expliques ! » Silas lève ses mains face à lui tentant de remettre ses idées dans l’ordre pour finalement fixer son frère hésitant par sa question avant de finalement le voir le regarder. « Tu veux dire que tu l’as.. trompé ? » le timbre de sa voix était réticent, sa question est pleine d’incertitude où très vite il voit son frère le regarder presque énerver par sa question assez pour qu'il savait bien qu'il se trompait et que Jay ne puisse pas comprendre comment Silas pouvait-il songer à cela. Pouvait-il réellement le blâmer quand par sa réponse tout lui semblait si flou et complètement fou ? « Explique-moi, clairement, car je comprends rien comment c'est possible ? » il était dans la confusion la plus totale autant que pouvait l’être Jay qui avait eu bien du mal à le dire. « Je suppose que c’est pour ça que tu évites de rentrer chez toi et croire que boire va t’aider » ce n’était pas une question, Silas en avait fait souvent l'expérience croyant que cela atténuerait tout le reste, il avait songé que cela l'aiderait à noyer toute la douleur et la confusion, mais cela s'avérait être bien pire et au regard de son frère il en avait encore plus conscient que jamais assez pour qu’il s’assoit finalement face à lui. Que pouvait-il bien lui dire pour l’apaiser quand il savait parfaitement que rien ne pourrait l’aider si ce n’est d’être présent pour lui et de lui montrer qu’il n’était pas seul.
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Jay Specter
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 17/01/2016
›› Love letters written : 1410
›› It's crazy, I look like : sam orgasmic claflin
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: don't forget, i'll always be on your side ◇ ( jilas ) Dim 30 Déc - 16:46

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

( airport area residence — with jay specter )

( remember, we are strong together )
I am made of scar tissue and knotted skin; thick enough to shatter glass and break the knives that cut me. I have made a game of war, and this body, gnarled and worn, held together by nothing more than stubborn, iron will, has been the only weapon I have known - forged by battles won and battles lost. So go on. Let me taste the powder, see the sparks, feel the fire. Shoot me down, down, down; I’ll rise from the ashes with your bullet in my hand, and I will give it back to you in pieces. ✻ ( JILAS )

CODAGE BY PSYCHOTIC BITCH

D’aussi loin qu’il puisse s’en souvenir, Silas avait toujours été présent dans la vie de Jay. Ne lui faisant jamais la morale comme pouvait le faire leurs parents, étant cette famille dont il avait besoin dans les bons comme dans les mauvais moments. Il avait l’intelligence de ne pas ce le mettre à dos, car le problème qu’il résidait entre Jay et ses parents était qu’ils passaient leur temps à le pousser dans des chemins qu’il ne voulait pas, ainsi le jeune homme prenait un malin plaisir à tout faire pour les rendre fous. Allant de la drogue, aux mauvais agissements en public et bien d’autres choses. Le pire des gamins voilà ce qu’il avait été tout ce temps … Pour autant Silas était resté à ses côtés, contre vents et marais. Et Jay regrettait de ne jamais avoir pu lui rendre la pareille. Car lorsqu’il avait traversé des tempêtes avec Grace, il n’avait pas été capable de lui rendre la moitié de ce que Silas lui avait toujours donné, tentant de l’aider à sortir la tête de l’eau sans jamais vraiment y arriver. Il n’en à jamais voulu à son aîné de prendre le large, de quitter cette ville pour tenter de mettre de l’ordre dans sa vie, Jay l’aurait probablement fait lui même si il n’y avait pas eu Lily à l’époque. Lily … Cette femme, sa femme. Celle qu’il aimait comme un fou, et qu’il continuait de blesser jours après jours. Il n’y croyait pas, de pouvoir encore lui faire plus de mal qu’avant. Comment en était-il arrivé là, alors qu’ils avaient tout pour être heureux ? Il lui arrivait parfois, trop souvent même, de ce demander ou en serait sa femme aujourd’hui si il ne c’était jamais montré sur son chemin, et la conclusion était toujours la même : elle serait heureuse. Car si elle lui avait affirmé qu’elle l’aimait, qu’elle resterait à ses côtés il c’était renfermé sur lui même. Parce qu’il ne pouvait pas lui affliger cela, il ne pouvait pas lui demander d’accepter qu’il voit l’enfant qu’il avait avec une autre, il ne pouvait pas lui demander de l’aimer et de l’accepter. L’enfant n’avait peut-être rien demandé au monde, mais Lily non plus. C’était le bordel, le gros bordel dans sa tête depuis des semaines, des jours. Un jour il voulait rencontrer cette fille dont il ne ce souvenait plus le visage, pour qu’elle lui explique pourquoi elle à gardé le silence toutes ses années, qu’il puisse comprendre. D’autres, il ne veux pas en entendre parler, ne veux pas rencontrer cette enfant et puis un sourire de Matthew et tout s’effondre. Il avait un fils, quelque part dans la ville qu’il ne connaissait pas et qu’il voulait apprendre à connaître. Cela en était trop pour lui, qui depuis des années accumulaient bien trop de choses en lui si bien que l’alcool semblait être le seul et unique échappatoire. Ce n’était pas le bon de toute évidence, surtout pas pour lui mais c’était le seul qu’il avait trouvé. C’était ainsi qu’il agissait toujours, ce cachant pour ne pas avoir à affronter ses responsabilité. Il pensait avoir changé ses dernières années, mais finalement au fond de lui il restait le même lâche qu’il avait toujours été choisissant toujours la facilité. Et il ce retrouvait là dans son ancien appartement, celui qu’occupait Silas depuis qu’il était revenu en ville, ayant du mal à marcher, l’alcool encore dans son système déformant encore sa vision et ses pensées. Il était revenu des années en arrière quand Silas venait les récupérer, Alec et lui à la sortie d’une soirée alors qu’ils étaient complètement stone. C’était ridicule, il ce rendait bien compte de cela mais n’avait rien trouvé de mieux à faire. Il n’avait pas appelé Alec pour lui en parler, pourtant d’ordinaire il parlait de tout à son meilleur ami qui ne l’avait jamais jugé. Mais Lissa et lui traversaient des moments difficile et il ne c’était pas vu ajouter cela sur le reste, il ne c’était pas vu ce plaindre de sa vie auprès de lui quand il était incertain des lendemains qu’il pourrait ou non partager avec sa fiancée. La voix de Silas résonne dans ses oreilles avant que Jay ne le mette en garde, il n’avait pas besoin de ses sermons il savait parfaitement qu’il faisait de la merde et ne jugeait pas nécessaire qu’on le lui rappelle. La dernière fois qu’il avait été ainsi était une des fois ou Lily l’avait quitté car il n’arrêtait pas, il n’arrêtait pas la drogue, les filles, les soirées jusqu’à pas d’heures. Et elle avait eu raison de le quitter cette fois là, elle avait eu raison de s’éloigner de lui, de ce protéger. Elle aurait du rester éloignée, ne jamais accepter qu’il ne vienne à nouveau dans sa vie. Il comprenait que des couples comme le leur ne pouvait parfaitement avancer, comme dans les contes de fées. Car ils avaient ensembles tout vu, tout fait. Cela faisait des années qu’ils s’aimaient, il ce devait donc d’y avoir des hauts et des bas. Ils avaient vécus les hauts ses derniers temps, les plus beaux qu’ils soient, ils avaient eu les jumeaux, c’étaient mariés. Et puis tout avait dégringolé. Tout. «  Hey regarde-moi Jay  » Jay ne regarde pas son frère, car il à honte. Honte de ce qu’il avait fait, honte du comportement qu’il avait pu avoir plus jeune, honte de tout. Il soupire. «  Qu’est-ce que tu veux dire par merder ? » Il avait sacrement merdé bon sang. Et le pire dans tout ça c’est qu’il ne connaissait pas la solution. Il ne pouvait pas donner de l’argent pour que l’on cache son enfant illégitime, il n’était pas son père. Il ne pouvait pas accepter que les choses étaient ainsi et entrer dans la vie de ce pauvre petit garçon qui n’avait jamais rien demandé à personne. Il ne pouvait pas imposer ça à Lily … Il glisse sa tête entre ses mains. Les larmes coulent sans même qu’il ne les sente. Il détestait pleurer, ce sentait faible quand cela arrivait mais il n’y pouvait rien. C’était sa dernière rempart qui s’abattait tandis qu’il sentait le regard de son frère peser sur lui. «  Qu’est-ce que t’aurai pu faire de si affreux pour en arriver là ? » Aujourd’hui il n’aurait rien fait. Rien fait d’affreux, il était clean, il était un bon père il le savait. Il le savait parce qu’il aimait ses enfants au point de crever pour eux. Rien ne le rendait plus heureux de rentrer et de les retrouver, de les voir courir vers lui maladroitement avant qu’il ne les attrape dans ses bras et ne les serrent contre lui. Et il ne pouvait pas perdre tout ça, il ne pouvait pas. Et il était là accoudé au bar de son frère, effondré quand ce dernier lui même avait d’autres chats à fouetter. Misérable. A jamais un poids pour les autres finalement. « Parle-moi Jay » ce silence était de trop pour Silas. Jay retrouve un temps soit peu de force tandis qu’il ce lève laissant la chaise racler le sol dans un bruit monstrueux, résonant dans sa tête en symphonie. Il entends son frère le suivre alors il ce retourne pour lui faire face, lui annoncer la vérité. Celle qu’il n’avait pas encore partagé avec qui que ce soit, la seule fois qu’il l’avait fait il avait brisé le coeur de Lily et il avait peur de l’abimer un peu plus à chaque fois qu’il le disait. Il avait mis une autre femme enceinte. A dire vrai le sens de cette phrase est déroutant, il ne l’a pas dite comme il faut mais il ne s’en rend pas compte la laisse prendre la place dans toute la pièce. Silas ne semble pas le quitter des yeux, assimilant à son tour la nouvelle. Il le laisse réfléchir avant de ce laisser tomber dans un fauteuil moelleux, car il n’a pas la force de rester debout. « Comment ? » son les premiers mots de son frère, Jay le regarde vivement. « A ton avis, idiot! » répond Jay directement. De toute évidence Silas savait parfaitement comment l’on faisait des enfants. Pour autant sa question reflétait certainement à quel point il était perdu, pas autant que Jay de toute évidence mais il ne semblait pas comprendre ce qui était en train de ce passer. Et le jeune pompiers était bien trop misérable pour ce rendre compte de cela à l’instant. «  Attend attend je comprends pas tout là faut tu m'expliques ! » Il n’en avait pas le courage. C’était aussi pour cela qu’il n’en avait pas parlé avec quiconque, parce qu’il avait honte de le raconter. Silas avait peut être vécu cette période à ses côtés et serait plus à même de moins le juger, mais cela ne changeait pas la honte de Jay. La honte d’avoir été un connard sans nom pour faire du mal à l’amour de sa vie. «  Tu veux dire que tu l’as.. trompé ? » La question est légitime, pour autant Jay tourne vivement la tête vers lui. « Vraiment ? » Comment son frère pouvait croire cela, comment pouvait-il croire qu’il avait trompé Lily ? « Je suis plus ce type là! » il disait ses mots sans vraiment y croire. Cela faisait trop mal. «  Explique-moi, clairement, car je comprends rien comment c'est possible ? » Dans la tête de Jay tout était clair, évidement, dans celle de Silas un peu moins. Il lui manquait toute les pièces du puzzle, il ne connaissait que la finalité. «  Je suppose que c’est pour ça que tu évites de rentrer chez toi et croire que boire va t’aider » Cette conclusion était misérable, mais bien vraie. Il était misérable. Il s’enfonce un peu plus dans le fauteuil qui l’accueille espérant disparaitre de cette planète. Boire lui faisait oublier, ça n’aidait pas vraiment, mais un peu au moins. « Je ne peux plus affronter le regard de Lily, okay ? » parce qu’elle faisait tout ce qu’elle pouvait que la situation soit normale, mais il savait bien qu’elle lui en voulait. Il savait bien qu’elle changeait de pièce dès qu’elle en avait l’occasion. Et puisqu’elle s’éloignait de lui à chaque fois qu’il allait ce coucher, il dormait dans l’ancienne nurserie. « C’était avant, avant ma désintox, avant que je me rende compte que j’étais un sombre connard. Avant. » Avant tout ça, avant qu’il ne devienne adulte, avant qu’il n’ai des responsabilité, avant qu’il n’accepte le fait qu’il l’aimait elle plus que tout le reste. « Tobias m’a appelé, pour m’apprendre qu’une des filles que je fréquentais à l’époque était venue vers lui. » A l’énonciation du prénom de leur père, Silas secoue la tête. Ils savaient l’un comme l’autre la raclure qu’il pouvait être, ils savaient mieux que personne maintenant. Pour autant, les liens du sang semblaient trop important pour que l’on s’en moque. Avant que son frère ne dise quoi que ce soit Jay lève la main en l’air pour l’arrêter. « J’ai demandé un test, j’attends sa réponse. Mais Tobias assure qu’il me ressemble trop pour ignorer l’évidence. » il avait refusé de le voir en photo. Pas encore, il n’était pas prêt. Et là à l’instant il aurait bien eu besoin d’alcool, fort. Oublier. Oublier tout.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


just the way you are
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: don't forget, i'll always be on your side ◇ ( jilas )

Revenir en haut Aller en bas

don't forget, i'll always be on your side ◇ ( jilas )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Airport area :: Airport area residence
-