Partagez|

(svet) je voudrais que ça change, car depuis toi j'ai changé...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 11/03/2018
›› Love letters written : 441
›› It's crazy, I look like : mon parfait steven r. mcqueen
MessageSujet: (svet) je voudrais que ça change, car depuis toi j'ai changé... Mer 17 Oct - 16:24

 « je voudrais que ça change, car depuis toi j'ai changé...» svetelina hawkes & ruben grant


Elle ne fait plus partie de sa vie. Cette boule dans son ventre à chaque fois qu’il croise la jeune femme, au détour d’une rue. Le sort ou plutôt la vie s’acharne sur lui, indéniablement. Ruben ne souhaite qu’une chose : ne plus rien espérer dans sa vie, juste qu’on le laisse en paix. Mais à chaque fois qu’il décide de tirer un trait sur cette femme, celle pour qui sa gorge se serre toujours un peu plus. Celle pour qui ses yeux s’illuminent et cela bien malgré lui, la vie décide de toujours lui mettre sa présence et son existence sur son passage. Comme si un petit ange la haut le pousse à aimer une femme qu’il ne devrait jamais aimer. Comme si elle n’était qu’un aimant attirée par le jeune Mexicain, et cela malgré tout ce qu’il laisse entrevoir. Depuis cette nuit-là, où ils ont partagés un moment tendre, dans les toilettes d’une boite de nuit, Ruben est descendu bien bas, et pourtant il n’a jamais autant vécu que quand il est auprès d’elle. Son cœur ne cesse de lui réclamer son corps de femme, ses lèvres de miel et son parfum enivrant. Mais il a laissé une nouvelle fois partir la jeune femme de sa vie, sans se retourner, il l’a laissée seule dans les toilettes de la boite de nuit, sans un mot, sans un regard. Pourquoi avait-il besoin d’elle pour vivre dans un monde où il ne voulait plus être, à présent. Est-ce si difficile d’aimer, et être aimé en retour. Pour Ruben c’est évident et il s’interdit toute liaison avec elle. Avec Svetelina Hawkes. « Est-ce que tu es là depuis longtemps ? » Couché sur ce lit d’hôpital, il fronce les sourcils par la douleur qui commence à réapparaître une nouvelle fois. Il ne savait pas qu’elle était là, dans la même pièce que lui, à le regarder en silence. Il ne savait plus vraiment depuis combien de temps il s’était assoupi, mais de toute manière il devait prendre son mal en patience et attendre. Il avait plusieurs blessures sur son corps, celle qui l’inquiétait le plus était sans aucun doute sa jambe, car n’ayant pas vu le danger, il a riposté devant ses hommes voulant jouer une nouvelle fois son héros, son bonhomme en voulant défendre et protéger sa jumelle des mains malsaines de ses criminels qui sont intervenus dans la boite de nuit la plus branchée de los angeles prenant en otage tous ceux qui été présents ce soir-là. Ruben et Julia en faisaient partis. Et l’un des assaillants avait pointer le bout de son arme sur la jambe du jeune pompier, appuyant sur la détente, la balle parti se réfugier dans son propre corps, il avait hurler de douleur, et pourtant il n’en ressentait vraiment le mal qu’aujourd’hui. Maintenant que toute l’adrénaline est redescendue. Il observe la jeune femme devant lui, le visage fermé ; elle semblait être en colère, avoir de la peine. Ruben avait compris que trop tard qu’elle n’était pas là pour apaiser les tensions. « Laisse-moi Svet, je n’ai pas besoin de ton regard désapprobateur… » Sa voix est basse, presque suppliante, son regard perdu dans la chambre d’hôpital, fuit le regard de la policière. Il avait besoin d’être seul, de ne pas avoir de compte à rendre pour quiconque. Les docteurs très alarmant sur son état de santé, surtout depuis que Ruben refusait de manger, ou même de voir un psychologue et de suivre les cours d’un kinésithérapeute. Il refusait tout aide et il savait parfaitement pourquoi elle se trouvait présentement en face de lui. « Je ne fais plus partie de ta vie désormais… » Il a ce regard fuyant, distant, ses mots sont durs alors qu’il s’est souvent montré si doux avec elle, si protecteur avec elle. Il n’a rien à lui apporter dans sa vie…
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
avatar
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/04/2018
›› Love letters written : 103
›› It's crazy, I look like : Sarah Michelle Gellar
MessageSujet: Re: (svet) je voudrais que ça change, car depuis toi j'ai changé... Jeu 18 Oct - 18:15

Je voudrais que ça change, car depuis toi j'ai changé ...

Waiting for your call, I'm sick, Call, I'm angry, Call, I'm desperate for your voice. Listening to the song we used to sing in the car, Do you remember, Butterfly, Early Summer. It's playing on repeat, Just like when we would meet, like when we would meet. I was born to tell you i love you.


Pas un regard, il l'avait laissé seule dans les toilettes de cette boîte de nuit, comme la nuit qu'ils avaient passé à l'hôtel. Comment lui en vouloir alors qu'elle n'en attendait pas plus de lui ? N'importe quelle femme se seraient sentit blessées de son comportement, pas elle, parce qu'elle le connaissait et qu'il essayait de se protéger. Alors, elle n'avait pas essayé de le contacter, de le revoir, elle continuait à vivre, comme si rien ne s'était passé entre eux. Rien, jusqu'à ce qu'elle apprenne que Ruben était à l'hôpital. Blessure par balle, comment se pouvait-il qu'il se soit montré si idiot ? Parfois, ça la dépassait largement. Aussi, elle n'attendit pas pour sauter dans sa voiture et se rendre au Ronald Reagan Hospital. La femme de l'accueil ne tarda pas à lui indiquer sa chambre, la plaque de la CIA accrochée à sa veste facilitant certainement la procédure aussi. Elle resta un moment, assise à côté de lui, attendant qu'il ouvre les yeux, regardant les nombreux fils qui le reliait à la machine. Le regardant, alors que ses yeux bruns s'ouvraient, elle répondit d'une voix neutre:

-Depuis une heure à peu prés.

Une blessure par balle n'était rarement donnée gratuitement. Un règlement de compte, un gang, lui et Julia impliqués dedans. Elle n'avait pas tardé à demander des renseignements à ses supérieurs, de l'abus de pouvoirs mais elle s'en fichait pas mal. Elle était énervée, Svetelina aurait davantage prit plaisir à lui remettre les idées en place, mais il était déjà dans un lit d'hôpital, elle n'allait pas en rajouter. Quoique. Son regard désapprobateur ? Arquant un sourcil, elle espérait sincèrement pour lui qu'il plaisantait.

-Comme toujours, tu ne réfléchis pas avant d'agir.

Non seulement il se mettait en danger mais en plus refusait de voir ses erreurs en face, repoussant toute saides qui pouvaient s'offrir à lui. De l'inconscience ? Non, c'était plus que ça, elle en était certaine. Un déni peut être.

-Et qui a décider ça ? Depuis quand te permets tu de commanditer mes propres choix ?


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE ICI
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 11/03/2018
›› Love letters written : 441
›› It's crazy, I look like : mon parfait steven r. mcqueen
MessageSujet: Re: (svet) je voudrais que ça change, car depuis toi j'ai changé... Ven 19 Oct - 22:53

 « je voudrais que ça change, car depuis toi j'ai changé...» svetelina hawkes & ruben grant


Ruben est perdu dans ses pensées, il ne supporte plus cette vie, plus être loin de sa propre famille. Le Mexique lui manque plus que de raison et à l’heure actuelle il donnerait tout pour y retourner juste quelques heures. Conscient que ça ne changera pas, que sa famille ne reviendra pas pour autant le voir, il met tout en œuvre pour aller les retrouver le plus vite possible. En oubliant les deux choses qui le tiennent encore en vie aujourd’hui, du moins d’apparence : Julia Grant, sa jumelle et Svetelina Hawkes, celle qui ne pourra jamais aimer davantage. Tout serait plus facile si il acceptait ce qu’il ressent pour cette femme, tout serait tellement plus simple si il arrêtait de se cacher derrière de faux prétexte. Mais Ruben n’a jamais rien ressenti de tel pour une autre femme, et il a bien trop de mal à reconnaître ses torts. Il préfère se taire dans un silence et la repousser du mieux qu’il peut, parfois se montrant cruel et égoïste. « Depuis une heure à peu prés. » Dit-elle, d’un ton impartial. Elle, qui est si souvent souriante, joviale, positive ; elle montrait un tout autre visage à Ruben, qu’il n’avait pas l’habitude. Elle avait les dents serrées, la mâchoire crispée, le corps tendu. Et même si au fond de lui, la voir lui faisait du bien, il appréhendait ce moment. Elle n’avait pas besoin de parler pour qu’il sache ce qu’elle pense au fond d’elle, Svetelina n’a jamais su mentir, encore plus au jeune Mexicain. Il ne se sentait lui-même pas très bien et n’avait envie qu’une chose : qu’elle le laisse. « Comme toujours, tu ne réfléchis pas avant d'agir. » Elle ne pouvait s’empêchait de soupirer bien volontiers en plongeant son regard dans les yeux de Ruben. Il baissa bien trop rapidement son visage, il n’avait pas besoin de ça, il n’avait pas besoin d’elle. « Tu croyais quoi ? Que je regarderais ma sœur se faire violer ? Se faire tuer ? » Il avait relevé ses yeux en direction de la jeune femme, le ton employé est froid, à la limite de l’arrogance, de la provocation. Jamais, il ne pourrait tolérer qu’on manque de respect à Julia, et dans le fond Svet le connaissait suffisamment pour le savoir, outre le fait qu’il soit légèrement bagarreur mais surtout qu’il laisse souvent son impulsivité guidé ses pas. C’était inconcevable à ses yeux et il aurait fini par le regretter s’il était resté dans son coin. « Tu aurais préféré qu’elle crève comme eux ?! » Sa voix s’emporte, ses mains tremblent, mais à aucun moment il baisse son regard. « Et qui a décider ça ? Depuis quand te permets tu de commanditer mes propres choix ? » Demande t’elle, empreint d’une certaine ironie face au jeune homme. Il n’avait pas besoin de son accord, du moins c’est ce qu’il pensait, certain de savoir ce qui était mieux pour eux que quiconque. « Tu en trouveras d’autres Svetelina… » Se laisse t’il dire, d’une voix plus éteinte. Qui cherchait-il à convaincre ? Il n’en savait rien lui-même et pourtant, il n’est désormais plus ce même homme, elle mérite tellement mieux qu’un pauvre égoïste dans son genre ! « Des bien plus beaux et forts… » Ça lui arrache son cœur, comme si on lui plantait des milliers de couteaux dans le dos en même temps. Comme si tout au fond de lui, il ne croyait pas un mot de ce qu’il est en train d’avouer. Et pourtant, pourtant Ruben ne voyait aucune autre issue possible, il aurait même du ouvrir les yeux bien plus tôt !
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
avatar
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/04/2018
›› Love letters written : 103
›› It's crazy, I look like : Sarah Michelle Gellar
MessageSujet: Re: (svet) je voudrais que ça change, car depuis toi j'ai changé... Dim 21 Oct - 9:28

Je voudrais que ça change, car depuis toi j'ai changé ...

Waiting for your call, I'm sick, Call, I'm angry, Call, I'm desperate for your voice. Listening to the song we used to sing in the car, Do you remember, Butterfly, Early Summer. It's playing on repeat, Just like when we would meet, like when we would meet. I was born to tell you i love you.


Ruben avait toujours eu ce manque, ce mal du pays, Svetelina en était conscience, elle avait eu tout le loisir de l'observer lorsqu'il vivait ,avec sa soeur, encore chez elle, et malheureusement elle n'avait jamais pu le soulager de ce maux là. Elle aurait aimé pouvoir lui promettre qu'il y retournerait un jour, mais elle n'avait pas pu se résoudre à lui faire de fausses promesses pour aller mieux, l'honnêteté avait toujours était sa première qualité.Une heure qu'elle était là, à espérer qu'il se réveil, ce qu'il avait finit par faire et, même si elle était soulagée, elle ne pouvait le lui montrer, encore trop en colère contre lui et son inconscience. Ce n'est pas d'avoir défendu sa soeur qu'elle lui reprochait, elle aurait fait la même chose pour son fils, mais elle lui avait donné ce bip, ce signal d'alerte, il aurait pu appuyé dessus à n'importe quel moment pour avoir de l'aide, pour qu'elle accoure, car elle nétait jamais loin, mais il ne l'avait pas fait, il l'avait délibérément laisser en retrait et, ça faisait mal, ça la blessait. Fronçant les sourcils, elle réplique alors, bien décidé à ne pas se laisser marcher dessus par quiconque et encore moins par le jeune homme en face d'elle, qui se croit un peu tout permis envers elle ces derniers temps, ce que Svetelina ne supporte pas, elle avait toujours régit sa vie comme elle l'entendait et, ce n'était pas maintenant que ça allait changer. Il releva son regard noir vers elle, froid, arrogant, et, a jeune femme arque un sourcil, si il croit lui faire peur ou la faire fuir, il en faut bien plus. Svetelina est coriace, ne craint rien ni personne et, elle est plutôt douée lorsqu'il s'agit de lever sa voix plus haut que les autres pour se faire entendre. Serrant le poing, elle lui lance alors, acerbe:

-Non espèce d'idiot ! J'aurais préféré que tu me bipes, que tu demandes mon aide. Mais non, tu as préféré te débrouiller seul, et regardes où tu en es ! Alors quoi ? Comme ma mission est terminée tu n'as plus besoin de moi dans ta vie ? T'es un sale égoïste Grant !

Lorsqu'elle l'appelle par son nom de famille, ce n'est jamais bon. C'est trop impersonnel, c'est mettre une distance délibérée entre eux, mais au fond, c'est ce qu'il avait cherché non ? Il baisse son regard, il se complaint à décider pour elle, et, malheureusement pour lui, la blonde n'est pas du genre à hurler des mots d'amour, à pleurer, à supplier, au contraire, dans ce genre de situation, elle préfère se montrer méprisante, surtout lorsqu'il ne lui en laisse pas le choix.

-Je sais. Les hommes ce n'est pas ce qui manque. Mais ce n'est pas pareil.

Elle lève les yeux au ciel, la jeune femme a l'impression d'avoir à faire au gamin qu'elle a récupéré il y'a huit ans de ça.

-Non Ruben. Tu sais ce que c'est le problème ? C'est que t'es pas capable d’assumer, tu es lâches et tu fuis à la moindre difficulté.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE ICI
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 11/03/2018
›› Love letters written : 441
›› It's crazy, I look like : mon parfait steven r. mcqueen
MessageSujet: Re: (svet) je voudrais que ça change, car depuis toi j'ai changé... Dim 21 Oct - 13:55

 « je voudrais que ça change, car depuis toi j'ai changé...» svetelina hawkes & ruben grant


Ruben ne comprend pas ce qu’il est devenu. Cet homme qui se tient à présent devant elle, n’est plus lui. Il n’est plus celui qui a grandie au Mexique, qui collectionne les femmes comme certains collectionnent les voitures de sports. Il se dégoûte lui-même d’aimer une femme, d’être si faible face à une femme. Et pourtant, il sait combien son amour ne se mesure à aucune autre faille. Il sait combien il se sent vivant, heureux quand il laisse ce sentiment le transperçait au-delà. C’est un homme différent de celui d’avant, et ça Ruben à bien du mal avec sa nouvelle étiquette. C’est peut-être en partie pour cette raison que le mexicain tente en vain de la faire fuir, de la repousser. Car il sait combien ce sentiment peut blesser, lui faire mal, autant que lui permettre de tenir le coup. Elle représente aujourd’hui sa seule priorité, mais aussi sa seule autorité dans un monde où Ruben n’en fait toujours qu’à sa tête ! Un sale gosse mais à la fois si attachant… « Non espèce d'idiot ! J'aurais préféré que tu me bipes, que tu demandes mon aide. Mais non, tu as préféré te débrouiller seul, et regardes où tu en es ! Alors quoi ? Comme ma mission est terminée tu n'as plus besoin de moi dans ta vie ? T'es un sale égoïste Grant ! » Elle le dévisage sans jamais baisser sa garde. Elle pourrait crever pour lui, il le sait. Mais c’est réciproque, et Ruben ne la mettrait jamais en danger intentionnellement. Il aurait peut-être voulu qu’elle soit à ses côtés ce soir-là. Mais il s’interdisait que tout ça soit de sa faute, plus encore quand Julia voulait rester chez eux et que Ruben l’avait convaincu de sortir le soir même pour faire la fête, fêter le démantèlement du cartel. Du moins d’une infime branche du cartel car il avait toujours l’impression qu’on viendrait même des années après le hanter dans ses pires cauchemars. Qu’il avait été un témoin à abattre, une cible parmi tant d’autre et qu’un jour, on finira par le tuer, lui aussi. Alors pour une soirée, il avait envie de se changer les idées et être au contact de sa jumelle lui a fait un si grand bien, qu’il se refusait de la voir genou à terre. « Je ne pouvais pas Svetelina… » Sa voix est éteinte, si basse qu’il en murmure ses quelques mots. Son regard se pose sur elle quand elle le traite d’égoïste, et une lumière vive débarque au fond de son regard, comme réveillé par sa provocation, ses mots durs et le ton acerbe cherchant à le déstabiliser. « Je crèverais pour toi Svetelina, tu comprendras donc que l’égoïste refusera de te mettre en danger inutilement… » Ajoute t’il hargneux à son tour, répondant sans aucun ménagement à l’attaque violente et injuste de la policière. « Je sais. Les hommes ce n'est pas ce qui manque. Mais ce n'est pas pareil. » Il a mal, son cœur se serre davantage quand elle soumet l’hypothèse que d’autres hommes existent. Même si il ne le montre que rarement, Ruben est trop protecteur, et possessif envers Svetelina, il essaye néanmoins de corriger ce vilain défaut qui le possède de tout son être, comme une attaque qui saurait le tuer à petit feu. La voir avec un autre homme le dégoûte au plus profond de son être, et quand bien même il sait qu’elle va voir ailleurs, il n’hésite pas à se changer les idées de son côté. Un engrenage lancé de plein fouet, que le jeune homme n’arrive pas à arrêter. Trop fier sans doute. « Non Ruben. Tu sais ce que c'est le problème ? C'est que t'es pas capable d’assumer, tu es lâches et tu fuis à la moindre difficulté. » Immobile face à lui, il lui lance un de ses regards mauvais, et exécrable. Elle lève les yeux au ciel, ce qui agace bien davantage le jeune mexicain qui ne compte pas le moins du monde d’arrondir les angles. « Je ne t’ai rien demandé, si t’es pas contente Hawkes tu peux sortir de ma vie ! » Sa voix a changé, il demeure bien plus étranger qu’auparavant. Déterminé, Ruben se renferme bien davantage lui qui laisse pourtant toujours une porte entre ouverte à la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
avatar
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/04/2018
›› Love letters written : 103
›› It's crazy, I look like : Sarah Michelle Gellar
MessageSujet: Re: (svet) je voudrais que ça change, car depuis toi j'ai changé... Sam 27 Oct - 12:03

Je voudrais que ça change, car depuis toi j'ai changé ...

Waiting for your call, I'm sick, Call, I'm angry, Call, I'm desperate for your voice. Listening to the song we used to sing in the car, Do you remember, Butterfly, Early Summer. It's playing on repeat, Just like when we would meet, like when we would meet. I was born to tell you i love you.


Svetelina sait que Ruben a changé, qu'à son contact, malgré lui, il est devenu un autre homme, elle sait le reconnaître mais n'est pas sure que ce soit une bonne chose. En plus de perdre son identité, elle n'avait pas envie qu'il se façonne une autre image à son contact. Svetelina laisse éclater sa colère parce qu'elle s'est beaucoup trop inquiétée pour lui, parce qu'elle a cru qu'il ne se réveillerait jamais, une mauvaise balle est si vite arrivée, il suffit de quelques fractions de secondes pour que tout s'arrête et, si ça avait été le cas, la blondinette n'aurait pas donné cher de leurs peaux. Elle ne décolère pas, reste à cran et le dévisage attendant une justification, quelque chose qui la calmerait, mais, elle sait que ça ne viendra pas, que rien ne pourra vraiment la faire redescendre. Elle ne supporte pas, ne comprends pas pourquoi il l'exclu comme ça de sa vie, pourquoi il ne lui fait pas un temps soit peu confiance aprés toutes les années où elle a été là pour le protéger. Elle souffre, lui en veut terriblement, elle sait que venant de lui il ne pensait pas à mal mais ça n'a pas eu l'effet escompté sur elle. D'une voix éteinte il lui répondit qu'il ne pouvait pas. Pas quoi ? Appuyer sur ce putain de bipe ? Elle ne comprends plus, se sent dépassée par la situation, parce qu'elle a l'ordre de ne plus veiller jour et nuit sur lui et qu'au fond elle ne peut pas s'en empêcher.

-Je suis une grande fille Ruben, arrête de considérer comme une petite chose fragile ! Je suis formée pour ça, je me mets en danger tout les jours, alors arrête.

Il se montre hargneux, elle aussi, elle ne décolère pas et peu importe si elle a réveillé sa colère à lui. Elle cherche à le blesser, parce que c'est ce qu'il fait constamment avec elle, la laissant seule à chaque fois qu'il débarque d'une vague déferlante sur son passage. Il suffirait d'un mot de sa part pour qu'elle lui soit fidèle, pour que quelque chose puisse se construire entre eux, mais il ne lui dira pas, il ne l'avouera pas alors qu'elle le sait au plus profond d'elle même. Il s'énerve à son tour, son regard noir en dit long, aussi, la jeune femme recule de quelque pas, prête à prendre la porte de sortie:

-Laisses moi te dire quelque chose Grant.

Les noms de familles fusent, créant ainsi ne distance entre eux.

-C'est précisément ce que tu cherches à faire, m'évincer de ta vie. Alors félicitation, tu as réussi. Aurevoir.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE ICI
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 11/03/2018
›› Love letters written : 441
›› It's crazy, I look like : mon parfait steven r. mcqueen
MessageSujet: Re: (svet) je voudrais que ça change, car depuis toi j'ai changé... Dim 28 Oct - 22:25

 « je voudrais que ça change, car depuis toi j'ai changé...» svetelina hawkes & ruben grant


Il était fatigué de devoir toujours se battre, inutilement. A bout de souffle, il n’avait pas envie de cette vie qu’elle lui offrait sans avoir le choix. Le jeune homme sait combien la policière n’a jamais rien demandé, qu’elle n’est qu’une victime aussi. La vérité c’est que dans cette chambre d’hôpital, il y a huit ans quand elle s’est confrontée à lui, il avait eu la même réaction. Le dégoût, le déni. Il l’a rejetait elle, et tous ses autres policiers. Et Svetelina est la seule qui est sortie du lot, la seule à l’affronter du regard, elle avait eu ce jour les mots pour le mettre dans sa poche car elle savait la route sera longue, alors autant tout mettre en place pour pouvoir vivre ce mensonge confortablement. Elle a toujours su concilié respect et autorité et pourtant jamais, Ruben ne lui a facilité la tâche. Petit prince dans son monde, elle a vite compris que Ruben n’était pas un enfant facile et à force de persévérance elle est arrivée à faire de lui quelqu’un de plus calme, de plus réfléchi. La vie de Ruben Grant prenait un tout autre tournant à cet instant qu’il en réalisait son mal être, mais bien plus encore : un non-retour des choses. Envolé cet amour qu’il porte pour elle, envolé cette envie enivrante de la resserrer contre lui quand il pose son regard froid sur elle. Ce n’est qu’un amour violent, l’empêchant d’avancer sur un terrain miné. Elle était sienne avant qu’il ne brise ses chaînes, et l’envoi dans ses pires retranchements. Et pourtant au fond de lui son cœur saigne de cet amour, impuissant elle s’éloigne de lui. Capricieux, il ne saurait lui avoué véritablement ce qu’il ressent, et pourtant il le sait mieux que personne il ne pourra jamais retrouver un amour pareil ! Jamais il n’aimera quelqu’un d’autre qu’elle davantage, et inversement. Il le ressent dans chacun de ses mots, dans chacun de ses violents regards qu’elle lui porte à présent. « Je suis une grande fille Ruben, arrête de considérer comme une petite chose fragile ! Je suis formée pour ça, je me mets en danger tout les jours, alors arrête. » Il n’acceptait pas qu’elle se mette en danger pour lui, même si c’était son boulot, qu’elle était entraînée pour, son côté macho peut-être ressort bien trop, le montrant arrogant, presque d’une prétention sans faille. « C’est terminé putain ! dit-il en tapant violemment de son poing sur son lit, mesurant son regard froid pour elle, tu comprends pas, je ne suis plus sous ta protection, tu peux reprendre ta vie désormais ! » Il s’énerve, s’emporte au-delà même qu’il ne l’avait imaginé. Il ne supportait plus cette situation, et pourtant aujourd’hui, elle devait prendre une autre route que la sienne. C’était le deal, le marché, et il s’y confrontait sans savoir pourquoi. Lui, qui a toujours aimé enfreindre les lois, à voir quand il a posé la première fois ses lèvres sur celles de la jeune femme et qu’elle lui a répondu aussi fébrilement que son baiser ardent. « Laisses moi te dire quelque chose Grant. » Il relève ses yeux sur elle alors qu’elle recule avant de lui dire, et de tourner les talons pour quitter cette chambre, cet hôpital. Quitter probablement tout ce qui se résume à Ruben Grant. « C'est précisément ce que tu cherches à faire, m'évincer de ta vie. Alors félicitation, tu as réussi. Aurevoir. » Il retient son souffle, la regarde impuissant se diriger vers la porte de sortie. N’étais-ce pas son désir finalement ? Ne s’est-il pas perdu lui-même dans ses propres mensonges. Alors qu’elle pose sa main sur la poignée, il murmure assez pour qu’elle entende tandis qu’elle baisse son regard, prête à lui tourner le dos, « Svetelina… » De sa bouche ça sonne si doux, si élégant, si naturel. Il se relève un peu, et souhaite la retrouver. Mais au contact de sa jambe malade sur le sol dur Ruben tombe sans aucune chance de toute sa longueur. La tête qui tourne légèrement, la blessure qui finalement est loin d’être cicatrisé, il se savait aucune chance mais pourtant, pour Svetelina il serait capable de remuer ciel et terre, de gravir des montagnes juste pour lui décrocher une lune qu’elle n’a jamais demandée…
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
avatar
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/04/2018
›› Love letters written : 103
›› It's crazy, I look like : Sarah Michelle Gellar
MessageSujet: Re: (svet) je voudrais que ça change, car depuis toi j'ai changé... Jeu 1 Nov - 11:13

Je voudrais que ça change, car depuis toi j'ai changé ...

Waiting for your call, I'm sick, Call, I'm angry, Call, I'm desperate for your voice. Listening to the song we used to sing in the car, Do you remember, Butterfly, Early Summer. It's playing on repeat, Just like when we would meet, like when we would meet. I was born to tell you i love you.


Svetelina avait l'impression d'avoir fait un retour en arrière, et elle détestait ça, elle aimait avancé, sans se retourner sur le passé et, Ruben l'y rejetait de pleins fouet, la plongeant huit ans en arrière, dans cette même chambre d'hôpital, avec les mêmes éclats de voix. Sauf qu'à l'époque, elle avait su trouver les mots pour l'apaiser, pas aujourd'hui, cette fois, les rôles s'inversaient, elle était révoltée et Ruben n'avait pas les mots qu'il fallait, ça la rendait dingue. Alors, elle s'éloigne, elle lui jette à la figure toute sa colère et sa frustration à cause de lui, à cause de ce qu'il lui fait. Constamment entrain de lui tourner autours puis de la repousser par la suite, la blessant sans se soucier des conséquences que ça a sur elle, mais ça suffit, Svetelina n'est plus une adolescente en mal d'amour, c'est une femme qui a besoin d'avancer, qui ne peut pas rester figé, à la merci des caprices de Ruben qui la prend et la jette quand ça lui chante, elle a plus de fierté que ça. Encore une fois, il y va fort, mais tant pis, elle frappe tout aussi fort que lui, elle fronce les sourcils, froide, la voix tremblante de colère face à lui qui continue une fois de plus à se complaire dans ses bêtises.

-Je vais la reprendre ma vie Grant, ne t'en fais pas.

Il se'énerve face à elle, est en colère et la jeune femme sait que c'est le point de non retour, qu'à présent, il faut passer à autre chose, et c'est ce qu'elle compte faire. Ruben Grant ne doit être qu'un lointain souvenir à présent et elle va y remédier. Alors, elle recule, prête à sortir de cette chambre bien trop étouffante pour elle, pour eux. Il murmure son prénom, elle ne se retourne pas, ouvrant la porte, elle l'entend tomber au sol, la jeune femme a juste le temps d'appeler une infirmière, qui accourt aussi vite qu'elle le peut pour l'aider à se relever. Elle part, ne se retourne pas, il a été trop loin cette fois-ci, et, elle préfère mettre fin à tout ce qui se résumait à lui, à eux.




CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE ICI
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 11/03/2018
›› Love letters written : 441
›› It's crazy, I look like : mon parfait steven r. mcqueen
MessageSujet: Re: (svet) je voudrais que ça change, car depuis toi j'ai changé... Mer 14 Nov - 10:40

 « je voudrais que ça change, car depuis toi j'ai changé...» svetelina hawkes & ruben grant


Ruben Grant est une contradiction à lui tout seul. Il sait combien son amour pour la jeune femme est fort, tout aussi fort que tout le reste et qu’à deux, ils pourraient être bien meilleurs, mais se refuse littéralement de sombrer encore plus bas. Il refuse de lui laisser son cœur par peur de souffrir, peur d’aimer. La peur l’envahit et il la rejette. Aussi puissant qu’est leur amour, il ne saura survivre sans qu’aucun des deux n’y mettent du siens ! C’est alors sous son arrogance sans faille, son regard de braise que le jeune Mexicain rejette toute la faute sur la policière, voulant qu’elle le déteste. Même si lui est malheureux à en crever, qu’il ne trouve jamais chaussure à son pied, tant qu’elle ne souffre pas plus que lui, tout lui irait… Ruben n’est pas fait pour aimer ni être aimé. C’est un homme charmeur, à femmes qui les collectionne. C’est ainsi que Svetelina finira par lui tourner le dos. La main sur la poignée, Ruben réalise l’impact de son geste, de ses mots mais tout semble être trop tard, et même si il tente en vain de se lever, de vouloir compléter la distance entre eux, il sait qu’il est allé trop loin. Trop faible pour la rejoindre, elle finit par lui avouer, froidement sans même poser ses yeux sur lui. « Je vais la reprendre ma vie Grant, ne t'en fais pas. » Elle est déjà partie alors qu’il murmure son doux prénom. Elle vient de lui refermer la porte, alors qu’il ne souhaitait qu’une chose : aller vers elle. Prit dans son ego, dans sa propre fierté, il jura en espagnol avant de revoir la poignée de la porte s’ouvrir, et de constater que l’infirmière vient le secourir. Un instant, il avait cru qu'elle aurait fais demi tour, mais c'est mal la connaître. C'est une femme forte, volontaire, qui a des convictions et qui s'y tient ! « Laisser-moi ! » Sa rage est là, encore dans ses entrailles, il envoi complètement promener l’infirmière qui ne sait quoi faire tant Ruben semble violent, méprisant. Il rejette à chaque fois sa main tandis qu’elle ne souhaite qu’une chose : le relever pour le placer dans son lit. A même couché sur le sol, à plat ventre, il pose son front sur le sol froid, avant qu’un hurlement sorte de sa bouche, puis deux. C'est ainsi que s'achève leur histoire ? Huit ans auprès d'elle à jouer dangereusement pour en arriver à ce triste constat ? Ruben est décidé plus que jamais à tourner cette maudite page.


END
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: (svet) je voudrais que ça change, car depuis toi j'ai changé...

Revenir en haut Aller en bas

(svet) je voudrais que ça change, car depuis toi j'ai changé...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Downtown L.A :: Ronald Reagan medical center
-