Partagez

(joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
❉ i choose my own destiny
Joey Matthews
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 17/11/2017
›› Love letters written : 285
›› It's crazy, I look like : Rachael Taylor
i swear we were infinite
(joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 EmptySam 2 Fév - 12:19


Il était une fois une aile, et l'aile s'envola ...
Joey est agacée, elle est déjà fatiguée de sa nuit et des nombreuses gardes qu'elle a du faire cette dernière semaine, et il joue avec ses nerfs, encore. Elle est fatiguée la blonde, elle passe sa main sur son visage, elle voudrait pouvoir dormir un peu, mais elle ne le peut pas, elle a encore quelques heures devant elle. La blonde tente de garder son calme, mais son air menaçant prend place sur son visage, parce qu'elle en a assez de lui et de sa façon de lui tourner autours. Elle est médecin bordel et cet hôpital n'est pas un speed dating. Faut croire qu'il a pas l'habitude qu'on lui dise non le brun, mais au fond, ça ne l'étonne pas vraiment hein. Elle secoue la tête, elle lance un peu moqueuse cette fois-ci:

-C'est comme ça que vous séduisez les femmes ? Ça doit pas vraiment marcher non ?

Oui, elle se moque impunément de lui, elle le provoque parce qu'il la cherche depuis tout à l'heure et qu'elle en a assez de perdre son temps avec lui. Il se permet de l'embrasser, de lui voler un baiser et elle est en colère Joey, ça y'est, il a réellement réussit à la mettre en pétard cette fois-ci. Pour qui il se prend ? Il croit quoi qu'elle va le laisser faire impunément en se pavanant devant lui ? Jamais de la vie. Oui ça lui a fait quelque chose, une sacrée décharge dans le corps, mais elle ne le lui montrera pas. Jamais.

-Vous vous permettez peut être de faire ce que vous voulez avec les femmes, mais je ne fais pas partit de ces filles là. Non, ça ne m'a pas plu. Vous êtes prétentieux, mesquin, et trés franchement impossible à vivre. Alors maintenant tenez vous tranquille ou je vous injecte un calmant.

Au moins c'est clair cette fois et, si elle a blessé son ego surdimensionné et bien, elle s'en fiche.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Pavel Salvatore
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 30/09/2018
›› Love letters written : 225
›› It's crazy, I look like : shiloh orgasmic fernandez
i swear we were infinite
(joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 EmptyMer 6 Fév - 15:18

(joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 N0IX (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 Tumblr_ni85hchf2g1rlccngo4_r1_250
 «  il était une fois une aile, et l'aile s'envola...» (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 3636071596 joey matthews & pavel salvatore


Pavel Salvatore n’est pas un homme qui se laisse facilement berner par un joli minois, ou un sourire enjôleur. Le docteur avait beau vouloir le remettre à sa place, elle tentait par tous les moyens de lui faire comprendre qu’il ne devait sous aucun prétexte dépasser la limite. Pavel est loin d’être dupe et sait l’effet qu’il lui procure juste par un vulgaire regard, par un sombre contact visuel. Elle frissonne, elle aime ça, il le lit dans son regard. Et ne risque pas de changer de méthode car il ne s’est jamais fait prendre. Il aime bien trop ça lui, jouer. Et quand elle tente de le remettre à sa place après ce petit baiser, il sait le nombre de points qu’il vient de gagner sans avoir rien fais, ou quasiment rien. Personne ne reste insensible à son charme. Personne… « C'est comme ça que vous séduisez les femmes ? Ça doit pas vraiment marcher non ? » Avoue t’elle, jouant avec le mexicain comme elle le pouvait. Le provoquant directement. Ne voulant pas lui montrer qu’elle avait été directement touchée, alors Joey tente de jouer les gros bras, les grandes gueules pour ne pas le voir victorieux. Elle sait que face à ce type d’homme, mieux vaut mettre la barre très haute tout de suite histoire juste d’impressionner. Et c’est ce qu’elle compte faire. « Vous vous inquiétez pour moi docteur ? » Demande t’il au médecin d’une voix amusée, mielleuse. Presque touché par ce qu’elle vient de lui dire, oubliant cet air satisfait sur le visage de la demoiselle. Oubliant sa provocation pure et dure ! Elle met ses mains contre sa taille, avant de lui faire face, et de lui ajouter, « vous vous permettez peut être de faire ce que vous voulez avec les femmes, mais je ne fais pas partit de ces filles là. Non, ça ne m'a pas plu. Vous êtes prétentieux, mesquin, et trés franchement impossible à vivre. Alors maintenant tenez vous tranquille ou je vous injecte un calmant. » Restant immobile face à lui, le docteur le regarde coucher dans le lit, reprenant peu à peu sa prestance, ne voulant pas qu’il voit une lueur de satisfaction dans son regard. Et elle ne lui laissait rien paraître. Rien. Quand elle se retourna pour sortir de la chambre, elle s’attendait à ce qu’il réplique, à ce qu’il la voit encore se débattre en elle pour sauver son honneur mais rien. Là non plus, elle ne fît rien, la laissant quitter la chambre d’hôpital. (…) Le jeune homme avait finis par s’endormir quelques heures, mais la lumière du jour vient lui rappeler soudainement dans quelle pièce il était. Les plateaux de petits déjeuners n’étaient pas encore distribués, trop tôt sans doute. Le jeune homme semblait vouloir se lever à présent et il comptait bien faire chier son monde jusqu’à ce qu’on le libère. Il ne pouvait compter que sur lui-même, décidant de sortir par ses propres moyens, avec une espère de robe de chambre aussi laide que cet endroit, il arpentait difficilement le couloir. Personne à l’horizon, étrange se dit-il. Mais il voulait avancer le plus vite possible, et alors qu’il venait de grimper dans le premier ascenseur du couloir, il entend une infirmière, « Docteur Matthews, le patient Salvatore est dans l’ascenseur. » Appuyant frénétiquement sur le bouton de la porte de l’ascenseur pour que celui-ci se referme, Pavel soupira bien volontiers quand il vit l’ombre du docteur arrivait. « Quelle surprise docteur… » Debout dans l’ascenseur, il ne comptait pas sortir de là ! Elle devra venir le rejoindre si elle ne voulait pas qu’il lui échappe, une fois de plus…
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Joey Matthews
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 17/11/2017
›› Love letters written : 285
›› It's crazy, I look like : Rachael Taylor
i swear we were infinite
(joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 EmptyMer 13 Fév - 17:06


Il était une fois une aile, et l'aile s'envola ...
Dire que joey est hors d'elle serait un euphémisme. Pour qui se prend il ? Si il y a bien une chose que la jeune femme déteste c'est les hommes qui se pensent tout permis. Ceux qui prennent en pensant qu'ils s'en sortiront toujours. Mais elle, elle ne laisse pas passer ce genre de chose. Jamais. Parce qu'elle refuse d'être réduite à un vulgaire objet qu'on jette ou qu'on prend lorsque l'on a envie. Alors elle lui fait savoir, ses yeux bleus le fusillant du regard. Un sourire moqueur au visage, elle se demande d'où ce type débarque et sur quelle planète il vit. Pas la sienne en tout cas et elle va rapidement l'en faire sortir et le renvoyer sur la lune ou quelque part dans l'espace. 

 -Pour votre santé mentale oui.

Pour le reste, elle n'en avait rien à cirer. Elle tourne le dos après une énième remontrance et, elle est presque soulagée lorsqu'il ferme la bouche pour une fois. Il ne réplique pas et la jeune femme peut rapidement retourner s'occuper d'autres patients. La nuit est agitée et les traits de la jeune femme sont tirés. Elle est fatiguée, c'est évident, épuisée de se débattre pour sauver des vies. Parfois en échouant, parfois en réussissant. Son biper sonne à maintes reprises et la voix d'une infirmité y résonne. Bordel il a encore fait des siennes, elle qui le pensait endormi. Elle arpente les couloirs, la blouse à moitié ouverte, les cheveux en vrac il suffit de la regarder pour savoir que sa limite a été atteinte. La blonde se glisse dans l'ascenseur avant qu'il ne se referme, bien décidé à ne pas le laisser s'en sortir aussi facilement sans réellement se rendre compte qu'elle est enfermée avec lui. Le poussant légèrement, elle oscille entre rage et colère.

 -Vous vous foutez de moi ? Vous croyez que j'ai que ça a faire vous courir après alors que des patients sont entre la vie et la mort ?.

Sa poitrine se soulève à un rythme saccadé. Elle est tellement en colère qu'elle a l'impression qu'elle ne pourra jamais se calmer.

 -La vie ce n'est pas un jeu ! Vous êtes capable de le comprendre ça où c'est trop compliqué pour vous cerveau inexistant ?

Une secousse. Deux. Ascenseur en panne. Elle a envie d'hurler. Bordel c'est vraiment pas sa soirée.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Pavel Salvatore
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 30/09/2018
›› Love letters written : 225
›› It's crazy, I look like : shiloh orgasmic fernandez
i swear we were infinite
(joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 EmptyMer 20 Fév - 10:35

(joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 N0IX (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 Tumblr_ni85hchf2g1rlccngo4_r1_250
 «  il était une fois une aile, et l'aile s'envola...» (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 3636071596 joey matthews & pavel salvatore


Il l’observe rentrer dans cet ascenseur. Elle semble énervée, en colère. Après lui ? Bon sang qu’est-ce qu’il a fait pour qu’elle le suive partout celle-la ? Elle n’a rien d’autre à faire sérieusement que suivre un membre du cartel. Se rend t’elle compte du danger qu’elle prend juste pour un patient. Un patient qui ne veut pas d’aide, qui n’en vaut pas le coup ! Il s’est toujours démerdé seul dans sa vie, besoin de personne le Pavel pour continuer sa vie misérable. Encore moins d’une femme qui tombe sous son charme, comme il existe trop sur cette terre. Il la regarde, croise ses bras alors qu’elle lui débite comme une folle, exécrable, et d’un ton limite menaçant, chose inutile de le préciser mais Pavel Salvatore cet ancien catcheur qui a vu sa vie et ses espoirs s’écroulaient sous ses pieds, n’accepte pas. « Vous vous foutez de moi ? Vous croyez que j'ai que ça a faire vous courir après alors que des patients sont entre la vie et la mort ? Elle lui crache en pleine figure, entre colère et acharnement, avant de reprendre sur le même ton, il lève les yeux au ciel semble impassible, la vie ce n'est pas un jeu ! Vous êtes capable de le comprendre ça où c'est trop compliqué pour vous cerveau inexistant ? » Non mais il rêve le mexicain non ? C’est qui celle-la pour lui parler sur ce ton. Aussi il lui répond de la même intensité, crachant son venin, criant plus fort qu’elle, alors qu’il s’affaiblit davantage. Jamais il ne le reconnaîtra ! « Vous n’étiez pas obligé de me suivre ! » Il est méprisant, d’une violence dans sa voix, et quand l’ascenseur s’arrête net Pavel soupire en tapant après les boutons d’une manière frénétique. « C’est bien ma veine ça, d’être enfermé avec une folle ! » Ca dépasse ses pensées et pourtant c’est ce qu’il pense au fond de lui et qu’il dit à voix haute. Finalement il aime peut-être la voir s’énervé après lui. Le traiter de tous les noms.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Joey Matthews
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 17/11/2017
›› Love letters written : 285
›› It's crazy, I look like : Rachael Taylor
i swear we were infinite
(joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 EmptyJeu 21 Fév - 7:05


Il était une fois une aile, et l'aile s'envola ...
Cette nuit à l'hôpital, elle s'en souviendra certainement longtemps. Parce qu'il l'épuise. Parce qu'elle a passé sa soirée à devoir courir aprés un patient borné et têtu. Elle ne sait pas qui il est et se fout de sa personne en fait. Il pourrait être le pire criminel de la terre que ça ne serait tout simplement pas son problème. Par contre elle concède que l'avoir suivit dans cet ascenseur n'est pas la meilleure idée du siècle. Elle est énervée, elle le lui fait comprendre. Parce qu'il faut qu'il arrête maintenant et qu'il redescende du piédestal sur lequel il s'est hissé. Joey se passe la main sur le visage, elle est épuisée bordel, et faut croire que le manque de sommeil a raison d'elle. Elle se sent tanguer un peu, aussi, elle colle son dos contre les parois de l'ascenseur pour tenir l'équilibre.

 -Vous êtes épuisants.

C'est tellement si peu de le dire. L'ascenseur s'arrête et elle a envie de crier. De l'insulter de tous les noms. Mais elle n'en a pas la force. Elle se laisse glisser le long de la parois de l'ascenseur, s'asseyant au sol. Ca tourne un peu moins autour d'elle. Elle est enfermée avec cet idiot, et elle a déjà envie de l'étrangler. C'est bien sa veine.

 -Vous êtes insupportable et impossible. Rendez moi un service la prochaine fois, évitez de vous prendre une belle.

Qu'il évite de se retrouver à l'hôpital tout court en fait.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Pavel Salvatore
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 30/09/2018
›› Love letters written : 225
›› It's crazy, I look like : shiloh orgasmic fernandez
i swear we were infinite
(joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 EmptyVen 22 Fév - 22:26

(joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 N0IX (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 Tumblr_ni85hchf2g1rlccngo4_r1_250
 «  il était une fois une aile, et l'aile s'envola...» (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 3636071596 joey matthews & pavel salvatore


Il n’y a pas moyen qu’elle se détende un peu ? Non parce que Pavel sait comment faire mais quand il pose ses yeux noirs sur elle, il devine sans grande surprise à quel point à cet instant, elle le maudit. A quel point elle aimerait signer son foutu papier pour qu’il se casse loin d’ici et qu’il continue à emmerder son monde loin d’elle. Et pourtant cela lui est impossible, elle est docteur, elle ne peut pas prendre le risque de le faire sortir tant qu’elle n’est pas certaine que tout aille bien. Il lui fait bien payer, c’est évident ! « Vous êtes épuisants » Laisse t’elle échapper entre ses lèvres, un sourire grandissant apparaît sur le visage du mexicain, elle ne pourrait pas lui faire un si beau compliment que celui-ci. « C’est ce qu’on me dit souvent après avoir terminé dans mon lit… » Du rentre dedans ? Si peu venant de sa part… D’ailleurs on lit sur son visage cette fierté mal placée, ce goût pour le risque qui ne diminue jamais. Quand l’ascenseur tombe en passe, elle se laisse glisser contre la paroi alors que la lumière s’est éteinte par la même occasion. « Vous êtes insupportable et impossible. Rendez moi un service la prochaine fois, évitez de vous prendre une belle. » Il complète de quelques pas la distance, et se retrouve à présent à côté d’elle, il avoue à voix basse, d’une voix suave, « si vous me vouliez inutile de faire tomber en panne l’ascenseur… Il suffit de demander. » Il ouvre grand les bras, prêt à l’accueillir alors qu’elle lui fait déjà son regard noir. Pavel n’est pas cet homme romantique, loin de là même, il ne pense qu’à tirer son coup et s’en aller par la grande porte. Un brin arrogant et prétentieux, il a toujours obtenu le moindre de ses désirs, personne n’a jamais su lui résister mais Joey ne semble pas très coopérative, aussi il lui demande, d’un cynisme sans égal. « Vous êtes aussi froide qu’une porte de prison ou c’est moi ? » Il demande à tout hasard, sur un malentendu ça peut passer…
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Joey Matthews
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 17/11/2017
›› Love letters written : 285
›› It's crazy, I look like : Rachael Taylor
i swear we were infinite
(joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 EmptySam 23 Fév - 10:51


Il était une fois une aile, et l'aile s'envola ...
Elle ne sait pas d'où il sort celui là, ni ce qui a bien pu lui passer par la tête mais s'il s'imagine l'avoir de cette façon là, il se trompe. Et lourdement. Si ça marche avec les autres femmes tant mieux, mais elle n'est pas du genre facile, encore moins du genre à se laisser embarquer dans des histoires aussi malsaine. Surtout avec ce type qui lui tape constamment sur le système depuis qu'elle l'a rencontré dans sa chambre d'hôpital. Elle lève les yeux au ciel la blonde, répondant finalement:

 -Je plaints vos conquêtes.

Oh que oui. La catastrophe ne s'arrête pas là. L'ascenseur tombe en panne, la lumière s'éteint et elle se demande si sa soirée n'est pas maudite. Elle a si mal commencé et semble se terminer de la même manière. Il complète la distance entre eux et, la jeune femme ne bouge pas, soupirant un peu. Sa réplique lui arrache un sourire moqueur, aussi, elle le targue alors:

 -Même pas en rêve !

Il ouvre les bras et, il lui arrache un rire franc cette fois. Il doute vraiment de rien, mais elle trouverait presque ça mignon si ce n'était pas lui c'est certains. Elle croise les bras sur sa poitrine, fronçant les sourcils.

 -Ce n'est pas parce qu'une femme vous résiste qu'elle est frigide monsieur Salvatore. Vous n'êtes peut être pas si irrésistible que ça c'est tout. Je préfère les blonds de toute façon.

Faux. Joey n'a pas réellement de type d'homme à vrai dire, et hormis son caractère de cochon, il est plutôt beau il faut l'avouer mais, elle espère qu'au moins, il lâchera l'affaire.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Pavel Salvatore
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 30/09/2018
›› Love letters written : 225
›› It's crazy, I look like : shiloh orgasmic fernandez
i swear we were infinite
(joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 EmptySam 23 Fév - 21:53

(joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 N0IX (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 Tumblr_ni85hchf2g1rlccngo4_r1_250
 «  il était une fois une aile, et l'aile s'envola...» (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 3636071596 joey matthews & pavel salvatore


Pavel Salvatore n’est pas de ses hommes déstabilisé par les femmes d’une quelconque nature qu’elle soit ! Il n’est pas non plus celui qui se prend la tête, qui se concentre sur une seule et unique femme. Non, il glutine à gauche, à droite, semant alors le doute chez ses conquêtes sans jamais parvenir à s’en satisfaire pleinement. On dit que l’herbe est plus verte ailleurs, alors sans répit il joue de son charme pour toute les avoir dans la peau. Les malmenés comme lui le fût à bien des torts par ses parents. Pavel Salvatore n’a pas toujours été un homme exécrable, sans scrupule, non il fût un temps il protégeait sa famille comme la prunelle de ses yeux. Il fût des plus loyaux agents pour eux, avant de sombrer dans la délinquance. Avant de ne plus voir ses mains tendues à lui. « Je plaints vos conquêtes. » Bon sang elle l’agace celle-là et ça se voit. Il soupire longuement avant de la rassurer d’une voix pourtant provocante, et d’un ton violent, « rassurez-vous, pas elles ! » Narcissique, Pavel ne se laissait pas démonter, encore moins quand on le résiste comme elle, c’est un jeu qui le pousse toujours à se dépasser, c’est ainsi qu’il révèle le meilleur de lui-même : celui d’un pur connard pour qui on s’arracherait tout ! « Même pas en rêve ! » Coucher avec lui ? Elle ne semble pas ouverte aux nombreuses propositions du jeune mexicain qui y mettait tout à l’ouvrage et quand il ouvre ses bras, elle rigole. Elle semblerait craquer, ou presque, parce qu’elle reprend, durement, « ce n'est pas parce qu'une femme vous résiste qu'elle est frigide monsieur Salvatore. Vous n'êtes peut être pas si irrésistible que ça c'est tout. Je préfère les blonds de toute façon. » Pavel hausse les épaules, il la regarde de toute sa hauteur comme si elle n’était qu’une extraterrestre, une folle. Qui de nos jours peuvent aimer les blonds sérieusement ? « Les blonds ? Quels genres de femmes pourraient aimer les blonds de nos jours ? » Il demande alors, piqué à vif dans sa fierté et pourtant, il n’en montrera aucun signe alors qu’il joue un modeste homme. « Mais c’est bien, je n’ai pas l’habitude qu’on me résiste et c’est un jeu enrichissant… Vraiment… » Le pensait-il vraiment ? A elle de le définir alors que Pavel se joue des femmes. Complètement. Sans foi ni loi !
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Joey Matthews
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 17/11/2017
›› Love letters written : 285
›› It's crazy, I look like : Rachael Taylor
i swear we were infinite
(joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 EmptyDim 24 Fév - 11:07


Il était une fois une aile, et l'aile s'envola ...
Sauver des vies. Un besoin constant et vitale que la jeune femme a dans la peau. Issue des bas quartiers elle ne pouvait compter que sur da petite soeur. Forcer d'endosser le rôle d'une mère pour Bobbie afin de combler le manque d'amour de leur mère camée et prostituée. Elles en ont vu défiler des hommes dans le petit appartement miteux, elles en ont eu des mains levées, qui blessent, agressent, et leur mère bien trop défoncée pour faire quoique ce soit. Un passé funeste que les soeurs Matthew ont tenté d'enterrer chacune à leur façon. Bobbie en vivant d'adrénaline et en se rendant sur le terrain pour sauver les vies de milliers d'innocents, Joey en devenant spécialiste des cancers pour tenter de guérir ses patients. Deux métiers diamétralement opposés mais ayant le même but: sauver des vies. Elles ont toujours eu des points communs les deux blondes et il faut croire que ça s'est accentué en grandissant. Joey est réellement partagée entre l'envie de rire et celle de crier. Mais elle est à bout. Physiquement et psychologiquement par des nuits terribles, par le peu de sommeil qu'elle arrive à grappiller de temps en temps. Elle le regarde et se demande s'il n'a pas un soucis avec les blonds. Ou plutôt un soucis d'ego. Oui. C'est certainement ça son problème à lui.

-Je vous trouve bien prétentieux. Qu'est-ce que ça cache ?.

Parce qu'il est évident qu'il doit se cacher derrière une carapace c'est certains. Un jeu. Au fond ça ne l'étonne pas. Les hommes ont tous le même mode de fonctionnement après tout. Elle murmure légèrement:

-Si vous jouez avec votre vie comme vous jouez avec les femmes, je ne donne pas chère de votre peau.

Pas une menace mais un constat. Elle espère qu'il n'a pas réouvert ses points de sutures à force de gigoter dans tous les sens.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Pavel Salvatore
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 30/09/2018
›› Love letters written : 225
›› It's crazy, I look like : shiloh orgasmic fernandez
i swear we were infinite
(joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 EmptyDim 24 Fév - 21:03

(joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 N0IX (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 Tumblr_ni85hchf2g1rlccngo4_r1_250
 «  il était une fois une aile, et l'aile s'envola...» (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 3636071596 joey matthews & pavel salvatore


Il court derrière les femmes avec des œillères sans vraiment vouloir s’attacher. Ce n’est qu’un jeu à ses yeux, un jeu dans lequel le mexicain aime se perdre. Pour autant, le docteur pourrait être à son goût, davantage quand elle cherche à le replacer à un niveau inférieur dans lequel il s’est hissé années après années. Il n’en a que faire de ce qu’elle pense, il n’en pense pas un piètre mot, il le voit à son regard à sa façon de lui parler. Il lui plaît et il faudrait être aveugle pour ne pas le voir, en tout cas son instinct ne l’a jamais trompé et il est prêt à parier qu’elle finisse dans son lit plus vite que prévu, nul doute ! Et pourtant quand la voix du dicteur retentit dans l’ascenseur pour vouloir déceler et briser cette carapace, le mexicain se méfie. « Je vous trouve bien prétentieux. Qu'est-ce que ça cache ?. » Elle le regarde, elle cherche peut-être à le déstabiliser, mais il en faut bien plus c’est pourquoi sans attendre la voix du brun retentit, plus sûr de lui, hautain et rancunier. « Au lieu de jouer les psychologues vous feriez-mieux de sauver la vie des personnes qui vous le demande ! Sa voix est d’une froideur inégalable, une menace qu’elle peut sentir souffler dans sa direction car Pavel ne la lâche pas du regard une seule seconde, si vous croyez que c’est parce que vous m’avez soigné que cela signifie que vous pouvez tout savoir de moi c’est faux docteur ! » Elle avait réveillé le démon en lui en une simple question. Ses mots débitaient avec une violence et un mépris sans faille, elle pourrait s’en rendre compte même sans chercher. Pavel Salvatore ne supporte pas qu’on lui parle de sa famille, d’un passé qu’il tente de refouler au plus profond de lui. Oui il cache des choses, comme tout le monde, sauf que lui, ne souhaite pas qu’on lui montre un quelconque intérêt à ce sujet. « Si vous jouez avec votre vie comme vous jouez avec les femmes, je ne donne pas chère de votre peau. » Une menace dans l’air que Pavel ne relève même pas, il souffle longuement, alors qu’un sourire se dessine sur ses lèvres, il soupire avant de lui dire, « vous serez débarrasser de moi comme ça, n’est-ce pas ce que vous souhaitez ? » Le piège se referme sur elle, elle qui pensait pouvoir l’analyser, pouvoir le calmer elle n’a fait que tout le contraire. Le provoquer dans un jeu qu’il se sait gagnant !
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Joey Matthews
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 17/11/2017
›› Love letters written : 285
›› It's crazy, I look like : Rachael Taylor
i swear we were infinite
(joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 EmptyMar 26 Fév - 21:55


Il était une fois une aile, et l'aile s'envola ...
Joey ne court pas après les hommes. Il lui arrive parfois d'avoir quelques aventures mais rien de bien sérieux. Parce qu'elle n'est pas capable de s'attacher, parce qu'elle tient ton à son indépendance pour se plier aux exigences d'un homme. Parce que son travail lui prend bien trop de temps pour qu'elle ne puisse accorder de son temps à quelqu'un d'autre. Cet hôpital c'est toute sa vie, la seule chose qui fait qu'elle se sent réellement vivante. Pour ses patients et sa petite soeur, le reste n'a pas d'importance et encore moins ce patient qui se montre insolent depuis son arrivé. Il n'a pas encore d'être aidé et déontologiquent parlant elle ne peut pas le laisser partir comme ça. Impossible. Ce n'est pas son genre d'abandonner parce qu'elle est sûrement au moins aussi têtue que lui. Elle soupire, le laisse s'énerver tout seul face à sa question, au moins, elle a réussi à lui faire enlever son sale sourire de la figure. Elle est préfère peut été énervé plutôt qu'avec son minois narquois.

-Je ne veux rien savoir de vous. Simple constatation. 

Le haut parleur de l'ascenseur retentit. Il va falloir attendre encore un peu avant que les dépanneurs n'arrivent. La lumière n'est toujours pas revenu non plus aussi, en boule dans un coin de l'ascenseur, la blonde ferme doucement les yeux entreprenant de se laisser submerger par le sommeil. Quelques secondes. Ou quelques minutes. Elle n'en sait rien. Elle sait qu'elle ne dormira pas longtemps parce que les images de sa mère et de ces hommes la hantent la nuit. Mais en attendant elle se laisse sombrer dans les bras de morphee.


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


just the way you are
i swear we were infinite
(joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... (joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola... - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

(joey) il était une fois une aile, et l'aile s'envola...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Downtown L.A :: Ronald Reagan medical center
-