Partagez|

[IRVAN] no pain no gain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 17/11/2017
›› Love letters written : 288
›› It's crazy, I look like : Rachael Taylor
MessageSujet: [IRVAN] no pain no gain Mar 18 Sep - 7:57


Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
Être de garde n'était jamais trés agréable, c'est la nuit que les accidents se produisaient et, les mèdecins carburaient à la caféine pour rester éveiller et ainsi éviter toute erreur qui pourrait nuire aux patients. Le code couleur à respecter était bien ancré dans sa tête: rouge, les patients dont la vie étaient menacés, jaune les blessés et vert les patients à petits bobos. Tout était classifié pour leur permettre de s'organiser au mieux dans leurs interventions. Toutefois, Joey s'estimait heureuse ce soir, pas de grands blessés. L'hôpital était particulièrement calme et, elle tuait le temps en répondant au téléphone ou en effectuant des rondes dans la chambre de ses patients. Une petite heure et elle aurait terminé, la cancérologue pourrait enfin rentrer chez elle prendre une bonne douche et se coucher. Elle manquait cruellement de sommeil, comme si celui-ci avait décidé de la fuir.

Les portes automatiques de l'hôpital s'ouvrirent, annonçant la venue d'un potentiel patient. Joey leva les yeux, apercevant alors un homme, plutôt grand et, visiblement, en piteuse état. Il peinait à tenir debout, et il ne fallut pas longtemps pour qu'elle comprenne qu'il était ivre, sentant l'alcool à plein nez. S'approchant de lui, elle demanda alors:

-Bonsoir.

Elle cherchait ses mots, sachant qu'il fallait redoubler de prudence avec les patients dont l'esprit était embrumé par l'alcool.

-Est-ce que je peux vous aider ?
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: [IRVAN] no pain no gain Ven 21 Sep - 12:26


≈ ≈ ≈
{ no pain no gain }
crédit/ psychotic bitch ✰ w/ joey matthews

C'était sans aucun doute la première fois que j'étais dans un état aussi lamentable. Putain, je me faisais pitié. Ce n'était pas moi, ce type, complètement soûl en train de marcher vers l'hôpital sans en connaître les raisons qui plus est. Je n'étais plus moi-même depuis son décès. Elle s'était brisé le cœur au détriment du mien. Quand elle avait appuyé sur la gâchette elle n'avait pas pensé au mal qu'elle ferait autour d'elle, au mal qu'elle me ferait à moi. Le mec qui aurait été capable du meilleur comme du pire pour elle. Elle n'a jamais pensé à tous les sacrifices monstres que j'avais fait pour elle, elle n'avait pensé qu'à sa propre petite personne en se suicidant. D'ailleurs je ne comprenais pas, je ne comprendrais sans doute jamais pourquoi les gens se donnaient la mort comme ça. Pour quels motifs? Pour quels buts? Niquer des cœurs? Se venger de celui ou celle qui l'avait abandonné? Putain mais l'intérêt dans tout ce merdier c'était quoi? J'avais des questions auxquelles personnes ne pouvaient me répondre. J'étais là, comme un pauvre petit con, meurtri comme jamais sans savoir quoi faire ni où aller avec des questions qui trottaient dans ma tête et dont je n'aurais jamais de réponses claires, nettes et précises. Je serais toujours là, en essayant seulement de comprendre le pourquoi du comment. Bien que petit à petit je réalisais qu'elle était vraiment morte, je ne m'y faisais toujours pas. Je traînais encore devant sa porte, cognant comme un bourrin en attendant qu'elle daigne m'ouvrir la porte. Je m'étais d'ailleurs même retrouver au poste de police pour tapage nocturne, merde. Et ce soir c'était dans cet hôpital où mon propre frère était allé et où ma femme était décédée. Je passais les portes coulissantes en titubant, regardant autour de moi, apercevant ci et là des médecins en blouses blanches, vertes ou bleues quand une femme, cette blonde aux yeux océans m'interpella. Elle était si petite à mes côtés, on dirait une enfant avec mon mètre quatre vingt quatorze. Je gloussai en hoquetant et l'observa intensément. « J'ai besoin... merde... J'ai besoin. Les toilettes, sont où? » Je m'exprimai mal, l'alcool y était grandement pour quelque chose. Je n'étais pas quelqu'un de méchant en temps normal, il fallait me pousser à l'extrême pour me voir différemment, cet homme explosif, mais quand j'avais bu, c'était autre chose, j'étais imprévisible. 

@joey matthews
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 17/11/2017
›› Love letters written : 288
›› It's crazy, I look like : Rachael Taylor
MessageSujet: Re: [IRVAN] no pain no gain Sam 22 Sep - 10:02


Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
Parcourir les couloirs de l'hôpital était éprouvant. Joey avait été mise en arrêt forcé plusieurs mois suite au décés de ce patient dont elle s'était amourachée. Cette histoire avait faillit lui coûter sa place mais elle s'en fichait, ça avait juste eu le mérite de briser son coeur. Elle avait fait ce qu'elle avait pu, s'était acharnée pour le maintenir en vie, jusqu'au moment où elle avait du le laisser partir, parce que la douleur était trop forte et qu'il n'avait plus la force de lutter. Elle n'avait pas eu le recul nécéssaire à ce moment là, et, il lui avait fallut du temps pour arriver à revenir sur son lieu de travail. Joey était une acharnée, sans son travail elle avait eu l'impression de dépérir, de plonger peu à peu sans jamais pouvoir se relever. Aujourd'hui, elle semblait avoir retrouvé sa force d'esprit même si l'enclume au dessus de sa tête n'était jamais loin.

La nuit avait été trop calme pour être vrai, c'est certainement pour ça que l'inconnu ivre avait fait son entrée, quelque peu fracassante. Elle s'approcha de lui, curieuse de savoir ce qu'il voulait et son regard perçant la déstabilisa quelque peu. L'alcool faisait parfois des ravages et là, les dommages semblait importants.

-Au fond, à gauche.

Se doutant qu'il risquait de ne pas trouver facilement et que dans son état il allait certainement se casser la figure, elle lui prit doucement le bras.

-Je vais vous y emmener.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: [IRVAN] no pain no gain

Revenir en haut Aller en bas

[IRVAN] no pain no gain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Downtown L.A :: Ronald Reagan medical center
-