Partagez

(romason) je mets mes fausses notes sur la table

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
❉ i choose my own destiny
Mason Dunham
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 4523
›› It's crazy, I look like : jesse (lee) soffer, le plus beau
i swear we were infinite
(romason) je mets mes fausses notes sur la table Vide
MessageSujet: (romason) je mets mes fausses notes sur la table (romason) je mets mes fausses notes sur la table EmptyJeu 30 Aoû - 17:41

(romason) je mets mes fausses notes sur la table Tumblr_oxvn5njcKA1vsrvbxo1_250 (romason) je mets mes fausses notes sur la table Tumblr_okrhtyqsJO1vsrvbxo1_250
 « je mets mes fausses notes sur la table» (romason) je mets mes fausses notes sur la table 3636071596 romy james & mason dunham


Romy James prenait une place toute particulière dans la vie du brun, et désormais, il se réveillait chaque matin avec la présence à ses côtés de la jeune femme. Ils étaient comme il l’espérait, complice et confiant pour leur avenir. Enfin tout ça c’était bien avant que Christopher James, le nouveau ennemi de Mason et frère de Romy vienne foutre une pagaille sans nom dans la vie des deux amants. Ce n’était rien d’officiel entre Mason et Romy, ils prenaient leur temps, sans brusquer l’un comme l’autre. Mais il semblerait bien que la jeune femme ai attiré son regard sur elle, et c’est bien de ce même regard dont on parle quand on observe quelques instants l’Américain. Alors que Romy avait préparé un bon petit dej avec une multitude de choix, trop au goût de Mason Dunham qui ne prenait que rarement le temps de déjeuner le matin, en arrivant dans la cuisine, il lui demanda, constatant que mère Romy voulait engraisser tout le quartier, « Il y a des invités cachés dans l’appartement ? » Interrogea t’il la jeune femme, tandis qu’il rigolait à cœur joie avant de prendre un bout de pain et de boire cul sec son café encore chaud. « Je vais devoir te laisser, je suis déjà à la bourre, mais promit je me ferai pardonner ce midi… » Avoue t’il de son air coquin, avant de devoir éviter un tee shirt volant en sa direction tandis que la réponse de Romy ne se fait pas tarder, elle venait de lancer le premier objet qu’elle avait pu prendre : un tee shirt propre posé sur l’une des chaises du salon. La porte se referma sur lui et le jeune homme entame une belle matinée, un peu à la bourre. Une habituée des lieux qu’il finit par conduire devant l’aéroport. Ce n’est que plus tard dans la matinée, qu’il tente de dialoguer par SMS avec Romy comme si elle lui manquait déjà, c’est absurde, et il fronça les sourcils réfléchissant encore au prénom pour le futur bébé. Mais très vite, la situation dérape et la conversation ne mène pas large : Christopher fait encore partie de leur discussion alors que Mason tente de dissimuler ses preuves à Romy. Pour le bien de tous, il préfère taire cette soirée où une bagarre éclate entre Christopher et lui, et visiblement ce n’est pas de la même idée de la part de James, évidemment ! Je devrais peut-être retourner chez moi quelques temps, histoire que les choses soient plus calmes !!! Mason relie ce message, avant de prendre le taureau par les cornes. Il allume le contact de sa voiture et sans attendre la démarre, il est 11heures30 précis quand il débarque fou furieux chez lui, claquant la porte si forte que même Romy finit par sursauter. « Tu m’expliques, votre délire à tous les deux ? » Mason fait tout pour lui épargner les contrariétés, mais il ne pourra jamais tenir très longtemps, à se battre seul ou plutôt contre elle, surtout qu’il ne veut que la protéger de tous les problèmes causés par son « frère » ! « Je pensais que tous les problèmes étés loin derrière nous, Romy » Il fait les cent pas dans le petit salon, et voilà que Romy se pointe devant lui, s’acharnant à faire ses valises.
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Romy James
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 23/07/2016
›› Love letters written : 433
›› It's crazy, I look like : La belle Emmy Rossum
i swear we were infinite
(romason) je mets mes fausses notes sur la table Vide
MessageSujet: Re: (romason) je mets mes fausses notes sur la table (romason) je mets mes fausses notes sur la table EmptyVen 31 Aoû - 23:41



Au début, j'avais décidé de ne rien dire, de garder toute cette histoire pour moi, de leur passer un savon, mais point barre, lâcher l'affaire, seulement mon frère avait mit le doigt sur un point qui m'avait retourner le cerveau, Mason m'avait manqué de respect et ça, je n'arrivais pas à le supporter, alors j'avais décidé de laisser mes bonnes résolutions de côté pour pouvoir m'expliquer avec l'homme qui m'avait mise enceinte. Je commençais à avoir des sentiments pour Mason, des sentiments qui ne s'inventent pas, des sentiments qui ne s'oublient pas en un claquement de doigts et ça me faisait peur, parce que maintenant j'avais l'impression d'avoir été dupé. J'étais l'idiote de l'histoire. Alors j'avais décidé de partir, rentrer chez moi, j'en avais besoin, je ne pouvais pas vivre avec lui en sachant que je me retrouverais dans une relation qui serait perdue d'avance. Il rentra assez rapidement, de toute évidence mon dernier message l'avait un peu chamboulé. Je soupirais d'agacement avant de balancer dans ma valise le pull que je tenais dans les mains, clairement il se moquait de moi, je ne voyais pas d'autres explications, ils avaient fait les imbéciles, j'avais été celle qu'on avait insulté et tout ça allait me retomber dessus, ça allait être ma faute maintenant ? « Tu te fous de moi Mason ? » J'étais en colère, déçue, blessée, trop de choses négatives d'un coup. Jusqu'au bout ils m'auront gonflé ces deux-là. Je les aimais, ils étaient sans doute les deux hommes les plus importants de ma vie, du moins jusqu'à ce que mon fils pointe le bout de son nez, et il fallait que ces deux imbéciles ne s'entendent absolument pas, comme si j'avais bien besoin de ça. Je ne vivais pas dans un monde tout beau, tout rose, je n'étais pas stupide, rien n'était facile, j'en avais conscience, mais je ne pensais pas que ça pourrait se dégrader à ce point là. « Les problèmes étaient effectivement derrière nous, du moins jusqu'à ce que tu te décides à faire le malin en rappelant à mon frère que tu m'avais "mise dans ton lit". » Je minais les guillemets pour lui rappeler ses douces paroles. J'avais réellement été blessée par ses paroles, je passais pour quoi exactement, pour quel genre de fille ? J'avais juste eu l'impression d'être la fille de plus, celle de passage, mais dont on se fout, seulement je pensais que les choses avaient évolué avec Mason. J'étais vraiment mal et il fallait que je parte d'ici, c'était la meilleure solution pour nous deux, parce que j'avais l'impression que si je restais ici, notre pseudo relation finirait par exploser, et je ne voulais pas de ça, j'aurais aimé que tout se passe bien, qu'on arrive à avoir une relation saine et normale, mais de toute évidence, ce n'était pas fait pour nous. J'avais vraiment mal au coeur, nous avions vécu quelque chose sur ce bateau, je pensais naïvement que notre relation avait évoluée, que nous étions quelque chose ou du moins un début de quelque chose, mais de toute évidence je m'étais trompé et en beauté. Je fronçais les sourcils tout en continuant d'apporter mes affaires jusqu'à la valise, une douleur inhabituelle m'arrêta dans ma course, je me laissais malgré tout pas abattre, ça devait être normal à ce stade de ma grossesse. Ça commençait sans doute à travailler ou un truc comme ça. Je reprenais mon chemin, un peu plus lentement cette fois, il fallait que j'évite le stress et de m'énerver pour rien, même si là clairement, rien ne jouait en ma faveur. « Je ne peux pas vivre comme ça, je pensais apparemment naïvement, qu'il y avait quelque chose entre nous, ça fait mal de se rendre compte que je n'aurais été qu'une distraction. » J'enfonçais certains vêtements dans un sac, sous le coup de la colère, ne cherchant même pas à les plier, je voulais juste que ça aille vite. « Merci tout de même de m'avoir ouvert les yeux, il vaut mieux que ça arrive maintenant, avant que ça ne soit trop tard. » Je pouvais encore me relever, oublier mes sentiments, les laisser mourir doucement, je pouvais encore m'en remettre. Je portais une main à mon ventre, deuxième douleur, plus violente, rien d'encore bien méchant, mais ça me faisait tout de même peur, je n'étais tout de même pas en train d'avoir des contractions ?!
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Mason Dunham
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 4523
›› It's crazy, I look like : jesse (lee) soffer, le plus beau
i swear we were infinite
(romason) je mets mes fausses notes sur la table Vide
MessageSujet: Re: (romason) je mets mes fausses notes sur la table (romason) je mets mes fausses notes sur la table EmptySam 1 Sep - 21:25

(romason) je mets mes fausses notes sur la table Tumblr_oxvn5njcKA1vsrvbxo1_250 (romason) je mets mes fausses notes sur la table Tumblr_okrhtyqsJO1vsrvbxo1_250
 « je mets mes fausses notes sur la table» (romason) je mets mes fausses notes sur la table 3636071596 romy james & mason dunham


On ne va pas se mentir sur le fait que Mason ne sait jamais comment réagir correctement, et cela d’autant plus quand ça touche ses sentiments, ce qu’il peut ressentir au fond de lui. Il a beau être un homme réglo, fiable, sur qui on peut compter, Mason a un réel problème avec l’amour et à ce qui s’en apparente. Certains diront que c’est son cruel manque de confiance en lui, d’autre vous diront que Mason ne changera jamais, qu’il est né ainsi et qu’il ne changera pour personne. Pas même Romy. Christopher James doit faire partie de cette seconde catégorie de personne. Si il y a quelques temps Mason aurait dit la même chose, ne voulant s’ouvrir à quiconque, il avait l’impression, de changer, d’évoluer en bien. De prendre conscience qu’il a besoin d’une personne dans sa vie, et d’avoir l’intime conviction que Romy pourrait remplir toute les cases. Et pourtant, pourtant il se retrouve comme un con face à quelque chose qu’il ne comprend pas. Ou qu’il ne souhaite pas comprendre. «Tu te fous de moi Mason ? » Dit-elle, d’une voix triste, comme une femme meurtrie, blessée par des paroles de trop. Parce que Mason est comme ça, il aime parfois parader, il aime parfois se la raconter et ne pense aux conséquences de ses actes qu’une fois les fesses entre deux chaises. Il ne réfléchit pas assez, ne se met pas assez dans la tête des autres. « Les problèmes étaient effectivement derrière nous, du moins jusqu'à ce que tu te décides à faire le malin en rappelant à mon frère que tu m'avais "mise dans ton lit" » Dit-elle alors qu’elle part en direction de sa valise, elle fît une grimace que Mason ne remarque même pas, tant sa colère l’avait envahis, laissant place à cet instant présent à de la tristesse. « Je vois… » Dit-il dans un soupire las, un sourire ironique sur le bord de ses lèvres alors qu’il détourne le regard. Il pourrait expliquer durant des heures à Romy la raison de cette phrase, elle ne comprendrait pas. Parce que la vérité c’est qu’il se refuse de laisser une chance à une quelconque femme de le conquérir. La preuve la voilà, et ça lui fait mal de le comprendre. Il pensait vraiment que Romy pourrait être la bonne, qu’il arrêterait de jouer avec les sentiments des autres, mais c’était plus fort que lui. Il ne le fait même pas exprès… « J’avoue Romy, c’était pas fin de ma part… » Soudainement, il a l’impression de se recevoir un coup de poing en pleine face, cet air sur le visage de Romy ne lui plait pas, et le pire de tout c’est qu’il ne peut que s’en prendre à lui-même ! «Je ne peux pas vivre comme ça, je pensais apparemment naïvement, qu'il y avait quelque chose entre nous, ça fait mal de se rendre compte que je n'aurais été qu'une distraction. » Si Romy tente de remplir dans un temps record sa valise, Mason lui compte ses pas, tournant en rond à quelques mètres d’elle, sans vraiment la regarder. Il se sentait fautif et en même temps, il a tellement jubilé face à Christopher, qu’il ne voulait pas regretter. Quelle remette en question tout ce qu’il lui a dit parce qu’il a voulu affronter son frère dans un duel de coq lui était impossible, impensable, et il voulait rattraper le tire ! « Il y a quelque chose Romy… Je veux dire oui je ressens quelque chose, je ne sais pas quoi, mais ta présence me fait du bien, la preuve en est quand je suis loin de toi, je t’envoie des petits sms. » Il se surprend lui-même à se confier ainsi, et s’arrête rapidement, avant qu’elle revienne vers lui, qu’elle jette son pull dans la valise, elle s’arrête à sa hauteur pour lui dire à nouveau, « merci tout de même de m'avoir ouvert les yeux, il vaut mieux que ça arrive maintenant, avant que ça ne soit trop tard. » Les mots durs qui s’abattent dans ce salon ne lui plaisent guère, et il a l’impression de se battre contre du vent, un pas en avant, deux en arrière. « Oui j’ai dit cette phrase, parce que je voulais parader devant ton frère, parce qu’il m’a cherché. Et parce que… » Il s’arrête un instant, détournant son regard avant de lui dire, laissant sa main retomber dans le vide, perdu lui-même. « Laisse tomber… » Un vague soupire se laisse se propager dans la pièce, alors qu’il se laisse tomber sur le siège à côté de la valise de Romy, comme essoufflé de se battre à corps perdu.
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Romy James
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 23/07/2016
›› Love letters written : 433
›› It's crazy, I look like : La belle Emmy Rossum
i swear we were infinite
(romason) je mets mes fausses notes sur la table Vide
MessageSujet: Re: (romason) je mets mes fausses notes sur la table (romason) je mets mes fausses notes sur la table EmptyDim 2 Sep - 23:57



Je ne savais plus quoi dire ou quoi faire, je pensais vraiment que les choses allaient mieux entre nous, nous avions réussi à trouver un rythme de vie, je me sentais bien dans son appartement et sa présence m'étais pratiquement devenue indispensable, je me sentais mal lorsqu'il n'était pas là ou que je n'avais pas de nouvelles pendant des heures. Je voulais qu'il se sente blessé, comme il m'avait fait du mal. Mais je n'avais pas vraiment l'impression que mon départ lui faisait tant de mal que ça, d'ailleurs son petit sourire me fit serrer les dents, il semblait tellement fier de sa bêtise, de toute évidence, se battre avec mon frère était quelque chose d'amusant. Je secouais doucement la tête et continuais d'apporter mes vêtements, je ne me souvenais pas d'en avoir apporté autant. Je n'en avais même pas mis la moitié. « Pas très fin, non, ça c'est sûr. » Je ne voulais pas m'expliquer, je ne voulais même pas entendre ce qu'il avait à me dire, non, parce que je m'en fichais, tout ce que je désirais là tout de suite, c'est de finir ma valise, prendre mes affaires et simplement rentrer chez moi, retrouver la chaleur de mon appartement et finir tranquillement les quelques jours qu'il me restait de cette grossesse. Mais s'il continuait comme ça, j'allais finir par accoucher sur son parquet. Je continuais de préparer mes affaires, un peu moins rapidement qu'à son arrivé, parce que bizarrement la douleur de tout à l'heure ne partait pas, elle était toujours là et je n'étais pas sûre de pouvoir continuer à courir dans tous les sens avec ce petit souci. Je tournais mon regard vers Mason, un regard interloqué, c'était sa façon à lui de me dire qu'il tenait à moi ? « Envoyer des messages ne prouve pas qu'on tient aux gens Mason, mais peu importe, de toute façon, ça n'a vraiment plus d'importance. » Du moins, j'essayais de me persuader du contraire, parce que ce n'était pas le cas, je ne serais pas aussi en colère si ça ne me touchait pas, si tout ça n'avait pas d'importance. Mais je ne devais pas me laisser déborder par mes émotions et mes sentiments, foutus hormones. « Et parce que quoi ? Hein ? C'était quoi la raison, si excellente soit elle, qui a fait que je suis passé pour une fille facile aux yeux de mon frère ? » Je ne supportais pas le fait de passer pour quelqu'un que je n'étais pas, mon frère me connaissait et savait que j'étais une fille bien, seulement lorsqu'il a appris que j'étais enceinte et en plus de Mason avec qui j'avais passé, une seule et unique nuit, j'avais vu la déception dans son regard. Et là, de savoir que ces deux imbéciles s'étaient battus pour une telle chose, ça m'agaçais fortement. Je voulais que tout se passe bien, vraiment, je ne demandais pas autre chose, sauf qu'ils me compliquaient réellement la vie. « Je suis désolée Mason, apparemment, on n'a pas les mêmes attentes, les mêmes envies, alors autant laisser tomber tant qu'on n'est pas encore trop impliqué dans tout ça. » Je commençais à me poser beaucoup de questions, est-ce que nous en étions arrivés là à cause de moi ? Est-ce que je n'avais pas fait une erreur en acceptant de venir vivre chez lui. Je soupirais avant de me laisser tomber sur une chaise, j'étais fatiguée, fatiguée et juste déçue. Je posais doucement ma main sur mon ventre qui commençait à franchement me faire souffrir, mais je mettais ça sur le compte du stress et de l'énervement, rien de bien méchant, ça allait sûrement partir aussi vite que c'était arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Mason Dunham
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 4523
›› It's crazy, I look like : jesse (lee) soffer, le plus beau
i swear we were infinite
(romason) je mets mes fausses notes sur la table Vide
MessageSujet: Re: (romason) je mets mes fausses notes sur la table (romason) je mets mes fausses notes sur la table EmptyJeu 6 Sep - 16:07

(romason) je mets mes fausses notes sur la table Tumblr_oxvn5njcKA1vsrvbxo1_250 (romason) je mets mes fausses notes sur la table Tumblr_okrhtyqsJO1vsrvbxo1_250
 « je mets mes fausses notes sur la table» (romason) je mets mes fausses notes sur la table 3636071596 romy james & mason dunham


Abîmé extérieurement, Mason semblait chercher à vouloir respirer dans un monde où l’oxygène lui manque. Il cherche à se débattre, en vain dans une période qui ne lui est pas propice. Il se retrouve au pied du mur, à devoir affronter ses pires démons : ceux qui l’ont menés à sa perte tant de fois, reproduisant toujours les mêmes erreurs, mais Mason reste un enfant abîmé, peureux. Qui ne souhaite pas vraiment ouvrir son cœur, ou ne le souhaitait pas avant que cela dégénère et que Romy lui reproche chacun de ses faux pas, l’attendant au tournant. Mason n’a pas bonne réputation, et si il a tant de fois chercher à les repousser, à les oublier il devait se rendre à l’évidence, son passé et ses démons seront toujours présents pour lui rappeler quel genre d’homme il est, et quel genre d’homme les femmes n’accepteront jamais. Dans le salon de son appartement la tension est à son comble, et on peut entendre les battements des deux cœurs qui s’affrontent silencieusement. A corps perdu, Mason se jette dans la gueule du loup, tantôt qu’elle lui reproche tout ce qu’elle peut, restant dans sa position sans jamais vouloir vaciller. « Pas très fin, non, ça c'est sûr. » Dit-elle, la mâchoire fermée sans vraiment s’étendre davantage. Il avait envie de s’expliquer, besoin qu’elle lui dise qu’elle lui pardonne. Mais pardonner quoi au juste ? Mason ne regrette rien, il n’a pas agi contre elle, et cela quoi qu’elle en pense… Il avait ce besoin ultime de retrouver ses bras, mais Romy ne semblait pas ouverte à la conversation, encore moins à se mettre à sa place. « Romy… » Chuchota t’il à voix basse, assez pour qu’elle entende. Il était énervé et pourtant, extérieurement il ne lui en voulait pas à elle, non il en avait après Christopher ! Elle s’activait toujours à mettre un maximum dans sa valise, il finit par sourire en coin quand il aperçut qu’elle n’y arriverait jamais au vu tout ce qu’elle avait encore à mettre. « Envoyer des messages ne prouve pas qu'on tient aux gens Mason, mais peu importe, de toute façon, ça n'a vraiment plus d'importance. » Mason la regardait, elle était juste face à lui elle le regardait parfois, parfois non en cherchant à vouloir le contredire, tout simplement parce qu’elle n’a pas accepté la bagarre. Quoi de plus normal et Mason avait conscience qu’il devrait mettre de l’eau dans son vin si il voulait vraiment cette fille, mais la une situation plus urgente s’offrait à lui : lui réapprendre à avoir confiance à lui et à son débordement. « Peut-être pas qu’on tient à ses personnes, d’accord. Mais ça prouve au moins qu’on pense à eux, et finalement c’est un peu la même chose… » Dit-il avant de s’asseoir sur le canapé sans même poser son regard sur elle, il sentait la situation lui échappait, et elle allait vouloir le faire ramer ! « Et parce que quoi ? Hein ? C'était quoi la raison, si excellente soit elle, qui a fait que je suis passé pour une fille facile aux yeux de mon frère ? » Il reste un long moment immobile, fixant le sol, la voyant s’agiter avant de la voir s’asseoir sur la chaise, il ne cherche pas à rompre cette distance, juste parler. Lui faire comprendre ce qu’elle vient de perdre… « Tu sais quoi, je ne suis qu’un connard ton frère a raison. Parce que quand tu m’as avoué pour cette grossesse j’ai couché avec des dizaines de femmes pour oublier cette nouvelle. Parce que je n’avais pas prévu de devenir père et j’ai même continué quand tu es venue vivre ici… » Dit-il sans vraiment réaliser ce qui se cache au fond de lui, de ce cœur en miette, qu’on piétine sans hésiter. Il ressent chacun des pas sur ce dernier et pourtant dans un souffle court il lui parle à cœur ouvert, comme si désormais tout est trop tard, « parce qu’il était plus facile pour moi de réagir ainsi, c’est là qu’il m’a vu passé la soirée avec cette nana il y a plusieurs semaines. Et puis aujourd’hui j’avais envie de tout arrêter, ça fait trois semaines que j’ai arrêté mes conneries. Je ne veux pas de médaille, je veux juste te dire que tu aurais pu être plus que ses autres nanas, mais ton frère a gagné, tu as gagné et je vais même t’aider… » Il se lève pour finalement se retrouver debout face à sa valise. Il prend la première chose qui s’offre à lui avant de la porter machinalement vers son visage, avant d’entendre la jeune femme. « Je suis désolée Mason, apparemment, on n'a pas les mêmes attentes, les mêmes envies, alors autant laisser tomber tant qu'on n'est pas encore trop impliqué dans tout ça. » Elle est la assise derrière lui, il lui tourne le dos, il commence à prendre quelques affaires pour les sortir de sa valise, puis une nouvelle fois jusqu’à renverser sa valise qui tombe de plein fouet sur le sol, il se retourne vers elle, pour compléter la distance, « je ne veux pas entendre ça… J’ai besoin de toi… » Envolé l’orgueil Mason avait besoin d’elle désormais dans sa vie, nulle doute qu’il ne voulait pas la voir partir. Il finit par relever son regard vers elle, la regardant se tenir le ventre, elle semblait si mal, qu’il s’agenouille à côté d’elle, machinalement il pose sa main sur celle de Romy sur son ventre et lui demande, tendrement, « qu’est-ce qui se passe ? Tu as mal ? » Il est si faible face à elle, si il avait eu Christopher devant lui, il semble évident qu’il lui aurait mis un coup de poing en plein milieu de son visage ! Avec ou sans l’approbation de Romy.
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Romy James
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 23/07/2016
›› Love letters written : 433
›› It's crazy, I look like : La belle Emmy Rossum
i swear we were infinite
(romason) je mets mes fausses notes sur la table Vide
MessageSujet: Re: (romason) je mets mes fausses notes sur la table (romason) je mets mes fausses notes sur la table EmptyDim 9 Sep - 18:19



Je fermais les yeux lorsque je l'entendis prononcer mon prénom, pourquoi fallait-il qu'il arrive à me toucher comme ça, avec un simple mot, seulement en prononçant mon prénom ? C'était stupide, mais j'aimais entendre mon prénom sortir de sa bouche. Malgré tout, je ne me laisserais pas attendrir, pas aujourd'hui, pas cette fois, c'était fini, il ne m'aurait plus. Je ne voulais plus me laisser faire, être ridicule au point de tomber amoureuse du premier garçon qui ose me faire un sourire. Parce qu'au final, même si je savais que le coeur de Mason appartenait à une autre, j'avais été assez idiote pour tomber amoureuse de lui, j'ai voulu croire que c'était la grossesse, les hormones, qui m'avaient retourner la tête, mais non, il fallait que je me rende à l'évidence, j'avais osé croire à un avenir avec cet homme, quelle douce illusion. Il pensait à moi, super, grand bien lui fasse. Je m'en fichais pas mal, du moins là tout de suite, je m'en fichais. En temps normal, ça m'aurait tellement fait plaisir, mais pour l'instant, ce n'était plus le cas. J'avais bizarrement envie de le gifler, mais sans vraiment savoir pourquoi, je me retenais, l'entendre me dire qu'il avait couché avec toutes ces filles, ça me faisait clairement mal, parce que je ne savais s'il avait ça part mépris pour moi ou simplement parce que c'était lui, sa façon d'être, mais ça me blessait, parce que malgré ma grossesse j'avais refusé des avances d'hommes que de toute évidence cette situation excitait, ce que je ne comprenais clairement pas, mais soit, je n'avais pas osé lui faire un coup comme ça, même si j'aurais pu, même si rien ne me retenait, je ne l'avais pas fait, je pensais, sans doute naïvement, que ça aurait pu le blesser. « Je suis ravie d'apprendre que tu t'es envoyé en l'air avec toutes les putes de L.A, merci pour l'information, ça me réjouis vraiment. J'espère au moins que c'était bon. » J'avais la mâchoire crispée, je pouvais entendre mes dents se fissurer tellement elles étaient serré. « Pourquoi tu me dis ça maintenant ? Je me fiche pas mal de ce que pense mon frère, qu'il soit pour ou contre le fait que je puisse être avec toi ou non. Ce qui me blesse, c'est que je pensais qu'il y avait une relation de confiance entre nous Mason. » Je soufflais et balançais le jean que j'avais dans la main, de toute façon ma valise allait clairement exploser, alors autant abandonner. « Vous vous êtes battus, bien, vous n'êtes pas plus matures que des enfants de cinq ans... » Je secouais la tête, il fallait qu'il comprenne que ça n'avait rien à voir avec ce que mon frère m'avait dit, mais plutôt avec le fait que Mason ne m'en avait pas parlé, qu'il ait pu sortir avec des filles sans rien me dire, qu'il ait fait ça dans mon dos, alors que je pensais qu'on avait dépassé tout ça. « Je suis blessée parce que de toute évidence j'ai plus confiance en toi, que toi en moi. Je t'ai dit que j'avais des sentiments pour toi Mason, je suis stupidement tombée amoureuse de toi et je vais finir comme toutes ces idiotes qui ne compte pas, parce que si je n'étais pas sur le point d'accoucher de ton enfant, je n'aurais été qu'un coup d'un soir, une de plus sur la longue liste de conquête du grand Mason Dunham. » J'étais en colère et du coup, je devenais vraiment irritable, et en plus, si on ajoutait cette douleur stupide qui venait de je ne savais où, mon caractère n'était clairement pas des plus tendres, mais il allait devoir faire avec, du moins jusqu'à ce que je quitte cet appartement. « Je n'ai pas mal, laisse moi tranquille, je veux juste rentrer chez moi. » Soufflais-je doucement, bien évidemment c'était faux, je n'avais pas envie de rentrer, je ne voulais pas retrouver mon petit appartement dans lequel je me sentirais sûrement plus seule que jamais, mis je n'avais pas le choix, il le fallait. Il fallait que nous nous éloignions l'un de l'autre avant que l'un d'entre nous soit blessé et je savais que ça serait moi, que je serais celle qui finirait avec le coeur en miette, parce que c'était toujours comme ça. Mais je ne pouvais pas franchement en vouloir à Mason, après tout, il ne m'avait rien promis, je m'étais une fois de plus montée la tête, j'étais ridicule. Je repoussais Mason, mettant une nouvelle barrière entre nous et je me levais d'un geste brusque trop brusque de toute évidence. Je me retenais tant bien que mal à la chaise sur laquelle j'étais assise quelques secondes plus tôt. Je ne pouvais pas finir à l'hopital, pas maintenant, pas à cause d'une dispute ridicule.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Mason Dunham
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 4523
›› It's crazy, I look like : jesse (lee) soffer, le plus beau
i swear we were infinite
(romason) je mets mes fausses notes sur la table Vide
MessageSujet: Re: (romason) je mets mes fausses notes sur la table (romason) je mets mes fausses notes sur la table EmptyVen 28 Sep - 15:36

(romason) je mets mes fausses notes sur la table Tumblr_oxvn5njcKA1vsrvbxo1_250 (romason) je mets mes fausses notes sur la table Tumblr_okrhtyqsJO1vsrvbxo1_250
 « je mets mes fausses notes sur la table» (romason) je mets mes fausses notes sur la table 3636071596 romy james & mason dunham


Hanté par ses plus profonds démons, Mason ne voit pas le mal qu’il procure autour de lui, aveuglé par des sentiments inexplicables, tentant alors de vaincre ses propres sentiments comme si il n’était qu’un poids supplémentaire pour lui. Mason a toujours été cet homme à fuir ce qui fait de lui un homme, aussi faible soit-il, aussi à cran. Il n’a jamais été désireux d’aimer, encore moins se laissé tomber dans une relation. Au fond de lui, il est peut-être un peu trop solitaire, un peu trop sauvage. Même la présence de Romy qui lui a fait un bien fou ne changera pas ce côté associable qu’il a parfois, au détriment des autres. Il aurait eu besoin d’être différent pour elle, d’être ce garçon sur qui elle peut se reposer, envers et contre tout. Il aurait eu ce besoin d’affirmer qu’elle est aussi importante dans sa vie, que lui pour elle. Uni ensembles, parce que finalement c’est ce qu’elle représente pour lui. Quelque chose d’important, quelqu’un d’inestimable dans sa plus misérable vie. Et pourtant comme à son habitude, Mason foire la seule chose qu’il anime aujourd’hui. La seule relation qui le met sur un piédestal, qui l’illumine, et cela malgré son sombre passé. « Je suis ravie d'apprendre que tu t'es envoyé en l'air avec toutes les putes de L.A, merci pour l'information, ça me réjouis vraiment. J'espère au moins que c'était bon. » Dit-elle, la mâchoire serrée, le cœur en vrac, ne pesant pas ses mots. Mason change de visage, et finit par froncer les sourcils. Romy devient une femme que Mason ne reconnaît plus, probablement normal après ce qu’il vient de lui dire, confirmant les dires de Christopher. Tout le corps de Mason se contracte dans un seul et unique mouvement. Il aurait espéré lui donner bien plus, lui promettre la lune et pouvoir lui décrocher le meilleur pour elle. Mais Mason n’est pas de ses hommes se confiant facilement, il n’est pas non plus celui qui s’ouvre aussi facilement. Bien au contraire même, parce qu’il se renferme instantanément face aux paroles de Romy. « Bien plus que tu n’imagineras jamais… » Se prenant un fin poignard dans son torse, Mason n’avait pas pu réagir différemment. Hautain, méprisable, il soutenait avec férocité son regard, serrant ses poings pour ne jamais flancher. En réalité il a besoin d’elle. Dans sa vie, mais est bien trop impulsif et arrogant pour lui laisser la porte ouverte, alors il feinte une indifférence habituelle. Elle a l’habitude, et connaît très bien là, la motivation du jeune homme. Parce qu’il n’a jamais réellement su comment montrer ses sentiments aux autres, c’est ainsi qu’il agit sans aucune conviction dans ses paroles. « Pourquoi tu me dis ça maintenant ? Je me fiche pas mal de ce que pense mon frère, qu'il soit pour ou contre le fait que je puisse être avec toi ou non. Ce qui me blesse, c'est que je pensais qu'il y avait une relation de confiance entre nous Mason. Le problème de Mason c’est qu’il n’a déjà pas confiance en lui, alors comment avoir confiances aux femmes qui partagent sa vie ? Elle reprit alors, à la fois déçue, à la fois en colère il le ressentait dans sa voix posée, d’un calme inhabituelle, vous vous êtes battus, bien, vous n'êtes pas plus matures que des enfants de cinq ans... » Il aurait tant voulu que Romy soit fière de lui, mais les sentiments, l’amour ne fait pas partie de ses attributions, ni de ses qualités. Il doit se rendre à l’évidence, ce n’est pas quelque chose qu’il arrive à gérer, même si elle s’appelle Romy James, et qu’elle attend un enfant de lui. Son silence parle pour lui, debout face à elle, le corps tendu, immobile. Son regard cherche un quelconque réconfort, un espoir qui ne viendra jamais. « Je suis blessée parce que de toute évidence j'ai plus confiance en toi, que toi en moi. Je t'ai dit que j'avais des sentiments pour toi Mason, je suis stupidement tombée amoureuse de toi et je vais finir comme toutes ces idiotes qui ne compte pas, parce que si je n'étais pas sur le point d'accoucher de ton enfant, je n'aurais été qu'un coup d'un soir, une de plus sur la longue liste de conquête du grand Mason Dunham. » Il soutient son regard, il soutient une dernière fois son regard face à ses paroles qu’il ne comprend que trop tard la sentence. Il a perdu Romy, comme il a perdu Quinn. Il a perdu Romy comme il a perdu Cassandre. Il a perdu Romy comme il s’est lui-même perdu. Parce que finalement, elle n’avait peut-être pas tort. Et si il cherche à se prouver le contraire, il venait de faire rompre une nouvelle histoire naissante à cause de ses mêmes erreurs qui par le passé lui a tant de fois joué des tours. Cela ne lui a jamais suffi par le passé. Il faut croire… « Je t’interdis Romy. » Mason était fatigué, et pourtant sa voix s’abat dans le salon, alors qu’il s’avance de quelques pas, complétant la distance entre eux. Il est a quelques centimètres d’elle, accroupit devant elle, son regard se perd un instant dans les yeux noisettes de l’Américaine, avant qu’il reprenne, plus calmement, « je t’interdis de penser que tu es comme les autres. Et tu le sais mieux que personne ce que tu représentes, épargne moi de devoir te le dire à voix haute… » Sa voix est quasiment suppliante et pourtant, si il le fallait il lui dirait toute ses raisons qui font qu’aujourd’hui, Romy James est l’une des choses qui lui permet de se lever le matin. « Je n'ai pas mal, laisse-moi tranquille, je veux juste rentrer chez moi. » Dit-elle alors qu’il complète la distance davantage, vraiment trop proche d’elle visiblement pour la jeune femme qui le repousse sans le ménager, elle se lève précipitamment, trop visiblement puisqu’elle se tient vraiment trop son ventre pour ne pas voir dans le regard de Mason, de l’inquiétude. « je suis désolé Romy. Tellement désolé, parce que tu ne quitteras pas cet appartement… » Dit-il sans la ménager, la prenant dans ses bras pour la déposer sur le fauteuil à l’autre bout du salon. Il savait qu’il ne devait pas l’énerver davantage, et c’est pourquoi il s’éloigna d’un pas ou deux, en portant ses yeux dans ceux de la jeune femme avant de lui demander, calmement, « tu veux que je t’emmène à l’hôpital ? »
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Romy James
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 23/07/2016
›› Love letters written : 433
›› It's crazy, I look like : La belle Emmy Rossum
i swear we were infinite
(romason) je mets mes fausses notes sur la table Vide
MessageSujet: Re: (romason) je mets mes fausses notes sur la table (romason) je mets mes fausses notes sur la table EmptyDim 30 Sep - 22:22



J'aurais tellement voulu que tout ce passe bien, qu'on soit un couple normal, enfin si nous avions été un couple, nous aurions pu vivre de belles choses, mais de toute évidence je vivais dans un monde utopique où tout était bien trop beau et trop rose. Pendant très longtemps j'avais eu du mal à faire confiance aux hommes, les blessures du passé avaient du mal à cicatrisés et en même temps je restais très optimiste pour l'avenir, du moins je pensais l'être. Malheureusement, j'étais vite revenue sur terre. Les paroles de Mason s'enfoncèrent dans mon corps, dans mon coeur, comme une lame qu'on enfonce et remue sans aucun scrupule. Son regard était froid, violent, comme si toutes les émotions du monde l'avait quitté. Sans que je ne puisse réellement le contrôler, ma main partie toute seule, s'échouant lamentablement contre sa joue, lui laissait une légère trace rouge au passage et me choquant de mon propre geste. Je n'étais pas vraiment du genre violente, du moins pas en temps normal, mais là, Mason m'avait blessé, ses paroles m'avaient réellement fait très mal et dans un sens, j'avais sûrement voulu qu'il souffre comme il venait de me faire souffrir. « Pardon, je...Je suis désolée. » Même si sur le coup, je devais l'avouer, ça m'avait fait un bien fou, ça n'avait pas duré, maintenant je me sentais ridicule et je m'en voulais de l'avoir giflé, d'avoir laissé parler mes pulsions, mes émotions. Je fermais les yeux avant de souffler, j'avais envie de m'allonger dans mon lit, de me couvrir de ma couette toute douillette et de ne jamais sortir de ma chambre. Je ne savais même pas pourquoi j'étais surprise par ses paroles, au final le Mason qui se trouvait en face de moi en ce moment n'était ni plus ni moins celui que je connaissais, celui avec qui j'avais été à l'école, ce même idiot qui passait son temps à me déstabiliser et me rabaisser. Je me trouvais juste face à mon passé et ça faisait un mal de chien. Au final, ces dernières années il avait joué un rôle avec moi ? Je n'avais même pas envie de poser la question ou même d'avoir la réponse. Cette conversation était tellement douloureuse, je ne savais plus quoi dire, comment gérer mes émotions, il m'avait blessée en voulant jouer les mâles dominant et maintenant je ne savais plus réellement où j'en étais, pendant un instant j'avais cru qu'on aurait pu avoir un avenir ensemble, que cet enfant que je portais pourrait nous rapprocher plus que je ne saurais l'expliquer, mais apparemment je m'étais bien planté. D'un geste agacé je croisais mes bras sous ma poitrine, les posant sur mon ventre au passage. « Non Mason, c'est là que tu as tord, je ne sais absolument pas ce que je représente pour toi, parce que tu ne me l'a jamais dit... » Ma tête se tourna dans le sens inverse du regard de Mason, je ne supportais plus ses yeux braqués sur moi. « Ça n'a plus d'importance de toute façon. » Soufflais-je doucement, plus pour moi-même, comme pour réaliser une bonne fois pour toute que tout était fini, ce truc qui avait pu commencer entre nous, était bel et bien finit. Une fois debout, une douleur lancinante me barre le ventre, mais je ne dois pas m'inquiéter, ce n'est rien, rien du tout, ce n'est pas l'heure, il reste encore du temps avant que la fin arrive, j'ai encore quelques semaines normalement. Trois exactement, c'était juste trop tôt, ça ne pouvait clairement pas arriver maintenant, c'était sûrement le stress, juste un peu de stress. Mes yeux s'arrondirent comme deux soucoupes à l'instant même où mes pieds ne touchèrent plus le sol, il venait clairement de me soulever comme si de rien. « Alors quoi, tu vas me séquestrer chez toi ? » C'était tellement ridicule, cette situation n'avait ni queue ni tête. J'essayais de respirer et de garder mon calme, même si ce n'était franchement pas facile du tout. Je secouais la tête de droite à gauche, refusant sa proposition. « Je n'ai pas besoin de toi et de ta soudaine sollicitude. » J'attrapais mon téléphone et regardais l'heure, juste pour être sûre que ce n'était pas des contractions, si dans moins de cinq minutes ça recommençait, peut-être que je pourrais envisager l'éventualité de lui demander de m'accompagner jusqu'à la maternité.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Mason Dunham
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 4523
›› It's crazy, I look like : jesse (lee) soffer, le plus beau
i swear we were infinite
(romason) je mets mes fausses notes sur la table Vide
MessageSujet: Re: (romason) je mets mes fausses notes sur la table (romason) je mets mes fausses notes sur la table EmptyMer 3 Oct - 15:54

(romason) je mets mes fausses notes sur la table Tumblr_oxvn5njcKA1vsrvbxo1_250 (romason) je mets mes fausses notes sur la table Tumblr_okrhtyqsJO1vsrvbxo1_250
 « je mets mes fausses notes sur la table» (romason) je mets mes fausses notes sur la table 3636071596 romy james & mason dunham


Pourquoi devait-il toujours se battre dans le vide, dans le vent. Pourquoi ne pouvons-nous pas une fois dans notre vie, nous simplifier la chose au lieu de chercher la petite faille pour s’engouffrer dans des conversations qui ne devraient jamais voir le jour. Mason en a marre de se battre dans le vide, sans avoir de possibilité de vaincre avec ses propres armes. Combattre d’accord, mais combattre quoi au juste ? A force, le jeune homme a perdu l’envie de le faire, et surtout sa motivation. Il n’est pas meilleur qu’un autre, mais il est loin d’être le pire dans sa catégorie et le silence accablant dont il n’arrive pas à s’échapper le prend au piège de plus en plus. Il sent l’étreinte se resserrer toujours un peu plus sans jamais avoir de manière de fuir. Mason déteste ça. « Pardon, je...Je suis désolée. » Dit-elle alors que sa main vient de s'abattre sur la joue du jeune homme tandis qu'il se caresse très brièvement, la regardant droit dans les yeux, silencieux et immobile. « Non Mason, c'est là que tu as tord, je ne sais absolument pas ce que je représente pour toi, parce que tu ne me l'a jamais dit… dit-elle, d’une voix résignée avant de détourner son regard et de dire à voix basse, malgré tout assez fort pour qu’il l’entende, ça n'a plus d'importance de toute façon. » Toujours accroupi devant elle, il ne voulait pas qu’elle pense qu’il se sert d’elle pour X raison, c’est faux. Il a besoin d’elle maintenant et il ne lui laissera pas le choix, pas pour de mauvaises raisons ! « Oui ! Oui ça a son importance Romy ! Parce que aujourd’hui et depuis des semaines, tu es celle avec qui je partage le plus de moment, que tu es toujours présente pour moi… » Mason s’emportait dans sa voix, il avait du mal à comprendre pourquoi elle cherche toujours à se rabaisser, à ne pas voir juste ce qu’elle devrait voir : elle et lui dans une même pièce, un peu plus que des amis, mais pas encore plus, leur lien n’est pas assez solides. « Parce que tu as débarqué dans ma vie peut-être quand j’en avais le plus besoin, et que j’étais certain de pouvoir te laisser entrer sans être déçu, sans craindre. Parce que Romy James quand tu n’es pas dans une même pièce que moi, je suis tout le temps en train de penser à toi, à savoir ce que tu fais, avec qui tu es… » Son regard se perd devant lui, alors qu’elle ne veut plus l’affronter du regard et c’est pourquoi il se relève quand elle le repousse une énième fois. Désormais silencieux, Mason était un peu renfermé sur lui-même, ne voulant plus parler de ses éventuels sentiments pour elle. Cela ne l’empêche pas de la déposer avec douceur sur le fauteuil de l’autre côté du salon, à l’opposé même de la porte d’entrée. « Alors quoi, tu vas me séquestrer chez toi ? » Demanda Romy, il voyait bien dans son regard qu’elle semblait surprise, qu’elle ne voudrait pas accepter la sentence aussi facilement mais Mason pensait vraiment bien faire, d’autant plus que Romy à l’heure actuelle était fatiguée, énervée pour pouvoir résonner correctement sans risque. « Bin ouais ! » Dit-il en refermant ses bras contre lui, prêt à aller au bout pour son bien à elle et au bébé. « Je n'ai pas besoin de toi et de ta soudaine sollicitude. » Il l’avait rarement vu ainsi, aussi décidé à le titiller, à le contredire jusqu’au bout, qu’est-ce qu’elle pouvait l’agacer quand elle agissait ainsi ! « D’accord ! Crois-moi Romy que si par fierté il se passe un truc pour le bébé, ça va mal se passer… » Avoue t’il fougueux et téméraire, d’une voix peu aimable et pourtant il se montrait déjà protecteur avec une chose pas encore née, assez bizarre comme sensation mais il ne s’en rendit pas compte et bien décidé à la faire craquer. D’une manière ou d’une autre !
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Romy James
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 23/07/2016
›› Love letters written : 433
›› It's crazy, I look like : La belle Emmy Rossum
i swear we were infinite
(romason) je mets mes fausses notes sur la table Vide
MessageSujet: Re: (romason) je mets mes fausses notes sur la table (romason) je mets mes fausses notes sur la table EmptyJeu 11 Oct - 10:50



Je ne savais pas trop quoi lui dire, quoi répondre à ce qu'il venait de me dire, puisque ça semblait juste logique. Les choses s'étaient faites tranquillement, nous avions réussi à avoir une routine, nous faisons à part entière, partie de la vie l'un de l'autre, alors clairement ses paroles ne me choquait pas plus que ça, c'était simplement la suite logique des choses. « On vit ensemble Mason, c'est normal que je sois celle avec qui tu partages le plus de temps... » Je soupirais doucement, je laissais la pression retomber, dans un sens ces paroles me font du bien, elles me rassurent, mais je ne sais toujours pas sur quel pied danser avec lui, aujourd'hui il pouvait me dire ce genre de chose et demain se retrouver avec une autre et encore une fois me faire du mal, même si nous ne nous sommes jamais rien promis. « Il faudra qu'il arrive à savoir ce que tu veux Mason. Si tu ne veux pas de moi, il faut que tu me laisses partir. » Je ne voulais pas lui faire de mal en lui disant ce genre de chose, je voulais seulement qu'on puisse faire nos vies. « T'es vraiment un grand gamin, ce n'est clairement pas un jeu, je ne vais pas me laisser séquestrer juste parce que monsieur fait un caprice. » Je n'allais clairement pas supporter ça encore très longtemps, je ne voulais pas de cette relation, je ne voulais pas de ça autant pour moi que pour lui, ce n'était clairement pas une bonne chose et nous devions tout de même avoir des bases saines, si ce n'était pas pour nous, autant que ça le soit pour notre fils. Une nouvelle grimace de douleur me barra le visage, je n'étais pas sûre finalement je pouvoir supporter ça encore très longtemps, je soufflais du mieux possible, avant de lever les yeux vers le jeune homme, je n'allais pas laisser une dispute stupide faire du mal à mon bébé. « C'est bon, on y va. » Je me relevais du mieux possible avant d'attraper mon sac et de tourner sur moi-même. Je ne savais pas ce qu'il fallait que je fasse, je n'étais pas du tout prête à tout ça, même si je ne le souhaitais pas, même si ce n'était pas le moment, il semblait pourtant que nous allions avoir un bébé aujourd'hui. Je regardais Mason, totalement perdue. « Il faut euh...La valise là bas, il faut qu'on emmène ça. » Je lui montrais une petite valise bleue posée dans un coin, qui attendait là depuis quelques jours, valise que j'avais terminé quelques jours auparavant. J'avais vérifié plusieurs fois s'il ne manquait rien, si tout était là, être sûre que je n'allais pas devoir penser à l'oublie d'un body ou d'un pyjama. C'était sûrement stupide ce genre de chose, avoir peur ou stressé pour un oubli de vêtement, mais il fallait que je me focalise sur quelque chose d'autre que la douleur, d'autre chose que sur la souffrance qui allait sûrement devenir plus violente dans les minutes à venir. Et puis par précaution, il valait mieux emmener les affaires du bébé, je ne savais pas s'il allait arriver tout de suite, si les douleurs que j'avais n'étaient pas simplement dû au stress et à la colère, mais en nous serions prêt à toute éventualité. Mon coeur battait à mille à l'heure, je ne savais pas si j'étais prête, si nous étions prêts, mais de toute évidence, nous allions très vite le découvrir. « J'ai peur Mason. » Je ne savais pas ce que c'était que d'être une mère, de s'occuper d'un enfant, je n'avais ni neveu, ni nièce, pas même un bébé d'un cousin éloigné, rien, je n'y connaissais absolument rien, je pouvais clairement tout faire foirer et j'avais peur, peur de ne pas réussir, peur d'être seule finalement, mais est-ce que j'avais encore le choix ?
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Mason Dunham
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 4523
›› It's crazy, I look like : jesse (lee) soffer, le plus beau
i swear we were infinite
(romason) je mets mes fausses notes sur la table Vide
MessageSujet: Re: (romason) je mets mes fausses notes sur la table (romason) je mets mes fausses notes sur la table EmptyDim 21 Oct - 16:06

(romason) je mets mes fausses notes sur la table Tumblr_oxvn5njcKA1vsrvbxo1_250 (romason) je mets mes fausses notes sur la table Tumblr_okrhtyqsJO1vsrvbxo1_250
 « je mets mes fausses notes sur la table» (romason) je mets mes fausses notes sur la table 3636071596 romy james & mason dunham


Mason ne s’était jamais dit qu’il rencontrerait une personne comme Romy dans sa vie, tout simplement parce qu’il avait perdu tout espoir depuis trop d’années maintenant. Il se pensait maudit, pire encore, combien de fois s’était-il dit qu’il mérite tout ce qui lui arrive. Le fait de voir sa confidente, celle pour qui il aurait tout plaqué, se marier avec son propre sang, son frère. C’était affreux de penser ça, alors il avait fini par s’en faire une raison car c’était la meilleure raison pour lui d’oublier, et de passer à autre chose. Par fierté, il avait laissé filer cette femme dont il arrive parfois à avoir des remords, sans toutefois l’avouer. Il semble évident que Mason Dunham est un homme blessé, meurtri bien qu’il tente de ne pas le montrer. Mais Romy avait frappé à la bonne porte, il arrivait à le ressentir face à sa complicité avec elle. C’est une femme différente de toutes les autres. C’est une femme qui est arrivée à le sensibiliser là où d’autres n’ont jamais réussie ! Au fond de lui, il sait qu’il peut avoir confiance en elle, qu’elle n’est pas une mauvaise onde. Il sent quelque chose d’inexplicable encore pour lui, quelque chose qui le dépasse complètement. « On vit ensemble Mason, c'est normal que je sois celle avec qui tu partages le plus de temps... » Il soupire en baissant son visage. Elle ne comprend pas, elle ne comprend rien de ce qu’il essaye de lui dire. Avant même qu’il ne lui réponde quoi que ce soit, la jeune femme rajoute une petite phrase qui irrite un peu plus le jeune américain. « Il faudra qu'il arrive à savoir ce que tu veux Mason. Si tu ne veux pas de moi, il faut que tu me laisses partir. » Est-ce qu’une toute petite phrase de son frère a fait perdre en Romy toute objectivité et confiance envers le brun ? Mason la regarde un instant, se posant délibérément la question. Cela l’effrayait, encore plus qu’il est attaché à elle, plus qu’il ne l’avait pensé. C’est à sentir son cœur qui accélère bien davantage sous cette carapace pourtant habituellement rigide, presque insensible aux doux mots des femmes. « Est-ce que j’ai dit quelque chose qui laisse supposer que j’ai envie de te voir partir loin de moi ? » Demande t’il, finalement d’une voix équitable, impartial. Il ne comprenait plus vraiment ce que la jeune femme voulait elle aussi. Et bien même ses excuses, ses explications, elle restait focaliser sur sa dernière conversation avec son frère, laissant Mason perplexe. Face à elle, son regard brun accroche le regard de la jeune femme, et il se laisse aller à quelques confessions, « Romy la vérité c’est qu’aujourd’hui mes sentiments à ton égard ont évolués par rapport à cette soirée où je me suis battu avec ton frère… » Il n’avait aucune intention de creuser davantage ce trou entre eux, le fossé a fini pour ce soir d’être creusé. Encore mieux, il rebouchait les trous les uns après les autres en jouant l’honnêteté, c’est en tout cas ce qu’elle peut lire dans son regard quand ils croisent le regard l’un de l’autre. Toujours accroupi à côté d’elle, il finit par passer sa main sur la joue de son amie, la caressant tendrement en souriant, prit d’affection pour la jeune femme sans savoir si cela pourra vraiment devenir plus entre eux. Ce qu’il savait c’est qu’il n’avait plus besoin d’aller voir ailleurs, et que loin d’elle, il s’inquiétait pour elle. « T'es vraiment un grand gamin, ce n'est clairement pas un jeu, je ne vais pas me laisser séquestrer juste parce que monsieur fait un caprice. » Elle semble agacée, et pourtant le jeune homme se convainc lui-même qu’il ne pourra pas faire mieux, qu’ensemble ils sont plus forts. Elle semble soudainement avoir une nouvelle fois mal, quand il regarde un peu plus la jeune femme et qu’il voit ses traits tirés. « C'est bon, on y va. » Dit-elle en voulant se relever, il l’aida un peu paniqué lui-même, il perdait tout son esprit. Mason semblait avoir le regard vide, perdu, être en état de retardataire. Alors qu’il s’apprêtait à suivre la jeune femme, partir sans son sac sans ses clefs, il s’arrêta net quand elle lui pointa quelque chose qui ressemble à ses affaires qu’elle avait minutieusement préparé. « Il faut euh...La valise là bas, il faut qu'on emmène ça. » Sans réfléchir, ses jambes le guidait jusqu’à la valise qu’il prit sans hésitation avant de se ressaisir en prenant sa sacoche, il rejoignit la jeune femme qu’il aida du mieux qu’il pouvait, « j'ai peur Mason. » Il finit par sourire, en descendant les quelques marches de la résidence, il l’aidait à monter dans la voiture en lui ouvrant la porte arrière pour qu’elle s’installe à son aise. Il avait laissé deux oreillers et un plaid dans son coffre qu’il laissa retomber sur le siège où était installée son amie pour qu’elle se calle avec avant de lui glisser, « ça va bien se passer… » Le temps qu’il referme la portière, et qu’il grimpe rapidement dans la voiture, côté conducteur, il la regarde par le rétroviseur et tout en démarrant il lui demande, pour se rassurer lui-même mais surtout elle aussi. « Romy, est-ce qu’une fois dans ta vie, tu peux me faire confiance ? Tu vas être une maman formidable et attentionnée… » Il laisse un sourire traversait son visage, en lui jetant par moment de bref regard alors que le trafic dense ne fait rien pour arranger les choses. Il tente de garder tout son esprit pour la conduite. Le fait de devenir papa est très étrange pour lui. Et il ne se rend pas bien compte de tout ça, il y a encore trois mois il apprenait tout juste pour sa paternité.
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Romy James
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 23/07/2016
›› Love letters written : 433
›› It's crazy, I look like : La belle Emmy Rossum
i swear we were infinite
(romason) je mets mes fausses notes sur la table Vide
MessageSujet: Re: (romason) je mets mes fausses notes sur la table (romason) je mets mes fausses notes sur la table EmptyLun 29 Oct - 22:20



Il n'y avait rien d'écrit, du moins, je ne croyais en aucun cas au destin, je ne pensais pas que toute notre vie était tracée, écrite et qu'on suivait un schéma décidé par quelqu'un qu'on ne connaissait absolument pas, non, je n'y croyais pas, parce que si c'était le cas, je n'en serais sans doute pas là où j'étais aujourd'hui, même si j'aimais ma vie telle qu'elle était maintenant, j'appréciais le fait de vivre avec Mason, d'attendre ce bébé, mais tout le reste, ça ce n'était pas juste. Les guéguerres avec mon frère, son amour pour Cassandre, tout ça ce n'était clairement pas quelque chose que j'avais prévu et que j'aurais voulu. Rien n'était facile et il fallait simplement faire avec. Même si j'aurais voulu tellement plus de simplicité, moins de problème, juste une histoire, une vie, plus simple. « Non, Mason, bien sûr que non, mais au-delà de ça, nous sommes deux amis qui vivent ensemble parce qu'ils vont avoir un enfant. » Je soupirais avant de hausser les épaules, ça devenait compliqué comme conversation, bien sûr qu'à aucun moment il ne m'avait demandé de partir où de m'éloigner, mais à côté de ça, je n'avais pas l'impression d'être plus importante à ses yeux qu'une autre, même si au final, nous aurons un lien à vie, un lien qui nous unira quoi qu'il arrive. « Nous sommes Ross et Rachel. » Je lui adressais un petit sourire discret, mes références étaient clairement obsolètes et nulles, mais je ne pouvais pas faire autrement, et ça me faisait rire de penser que nous pouvions être ce genre de personnes, parce que leur fin me plaisait bien. C'était clairement mon côté fleur bleue. Je secouais doucement la tête d'un air dépité ne sachant pas trop quoi penser de ce qu'il était en train de me dire, c'était assez déstabilisant au final, tout bêtement parce que je pensais que nos sentiments étaient différents depuis bien plus longtemps que ça, mais finalement, peut-être que c'étaient seulement les miens. J'avais des sentiments très forts envers Mason, j'aurais pu dire que c'était la faute de mes hormones, de ce bébé qui grandissait à l'intérieur de moi, je pouvais penser que tout partait de là, mais au final ce n'était pas le cas, ce bébé n'était rien de plus qu'une cause à effet. Au final, j'avais des sentiments pour le beau brun depuis bien plus longtemps que ça, je n'arrivais sûrement pas à mettre des mots sur mes émotions avant de savoir que j'étais enceinte, avant de venir vivre avec lui. Je n'aurais clairement jamais couché avec lui sans sentiments aucun. « Alors, il fallait que mon frère te frappe pour que tu te rendes compte que tu avais des sentiments pour moi ? C'est un peu maso, non ? » J'essayais vraiment de comprendre, de me mettre à sa place, mais ça restait assez compliqué. Malgré tout, je pouvais respecter le fait que finalement il avait peut-être eu besoin d'une sorte de déclic et peut-être que cette dispute avec mon frère avait été ce fameux déclencheur. Je regardais Mason, un air totalement perdu sur le visage, nous n'étions pas prêt à accueillir ce bébé, il n'avait pas encore de prénom définitif, je n'avais pas fini de faire tous les achats, alors non, clairement ce n'était pas le moment, malgré ça, je suivais Mason sans rien dire, je me laissais totalement porté par son calme. Mon regard croisa le sien et je sus qu'effectivement ça irait, du moins ça irait à notre petite échelle et c'était déjà pas trop mal. « D'accord, ça va aller. On va être de bons parents. » Après un léger sourire, je fermais les yeux, la douleur prenant le pas sur le reste, je savais que les prochaines heures allaient être compliquées et qu'elles ne seraient absolument pas reposante, mais nous allions devenir parents et ça, ça n'avait clairement pas de prix. Je ne doutais pas du fait que nous serions de bons parents, tout simplement parce que même si nous n'arrivions pas à régler nos problèmes, je savais que nous allions aimer ce bébé plus que nos propres vies et ça c'était tout ce qui comptait.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Mason Dunham
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 4523
›› It's crazy, I look like : jesse (lee) soffer, le plus beau
i swear we were infinite
(romason) je mets mes fausses notes sur la table Vide
MessageSujet: Re: (romason) je mets mes fausses notes sur la table (romason) je mets mes fausses notes sur la table EmptyMar 30 Oct - 11:13

(romason) je mets mes fausses notes sur la table Tumblr_oxvn5njcKA1vsrvbxo1_250 (romason) je mets mes fausses notes sur la table Tumblr_okrhtyqsJO1vsrvbxo1_250
 « je mets mes fausses notes sur la table» (romason) je mets mes fausses notes sur la table 3636071596 romy james & mason dunham


Dire que Mason s’attendait à tomber sous le charme de Romy serait bien évidemment mentir. Ce n’est pas quelque chose qu’il maîtrise et quand il a couché avec elle ce soir-là, il ne s’attendait pas à ce qu’elle bouscule sa petite vie et tout ce qu’il a tenté de construire ses dernières années. Il en mit du temps avant d’accepter de voir la jeune femme participer à sa vie, la rendre meilleure à sa façon. Il en a fallu des pleurs, des disputes, des cris avant que Mason prenne possession entièrement de ce cœur qui bat sous cette carapace tenace depuis de nombreuses années. Mason n’a jamais cherché à ce qu’on tombe sous son charme, bien au contraire puisque s’il a eu une période où il a couché à gauche à droite, depuis que Romy est rentrée dans sa vie, il a arrêté ses conneries. Il a tout simplement laissé son cœur lui dictait ce qu’il était censé faire pour elle, pour cet enfant, bien que la nouvelle ne fût pas facile à avouer pour ce brun ténébreux, qui parfois agit sous l’impulsivité et la colère. Il n’aura pas épargné Romy James, et si aujourd’hui il s’en veut, il ne pourra jamais revenir en arrière et devra vivre avec ça pour le restant de sa vie. « Non, Mason, bien sûr que non, mais au-delà de ça, nous sommes deux amis qui vivent ensemble parce qu'ils vont avoir un enfant. » La simplicité, cela n’a jamais été pour lui. Vivre en ayant tout planifié, à suivre un plan organisé, où les étapes sont indispensables n’a jamais été quelque chose qui l’anime bien au contraire. Sa vie est faite de feeling, de coup de cœur et il avance au gré de ses envies, de ses humeurs ; tout l’inverse de Romy James. Qui est une personne organisée, à en voir comment est rangé son appartement depuis qu’elle est venue habiter chez lui, de la manière qu’elle range les boites de conserve dans le placard, ou encore comment sont disposés les produits dans la salle de bain. Mason s’est longtemps moqué gentiment de la jeune femme, mais aujourd’hui, si elle venait à partir, à quitter son propre appartement, il se retrouverait comme un con en repensant à la jeune femme et à ses petites manies. Il a fini par prendre l’habitude de partager son quotidien avec elle, de mettre deux assiettes deux verres, le double de couvert mais surtout de faire à manger pour deux. Il aime ses moments où ils se rejoignent sur le canapé pour regarder la télévision et qu’elle se cale contre lui, avec un plaid et son pot de glace. Ses moments de simplicité qu’il avait perdu en passant des journées entières dans sa voiture de taxi pour ne pas rentrer chez lui et se retrouver seul à repenser à ce qu’il avait fait pour mériter cette vie de solitaire. Des histoires, oui il en a vécu, mais jamais elles n’ont étés aussi facile qu’en présence de la jeune James. « Peut-être Romy, mais je ne peux rien te promettre de plus… » Il la regarde avant de quitter l’appartement, il ne pouvait certainement pas faire plus. Rien lui promettre de plus, il ne sait pas vraiment où il en est et il a fait bien trop souffrir la jeune femme par le passé, il se refusait lui promettre monts et merveilles si il n’était pas capable de lui offrir ce qu’elle souhaitait. Elle s’arrêta à sa hauteur et quand elle releva ses yeux vers lui, il caressa de sa main la joue de la jeune femme avec une attention toute particulière et un calme inné en lui. Malgré qu’il fallait se dépêcher, il avait besoin de ce moment qui ne dura que quelques secondes avant qu’elle lui réponde d’une voix amusée, « nous sommes Ross et Rachel. » Finalement, le jeune Américain accompagné de toutes les affaires quitte son appartement après elle en refermant soigneusement la porte à clef. « Alors, il fallait que mon frère te frappe pour que tu te rendes compte que tu avais des sentiments pour moi ? C'est un peu maso, non ? » Dit-elle en sortant dans la rue, il avait l’impression que quelque part elle lui reprochait, mais de toute façon, Mason est ainsi. Il n’accepte pas ses sentiments pour les autres, il cherche à fuir dès qu’un sentiment de ce genre débarque en lui. Romy n’est pas épargné alors oui, il a essayé de l’oublier, d’oublier cet enfant dans les bras de d’autres femmes. Mais il n’y avait aucun sentiment, aucun attachement et puis quand Christopher a débarqué et a soumis l’hypothèse qu’elle devrait aller voir un autre homme, qu’elle devrait se détacher de lui, Mason ne l’a supporté… « Et j’en suis désolé… Dit-il simplement, en la regardant doucement de son regard avant de passer sa main à hauteur des reins de la jeune femme et de la pousser délicatement contre lui, son ventre rebondis contre lui et de baisser son regard pour la fixer un instant avant de reprendre, d’une voix plus basse, je ne vais pas te mentir, tout ne sera pas toujours rose, j’ai autrefois souffert, c’est la même chose pour toi, mais on va essayer de regarder dans la même direction, c’est tout ce que je peux te promettre. » Ils étaient au milieu du trottoir et gênait la circulation, quelques passants qui semblaient les éviter, et pourtant, il pose sa tête contre le front de la jeune femme, caressant son bas du dos, il n’y avait plus qu’elle et lui à cet instant. Peu à peu la douleur revient et Mason décide de la faire monter dans la voiture quand il voit les grimaces de la jeune femme. A présent en route pour l’hôpital, il vient à la regarder par le rétroviseur avant de lui demander. « Romy, viens on arrête pour aujourd’hui, on va vivre certainement l’un des plus beaux jours de notre vie, et je ne veux pas que tu te fatigues de trop avant l’accouchement si il devra avoir lieu… » Il voit qu’elle commence vraiment à peiner sous cette douleur plus vivace, il cherche le moyen d’avancer plus vite sans trop conduire avec des à-coup. « D'accord, ça va aller. On va être de bons parents. » Dit-elle en se tenant le ventre, en fermant les yeux. Plusieurs longues minutes après, Mason voit enfin l’hôpital. Il se gare sur la file des taxi qui se trouvent à proximité de l’entrée de l’hôpital tout en gardant le voyant rouge, certains mécontents que Mason se gare dans la file en tout premier, mais il ne réagit pas, sortant du véhicule, il court jusqu’à l’accueil pour chercher un brancard. « Une femme va accoucher, elle est dans ma voiture, vite, VITE » Il ne laisse pas un moment de répit à un gars en tenue blanche qui arrive vers lui, le tire par le bras et sortent en direction de la voiture de taxi. Une infirmière les suit avec un brancard et Romy est aidée pour se coucher dessus. « Je suis là, d’accord, je vais garer la voiture et je reviens. » Dit-il en suivant le brancard tout en tenant sa main, avant de finalement faire marche arrière pour finir par garer sa voiture sur le parking et aller la retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
Romy James
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 23/07/2016
›› Love letters written : 433
›› It's crazy, I look like : La belle Emmy Rossum
i swear we were infinite
(romason) je mets mes fausses notes sur la table Vide
MessageSujet: Re: (romason) je mets mes fausses notes sur la table (romason) je mets mes fausses notes sur la table EmptyLun 19 Nov - 18:55



Le voyage jusqu'à l'hôpital ce fait bien plus rapidement que je ne l'aurais cru, malgré la douleur, je n'avais pas vu la route défiler, ce qui était une bonne chose, au final, je me concentrais sur autre chose et une fois arriver, je vis Mason partir en courant et revenir avec deux hommes. Je n'avais pas trop le temps de réagir, de répondre à Mason, que les infirmiers m'emmènent directement dans une grande salle plutôt accueillante, elle possédait des murs peints avec de jolis motifs, des arbres et des oiseaux, des petits bonhommes, tout ce qu'il faut pour mettre en confiance, c'est plutôt agréable, plus qu'une vague salle blanche. Je me levais tant bien que mal et me tournais vers une petite femme rondelette au sourire rassurant, elle devait sans doute voir mon angoisse et ma peur, doucement elle me tendait une blouse et me laissait de l'intimité pour que je puisse me changer et m'installer sur le lit qui risque d'être mon meilleur ami pour les heures à venir. Au bout de quelques minutes la petite femme revient, toujours son sourire rassurant sur le visage, elle commence à faire son travail comme si je n'étais pas là, elle plaçait le plus délicatement possible un monitoring autour de mon ventre et allumait son appareil, me laissant voir la densité de mes contractions, c'était assez impressionnant à voir. Je comprenais la douleur maintenant. « Dès que vous sentez que vous n'en pouvez plus, n'hésitez pas à me biper et je ferais venir l’anesthésiste pour faire la péridurale, là nous pouvons en avoir pour quelques minutes comme quelques heures, alors, bon courage. » Je fronçais doucement les sourcils, ne comprenant pas réellement ce qu'il m'arrivait. Je pensais, sans doute naïvement, que j'arriverais et que le bébé sortirait, mais de toute évidence, ça ne se passait pas comme ça. Un petit sourire crispé sur les lèvres j'acquiesçai et la laissais repartir, me laissant seule dans cette grande pièce. Au moment où elle allait sortir, elle se retourna vers moi, sans me lâcher du regard, c'était un peu déstabilisant. « Je vais faire rentrer votre mari, vous vous sentirez moins seule. » Mon mari ? Je regardais autour de moi, cherchant de qui elle pouvait bien parler et d'un coup ça me frappa, Mason, je l'avais presque oublié dans toute cette folie. Je voulais lui dire qu'il n'était pas mon mari, que nous n'étions...Je ne savais pas ce que nous étions. Mais je n'en avais pas la force, à quoi bon, nous allions vivre une expérience incroyablement intime ensemble, alors à quoi bon chercher à se prendre la tête. Une nouvelle douleur me barra le ventre au moment où la petite femme s'apprêtait à sortir, me pliant littéralement en deux. Elle me fit un sourire crispé. « Finalement, je vais appeler l'anesthésiste maintenant. » Je la remerciais d'un regard et laissais ma tête reposer sur l’oreiller qui se trouvait derrière moi et j'attendais, j'attendrais la prochaine douleur, j'attendais que l'anesthésiste me libère de tout ça et surtout que Mason arrive. Et d'une coup, mon regard changea, au moment où j'entendis quelqu'un frapper à la porte et une tête que je connaissais que trop bien passer par la porte. « Je vais mourir et tout ça, c'est entièrement ta faute. » Je fermais les yeux quelques secondes avant de secouer la tête. Bien évidemment j'exagérais les choses, mais ça faisait tellement mal, je ne pensais pas ressentir ce genre de douleur un jour et je n'aurais même pas voulu le vivre, mais maintenant, nous étions dedans, alors autant faire avec.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
Mason Dunham
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 4523
›› It's crazy, I look like : jesse (lee) soffer, le plus beau
i swear we were infinite
(romason) je mets mes fausses notes sur la table Vide
MessageSujet: Re: (romason) je mets mes fausses notes sur la table (romason) je mets mes fausses notes sur la table EmptyMer 28 Nov - 15:44

(romason) je mets mes fausses notes sur la table Tumblr_oxvn5njcKA1vsrvbxo1_250 (romason) je mets mes fausses notes sur la table Tumblr_okrhtyqsJO1vsrvbxo1_250
 « je mets mes fausses notes sur la table» (romason) je mets mes fausses notes sur la table 3636071596 romy james & mason dunham


Depuis qu’il est enfant, on ne cesse de lui poser des questions sur sa vie sentimentale. Beaucoup de journalistes lui ont souvent posés la question de savoir comment adulte il se verrait. Son père étant un brillant homme d’affaire, connu et réputé dans tout l’Amérique et même au-delà, il a toujours été facile pour Mason de leur dire gentiment d’aller se faire foutre avec sa gueule angélique. Il n’a jamais fait partie de ce monde, jamais toléré que quiconque lui dicte ce qu’il devait faire ou pas, ses propres limites qui l’ont pourtant tant de fois mené à sa perte, il le sait que trop bien. C’est pour cette raison aussi que Mason a beaucoup de mal à accepter la présence de son père dans sa vie. Plus encore, que Mason ne souhaite pas faire les mêmes erreurs que lui, pas être ce vilain fardeau dans leur vie, pas n’être un poids difficile à canaliser. C’est l’une de ses hantises, et ne pas avoir d’enfants lui permettait au moins d’être certain de cette chose. Mais désormais, il devait s’y faire, il devait être assez fort et courageux. Romy allait faire naître leur enfant et c’était une sensation étrange, il ne savait pas comment réagir, ni quoi dire. Tournant en rond dans le couloir, il voyait les infirmiers, les médecins faire des allers à tout bout de champ avant que finalement la porte où se trouvait Romy s’ouvre et qu’il aperçoit une petite femme en sortir. « Votre femme vous attends impatiemment… » Mason la regardait assez étrangement sans doute, fronçant ses sourcils, sa femme ? Que lui a dit Romy ? Un sourire idiot apparu néanmoins sur son visage rempli d’anxiété, et très vite, sa main toqua à la porte, attendant un petit signe de sa part. « Ce n’est que moi… » Dit-il avant de passer sa tête sur le côté de la porte, cherchant du regard son amie avant de finalement croiser son regard, il rentra alors avant de refermer la porte derrière lui. « On m’a dit que tu ne parlais que d’un fort et séduisant chauffeur de taxi, qui t’a emmené jusqu’ici… » Dit-il avant de s’avancer vers elle alors qu’elle se trouvait présentement sur le lit, des traits tirés sur son visage par la douleur, d’ailleurs, elle lui répondit non sans mal, et pourtant elle semblait apaisée de le savoir à ses côtés. « Je vais mourir et tout ça, c'est entièrement ta faute. » Romy fermait un court instant les yeux laissant la douleur l’envahir mais tentant de faire bonne figure. Mason l’observa, immobile, silencieux à présent, la dévorant du regard. Elle était admirable, et il comptait bien rester à ses côtés jusqu’à la fin de l’accouchement. « Je plaide coupable. » Avoue l’Américain de son air offenser avant de laisser son rire envahir la chambre qu’il observait un court moment avant de laisser ses fesses tombaient sur l’un des côtés du lit, au côté de son amie. « Comment ça va niveau douleur ? » Demande t’il d’une voix apaisée et rassurante avant d’avancer sa main en direction de celle de Romy sans y trouver de gêne particulière, l’air de rien. Finalement, il saisit la main de l’américaine qu’il serrait comme pour lui prouver sa présence, à sa façon…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


just the way you are
i swear we were infinite
(romason) je mets mes fausses notes sur la table Vide
MessageSujet: Re: (romason) je mets mes fausses notes sur la table (romason) je mets mes fausses notes sur la table Empty

Revenir en haut Aller en bas

(romason) je mets mes fausses notes sur la table

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Airport area :: Airport area residence
-