Partagez|

☞ they say that I’m strong but my heart is heavy, and my hope is gone (jalen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 08/08/2018
›› Love letters written : 192
›› It's crazy, I look like : bradley cooper
MessageSujet: ☞ they say that I’m strong but my heart is heavy, and my hope is gone (jalen) Mer 8 Aoû - 20:07


Jalen Dwight Foley

It is the things you cannot see coming that are strong enough to kill you

prénoms | nom : Connu de tous, Foley est un nom qui ne pourrait laisser indifférent. Qu’on les déteste, qu’on les adore ou qu’on idolâtre leur travail, chacun ressent cette famille à sa manière. Parce qu’elle n’est pas comme les autres, parce qu’elle fait partie de ces familles dont on rêve de faire partie ou qu’on adore détester. La famille Foley est une histoire de générations, une histoire de lien du sang indéfectible, une histoire où chacun assure les arrières de l’autre, coûte que coûte, même si on est pas d’accord, même si on est en colère, ou pire encore même si on se déteste parfois. L’aîné de cette fratrie n’est autre que Jalen, prénom choisi par sa mère qui fut la première femme de son géniteur, il y a bien des années de cela. Si leur mariage n’a pas réellement marché et qu’elle tomba dans l’oubli à la seconde où son époux demanda le divorce, elle n’en reste pas moins charmante et aimante. C’est elle qui a choisi le prénom de son fils, simplement parce qu’elle l’appréciait et qu’elle rêvait de laisser une trace dans une famille dans laquelle elle ne se sentait pas à l’aise. Parce qu’elle n’était pas comme eux, parce qu’elle n’appartenait pas tout à fait au même monde, et ne concevait pas l’Amérique comme son époux. Randall Foley, son père, a ainsi toujours répété à son fils que sa créativité et son ouverture d’esprit lui venaient de sa mère. Et si cela pouvait sonner comme un compliment, ça ne l’était guère dans la bouche du plus républicain des républicains. Si Jalen, dont le second prénom, cette fois choisi par son géniteur en hommage à un ancien président des Etats-Unis – un républicain bien sûr- est Dwight, n’a jamais totalement adhéré aux idées politiques de la famille Foley, se reconnaissant parfois davantage dans la famille Lacey, sa famille maternelle, une famille d’artistes –bien que tout aussi riche, il les a pourtant toujours soutenu, s’est toujours rangé de leur côté, du moins en public. Ceci étant, les choses pourraient bien changer d’ici les prochaines mois, voir semaines.  Date | lieu de naissance : Né sous la voix entraînante de Sylvester sur l’air de You make me feel, Jalen a vu le jour dans le salon de la demeure familiale, cette demeure dans laquelle vit encore une bonne partie des Foley, à commencer par Randall qui, souhaitait, pour son premier enfant, jouer la carte du naturel, du fait maison, avec des infirmières et médecins à domicile. Une lubie à laquelle son épouse a cédé, car on ne pouvait décemment rien refuser à cet homme. Si l’accouchement fut douloureux et particulièrement long pour la jeune femme, un large sourire s’est apposé sur son doux visage dès lors qu’elle a découvert les yeux océans de son enfant, de son premier et dernier enfant. C’est le 14 Février 1978 que cet homme dont on ne présageait rien d’autre que bonheur et réussite, naquit, arborant ce regard à la fois rêveur et tempétueux qui ne l’a jamais quitté depuis. Un regard qui en a fait chavirer plus d’une, à commencer part ces infirmières, qui avaient fait le déplacement pour l’occasion à Los Angeles, dans le quartier de Hollywood Hills afin de s’assurer de la santé du bambin.  Âge : Vivant sa vie au jour le jour, comme elle vient, comme sa passion et son esprit le guident à travers champ, Jalen ne s’est jamais attardé sur son âge. Il ne s’est jamais regardé dans la glace, observant de petites rides s’incruster à mesure du temps, au coin de ses yeux, en se disant qu’il était trop vieux, qu’il avait loupé quelque chose et gâché sa jeunesse. Bien au contraire. Voyant l’âge comme un signe de maturité sans pour autant être une fatalité, il aime se voir vieillir, même si cela  se déroule malheureusement seul depuis quelques années. A quarante ans, Jalen vit comme bon lui semble. Il sort, boit probablement trop, fait la fête jusqu’à pas d’heure, fume comme un pompier sans se sentir concerné par le cancer des poumons, s’accompagne de femmes tous plus charmantes les unes que les autres tout en n’étant que de passage, rit comme un enfant, prend les choses trop à cœur, sourit pour des enfantillages, s’énerve rapidement, crie parfois sans raison, manque de discrétion, se délecte encore de la beauté de son monde et croit en l’humanité. Il a cette sorte de naïveté d’un enfant tout en ayant cette vieille âme, le rendant terriblement intéressant et captivant notamment dans son travail où il livre tout ce qu’il peut livrer pour la création d’un art cinématographique qui fait parti de lui. Alors oui, sa mère lui rappelle parfois qu’il devrait songer à fonder une famille, mais il ne voit cela qu’avec une seule et unique personne et elle n’est plus là pour tenir ce rôle. Nationalité | origines : Vivant dans une famille où la différence n’est pas admise, où la moindre trace d’une origine étrangère ferait trembler les murs de la fondation Foley, Jalen est naturellement et bien entendu de nationalité américaine. S’il a beaucoup voyagé pour les besoins de son travail et qu’il a beaucoup appris des autres cultures, ne les repoussant de toute évidence guère autant que le ferait son père, il n’a jamais envisagé la possibilité de quitter sa terre natale. Car s’il est plus ouvert que la plupart des membres de cette famille, il n’en reste pas moins patriote et amoureux de son pays, avec toutes ses splendeurs, tous ses défauts et ses qualités. Fier d’être américain, on retrouve une once de son père dès lors qu’il s’émerveille devant la grandeur sur cinéma américain, pleinement convaincu que personne ne leur arrive à la cheville. Bien sûr, Jalen est un américain pur souche, né de parents issus du pays de l’oncle Sam. Pour autant, Sallie, sa mère a quelques origines britanniques de par son père, mais elle ne l’a jamais dit à qui que se soit, pas mal à son époux à l’époque, de peur qu’il décide de ne guère se lier à elle pour cette raison. Si a posteriori, elle l’a énoncé à son fils, celui-ci n’en a pas vraiment fait cas, se fichant bien de savoir que du sang britannique coule dans ses veines. À los angeles depuis : Jalen est né et a grandi à Los Angeles, faisant qu’il se trouve dans la cité des anges depuis toujours, depuis ses premiers jours, depuis les première secondes, faisant de lui un natif de cette ville ô combien particulière. Aimant voyager et découvrir le monde qui l’entoure, il n’envisage cependant pas le moins du monde de quitter ses terres natales, qui le rendent heureux à bien des égards, ceci même si le ciel s’est quelque peu obscurci ces dernières années.  Statut civil : Jalen en a réalisé des histoires d’amour, sur le grand écran, des histoires passionnelles, des histoires romantiques, parfois déchirantes et dévastatrices. Il a été l’auteur de ces romances épiques que n’importe quel être rêverait de vivre. Il a vécu par procuration ce sentiment si fort qu’est l’amour qui peut vous rendre si heureux et si malheureux en une fraction de seconde. Encensé par la critique sur ces histoires qui prend aux tripes, il n’a pourtant pas vécu de véritable grande histoire d’amour, exceptée une qui n’est venue que sur le tard. Longtemps pris par son travail, longtemps captivé par ses rêves et ses ambitions, il ne concevait pas de donner autant à une autre personne que ce qu’il pouvait donner à son art.  Terriblement indépendant, l’esprit libre et volage, il s’est longtemps senti aux antipodes de ces histoires qu’il contait. Bien sûr, en véritable amoureux du corps de la femme, il profitait dès lors que l’occasion se présentait de ces sources de bien être que leur offraient ces femmes de passage. Vu comme un véritable coureur, comme un charmeur invétéré, comme un fêtard dont l’unique but était d’étendre sa liste de conquête, il n’a jamais adhéré à ces propos, conscient de ne pas avoir trouvé celle qui lui transpercerait le cœur. Dénué de toute demi mesure, il ne voulait pas se lier à quiconque simplement pour avoir une présence rassurante à ses côtés. Lui désirait le tout, la passion dévorante, le cœur qui bat à cent à l’heure, l’adrénaline qui monte dès lors qu’il pose son regard sur elle, les mains qui tremblent, l’impossibilité de détourner son regard d’elle. Il veut le grand amour, le vrai, l’unique, celui qui vous transperce, qui vous transcende de l’intérieur et qui vous fait vous sentir différent et si vivant. Jamais il n’a désiré autre chose que cela. C’était tout ou rien. Il voulait vivre une histoire où il serait amoureux à en crever, où l’amour lui transpercerait le cœur à chaque instant, à chaque pas effectué vers elle, à chaque fois qu’il poserait ses mains sur sa peau nue et pour laquelle il serait prêt à tout, à absolument tout, même se jeter d’une falaise. Doué d’une exigence folle, Jalen désirait cela ou rien. C’est d’ailleurs probablement pour cette raison qu’il a longtemps été seul. Jusqu’à ce qu’il ne la rencontre. Elle. Cette femme pour qui il aurait tout donné. Cette femme qui illustrait à la perfection tout ce qu’il avait toujours désiré. Cette femme pour qui il aurait pu tout quitter, pour laquelle il aurait pu surmonter des montagnes et dont chacun des contacts le rendait fébrile et vivant. Il l’a aimé. Il l’a aimé à en crever pendant deux années. Deux années suspendues dans le temps où il n’a eu d’yeux que pour elle, où elle était son centre d’attention, son rêve, sa muse, son tout. Elle était celle sur laquelle il avait eu envie d’écrire à nouveau, celle dont la passion le dévorait, celle à qui il pensait tout le temps et dont la peau frissonnait à chacun de ses contacts. Iara Djokoto. Cette princesse à la peau couleur ébène. Cette femme au regard renversant et à la grâce infinie. Elle n’appartenait pourtant pas à son monde, elle n’était pas comme lui, elle ne fréquentait pas toutes ces célébrités qui faisaient son quotidien et n’était guère dans la luxure et pourtant. Pourtant elle avait capté son attention. Tant qu’il n’était parvenu à s’en défaire et dont il était tout bonnement persuadé être incapable d’un jour le pouvoir. Elle était magnifique à tout niveau, dans le cœur d’un Jalen terriblement épris de ce coup de foudre qu’il avait ressenti au premier regard. Pour elle, il avait fait des pieds et des mains. Pour elle, il avait bu tous les jours ce même café amère, pour elle il avait patienté des heures rien que pour la voir une fraction de seconde, pour elle il avait été prêt à tout. Mais. Car finalement, il y a toujours un mais. La vie les a rattrapé, sa famille les a rattrapé et elle s’en est allée. Sans véritable explication, elle s’est évanouie dans la nature, le laissant seul, seul avec ses regrets, seul avec ses questions, seul avec ses émotions dévastatrices. Le cœur brisé, l’âme en peine, il a refoulé tout cela, pour ne pas sombrer, la laissant partir comme elle le désirait. Dans un couple, il y en a toujours un qui aime plus que l’autre et Jalen en était persuadé, il avait été cet idiot. Cet idiot dont le cœur battait si fort pour elle et battait encore aujourd’hui. Célibataire, il ne compte pas un jour laisser qui que se soit atteindre son cœur comme elle a pu l’atteindre ; malgré qu’inconsciemment il continue de vouloir attirer son attention par tous les moyens, même si cela fait mal, à lui comme à elle.  Occupation : Passionné, acharné, lunaire et captivé par un monde qui ne lui était finalement pas dû, Jalen Foley n’a pourtant jamais envisagé un autre plan de carrière. Muni de sa caméra offerte pour son huitième anniversaire, il a longtemps arpenté les rues, créant, s’amusant de ce qu’il pouvait y trouver et montant de petits films vidéos amateurs qui vaudraient aujourd’hui probablement de l’or. Si son nom l’a aidé pour franchir les étapes et attirer les foules, c’est son talent qui l’a rendu aussi célèbre et reconnu aujourd’hui. Un talent façonné au fil des années, au fil du temps qu’il a passé à apprendre tout d’un monde qui nourrissait sa créativité, son envie de se dépasser et de créer la plus belle des œuvres. Capable de passer des journées entières dans des salles de cinéma, Jalen a toujours vu en ces projections, le reflet de l’âme de son auteur. C’est comme ça qu’il qualifie chacune de ses créations dont il n’a que faire de ses recettes. Alors oui, il mentirait s’il énonçait ne pas regarder dès le premier jour de la sortie de son film les chiffres de fréquentation, l’accueil du public et les critiques des professionnels. Non, bien au contraire, il pourrait y passer des heures durant. Mais chaque fois qu’il crée, son but n’est pas tourné vers les bénéfices qu’il pourrait en tirer. Ceci même si l’argent a son importance pour lui, comme pour tout Foley qui se respecte. Jalen Foley est donc réalisateur. Réalisateur de grands films, de films contant des histoires d’une vie, d’une vie brisée, d’une âme en peine, en perdition, à la recherche d’un bonheur qu’il ne trouvera jamais. Des histoires qui font parfois sourire, mais bien trop souvent pleurer. A bien des égards, Jalen a été qualifié de poète, d’âme égarée dans un monde qui le dépasse, au cœur d’une famille aux antipodes de ce qu’il peut faire passer dans ses films. Mais il se fiche de tout cela, lorsqu’il crée, il se retrouve seul avec lui-même et oublie absolument tout ce qui l’entoure. Comme dans un état second, il cherche la perfection, quitte à se montrer dur et cruel avec son équipe, simplement pour obtenir le résultat pour lequel il sera plébiscité a posteriori et qui le rendra fier, terriblement fier. Comme ce jour où il a reçu son premier oscar. Comme ce jour où il a vu Iara, en larmes, bouleversée par l’une de ses œuvres. Pour lui, il s’agissait là de la plus belle reconnaissance parce qu’il avait touché l’âme de celle qui comptait finalement le plus pour lui. Orientation sexuelle : Ce n’est pas une question qui se pose à un Foley. Et pour cause, aucune déviance n’est tolérée dans cette famille républicaine, terriblement fermée et hostile à un respect de tout ce qui ne leur ressemble pas. Si Jalen a une vision un peu moins draconienne de la vie et des valeurs qu’il faut défendre, il n’a jamais songé une seule seconde à poser son regard sur un homme. Bien trop captivé par les courbes féminines, il ravie le cœur d’une famille dont la hantise serait d’avoir l’un de ses membres faire son coming-out. Pire encore qu’un mariage avec une personne de couleur. Là est un tout autre problème. Jalen est donc hétérosexuel, et le prouve aisément ces derniers mois, s’affichant avec de nouvelles femmes dès qu’il met un pied à l’extérieur. Si son but est d’attirer l’attention de celle qu’il aime, il essaie tout de même d’y prendre un certain plaisir, ce qui n’est pas toujours gagné. Quartier | type de résidence : Comme la plupart des gens dont l’argent ne représente le moindre problème et dont son opulence en devient parfois gênante, Jalen Foley demeure dans l’une de ces villas hors de proportion réservées à l’élite américaine et qu’il a acheté cash. Une maison avec une vue imprenable sur les collines d’Hollywood, une maison imprégnée d’une luxure déconcertante, bien trop grande pour un homme seul. Une demeure pourtant reculée dans le quartier ô combien luxuriant de Hollywood Hills qu’il a fréquenté toute sa vie ; afin de bénéficier, au delà d’une certaine tranquillité, d’une intimité et d’une sécurité bien nécessaires aujourd’hui que son nom fait écho sur bon nombre de tabloïds. Ceci étant, voyageant énormément et appréciant se retrouver en permanence sur ses lieux de tournages, il n’est que très rarement dans cette demeure, davantage habitée par son personnel que par lui-même.  Statut familiale : La famille, les liens du sang et l’amour des siens est la valeur fondamentale, directrice de cette famille ô combien particulière que sont les Foley. S’ils sont pour beaucoup, avides de pouvoir et d’argent, des gens rigides et sectaires, n’en demeure pas moins une solidarité évidente envers chacun des membres de cette famille. Prêt à mourir pour les siens, à l’image d’un militarisme décomplexé, Jalen aime sa famille. Malgré ses défauts, malgré son incompréhension évidente et malgré toute la différence qui les sépare. Pourtant, il serait prêt à tout pour eux et n’a jamais envisagé une seule seconde de s’en éloigner. Ceci malgré les scandales, malgré leurs différends et malgré les remariages à la pelle. Conscient que peu de personnes peuvent comprendre l’attachement qu’il a envers cette famille dysfonctionnelle aux mœurs ancestrales, il ne cherche pourtant pas à l’expliquer, préférant garder cela pour le noyau nucléaire qu’ils forment. Même avec sa mère qui n’est plus l’épouse de son géniteur depuis bien des années aujourd’hui. Son père, Randall Foley est le genre d’homme imposant, important que personne n’a envie d’avoir comme ennemi. Un homme tantôt dur, tantôt affectueux, il fait preuve d’un dualisme qui fait de lui un être à part. Aimant ses enfants plus qu’il n’a aimé la moindre de ses épouses, pas même l’actuelle, il est parfois maladroit et radical, mais c’est aussi pour cela que ses enfants sont toujours à ses côtés. Randall Foley s’est toujours imposé comme un modèle pour Jalen, ceci même s’il ne suit aujourd’hui pas ses traces mais dont la fierté le fait constamment avancer. Kirsten Lacey est sa génitrice, première épouse et première victime de Randall Foley. S’il n’a pas connu longtemps ses parents ensemble et amoureux, il sait pourtant qu’il était le fruit d’un amour naissant et particulièrement fort et c’est tout ce qu’il retient. Ce brin de femme aux longs cheveux d’or l’a toujours inspiré, bien plus que quiconque ne le pourrait. Artiste au cœur lourd, elle a su transmettre à son fils, son unique fils son amour pour l’art. Si elle a évolué, en parallèle de lui, non dans le cinéma, mais dans la musique, en véritable virtuose, elle a su lui inspirer la passion et le dévouement face à un domaine qui la transportait dans les méandres d’une vie suspendue. Enfin, il y a Collins. Cette petite blonde fougueuse et capricieuse à laquelle il s’est pourtant attaché au premier regard. Voir son père heureux d’accueillir une nouvelle Foley l’a attendri et il l’a laissé entrer sans sourciller. De douze ans sont ainé, il l’a protégé, envers et contre tout, il l’a gâté – parfois trop- et le fait encore aujourd’hui, il l’a prise dans ses bras quand elle en avait besoin et lui a offert tout l’amour qu’un frère pourrait offrir à sœur, ceci même s’ils n’avaient la même mère. Elle est à bien des égards sa princesse, celle qui, malgré les caprices et l’insolence, parvient toujours à le faire craquer et à obtenir ce qu’elle veut de lui. Elle est sa faiblesse et sa force en même temps. Elle est son sang et son cœur et le restera, malgré tout, envers et contre tout. Ceci même si parfois, les rapports sont difficiles entre eux et qu’il n’a guère compris l’absence de soutien de cette dernière concernant sa relation avec Iara, le faisant lui-même douter de cet amour qu’il vouait à l’égard d’une femme qui n’était que manipulatrice et vénale aux yeux de sa famille. Situation financière : $$$$$$$$$ L’argent n’a jamais été un quelconque problème pour Jalen. Issu de l’une des familles les plus fortunées du pays, il n’a jamais compté le moindre dollar. N’ayant de toute évidence pas la véritable valeur de l’argent, ne connaissant ni le besoin ni les personnes dans ce cas-ci, il dépense sans compter. On ne peut en ce sens lui reprocher d’être avare, bien au contraire. Par ailleurs, son métier actuel n’a rien arrangé à cela, brassant des millions de dollars pour faire un film chaque jour dans un monde hollywoodien où l’industrie s’impose parfois davantage que l’art.  Votre foi en l'amour : 30%. Terriblement indépendant, il n’a jamais eu grande foi en l’amour. Bien sûr, il était conscient que ce sentiment aussi exaltant que destructeur disposait de la faculté de faire de grandes choses, de se dépasser, allant au plus profond de ses retranchements. Pourtant, il n’a jamais pensé pouvoir un jour aimer assez quelqu’un pour atteindre cet idéal qu’il s’était fait de ce sentiment qu’est l’amour. Exigent et ne voyant guère cela à moitié, il restait persuadé que les grandes histoires d’amour n’avaient sens que dans les films. Jusqu’à ce qu’il ne la rencontre. Elle. Iara. Cette femme qui l’a rendu fou, fou amoureux et qui lui a permis d’un jour comprendre ce qu’était l’amour, le véritable, sans la moindre demi mesure, sans le moindre doute. Galvanisé par cette femme, sa foi en l’amour était à son comble. Jusqu’à ce que tout ne se renverse, et qu’il se retrouve seul, terriblement seul… Caractère : passionné ○ impatient ○ indépendant ○ lunaire ○ obstiné ○ parfois dur et rigide ○ perfectionniste ○ relativement calme ○ indifférent à bon nombre de choses ○ cynique ○ excessif ○ généreux ○ en demande beaucoup ○ fidèle ○ protecteur ○ impétueux ○ très intérieur ○ ne supporte pas la demi mesure ○ terriblement peu ponctuel ○ fêtard ○ tantôt extraverti, tantôt introverti ○ lunatique ○ attentionné ○ possessif.  Groupe : Hands to myself.

your heart is made from gold ♡
01 ༄ Acharné de travail, Jalen est le type d’homme qui ne compte pas ses heures lorsqu’il est sur un projet. Il passe un temps fou à soigner le moindre détail et a le souci de la perfection. Il déteste que tout ne soit pas exactement comme il l’avait prévu et ne supporte guère que l’on aille à l’encontre de ses directives. Il se montre parfois dur et exigent avec ses acteurs et ses équipes de manière générale mais la passion fait qu’il ne peut agir autrement. Les crises de colère ne sont pas rares sur un plateau, d’autant plus lorsque le temps leur manque. Bien sûr, sa renommée et son talent font que tout le monde lui pardonne et comprend son intransigeance. 02 ༄ Si il est d’un naturel calme, bien qu’un brin hyperactif, il lui arrive parfois de sortir de ses gonds. Cela arrive de toute évidence surtout dans le cadre de son travail et toute personne qui a déjà eu l’occasion de travailler avec ou pour lui, sait très bien qu’il ne vaut mieux pas être là quand cela arrive. Il hurle, lance des objets et rabaisse toute personne qui se trouve sur son passage. Autant dire que ça n’est pas beau à voir. 03 ༄ Très excessif, Jalen a tendance à tout offrir, tout donner, tout vouloir, ou absolument rien du tout. Chez lui, il n’y a aucune demi-mesure, ce qui le rend aux yeux de beaucoup, fatigant. Car oui, Jalen peut être épuisant, parce que toujours dans le trop, dans l’exagération et dans l’extrapolation. Ses humeurs obéissent également à ce phénomène. Il peut être très heureux comme très malheureux. Oui, l’homme a eu ses périodes de dépression où il n’avait plus de goût pour quoi que se soit. Cela est souvent dû à certains échecs. Pourtant, il finit toujours par se relever et par relativiser les choses. Le fait est qu’il réagit parfois bien trop vite et s’en mordent les doigts ultérieurement. 04 ༄ Très souvent, quand les gens ignorent tout de cette famille- et étrangement cela arrive encore-, ils ont tendance à penser que la nouvelle épouse de Randall Foley, géniteur émérite de Jalen, est la femme de ce dernier. Et pour cause, elle se rapproche davantage de l’âge du réalisateur que de celui du père de famille. Si cela les fait sourire, les tabloïds semblent s’en délecter, à la recherche du moindre scandale qui n’en est finalement guère un. S’il apprécie cette femme, elle n’est de toute évidence pas son type, outre le fait qu’elle soit mariée à son père. Lui préfère les femmes naturelles à l’âme profonde et au regard foudroyant. 05 ༄  Sa famille est tout ce qu’il y a de plus important pour lui. Même si elle est atypique, même si elle est bourrée de défauts et que parfois, il ne comprend même pas pourquoi il les aime autant. Républicains, sectaires, terriblement fermés, manipulateurs et ayant une forte tendance à juger quiconque qui ne serait guère comme eux, les Foley sont difficilement appréciables. Pourtant, Jalen les aime, plus que tout au monde. Ceci même s’il n’adhère par à tous leurs idéaux et qu’il n’a finalement pas la même conception de la vie. Pour autant, malgré tout cela, il se range toujours de leur côté, ce qui semble à bien des égards inexplicables pour certains et qui a pu provoquer bon nombre de disputes avec Iara par le passé. 06 ༄ Si l’on regarde d’un peu plus près la famille Foley, on trouvera un point commun à chacun de ses membres, comme si cela se passait de génération en génération, comme si l’hérédité suivait son cours. En effet, Jalen comme Collins et comme leur géniteur, ont leurs sombres moments, leur longue phase de dépression où ils se sentent si mal et si seul qu’ils aimeraient en finir. Si Jalen n’a jamais tenté de mettre fin à ses jours, comme cela fut le cas de Collins, le constat est sans appel, cette famille aurait besoin d’une véritable thérapie pour lutter contre ces phases dépressionnaires où chacun remet en question toute sa vie, toute son existence. Jalen met cela sur le compte de l’artiste torturé, quand Collins manque probablement de confiance en elle et de reconnaissance ; malgré tout ce qu’elle pourrait avancer. 07 ༄ Il aime s’entourer des mêmes personnes. Fidèle en amour comme en amitié, il l’est également dans son travail. Et pour cause, une fois qu’il a trouvé la perle rare, il a bien du mal à s’en séparer. C’est pourquoi, son équipe de techniciens et d’assistants est bien souvent la même et qu’il lui arrive fréquemment de demander à des acteurs qu’il affectionne et dont le travail le comble, de jouer dans son prochain long-métrage. Il ne sera donc pas rare de voir le visage de Dante Fox dans les films signés de son nom. Parce que son talent n’est plus à prouver, qu’il travaille merveilleusement bien et qu’il est devenu au fil du temps son ami. Il lui arrive d’ailleurs fréquemment de créer un film en pensant à lui avant toute chose. 08 ༄ S’il possède plusieurs véhicules, tous plus clinquants les uns que les autres, c’est en moto qu’il se déplace le plus souvent, aimant cette sensation que lui procure la vitesse en plein air. C’est ainsi qu’il vient sur chacun des tournages et qu’il se rend aux différents rendez-vous. Il s’est même rendu à la cérémonie des Golden Globes en moto. 09 ༄ Jalen n’a connu l’amour qu’une seule et unique fois. Persuadé qu’il ne revivra jamais rien de tel, il se laisse dorénavant airer comme une âme en peine, s’entourant de toutes ces femmes toutes plus belles les unes que les autres, simplement pour se faire remarquer, bien au delà de prendre du bon temps. Car son but, malgré toute la beauté de ces demoiselles est que Iara le voit et lui revienne. C’est d’ailleurs dans ce but qu’il a commencé à flirter avec Adrianna et à prendre du bon temps avec Amara, toutes deux familières avec Iara. 10 ༄ Jalen est un très mauvais cuisinier. Il n’a jamais mis les pieds dans une cuisine plus de trois minutes et n’a jamais appris ne serait-ce qu’à faire cuire des pâtes. Il a grandi dans une famille où les femmes cuisinaient pour les hommes et pire encore où le personnel de maison cuisinait pour la famille et ses invités. Aujourd’hui, Jalen n’a pas vraiment le temps de s’y atteler et préfère charger son propre personnel de le faire ou bien de se faire livrer. Le fait est que c’est un mal pour un bien, parce qu’il serait capable de mettre le feu à la cuisine en une fraction de seconde. 11 ༄ Si Iara et Jalen ont déjà parlé du futur qu’ils voyaient ensemble, de mariage –qu’ils avaient même daté après une demande bien trop démesurée en mariage du réalisateur- ils n’avaient guère encore eu la conversation sur les enfants. Persuadé qu’elle ferait une excellente mère, il l’a pourtant envisagé, le gardant pour lui et pour plus tard lorsqu’il aurait un peu plus de temps à consacrer à ce futur enfant à naître. Maintenant que tout est terminé la question ne se pose plus. Alors même qu’il est à des années lumières de penser que finalement, il a déjà un fils de 18 mois, qui lui a été caché afin de le protéger. Il est de toute évidence loin d’imaginer qu’au cœur de Los Angeles, Iara élève son propre fils sans jamais lui en avoir parlé une seule seconde, tout comme il est encore plus loin de penser que c’est son père qui a fait fuir Iara, après avoir orchestré un accident de voiture qui aurait pu le coûter la vie. S’il sait que son père n’est pas un saint homme, il ne se doute pas un seul instant qu’il serait capable d’aller si loin pour préserver la race blanche au sein des Foley. 12 ༄ Jalen forme avec Connor et Tae Sung un trio assez atypique et particulièrement agaçant. Parce qu’ils sont tous les trois beaux, riches et terriblement prétentieux. C’est simple, à trois, ils sont trois fois plus insupportables, au delà d’être trois fois plus charmeurs et fêtards. A trois ils arpentent fièrement les plus grosses soirées hollywoodiennes, les plus grands évènements nationaux ou internationaux et séduisent les plus belles femmes. Toujours dans les bons coups ils peuvent attirer comme susciter le dégoût. Parce que si au fond, ils ne sont pas méchants, leur suffisance les rend ingérables et détestables. Si la rencontre avec Tae Sung remonte à quelques années, il connaît Connor depuis qu’il est gamin, la famille Ashmore et la famille Foley entretenant un lien particulier. 13 ༄ Sa génitrice, virtuose du piano lui a appris les rudiments de cet instrument qu’il aime par dessus tout. S’il se débrouille, il est loin d’être au niveau. Ceci étant il aime particulièrement la mélodie que suppose cet instrument et affectionne les morceaux de piano pour donner vie à ses films. Il fait d’ailleurs fréquemment appel à Maya Ramsey, cette femme dont l’énergie et le talent l’ont subjugué un soir alors qu’il venait voir sa mère en représentation. 14 ༄ S’il n’est pas le moins du monde intéressé par la politique, qu’il a en horreur ces hommes et ces femmes dont la profession est de donner un espoir vain aux gens en leur livrant chaque jour de nouveaux mensonges pour attirer leur vote, il a pourtant voté aux dernières élections. Si sa famille connaissait son vote, probablement serait-il déshérité sur le champ, mais il a déposé son bulletin dans l’urne en faveur du parti démocrate. Il ne leur a jamais dit, d’autant plus que son vote n’a de toute évidence pas fait pencher la balance, laissant un homme proche de l’aliénation à la tête de la première puissance mondiale. Une honte. 15 ༄ Après sa rupture avec Iara, Jalen s’est plongé toujours plus dans son travail, il a écumé les bars et les soirées toutes plus excessives les unes que les autres, où l’alcool coulait à flot mais également la drogue qui l’a de temps à autre, aidé à tenir le coup. Iara l’aurait d’ailleurs tué si elle avait appris cela, ceci même s’il n’est et n’a jamais été un consommateur régulier. Il a également passé des nuits en charmantes compagnies, en très charmantes compagnies. Avec une brune, avec une blonde, une rousse, avec deux brunes, et parfois mêmes trois, il a testé, s’est aventuré sur des terrains inconnus et en est même venu, un soir où l’alcool avait de toute évidence eu raison de lui à coucher avec Sara Ashmore. Cette femme qui n’est autre que la petite sœur de son meilleur ami. S’il sait que Connor le tuerait sur le champ s’il l’apprenait, tous deux ont préféré garder cela secret et ne plus jamais en parler. 16 ༄ Parfois, lorsqu’il ferme les yeux et se laisse envahir par des souvenirs d’antan, il revoit le visage de cette femme qui ne cesse de le hanter. De cette femme qu’il aime et aimera probablement toute sa vie, de cette femme qui lui manque terriblement et qui lui a brisé le cœur en mille morceaux. De cette femme dont le seul souvenir restant est une vulgaire lettre qu’il a brûlé, une série de photos qui n’ont plus vraiment de sens et un vieux gilet qu’elle portait dès lors qu’elle avait froid. Ce gilet, il l’a gardé, afin de préserver une parcelle d’elle auprès de lui… Aussi pitoyable cela soit-il. 17 ༄ Très proche de Richard Carpenter, le couturier qui a confectionné bon nombre de costumes pour ses longs-métrages, il a très mal vécu sa perte. Captivé par le travail et l’aura de cet homme, il lui a juré de garder un œil sur sa fille, seul élément qui semblait lui tenir réellement à cœur. Si bien qu’il a proposé au fil du temps à la jeune femme différents stages, qu’il est toujours très présent pour elle et qu’il serait le premier à répondre présent si elle venait à l’appeler, même au beau milieu de la nuit, même à l’autre bout du pays. 18 ༄ Si le monde du cinéma et des médias au sens large est un monde impitoyable où la luxure et l’hypocrisie règnent en maître, Jalen peut se féliciter d’avoir de véritables amis dans le milieu, à commencer par Lissa Crowley qui est l’une de ses plus vieilles amies et qu’il appelle dès lors qu’il a besoin d’un conseil. Il redouble d’ailleurs d’efforts pour être en ce moment présent pour elle dans les temps difficiles qu’elle vit. 19 ༄ Très peu connecté, il n’a que peu de réseaux sociaux, laissant son équipe gérer cela pour lui et plus particulièrement son agent. Il déteste tout ce que cela peut renvoyer, même s’il est conscient que de nos jours, c’est un biais de communication très important. Pourtant, il ne parvient à s’y mettre, au delà de poster quelques photos quand il a quelques minutes pour lui. 20 ༄ Il lui arrive fréquemment de se rendre dans ce bar, ce bar où il a rencontré pour la première fois Iara et où il est allé pendant des jours pour l’inciter à accepter une invitation à dîner qu’elle lui refusait toujours. Il y retourne, dans l’espoir vain de la revoir, espérant finalement qu’elle lui revienne. Sans que cela n’arrive jamais …


♡  i sell my feelings on ebay
 01. Comment définiriez vous votre conception de l'amour ? Jalen Foley a toujours eu une conception particulière de l’amour. Exigent, impatient et excessif, il ne voit guère l’amour comme un long fleuve tranquille. Animé par la passion, il veut le vent, les torrents, les flammes et les tempêtes. Il veut vivre l’amour complètement et ne rêve pas le moins du monde d’une relation simple et douce. Bien au contraire. C’est pour cette raison, pour son exigence extrême de l’amour qu’il n’a connu que peu d’histoire véritablement sérieuse. Abonné aux relations sans lendemains, il préfère être seul que vivre à moitié. Il a connu une seule et unique fois ce sentiment s’attachant à cette conception et pour lui, il ne revivra jamais quelque chose de tel. L’amour est un one shot selon lui, l’amour est unique et marche au coup de foudre ou ne marche pas du tout. 02. Quel est votre meilleur et pire souvenir lié à une relation ? Son meilleur et son pire souvenir liés à une relation se concentrent sur une seule et même personne, Iara Djokoto. Cette si belle créature à la peau couleur ébène. Cette femme qui a réussi à faire naître en lui la totalité des sentiments qu’un homme est en capacité de ressentir. Et pour cause, chacun des moments passés avec elle, chacun des moments où il a caressé sa peau, où il est venu à la rencontre de ses lèvres, où il lui a confessé ses doutes, ses craintes et son amour pour elle, cette amour dont il devenait terriblement dépendant et qui le rendait à bien des égards heureux, excessivement heureux. Tout cela s’apparente à ces meilleurs souvenirs capturés par le temps. Le plus mauvais souvenir, a contrario s’illustre ce jour, ce jour où le ciel était aussi gris que l’humeur de l’homme, ce jour où il a découvert, dans une lettre, les mots déchirant de Iara, lui annonçant qu’elle mettait fin à leur relation et lui priant de ne pas essayer de la retrouver…  03. Comment s'est passé votre première fois ? En gardez-vous un bon souvenir ? En toute honnêteté, Jalen ne se souvient que brièvement de sa première fois. Parce qu’il était très inexpérimenté, qu’il ne savait comment s’y prendre avec une jeune femme tout aussi innocente qu’il ne pouvait l’être. Il n’a pas été très adroit et lui a probablement fait mal. Il n’a pas réellement pris de plaisir et ne se souvient même plus du prénom de cette pauvre adolescente. C’est un moment qu’il a préféré oublier, d’autant qu’il s’est bien amélioré depuis, fort de son expérience. 04. Comment imaginez-vous votre futur ? Il y a encore quelque temps, Jalen débordait de plans pour son futur. Il fut un temps où il se laissait aller à une projection de son avenir auprès de celle qu’il aimait. Il s’imaginait même s’éloigner un temps de la réalisation pour se concentrer sur celle qui le rendait vivant à bien des égards, lui faisant découvrir le monde, voyageant, vivant, profitant tout simplement. Mais ça, c’était avant. Aujourd’hui, il ne s’imagine aucun futur et déverse sa peine dans des films toujours plus déchirants les uns que les autres.  


Pseudo | prénom • benzorris ; anouchka, toujours la même qui vous envahit !Âge • 25 yo Pays | Région • Paris, the city of love (et du métro  qui sent le pipi) Comment avez-vous connu le forum ? • excellente question Célébrité • l'homme de ma vie, bradley cooper Scénario | Pré-lien | inventé ? • nei Autres comptes ? • j'en ai un ou deux autres il parait .... bon d'accord, peut-être beaucoup plus. Kai, Evan, Myles, Sloan et j'en passe....Fréquence de connexion ? • tous les jours, j'suis une addict' Un dernier commentaire ?#teamfoley

Code:
<pris>Bradley Cooper</pris> <pseudobottin>▸ @"Jalen Foley"</pseudobottin>


Dernière édition par Jalen Foley le Mer 15 Aoû - 22:47, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
avatar
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 22/11/2015
›› Love letters written : 21410
›› It's crazy, I look like : luke godhusband mitchell
MessageSujet: Re: ☞ they say that I’m strong but my heart is heavy, and my hope is gone (jalen) Mer 8 Aoû - 20:13

Bradley est un trop bon choix
Re-bienvenue parmi nous ma belle

J'ai hâte de découvrir Jalen
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
avatar
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 06/06/2018
›› Love letters written : 79
›› It's crazy, I look like : Zoe Saldana
MessageSujet: Re: ☞ they say that I’m strong but my heart is heavy, and my hope is gone (jalen) Mer 8 Aoû - 20:18



Non mais il est TROP parfait T'es méga sexy comme ça, mais tu le sais déjà ça, non ? En tout cas, je suis trop trop contente de le voir débarquer J'ai bien hâte de les torturer, nos cocos !
Revenir en haut Aller en bas
❉ home is where the  heart is
avatar
home is where the heart is

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 27/07/2017
›› Love letters written : 3858
›› It's crazy, I look like : Mads (god) Mikkelsen
MessageSujet: Re: ☞ they say that I’m strong but my heart is heavy, and my hope is gone (jalen) Mer 8 Aoû - 20:30


Oh mais c'est le bébé de Iara, j'ai trop hâte d'en apprendre plus et faut qu'on reparle de notre lien avec Sinaï du coup ! Re bienvenue ma petite Anouchka avec ce super personnage
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 08/08/2018
›› Love letters written : 192
›› It's crazy, I look like : bradley cooper
MessageSujet: Re: ☞ they say that I’m strong but my heart is heavy, and my hope is gone (jalen) Mer 8 Aoû - 20:41

@Alec Malone Merci mon petit chat nous sommes plutôt d'accord sur bradley
@Iara Djokoto ma toute belle j'ai fort hâte de torturer nos petits également, et puis que iara se rende compte à quel point, elle rate quelque chose et oui, Jalen sait qu'il est trop beau ...
@Leila Wang Lydie merci ma belle, j'espère être à la hauteur ! En tout cas oui, faut qu'on reparle lien car j'ai complètement oublié ce qu'on avait dit, vu que j'ai genre 2 neurones
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
avatar
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 13/12/2017
›› Love letters written : 325
›› It's crazy, I look like : justin handsome hartley
MessageSujet: Re: ☞ they say that I’m strong but my heart is heavy, and my hope is gone (jalen) Mer 8 Aoû - 20:49

LE BFFFFFFFFFFFFF DE COCO
tellement contente de le voir arriver t'es super belle avec Bradley, ça te va trop bien d'être avec lui et puis le personnage est terriblement parfait j'aime trop nos liens et j'ai hâte qu'on puisse les jouer
rebienvenue à la maison mon petit chat d'amour
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 02/02/2016
›› Love letters written : 4292
›› It's crazy, I look like : jesse (lee) soffer, le plus beau
MessageSujet: Re: ☞ they say that I’m strong but my heart is heavy, and my hope is gone (jalen) Jeu 9 Aoû - 13:58

(re)bienvenue sur le forum
& bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
❉ home is where the  heart is
avatar
home is where the heart is

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 03/08/2018
›› Love letters written : 54
›› It's crazy, I look like : Francisco Lachowski
MessageSujet: Re: ☞ they say that I’m strong but my heart is heavy, and my hope is gone (jalen) Jeu 9 Aoû - 20:03

RE-bienvenue par ici ahah
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
avatar
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 14/04/2018
›› Love letters written : 630
›› It's crazy, I look like : nick robinson.
MessageSujet: Re: ☞ they say that I’m strong but my heart is heavy, and my hope is gone (jalen) Ven 10 Aoû - 16:59

qu'il est beau
de nouveau, bienvenue parmi nous, anouchka .
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
avatar
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 23/07/2018
›› Love letters written : 102
›› It's crazy, I look like : Gigi Hadid
MessageSujet: Re: ☞ they say that I’m strong but my heart is heavy, and my hope is gone (jalen) Ven 10 Aoû - 17:36

Ce mec, plus il vieillit, plus il se bonifie
Rebienvenue ici
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
avatar
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 27/05/2018
›› Love letters written : 109
›› It's crazy, I look like : leighton meester
MessageSujet: Re: ☞ they say that I’m strong but my heart is heavy, and my hope is gone (jalen) Ven 10 Aoû - 19:30

le beau bradley
rebienvenue ici.
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 08/08/2018
›› Love letters written : 192
›› It's crazy, I look like : bradley cooper
MessageSujet: Re: ☞ they say that I’m strong but my heart is heavy, and my hope is gone (jalen) Sam 11 Aoû - 15:04

@Connor Ashmore LE FRERO je te remercie ma belle, je trouve que sexy bradley me va bien aussi je suis genre méga fan de nos liens aussi, le tri de gros riches insupportables va donner Et puis nos autres liens même si on risque de se faire tuer au passage en tout cas merci ma belle, j'ai hâte de jouer tout ça
@Mason Dunham thanks jen
@Haru Who Pour la millième fois je sais Merciiiiii
@Tifenn Healy Toi aussi tu trouves ? merci ma séverine
@Aspen Healy Mais je suis tellement d'accord merci en tout cas ma belle
@Eneah Soribes on est d'accord ! Merci à toi
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/06/2018
›› Love letters written : 122
›› It's crazy, I look like : Elizabeth Gillies
MessageSujet: Re: ☞ they say that I’m strong but my heart is heavy, and my hope is gone (jalen) Sam 11 Aoû - 23:44

Oh my gooood, le bro' is on the place et je ne le savais même pas. qu'est ce qu'il est beau mon frèrot et qu'est ce que t'es canon dans ton nouveau toi, dans une autre vie je t'aurais déjà fait des bébés.
                                                   
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 08/08/2018
›› Love letters written : 192
›› It's crazy, I look like : bradley cooper
MessageSujet: Re: ☞ they say that I’m strong but my heart is heavy, and my hope is gone (jalen) Sam 11 Aoû - 23:52

@Collins Foley C'est parce que tu ne fais pas attention à moi ça mais oui, le bro est là, pour surveiller un peu la mauvaise graine que tu es Depuis quand tu le trouves beau bradley ? mais c'est vrai qu'il est parfait ça peut s'arranger pour les bébés, avec tes autres toi
j'laisse plein d'amour, parce que j'suis cool
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/06/2018
›› Love letters written : 122
›› It's crazy, I look like : Elizabeth Gillies
MessageSujet: Re: ☞ they say that I’m strong but my heart is heavy, and my hope is gone (jalen) Dim 12 Aoû - 0:13

bon je le trouve pas beau, c'est vrai. On est tous un peu hypocrite dans nos messages de bienvenue. Fait avec!!! hahaha, je plaisante sérieusement je le trouve beau sur ton avatar donc bon je ne sais pas trop. Mais pour le reste c'est vrai, je te trouve canon en lui. Viens dooooonc, je t'offre mon harem de tout mes moi si tu veux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: ☞ they say that I’m strong but my heart is heavy, and my hope is gone (jalen)

Revenir en haut Aller en bas

☞ they say that I’m strong but my heart is heavy, and my hope is gone (jalen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: one in a million  :: walking on a dream
-