Partagez|

iara • i just need your breath like a veil upon my skin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
❉ friends with benefits
avatar
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 06/06/2018
›› Love letters written : 80
›› It's crazy, I look like : Zoe Saldana
MessageSujet: iara • i just need your breath like a veil upon my skin. Mer 6 Juin - 22:54


Iara  Lesedi Djokoto

une petite citation courte de votre choix

prénoms | nom : Née dans une famille multiculturelle rythmée par les traditions américaines classiques et celles du Rwanda natale de son père, la jeune femme est la seconde et dernière fille d’une famille nombreuse, emplissant le coeur de son père d’une joie si immense que sa femme se sentit mal de le privé du plaisir de choisir le prénom de cet enfant, qui de toute évidence serait le dernier. Iara fut le prénom choisi pour elle, une prénom doux tiré d’un roman que son père avait particulièrement apprécié, celui parlant de la mythologie et d’une déesse de l’eau nommée ainsi. Un prénom collant à merveille à cette petite nymphe enjouée et rigolote qui illuminait les jours les plus sombre. Lesedi est le second prénom de la jeune femme, prénom Tswana signifiant « lumière », son paternel trouvant qu’il collait parfaitement à l’enfant, à ce petit rayon de soleil. Elle n’a pourtant jamais été de celle qui porte une attention particulière à la signification des prénoms, mais elle a toujours apprécié le fait que son père mit tant de recherche et d’attention dans le choix de ces prénoms. C’est également fièrement qu’elle porte le patronyme familiale, aux résonnances toutes africaines. Djokoto, qui la relie à la terre natale de son géniteur comme à sa fratrie qui est tout pour elle, si importante à ses yeux et qu’elle a passé avec fierté à sa propre progéniture sans même songé un instant que c’est plus difficile pour eux, que venir d’une famille de migrant n’est pas la chose la plus facile du monde, mais ça fait partie d’elle, de ses racines.  Date | lieu de naissance : Si la société américaine veut qu’un enfant naisse dans un milieu hospitalier, ce ne fut pas le cas de sa propre naissance. Elle est d’ailleurs la seule enfant de sa fratrie à ne pas avoir vu le jour dans un milieu hospitalier entouré de médecins et d’infirmières. Ce fut dans un orage violent qu’elle vit le jour, une journée si pluvieuse, si venteuse que des arbres tombèrent, que des fils électriques dansaient dans les rues dans des gerbes d’étincelles. Une de ces tempêtes qui empêcha ses parents de se rendre à l’hôpital pour la naissance de leur enfant. D’autant plus qu’après cinq  enfant, le travail fut court et rapide et il fallut bien peu de temps pour que l’enfant prit son premier souffle, aidée par sa grand-mère paternel, dans la chambre parental de leur maison à Los Angeles. On célèbre ainsi son anniversaire le 23 avril , généralement en grand, avec beaucoup trop de gâteau et de confiseries. ge : Elle semble loin cette tempête dans laquelle elle a vu le jour, loin d’être une naissance paisible. Il y a aussi des jours où elle a l’impression que ça fait des siècles qu’elle n’est plus cette petite fille qui grimpait sur les épaules de son père pour observer le étoiles d’un peu plus proche, comme si, de son perchoire elle pouvait les toucher. Il y a bien longtemps qu’elle a perdu cette innocence, qu’elle a comprit que les gens ne sont pas tous bons, que plusieurs associent la valeur d’une personne à la la couleur de sa peau. Iara est maintenant âgée de trente-sept ans, ayant vu la cruauté de l’homme et ses maux avec le temps, voyant à quel point la discrimination est quelque chose de facile qui vient aux lèvres de la première personne en mesure de porter un jugement sans aucun fondement.  Nationalité | origines : Née sous le soleil Californien, près de la ville natale de sa mère, la jeune femme a hérité de la nationalité américaine, quelque chose qui rend tout plus facile et plus difficile en même temps. Voyager avec cette nationalité n’est pas de tout repos, vivre dans ce pays n’est pas de tout repos, en fait. Elle se souvient de son père lui parlant du Rêve Américain de son enfance, celui que ses parents connaissaient. Ce pays libres où tous pouvaient avoir accès à une éducation digne de ce nom, à un emploi pouvant offrir un mode de vie confortable. Pourtant, elle n’a pas grandit dans ces maisons coloniales avec une clôture de piquets blancs. Pour elle, le rêve américain n’existe pas, il n’y pas de liberté dans ce pays construit dans l’inégalité sociale, dans l’oppression et dans la violence. Il n’est pourtant pas difficile pour Iara de comprendre pourquoi la famille de son père a choisit de quitter leur pays. D’origine Rwandaise, elle a été bercé par l’histoire de ce génocide qui a marqué au fer rouge l’histoire de ce pays, de ses racines, qui a fait couler du sang sans but aucun, pour une question plus politique qu’autre chose. Si elle consciente de la violence de l’histoire du Rwanda, elle n’en est pas moins fière d’y avoir des racines, de ces origines familiales importantes à ces yeux.  À los angeles depuis : Toujours. Iara est née à Los Angeles, elle y a grandi dans ce quartier pauvre de la ville, elle a fréquenté ces écoles désuètes à l’éducation douteuse. Elle n’a pas connu les écoles huppées, le luxe de la vie à Los Angeles. Si elle considère cette ville comme son lieu de naissance et que bien des souvenirs y sont rattachés, elle a pourtant longtemps songé à quitter cette ville pour une autre. Surtout dans les dernières années, après cette séparation qui la brûle encore comme un fer chauffé à blanc. Elle ne peut pourtant pas s’imaginer ce que serait sa vie loin de sa famille et c’est ce qui l’empêche de faire ce geste, de quitter tout pour recommencer à zéro. Statut civil :  Dans sa famille, les relations amoureuses ont toujours été prises au sérieux. On ne couche pas avec quelqu’un simplement pour le plaisir de le faire. On évite de blesser les autres avec de faux espoirs. On est respectueux et honnête. Cette éducation a marqué la jeune femme au plus haut point. Elle n’a pas d’amants, elle n’a jamais eu de petits-amis de passages, seulement des relations sérieuses. Pourtant, elle ne peut pas dire qu’elles l’ont toutes marquées. Jalen Foley fut celui qui laissa une trace indélébile sur elle. Ils se sont rencontrés par hasard, alors qu’elle était un peu perdu dans ce milieu qui ne lui appartenait pas. Il était ce gamin de riches aux yeux hypnotisant, au sourire charmant, aux manières séduisantes. Ce ne fut pas de ces rencontres banales dans une bar, où l’on discute et on finit sous le charme de l’autre. Non. Ce fut le coup de foudre, de ces trucs que l’on voit dans les films romantiques. Si Iara l’a trouvé séduisant dès le premier regard, elle n’est pourtant pas tomber dans ses bras aussi facilement qu’on pourrait le croire. Elle l’a fait attendre, elle lui a fait faire des pieds et des mains pour finalement lui octroyer un rendez-vous galant, l’obligeant à revenir dans ce café chaque matin à la même heure juste pour un bonjour et un sourire. Jamais elle n’aurait cru que Jalen le ferait. Qu’il ferait des efforts à ce point pour pouvoir être en sa compagnie. Ça a valu la peine, cependant. Pendant des années, ils furent le couple le plus amoureux qui soit, évoluant dans une bulle de tendresse qui n'éclata que quand ils se rendaient dans sa famille. Les Foley sont des ces gens riches, conservateurs, snob, qui croient encore que les gens à la peau plus sombre que la leur doivent leur être inférieur. Les propos racistes, les commentaires désobligeants, le dédain marqué ont abîmés leur petit cocon amoureux, mais ce fut le geste sombre et désespéré qui rompit ce bonheur. Lorsque Jalen annonça son intention de l’épouser, de fonder une famille avec elle, les Foley virent cela comme une menace, ou du moins, quelque chose de semblable. Tout ce qu’elle se rappel, c’est la voiture venant vers elle sur le trottoir, la heurtant de plein fouet. Elle se souvient de la douleur, des journées passées dans une lit d’hôpital, elle se souvient de cette visite de la mère de Jalen alors qu’elle était encore dans les vapes, lui chuchotant que c’était dommage qu’elle soit encore en vie et que la prochaine fois, ça ne serait pas le cas. Comprenant la menace, Iara ne resta pas longtemps dans les parages, disparaissant aux yeux de cette famille. Ça lui a brisé le coeur de s’éloigner de cet homme qui était le centre de son univers et après deux ans et demi loin de lui, elle n’a pas réussi à réparer les morceaux de son organes vitales. Depuis, elle respecte un célibat presque religieux, sachant qu’aucun homme ne pourrait arrivé à la cheville de Jalen. Occupation : Rien ne la destinait à faire de grandes études dans une école potable. C’est grâce aux magouilles de son frère aîné et de son implication dans la vente de drogue qu’elle a pu s’offrir des études lui permettant de ne pas terminer sa vie comme serveuse dans un restaurant. Elle a décidé de faire des études en psychologie,  se servant de  l’argent mise à son nom par son aîné avant que celui-ci ne se retrouve en prison. Iara fit des pieds et des mains, mit les bouchées doubles pour se faire une place dans ce milieu, pour se démarquer des autres. À certains niveaux, elle a eu l’impression qu’elle devait mettre plus d’efforts, ignorant si cela est dû à son sexe ou à ses origines, mais elle n’a jamais lâché prise. Aujourd’hui, elle est psychologue. Elle se spécialise surtout dans les cas de choc post-traumatique, travaillant souvent avec les militaires ou les gens ayant vécus des traumatismes graves. C’est quelque chose qui lui plaît, de tendre la main à son prochain, d’aider ces gens qui en ont plus besoin que n’importe qui. Son emploi est une source de fierté dans sa famille, elle peut le voir à la lueur dans les yeux de son père quand il en parle, dans la voix de sa mère quand elle lui demande comment ça va au boulot. Ses parents sont fiers, parce qu’elle a su se faire un nom pour elle-même, parce qu’elle a su battre les mauvaises langues lui disant qu’elle ne réussirait jamais dans cette voie.  Orientation sexuelle : Iara a toujours été empathique envers le combat que mène la communauté LGBT pour ses droits. Peut-être parce que leur combat ressemble à celui que les siens ont dû mener pour pouvoir s’asseoir où ils le veulent dans les restaurants ou dans les autobus. Parce qu’ils ont quelques choses de similaires, parce qu’ils se comprennent dans la discrimination vécue, dans bien des choses que seules les minorités visibles peuvent voir. Cependant, Iara ne fait pas partie de cette communauté. Elle est hétérosexuelle et elle ne s’est jamais vraiment posée de questions sur le sujet, bien que ce fut un sujet commun dans la famille Djokoto, surtout après que l’un de ses frères annonça à sa famille qu’il était homosexuel.  Quartier | type de résidence : Iara a longtemps vécu dans les quartiers les plus pauvres de la ville, dans des taudis insalubres. Avec son travail, avec son mode de vie pourtant confortable, elle ne s’est pourtant pas établis dans les quartiers les plus riches de Los Angeles. Probablement parce qu’une partie de son revenu va à ses parents, qu’elle aide du mieux qu’elle le peut. Dans tous les cas, elle a quitté son quartier d’enfance pour Echo Park dans un petit appartement de deux chambres aux allures rustiques qui lui plait bien, surtout qu’il permet à son enfant de grandir dans un milieu beaucoup plus sain que peut l’être South L.A.  Statut familiale : Dayo Djokoto est de ces pères de famille dévoué et aimant comme on en retrouve si peu. Présent malgré ses multiples boulots, faisant passer les besoins de ses enfants avant les siens même si ça voulait dire ne rien manger pendant des jours. Il fut cet homme qui se faisait un point d’honneur à enseigner sa culture à ses enfants, qui se glissait dans la chambre de sa cadette tard le soir pour lui lire une histoire, qui aimait sa femme aveuglément qui a donné un sens au mot «amour» pour ses enfants. Pendant longtemps et encore aujourd’hui, il est un pilier de sa vie. Marcy Wallen est américaine pure souche, ancienne enseignante qui a dévouée sa vie à sa famille. Maman au foyé, elle a vu grandir sa tribu avec plaisir, toujours présente pour donner des conseils ou pour panser une plaie, pour calmer des peurs imaginaires ou des peines enfantines. Marcy a enseigné la douceur, l’acceptation et la tolérance à ses enfants, voulant en faire des êtres humains altruistes et généreux. Sur bien des points, elle a réussi. Elle possède 4 frères et 1 soeurs tous plus âgés qu’elle. La relation qu’elle a avec eux sont majoritairement bonne, ils sont une grande famille soudée et aimante bien qu’avec le temps, certaines frictions se sont dessinées. De plus, avec le temps, certains éléments de la famille sont disparut. l’aîné purgent encore une peine en prison pour possession et revente de drogue et sa soeur décédée il y a quelques années d’une maladie longue et pénible. Il n’en reste pas moins que la fratrie  s’aime inconditionnellement et que les repas de familles sont des parties de plaisir. Il y a moins de deux ans, Iara a donné naissance à un petit garçon répondant au nom de Jaheim Djokoto. Un petit bout de chou enthousiaste et espiègle qu’elle élève toute seule, ayant disparu de la vie de Jalen avant de lui annoncer sa grossesse. Il est l’unique raison qu’elle a eu de ne pas se laisser abattre après cette rupture abrupte. Si Jaheim ne connaît pas son père et que Jalen ignore l’existence de son fils, ce dernier ressemble beaucoup trop à son père pour soulever le doute. Et chaque fois que Iara plonge son regard dans les orbes d’un bleu épatant de son fils, elle a l’impression de regarder ceux de l’homme qu’elle a aimé, qu’elle aime toujours, rouvrant certaines plaies qui n’ont jamais cicatrisées. Situation financière : Iara ne roule pas sur l’or, elle n’est pas de ces gens qui se paient du caviars et du champagne à tous les vendredis. Si son salaire est plus que correct, une bonne partie de ce salaire est reversé à sa famille pour les aider du mieux qu’elle le peut, sachant que ses parents ne roulent pas sur l’or, loin de là, même sans avoir d’enfants à charge. Surtout depuis que son père s’est blessé au dos et qu’ils vivent uniquement sur le petit salaire de barista de sa mère. Il lui fait plaisir d’aider ses parents après tous les sacrifices qu’ils ont fait pour eux, même si ça veut dire qu’elle ne vit pas dans le luxe, de toute façon, elle n’a jamais eu besoin de luxe. ($$$)   Votre foi en l'amour : Élevée dans un milieu aimant et ayant été témoin de l’amour inconditionnelle entre ses parents, Iara croit autant à l’amour qu’il est possible de le faire sans devenir une romantique désespérée. Elle l’a vécu aussi, d’une certaine façon, bien que ça ne s’est pas terminé exactement comme un film de Disney. Mais même les plus grandes histoires d’amour ne se terminent pas nécessairement bien. Après tout, même Leïa perd Han, non ? Dans tous les cas, Iara croit en l’amour, oui mais pas à 100%. Elle pencherait peut-être pour le 65%.  Caractère : Indépendante - honnête - maternelle - responsable - économe - vulnérable - entière - altruiste - douce - pragmatique - cynique - entêtée - fière - généreuse - épineuse - protectrice - rancunière   Groupe : Fierce no fear.

your heart is made from gold ♡
Née dans une famille nombreuse, Iara a grandit protégée et aimée, ses parents faisant des pieds et des mains pour que leurs enfants ne manquent de rien, même si ça voulait dire collectionner les petits boulots pour pouvoir y arriver. Il serait pourtant mentir de dire qu’elle n’en a jamais souffert. À l’école, elle était la gamine avec des vêtements de seconde main, avec des chaussures trop usées, avec des livres abîmés qui ont servi à toute la famille avant d’atterrir dans ses mains. Elle a eu le droit aux moqueries sur le sujet, à l’école, aux commentaires désagréables des autres enfants, à leur méchanceté. ↟ Issue d’une famille multiculturelle, jamais elle n’aurait cru que le monde extérieur peut être aussi méchant et sans pitié. Le racisme n’existant pas dans sa famille, il lui a fallu un moment pour comprendre qu’il était bien présent ailleurs. Elle l’a pourtant expérimenté, le commentaire raciste qui fuse des lèvres d’une dame dans le bus, le regard méfiant de la caissière d’un supermarché, les moqueries vils des gamins dans la cours de récréation. C’est quelque chose qu’elle ne comprendra jamais, comment la couleur de la peau peut avoir un impact si grand sur les gens. ↟ Élevée dans une famille majoritairement masculine, Iara a apprit très jeune à se défendre toute seule, à redonner les coups quand c’était nécessaire, bien que ça n’a jamais été accepté dans sa famille. Il reste que dans les chamailleries, elle était la plus petite, la plus vulnérable et donc, par le fait même, elle dû faire des pieds et des mains pour se défendre et ne pas se faire marcher sur les pieds.↟ Elle avait sept ans quand sa soeur aînée lui a annoncé qu’elle était enceinte de son petit-ami de l’époque, à tout juste quinze ans. Aujourd’hui, Iara s’en veut un peu de ne pas en avoir parler à ses parents. D’avoir accepté de garder un aussi gros secret. Peut-être n’avait-elle pas pris en compte ce que ça impliquait. C’est même le cas, puisqu’elle n’était qu’une enfant, à l’époque. Il n’en reste pas moins, que des années plus tard, elle le regrette, sachant que ses parents auraient tout fait pour garder ce bébé dans leur famille et l’élever avec toute l’amour possible malgré la déception de voir leur fille se mettre dans une telle situation aussi jeune.↟ Contrairement à ce qu’on pourrait le croire, les deux filles de la fratrie ne se sont jamais bien entendu, sans aucune raison. Elles étaient trop différentes, elles ne partageaient pas les mêmes points de vus, le même caractère, la même idéologie sur le monde. Elles ne s’entendaient pas vraiment, enfants, ce qui a changer avec le temps, quand elles n’ont plus eu à vivre sous le même toit constamment, ce qui est un peu dommage, quand on y pense.↟ Il était peu probable qu’elle fasse de grandes études ou qu’elle puisse aller à l’université, considérant l’état financier alarmant de sa famille. Il est même probable qu’elle aurait dû finir comme serveuse dans un café ou dans un petit restaurant au bord d’un autoroute. Ce ne fut pas le cas. Si elle est fière d’avoir pu se faire un nom, d’avoir pu accéder à une éducation potable, elle est aussi consciente qu’elle n’a pu le faire que parce que l’un de ses frères a revendu de la drogue dans les quartiers les plus pauvres de L.A avant de finir en prison pour ses activités illégales. C’est cet argent, placé en son nom, qui lui a permit de faire des études dans le domaine de son choix.↟ Elle a trouvé très difficile de vivre loin de sa famille pendant ses études, bien que techniquement, ils étaient encore dans la même ville. Le calme de son minuscule appartement la rendait anxieuse, sans doute parce qu’elle était habitué à la vivacité qui vibrait entre les murs de la maison de son enfance, ce qui est normal, avec autant d’enfants dans une aussi petite maison. Pendant les premiers mois, une radio jouait constamment, emplissant le deux pièces qu’elle occupait d’un son sourd qui l’aidait à se sentir plus à sa place.↟ Elle a choisi d’étudier la psychologie pour plusieurs raisons. Elle a toujours été fasciné par les mécanismes de la pensée, par tout ce que le cerveau peut faire pour se protéger. Déjà, gamine, elle lisait des articles sur le sujet,  trouvé dans de vieux magazine ou à la bibliothèque peu remplie de son quartier. Elle aimait discuter de ces choses avec sa mère, qui l’écoutait avec un sourire en coin. C’est surtout après que l’un de ses ainés reviennent d’Irak avec un PTSD qu’elle a comprit l’importance de la psychologie, de l’esprit sain dans un corps sain. Ça n’a fait que renforcer l’envie d’aider ces gens souffrants des horreurs de la guerre.↟ Sa première rencontre avec Jalen fut des plus banales. Une rencontre dans un café, quelques mots échangés, rien de bien grave, un incident qu’elle aurait rapidement oublié si elle n’avait pas été obnubilé par ses yeux beaucoup trop bleus. Il s’agit probablement de ce qu’on peut appeler un coup de foudre, bien qu’elle a mit du temps avant d’accepter un rendez-vous avec lui, avant qu’elle ne cesse de jouer les inaccessibles et qu’elle le laisse enfin l’approcher. Ce petit jeu a duré longtemps, au point que son père se moquait d’elle, et que sa mère lui répétait que si elle n’arrêtait pas de faire l’idiote, elle allait raté sa chance. Au final, elle n’a pas raté sa chance et elle a passé avec lui les plus belles années de sa vie.↟ Le plus difficile, dans cette relation, ce ne fut pas les disputes, la vie de couple en soi, non. Ce fut sa famille à lui. Jalen est issu d’une famille riche et conservatrice, de ces familles puissantes qui se pensent supérieur aux autres parce qu’ils ont fait fortune, parce qu’ils sont blancs et purement américains. L’arrivée d’une métisse provenant des quartiers pauvres de L.A dans leur clan fut un drame, une menace qu’ils devaient éradiquer. Iara a supporté les commentaires racistes et méchants de sa belle-famille sans un mot pendant des années, évitant le plus possible d’être en leur compagnie quand elle le pouvait et cédant quand Jalen le lui demandait.↟ Ça s’en envenimé quand Jalen l’a demandé en mariage. Peut-être que ses parents pensaient qu’elle n’était qu’un jouet avec qui il s’amusait, quelque chose d’exotique pour passer le temps. La demande en mariage fut la goute d’eau qui fit déborder le vase. C’est sans doute ce qui a forcé le père de Jalen a organisé un «accident» de voiture mettant sa vie en danger, mentant effrontément à son fils en ayant l’air peiné d’apprendre la chose et faisant des voeux creux sur la santé de la jeune femme. ↟ Bien consciente de la chose, surtout après une visite de sa belle-mère et venant tout juste d’apprendre sa grossesse, Iara n’a pas vraiment hésité à disparaître de la vie de Jalen, bien que celui lui brise le coeur encore aujourd’hui. Elle sent son organe vital couler au fond de sa poitrine chaque fois qu’elle entend son prénom ou qu’Elle se perd dans les yeux bleus de leur fils. Ce serait un mensonge de dire qu’elle l’a oublié. Elle n’en parle que très peu, si ce n’est à Jaheim, puisqu’elle ne veut pas que son fils grandisse sans savoir qui est son père. Elle doit tout de même avoué que ce n’est pas son sujet de conversation favoris.↟ Depuis la naissance de son fils, elle a un peu arrêté de vivre. Elle ne fait rien d’autre que travailler et s’occuper du petit sans vraiment prendre le temps de respirer un peu. Elle essaie de lui donner la meilleure éducation qui soit, le meilleur environnement au monde, qu’il ne manque de rien. Elle est consciente qu’elle ne fait que chercher un moyen pour compenser pour l’absence de Jalen dans la vie du petit. ↟ Ayant un mode de vie aisé, elle aide financièrement ses parents à chaque mois en leur envoyant une somme d’argent respectable qui leurs permettent de vivre confortablement et d’en mettre un peu de côté en cas d’imprévu. Elle aimerait en faire plus pour leur confort, mais les quelques discussions avec son père l’ont convaincu de ne pas le faire, parce que à ses yeux, cela serait un manque de respect que de se faire vivre sur les revenu de leur fille. Iara n’a pas chercher à débattre là-dessus, sachant que c’est inutile.↟ Iara adore les plantes, la verdure, la nature. Elle a longtemps essayé de faire pousser des fleurs, des fruits ou encore des légumes, mais elle doit bien avoué qu’elle n’a pas le pouce vert, alors pas du tout. Elle ne compte plus le nombre de fois où Sinaï lui a fait la remarquer son orchidé avait mauvaise mine où que ses plans de tomates faisaient franchement pitié. Elle arrive même à tuer des cactus à oubliant de leur donnant de l’eau…. ou en leur donnant trop d’eau ? dans tous les cas, elle a depuis longtemps oublié l’idée, mais elle achète souvent des bouquets de fleurs qui trônent en roi dans sa cuisine. Ceux qu’elle aime le plus, ce sont les bouquets de fleurs trouvés dans le parc fait par Jaheim.↟ Il y a quelques mois, sa soeur est décédé d’une maladie immunodéficiente. C’est après qu’elle a décidé de faire des recherches sur ce neveu mit en adoption, sachant que cet enfant devrait savoir la vérité, qu’il avait le droit de savoir qu’il a des chances de développer la même maladie que celle de sa mère. Elle ne sait pourtant pas comment agir avec Marcus, ayant surtout l’impression de se mettre constamment les pieds dans les plats.↟ Elle n’est pas le genre de femme qui se préoccupe de son apparence, qui passe des heures à se maquiller, qui croit que sa crédibilité vient avec des yeux charbonneux et une manucure parfaite. Iara est une femme forte, un peu tomboy par moment, affichant ses origines et sa culture avec fierté. C’est une femme téméraire et arrogante lorsqu’elle le veut, quand elle en sent l’utilité. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, elle sait se défendre et ce sont des choses qu’elle veut enseigner à son fils, le fait qu’être une femme ne veut pas dire être faible, qu’il ne doit pas sous-estimer quelqu’un à cause de son sexe.  


♡  i sell my feelings on ebay
 01. Comment définiriez vous votre conception de l'amour ? On pourrait la croire romantique à croire que l’amour, avec un grand A existe réellement. Cependant, ce n’est pas totalement le cas. Parce que pour la jeune femme, l’amour avec un grand A, n’est pas nécessairement romantique. Il peut exister en amitié, dans une famille, de façon platonique et sans éclat. Elle n’est pas plus romantique que affectueuse, dans un sens. Elle ne lie pas automatiquement l’amour à des sentiments passionnels entre deux personnes ayant le désir de se marier et de fonder une famille. Elle considère que l’amour, le vrai, celui le plus pur, est ce qu’elle peut ressentir pour son fils, pour sa meilleure amie, pour sa famille. 02. Quel est votre meilleur et pire souvenir lié à une relation ? Sa rencontre avec Jalen est sans doute le plus beau moment de sa vie, la sensation de ses doigts contre sa peau, de son souffle dans son cou, de ses prunelles d’un bleu trop bleu, il est sans doute ce qu’elle associe aux plus beaux souvenirs de sa vie en ce qui concerne les relations amoureuses, mais il est aussi lié au pire d’entre eux. Aux menaces de sa famille, aux paroles crus de ses parents, à l’accident, au vide dans sa poitrine chaque fois qu’elle s’allonge seule dans son lit le soir, à la pointe chauffée à blanc dans sa chaire quand elle note les mimiques et les prunelles de son propre enfant qui lui rappel beaucoup trop cet homme.  03. Comment s'est passé votre première fois ? En gardez-vous un bon souvenir ?Sa première fois ne fut pas mémorable. À ses yeux, c’est souvent le cas. Comment deux gamins sans expériences dans la chose peuvent rendent ce moment vraiment plaisant, entre les maladresses, l’inconfort, la gêne et la tête remplir d’image provenant d’internet. Dans tous les cas, c’est l’embarras qui prend la jeune femme quand elle pense à ce moment de malaise intense entre deux adolescents maladroits qui n’ont rien de bien gracieux dans leurs mouvements. 04. Comment imaginez-vous votre futur ? Son futur, elle préfère ne pas y penser et vivre dans le présent. Elle juge que c’est là la meilleure façon de faire ,de ne pas se mettre de la pression et du stress en plus avec des choses futiles, avec des attentes ridicules. Pour le moment, le seul futur qu’elle imagine est celui de son fils, essayant de lui donner les meilleurs outils du monde afin qu’il puisse grandir dans le meilleur des mondes et cela lui suffit amplement.


Pseudo | prénom • Childish Light ge • 27 ans Pays | Région • Canada Comment avez-vous connu le forum ? • heu.. je me souviens pas Célébrité • Zoe Saldana Scénario | Pré-lien | inventé ? • inventé. Autres comptes ? • je suis trop lâche pour les écrire tous. Fréquence de connexion ? • le plus souvent possible, quand internet veut bien fonctionner Un dernier commentaire ? • <3

Code:
<pris>Prénom Nom célébrité</pris> <a href="ADRESSEDUPROFILICI" target="_blank"><pseudobottin>▹ Prénom Nom du personnage</a></pseudobottin>


Dernière édition par Iara Djokoto le Lun 25 Juin - 22:18, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
avatar
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 15/12/2017
›› Love letters written : 539
›› It's crazy, I look like : dan jeannotte
MessageSujet: Re: iara • i just need your breath like a veil upon my skin. Mer 6 Juin - 23:02

TU ES CANOOOOOOON DE LA VIE
bon c'est pas avec le bon moi mais bon tu sais déjà tout le bien que je pense de ce nouveau personnage et à quel point j'ai hââââte
IARA c'est la vie IALEN c'est encore plus la vie fais moi cette fiche que je puisse lire tes merveilles
rebienvenue chez toi mon petit karibou d'amour il me tarde de venir torturer la belle Iara en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
❉ fifthy shades of you
avatar
fifthy shades of you

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 29/07/2015
›› Love letters written : 8275
›› It's crazy, I look like : alexandra ♡ queen ♡ park
MessageSujet: Re: iara • i just need your breath like a veil upon my skin. Mer 6 Juin - 23:17

t'es tellement belle mon caribou d'amour canon de la vie quoi mais comme toujours ! puis ce pseudo, cet avatar, enfin tout quoi clairement
bien bien bien bien hâte d'en lire plus parce que ce sera parfait comme toujours
trop de perfection et beaucoup d'amour pour toi mon caribou préféré
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
avatar
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 22/11/2015
›› Love letters written : 21538
›› It's crazy, I look like : luke godhusband mitchell
MessageSujet: Re: iara • i just need your breath like a veil upon my skin. Mer 6 Juin - 23:35

Tu sais déjà ce que je pense de ce personnage et du pseudo je suis contente de t'avoir un peu aider a trouver et puis de t'avoir fait rire a répéter Djokoto sans cesse

Puis Zoe quoi mon chat t'es tellement DIVINE avec


Bon faut vraiment qu'on se trouve des liens mon petit chat parce que tu sais à quel point je suis fan de ce perso pour changer
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
avatar
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 06/10/2014
›› Love letters written : 18732
›› It's crazy, I look like : max king irons.
MessageSujet: Re: iara • i just need your breath like a veil upon my skin. Jeu 7 Juin - 9:35

t'es tellement canon avec zoé



hâte d'en découvrir encore davantage et de vous lire
Revenir en haut Aller en bas
❉ home is where the  heart is
avatar
En ligne
home is where the heart is

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 27/07/2017
›› Love letters written : 3974
›› It's crazy, I look like : Mads (god) Mikkelsen
MessageSujet: Re: iara • i just need your breath like a veil upon my skin. Jeu 7 Juin - 10:04

Ma chérie, tu sais ce que j'en pense de ce personnage, elle est parfaite la petite Iara et puis j'ai hâte de rp avec toi sous Sinaï, car elle va l'aimer sa bff
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
avatar
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 08/06/2017
›› Love letters written : 338
›› It's crazy, I look like : Katherine Langford.
MessageSujet: Re: iara • i just need your breath like a veil upon my skin. Jeu 7 Juin - 12:52

Ma future belle-soeur

                                 

Askip'
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 07/06/2016
›› Love letters written : 1397
›› It's crazy, I look like : jessica badass alba
MessageSujet: Re: iara • i just need your breath like a veil upon my skin. Jeu 7 Juin - 17:36

AH.MAN.DIIIEU
Faut pas me faire faire des arrets cardiaque comme ça avec autant de perfection !! Quel choix divin de nouveau, et le pseudo et tout bon sang!! Je voudrais un lien avec Abigaïl, parce que j'adore Mila & Zoe
En tout cas (re)bienvenue à la maison petit chat
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: iara • i just need your breath like a veil upon my skin. Jeu 7 Juin - 18:35

bon retour parmi nous visiblement et bonne chance pour ta fiche
j'adore le choix d'avatar, le pseudo et tout
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: iara • i just need your breath like a veil upon my skin. Jeu 7 Juin - 18:40

(Re)bienvenue parmi nous avec ce choix juste monstrueusement divin
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: iara • i just need your breath like a veil upon my skin. Jeu 7 Juin - 19:55

ZOE!
re-bienvenue et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
avatar
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 27/05/2018
›› Love letters written : 121
›› It's crazy, I look like : leighton meester
MessageSujet: Re: iara • i just need your breath like a veil upon my skin. Jeu 7 Juin - 21:39

zoe, cette beauté.
rebienvenue ici.
Revenir en haut Aller en bas
❉ you belong with me
avatar
you belong with me

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 16/10/2017
›› Love letters written : 579
›› It's crazy, I look like : Kate Mara
MessageSujet: Re: iara • i just need your breath like a veil upon my skin. Ven 8 Juin - 16:42

rebienvenue parmi nous
bon courage pour ta fichette
Revenir en haut Aller en bas
❉ home is where the  heart is
avatar
En ligne
home is where the heart is

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 27/07/2017
›› Love letters written : 3974
›› It's crazy, I look like : Mads (god) Mikkelsen
MessageSujet: Re: iara • i just need your breath like a veil upon my skin. Ven 8 Juin - 20:48

Re bienvenue chaton!
Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 27/11/2016
›› Love letters written : 1087
›› It's crazy, I look like : alden ehrenreich
MessageSujet: Re: iara • i just need your breath like a veil upon my skin. Sam 9 Juin - 8:13

(re)benvenue sur le forum
& bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: iara • i just need your breath like a veil upon my skin.

Revenir en haut Aller en bas

iara • i just need your breath like a veil upon my skin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: one in a million  :: walking on a dream
-