Partagez|

[ADEM] just tonight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ friends with benefits
Svetelina Hawkes
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/04/2018
›› Love letters written : 107
›› It's crazy, I look like : Sarah Michelle Gellar
i swear we were infinite
MessageSujet: [ADEM] just tonight Ven 18 Mai - 17:35

Just Tonight

Some of them men think
Just tonight I will stay and well throw it all away
When the light hits your eyes
Its telling me I'm right
And if I, I am through
Then its all because of you
Just tonight


Svetelina soupira alors qu’elle sortait d’un pas rageur du bureau du directeur. Convoquée, pour la énième fois depuis plusieurs mois, malgré ses bonnes notes le comportement de Jonas n’allait pas du tout. Cynique, moqueur, spécialiste de l’école buissonnière, voilà ce qu’était le fils Hawkes ces derniers temps. La jeune femme était dans une rage folle et heureusement qu’elle ne l’avait pas sous la main parce que nulle doute qu’il aurait passé un sale quart d’heure à ce moment là. Se passant nerveusement la main dans les cheveux, elle cherchait ce qu’elle avait bien pu rater avec lui, la période de l’adolescence n’était pas facile, Svetelina était bien placée pour le savoir, mais elle avait été cadrée, formatée dans l’école quasi militaire qui lui avait apprit à devenir une espionne de renom, peut être s’était-elle alors montrée trop laxiste avec lui ? Ou bien avait-il hérité de son côté rebelle ? Tellement de questions et si peu de réponse, il lui restait encore quelques heures pour savoir quoi faire avec lui. Rentrer, pour le moment c’est tout ce qu’elle avait à faire, las, elle reprit le volant de sa voiture, roulant jusqu’à l’Airport Area, cogitant déjà sur quel  genre de punition s’orienter avec lui.

Vingt heures. Un message s’afficha rapidement sur le téléphone de Svetelina, u n message de Jonas, il ne rentrerait pas ce soir, et s’énerver par téléphone avec lui ne changerait rien, au contraire, il la fuirait davantage. La jeune femme se demander ce qui pouvait bien se passer dans la vie de son fils ces derniers temps pour qu’il se montre aussi distant, aussi changeant. Décidée à ne pas rester broyer du noir chez elle, elle enfila rapidement une robe noire légère et son perfecto en cuir avant de sortir, elle avait l’impression de suffoquer, de manquer d’air.  Alors, comme si lorsqu’elle avait les idées noires ses origines ressortaient, elle avait besoin de se noyer dans la vodka. Pour ça, rien de mieux que le Vida’s Lounge, un endroit qu’elle aimait particulièrement, pas tant pour les spectacles affriolants qui s’y produisaient, peut être parce qu’elle n’était pas de ce bord là, mais pour les cocktails délicieux qu’ils y servaient, et l’ambiance plus qu’électrique qui y régnait, si on avait envie de s’amuser c’était là bas qu’il fallait aller. Alors, comme à son habitude, elle se dirigea au comptoir, commandant une vodka orange au barman qui lui adressait un petit clin d’œil au passage. Souriant, elle se saisit de son verre, laissant ses yeux vagabonder sur la piste de danse, cherchant du regard quelque chose ou peut être quelqu’un qui lui ferait passer une bonne soirée. Peut être aurait-elle du s’envoyer en l’air avec le premier inconnu pour oublier ses malheurs, mais elle ne se sentait pas d’humeur à minauder avec un inconnu.

Pourtant, un brun, assit non loin d’elle attira son attention. Adem, grand, brun, et incroyablement viril. En femme chanceuse qu’elle était, Svetelina avait eu l’occasion de passer plusieurs nuits avec lui, moments inoubliables d’ailleurs. S’approchant de lui, il ne fut pas difficile de remarquer qu’il semblait avoir des nuits agités ces derniers temps au vu des cernes sous ses yeux, des soucis peut être ? Dans un sourire, elle lui lança alors :

--Je peux t’offrir un verre ?

Elle ne se gêna pas pour s’asseoir sur le tabouret à côté du sien, probablement parce qu’elle se sentait en confiance avec lui et qu’elle était une femme qu’on éconduisait rarement. Lui donnant un léger coup d’épaule, elle murmura alors :

--Je vois que je ne suis pas la seule à me réfugier dans l’alcool.




CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE ICI
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
Adem Hanley
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 30/04/2018
›› Love letters written : 286
›› It's crazy, I look like : justin handsome theroux
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: [ADEM] just tonight Ven 6 Juil - 22:42


Svetelina Hawkes and Adem Hanley
THERE'S NO CHANCE FOR US IT'S ALL DECIDED FOR US
---------------✭---------------

Adem Hanley avait toujours été un homme respectable. Toujours bien habillé, démontrant une élégance folle, rasé de près et sans le moindre défaut, il était typiquement le genre de personne qu’on détestait pour sa perfection. Il rentrait à des heures décentes, ne buvait de l’alcool qu’à l’occasion et n’haussait que très rarement le ton. Il n’avait jamais mis les pieds dans des endroits pour le moins exotique ou qui sortaient de sa zone de confort habituel. Pourtant, cet Adem semblait aujourd’hui bien loin, enterré très loin sous une tonne de sable afin qu’il ne puisse plus jamais réapparaitre. Aujourd’hui il était un tout autre homme rongé par des désirs obscurs et dont les mauvaises habitudes avaient commencé à s’accumuler. S’il essayait de préserver un style vestimentaire élaboré, il ne faisait plus d’effort sur bon nombre d’aspect. Il avait perdu de son élégance naturelle, avait jeté son rasoir, laissant une barbe proéminente faire son apparition et fréquentait un monde qui n’avait jamais été le sien. A commencer par cet endroit, le vida lounge. Jamais ô grand jamais on aurait pu voir Adem Hanley installé seul à une table d’une boîte de strip-tease –luxueuse certes mais strip-tease tout de même – en train de profiter d’une vue admirable, celle des courbes de femmes si peu vêtues. Ca n’était pas son genre, mais il appréciait cet endroit. Son regard, aussi vide que le milieu d’un océan, s’arrêtait sur le spectacle qui s’offrait à lui et qu’il commençait à connaître par cœur pour l’avoir vu à de si nombreuses reprises. Il passait bien trop de temps ici, à observer des femmes qu’il aurait probablement voulu sauver il fut un temps, mais dont il appréciait seulement les courbes aujourd’hui sans se lancer dans une quelconque réflexion. Loin de tout cela, il cherchait simplement à profiter, évacuant dans l’alcool sa dépression profonde et toute la noirceur de son esprit. Et quoi de mieux que de le faire dans l’établissement que tenait son ami, Tommy. Ce soir, il n’avait fait que le croiser, avant de s’installer à une table, n’ayant plus besoin de commander pour qu’on lui apporte un nouveau verre. Il était tristement devenu un habitué. Un habitué des lieux, de l’alcool fort et des femmes si peu vêtues. Son regard s’arrêta même avec une passivité extrême sur cette brune qui supposait une ressemblance lointaine avec celle qu’il aurait dû épouser, Diana. Il grimace rapidement, pas enclin à se plonger dans ce genre de souvenir avant de plonger son nez dans son verre de jean tonic. Epuisé de sa semaine de travail et de toutes ses recherches annexes, il avait définitivement besoin d’une distraction, d’un remontant et il n’était pas certain que les verres qu’il accumulait était la réponse à ses maux. Et comme si l’on était venu lire dans ses pensées, quelqu’un vint à sa rencontre, dans le but probable de lui faire passer ses déboires et venir calmer la noirceur de ses nuits terriblement agitées ces derniers mois. « Je peux t’offrir un verre ? » A l’entente de cette voix qui ne lui était guère inconnue, Adem leva les yeux vers sa gauche où une belle blonde vint lui soutirer un sourire. Svetelina Hawkes. Cette femme était d’une beauté rare et naturelle, le genre que l’on remarque dans la rue mais également dans ce genre d’endroit, aussi sombre et rempli de femmes aux courbes attrayantes. Elle avait ce sourire qui aurait pu en faire chavirer plus d’un et elle avait su être présente exactement quand il en avait eu besoin. Alors oui, ils avaient surtout partagé des nuits charnelles et mouvementées mais elle n’en restait guère quelqu’un d’appréciable aux yeux d’un Adem conquis. Il la regarde s’installer auprès de lui et acquiesce immédiatement, elle tombait bien, son verre était vide. « Juste un verre ? » Allant droit au but, il savait que le genre de relation qu’ils entretenaient pouvait supposer un tel sous-entendu. Il affiche un nouveau sourire, aussi mince soit-il avant de se redresser pour mieux l’apercevoir. « Je vois que je ne suis pas la seule à me réfugier dans l’alcool. » Il confirme ses propos par un petit haussement d’épaule, alors que leurs verres ne tardent pas à arriver à leur table. « On est jamais mieux servi que par l’alcool. » Là était une vérité qu’elle ne pouvait nier. Il lève alors son verre vers elle pour venir trinquer. « A cette soirée qui s’annonce moins mauvaise. » Un clin d’œil qui se veut charmeur s’en suit, alors même qu’il n’avait pas forcément pour habitude d’agir ainsi, avant qu’il n’ingurgite ce liquide transparent d’une traite, venant lui brûler la gorge avec férocité. « Le petit va bien ? » Adem avait eu l’occasion de rencontrer son fils, Jonas –qui n’avait en réalité rien de petit-, avec qui il s’était entretenu à plusieurs reprises et s’était finalement lié de manière surprenante. Et prendre de ses nouvelles était quelque chose de courant chez lui lorsqu’il croisait la route de Svetelina qui semblait quelque peu dépassée par l’éducation de sa progéniture.
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
Svetelina Hawkes
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/04/2018
›› Love letters written : 107
›› It's crazy, I look like : Sarah Michelle Gellar
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: [ADEM] just tonight Dim 2 Sep - 9:34

Just Tonight

Some of them men think
Just tonight I will stay and well throw it all away
When the light hits your eyes
Its telling me I'm right
And if I, I am through
Then its all because of you
Just tonight


Svetelina s'était toujours débrouillée seule, elle s'était faîte par elle-même et estimait ne pas avoir besoin des autres pour avancer. Parfois dur et sévère, en tout cas, c'est les mots qui revenaient le plus lorsque l'on parlait d'elle, la blondinette n'était pas femme à se laisser marcher dessus par qui que ce soit. Elle en avait vu des choses, elle avait traversé des obstacles insurmontables, avaient fait ses armes pour avancer le plus loin possible et, encore aujourd'hui, son esprit impitoyable ne pourrait supporter d'être freiné dans la course folle dans laquelle elle s'était engagée. Concilier vie de famille et travail d'espionne n'était pas simple, et, jusqu'à présent, elle gérait son travail et sa maison d'une main de maître. Jusqu'à ce que Jonas entre dans la période ingrate de l'adolescence. C'était à présent, une toute autre paire de manche. Elle semblait perdre pied et il était difficile de se raccrocher à quelque chose. Alors, elle faisait comme elle avait l'habitude de le faire, suivant ses envies, ne s'écoutant qu'elle-même. C'est en s'écoutant que ses pas l'avaient mené à la Vida' Lounge. Elle avait l'habitude de venir ici, elle connaissait à peu prés tout les bars de la ville, souvenirs de nombreuses beuveries avec ses collègues de boulot. Verre à la main, elle cherche des yeux une âme esseulée, une âme ressemblant à la sienne et à son humeur du moment. C'est à ce moment que ses yeux bleus se posent sur un grand brun, quelque peu bourru, verre à la main. Elle connait cette silhouette et cette carrure pour avoir eu le loisir de la découvrir en "profondeur" le temps de plusieurs nuits. Adem Hanley. Si il y'avait bien quelqu'un sur cette Terre qui la comprenait c'était lui. Il n'avait pas fallut longtemps pour que l'attraction opère et qu'il se montre présent pour Jonas et elle. Toujours dans l'ombre, Svetelina savait qu'il suffisait qu'elle l'appelle pour qu'il accourt, c'étant prit d'une affection, étonnante il fallait dire, pour son adolescent de fils. S'installant en face de lui, elle vit un fin sourire se dessinait sur les lèvres de l'homme en face d'elle. Visiblement, soirée compliquée pour lui aussi, et la blondinette ne connaissait qu'un remède à la mélancolie: l'alcool. Sûrement ses origines russes qui ressortaient, elle tenait un peu trop bien la boisson et il était donc difficile qu'elle soit ivre, ce qui en certaine circonstances lui desservait, difficile de penser à autre chose lorsque l'alcool ne nous enivre pas non ? Souriant légèrement, la jeune femme répondit alors:

-Tu sais bien que ça commence toujours comme ça.

Un verre et puis en général, ils finissaient ou chez l'un, ou chez l'autre. Un petit rituel qui s'était installé entre eux. Les verres furent emmenés, et la jeune femme leva le sien, l'entrechoquant avec celui du grand brun. A eux. A l'alcool. Au sexe. Posant sa main sur la sienne, plongeant son regard dans le sien, l'agent de la CIA demanda alors:

-Et si tu me disais qui est la femme qui te perturbes autant ?

Il fallait être aveugle pour ne pas se douter qu'une femme se trouvait derrière la colère, la tristesse d'Adam. Il n'y avait de toute façon que les femmes pour mettre les hommes dans un état pareil, puis, elle aimait être l'oreille attentive dont il avait besoin. Un bon échange de procédé finalement. Jonas. Voilà un sujet épineux. Buvant une gorgée, plus pour se donner du courage que par réelle soif, la blondinette remit une mèche de cheveux derrière son oreille.

-Difficile ces derniers temps. J'ai encore été convoqué dans le bureau du proviseur aujourd'hui. Crise d'adolescence.



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE ICI
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
Adem Hanley
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 30/04/2018
›› Love letters written : 286
›› It's crazy, I look like : justin handsome theroux
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: [ADEM] just tonight Dim 14 Oct - 15:03


Svetelina Hawkes and Adem Hanley
THERE'S NO CHANCE FOR US IT'S ALL DECIDED FOR US
---------------✭---------------

Sans savoir ni pour qui ni pourquoi, Svetelina et Adem étaient sur la même longueur d’ondes. Rencontrés de manière inattendue, ils avaient fini dans les bras l’un de l’autre de manière tout aussi circonspecte. Rien ne les reliait réellement sur le papier mais le fait est qu’un seul regard avait suffit pour qu’ils se comprennent. Un simple regard alors même que leur véritable lien demeurait le fils de la jolie blonde. Pris d’affection pour ce môme tout aussi perdu qu’il n’avait pu l’être lorsqu’il n’était qu’un adolescent, il s’était au fil des mois attaché à lui. Tout comme il nourrissait une certaine affection pour cette mère quelque peu dépassée par la venue de cet enfant qui ne semblait n’en faire qu’à sa tête. N’étant pas persuadé qu’il aurait pu faire mieux s’il en était venu à devenir père, Adem l’avait compris et n’avait guère hésité à l’aider avec ce gosse qui n’en serait bientôt plus un. Ceci étant, les choses avaient pris une tournure particulière entre eux. Oubliant leur objectif commun qui portait le doux prénom de Jonas, ils s’étaient mutuellement fait du bien. Conscients d’avoir besoin de cela pour penser à autre chose, se défouler, oublier le reste du monde et surtout le chemin dangereux qu’ils prenaient quotidiennement chacun de leur côté, leurs nuits étaient devenues une sorte d’exutoire addictif. Naturellement, lorsqu’elle le rejoignit, s’installant à ses côtés, alors que son regard flirtait avec le néant, il ne peut s’empêcher de sourire. Comme à l’accoutumer ils ne tardent pas à se faire comprendre ce qu’ils souhaitent. Et c’était finalement ce qu’il aimait le plus chez cette femme. Bien au delà du fait qu’elle avait des atouts physiques incontestables, qu’une profondeur et des blessures se reflétaient dans un regard tantôt triste, tantôt enjôleur, il aimait le simple fait de ne pas avoir à faire semblant avec elle. Il n’avait pas besoin de sourire faussement, feignant d’aller parfaitement bien. Il n’avait pas besoin de se forcer à faire la conversation pendant des heures, à jouer un jeu avec elle. Il pouvait être naturel et ne pas en aller de son habituelle façade neutre et sans la moindre émotion pour camoufler sa colère et sa haine contre le monde entier. Elle l’avait compris dès le départ et cela ne l’avait guère effrayé, si bien que leurs petites rencontres se faisaient de plus en plus fréquentes. « Tu sais bien que ça commence toujours comme ça. » Derechef, il ne peut s’empêcher de sourire, sachant pertinemment que ce jeu auquel ils jouaient avec beaucoup trop d’assiduité, était toujours le même. Mordant sur sa lèvre inférieure, il la regarde avec une certaine envie qui se reflétait à la perfection au travers ses iris clairs. Acquiesçant, il finit par trinquer avec elle, comme ils avaient finalement l’habitude de le faire. Buvant une nouvelle gorgée de cette boisson qui lui brûlait un peu plus la gorge à chaque fois qu’il ramenait son verre à ses lèvres, il ne la lâche pas du regard, comme hypnotisé par cette femme aussi intrigante qu’attirante. « Et si tu me disais qui est la femme qui te perturbes autant ? » Déposant sa main sur la sienne, elle l’interroge du regard. Il est un instant étonné de la perspicacité de son interlocutrice et quelque peu décontenancé. Car oui, quelque part, il était question d’une femme. Ou de plusieurs. Sa mère bien sûr, était la femme qui occupait actuellement toutes ses pensées, parce qu’elle était celle qu’il cherchait à venger. Mais il mentirait s’il ne disait guère songer à Catriona ou encore à Diana, laissant un flou artistique semer le trouble dans ses pensées. Plissant les yeux, il se rapproche alors doucement de ce visage qu’il commençait à connaître bien trop. « Si je te disais que tu es celle que tu perturbes actuellement, tu me croirais ? » Si Adem ne se considérait pas comme le plus grand des séducteurs, il était finalement plutôt doué pour amener ses interlocuteurs et plus généralement ses interlocutrices vers d’autres sujets de conversation. Très proche de son visage, il passe une main délicate sur celui-ci, repoussant une mèche de cheveux en arrière. « Et si on ne parlait pas des femmes ce soir ? » Il n’avait pas envie d’en parler. Ni à elle, ni à personne en réalité, parce qu’il ignorait où il en était et quelle tournure allait prendre sa vie dès lors qu’il aurait assouvi ce besoin de vengeance qu’il nourrissait depuis plus d’un an maintenant. Ses doigts glissent le long du bras nu de la jeune femme, jusqu’à se poser sur sa cuisse. Pourtant c’est à cet instant-ci qu’il décide de parler de Jonas, histoire d’évacuer totalement les femmes de la conversation, alors même que ses gestes n’étaient a priori pas adaptés à un tel sujet. « Difficile, ces derniers temps. J'ai encore été convoqué dans le bureau du proviseur aujourd'hui. Crise d'adolescence. » Se redressant quelque peu, marquant une nouvelle distance entre eux, il boit une nouvelle gorgée de sa boisson. « Tu veux que je lui parle ? Il m’écoute en règle générale. » Car oui, Adem avait avec cet adolescent une relation particulière, le genre de relation qu’il avait toujours espéré avoir avec son fils, quand bien même celui-ci n’était jamais venu.
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
Svetelina Hawkes
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/04/2018
›› Love letters written : 107
›› It's crazy, I look like : Sarah Michelle Gellar
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: [ADEM] just tonight Sam 27 Oct - 11:43

Just Tonight

Some of them men think
Just tonight I will stay and well throw it all away
When the light hits your eyes
Its telling me I'm right
And if I, I am through
Then its all because of you
Just tonight


La solitude avait parfois le don de réunir deux êtes et c'est précisément ce qu'elle avait fait à plus d'une reprise, les jetant dans les bras l'un de l'autre, pour oublier, pour ressentir ne serait-ce qu'un instant un éclat de vie, Svetelina ne savait plus, mais elle avait de l'affection pour lui, le remerciait silencieusement pour tout ce qu'il faisait pour Jonas, pour son adolescent de fils qui la rendait parfois folle. Souvent même ces derniers temps. Comme toute mère, il est parfois difficile de voir son enfant grandir, prendre ses propres décisions, pourtant pas du genre à le couver, elle sait qu'au fond c'st sa culpabilité qui le pousse à être quelque peu sur son dos. Peut présente dans la vie de son fils à cause de son travail, à cause de tout ce que la CIA représentait pour elle, l'agent avait fait le choix de concilier vie de famille et mission même si ce n'était pas toujours simple et qu'elle n'y avait pas toujours réussi. Alors, elle avait tendance à vouloir rattraper le temps perdu, pas au bon moment ni à la bonne période visiblement. Nulle besoin d'échanger des mondanités, de longues discussions, des mots enjôleurs, ils n'en avaient pas besoin. Svetelina et Adem, deux être écorchés par la vie, abîmés par leur foutue existence. Ils se ressemblent bien trop, et c'est ce qui fait que Svetelina n'oppose pas de résistances à tomber dans ses bras, ils ne font pas semblant, ne se perdent pas dans de faux semblants. Il esquisse un léger sourire et ils portent leurs verres l'un contre l'autre, pour trinquer à leurs soucis et à ce joli coup de pied qu'ils donnent à la vie. Au moins ils ne restent pas à s’apitoyer, à pleurer sur ce qui les tracasse. Ses prunelles azur fixent l'homme en face d'elle, elle connaît les traits de son visage par coeur, les contours de son corps aussi, mais elle ne s'en lasse pas. Il est ce roc auquel elle aime s'accrocher lorsqu'elle en a besoin, cette bouée de sauvetage contre vents et marées. Alors, elle rompt leur échange silencieux en demandant alors qu'elle femme était capable de le mettre dans cet état là. Il tentait habillement de détourner le sujet principal, en vile flatteur qu'il était et, la jeune femme porta doucement sa main sur la barbe d'Adem, esquissant un léger sourire.

-C'est pour moi que tu te laisses aller comme celà ?

Riant légèrement, elle n'insiste pas, il n'a pas envie de parler et au fond, elle non plus d'ailleurs. Elle frissonne lorsqu'il passe sa main sur son visage, remettant une de ses mèches blondes et, hochant doucement la tête, elle murmure alors:

-D'accord.

Puis finalement, la conversation dévie sur Jonas et, il se recule, laissant alors un soupir de frustration s'échapper des lèvres de la blondinette. Secouant doucement la tête, elle sait qu'il va falloir un jour qu'elle apprenne à se débrouiller seule avec lui, parce que sait ce qu'il cherche à faire, la tester et, si elle fait appel à Adem, il saura qu'il aura atteint le point de non retour avec elle et, ce n'est pas ce qu'elle veut. Elle va s'accrocher, parce qu'elle aime son fils et qu'elle aussi a été adolescente. Il ne se rend pas compte de la chance qu'il a , pouvoir être libre de choisir sa vie, de la vivre pleinement, alors qu'elle, à son âge, était enrôlée dans le KGB, formée à la destruction par la séduction.

-Je vais lui parler, essayer de gérer ça seule. Je ne manquerais pas de te le faire savoir si j'ai besoin d'aide.

Svetelina est une femme forte, ne reculant devant rien et ce n'est pas Jonas qui la fera reculer même si parfois il a tendance à l'agacer plus qu'il ne le faudrait. Reportant son attention sur le beau brun, puis sur le verre vide de ce dernier, elle demande alors:

-Tu en reprends un ?




CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE ICI
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
Adem Hanley
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 30/04/2018
›› Love letters written : 286
›› It's crazy, I look like : justin handsome theroux
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: [ADEM] just tonight Dim 25 Nov - 20:24


Svetelina Hawkes and Adem Hanley
THERE'S NO CHANCE FOR US IT'S ALL DECIDED FOR US
---------------✭---------------

A de multiples reprises, Adem s’était imaginé devenir père. Alors que les projets de mariage voyaient le jour, que Diana organisait peu à peu ce jour qui aurait dû être sacré, il avait songé à cela. Il avait songé à fonder une famille avec elle. Il s’était surpris à penser à ce ventre rond qu’il viendrait frôler avec précaution. A qui il parlerait surement avec amour et paternalisme. Il aurait fait un bon père. Sa mère lui avait souvent répété, tout comme Diana ou ses amis. Il n’y avait qu’à le voir avec les enfants. Pourtant lui, au fond, n’en était pas persuadé. Car une part de lui avait peur de ce qu’il pourrait être, de ses démons pourtant enfouis au plus profond de son âme. Si bien qu’il avait repoussé le moment encore et encore, jusqu’à ce qu’il sabote lui-même le semblant de relation qu’il avait avec sa future femme. Qu’il y mette un terme et entre dans cette bulle de solitude qui lui permettait de mener à bien sa petite vendetta sans être dérangé. Pourtant, sur son chemin, il avait rencontré quelques personnes. Ces personnes de passage, ces personnes qu’il n’aurait probablement pas croisé s’il avait continué sa vie d’antan, s’il s’était marié et avait fondé sa propre famille. Le hasard avait fait que sa route avait rencontré celle de Svetelina, par le biais de cet enfant auquel il s’identifiait tout en s’imaginant devoir gérer lui-même un fils comme celui-ci. Ca n’était pas évident, il en était parfaitement conscient. Et c’était la raison exacte qui l’avait poussé à venir en aide à cette femme qui avait pourtant fini dans son lit. La vie qu’il menait actuellement n’avait rien de celle qu’il vivait autrefois. Jamais ô grand jamais il ne se serait jeté sur une parfaite inconnue, aussi belle soit-elle. Car c’était ce qu’elle était finalement. Une semi-inconnue qu’il ne connaissait que part le biais de son fils et avec laquelle il prenait du bon temps. Il connaissait plus son corps que son âme. Un temps suspendu qui lui permettait d’oublier à quel point sa vie collait en éclats. Majoritairement par sa faute mais gouverné par tout un tas de choses qui lui échappaient bien plus qu’il ne voulait bien l’avouer. Il appréciait les moments avec cette femme, parce qu’ils étaient sans fioritures, sans faux-semblants et sans non-dits. Les choses entre eux étaient simples et empruntes d’une honnêteté sans borne. C’est pourquoi il l’accueille agréablement à ses côtés, contrairement à bon nombre de ses proches qu’il s’évertuait à repousser à chacune de leur approche. S’il est un instant captivé par les traits parfaits de la jolie blonde, il baisse le regard dès lorsqu’elle formule cette question. Cette question sur la femme qui rythmait actuellement ses maux. Elles étaient multiples en réalité. Tant qu’il ne savait plus vraiment où donner de la tête. Et s’il tente d’éviter le sujet, en allant de flatterie bien pensée, la jeune femme ne semble pas avoir dit son dernier mot. Sa main caresse sa barbe, quelque peu laissée à l’abandon avec un mince sourire. S’il se laisse faire, il reste cependant captivé par son verre. « C'est pour moi que tu te laisses aller comme cela ? » Il hausse les épaules, faisant glisser ses doigts sur son verre frais. « Il paraît que les femmes adorent les hommes barbus de nos jours. » Il esquisse un mince sourire presque rieur avant de porter son verre à ses lèvres, se délectant d’un fruit défendu. Tout aussi défendu que la femme qui se trouvait en face de lui. Femme à qui il demanda finalement de ne pas lancer ce sujet. Ce sujet houleux, tendu qu’il n’avait jamais vraiment abordé avec elle, même s’il n’était qu’évidence qu’Adem avait bien des choses à passer sous silence et qu’une femme se cachait là-dessous. « D'accord. » Il affiche un mince sourire, pour la remercier avant de remettre cette mèche qui lui tombait sur le visage, marquant le premier contact de la soirée avec elle. Contact qui se prolonge le long du bras nu de la jeune femme, avant que le sujet Jonas ne parvienne à leurs lèvres. Un sujet bien plus sérieux que ce dans quoi il était en train de s’embarquer. Un sujet qui laisse une nouvelle distance s’installer entre eux. Naturellement, il lui propose son aide, avec ce gosse pour qui il s’était pris d’affection. « Je vais lui parler, essayer de gérer ça seule. Je ne manquerais pas de te le faire savoir si j'ai besoin d'aide. » Derechef, un léger sourire élargit ses lèvres. Il n’insistait pas. Après tout, il s’agissait de son fils et elle le gérait comme elle l’entendait. Il voulait simplement qu’elle sache qu’il serait là si besoin. « Comme tu veux. Mais sache juste que je suis là si besoin. Pour le reste aussi. » Il lui jette un regard entendu, notant quelque part que cela faisait finalement un moment qu’il ne l’avait pas vu, et plus encore qu’il n’avait pas passé la nuit avec elle. « Tu en reprends un ? » Il acquiesce immédiatement, constatant que son verre était quasiment vide. « Bien sûr. Tu sais que j’apprécie ta compagnie. » Son regard s’arrête sur ses iris bleutés, puis sur ses lèvres une fraction de seconde, rêvant de les capturer pour oublier son quotidien. Pourtant il ne bouge pas. « C’est moi qui offre. » Reprenant une once de conscience, il fait signe au serveur avant de reporter toute son attention à la jeune femme. « Qu’avais-tu en tête pour ce soir ? » C’était bien pus facile quand elle prenait les décisions, lui donnant l’illusion de tenir les rennes.
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
Svetelina Hawkes
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 15/04/2018
›› Love letters written : 107
›› It's crazy, I look like : Sarah Michelle Gellar
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: [ADEM] just tonight Dim 9 Déc - 10:34

Just Tonight

Some of them men think
Just tonight I will stay and well throw it all away
When the light hits your eyes
Its telling me I'm right
And if I, I am through
Then its all because of you
Just tonight


Devenir mère ne faisait pas réellement partit de ses projets à l'époque, l'accident s'était produit et, Svetelina s'était entichée de ce petit être grandissant dans son ventre sans vraiment s'expliquer pourquoi. La vie était parfois faîtes de drôle d'aléas mais elle ne les avait jamais appréhender, faisant toujours face à n'importe qu'elle situation, elle avait été formé pour ça et ça lui servait dans la vie de tous les jours. Elle n'avait pas la prétention de prétendre être une bonne mère, Svetelina savait que ça n'avait pas toujours été le cas, que son travail avait toujours primé sur sa vie de famille. Jonas avait eu beaucoup de nounou, elle ne l'avait pas souvent emmener à l'école, mais la blondinette avait toujours fait en sorte qu'il ne manque de rien. Il restait la prunelle de ses yeux, son fils, celui pour qui elle donnerait sa vie, mais aujourd'hui, un fossé s'était creusé entre eux, semblant devenir plus profond au fur et à mesure des semaines. Pas le genre à être mère envahissante, peut être aurait-il espérer qu'elle le soit un peu plus, qu'elle soit moins permissive. Adem s'était montré présent, prenant la forme de figure paternel qui avait manqué toute sa vie à son fils, elle l'en avait remercié, avait couché avec lui. Une fois, deux fois, trois fois, à présent, elle ne les comptait plus, c'était une parenthèse suspendue dans leur monde qui semblait voler en éclat. Elle sourit légèrement, elle n'aime pas voir cette expression mélancolique sur le visage de l'homme en face d'elle.

-Je ne peux pas le nier, ça te vas bien.

La jolie russe porte à son tour son verre à ses lèvres, elle n'insistera pas, n'ayant aucune envie de remuer de douloureux souvenirs, de faire le faire flancher plus qu'il ne l'est déjà. Elle est bien ici, elle oublie un instant les tracas du quotidien, son coeur brisé par le jeune homme dont elle s'est occupée toute ses années, une mission empoisonnée qui aura fait brûler son coeur d'un amour bien trop vif pour en ressortir indemne. Jonas revient sur leurs lèvres, Svetelina ne veut pas abuser du temps d'Adem, il en fait déjà bien assez, alors, elle va essayer de gérer seule, de reprendre la main sur sa vie de famille. Sa main qui caressant sa barbe quelques instants plus tôt descend doucement sur l'épaule du grand brun.

-Merci Adem.

Elle ne rompt pas le contact entre eux, Svetelina apprécie bien trop la proximité qui se crée toujours naturellement lorsqu'ils sont ensemble. Il commande un autre verre, tant mieux, la soirée mérite de se prolonger. La jeune femme approche doucement son visage du sien, murmurant légèrement:

-Et bien j'espérais passer la fin de ma soirée dans le lit d'un bel homme. Tu crois que je vais le trouver ?

Le sous-entendu est bien trop poussé pour passer inaperçu. Svetelin ne fait pas dans la dentelle, pas le genre de femme à bridée ses désirs et ses envies. Ses lèvres frôlent celles d'Adem, sa main se perdant dans les cheveux brun du comptable.



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE ICI
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
Adem Hanley
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
just the way you are
›› Los Angeles since : 30/04/2018
›› Love letters written : 286
›› It's crazy, I look like : justin handsome theroux
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: [ADEM] just tonight Sam 2 Fév - 19:07


Svetelina Hawkes and Adem Hanley
THERE'S NO CHANCE FOR US IT'S ALL DECIDED FOR US
---------------✭---------------

Adem n’était pas de ceux qui jugeaient. Il n’était pas de ceux qui, s’armant de leçons de morale bien ficelées, se permettaient d’émettre un jugement de valeur. Et encore moins sur la manière dont ils avaient d’éduquer leur enfant, la manière qu’ils avaient de les choyer, d’en faire des personnes plus ou moins admirables ou même des élites d’une société qui aujourd’hui, le répugnait. Une société où la justice n’existait de toute évidence guère et où elle devait malheureusement se faire par ses propres moyens. N’ayant eu un quelconque modèle d’exemplarité paternelle, il n’avait donc jugé cette plantureuse blonde aux sombres secrets. Aux secrets qu’il avait tantôt envie de connaître, tantôt envie d’oublier, pour ne pas se rappeler que, outre sa vendetta, il existait un monde en dehors. Se convainquant qu’il ne partageait les draps de cette jeune femme que pour un plaisir charnel, il avait pourtant fini par lui apporter son aide, par lui offrir un soutien et par s’attacher à ce jeune homme qui ne méritait finalement que le meilleur. Parce qu’au fond, c’était ce qu’Adem était. Quelqu’un de bienveillant, quelqu’un sur qui on pouvait compter. Mais malheureusement, aujourd’hui cette personnalité semblait aussi fanée qu’un bouquet de roses datant de plusieurs jours. Il avait rejeté une partie de lui-même, quand sommeillait parfois celui qu’il était autrefois, entre deux songes maussades. La relation qu’il entretenait avec Jonas, le fils de Svetelina en était l’illustration parfaite. Parce qu’il méritait bien plus que ce qu’on avait pu offrir à cet enfant et parce que quelque part, il appréciait cette femme à la force et aux courbes parfaites. Un esprit qu’il pensait libre et sauvage se renfermait dans un corps qui lui avait, à de multiples reprises, permis de se sentir à nouveau vivant, l’espace de quelques longues et intenses minutes attractives. C’était devenu une habitude entre eux. La solitude les rapprochait et peut-être également une certaine mélancolie. Ceci même si une pointe d’humour flirtait parfois dans leur rapport. A commencer par ce soir, où autour d’un verre, ils plaisantaient sur cette barbe proéminente du jeune homme, montrant à quel point il se laissait aller, montrant que le banquier rasé de près n’était plus. « Je ne peux pas le nier, ça te va bien. » Portant son verre à ses lèvres, se délectant d’une liqueur qui rythmait aujourd’hui son quotidien avec un soupçon d’excès, il esquisse un sourire avant de faire un clin d’oeil à l’encontre de cette femme qui se tenait à ses côtés. Elle avait toujours eu cette facilité déconcertante à dire les choses et à mettre à l’aise quiconque. C’était ce qu’il appréciait chez elle. « Fais attention Svet, un jour tu ne pourras plus t’en passer. » Optant pour la plaisanterie à défaut d’une tristesse qui rongeait son corps en permanence, il lui rappelle par la suite qu’il serait là, présent pour Jonas, dès lors qu’elle en aurait le besoin. C’était naturel chez lui, tout comme il semblait naturel pour elle, de tenter de lui faire oublier tous les déboires d’une vie qui n’en était finalement plus vraiment une. « Merci Adem » La main de la blonde descend pour trouver une place contre son épaule, alors qu’elle fait bonne figure. Bien sûr, il n’insistera pas. Parce qu’au fond, elle sait qu’elle peut compter sur lui, malgré tout ce qui pouvait actuellement se passer dans sa vie. Appréciant ce contact, il ne la lâche pas du regard, laissant une proximité naturelle s’installer alors que de nouveaux verres leur sont apportés. C’était devenu coutume pour eux tout comme l’abus de flirt. « Et bien j'espérais passer la fin de ma soirée dans le lit d'un bel homme. Tu crois que je vais le trouver ? » Svetelina savait faire naître l’envie, ponctuant cette séduction de sous-entendus qui n’en étaient finalement plus vraiment. Cela eu le mérite de faire naître un nouveau sourire chez l’homme qui se laisse aller vers elle. « Je ne sais pas, tu trouves qu’il y a des hommes intéressants ce soir ? » Il l’interroge du regard, feignant l’innocence alors que le frôlement de leurs lèvres respectives fait naître un frisson le long de son échine. La main de sa compagne d’une soirée se glisse alors dans ses cheveux, à l’instant même où ses propres doigts trouvent le creux du dos de la demoiselle. Puis de son autre main, qui abandonne son verre, il presse doucement sa nuque pour l’attirer définitivement vers lui, pour laisser ses lèvres trouver les siennes, se délectant d’une saveur qu’il aimait tant. Il ne s’arrête qu’un bref instant, lorsqu’il n’a plus de souffle pour lui glisser quelques mots à l’oreille. « Chez toi ou chez moi ? » Svetelina et Adem n’étaient pas de ceux qui faisaient semblant. Les choses étaient claires et bien définies entre eux, si bien qu’ils ne prenaient guère la peine d’enrober leur proposition.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


just the way you are
i swear we were infinite
MessageSujet: Re: [ADEM] just tonight

Revenir en haut Aller en bas

[ADEM] just tonight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Triangle platinum :: La vida' lounge
-