Partagez|

reconciliation or more problems ? feat Neal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❉ friends with benefits
avatar
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 01/12/2017
›› Love letters written : 200
›› It's crazy, I look like : Chris Hemsworth
MessageSujet: reconciliation or more problems ? feat Neal Ven 11 Mai - 22:32



reconciliation or more problems ? - feat Neal

Excepteur sint occaecat cupidatat non proident
Voilà que je me retrouvais à l’hôpital. Une joie immense pour moi vous ne pouvez pas imaginer.. Cela ne faisait que quelques heures pourtant et je commençais déjà à perdre patience. Tessa s'était endormie et je ne voulais pas la réveiller, elle était bien là et elle avait de toute façon besoin de dormir. Moi j'avais beau être fatigué je n'arrivais pas à dormir. Je repensais encore et encore à ce qui s'était passé, à ce que j'aurais pu faire, à ce que j'aurais du faire. Une situation qui me travaillais beaucoup. Je ne regrettais pas de mettre interposé entre le preneur d'otage et Tessa, mais je pense que mes sentiments pour elle avait obscurci mon jugement. J'avais réagis en homme et non en soldat et j'avais beaucoup de mal à l'accepté. Cela aurait pu finir plus tragiquement en tout cas. J'observais Tessa, je ne savais pas où tout cela aller nous mener au final, est-ce que je faisais bien de rester auprès d'elle ? J'avais l'impression qu'on n'était capable que de ce faire la guerre, pourtant notre relation était bien différente sur le terrain. Elle finit par se réveillé et je lui conseillais de rentrer un peu chez elle, de toute façon je n'allais pas me sauver, quoi que.. Juste avant qu'elle ne passe la porte elle me lâcha : " Au fait j'ai prévenu Neal, il ne devrait pas tarder. " Je ne sais pas pourquoi, mais cela me vexa complètement, comme ci j'étais un gamin ayant fait une connerie et que l'on aurait balancé à ses parents. J'avoue parfois j'ai des réactions de gamin. " Quoi ?! Mais pourquoi tu lui as dis ? Je vais encore avoir le droit à des leçons de morale, merci. " De plus je ne savais pas vraiment si j'avais envie de le voir. La dernière fois notre discutions avait plutôt mal finie et maintenant que je savais ce qu'il pensait vraiment de moi j'avais du mal à lui pardonner.

J'appréhendais maintenant son arrivée. Je n'avais pas envie que l'on se dispute encore, je n'en avais de toute manière pas la force encore trop faible à cause de la perte de mon sang. Pour que je reprenne des forces on m'apporta de la nourriture, du moins je devais deviné ce que c'était. J'avais eu l'habitude de la nourriture pas terrible à l'armée, mais là.. Je crois que c'était encore pire. Je laissais mon plateau sur le côté de toute façon je ne pouvais rien avaler pour l'instant. Maintenant que l’anesthésie avait complètement disparue je commençais à bien sentir la douleur dans ma jambe. J'appelais l’infirmière qui me remis une dose d'anti douleur, je ne devais plus qu'attendre que cela fasse effet, ce qui me paru une éternité. A peine fut-elle partie qu'on frappait à la porte.. Je me redressais un peu. " Entrez. " C'est sans surprise du coup que je vis arrivé mon grand frère Neal. " Salut. " Je le laissais s'avancer un peu. " Tessa aurait pas du t'appeler, elle en fait des tonnes, je vais bien.. " A me voir on pensait tout de suite le contraire, d'ailleurs c'était un peu le cas, mais de la à ce que je l'avoue, n'abusons pas.
      

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 02/05/2016
›› Love letters written : 1457
›› It's crazy, I look like : chris fucking god evans
MessageSujet: Re: reconciliation or more problems ? feat Neal Jeu 14 Juin - 22:57

reconciliation or more problems ?

( downtown hospital — with casey wheeler )

Just when we think we figured things out, the universe throws us a curveball. So, we have to improvise. We find happiness in unexpected places. We find ourselves back to the things that matter the most. The universe is funny that way. Sometimes it just has a way of making sure we wind up exactly where we belong.  ❊

CODAGE BY PSYCHOTIC BITCH

Le corps endolori par les heures de randonnée et un certain manque de sommeil, il tentait de terminer la lecture d’un article important pour le prochain sujet qu’il désirait écrire. L’esprit un peu ailleurs depuis plusieurs jours, il parvenait difficilement à se concentrer, à ne pas se laisser emporter vers d’autres pensées. Il lisait chaque mot, mais mis bout à bout, ils semblaient ne pas avoir de sens, n’être qu’un ensemble de lettres sans aucune signification réelle. Son regard finit par dévier vers la silhouette de sa fille assise par terre en train de jouer avec le chat roux de la famille et immédiatement son visage s’éclaira de bonheur. En silence, il l’observa, un sourire sincère et heureux ancré sur ses lèvres, animé par tout l’amour qu’il portait à cet être qui était sa famille. Qui représentait tout l’univers pour lui. Mais tandis qu’il continuait de la fixer, son attention fut attirée par le bruit de son téléphone portable. A contre-cœur, il interrompit son observation, voyant le nom de Tessa apparaître sur l’écran de son portable. Et ne tardant pas à comprendre de quoi il était question, ses traits se crispèrent. Toute la gaieté présente sur son épiderme s’envola et le teint plus pâle, il eut du mal à dissimuler son inquiétude et ses émotions lorsque Grace se retourna vers lui. « Qu’est ce qu’il y a papa ? », il ne pouvait pas lui dire. Refusant de provoquer une quelconque tristesse dans l’esprit de sa petite blonde innocente et insouciante. Depuis toujours, il veillait à la protéger de toutes les tempêtes, c’était son rôle de père, et il s’y tenait. Alors ce n’était pas aujourd’hui qu’il comptait se transformer et devenir le responsable de ses blessures enfantines. Il la mettait à l’abri, dans une bulle où les averses ne pouvaient pas s’abattre sur elle, où il était impossible que les vents ne viennent frapper son corps fragile. Trop fragile pour supporter des peines intenses. Tandis qu’elle devait déjà vivre quotidiennement dans un monde en l’absence de sa mère. Il se contenta donc de la regarder avec un petit rictus sur la bouche. « Rien du tout. Je dois juste aller voir Tessa pour le boulot. Tu vas aller chez Roxy du coup et je passe te récupérer demain matin pour t’emmener à l’école, d’accord ? », le ton rempli de tendresse, il lui accorda un regard rempli d’amour paternel avant de se lever pour aller préparer quelques affaires de la petite fille. Il se hâta avant de prendre la route jusqu’à chez sa meilleure amie et marraine de Grace. Plus que n’importe qui d’autre, elle avait une place primordiale dans son quotidien, elle était un pilier indispensable, la figure féminine de sa fille. Celle qui l’avait aidé à chaque fois qu’il doutait, qui avait répondu à toutes ses interrogations. Dans le pire, elle l’avait soutenu, elle l’avait épaulé pour qu’il affronte ce rôle de père pour lequel il ne s’était pas préparé. Et sans se questionner, qu’il lui confiait Grace quand il en avait besoin, l’enfant ayant trouvé là-bas une seconde maison. Un foyer où elle était heureuse. Une fois arrivés chez la jeune femme, il déposa un baiser sur le front de la petite blonde, avant de reprendre la route vers l’hôpital. A l’endroit exact où se trouvait actuellement son petit frère. Peu importe s’ils s’étaient disputés quelques semaines plus tôt, Casey était son frère, celui avec lequel il partageait le même sang et malgré les difficultés et les obstacles, il n’oubliait pas sa famille. Evidemment aujourd’hui il en avait construit une nouvelle avec Grace, mais Casey restait son cadet. Ce petit frère avec lequel il avait passé des jours entiers à jouer au football lorsqu’ils étaient adolescents. Ce petit frère avec lequel il s’était rendu à ses premières soirées lycéennes. Ce petit frère avec lequel il avait habité lorsqu’ils étaient venus s’installer à Los Angeles. Et il ne pouvait pas continuer à ressentir une certaine rancœur à son égard. Pas lorsqu’il était blessé. Cela ne lui ressemblait pas. L’espace de quelques heures, il était capable d’effacer son amertume, d’oublier sa colère pour être aux côtés de son benjamin. Peu de temps après avoir garé sa voiture sur le parking de l’immense bâtiment, il marcha dans les couloirs, à la recherche de la chambre indiquée par l’infirmière de l’accueil. Dans sa tête, il ne pouvait qu’imaginer la surprise de Casey, toujours plus caractériel et explosif que lui. Il ne lui en voulait pas, comprenant qu’il était normal pour chaque membre d’une famille d’être différent. De ne pas constamment évoluer sur la même fréquence. Immobile devant la porte, il annonça sa présence en frappant du poing sur le pan de bois. « Entrez. », sans attendre, il pénétra dans la chambre de Casey, portant son regard dans sa direction.  « Salut. », il continua de s’approcher, sentant dans la voix du second Wheeler, qu’il n’était guère ravi de le voir. Mais ce fut surtout la pâleur de sa peau qui se grava dans l’esprit de Neal. « Salut », d’une voix aussi chaleureuse que possible, il lui répondit, comme pour lui montrer de manière limpide qu’il venait dans un esprit de paix, qu’il ne cherchait aucunement la guerre. C’était impossible quand il le voyait dans cet état, aussi mal que son corps le dévoilait. « Tessa aurait pas du t'appeler, elle en fait des tonnes, je vais bien.. », il fronça les sourcils, prenant une chaise pour s’asseoir dessus à proximité du lit d’hôpital. Il cherchait à faire bonne figure, il le comprenait, mais c’était inutile. Car il ne pouvait pas lui mentir, quand la réalité était aussi visible et transparente. « Au contraire, elle a bien fait de le faire », rétorqua-t-il sans le quitter des yeux. Parce qu’il ne devait pas rester seul, qu’il devait être entouré par les siens. Il avait besoin de son frère, même s’il n’arrivait pas à l’admettre. « Alors comme ça t’as voulu jouer au super héros ? », demanda-t-il d’un ton détendu et presque amusé pour détendre l’atmosphère, ne souhaitant pas envenimer la situation avec des quelconques reproches. Non, il ne souhaitait pas se disputer. Pas pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
avatar
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 01/12/2017
›› Love letters written : 200
›› It's crazy, I look like : Chris Hemsworth
MessageSujet: Re: reconciliation or more problems ? feat Neal Mar 26 Juin - 23:41



reconciliation or more problems ? - feat Neal

Excepteur sint occaecat cupidatat non proident
Savoir que Neal allait passé me voir me stresser beaucoup. L'image qu'on mes frères de moi et très importante depuis toujours, savoir qu'ils ne me comprennent pas au final me faisait beaucoup de mal. Je ne faisais pas la guerre parce que j'étais violent de base, je la faisais pour protéger les gens que j'aime. C'est une vision difficile à faire accepter aux autres. Moi je connais mes motivations et c'est ce qui importe le plus même si j'aimerais beaucoup avoir le soutien de mes frères. Je m'attendais donc à une nouvelle dispute. Je nous connaissais assez tous les deux pour savoir qu'on ne savait faire presque que ça. Il avait une figure imposante Neal, être un père devait beaucoup y jouer. Je n'en voulais pas pour autant à Tessa, même si je n'étais pas vraiment d'accord sur le principe je devais admettre que j'en avais besoin, j'avais besoin de mon frère, de parler avec lui. L'admettre était plus difficile. J'essayais de penser à autre chose en attendant, mais mon cœur s'accéléra soudainement quand j'entendis frappé à la porte. Le moment était venu, prenant une bonne inspiration je l'invitais à entrer. « Salut » Le ton qu'il employa me surprit, il était très calme, enjoué même ce qui changer de notre dernière discutions. Je me détendis un peu décidant de ne pas être sur la défensive.

Je tentais rapidement de le rassurer en disant que tout aller bien, que Tessa n'aurait pas du l'appeler. Je ne savais pas de quoi j'avais l'air mais apparemment je n'étais pas dès plus convainquant. Bien sur que je n'étais pas au meilleur de ma forme, je m'étais vidé de mon sang et retrouver mes forces allait me demander un peu de temps. « Au contraire, elle a bien fait de le faire » Je ne l'aurais pas fait moi même par fierté certainement alors je l'en remercierais peut-être plus tard, à voir comment la discutions allait tourné. « Alors comme ça t’as voulu jouer au super héros ? » Si il n'avait pas employé ce ton très calme j'aurais pu m’emballer comme souvent, mais je le prenais moi aussi de façon décaler. " Que veux tu c'est plus fort que moi j'aime me faire remarquer. " Je souris doucement. " Je ne pouvais pas les laisser toucher à Tessa Neal.. Certes j'ai pas eu la meilleur des réaction, c'était même carrément idiot, mais quand le preneur d'otage s'est approché d'elle.. Je ne pensais plus qu'à une chose, la protéger, quitte à y laisser ma peau. " Cela faisait aussi partit de moi, de mon travail aussi. Si c'est elle qui avait pris cette balle je ne me le serais jamais pardonner. Je pense que Neal sait depuis toujours que je donnerais pas vie pour elle, mais j'avais toujours refusé d'en parler suite à notre séparation brutale. Je repris sérieusement : " Rassure moi.. " Je me redressais un peu. " Malgré le fait que je sois pas au top de ma forme, je suis bien toujours plus sexy que toi hein ? " C'était surtout histoire de détendre l'atmosphère et que voulez vous moi je reste drôle dans n'importe qu'elle situation, toujours à dédramatiser les situations les plus complexes. Mine de rien, ça me faisait du bien de le savoir à mes cotés.
      

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 02/05/2016
›› Love letters written : 1457
›› It's crazy, I look like : chris fucking god evans
MessageSujet: Re: reconciliation or more problems ? feat Neal Jeu 16 Aoû - 11:31

reconciliation or more problems ?

( downtown hospital — with casey wheeler )

Just when we think we figured things out, the universe throws us a curveball. So, we have to improvise. We find happiness in unexpected places. We find ourselves back to the things that matter the most. The universe is funny that way. Sometimes it just has a way of making sure we wind up exactly where we belong.  ❊

CODAGE BY PSYCHOTIC BITCH

Quelque part en lui, le journaliste savait qu’il n’était pas toujours aussi parfait et gentil que son image lisse et solaire pouvait renvoyer auprès de tout le monde. Il faisait de son mieux pour être une bonne personne, pour devenir cet homme capable de rendre fier sa fille. Cet homme qu’il pouvait regarder un miroir sans ressentir une once de gêne ou de honte. Sauf qu’il demeurait humain, comme tout le monde, son cœur battait dans sa poitrine, et il lui arrivait parfois de se laisser dépasser, de ne plus penser convenablement à l’aide de son esprit vif et intelligent. De temps à autre, son organe vital prenait l’ascendant sur toutes les autres pensées et il n’agissait pas comme il le devait. Pas comme la raison pouvait l’imposer normalement. Fréquemment c’était avec ses frères que la ligne devenait flou. Parce qu’il ne parvenait pas à oublier qu’il était l’aîné, qu’il était supposé être le protecteur. Celui veillant sur eux, à chacun de leurs pas, celui venant à leurs secours pour qu’ils puissent exister sans être blessé ou sans ressentir une once de souffrance. C’était le principe fondamental qu’il défendait avec ardeur, peu importe si pour cela il devait hausser la voix sur eux. Il se fichait aussi d’aller trop loin, s’il était persuadé d’agir comme il le devait. Comme ses parents lui avaient appris. Il avait échoué avec Dean, des années plus tôt, et sans s’y attendre, un trou s’était creusé entre Casey et lui. Pourtant, par le passé ils étaient inséparables. Séparés par moins d’une année, ils avaient tout fait ensemble, ils avaient tout vécu l’un avec l’autre. Ils avaient parcouru les couloirs du lycée en fréquentant les mêmes amis, ils avaient été dans les mêmes soirées étudiantes dès leur arrivée à Los Angeles. Ils ne s’étaient jamais séparés. Tout du moins en partie. Parce que la naissance de Grace avait commencé à ternir cette vision étincelante. Et c’était la mort supposée de Dean qui les avait fait dévier dans deux directions opposées. Ils s’en étaient voulus, Neal ne pouvant faire taire cette culpabilité étouffante se propageant dans son corps. Il s’était senti responsable de la perte de son plus jeune frère, ayant l’impression d’avoir failli à sa tâche d’aîné. On lui avait retiré une partie de lui-même et s’il avait trouvé la force de rester debout pour soutenir Roxanne, pour élever sa fille, encore trop jeune pour comprendre ce qui arrivait, il réalisait aussi qu’il avait laissé de côté Casey. Pensant naïvement que cela était plus facile pour lui, il n’avait pas été assez présent, prenant son engagement dans l’armée comme un affront féroce. Et il lui en avait voulu plus qu’il ne le devait, apeuré de le perdre à son tour. Angoissé de recevoir un appel lui annonçant la mort tragique de son cadet sur un champ de bataille ennemi. Cependant, pas une fois, il n’avait osé lui dire, lui avouer honnêtement que malgré les obstacles qui s’étaient dressés devant eux, il l’aimait. Parce qu’il était sa famille, qu’il représentait tout ce qu’il avait de plus cher. Les confrontations étaient sans importance face à cette union fraternelle. Mais tous les deux trop fiers pour parler, ils avaient avancé, ils avaient continué de faire semblant, parfois rongés par cette rancœur qui continuait à exister entre eux. Ebranlés par tous ces non-dits, par cette tension incessante qui n’avait jamais disparu. Néanmoins, cette fois il la faisait taire, conscient que Casey avait besoin de lui, depuis le message reçu par Tessa. Car de nouveau, il était frappé par l’inquiétude de perdre son deuxième frère. Pénétrant dans la chambre d’hôpital à l’ambiance lugubre, il fit de son mieux pour détendre l’atmosphère, pour hisser un drapeau blanc signe de paix. « Que veux tu c'est plus fort que moi j'aime me faire remarquer. », il ne pouvait pas le nier, entre eux deux, il était le plus extravagant, celui n’ayant jamais aucun mal adolescent à aller à la rencontre des jeunes adolescentes, car il dégageait quelque chose d’attirant. Une confiance tantôt agaçante, tantôt appréciable. « Je ne pouvais pas les laisser toucher à Tessa Neal.. Certes j'ai pas eu la meilleur des réaction, c'était même carrément idiot, mais quand le preneur d'otage s'est approché d'elle.. Je ne pensais plus qu'à une chose, la protéger, quitte à y laisser ma peau. », si dans d’autres circonstances il aurait pu lui en vouloir, lui reprocher son désir de se montrer, il comprenait tout. En tant que père, il savait que jamais il n’aurait pu rester immobile si quelqu’un était venu pour s’en prendre à Grace. Et elle n’était pas la seule personne pour laquelle il était prêt à tout. Casey en faisait lui aussi partie. Pour lui, il se serait dressé devant un prédateur enragé, uniquement pour lui sauver la vie, alors l’acte héroïque de son petit frère lui semblait terriblement logique.« Je comprends… J’aurais fait pareil à ta place tu sais. », et il savait que par ses quelques mots, il allait l’étonner. Connu pour être d’un naturel pacifique, il était rare de le voir perdre le contrôle de ses nerfs. Malgré tout, certaines choses pouvaient chambouler ses nerfs pour le transformer totalement. « Rassure moi.. », il se figea une seconde, tendant l’oreille pour écouter la suite de la phrase de Casey. «  Malgré le fait que je sois pas au top de ma forme, je suis bien toujours plus sexy que toi hein ? », instantanément un rire sonore s’échappa d’entre ses lèvres pour se perdre dans l’air et il ne put s’empêche de lever les yeux au ciel avant d’asséner un léger coup dans l’épaule du géant. « Je pense que tu rends folle toutes les infirmières », commença-t-il à dire avant de marquer un temps d’arrêt rempli de suspense. «  Mais je ne suis pas certain que ce soit par ta beauté. Peut-être plutôt parce que t’es insupportable à mon avis », finit-il par ajouter en dévoilant un sourire amusé sur ses lèvres. L’air de la pièce plus détendu, il s’empara d’une chaise pour la rapprocher du lit d’hôpital, s’asseyant alors près de Casey pour demeurer à ses côtés. « Par contre la prochaine fois que tu veux récupérer une nana, évite peut-être d’aller jusqu’à prendre une balle. Tu sais il y a des moyens plus simples pour les reconquérir. », il n’était pas idiot, il savait tout ce qui l’avait incité à agir de la sorte. Et il connaissait la personne responsable, celle animant son muscle cardiaque : Tessa.



Revenir en haut Aller en bas
❉ friends with benefits
avatar
friends with benefits

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 01/12/2017
›› Love letters written : 200
›› It's crazy, I look like : Chris Hemsworth
MessageSujet: Re: reconciliation or more problems ? feat Neal Mer 19 Sep - 23:06



reconciliation or more problems ? - feat Neal

Excepteur sint occaecat cupidatat non proident
Quand Neal entra dans ma chambre je sentis une légère tension. Je pense que lui comme moi nous ne savions pas encore comment aller se dérouler cette entrevue. Est-ce que la hache de guerre allait être enterré ou est-ce que j'allais m'en prendre plein la tête ? Neal s'empressa de détendre l'atmosphère, certainement parce que comme moi il n'était pas trop à l'aise. Étrange pour deux frères non ? Je décidais de me détendre moi aussi, je n'avais pas envie de me fâcher d'avantage, j'avais failli y resté et je m'en serais voulu de partir fâché vis à vis de mes frères. Je lui expliquais que j'avais fait mon intéressant comme toujours, puis plus sérieusement je lui avouais sérieusement que je n'avais pas pu faire autrement. J'avais agis sans vraiment réfléchir, dans le seul but de protéger quelqu'un qui me tient à cœur. Je l'aurais fait naturellement pour n'importe qui, mais là j'avais été encore plus sur de mon geste. Je n'étais pas certain qu'il pourrait le comprendre. « Je comprends… J’aurais fait pareil à ta place tu sais. » Cela m'étonnait, mais pas tant que ça à vrai dire. Je savais par exemple que pour ma nièce il serait prêt à tout, même à vendre son âme au diable si il le fallait et je ne pouvais que le comprendre également. Je souris doucement content de voir que je n'étais pas qu'un idiot, que j'avais eu une réaction normale. J'avais cependant repensé à la scène de nombreuses fois pour voir si je n'avais pas commis d'erreur. Je pense que ma réaction a été différente de part la présence de celle dont je suis clairement fou amoureux. Sentant la tension dans la pièce disparaître je fis même un trait d'humour en appuyant le fait d'être toujours le plus sexy de nous deux même avec une tête de zombi. Cela fit bien rire mon frère d'ailleurs qui me mit un gentil coup à l'épaule. Je préférais de loin que ce soit comme ça entre nous, ça me manquait cette complicité que j'avais avec lui dans le temps. La pseudo mort de Dean avait changé tout ça et je le regrettais profondément.

Tout aussi amusé il me répondit. « Je pense que tu rends folle toutes les infirmières » C'était plutôt flatteur même si je n'étais pas autant sur de moi. «  Mais je ne suis pas certain que ce soit par ta beauté. Peut-être plutôt parce que t’es insupportable à mon avis » Ce fut à mon tour de rire de bon cœur. Je l'assumais complètement je dois dire. Je suis insupportable, mais les gens aime ça, enfin je crois. " Ouai ça doit surement être ça. " Je me redressais un peu plus, comme je le pouvais. J'étais un peu dans le gaz avec les calmants. Je le regardais prendre une chaise avant de s'installer à côté de mon lit. Cela me faisait du bien de le voir et de lui parler il ne pouvait pas imaginer à quel point. « Par contre la prochaine fois que tu veux récupérer une nana, évite peut-être d’aller jusqu’à prendre une balle. Tu sais il y a des moyens plus simples pour les reconquérir. » Un sourire s'afficha doucement sur mes lèvres, comme ci il avait découvert un de mes secrets les mieux garder. Mais il n'avait pas tord, j'avais fait beaucoup de choses idiotes pour reconquérir Tessa. " Oui comme essayait de lui piquer son journal. Ca aussi ça a très bien marché.. " C'était aussi une très bonne idée. " Les fleurs et les chocolats c'est tellement vu et revu je voulais faire original.. " Je souris à nouveau. " Non sérieusement j'ai été idiot sur ce coup, j'aurais du m'y prendre autrement avec elle.. Je lui en voulais tellement d'être partie .. Je me suis conduit comme le petit garçon qui tire les cheveux de sa camarade pour qu'elle le remarque. " C'était exactement ça. Heureusement après de longues discutions la situation entre elle et moi c'était nettement amélioré. " On en a beaucoup parler et on a décidé de se laisser une chance. " J'allais m'investir à fond dans notre histoire, j'étais vraiment très heureux de l'avoir retrouvé.
      

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
❉ i choose my own destiny
avatar
i choose my own destiny

all these memories seem so old


Voir le profil de l'utilisateur
›› Los Angeles since : 02/05/2016
›› Love letters written : 1457
›› It's crazy, I look like : chris fucking god evans
MessageSujet: Re: reconciliation or more problems ? feat Neal Lun 15 Oct - 23:14

reconciliation or more problems ?

( downtown hospital — with casey wheeler )

Just when we think we figured things out, the universe throws us a curveball. So, we have to improvise. We find happiness in unexpected places. We find ourselves back to the things that matter the most. The universe is funny that way. Sometimes it just has a way of making sure we wind up exactly where we belong.  ❊

CODAGE BY PSYCHOTIC BITCH

La gentillesse de Neal Wheeler était connue de tous, elle était facile à remarquer dès la seconde où il commençait à parler, dès qu’il était possible d’apercevoir son sourire chaleureux, dès qu’on l’observait avec ses amis ou avec sa famille. Car pour eux, il dévoilait les aspects les plus étincelants de sa personnalité, il camouflait les zones plus ombragées, celles qui pouvaient donner l’impression de voir apparaître une minuscule noirceur dans son âme étincelante. En temps normal, en tout cas, il essayait. Parce que parfois, il en était incapable, comme chaque fois que les mots devenaient plus violents entre son frère cadet et lui. Pourtant, ils avaient toujours été liés par une grande complicité. Ils étaient proches autant par leurs âges respectifs que par leurs amis communs. Ils avaient grandi ensemble, ils avaient évolué avec les mêmes activités et ils ne s’étaient pas détachés l’un de l’autre avant de longues années. Avant que quelque chose ne semble venir étioler ce fil invisible les collant ensemble. Néanmoins cela ne voulait pas dire qu’en tant que grand frère, il n’aimait plus Casey, loin de là, il était une partie de lui, il était son frère, il était sa famille et cela personne ne pouvait lui retirer. Personne ne pouvait le changer. Simplement, ils avaient vieilli, ils n’étaient plus les mêmes et ils avaient pris en quelque sorte des chemins détournés. Et cela était logique, cela faisait partie de l’ordre naturel de la vie. Malgré tout, il n’hésitait pas à répondre présent, pas une seconde, il aurait pu songer à ne pas intervenir. Car il savait que le second fils Wheeler avait besoin de lui, qu’il se devait d’être présent, qu’il était important qu’il le soutienne tandis qu’il avait été blessé. Et Tessa avait beau lui avoir dit qu’il allait bien, il ne pouvait s’empêcher d’être inquiet, habité par un sentiment de grand frère protecteur. N’ayant aucune envie en pénétrant dans la pièce de faire perdurer la tension qui avait existé entre eux lors de leur dernière discussion, il détendit l’atmosphère immédiatement, rappelant qu’il venait en paix, qu’il était l’opposé d’un ennemi. Parce que dans ce combat, il était son allié. Cet allié sur lequel il pourrait toujours compter, peu importe les tempêtes et les guerres à mener. « Ouais ça doit surement être ça. », il dessina un sourire fier sur ses lèvres, heureux de pouvoir se moquer avec humour de Casey, comme il avait toujours été question de le faire depuis l’enfance. Parce qu’il aimait le taquiner et rire joyeusement de lui, chaque fois que l’occasion se présentait. Et quelque part cette époque plus légère lui manquait. « Tu peux pas le nier Casey. Elles doivent chercher différents scénarios pour te tuer dans ton sommeil », il accentua la plaisanterie tout en venant s’installer près du lit d’hôpital, n’ayant aucunement l’intention de s’en aller dans les prochaines minutes. Le rictus dessiné sur son visage continua de s’étendre tandis qu’il évoquait Tessa, cette femme qui était à la fois sa patronne et l’ex petite amie de son cadet. « Oui comme essayer de lui piquer son journal. Ca aussi ça a très bien marché. », ses traits se tendirent légèrement devant cette phrase. Parce qu’il reconnaissait qu’il s’agissait probablement de l’idée la moins réfléchie de Casey, n’étant absolument pas prêt à travailler sous ses ordres. « Les fleurs et les chocolats c'est tellement vu et revu je voulais faire original.. », il reconnaissait l’humour dont il faisait preuve et il le regarda tandis qu’il continuait à parler. « Non sérieusement j'ai été idiot sur ce coup, j'aurais du m'y prendre autrement avec elle.. Je lui en voulais tellement d'être partie .. Je me suis conduit comme le petit garçon qui tire les cheveux de sa camarade pour qu'elle le remarque. », quelque part il n’arrivait pas à en vouloir à son frère. Ils étaient différents et si Casey était plus sanguin, plus virulent dans ses réactions, il arrivait parfois à Neal de lui ressembler. Et il le prouvait dans ses réactions avec Adelaide, depuis qu’elle était réapparue pour retrouver Grace. « On en a beaucoup parlé et on a décidé de se laisser une chance. », il ne dissimula pas la grandeur du sourire naissant sur ses lèvres car il se satisfaisait du bonheur de deux personnes ayant de l’importance pour lui, aimant assister à la joie des autres tout autour de lui. « C’est une bonne chose. Vous le méritez tous les deux. Mais oui la prochaine fois évite les idées farfelues. Contente toi de faire comme tout le monde ce serait peut-être mieux. », dit-il en émettant un léger rire à l’attention de son benjamin. Parce qu’il n’était pas certain que Tessa puisse supporter d’autres événements de ce genre. « Même s’il semblerait que le fait de se prendre une balle est efficace apparemment. », ajouta-t-il en lui adressant un clin d’œil. Au moins certaines personnes de son entourage connaissaient le bonheur et l’amour, et il en était satisfait. Peu importe si lui continuait d’avancer dans un monde solitaire.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

all these memories seem so old


MessageSujet: Re: reconciliation or more problems ? feat Neal

Revenir en haut Aller en bas

reconciliation or more problems ? feat Neal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOWN WITH LOVE :: 
 :: Downtown L.A :: Ronald Reagan medical center
-