L'amour en 2015, c'est un peu comme un meuble ikea : On le consomme en masse, on le maltraite, on le remplace, à la seule différence près que les fabricants Suédois ont au moins eu la décence de nous fournir une notice. L'amour, lui, ne présente aucun mode d'emploi. Qu'on se le dise, il n'y a pas de 'truc', aucune recette miracle, sauf peut-être un bon coup de foudre accompagné d'une grosse pincée de (mal)chance. Mais, dans une société où les mœurs se libèrent follement et où le seul engagement fiable est celui de notre opérateur mobile, peut-on encore réellement prétendre au grand amour et au fameux « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants » ? (voir la suite du contexte)